sur les mots guerre civile au nepal - Népal Sherpa Sig

nepalsherpasig.fr

sur les mots guerre civile au nepal - Népal Sherpa Sig

maoïste ! Un mot rejeté par tous en France ! Pourtant, il faut comprendre que pour des Népalais le mot

maoïste n’est pas porteur des fautes commises par Mao Zedong devenu Président de son pays. Il leur

rappelle la Longue marche victorieuse de son armée contre celle de Tchank Kaï Che –d’ailleurs

équipée et armée déjà par les Etats-Unis !- Le mot maoïste sous entend pour les révolutionnaires

népalais, la victoire des coolies sur les mandarins. Il est de plus depuis peu, la marque de la victoire

économique du communisme façon chinois sur le capitalisme-mondialiste occidental en déclin. Sens

des mots différents : quel parti politique de gauche, quel syndicat français fait aujourd’hui référence à

Marx et à Lénine ? Pourtant ces noms sont dans le vocabulaire des Népalais révolutionnaires. Logique,

ils sont pour eux ce que les noms de Jean Jacques Rousseau et de Voltaire étaient à nos Sans culottes.

Faut-il condamner les maoïstes népalais parce qu’ils ont choisi un nom rejeté par les Occidentaux ?

Faut-il les -critiquer parce qu’ils ont, sous ce nom, lutté pendant dix ans contre l’arbitraire et la

féodalité ? Faut-il également, j’entends ici ce refrain : « condamner la révolution népalaise parce que

les révolutions se terminent toujours mal ? Celle de 1789 a conduit à la Terreur, celle des Soviets à

conduit à Staline, celle de Mao Zedong aux fautes qu’il a commises. Oui ? A ce compte il fallait que

nos Sans-culottes acceptent l’ancien régime, que les moujiks russes conservent leurs seigneurs et leur

tsar, que les coolies chinois conservent leurs mandarins et leur empereur.

Après dix années de guerre civile et une deuxième révolution les maoïstes vainqueurs ont défait la

monarchie et implanté une République népalaise. Enorme victoire ! Hélas bien courte, rapidement, les

forces de droite ont repris le pouvoir. Aujourd’hui le pays est gouverné par une coalition qui comprend

des royalistes de l’ancien régime, des membres du Népali Congres, le parti des gens de caste, le tout,

honte suprême, sous la direction du parti communiste Union Marxist Leninist (sic) qui n’a de

révolutionnaire que le nom.

Mai 2010-05-13.

Le Français devrait relire Raymond Aron qui expliquait qu’il ne pouvait plus y avoir en

France de lutte des classes puisqu’il n’y avait plus de classes sociales. Du moins, de

classes sociales aux frontières nettement marquées, telles qu’elles existaient au moment

des révolutions, et qui expliquaient ces révolutions. De fait, toute nette stratification

sociale séparée par de francs ressauts a disparu. La société française est composée de

couches mal définies, imbriquées, mais qui présentent toutes à des degrés divers, une

caractéristique commune au regard de la misère du Tiers monde : elles sont en presque

totalité composées de nantis. Le peuple français, dans son ensemble, est devenu un

bourgeois. Il mange à sa faim, il vit dans de véritables logements, des abris étanches à

l’air, à l’eau, équipés d’eau courante, éclairés, chauffés... Il bénéficie de loisirs, ceux-ci

44

44

More magazines by this user
Similar magazines