Le journal de Saint-Jo-Bossuet - Saint Joseph - Bossuet

saintjosephlannion.fr

Le journal de Saint-Jo-Bossuet - Saint Joseph - Bossuet

Willkommen

in Lannion

Le journal de Saint-Jo-Bossuet

Keloù 14

page 3

De nouveaux

bâtiments

page 7

avec le soutien de

Numéro 9 - Décembre 2011

Théâtre en breton

au collège

009

page 11


Éditorial

Il y a 100 ans, décédait Yves-

Marie HAMON, fondateur de

l’Institution Saint-Joseph. Lors

de sa dernière assemblée

générale, le 15 octobre dernier,

l’Association des anciens

élèves, en présence de la famille

du chanoine, a honoré

sa mémoire en apposant une

plaque commémorative sur

les vieilles pierres de l’établissement.

Yves-Marie HAMON a marqué

le paysage éducatif lannionais.

Né le 14 octobre 1864

à Ploubezre, troisième d’une

famille de seize enfants, il est

ordonné prêtre en 1888, après

un passage au grand séminaire

de Saint-Brieuc. Nommé

supérieur du petit séminaire

de Tréguier, il retrouve en

1902 son Trégor natal, au moment

où s’animent les débats

autour de la séparation des

Eglises et de l’Etat. Le 19 janvier

1907, suite à l’instauration

de la loi de 1905, le chanoine

est expulsé de Tréguier.

Quelques mois plus tard, il reprend

les cours au sein d’une

structure qu’il créera de ses

propres mains. Le 16 mars

1907, l’Institution Saint-Joseph

est ouverte et les cours

démarrent le 25 avril avec 195

élèves.

Un siècle plus tard, élèves,

parents, enseignants et personnel

poursuivent l’œuvre

engagée, en tentant de rester

fi dèles aux convictions de

leur prédécesseur : respect

et bienveillance, confi ance

et discernement, exigence et

audace. Il s’agit, pour notre

communauté éducative, de

continuer de bâtir une Ecole

et un Vivre Ensemble qui témoignent

de ces convictions

fortes et toujours actuelles.

Au fi l de ses pages et de ses

parutions, Keloù en dévoile

toutes les potentialités. Bonne

lecture.

Philippe LE FAOU

Willkommen in Lannion, liebe Freunde

Du 14 au 21 octobre, nous

avons accueilli 30 jeunes lycéens

allemands du Lycée

Sankt Xaver de Bad Driburg,

lycée jumelé avec notre établissement.

Lors de leur voyage/

aller, nos correspondants ont

fait une pause à Paris puis à

Chartres avant d’atteindre notre

côte de Granit rose.

Reçus dans nos familles, ils

ont ainsi vécu une semaine intense

: Entre excursions dans

la région et découverte de

Lannion, nos amis d’outre-Rhin

ont partagé notre quotidien et

pleins de temps forts : accrobranche

à Pleumeur-Bodou,

bowling à Lannion et plage à

Trestel pendant le week-end,

balade en mer aux Sept-Îles, visite

de Bréhat, Tréguier et Saint-

Thégonnec avec leurs homologues

allemands. Sans oublier le

shopping à Morlaix. La plupart

du temps sous le soleil ! Ils ont

également pu s’initier aux spécialités

culinaires locales qui

les ont souvent surpris ! Après

les charmes du Trégor, ils ont

fait escale au Mont-Saint-Michel

sur la route du retour.

Immersion dans le

système français

Et pour bien découvrir notre

système scolaire, rien de telle

qu’une journée au lycée avec

passage au self et assistance

aux cours ! Notre professeur

d’allemand, Jean-Louis Quérel,

à l’initiative de cet échange,

leur a bien expliqué les joies

et les limites de l’organisation

française. Nous avons pu

comparer nos points de vue

et débattre de notre parcours

scolaire.

Ce jumelage compatabilise

Jeux et échanges franco-allemands sur la plage de Trestel

Le chanoine Yves-Marie

HAMON, fondateur de

l’Institution Saint Joseph

au moins 30 années de relations

fructueuses et durables.

L’intérêt de résider dans les familles

et de participer à la vie

de classe est de découvrir les

habitudes et les coutumes de

chacun ; et surtout d’approfondir

l’apprentissage linguistique.

Pour fi nir sur une note plus personnelle,

nous avons été ravis

d’accueillir nos correspondants

et l’amitié qui s’est créée entre

nous est devenue de plus en

plus forte tout au long de la semaine.

Nous attendons avec

impatience notre départ au

printemps prochain pour Bad

Driburg.

Tschüss !

Tanguy LE NABOUR,

François-Xavier KERNIN,

Anne-Lise LE BRIS

(1 re S 3),

Claire GRIMALDI (1 re L)

D.R.

D.R.

La rentrée des sixièmes :

un événement

Eh oui ça y est ! Les 213 sixièmes

sont rentrés au collège

en surmontant leur stress ! C’est

reparti pour toute une année !

Ils sont vite allés rejoindre leurs

amis. Une fois que la cloche a

sonné, ils se sont rassemblés

dans un coin de la cour pour

découvrir leur professeur principal.

Puis les élèves sont rentrés

dans leur classe respective

et ont fait connaissance avec

leurs camarades ainsi qu’avec

l’équipe pédagogique.

Après avoir interrogé certains

sixièmes, voici leur réaction

par rapport au collège : « Saint

Jo est très grand, ça nous

change de Jeanne d’Arc et

d’autres écoles ».

