Views
5 years ago

Téléchargez le catalogue de la vente (3,69 Mo) - Cappelaere ...

Téléchargez le catalogue de la vente (3,69 Mo) - Cappelaere ...

H 1 Longwy, 1989. Coupe

H 1 Longwy, 1989. Coupe décor « Espace», édition limitée, n° 55. Diam. 470 mm. De mystère en mystère Aucune pièce de la production «de Senelle» n’est attestée par une marque. Les collectionneurs retiendront que la piste est ouverte et que le premier qui la découvrira sera assuré d’une reconnaissance historique. En revanche, dès les premières années de son existence, la faïencerie «des Carmes» affirme une production de «terre de pipe» impressionnante par son avantgarde technologique, ses pièces sont d’une rare perfection et elles attendent que le nom de leur praticien soit enfin dévoilé pour voir leur cote s’envoler. Autre mystère encore plus complexe, la primauté de Longwy dans l’adoption de la technique d’impression par transfert. Longwy a certainement été la première faïencerie lorraine, vers 1805, à utiliser l’impression sous glaçure de vignettes. Quelques rares assiettes portant la marque de la première période d’activité, soit 1798-1815 présentent en effet un décor réalisé par une impression en noir, selon une technique peu courante que l’on retrouvera bien plus tard à Septfontaines et Saint-Clément. Longwy, au cœur des recherches universitaires et muséographiques Lors du colloque «Terres blanches» au musée de Sarreguemines, une étude présentée en 2007 par le laboratoire de céramographie Saint-Jean l’Aigle, a mis en évidence l’extrême compétence technique acquise par les faïenciers de Longwy dans l’élaboration des pâtes argileuses qui, à l’origine calcarifères, ont bénéficié de grands perfectionnements, allant jusqu’à concevoir, en 1878, des variétés feldspathiques et kaoliniques telles que la «pâte chinoise» ou la terre ivoirée dite «Henri II». En 2008, le Musée National de Céramique à Sèvres présentait lors d’une excellente rétrospective l’évolution des terres blanches, terres de pipe et faïences fines. La production de Longwy était illustrée par plusieurs œuvres de qualité. En 2009, le colloque organisé par les Musées Royaux du Cinquantenaire à Bruxelles a également mis en évidence la place de Longwy dans l’évolution technologique internationale. Pour en savoir plus, bibliographie des ouvrages écrits par l’expert : •LONGWY, DES ÉMAUX ET DES OISEAUX : Éditions Serpenoise, Metz, 2010 •La céramique, Expertise et Restauration : Faton, Dijon, 2010 •BLEU LONGWY, Images des Orients, Écrits d’Occident : Musée Saint-Jean l’Aigle/Éditions G. K, 2003 •L’ART DES CÉRAMIQUES, une histoire complète des techniques : Larousse/Dessain & Tolra, Paris, 2000 •LEXICOGRAPHIE CÉRAMIQUE, Poteries, faïences, terres de pipe, grès et porcelaines : Collège Européen de Technologie/Musée Saint-Jean l’Aigle, Longwy, 982 pages, juillet 2000 •LONGWY, FAÏENCES ET ÉMAUX, le Livre d’Or du Bicentenaire : Éditions Serpenoise, Metz, 1998 •FAÏENCES ET ÉMAUX DANS LES COLLECTIONS DU MUSÉE SAINT-JEAN L’AIGLE : G. K, Metz, 1998 •ÉMAUX, D’ISTANBUL À LONGWY, L'Europe de la Faïence : G.K, Metz/Paris, 1996, Préface de Tamara Préaut, Conservateur en Chef, Manufacture de Sèvres •LONGWY, FAÏENCES ET ÉMAUX, GUIDE DE POCHE DE L’EXPERTISE : Éditions Serpenoise, Metz, 1991 •LE NOUVEAU TARDY : Longwy, un centre créateur, Tome III, ABC Collection, Paris, 1985 •FAÏENCES ANCIENNES DU PAYS DE LONGWY : G. K, Thionville, 1985 •LA FAÏENCERIEDELONGWY: Essai analytique, s.e, Longwy, 1977

