sur les mots guerre civile au nepal - Népal Sherpa Sig

nepalsherpasig.fr

sur les mots guerre civile au nepal - Népal Sherpa Sig

milliers de personnes sont torturées, exécutées (souligné par moi, avec un salut au plus grand pays

démocratique de la Terre.). Le mouvement devient souterrain mais il renaît bientôt, on n’arrête pas

un peuple qui lutte contre la misère.

Et Michelle Kergoat :

Ce mouvement est né dans les années soixante en Inde quand des milliers d’étudiants se sont joints à

des paysans sous l’égide d’une faction extrémiste du parti communiste, dans le Bengale et l’état du

Bihar, où sévit une grande pauvreté. Leur nom de Naxalite vient de Naxalbari, le district où a lieu

leur première action spectaculaire : en 1967, ils attaquent « les ennemis du peuple », soit comme au

Népal les grands propriétaires, les représentants de l’Etat, l’armée et la police. La révolte a été

durement réprimée par le gouvernement indien, des milliers de personnes ont été tuées et torturées,

mettant en sommeil le mouvement. Il a resurgi dans les années 90, suite à la paupérisation de

populations déjà très pauvre, liée à la réduction des subventions à l’agriculture, la santé,

l’éducation. Il semble que ce mouvement s’étende désormais dans les états indiens du Bengale,

l’Uttar Pradesh et de l’Andhra Pradesh.

Et ce mouvement s’est bien étendu à l’Uttar Pardesh (croquis 9). Et ce mouvement se

poursuit : lu dans le quotidien kathmandouite Republica du 12 octobre 2009.

Le mouvement Naxalite est toujours actif et s’est propagé dans 15 états. Dix-sept policiers ont été

récemment assassinés mais le Premier ministre Indien le rusé Man Mohan Singh affirme qu’il ne

fera pas intervenir l’armée. La police suffira pour réprimer le mouvement !

Avril 2010 :

Une trentaine de policiers tués par les Naxalites.

Remarquez que monsieur le Premier ministre indien Singh (2010) ne dit pas : « Je vais

160

prendre des mesures immédiates pour que ces gens n’aient plus faim, pour que ces

enfants ne travaillent plus, soient soignés... », il dit :

La police va les combattre.

Qui dit intervention de la police, dit lutte contre des personnes de mauvaise conduite, des

voleurs ou des contrevenants à la loi. Les révolutionnaires qui s’insurgent contre la

misère sont-ils des malfrats ? L’Inde est un pays démocratique, un pays de droit, il faut y

obéir aux lois. Les Naxalites, leurs femmes, leurs enfants ont donc tort, ils doivent

supporter la faim, la maladie, la misère sans rien dire. Et six cent millions de salauds

d’Européens cautionnent. Au nom du bloc occidental vertueux et démocratique, au nom

aussi de l’anti-Chine pays non vertueux et non démocratique certes, mais surtout

160

More magazines by this user
Similar magazines