« Nous avons fait de très

bonnes connaissances au

collège ! » « Ce que nous

préférons à Saint Jo, ce sont

nos amis et le fait d’avoir

plusieurs professeurs ; sans

compter le foyer, le CDI et le

Plus de stress ; l’année est bien commencée !

3

self ». « Nous nous sommes

bien intégrés, c’est super ».

Et voilà, ça fait déjà un bon

moment qu’on a repris l’école

et il s’est déjà passé de nombreuses

choses. Les notes

sont tombées, bonnes ou

moyennes, elles sont déjà

là. Les mots, observations et

avertissements aussi malheureusement.

Un des conseils

de classe est déjà passé ainsi

qu’une réunion parents-professeur.

Et voici les vacances de

Toussaint (comme ça passe

vite !). Les professeurs ont bien

retenu nos noms avec un peu

de diffi culté mais bon, nous allons

être gentils et leur mettre

20/20 !

En bref, les sixièmes ont franchi

une belle étape !

Robin VANDERSTEEN

(6 e 5)

Association pour le développement

du Journal des Lycées

10 rue du Breil, 35 051 Rennes Cedex

Tél. : 02 99 32 61 04, jdl@journaldeslycees.fr

Lycée Saint Joseph - Bossuet

38 rue Jean Savidan

BP 40434 22 304 Lannion cedex.

Tél. 02 96 46 26 00

Mail : contact@saintjosephlannion.fr

Site : http://www.saintjosephlannion.fr

Directeur de la publication : Philippe Le Faou

Réalisation : Bayard Service Édition Ouest - Tél. : 02 99 77 36 36

Publicité : Bayard Service Régie - Tél. : 02 99 77 36 39

Imprimerie : LBC (61 Tourouvre)

Papier : 80g terraprint couché mat PEFC

(ce papier est fabriqué à partir de bois issu de forêts gérées

de façon responsable)


Les 3 e 8 sur le marché

La confi ture, on y travaille depuis

septembre : cueillette des

fruits, collecte de pots, fabrication

et étiquetage. Ce projet

a été aussi l’occasion d’apprendre

à rendre la monnaie ;

pas si facile de laisser la calculatrice

et faire du calcul mental !

On a surtout aimé la vente sur le

marché, proposer une dégustation

aux passants et être en

contact avec les clients. Un seul

regret : « J’aurais aimé rester

toute la matinée sur le terrain

mais nos professeurs avaient

divisé le groupe en deux pour

ne pas être trop nombreux

sur le stand » confi e une amatrice

de contacts humains.

L’argent récolté, près de

350 € de bénéfi ce, servira à

fi nancer une partie du voyage

d’une semaine à Saint-Malo et

Jersey en fi n d’année.

Du côté des professeurs, une

Le cabot de Lamballe

Il y a quinze ans dans cette

gare, un meurtre étrange eut

lieu. J’avais alors trois ans et

j’étais le seul témoin de cette

scène effroyable.

J’avais échappé à la vigilance

de ma mère partie prendre un

café. De loin j’observais ce

pauvre chien attaché. Il avait

les yeux vitreux et semblait

craintif. Pris de pitié je m’approchais

de lui et lui murmurais

à l’oreille :

« N’aies pas peur mon gros

chien, je vais te détacher. »

Puis le drame se produisit, le

train arrivait lentement dans la

gare quand un homme bascula

sur les rails. Il y eut un bruit horrible.

Personne n’avait rien vu.

Quelque temps après, l’inspecteur

Edgar accourait. Personne

n’avait bougé. Seul un

homme se trouvait à proximité

de la victime. Aucun doute

possible, le coupable ne pouvait

être que lui. Quand on

l’embarqua, il se débattit en

criant :

Le marché du jeudi permet d’aller à la rencontre des gens

semblable satisfaction : « Un

bon travail d’équipe a été

nécessaire à la réussite de

ce projet. C’est important de

- « C’est le chien ! Je l’ai vu,

c’est lui ! »

- « Il n’y a qu’à regarder les

yeux de ce pauvre cabot

pour s’apercevoir qu’il est

aveugle ! » répliqua l’inspecteur.

Ce qu’il n’avait pas vu, c’est

que la victime avait dans sa

poche arrière un paquet de

biscuits. Après une enquête,

on apprit que la victime s’apprêtait

à vivre des vacances

de rêve avec sa petite amie.

Ils avaient prévu de partir en

Guadeloupe. La piste du suicide

était donc écartée ! Je

me rappelle encore des paroles

que j’ai chuchotées à ce

chien :

- « Ne t’inquiète pas, je ne dirais

jamais que c’est toi. »

Quinze ans après, l’inspecteur

Edgar n’avait toujours pas élucidé

ce mystère…

Lucas LE MAOUT,

Ludovic LORRIELOU

(2 nde 5)

Les secondes ont participé au concours “Des mots sur les rails”

D.R.

D.R.

souder la classe et d’oeuver

pour un projet commun ! »

résume Valérie Le Guével,

professeur de cuisine.

Durant la semaine de projets

pédagogiques du lycée hôtelier

et de tourisme, à la mioctobre,

nous nous sommes

envolés pour la Sardaigne.

