Views
5 years ago

7UDQVLWLRQ - Imagine demain le monde

7UDQVLWLRQ - Imagine demain le monde

Economie - Idées

Economie - Idées Bernard Lietaer milite sans relâche depuis 15 ans en faveur de la création de monnaies complémentaires, jouant lele d’incitants aux changements de comportements. Bernard Lietaer œuvre dans le domaine des systèmes monétaires depuis 30 ans. Il a travaillé à la Banque nationale de Belgique et a été l’un des architectes de l’écu, qui mènera à l’euro. Enseignant dans plusieurs universités, auteur de nombreux ouvrages, dont Monnaies régionales, de nouvelles voies vers une prospérité durable (1), il sillonne aujourd’hui la planète pour étudier et soutenir la création de monnaies complémentaires. Et aspire à un monde où nous serions tous plus riches – d’échanges, de liens sociaux, d’emplois, de produits locaux… –, sans que d’autres en deviennent pour autant plus pauvres. A l’occasion de son invitation au Forum « Quel sera le monde de demain », organisé prochainement par Tetra (lire l’encadré p. 29), nous l’avons rencontré, pour comprendre en quoi d’autres monnaies pourraient changer le monde. Inventer les outils nécessaires Depuis de nombreuses années, vous étudiez et soutenez la création de monnaies complémentaires, régionales, autres que les monnaies « classiques » émises par des banques centrales nationales. Quel est leur intérêt ? Utilisons une métaphore : nous avons aujourd’hui une boîte à outils avec rien que des marteaux. On tente donc de tout traiter comme des clous. Moi je pense qu’il est temps d’inventer une brosse pour peindre et des tournevis pour les vis. Ça ne veut pas dire que les marteaux sont mauvais ni qu’il n’y a pas de clous, ça veut juste dire qu’il faut inventer les outils adéquats. Or on a eu tendance au cours des derniers siècles à vouloir tout résoudre avec des marteaux – et donc à essayer de tout réduire à des clous. Notre système monétaire date du 19 e siècle, et trouve même ses racines à la fin du 17 e ! Et l’on nous dit que nous allons affronter les défis du 21 e siècle avec les techniques du 17 e … Disons que je suis un peu sceptique. A l’ère de [imagine 83] janvier & février 2011 28 Demain, des monnaies locales pour changer le monde Consommer local, rompre l’isolement des personnes âgées, faciliter les échanges de services, diminuer notre consommation d’énergie… Une multitude de comportements et de choix peuvent être favorisés par la création de monnaies locales, des systèmes de motivation parallèles aux euros, dollars ou autres livres. l’information, tout changerait, sauf le système d’information le plus important que nous possédons, la monnaie ? La diversité des systèmes monétaires est selon vous essentielle, comme la diversité au sein d’un écosystème ? Nous connaissons aujourd’hui les conditions dans lesquelles un système de flux complexes peut durer. La nature assure sans cesse la balance entre efficacité d’une part et résilience (ou résistance aux chocs) d’autre part, qui sont elles-mêmes liées à deux variables structurelles : la diversité et le nombre d’interconnexions. Plus ces deux variables sont présentes, et plus le système est résilient, plus elles sont absentes, et plus il est efficace. Ces lois de la nature sont structurelles – c’est la structure du réseau et non ce qui y passe qui conditionne la durabilité – et s’appliquent à tout système de flux. Y compris donc à notre système économique, qui est aujourd’hui très efficace (avec une seule monnaie par pays), mais guère résistant. Si nous prenons les 30 dernières années, nous avons connu 98 krachs bancaires et 167 krachs monétaires, et dans chacun des cas, on a fait la même chose. On a reconstruit le système à l’identique aux frais du gouvernement et du contribuable. C’est pourtant en augmentant la diversité et les interconnexions que nous développerons les capacités de résilience de notre environnement économique. Je parle de plus en plus d’une écologie des monnaies complémentaires, car il est naïf de croire qu’un seul système alternatif va suffire à tout résoudre. Il faudra au contraire combiner différentes choses. Les miles de l’aviation : un système de motivation A quoi peuvent servir ces monnaies complémentaires ? Prenons la question dans l’autre sens. Je crois qu’il y a consensus sur le fait que nous devons changer de comportements, de manières d’être, à grande échelle, dans de nombreux domaines. Jusqu’à présent, il n’y a que deux manières de faire : soit les règlements, soit les

