sur les mots guerre civile au nepal - Népal Sherpa Sig

nepalsherpasig.fr

sur les mots guerre civile au nepal - Népal Sherpa Sig

Pourtant, un temps, en France les mots Internationale socialiste ont rassemblé des

révolutionnaires. En Russie, Trotski l’opposant à Lénine et à Staline ne croyait qu’en

une révolution permanente et internationale. Tout cela est oublié, tout au moins de

l’Occidental. Cet Occidental égotique s’est ridiculement enfermé dans un autisme

dominateur. On sait ce qu’est devenu l’esprit socialiste français! Englobé, dissous dans

une pensée unique nationaliste, dans un capitalisme-mondialiste meurtrier, dans une

352

politique de recherche de pouvoir, le mot socialiste n’est plus qu’une appellation

mensongère.

Peut-on être optimiste ? Edgar Morin l’était qui écrivait :

On peut également penser que les aspirations qui ont nourri les grandes espérances révolutionnaires

du XXe siècle, mais qui ont été bafouées, détournées, vaincues, sont en cours de renaissance sous

forme d’une nouvelle recherche de solidarité et de responsabilité.

Rêvons. Rêvons comme lui que :

Le monde n’est pas une marchandise.

En attendant l’argent dirige. Capitalisme et capitaliste, du Petit Robert :

Capitalisme : Régime économique et social dans lequel les capitaux, source de revenu,

n’appartiennent pas, en règle générale, à ceux qui les mettent en œuvre par leur propre travail.

Capitaliste : celui qui possède des capitaux, notamment des capitaux engagés dans une entreprise et

qui en tire un revenu.

Lu dans un Nouvel Observateur, une définition du capitaliste donnée par un Mercier

écrivain -1740-1814- :

Monstre de fortune, homme au cœur d’airain qui n’a que des affections métalliques.

Les choses ont-elles changé ? Le capitalisme a été remplacé par le mot mondialisme, non

seulement il est toujours là mais il a phagocyté le socialisme. C’est lui qui inspire, à

l’intérieur des pays, comme en politique internationale parmi les plus grandes saloperies

de l’histoire moderne. Et qui les coiffe toutes. Ce capitalisme est à l’origine de trois

milliards de misérables ! D’autant plus misérables que le un sixième de l’humanité

jamais satisfait vit confortablement, douillettement, est en recherche de toujours plus.

Nous Français, sommes comme tous les peuples riches, porteurs et exportateurs de

vérités et de principes. Notre église catholique nous en a apporté des centaines. Elle nous

a ainsi inculqué la notion de bien et de mal. Et bien, en politique, nous savons que le

352

More magazines by this user
Similar magazines