Curieux et enthousiastes devant

un tel périple ! C’est avec

délectation que nous avons visité

les lieux touristiques majeurs

de la région tels que

Castelsardo, Budoni, Barbagia,

Tempio Pausania, Alghero

ou encore Olbia et rencontré

les professionnels du tourisme

(agence de voyages, prestataire

de services…). Nous

avons ainsi appréhendé les

métiers du transport aérien,

le métier de guide interprête ;

celui d’animateur ou encore

directeur d’hôtel ou responsable

d’entreprises. Sans

omettre la visite d’une entreprise

de chêne-liège. Afi n de

parfaire notre formation tou-

Laurie, Céline

Jean-François,

Robin,

et Maxime

Les BTS 2 sous le soleil sarde

risme, nous avons également

pu visiter plusieurs établissements

hôteliers : hôtel club

Sardegna, Hôtel trois étoiles le

Sporting, Hotel quatre étoiles

Baia del Porto… L’objectif de

ce voyage était de découvrir

un produit touristique vendu

à une clientèle française et de

se tenir avertis des enjeux du

secteur.

Architecture et tourisme

Au programme, les apprentissages

et le travail, certes,

mais aussi le plaisir des yeux

et la béatitude sous le soleil !

Car ici, le paysage reste enchanteur

! Nous avons particulièrement

apprécié la visite

du nuraghe (construction

tronconique formée de mégalithes)

de Saint Antine, splendide

exemple de l’architecture

Les BTS 2 sous le soleil méditerranéen… Pour bien commencer l’année !

D.R.

Manécanterie

4

La Manécanterie fêtera ses

80 ans au printemps et tient

à solenniser son fondateur

l’abbé Arthur Goasdoué qui

l’a dirigée de 1932 à 1963.

Pour l’occasion, elle a décidé

d’effectuer un travail de

collectage et d’éditer un recueil

de partitions avec les

arrangements et harmonisations

de l’abbé. L’objectif

étant double : préserver ce

patrimoine musical incontestable

et qui sait… ? Faire découvrir

aux jeunes générations

ces oeuvres de qualité.

Actuellement, 46 sont déjà

remises sur informatique.

L’actuel chef de choeur

Jean-Marc Kernin reste

jusqu’à Noël à la recherche

d’autres documents. Avis à

celles et ceux qui auraient

côtoyé Arthur Goasdoué ou

chanté sous sa direction et

qui pourraient détenir des

trésors à faire partager !

mégalithique de la Sardaigne

et la promenade en bateau

dans l’archipel de La Maddalena

réputée pour ses eaux

cristallines.

Enfi n, ce voyage nous a permis

d’entrer en contact avec

des professionnels du tourisme

italien et ainsi d’affi ner

notre projet professionnel ou

de décrocher un emploi saisonnier.

Nous avons rencontré

Joseph Balardi qui propose

des croisières au niveau

de la Costa Smeralda ! Un

rêve ! Plusieurs d’entre nous

seronts sans doute agents de

voyages ; nous pourrons désormais

vendre plus facilement

la destination Sardaigne

à nos futurs clients !

Juliette

et la classe de BTS2


Mercredi : tous aux agrès !

Nous sommes adhérentes à

l’association sportive du collège

et nous pratiquons une

activité que nous aimons

beaucoup : la gymnastique.

Notre professeur Gwénaëlle

Bars, attentive, nous soutient

effi cacement. Avec quelques

compétitions dans l’année,

nous apprenons plein de

choses : des notions de gainage,

d’équilibre, de maintien

et de repères dans l’espace…

Il existe trois niveaux de compétition

: masse, promotionnel

et excellence et quatre

agrès : sol, poutre, barres asymétriques

et saut de cheval.

Aux niveaux masse et promotionnel,

nous choisissons trois

agrès, avec sol obligatoire. En

revanche, au niveau excellence,

ça se corse un peu car

les quatre agrès sont obligatoires

! Mis à part le niveau de

masse, nous composons nos

Ne jamais tomber

amoureuse

de Melissa MARR

Résumé : Aislinn les voit depuis

toujours. Aussi cruels

que séduisants, ils se déplacent

sans bruit dans le monde

des mortels. Depuis quelques

jours, l’un d’eux poursuit inlassablement

Aislinn. Il chuchote

à son oreille qu’elle est l’Elue.

Aussi charmée que terrifi ée,

Aislinn le repousse de toutes

ses forces. Jusqu’au jour où…

Avis : En un mot, c’était magique

; car dans l’univers de

Melissa Marr, ses fées sont

aussi machiavéliques que

charmantes. C’était donc génial,

dans un monde pas si différent

du notre mais bien plus

tentant.

Instinct

de Vincent VILLEMINOT

Résumé : Lorsque la Ford paternelle

quitte la route inexplicablement,

Tim a dix-sept

ans. Il perd dans l’accident

ses parents et son frère Ben.

Mais de cette effroyable nuit,

le garçon ne garde qu’un souvenir,

troublant : quand il a repris

conscience, il était un

grizzly… Que s’est-il passé?

Le choc a t-il provoqué un

accès de folie chez Tim? Ce

n’est pas l’avis du professeur

McIntyre.

Avis : J’ai eu un peu de mal

à me plonger dans ce thriller

D.R.

enchaînements nous-mêmes

avec une diversité d’éléments

qui valent différentes valeurs.

Nous commençons par la

compétition départementale

puis ensuite… régionale !

Cette activité est gratuite et

Récents coups de coeur littéraires

D.R.

Barres, poutres et acrobaties pour ces gymnastes passionnées

mais une fois qu’on est dedans,

on y reste ! C’est un

très bon livre qui réunit trois

choses que j’adore : Le mystère,

la fi ction et une pointe

d’humour

Les Secrets de Wisteria

(livre I)

d’Elizabeth CHANDLER

Résumé : Pendant 16 ans,

Megan n’a pas eu de nouvelles

de sa grand-mère. Et

voilà que celle-ci l’invite dans

son manoir, sans pour autant

l’accueillir avec chaleur.

