sur les mots guerre civile au nepal - Népal Sherpa Sig

nepalsherpasig.fr

sur les mots guerre civile au nepal - Népal Sherpa Sig

familiales, une ambition professionnelle, m’avaient entraîné bien loin des pensées et des

actions politiques. Plus tard, quelques expéditions sur les montagnes du Pamir, alors en

U.R.S.S., m’avaient montré que tout était loin d’être socialiste en terres de socialisme.

En politique je n’étais donc rien. Des amis me qualifiaient d’anarchiste, qualificatif

qu’on attribue à tout individu qui refuse de se placer sous une bannière. Je l’ai écrit,

j’avais des amitiés aussi bien à droite qu’à gauche : je n’ai jamais associé croyances

politiques et qualités humaines. Amitiés à droite : ma profession l’imposait, certains en

déduisaient que j’avais des opinions de droite. Amitiés à gauche : je grimpais avec de

jeunes contestataires, j’enseignais (vacations) dans une université. Cela suffisait pour

qu’on me voie levant le poing. Mais pour les communistes encartés, j’étais, je restais, un

renégat, un traître !

Vivant au Népal dans une société en ébullition, je me suis trouvé soudain dans un milieu

où des individus, se proclamant révolutionnaires, utilisaient le plus sérieusement du

monde les mots peuple, servage, capitalisme, communisme, absolutisme, privilèges,

féodalité, révolution, guerre du peuple... Effaré, j’ai observé sur des journaux et sur des

affiches les photos juxtaposées de Marx, Lénine, Mao Zedong et Staline ! Je ne

comprenais pas. J’avais appris l’intense misère du peuple népalais, je vérifiais tous les

jours le despotisme du pouvoir et la domination des gens des hautes castes sur les

Tribaux-Indigenous-Gens des basses castes mais je n’éprouvais pour ceux qui avaient

pris les armes qu’une affectueuse curiosité mêlée de réprobation. Je me disais : Pourquoi

utilisent-ils un tel vocabulaire ? Pourquoi choisissent-ils comme emblèmes les photos de

personnes qui ont écrit des choses dépassées ou ont été de grands tueurs dans l’histoire

des peuples ? Pourquoi tuent-ils ? Pourquoi détruisent-ils ?

Il a fallu que je lise le livre de Michelle Kergoat : Histoire politique du Népal (voir

encadré) pour que je réalise soudain, pour que tout s’éclaire et s’ordonne dans ma tête.

Le Népal, et la France qui avait façonné mes pensées, ne vivaient pas au même

temps de l’histoire. Le Népal était, par bien des aspects, comparable à la France de

1789, à la Russie de 1917, à la Chine de 1950, au Cuba de Castro luttant contre le

dictateur Batista. La société française d’aujourd’hui est comme toutes les sociétés

de nantis de la Terre, une société apaisée, une société où les révoltes sont mineures,

19

19

More magazines by this user
Similar magazines