sur les mots guerre civile au nepal - Népal Sherpa Sig

nepalsherpasig.fr

sur les mots guerre civile au nepal - Népal Sherpa Sig

Autour de la cheminée... Pendant les longues soirées d’hiver, les villageois invitaient parfois leurs

amis à la veillée. On allumait un grand feu dans la cheminée avec de grosses bûches de bois... On ne

s’ennuyait pas pendant la veillée. On se racontait des histoires drôles ou mystérieuses...

C’est avec de tels propos qu’aujourd’hui encore on fait rêver les niais.

Marginaux, de véritables trekkeurs-routards-sacs à dos fuyant la foule existent pourtant.

Ils cherchent le Népal profond, le vrai Népal, ils refusent les régions où sévit un

tourisme intensif. Ceux-là n’ont que faire des lodges-auberges les moins chères, des

bons restaurants pas chers où on est bien reçu. Les guides népalais type Michelin, les

font sourire. Ils couchent sous tente, chez l’habitant. Ce sont des rustiques, des

anachorètes, des types peu intéressants, leur accorder d’autres mots serait perdre du

temps. D’ailleurs, citer tous les types de trekkeurs est impossible il y faudrait un livre.

Pourtant je me dois de parler encore une fois de ceux qui sont chargés de soucis

écologiques. Dans leurs têtes s’entrechoquent les mots : carbone, couche d’ozone,

disparition des neiges éternelles des Himalayas –qui ne le seront bientôt plus- Si on leur

dit : « Ici, au Népal, aux alentours et dans la périphérie des Parcs nationaux, il y a des

tigres qui mangent des enfants, des femmes, des hommes. », ils répondent, évasifs car là

n’est pas leur problème :

- Oui, c’est triste.

Mais leur attitude signifie que pour eux, là n’est pas la question, qu’en réalité ils

pensent :

Il faut bien que tout le monde vive ! Nous sommes six milliards ! Notre espèce est prolifique alors

que le tigre est en voie de disparition.

Je dois aussi parler de ceux qui portent les soucis créés par le non respect des Droits de

l’Homme par certains pays colonisateurs. Colonisateurs-destructeurs de spiritualités

orientales et non-violentes. Si on dit à ceux-là :

Ces sales colons ont quand même fait disparaître un régime théocratique et féodal de la pire espèce.

Ils répliquent, oubliant d’établir un parallèle entre Droits de l’Homme et féodalité :

Les Droits de l’homme sont sacrés, les Chinois ne les respectent pas, les Chinois sont des salauds.

Si on leur dit :

Pendant que les Chinois colonisaient le Tibet, dans les années 1950, nous, Français, nous battions

pour conserver l’Indochine.

Ils se taisent.

51

51

More magazines by this user
Similar magazines