Megan y rencontre son cousin

Matt, tout aussi froid, qui

l’attire étrangement. Elle découvre

un petit cimetière fa-

ouverte à tous ; peu importe le

niveau de pratique !

Joséphine ALLICHON (5 e 3),

Emilie GUIZOUARN (5 e 7)

et Fannie LE CHEVANTON

(5 e 1)

Frissons et perplexités pour ces amateurs de sensations fortes

milial où gît une certaine

Avril. A force d’événements

étranges et de recherches,

Megan comprend que celleci

est morte - assassinée ? Et

l’histoire pourrait bien se répéter…

Avis : Je crois bien que ce livre

est encore un coup de cœur.

J’étais totalement transportée

dans l’histoire, j’ai beaucoup

aimé. Je me posais les

mêmes questions que les personnages

et avais à peu près

les mêmes angoisses. Où

l’histoire va-t-elle nous mener?

Anne BOTTARD

et Sorenza BOULLIER

(3 e 6)

Quatrièmes

- Lundi 16 janvier

au vendredi 20

- Lundi 26 mars

au vendredi 30

- Jeudi 7 juin

au vendredi 15

Troisièmes

- Lundi 28 novembre

au vendredi 2 décembre

- Lundi 30 janvier

au vendredi 3 février

- Lundi 12 mars

au vendredi 23 mars

- Lundi 18 juin

au vendredi 29 juin

En quatrième, les stages s’effectuent

dans trois domaines

d’activités différentes : horticulture,

bâtiment, restauration,

vente, mécanique, agriculture…

Au lycée hôtelier, du 10 au

14 octobre 2011, a lieu la semaine

41 ; à savoir la mise

en oeuvre de plusieurs projets

notamment avec les BTS.

Une semaine banalisée (avec

horaires et organisation modifi

és) dont l’objectif reste l’interdisciplinarité.

Pendant cinq

jours, les Premières Professionnelles

Cuisine ont ainsi

mené un projet en deux temps

avec l’aide de Marie-Aymée

Amouret, Laure Bellanger et

Eric Collin, chef de cuisine.

Tout d’abord, nous avons

commencé par la pratique, le

mardi matin à 8 h, avec la livraison

d’un veau suivie de

peu par l’arrivée des artisans

bouchers Hervé Audigou et

Michel Le Calvez. Répartis

en deux groupes, nous avons

pu assister au découpage de

la moitié de veau et en étudier

les différents morceaux.

L’observation de la découpe

ne s’est pas faite sans « inci-

Stages et infos EGPA

Infos EGPA

5

Le vendredi 25 novembre,

les 4 e 8 se sont rendus à la

cité des Métiers de Ploufragan

pour une animation autour

de la recherche de stage

et du choix d’un métier.

Le vendredi 9 décembre,

les 3 e et 4 e 8 sont partis à la

découverte du CFA des Travaux

Publics à Ploërmel.

Rappelons que la section Segpa

a gagné un concours

national sur le thème des

desserts à base de produits

laitiers. Ils ont ainsi reçu un

home-cinéma qui trône dans

leurs locaux.

Un projet qui le « veau » bien !

dent » puisque Eric Collin et

une élève ont, sous l’œil de

la caméra, vu leurs tenues se

teinter de sang ! La technicité

des intervenants a fortement

impressionné les spectateurs

prévus et imprévus.

Tout au long de cette opération,

les élèves ont commencé

à préparer la commercialisation

des morceaux découpés

qu’ils ont, donc, pesés et

conditionnés. Avec l’aide de

Marie-Aymée Amouret, ils ont

ensuite calculé le prix de chacune

des pièces et ont ainsi

pu honorer les commandes

déjà passées. La vente s’est

poursuivie le mercredi matin

au sein du lycée. L’ensemble

des participants au projet

« remercie les intervenants

et les professeurs pour leurs

contributions ».

Vanina CHATRAIX,

Céline HUON

(2 nde Professionnelle CSR)

La découpe du veau sous l’œil d’un professionnel, Hervé Audigou.


Les BTS visitent Jersey

Nous sommes la classe de

BTS vente et Production Touristique.

Dans le cadre de nos

études et avec le partenariat

de Condor Ferries basé

à Saint-Malo, nous avons eu

l’opportunité, en échange

d’actions de marketing, de

passer une journée de visites

professionnelles sur l’île de

Jersey.

Nous avons débuté la matinée

par l’embarquement sur le ba-

En direct de Jersey, les BTS tout sourire

teau Condor Ferries à 8 h. Dès

l’arrivée, la classe est montée

dans un bus « bleu » pour

faire une visite guidée de toute

l’île. Puis, nous avons assisté

à une conférence donnée par

Zoé Blake, directrice de l’Offi

ce de tourisme, sur la communication

de Jersey ciblée

sur la France. Nous avons ensuite

visité l’Hôtel de France,

un établissement 5 étoiles.

Toutes les interventions nous

Goûtons voir si cela est goûtu !

Le mardi 11 octobre, notre

professeur de cuisine, Cécile

Le Bougeant, nous a conviés,

nous, élèves de Seconde Professionnelle

Cuisine et CSR

(Commercialisation et Service

en Restauration) au restaurant

d’application pour la première

partie du projet « Histoire de

goûts ». L’objectif du projet

était de faire reconnaître les

saveurs sucrée, salée, amère

et acide et de pouvoir classer

convenablement chaque

échantillon selon sa catégorie.