LONGWY, du minimalisme classique à la fantaisie exotique : deux siècles entre fonctionnalisme et exubérance. M 46 Longwy, vers 1880 Vase japonisant « coloquinte », F. 1009, D. 357. H. 191 mm, marque 1,13. Accident . Longwy, 1796 ou 1798 ? toujours un profond mystère ! Les recherches concernant la fondation des manufactures de Longwy n’ont toujours pas permis de percer le mystère originel ; à ce jour, nous ne connaissons pas les praticiens de haut niveau venus à Longwy pour participer, auprès des financiers, à la création de deux manufactures dont les premiers essais, entre 1796 et 1798, montrent des compétences hautement technologiques dans la fabrication de la terre de pipe, céramique alors à l’avant-garde d’une prochaine épopée industrielle et artistique. Le mystère demeure donc entier. Même si la présence d’ouvriers de la faïencerie Boch de Septfontaines est attestée et que quelques dates précises ont été révélées par les archives que nous avons compulsées, les premières années, dites «révolutionnaires», n’ont encore pas livré le secret de la naissance des arts de la céramique dans cette vallée de la Moulaine où vont être créées, à quelques centaines de mètres de distance l’une de l’autre, deux fabriques dont l’une restera inconnue jusqu’en 1998. Nous les distinguons en les nommant par leur site d’exploitation et le nom de leur fondateur : «poterie Petit, au moulin de Senelle» et «fayencerie Regnier, au couvent des Carmes». La faïencerie de Senelle, entre Herserange et Longwy, 1796 Nous connaissons peu de choses sur cette première entreprise créée en 1796 ; son fondateur, François Petit, apparaît dans des documents récemment découverts qui prouvent l’existence de cet établissement à proximité immédiate du moulin de Senelle. Mais, à ce jour, aucune pièce attestée par une marque n’est présente dans une collection, vraisemblablement en raison d’une production modeste vouée à la poterie d’usage utilisant une terre locale identifiable par sa forte teneur en fer. Sous la Restauration, il est probable que cette faïencerie devienne un satellite de celle des Carmes, elle ferme ses portes vers 1883, absorbée par la sidérurgie. Z 4 Longwy, c. 1880. Coupelle montée en bougeoir sur «petit bronze». D. 34, L. 150 mm, sans marque. La faïencerie des Carmes, 1798 La seconde est mieux étudiée, quoique bien des aspects historiques nécessitent des investigations, notamment sur lele probable des ouvriers de la faïencerie Boch de Septfontaines, réfugiés à Longwy en 1792, à la suite du siège de la ville de Luxembourg par l’armée française. Un autre grand mystère réside dans la célèbre soupière dite «de la Légion d’honneur» dont l’artiste sculpteur est toujours inconnu. Cette pièce exceptionnelle, réalisée vers 1810, positionne Longwy en bonne place dans le cénacle des grandes manufactures maîtrisant l’industrialisation de la fameuse terre de pipe, une argile si particulière qu’elle permet de façonner des céramiques avec la même finesse de travail que l’argenterie dont elle s’inspire pour la plupart de ses formes. Et la fabrique de Monsieur de Villancourt ? Implantée sur l’autre versant de la vallée de la Chiers, au Mont-Saint-Martin, là où se trouvent d’immenses réserves d’argile, cette fabrique méconnue a produit au XIX e siècle des poteries d’usage et des grès pour le bâtiment.

Téléchargez le catalogue de la vente (8,14 Mo) - Cappelaere ...
Catalogue de la vente - Camille Bürgi
Catalogue de la vente Prim'Holstein - Web-agri
Catalogue de Vente au format pdf cliquez ici. - TREFOULET, location
Télécharger le catalogue au format PDF - Hôtel des Ventes Genève
Téléchargez notre catalogue - Presta Marine - Cosmocare
Catalogue de vente cabinet
Catalogue PDF - Dupont et Associés | Ventes aux enchères
téléchargez catalogue tomates du monde 2012 (pdf.)
Téléchargez le catalogue au format PDF - Philippe Saive ...
téléchargez notre catalogue (20 MB) - Stucki Soudure SA
Téléchargez le catalogue - SABRE FRANCE
Catalogue de la vente - Camille Bürgi
Télécharger le catalogue au format PDF - Hôtel des Ventes Genève
Télécharger notre catalogue (2.50 Mo / PDF) - Pharmacie Defrance
Le catalogue été 2013 (1 Mo) - A vue d'oeil
Télécharger le catalogue 8,7 Mo - idiart-motoculture
Catalogue produits & services SOTEMU s.a. (17,03 Mo)
Télécharger le catalogue électroportatif
Téléchargement du catalogue SATELLITE 2013 PDF - 7 Mo - Triax
Download PDF Catalogue - Tajan
Télécharger le catalogue de vente - Des Villages et Des Hommes
Téléchargez ici le catalogue - Cornette de Saint Cyr
Téléchargez notre catalogue - Weyrich éditions
Catalogue de la vente - Camille Burgi
Catalogue PDF - Dupont et Associés | Ventes aux enchères