subsides. Or il y a un tas d’exemples où des groupes, des sociétés fournissent d’autres systèmes de motivations que l’argent : dans une armée, on ne dit pas « si vous perdez une jambe, je vous donne 20 000 euros ». On vous donne une médaille ! Dans le domaine commercial c’est pareil, avec le système des miles par exemple, pour fidéliser les clients des compagnies d’aviation (n.d.l.r. : plus vous circulez avec une compagnie, plus elle vous offre des miles, des « points » que vous pouvez ensuite utiliser pour payer vos billets suivants, voire un hôtel partenaire ou une voiture de location). Et ça marche ! Le seul pépin, c’est que ce genre de fidélisation n’a aucun intérêt pour la société dans son ensemble. Que vous soyez client de telle ou telle compagnie ne change rien pour la communauté. Mais on a la preuve que ça marche, même à grande échelle. Alors, dites-moi ce que vous voulez faire, et créons les systèmes de motivation correspondants. Vous voulez réduire la dépense d’énergie, vous voulez qu’on s’occupe des vieilles personnes, vous voulez que les voisins se disent bonjour ? Et bien allons-y ! Créons des systèmes pour faire cela (3) ! Et ne nous limitons pas à l’euro et aux règlements, parce qu’un règlement c’est aisément contournable, on ne va pas mettre un policier derrière chacun, et si on utilise des subsides les gouvernements feront banqueroute. En attaquant la problématique sans mentionner la monnaie, il y a des tas de questions que les gens ne poseront même plus. Si l’on parle de système de motivation, plus personne ne s’étonne, ne dit « mais pourquoi faudrait-il une autre monnaie ? ». Je trouve amusant que le système de paiement le plus développé au monde, celui des miles, avec 15 trillions d’unités en circulation, ne parle jamais de monnaie. Je crois qu’ils ont été plus malins que moi ! Les banques centrales ne se sont jamais inquiétées des miles des compagnies d’aviation… Quel monde ces systèmes de motivation créeront-ils ? Un monde très différent ! Un monde où quiconque pourra réaliser ses rêves de plusieurs façons, sans être bloqué par les limitations d’un système unique. Quel que soit le rêve que vous avez, il faut en effet des ressources pour le concrétiser. Or si le seul moyen d’obtenir ces ressources est la monnaie conventionnelle, beaucoup de gens ne parviendront pas à en trouver assez. Ça devient d’ailleurs de plus en plus difficile – y compris pour les gouvernements. On pourrait créer un monde plus durable, un monde dans lequel nous aurions la possibilité de faire les changements qui sont de toute façon obligatoires, sans devoir passer par une guerre ou une dictature écologique. Quant aux élites, elles pourront rester des élites si elles le veulent, mais sans que cela coûte au reste de l’humanité. Nous avons des exemples de sociétés qui fonctionnent avec plusieurs monnaies. A Bali par exemple, c’est le système de monnaie dual qui explique en grande partie comment les habitants préservent presque intactes leurs traditions culturelles et leur sentiment d’appartenance collective, malgré l’afflux massif de touristes. L’usage d’une monnaie-temps, grâce à laquelle un certain nombre de services à la communauté locale sont rendus et rétribués, en parallèle avec les roupies indonésiennes, permet à un ensemble de projets communs d’être réalisés – indépendamment de la richesse financière classique de la communauté – et maintient la cohésion sociale et la participation citoyenne. « Crise » veut dire à la fois « danger » et « opportunité » La crise actuelle est-elle une opportunité ? Si on essaie de ne pas être seulement réactif, c’est évident. En chinois, « crise » s’écrit avec deux idéogrammes : l’un veut dire « danger », l’autre « opportunité ». Cela fait quinze ans que je dis la même chose, en ajoutant des exemples, des preuves que cela fonctionne. La grande différence, c’est que maintenant on m’écoute davantage. Bon, vous savez, une partie de moi-même n’a pas d’illusion… Il y a des pays qui ont compris, comme l’Uruguay qui accepte deux monnaies pour payer toutes les taxes, et qui va à mon avis régler de façon beaucoup plus efficace que nous son problème de non-emploi ; ou le Brésil où la banque centrale a étudié les monnaies sociales et a conclu que c’était une bonne idée. Mais pour la plupart des hommes politiques de chez nous, l’Uruguay ou le Brésil n’existent pas… Je rentre de Valence, où les PME tombent comme des mouches, où les municipalités font banqueroute. Ce n’est qu’à ce moment-là que l’on se réveille ! Wallonie-Bruxelles Lançons-nous maintenant ! P our Bernard Lietaer, l’une des premières urgences dans notre l’instauration d’un système appelé C3, pour « Circuit de crédit com l’introduire dans le réseau C3, et recevoir ainsi la monnaie complémen Ces fournisseurs choisiront alors soit d’utiliser à leur tour cette mon naie complémentaire pour payer leurs propres fournisseurs ; soit de ■ L.d.H. Imaginer notre avenir, faire de la prospective, est-ce important ? Notre futur, c’est nous qui le choisissons. Maintenant. Et si nous ne l’envisageons pas sérieusement, nous ne pourrons pas savoir quelles sont les options possibles, laquelle est préférable et quels sont les moyens pour y arriver. C’est la même chose que pour un individu : il choisit un métier par exemple, espère qu’il sera intéressant et se prépare à l’exercer. Or dans le domaine collectif, nous avons tendance à n’être que réactifs : quelque chose se passe et puis nous réfléchissons et agissons. Alors qu’un peu de préparation peut réduire les coûts et augmenter les possibilités. Les entreprises bien gérées le font. D’autant plus que la seule chose dont nous soyons certains, c’est qu’il va y avoir du changement, que le statu quo est impossible. Rester aveugle est un choix, mais à mon avis ce n’est pas le meilleur. ■ Entretien mené par Laure de Hesselle (1) Ecrit avec Margrit Kennedy, éditions Charles Léopold Mayer, 2008. Voir aussi son site, www.lietaer.com. (2) La présence de Bernard Lietaer au Forum reste encore à confirmer. (3) Les écochèques en sont évidemment un exemple. Forum Tetra Que sera le monde demain ? L’ ’asbl Tetra organise, le samedi 19 février prochain, un forum En compagnie de Philippe Bobola, enseignant en ethnomédecine, du prospectiviste Thierry Gaudin, du philosophe Ervin Lazlo, de Philippe , de la chef d’entreprise Danièle Rousseau et de Bernard Lietaer ■ [imagine 83] janvier & février 2011 29