Durant trois heures, nous

sommes passés de la fabrication

à la dégustation.

Tout d’abord, nous devions

créer une boisson ou un plat

de deux saveurs différentes.

Ces « créations » ont ensuite

été mises sur les tables afi n

que chaque groupe d’élèves

puisse les déguster. Nos papilles

ont eu le droit, selon

l’appréciation gustative de

chacun, à de l’excellent, du

particulier ou de l’immangeable.

Malgré quelques gri-

D.R.

maces, la dégustation s’est

bien déroulée et l’objectif a

été atteint.

Mais l’« Histoire de goûts »

s’est poursuivie le vendredi

14 octobre avec Laure Bellanger,

Cécile Le Bougeant et les

élèves de Terminale Btn (Bac

Technologique). Ces derniers

ont dû faire découvrir, à l’aide

d’échantillons confectionnés

par les secondes, les quatre

Les papilles des élèves mises au défi …

ont été données en anglais ;

puis nous avons arpenté les

nombreuses boutiques très

« british » de Saint Helier.

Un départ un peu matinal,

certes, mais nous avons pu

expérimenter de nombreuses

prestations touristiques… Un

premier pas dans le monde

professionnel !

Gabrielle PICARD (BTS)

saveurs de base à des élèves

de maternelles âgés de 2 à

5 ans. Les petits comme les

grands semblent avoir apprécié

cette expérience savoureuse

ainsi que la rencontre

qu’elle a occasionnée.

Maxime AUMENIER,

Romain JOUBERT,

(2 nde Pro CSR)

D.R.

D.R.

Conduites

à risques

Du 4 au 18 novembre, les

élèves de cinquièmes ont

pu suivre différentes interventions

sur les conduites à

risques. Au cours de modules

par demi-classe, ils ont ainsi

rencontré des policiers spécialisés

dans la prévention,

des infi rmières soucieuses de

faire passer un message. Le

De nouveaux bâtiments

à Saint Joseph

Depuis cet été, un chantier a

commencé dans la cour de

notre collège. A chaque récréation,

beaucoup d’élèves

regardent l’évolution des travaux

avec admiration ou inquiétude.

Et les questions

se multiplient : que va devenir

notre cour de récréation?

Comment seront les nouveaux

locaux et à quoi serviront-ils?

Comment l’espace va-t-il être

aménagé? Chacun y va de

son hypothèse et traduit ses

envies personnelles : là un

super foyer, là une salle multi-médias

agrandie ou ici, un

terrain de foot tout neuf ! Pour

en savoir plus, nous sommes

allés interroger notre directeur

Philippe Le Faou.

Un pôle attractif

Cette future enceinte sera un

bâtiment administratif, dans lequel

il y aura une nouvelle salle

des professeurs (car l’ancienne

était trop petite) et aussi le bureau

du directeur afi n que celui-ci

soit plus près du lycée

et plus au coeur de la vie des

établissements ; une salle de

conférence pour les lycéens

qui pourra contenir plus de

deux cents élèves ainsi qu’une

salle d’examens. Ce bâtiment

neuf aura une superfi cie totale

Un sacré chantier pour nos établissements !

7

but étant de les faire réfl échir

et d’amorcer une éducation à

la citoyenneté.

Concert

Le 16 décembre, les 100 Petits

Chanteurs donnent un

concert à Saint Jean du Baly.

Au programme : cantiques

de Noël et chants profanes

soit une quinzaine de morceaux

polyphoniques.

de 900 m2 répartie sur trois niveaux

: le rez-de-chaussée et

deux étages. Les anciens locaux

seront gardés pour leur

fonctions actuelles car ils sont

situés près d’une des deux entrées

principales. Les autres seront

conservés pour des projets

futurs. Le bâtiment sera fi nancé

par le lycée Bossuet et par le

Conseil régional de Bretagne.

Cette nouvelle structure a été

conçue écologiquement pour

une bonne isolation et pour

consommer le moins d’électricité

possible. Le projet a

été soumis aux architectes

de France pour préserver le

style traditionnel de la rue de

la Bienfaisance et des alentours.

Ce bâtiment sera équipé

d’un ascenseur et d’un accès

pour les handicapés. Un escalier

sur le côté permettra aux

lycéens de venir au collège

plus rapidement sans faire le

tour, plus facilement et en toute

sécurité. La fi n du chantier est

prévue pour septembre 2012.

Nous avons hâte de faire notre

rentrée en quatrième !

Brieuc COLLET (5 e 4),

Maxime GOUDIER,

Adrien MONCOMBLE

et Léo QUETEL (5 e 3),

Tanis PIETO (5 e 2),

Gabriel ANTHOINE (5 e 8)


A la découverte de la fi lière Littéraire !

En fi n d’année de seconde,

un choix « ultra-important »

est à faire pour la suite de ses

études, voire pour la suite de

sa vie…

En effet, il faut choisir sa fi -

lière ! Parmi les trois proposées

: S, ES ou L !

Et cet article va vous faire découvrir

la fi lière qui est certainement

la plus mystérieuse, la

fi lière LITTERAIRE !

