sur les mots guerre civile au nepal - Népal Sherpa Sig

nepalsherpasig.fr

sur les mots guerre civile au nepal - Népal Sherpa Sig

We drove to meet Prachanda. It was the first time I was meeting him. I had heard a lot about him

but had never come face to face with him. The discussion was short, and we decided to join hands in

233

our crusade against King Gyanendra…

When I saw him for the first time, he looked like a simple and emotional man, very much commited

to his ideologies and cause. He did not behave like a leader of a rebel outfit.

Les parties finissent par s’entendre sur un programme commun et un accord qui sera le

célèbre :

12-point agreement :

Celui-ci est signé entre les politiques opposants au roi et les maoïstes. Ce texte prévoit :

- le respect des règles démocratiques,

- que des élections pour réunir une Assemblée Constituante auront lieu

immédiatement.

A la suite de quoi les révolutionnaires annoncent un cessez le feu pour le 3 septembre.

La population de Katmandu s’enthousiasme. Les politiques de retour à Katmandu

demandent au roi Gyanendra d’accepter le résultat positif de leurs négociations avec les

leaders des maoïstes. Hélas la réponse du roi Gyanandra –qui vient de recevoir des

armes de la Chine- est négative. Les U.S.A., l’U.K, l’U.E. demandent également au roi

de signer, il refuse. Il annonce simplement que des élections municipales vont avoir lieu

(le résultat sera un énorme fiasco, seulement 20 % de votants, 4000 communes sans

candidats...). L’armée, elle, publie un mémento dans lequel seules les atrocités et

destructions commises par les révolutionnaires : 10.725 arrestations, 72 exécutions

sommaires, pose de 65 bombes, 1825 bâtiments, 35 centres téléphoniques, 540 postes

de police détruits. Les naïfs trekkeurs, les médias, goberont le tout sans faire la part des

choses.

Pour le dixième anniversaire de la guerre du peuple les maoïstes répliquent par des fêtes

(sic), la pose de quelques bombes, le pillage de quelques banques. Le roi Gyanendra

durcit sa position. Il fait emprisonner cent leaders politiques. Mais les discussions entre

les leaders des partis politiques et des maoïstes se poursuivent. Ensemble, ils préparent

un vaste rassemblement, qui, pensent-ils, fera fléchir le roi. Ce mouvement

révolutionnaire se nomme en népali Jana andolan : Peuple mouvement. Ils annoncent

aussi un refus de payer l’impôt.

233

More magazines by this user
Similar magazines