dossier intégral en pdf - Imagine demain le monde
Monde de demain 1972 - Herbert W. Armstrong Library and Archives
[ ] Les jumelages pour le monde de demain
Invente-moi un monde pour demain… - CorporateRegister.com
octobre-novembre-décembre - Journal Vers Demain
Les Dix Commandements - Le Monde de Demain
Quel management pour la societe de demain - Philosophie ...
Les Enfants du monde - Unicef
protégez aujourd'hui le monde de demain protect tomorrow's ... - IUCN
COUPE DU MONDE 2010 (qualifications)
Le Monde des artisans en Savoie n°92 - Janvier / Février 2013
Auto évaluation - Le Monde de Bruno
Télécharger la version FR - Le Monde selon les femmes
FEMMES AU NORD ET AU SUD - Le Monde selon les femmes
le plus grand navire au monde - Agence voyage Louise Drouin
téléchargement en PDF ici. - Silence
les nouvelles d'Archimède #44 - Espace culture de l'université de ...
L'énergie d'un métier pour construire demain - Schneider Electric
tout le monde en ville ! - ville de Brunoy
Télécharger la version FR - Le Monde selon les femmes
Le Luxembourg dans le monde ı La coopération au développement
4 roues libres autour du Monde - 23/02/2013 Cappadoce and ...
N. 16 Italia : Imaginations Passions Parcours - ViceVersaMag
Point statis n°17 avril 2006 - Le Monde
Production médecin du monde - SBSSA Académie de Rouen
PLONGEZ DANS LE MONDE DU JEU VIDÉO
Les carrières en Wallonie, un monde à - Portail environnement de ...