Certains diront qu’il faut adorer

le français, d’autres qu’il

faut détester les maths ! Mais

qu’en pensent les principaux

intéressés ? Réponse ci-dessous

:

L’amour des livres, des disserts

ou de l’anglais ne

conduit pas forcément à la fi -

lière L. Non ! D’ailleurs, certains

élèves littéraires sont

eux aussi calés en mathématiques,

et certains scientifi

ques aiment la pratique des

langues et de la littérature ! La

différence est qu’en échange,

nous avons de 8 à 10 h d’anglais

par semaine, 2 h de langue

vivante 2, 7 h de français…

Et comme vous pouvez

le voir sur la photo, la motivation

est au beau fi xe, dès 8 h

du matin !

Ils montent leurs pièces

A l’occasion de la semaine 41,

les élèves de Première Professionnelle

et certains Terminales,

cuisine option « Euro », ont

confectionné avec Aurélie Baniel

et Valérie Lissillour, professeures

de cuisine et d’anglais,

des wedding cakes (fruits, pâte

sucrée et glaçage).

Le projet a débuté le mardi

11 octobre par des recherches

sur des recettes

de cuisine dans la langue de

Shakespeare et la mise en

place des décors. Le mercredi,

la préparation de chacun

des gâteaux a pu commencer.

A cette occasion, Valérie Lissillour

a enfi lé le tablier pour

confectionner des décors en

pâte de sucre.

La fi nalisation a eu lieu le vendredi

14 octobre : les wedding

cakes, après s’être parés de

leurs plus beaux atours, ont

été admirés par l’ensemble

des élèves et professeurs du

lycée hôtelier. Il a fallu, cependant,

découper ces belles

œuvres culinaires. Si ce projet

avait pour objectif de perfec-

D.R.

Manifestement, la littérature apporte sérénité et bonne humeur !

Evasion par la littérature

Pour se convaincre de l’envie

et de la motivation de ces

élèves, il suffi t de leur poser

la question : « Quelle matière

préférez-vous? » Anglais et

Français sont les plus évoquées.

Si on leur demande

pourquoi ils ont choisi L, les

réponses qui dominent sont :

« La lecture, l’écrit, et surtout

le désir de découvrir

des cultures et des pen-

Un résultat appétissant… à

consommer avec modération !

tionner le vocabulaire culinaire

des élèves, il a aussi réussi à

satisfaire les yeux et les papilles

de tous !

Typhaine LE PIERRES,

Sandie LE FLOCH

(2 nde CSR)

D.R.

sées différentes à travers un

voyage mené par le professeur

de français en compagnie

d’auteurs, de poètes,

de dramaturges ou autres

essayistes ».

En plus de cette motivation,

une chance inouïe permet de

travailler dans des conditions

idéales, car la classe littéraire

ne compte que 13 élèves !

Un « luxe » pour les professeurs,

comme pour les élèves.

Cela permet aux lycéens

Les Terre-Neuvas… au gré du vent

Cette année en classe de langue

et cultures régionales,

nous étudions les Terre-Neuvas.

Nous ne connaissions

pas ce sujet : il nous intriguait

et nous a donné envie d’en savoir

plus… Les Terre-Neuvas

sont des pêcheurs de toute

la côte Ouest de la France ; ils

vont pêcher la morue à Terre-

Neuve dès le XIX e siècle en Islande.

Les conditions de vie

ne sont alors pas faciles car

il fait froid, les pêcheurs ont

des blessures aux mains ; il y

a des tempêtes, des maladies

(scorbut, pneumonie). Dès

le XVI e siècle, ils partent sur

d’avoir plus confi ance en eux,

de participer davantage, d’être

généralement tout seul sur une

table. Un confort non négligeable

pour leurs enseignants,

car “grâce à ce petit nombre,

nous pouvons avancer plus

vite dans le programme ».

Encourageant quand on

passe le bac de français et de

sciences à la fi n de l’année !

Alexis VANDERSTEEN

(1 re L)

leurs Trois Mâts (goélette, où

se trouvent les doris, barques

des pêcheurs) de Paimpol,

Binic, Saint-Malo ou Concarneau

pour traverser l’Atlantique

sans halte sauf une escale

à Guérande pour charger

le bateau de sel (qui conservera

le poisson). Avant de

pouvoir se régaler de morue,

il faut le pêcher de son doris,

le préparer, le sécher au vent

puis le saler.

Nos impressions : « Maintenant,

je sais que le chien

Terre-Neuve a été ramené

par les Terre-Neuvas » confi e

Maïwenn tandis que Sarah

Une journée à Saint-Brieuc pour découvrir tout un pan de l’histoire bretonne.

D.R.

Exposition

8

Les Premières L et ES se

sont rendus à l’Imagerie

pour y découvrir une exposition

de photos d’art. Suite

à cette visite, les Premières

L ont effectué un stage photo

où chacun(e) a pu exercer

ses talents.

Polar

Dans le cadre du Salon

« Noir sur la ville » de Lamballe,

les lycéens ont fait le

concours « Des mots sur

les rails ». Les élèves devaient

s’inspirer d’une photo

proposée et commencer

leur récit par « Il y a 15 ans

dans cette gare… » Les secondes

5 et les secondes

Btn (Bac Technologique) se

sont brillamment illustrés.

Leurs oeuvres ont même été

exposées au CDI de Bossuet.

Goncourt

Quant aux Premières L, ils

se sont faits critiques du Prix

Goncourt ! L’occasion pour

eux de juger la littérature

contemporaine.

avoue : « Je trouve ce sujet

intéressant et enrichissant,

les livres sur le sujet

nous ont beaucoup aidés ».

Heureusement pour la classe,

le sujet n’est pas terminé :

« Nous allons aussi aborder

la mer en peinture et au cinéma

» s’enthousiasme Cynthia.

