Views
5 years ago

Télécharger ce livre au format PDF - Index of

Télécharger ce livre au format PDF - Index of

Je comprends d’un

Je comprends d’un coup. Pas folle la guêpe, en effet ! — Philippe est votre unique héritier, n’est-ce pas ? Paul se cale en souriant dans le fond de son fauteuil. — Vous avez parfaitement compris. Philippe deviendra un jour propriétaire des éditions Peyriac ainsi qu’il héritera de l’ensemble de mes biens. C’est un détail qui n’a pas échappé à Mathilde et sur lequel je me suis engagé afin d’être absolument certain que cet enfant ne nous serait pas entièrement confisqué. Je sourcille, dubitative. L’argent contre l’amour d’un enfant… je trouve ça dégueulasse. Paul insiste pour que je lui dise ce qui me rend maussade. Mon vocabulaire ne le choque pas, il en rit même. — Que voulez-vous, Mina ? Les choses sont ainsi. J’ai essayé de sauver ce que j’ai pu de ce naufrage que Béatrice et moi savions couru d’avance. Mais comprenez-moi, Philippe est mon seul petit-fils. Ma femme adorait cet enfant et je dois dire qu’il m’a donné l’occasion d’être avec lui le père que je n’ai jamais pu être avec Pierre. Quand Philippe vient en vacances ici, tout s’arrête. Je cesse de travailler. À l’époque où Béatrice le pouvait encore, nous partions en vacances ensemble, nous faisions du bateau, de la pêche, tout ce que j’ai refusé à son père par manque de disponibilité, je l’ai donné à son fils. J’ai souvent exhorté Pierre à nous accompagner, à prendre du temps lui aussi pour ne pas regretter plus tard. Ces moments sont devenus de vraies fêtes. La famille Peyriac au grand complet. Les mains de Paul se sont animées à son récit, ses yeux pétillent. Puis un voile vient ternir leur éclat. — Malheureusement, Béatrice est tombée malade, il y a cinq ans. Le cancer qui la rongeait nous a contraints à rester sur Paris. Philippe souffrait de la voir diminuée à chacune de ses visites. Pierre a pris mon relai au sein des éditions pour me permettre d’être plus présent au chevet de sa mère, nos belles vacances étaient terminées. Après le décès de mon épouse, il y a deux ans, Philippe est encore venu une fois mais rien n’était plus pareil, déclare-t-il d’une voix triste. L’été dernier, il n’est pas venu. Je ne sais plus comment faire, j’avoue que je suis démuni. — Peut-être pas si démuni que ça, lui dis-je en remisant mon bloc sur le bureau. Vous bénéficiez des progrès de la technologie et d’un excellent prof. Paul me regarde d’un air surpris. J’esquisse une révérence qui lui arrache un sourire. — Vous avez impressionné votre petit-fils avec Facebook. Il n’y a plus qu’à lui montrer que vous êtes parfaitement à la page. Je suis sûre que vous saurez renouer des liens plus forts. Paul me scrute d’un drôle d’air. Je vois qu’il réprime ses paroles mais je sais qu’il m’approuve. — Je suis tout ouïe, chère Mina, affirme-t-il avec détermination. Deux heures durant, je lui enseigne donc la manière de naviguer, d’envoyer des fichiers. Il écoute, patient, il manipule sans crainte. Nous rions de bon cœur, il n’y a aucun fossé entre nous, ni l’âge, ni la position sociale. Il apprend mon langage mais dans sa bouche, certains termes me choquent. Je le lui dis, il s’en amuse. Il me promet une revanche sur son terrain, j’accepte volontiers. ***

Ma mère est intarissable au téléphone. J’entends à ses accents plus euphoriques que d’ordinaire que le rapport de ma tante Laurence a été favorable. Déjà 35 minutes qu’elle me cuisine aux petits oignons maternels sur tout ce qui a pu échapper à la vigilance de sa sœur. Comment est Paul ? De quoi me parle-t-il ? Suis-je assez polie ? Présentable ? Sur ce dernier point, je sais bien que mon relâchement vestimentaire n’a pas l’air de plaire à mon employeur. Mais aux sollicitations anxieuses de ma mère, je réponds que oui, je suis polie, que tout va bien, et que ce qui se dit entre nous est trop long à raconter. — Et tes voisins, réclame-t-elle comme une mère inquiète de son poussin. Sont-ils toujours aussi bruyants ? — Hélas oui, je soupire. Comme pour confirmer mes dires, un hurlement résonne dans les escaliers. La course poursuite des gamins se déchaîne jusque dans l’appartement où tout claque, tombe, grince. La veille, je n’ai pas dû dormir plus de quatre heures, les parents se sont disputés. Et pour couronner le tout, une autre famille du même genre a investi l’immeuble voisin. À présent, ils se reçoivent. Je regrette de ne pas avoir signé la pétition. — Hermine, pourquoi ne nous laisses-tu pas t’aider, insiste-t-elle. — Pas question, je tranche d’une voix sans appel. Vous avez déjà suffisamment contribué comme ça ! Cette école, c’est moi qui l’ai voulue, j’assume. La discussion reprend sur mes repas cette fois, elle est infatigable. Ceci dit, ses conseils avisés ne tombent pas dans l’oreille d’une sourde. Aussi, pour faire plaisir à tout le monde, je troque le jean contre un pantalon gris et les tennis contre une paire de mocassins. Je récolte ainsi une avalanche de gentilles moqueries à l’école, le lundi suivant. Il paraît que j’ai l’air d’une Anglaise. Ma tante, elle, me complimente sur ma tenue en venant m’ouvrir la grille. — Monsieur Peyriac t’attend dans son bureau, me dit-elle en sortant. — Tu t’en vas ? — Quelques courses à faire. Dépêche-toi, il a l’air impatient aujourd’hui, chuchote-t-elle en désignant la maison. Je me presse dans les couloirs et quand je frappe à la porte, Paul Peyriac vient m’accueillir en personne. Il a l’air apprêté comme s’il devait sortir lui aussi. Il marque un temps d’arrêt devant mon apparence. — Vous voilà plus conforme à l’image que j’ai de vous, déclare-t-il en guise de bienvenue. Ses prunelles claires pétillent de malice. Il tient encore la poignée de la porte. Je lui passe devant et je dépose mes affaires sur le bureau. La chemise que je place bien en évidence sur son sous-main contient les impressions des notes de la veille. Je prends soin de bien poser ma voix et je me retourne vers lui. — Bonjour, Monsieur Peyriac. Vous deviez sortir ?

Télécharger ce livre au format PDF - Index of
Télécharger ce livre au format PDF - Index of
Télécharger ce livre au format PDF - Index of
Télécharger ce livre au format PDF - Index of
Télécharger ce livre au format PDF - Index of
Télécharger ce livre au format PDF - Index of
Télécharger ce livre au format PDF - Index of
Télécharger ce livre au format PDF - Index of
Télécharger ce livre au format PDF - Index of
Télécharger ce livre au format PDF - Index of
Télécharger ce livre au format PDF - Index of
Télécharger ce livre au format PDF - Index of
Télécharger ce livre au format PDF - Index of
Télécharger ce livre au format PDF - Index of
Télécharger ce livre au format PDF - Index of
Télécharger ce livre au format PDF - Index of
Télécharger ce livre au format PDF - Index of
Télécharger ce livre au format PDF - Index of