sur les mots guerre civile au nepal - Népal Sherpa Sig

nepalsherpasig.fr

sur les mots guerre civile au nepal - Népal Sherpa Sig

Le Tiers monde a-t-il changé depuis que le mot mondialisme a été introduit dans les

354

années 1980 dans les pages des médias ? Ce Tiers monde a changé de nom, le

capitalisme a aussi changé de nom mais de combien de morts s’est-il rendu coupable ce

mondialisme depuis que le mot a été introduit dans le langage ? Combien d’enfants, tous

les jours aujourd’hui, meurent des conséquences de malnutritions ou de faim ? Qui parle

du nombre d’enfants qui meurent en effectuant un travail d’adulte ? Les trekkeurs ne

voient plus d’enfants porteurs ? Lire au titre Etat du Népal le récit des ces hommesenfants

terrassiers qui ont été ensevelis sous un éboulement dans la banlieue de

Katmandu.

Le philosophe Alain, a dit qu’une gauche en recherche systématique de pouvoir ne

pouvait être une véritable gauche. Les partis qui recherchent le pouvoir ne s’intéressent

jamais à la véritable misère. C’est le cas de notre gauche qui n’a jamais lutté contre les

misères résiduelle en France comprenant celle, majeure, des immigrés. Elle justifie ses

fornications d’impuissants sociaux par le discours, l’utilisation de mots, quelques

slogans, quelques réformettes, et, pour des nostalgiques qui ont une culture politique,

quelques citations de Jean Jaurès ou de Léon Blum.

Il y a pourtant de belles choses que la gauche aurait pu inscrire dans ses programmes,

puis réaliser quand elle était au pouvoir -15 ans ! Ce n’est pas rien !-. Elle aurait pu par

exemple dans le domaine politique supprimer le ridicule des campagnes électorales.

L’électeur juge sur des discours, des affrontements verbaux, jamais sur des écrits, jamais

sur des études, sur des engagements liés à des responsabilités :

Supprimer la fracture sociale... !

Elle aurait pu supprimer le financement des partis par le contribuable ! Le nombre

maximum de cotisants des plus grands partis politiques en France est inférieur à

200.000 ! A quoi sert le financement des campagnes électorales ? Il sert à financer de

groupes de 200.000 personnes, moins, certainement, que le total des membres des clubs

de Questions pour un champion dans les Sous-préfectures. Cet argent sert à payer, des

permanents, leurs Présidents ou Secrétaires, les frais généraux et leurs voitures, les

ridicules campagnes électorales... S’amuseront les historiens du futur en constatant que

354

More magazines by this user
Similar magazines