De son côté Catherine

évoque son engouement :

« Depuis le cours, je suis allée

aux murs des disparus

en mer et à la chapelle des

disparus à Ploubazlanec ».

Les élèves de LCR


La pâte fi mo au collège

La pâte fi mo est une pâte polymère

malléable qui durcit

quand on la cuit. Elle sert à

créer des bijoux, des porteclefs

et toutes sortes d’objets

attrayants…

Chaque lundi midi, de 12 h 15

à 13 h 15, Pascale Depil (professeur

d’EPS) organise un

atelier. Nous sommes une

quinzaine d’élèves expérimentées

à y participer (essentiellement

des fi lles mais

les garçons peuvent nous rejoindre

!). Le matériel est fourni

par le collège. Quelques

outils sont nécessaires à cette

pratique : machine à pâte

fi mo (rouleaux pour étaler la

La section européenne est

une option que les collégiens

peuvent prendre à partir de la

classe de quatrième. Elle est

composée de deux cours : la

SEA autrement dit, la Section

Européenne anglaise, et la

DNL, Discipline non linguistique.

La SEA est un cours d’anglais

renforcé, mais nous apprenons

également l’histoire

de l’Union européenne. Nous

enrichissons notre vocabulaire

de mots nouveaux. C’est

très instructif ! La DNL est appelée

plus couramment histoire/géo

en anglais. Dans ce

cours, nous voyons la géographie

de l’Europe dans la

langue de Shakespeare, et

bien d’autres choses encore !

Grâce à ces deux matières,

pâte), lames pour couper, emporte

pièces pour donner une

forme.

Un second atelier pour débutant

démarrera en janvier.

Nous créons toutes sortes

de perles (fl euries, carrées,

rondes…) car nous projetons

de faire le maximum de bijoux

pour ensuite les vendre

au marché de Noël ou sur

le temps de la récréation de

10 h, ce qui nous permettrait

de fi nancer une partie de

notre voyage en Angleterre.

Fantine HUE

et Myriam LE COQ (4 e 2)

L’Europe en direct à Saint-Joseph

nous enrichissons notre vocabulaire

linguistique autant que

notre culture générale. Nous

n’avons qu’une heure par semaine

dans chaque matière,

ce qui est très restreint. Ce

cours se passe dans une ambiance

plus décontractée,

donc cela facilite l’apprentissage.

Toutefois, attention aux

contrôles ! Et ce n’est pas

tout… A la fi n de notre année

de troisième, nous passons

un examen, le « DECCB » (Diplôme

européen des collèges

catholiques de Bretagne).

Pour plus d’informations, rendez-vous

sur le site suivant :

http://stjoargentre.over-blog.

com/article-31859735.html).

D.R.

Créativité, inventivité pour ces amatrices de bijoux

Un « plus »

pour le brevet

Assurément, cet examen offre

des atouts incontestables pour

le Brevet des collèges : favoriser

des opportunités pour faire

des voyages à l’étranger ; nous

préparer aux futures épreuves

orales et aux présentations de

dossiers. Mais n’oublions pas :

pour entrer dans cette classe,

il faut être motivé et aimer les

langues. En quatrième est prévu

un voyage en Angleterre !

Ainsi, nous pourrons visiter le

pays dont nous apprenons la

langue (dès le primaire pour

certains, depuis la sixième

pour d’autres). Une option enrichissante,

instructive et intéressante

!

Astronne, David (4 e )

Musique et littérature

entrelacées

Certains diront fi lms, d’autres

penseront livres, et pourquoi

pas les deux ? Car c’est ainsi

qu’ont travaillé le réalisateur

Alain Corneau et l’écrivain

Pascal Quignard pour

créér une oeuvre qui aura

marqué les esprits de terminale

Littéraire : Tous les matins

du monde. Mélangeant

ainsi réalité et fi ction, ce roman

nous livre l’histoire de

deux personnages ayant existé

au XVII e siècle : Monsieur

de Sainte Colombe et Marin

Marais.

C’est l’histoire d’un homme ancré

dans la solitude. En effet

Monsieur de Sainte Colombe

ne se remettra jamais de ce

terrible événement qu’est la

mort de son épouse, et se réfugiera

donc dans la musique,

où il y entretiendra son amour

pour la défunte grâce à son

instrument de musique : une

viole. « Tous les matins du

9

monde sont sans retour » !

C’est ce que nous exprime

l’auteur. C’est aussi la conclusion

de la tragique histoire de

la famille Sainte Colombe et

du jeune apprenti Marin M.

Pour conclure, nous déclarons

que « ce livre est vraiment

super ! L’auteur a su

lier la musique, la mort et

l’amour avec une grande

passion ; il a réussi à nous

transmettre cet amour pour

l’art de la musique et nous

entraîne encore et toujours

plus loin dans sa frénésie

». C’est pourquoi nous

vous conseillons de lire ce petit

roman écrit avec simplicité

et de façon brève, aussi bien

par curiosité que pour votre

culture générale.

Léa GUERNIOU,

Typhaine LE CORRE

et Florence LE BIDEAU

(Term L)

Les quatrièmes à l’heure européenne ! L’œuvre de Pascal Quignard déclinée sur tous les tons !

D.R.

D.R.


