sur les mots guerre civile au nepal - Népal Sherpa Sig

nepalsherpasig.fr

sur les mots guerre civile au nepal - Népal Sherpa Sig

tunnel est creusé qui accède à la prison de Gorka, les prisonniers sont libérés. Le poste

de police de Rukum-kot (kot : château), croquis 9 est attaqué puis pris. Il était pourtant

226

occupé par 76 policiers, protégé par des barbelés, huit postes d’observation, les policiers

effectuaient des rondes régulières. 8 maoïstes, 32 policiers sont tués, 14 policiers sont

blessés, 22 sont faits prisonniers. Les autres s’enfuient. Butin pour les maoïstes : 58

fusils, 3 pistolets, 3 révolvers... En avril, à Katmandu, une bombe explose dans la

maison d’un ancien chef de la police, membre de l’Assemblée. En avril, le poste de

police de Naumule du district de Dailekh (extrême sud-ouest) est pris. Il était occupé par

80 policiers. Le combat a duré une heure et demie, 34 policiers sont tués, 60 fusils,

40.000 cartouches sont pris.

Des Népalais pourtant proches du mouvement maoïste et évidemment les Occidentaux

dans leur grande majorité notent avec tristesse que ces policiers morts sont des pauvres

népalais.

Avertissement au gouvernement du roi Gyanendra : le chef de la police Pradeep

Shamsher Rana avoue que le mouvement maoïste ne peut être victorieusement combattu

par la seule police.

Lorsque, le premier juin, l’assassinat du roi Birendra et de sept membres de sa famille a

lieu, il est, dans un premier temps, imputé aux maoïstes. Mais le gouvernement dément

immédiatement car un tel aveu aurait démontré à la population que la protection de

Katmandu n’était pas assurée. Les maoïstes profitent du trouble qu’apporte la mort du

roi pour lancer dans tout le pays des attaques : le 6 juillet le poste de police de Lamjung

(nord-est Pokhara) est pris : 21 policiers sont tués, le 10 juillet dans le poste de Gulmi ce

sont 10 policiers et le même jour 10 policiers qui sont tués à Nuwakot. Croquis 7.8.9.

Ces attaques sont une réplique à la demande d’Interpol de capturer, contre rançon, les

leaders maoïstes Prachanda, Bhattaraï, Vaïdya, morts ou vifs.

Lorsque le roi Gyanendra remplace Girija Prasad Koïrala par Sher Bahadur Deuba, les

maoïstes attaquent plusieurs postes de police dans le district de Bajura (nord-ouest). Le

23 juillet, le gouvernement Deuba demande un cessez le feu. Les maoïstes :

Send a strong message, to King Gyanendra and Prime Minster Deuba,

226

More magazines by this user
Similar magazines