sur les mots guerre civile au nepal - Népal Sherpa Sig

nepalsherpasig.fr

sur les mots guerre civile au nepal - Népal Sherpa Sig

- la nourriture : qualitativement et quantitativement.

- l’abri contre les agressions atmosphériques, contre celles des prédateurs comprenant

les microbes et les virus.

Il y a au Népal des animaux qui mangent des hommes : tigres du Teraï, panthères des

collines qui mangent des enfants, il y a des animaux qui détruisent les maisons des

hommes : éléphants du Teraï... Il y a aussi dans ce pays des épidémies, des endémies,

des pandémies. Et il y a, en ce début de XXIème siècle, des disettes et des famines !

La misère doit être combattue. Les politiciens d’un pays occidental sont responsables

de la misère dans leur pays, les habitants des pays riches de la Terre sont

responsables de la misère du Tiers monde. Tous devraient être traduits devant des

tribunaux sous l’inculpation de crimes commis contre l’humanité...

MISERES COMPAREES

Rappel : le trekkeur doit, avant de lire ce document se reporter au cahier : Misères comparées entre

la France et le Népal publié dans le site : http:/www.nepalsherpasig.fr/. Si, après cette lecture, il ne

se sent pas concerné, s’il n’accepte pas les conclusions qui y sont énoncées, il est inutile qu’il

poursuive la lecture de ce texte sur la politique au Népal.

INTELLECTUALISER LA MISERE

J’ai longtemps été, par goût, enseignant vacataire dans un Institut Universitaire de

Technologie grenoblois. J’éprouve une grande admiration pour l’Université, la

Recherche, l’Ecole en général. Pour moi, un simple instituteur a plus d’importance

sociale et de mérite qu’un grand chef d’entreprise qui dirige des centaines de salariés et a

régulièrement son portrait dans des grands hebdomadaires. Je suis père d’enseignants,

j’ai de nombreux amis universitaires et chercheurs. Les amitiés qui nous lient ne sont pas

des amitiés passagères, ce sont des amitiés bâties sur le sentiment, la connivence, la

compréhension et aussi sur des valeurs partagées, optimismes et pessimismes compris.

Je sais que l’Université et les organismes de Recherche abritent, même si quelques

24

24

More magazines by this user
Similar magazines