Les BTS à la Brittanny

Le 13 octobre, avec nos professeurs

Cécile LE BOU-

GEANT et Dominique FLOCH

nous sommes partis, nous,

élèves de BTS1 vente et production

touristique ainsi que

les Terminales BTn, pour Roscoff

afi n de visiter un bateau

de Brittany Ferries. Une hôtesse

du bateau l’Armorique,

titulaire du même BTS tourisme,

nous a fait une visite

guidée en nous expliquant les

métiers, les risques, les avantages

et l’origine de la Brittany

ferries. La chargée du

recrutement, nous a passé

deux fi lms, l’un sur l’origine

de la compagnie, l’autre sur

les métiers. Nous avons ap-

Les BTS 1 commencent l’année sur un bateau. Et pas n’importe lequel !

Vidéo : les chroniques de Minecraft

Minecraft est un jeu indépendant,

de type sandbox

(construction libre), developpé

par Markus Perrson

sous le pseudo Notch. Depuis

mai 2009, il est désormais

en version béta. Il permet

une grande liberté de

jeu, le joueur pouvant ajouter

ou retirer les blocs à volonté à

conditions bien sûr d’avoir les

bons outils.

En effet, pour avoir certains

blocs, il faut :

La pioche qui sert à récupérer

les bloc de stone dans le jeu

(et donne de la cobblestone).

La hache qui permet de récupérer

plus rapidement les

bûche de bois.

La pelle pour ramasser plus

rapidement les blocs friables

(terre, gravier et sable).

L’épée, plus qu’utile pour se

défendre contre les monstres

en mode survival.

La faux, quant à elle, sert à

labourer la terre et récupérer

des graines (uniquement sur

l’herbe).

Il existe deux modes de jeux

à Minecraft : Le mode création

et le mode survival.

Le mode Création :

Cette version de Minecraft est

gratuite. Il n’y a pas de monstres

et le joueur possède tous les

blocs dans son inventaire.

Le mode Survival :

Cettez version est payante.

pris qu’Alexis Gourvennec, un

agriculteur, a construit un premier

bateau pour transporter

des choux de la Bretagne en

Angleterre.

L’après-midi, nous nous

sommes rendus chez « Algo

plus » où nous avons appris

à différencier les algues ainsi

Gwilherm, Quentin et Alexandre : trois joueurs frénétiques

Cette fois vous ne débarquez

pas dans un monde de bisounours.

En effet des monstres

apparaissent la nuit et vous

attaquent à vue.

Voici la liste des “monstres”

pacifi ques : cochon, mouton,

vache, poule, pieuvre.

Celle des monstres neutres :

cochon zombie, araignée (de

jour), loup (sauvage), enderman

(sauf quand on le regarde)

Enfi n, celle des monstres hostiles

: zombies, squelettes, araignées

(de nuits), spider jockey,

creepers, slime, ghast, poisson

d’argent, araignée bleue.

Dans la 1.8.1, on peut désormais

trouver des villages

de personnages non-joueurs

(sans les PNJ), des crevasses

pouvant contenir des donjons,

des forts qui pourraient contenir

des donjons, des salles et

des torches.

On retrouverait aussi des rivières

qui partiraient de

lacs pour se jeter dans des

océans.

Site : http://www.minecraft.net/

Wiki : http://fr.minecraftwiki.

net/wiki/Minecraft_Wiki

Gwilherm PASSAL (4 e 6)

Quentin GIORDANO

et Alexandre LE HOUEROU

(4 e 4)

D.R.

qu’à découvrir toutes les utilisations

possibles : fabrication

de savons, de produits pour

le bain, de sauces… Nous

avons, par la suite, pu voir les

étapes de la transformation

pour la commercialisation.

Lucile HAROCHE (BTS 1)

Depuis un moment, l’idée est

lancée : pour permettre aux

collégiens bretonnants de

pratiquer la langue, pourquoi

ne pas se réunir pour former

une petite troupe de théâtre ?

Sur le même principe que la

petite pièce écrite par les sixièmes

qu’ils ont été, les 4es

et les 3 es bilingues se sont lancés

dans le projet, animé par

Jakeza Le Lay.

L’idée de base est d’incarner

les fi gures trégorroises actuelles

du monde bretonnant

telles que Pierre Lavanant, du

Centre culturel breton, Yann-

Bêr Piriou, poète trégorrois, ou

encore Daniel Giraudon, écri-

11

Théâtre breton au collège

Ha ma c’hoarifemp en brezhoneg?

D.R.

Arts

A partir de décembre, et

cela 2 fois par trimestre s’est

tenu au foyer de Bossuet un

ciné-lycée le mardi. Une sélection

de fi lms variés a été

proposée et les élèves ont

pu voter pour leur préféré

qui leur a été ensuite projeté.

Stage Théâtre

pour les secondes

Comme par les années passées,

les Secondes ont bénéfi

cié d’une semaine de

stage en compagnie d’une

troupe de professionnels.

Les 6 classes ont été réparties

en deux groupes :

- 21 au 25 novembre

- 28 novembre au 2 décembre

Et le spectacle s’est joué

triomphalement aux Ursulines

le 6 décembre devant

parents et amateurs !

vain de Ploubezre, dans une

taverne lannionaise et également

à bord d’un bateau, où

ils échangeront des propos

orientés vers l’actualité, les

ouvrages bretons du moment,

en passant par des poésies.

Cette troupe a déjà attiré une

dizaine de collégiens qui, si

le projet aboutit, pourront être

fi lmés vers la fi n du trimestre.

Si vous êtes bilingues et intéressés,

rejoignez-nous le jeudi

midi en D 104. Votre présence

sera la bienvenue.

Tristan GUESDON (4 e 1)

et Elouan BUISSON (3 e 2)

More magazines by this user
Similar magazines