sur les mots guerre civile au nepal - Népal Sherpa Sig

nepalsherpasig.fr

sur les mots guerre civile au nepal - Népal Sherpa Sig

- PARISHAD. Par le peuple.

- PARTI COMMUNISTE MAOISTE. Son dernier nom est Unified Communist

384

Party- Maoist. U.C.P.-M-

- PARTI COMMUNISTE UNION MARXIST LENINIST. Parti composé de gens de

gauche et de conservateurs. Ils sont, malgré leurs discours, liés à l’Inde. Madhav Kumar

Népal leader de ce parti qui a succédé à Prachanda comme Premier ministre s’est

honteusement allié avec le parti Népali Congres, il a pratiqué une politique de droite.

Jana Nath Khanal autre leader, n’est pas opposé à une alliance avec les maoïstes.

- PATRIARCAL. La société népalaise est une société patriarcale. La filiation est

donnée par le père. Les Droits de la Femme y sont réduits ou inexistants. Les maoïstes

luttent pour les droits de la femme.

- PATRONYMES (GENS DE CASTE). Ceux qu’on retrouve souvent en politique,

dans la haute administration, les états majors de l’armée et de la police, certains depuis le

règne du roi Tribhuwan : Bandari-, Basnet, Thapa, Katri, Koirala, Battarai... et ceux des

Rana : Kunwar, Shamsher...

- PEOPLE’S DEMOCRATIC FRONT. Un des premiers partis révolutionnaires.

- PEOPLE LIBERATION ARMY. P.L.A. Créée par Prachanda-Pushpa Kamal Dahal

après que le gouvernement de Sher Bahadur Deuba a refusé de répondre à une demande

envoyée par les maoïstes. Dans les premiers combats, les maoïstes se lançaient à l’assaut

des postes de police armés de koukouris et de bâtons. Puis ils ont pris des armes aux

forces de l’ordre. A la fin des combats ils possédaient des armes automatiques et des

mortiers. Ils n’ont jamais eu des armes chinoises, ce sont au contraire les forces de

l’ordre du roi Gyanendra qui en ont bénéficié.

- PEUPLE FRANCAIS. Ce mot qui était aussi nommé Classes laborieuses ou Classes

dangereuses ne peut plus être appliqué qu’à une minuscule partie de la société française.

Ce qui explique d’ailleurs que les partis d’extrême gauche n’obtiennent plus de

nombreuses voix aux élections. Et si cette classe est toujours laborieuse elle n’est plus

dangereuse. Sauf à considérer les immigrés comme de véritables Français, parce qu’eux

constituent une classe dangereuse.

- PRACHANDA. Voir encadré.

384

More magazines by this user
Similar magazines