sur les mots guerre civile au nepal - Népal Sherpa Sig

nepalsherpasig.fr

sur les mots guerre civile au nepal - Népal Sherpa Sig

hygiénique ? C’est aussi un indice caractéristique et représentatif de l’intensité et de

l’étendue de la misère !

Ces notions d’I.D.H. sont certes intéressantes mais elles font oublier l’essentiel : le

premier besoin de l’homme –simple animal luttant pour sa vie- est la nourriture et l’abri

le mettant à l’abri des agressions climatiques et animales. Que pèse l’alphabétisation

quand un individu a faim ? Quid de la lecture ou de l’abri ? Répétons : il y a au Népal

des enfants, des femmes, des hommes qui sont écrasés dans leur maison par des

éléphants. Il y a au Népal des enfants, des femmes, des hommes qui se font bouffer par

des tigres.

Les deux facteurs qui servent à calculer l’I.D.H. sont contenus dans le chiffre de

l’espérance de vie. Pourquoi rajouter, compliquer ? La faim tue, le froid tue, le tigre tue,

l’éléphant écrase... l’analphabétisation ne tue pas, l’absence d’éducation ne tue pas,

l’éducation est une valeur pour des individus qui ont leur assiette pleine, un toit sur la

tête. Il ne faut pas masquer la gravité de la misère derrière des valeurs établies pour les

nantis de la Terre.

Autre forme d’intellectualisation de la misère, le revenu par habitant dans un pays

indiqué dans tous les textes. Pour que le chiffre indiqué ait une signification, il faudrait

qu’une sorte d’I.N.S.E.E. international soit établi. Que signifie disposer de N dollars par

an quand on ne précise pas le prix de la nourriture, des vêtements, le montant de la

location d’un logement...

La misère n’est pas qu’un sujet d’étude, c’est une condition, un état qui conduit à la mort

prématurée. Elle est presque toujours accompagnée de souffrances et de perte de dignité.

Le refus de ces morts prématurées, de ces souffrances, de ces pertes de dignité ne

conduit pas qu’à des désirs de connaissances, il conduit à des révoltes, des révolutions,

des guerres. Rêvons, des Universitaires, des chercheurs, des théoriciens de la misère

n’oubliant jamais cela : la misère est le plus grand des crimes commis contre

l’humanité. Ceux qui sont la cause de la misère : politiques et économistes, devant

être punis par des tribunaux, ces universitaires, ces chercheurs spécialisés pouvant

27

27

More magazines by this user
Similar magazines