sur les mots guerre civile au nepal - Népal Sherpa Sig

nepalsherpasig.fr

sur les mots guerre civile au nepal - Népal Sherpa Sig

médicaments pour en limiter les nuisances, mais oublierait de donner les médicaments

qui la supprimeraient. C’est pourquoi je pense que leurs méthodes manquent d’efficacité

et qu’il m’arrive parfois de penser qu’eux-mêmes manquent de cœur. Ce qui, c’est

évident, n’est pas.

Analyser la misère c’est, dans une certaine mesure, l’accepter, or ce qu’il faut c’est la

combattre. Par tous les moyens l’éradiquer.

On peut soigner la tuberculose avec des antibiotiques, cela mérite des analyses, mais ce

qu’il faut, c’est l’éradiquer en plaçant les hommes dans de saines conditions de vie. Et

ceci est du domaine de la lutte. Le mot lutte apparaît peu souvent dans ce genre d’études

et c’est pourquoi il est très apprécié par ceux qui sont la cause de la misère.

La misère est un problème politique, elle doit être combattue par la politique. La misère

est un problème international elle doit être combattue internationalement. Combattue et

non pas décrite. Les universitaires et les chercheurs devraient garder en tête que notre

église, depuis 2010 ans, a combattu la misère avec des mots : générosité, altruisme,

compassion, par des dons mignards, des aumônes, et que la misère est toujours là.

Les universitaires ne sont pas les seuls à intellectualiser la misère, l’O.N.U. l’est aussi

avec son Indice de développement humain, l’I.D.H. (introduit en 1990). Cet I.D.H. a été

accepté sans un murmure, par tous, universitaires, chercheurs, lauréats de Prix Nobel,

dirigeants de grandes O.N.G...., et, bien sûr, les gérants des Banques mondiales,

européennes, des Fonds monétaires... Pour les dirigeants de ces organismes qui ne sont

que des techniciens de l’argent, la misère est davantage un filon à exploiter qu’une

anomalie à combattre. Cet I.D.H. introduit, en complément de l’espérance de vie, des

valeurs se rapportant à l’alphabétisation et à la santé qui ne sont que des sous-détails.

Les mots espérance de vie se suffisent à eux-mêmes. Etait-il nécessaire de compliquer ?

En acceptant ce schéma, si on parle éducation, il faut inclure à côté de l’analphabétisme

l’asservissement au religieux, combien présent dans les pays du Tiers monde. En suivant

ce genre d’idée, si on parle misère à ceux qui viennent trekker au Népal, pourquoi

n’introduirait-on pas dans l’I.D.H. le pourcentage de Népalais qui utilisent du papier

26

26

More magazines by this user
Similar magazines