Trois hommes: Pascal, Ibsen, Dostoïevski

booksnow2.scholarsportal.info

Trois hommes: Pascal, Ibsen, Dostoïevski

PASCAL 31

puissance, toute la vérité, il les juge seulement

dans le cœur. Or ce cœur aussi lui est ennemi.

" Il est riche de cœur comme pas un autre : et

sa crainte vient de là. Ce grand cœur déborde

d'un grand moi : Pascal voudrait l'y tarir à sa

source. Voilà où il aspire. Pascal se sent superbe,

plein d'amour et de haine, égal à tout, supérieur

à tout même. Si grand qu'il fût, il se savait plus

grand encore, en bien et en mal, que ne le pou-

vaient savoir les autres. C'est pourquoi il se fait

une guerre admirable. " Si j'avais le cœur aussi

pauvre que l'esprit, je serais bien heureux,

s'écriait-il quelquefois. Mais il l'avait riche infini-

ment. Vous n'avez pas remarqué la puissance de

ce cœur.

— Je n'y ai point pris garde. Ou plutôt, je ne

la distinguai point de la grandeur propre à cet

homme unique.

— Elle est unique, en effet. Personne ne l'a

pressentie, si ce n'est quelque peu ses proches, et

M. de Sacy. On devine quelque effroi mêlé à

l'étonnement de ce sage théologien, quand Pascal

lui révèle Epictète et Montaigne. " M. de Sacy

" ne put s'empêcher de témoigner à M. Pascal

" qu'il était surpris comment il savait tourner les

" choses. " En ce monde, où la plupart sont si

More magazines by this user
Similar magazines