sur les mots guerre civile au nepal - Népal Sherpa Sig

nepalsherpasig.fr

sur les mots guerre civile au nepal - Népal Sherpa Sig

Népal Arm au ministère dirigé par Prachanda-Pushpa Kamal Dahal -caractéristique du

373

pouvoir civil placé au-dessous du pouvoir militaire- a entraîné la démission de ce

dernier.

- CASTES, DISSOLUTION. La proclamation de la dissolution de ces castes en 1963 a

été une merveilleuse trouvaille des politiques. Elle a fait croire que le Népal se

modernisait, se démocratisait. Demandez aujourd’hui, 47 ans plus tard, pour le vérifier, à

un Bahuns ou à un Chétri (même membre d’un des partis communistes, sauf celui des

maoïstes) d’inviter chez lui un Dalit, un Intouchable, un simple Tribal. Quand je venais

au Népal gravir des sommets, le Ministère du Tourisme me déléguait un officier de

liaison. Je demandais d’avoir toujours le même : K. C’est à cause de cela qu’est né entre

lui et moi une sincère et forte amitié. Elle dure toujours 25 ans après que nous avons fait

connaissance. Cet officier, pur Bahuns aux qualités humaines indéniables, aux idées

avancées m’invitait tous les ans chez lui. Cela s’est poursuivi lorsque j’ai arrêté les

expéditions et effectué des trekkings. Mais quand j’ai commencé à aider Dawa Yangzi

Sherpa, celle qui est devenue ma femme, quand je l’ai conduite chez lui pour assister aux

repas, les problèmes ont commencé. A cause de sa femme plus que de la sienne. Une

tribale chez des Bahuns ! Une Bouddhiste, illettrée, qui se mouchait à l’aide de ses

doigts ! Imaginez le scandale ! Combien de fois madame K. a-t-elle dû nettoyer ses

casseroles et ses assiettes pour enlever l’impureté, la souillure, apportées par la tribale

Dawa Yangzi !

- CASTES, GENERALITES..

- Il existe une alliance indéfectible entre Bahuns et Chétri lorsqu’il est question de

défendre leurs privilèges. Ceci dans la société féodale passée et dans la société actuelle.

Mais il existe aussi entre eux une haine affleurante lorsque les Bahuns tentent d’imposer

leurs lois aux Chétri.

- Qui indique la puissance des castes : le code civil népalais qui date de 1854 a été signé

par près de 80 % de Bahuns Chétri, les autres voix appartenant à quelques Newars,

Magars et Gurungs. Ce même pourcentage s’est retrouvé dans les votes des lois. Rien

n’avait changé avant la révolution de 2006.

- Noms de Bahuns : Bataraï, Bandari, Ghimire, Koirala, Pande, Pandé, Pokarel...,

373

More magazines by this user
Similar magazines