sur les mots guerre civile au nepal - Népal Sherpa Sig

nepalsherpasig.fr

sur les mots guerre civile au nepal - Népal Sherpa Sig

la Terre ce fameux, inaliénable : Droit à la vie. Hélas cette obligation de devoirs

n’apparaît jamais!

C’est tout cela qui m’incite, moi, petit émigré français résidant au Népal, autodidacte,

technicien de province sans audience, pion inexistant sur l’échiquier des médias, des

intellectuels, des universitaires, des chercheurs, des sociologues, des politiques..., à crier

mon indignation, à dire que les discours occidentaux sont des discours hypocrites. Que

les Occidentaux sont des hypocrites. Et c’est tout cela qui me conduit à penser que ceux

que l’Occident critique, groupes ou pays, ne sont pas toujours aussi noirs qu’on le

prétend. Evidemment en disant cela je pense aux maoïstes népalais pour lesquels ce livre

est écrit.

Je ne lutte évidemment pas contre la démocratie et les Droits de l’Homme mais je ne les

place pas au premier rang des obligations. Je ne suis pas le seul à penser ainsi, de Pierre

George. Géographie des inégalités Que sais-je ? PUF.

L’idée d’égalité est née en France de la suppression des privilèges de naissance par la révolution de

1789. Le principe selon lequel tous les hommes sont égaux en droit, bien qu’implicitement intégré

dans la Déclaration des Droits de l’Homme de l’Organisation des Nations Unies, est encore battu en

brèche sur le plan international dans les pays de castes... Que de discours sur ces Droits de

l’Homme...

Ma révolte n’a évidemment pas pour but la défense des gens de caste. Ce sont eux qui

sont la cause de la misère du Népal. Ce ne sont pas eux qui ont déclenché la guerre civile

dans ce pays, mais ce sont eux qui ont rendu cette guerre nécessaire. Je ne critique pas

les Droits de l’Homme au nom de quelque philosophie, ni au nom de quelque théorie

politique, je le fais au nom des valeurs humaines les plus simples. Je réaffirme que le

premier des droits est le Droit à une vie décente. Que ce droit, pour tous les hommes de

la Terre, se traduit comme je l’ai dis au titre précédent par une assiette bien remplie, bien

composée, des soins médicaux de type occidental, la présence de tous les enfants à

l’école, et qu’il comprend même le droit de bénéficier de quelques loisirs qui ne soient

pas, comme en terres d’illettrés, inspirés par le seul religieux, le jeu, l’alcool. Coiffant le

tout, d’espérer atteindre pour tous les habitants de la Terre une espérance de vie qui ne

soit pas inférieure de quelques vingt ans à celle des habitants des pays occidentaux.

Pierre George :

34

34

More magazines by this user
Similar magazines