sur les mots guerre civile au nepal - Népal Sherpa Sig

nepalsherpasig.fr

sur les mots guerre civile au nepal - Népal Sherpa Sig

Quand la marée monte, elle soulève tous les bateaux.

Ce qui est vrai, elle soulève les yachts, les paquebots de plaisance mais aussi les cargos,

les pétroliers et les barques, toutes les barques. Le problème est que sur les yachts et les

paquebots de plaisance il fait bon vivre dans le luxe et le farniente alors que dans les

machineries des cargos et des pétroliers, le travail est dur et que sur les barques des

hommes ont faim, des hommes ont froid, des hommes souffrent, des enfants meurent.

Jean Daniel du Nouvel Obs., hebdomadaire d’une gauche très parisienne, écrit :

Ce que je veux simplement souligner avec force, c’est que le déplacement des frontières entre la

droite et la gauche est considérable. Mais l’unanimité qui se fait sur un certain humanisme

œcuménique n’empêche nullement que l’opposition demeure entre les valeurs de solidarité à gauche

et les valeurs de compétition à droite.

Déplacement des frontières entre la gauche et la droite, « Mon dieu qu’en termes doux

ces choses là sont dites ! » Humanisme œcuménique, que ces mots sont charmants !

Signifient-ils acceptation de la société de marché et du mondialisme ? Les gens bien

élevés sourient, les mal élevés de mon espèce éclatent de rire et traitent Jean Daniel de

coquin. Valeurs de solidarité ? La gauche l’a montré quand elle était au pouvoir. Ses 35

heures n’ont été utiles qu’aux classes moyennes composées de nantis au regard de la

population du Tiers monde et des véritables misérables en France. Pour que ses membres

disposent de plus de temps pour leurs stupides activités ou leurs inactivités imbéciles,

comme celles qu’ils passent devant leur poste de télévision. Le pauvre, le vrai pauvre,

comme le jeune marié, le smicard, veut améliorer son salaire et pour cela il accepte de

faire de nombreuses heures. De plus, le nombre d’heures de travail est défini par la

quantité de travail à effectuer, il est mobile, il dépend de nombreux facteurs, il est

variable au cours d’une année, des saisons...

La solidarité de la gauche, la gauche au pouvoir l’a montré avec les immigrés, autre type

de misérables : absence de dignité, misère morale... Après 14 ans de gestion du pays le

problème des immigrés est resté posé ! Si une véritable gauche avait fait son travail de

gauche, les immigrés auraient été intégrés, ils ne vivraient plus dans des ghettos, ils

seraient dispersés, éduqués, assimilés. Ce faisant, il y aurait moins de délinquants parmi

eux, et, par conséquences moins de gens de droite et de policiers ayant la phobie de

l’étranger. Démagogie de la gauche : on utilise un vocabulaire qui apaise, hypocrisie de

48

48

More magazines by this user
Similar magazines