Télécharger le document PDF - Association Mémoire et Avenir

memoireetavenir.fr

Télécharger le document PDF - Association Mémoire et Avenir

Mémoire et Avenir

11 rue St Médard, 75005 - Paris

Contact : asso.macs@gmail.com

Site internet de MACS et Musée Virtuel :

www.memoireetavenir.fr

MACS

AUJOURD’HUI

Bulletin n°6

octobre 2010


2

MACS

Sommaire

Sommaire

♦ Page 4 : OFLAG IVD, dessin de Pierre Duquet

♦ Page 5 : Le Chemin vers mon père, par Martine Michel

♦ Page 8 : Voyage à Edelbach (OFLAG XVIIA) - Avril

2010

♦ Page 12 : Actualités de l’association

♦ Page 13 : Mots croisés

♦ Page 14 : solution des mots croisés

♦ Page 15 : Appel à cotisation

Ont largement participé à la réalisation de

ce bulletin :

Martine Michel, Pierre Waendendries et Olivier Blazy

Qu’ils en soient chaleureusement remerciés.

MACS

APPEL A COTISATION 2011

(ou 2010 pour ceux qui auraient oublié

:nous avons besoin de vous !)

l

I Nom : .

I Prénom : ……………………………..…………………..

I Adresse : .

I ..

I Téléphone :

I Adresse e-mail : ....

I : renouvellement d’adhésion

I : Première adhésion

I OFLAG OFLAG (merci de préciser à quel(s) OFLAG vous êtes

lié(s) et pourquoi afin que nos informations

soient plus précises) :

I ……………………………………………………………………

I …...………………………………………………………..…….

I Ci-joint ma cotisation pour l’année 2010 ou 2011

(entourer l’année correspondante) : .... €

I Chèque à établir à l’ordre de :

I « Mémoire et Avenir – Chapelle Française de

l Soest »

I A adresser à Monsieur Didier Romain,

I Trésorier

I 68 avenue des Fusillés de Chateaubriant

I 94100 – St Maur

I Date :

I

I Le montant de la cotisation est fiscalement déductible

(envoi de reçu fiscal)

I Membre : 30 € minimum

I Cotisation de soutien : entre 50 et 199 €

I Membre Bienfaiteur : à partir de 200 €

15

Cotisation Cotisation MACS

MACS

A découper et renvoyer. Merci !


14

MACS

Solution Solution des des mots mots croisés

croisés

Horizontalement :

1. galiciens

2. Ader / frie

3. lai / sap

4. Im / ras / ta

5. autel

6. seita

7. fm / été / at

8. rat / Ali

9. Eton / silo

10. esturgeon

Verticalement :

1. galimafrée

2. Adam / mats

3. lei / as / tôt

4. ir / ruée / nu

5. matité

6. if / Sète / SG

7. ers / la / aie

8. niat / Allo

9. séparation

Ces Ces mots mots croisés croisés sont sont la la reproduction reproduction de de ceux ceux qui qui ont ont été

été

offerts offerts à à la la sagacité sagacité des des lecteurs lecteurs du du Journal Journal de de l’OFLAG

l’OFLAG

XVIIA XVIIA LE LE CANARD CANARD en en … … KG KG (n°14, (n°14, daté daté du du 15 15 mai mai mai 1941)

1941)

Merci Merci à à Olivier Olivier Blazy Blazy d’avoir d’avoir d’avoir communiqué communiqué à à MACS MACS pour pour le

le

Musée Musée Virtuel Virtuel ses ses très très nombreuses nombreuses archives archives parmi parmi les- les-

quelles quelles de de de nombreux nombreux numéros numéros du du CANARD CANARD en en … … KG.

KG.

MACS

Chers Amis,

3

Editorial

Ce bulletin n°6 que vous attendiez en juin a pris du retard en raison

du travail de préparation du voyage à Soest, auquel une cinquantaine

d’entre nous vient de participer le 11 septembre dernier.

Son compte-rendu fait l’objet d’un numéro spécial.

Ce voyage remplace pour 2010 la « Journée des OFLAG ».

2010 a été l’année des commémorations pour MACS puisque dès

avril un groupe d’une quarantaine de Français se rendait déjà sur

les ruines de l’OFLAG XVIIA en Autriche.

2010 nous apporte aussi une reconnaissance que nous attendions

depuis 8 ans, celle du Secrétaire d’Etat aux Anciens Combattants.

Il nous a adressé un message saluant le travail de MACS et de notre

partenaire allemand, le GFK. Ce message a été lu à Soest par

le commandant Samson, représentant Monsieur Hubert Falco.

Continuons, tous ensemble, à travailler, à rassembler des archives

qui serviront aux historiens, de plus nombreux à s’intéresser à

la Campagne de France et à effacer la honte dont l’histoire enseignée

l’a recouverte. La dignité que les prisonniers ont su garder

après leur capture justifie la fierté avec laquelle nous gardons

leur souvenir.

Amitiés à tous,

Marie Mayer


4

MACS

OFLAG IVD

Dessin de Pierre Duquet

MACS

13

Mots Mots croisés

croisés

Horizontalement :

1: habitants d’une province d’Europe Orientale. 2: commissaire-priseur /

arrogant mais confus. 3: petit poème / issu de la saponite. 4: préfixe / court.

5: à la chapelle. 6: bien connu des fumeurs. 7: arme / saison / phonétiquement

: accéléré. 8: animal / nom arabe. 9: collège anglais / fosse souterraine.

10: ses œufs sont estimés.

Verticalement :

1:mets mal préparé. 2:notre père / pièces principales de gréement.

3:monnaie / le meilleur / de bonne heure. 4:terminaison d’infinitif / précipitation

/ comme un ver. 5: qualité du teint. 6: arbre / port français / 2 premières

initiales d’un label. 7:lentille / article / possède. 8:mentit / au téléphone.

9:peut être de biens ou de corps.

(Solutions page suivante)

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

1 2 3 4 5 6 7 8 9


MACS

Actualités Actualités de de l’association

l’association

MERCI DE NOTER que l’adresse postale de correspondance

de Mémoire et Avenir a changé :

c/o Marie Mayer, 11 rue St Médard, 75005—Paris

Prochaine Assemblée Générale

Le samedi 19 Mars 2010

de 14 h à 17 h, à la Maison des Associations, 2bis rue du Château,

Neuilly sur Seine

Musée Virtuel de la captivité des officiers

(www.memoireetavenir.fr)

Le Musée Virtuel sur la captivité des officiers français en Allemagne,

présenté sur le site internet de MACS

(www.memoireetavenir.fr) continue de s’enrichir régulièrement :

près de 1200 documents y sont aujourd’hui présentés et largement

consultés.

En effet, les statistiques de fréquentation poursuivent leurs progression

avec 4000 connexions en Août 2010, dont toujours environ

15% de connexions depuis l’étranger.

Si vous ou vos familles détiennent des archives sur la campagne

de mai-juin 1940 et sur la captivité dans les OFLAG,

archives qui risquent de disparaître, et si vous acceptez de

les prêter pour qu’elles soient placées dans notre musée virtuel,

merci de les adresser à Marie Mayer, 11 rue St Médard

75005—Paris.

12

MACS

LE LE LE CHEMIN CHEMIN VERS VERS MON MON PERE

PERE

Nous sommes mi-janvier 2010 et je viens enfin d’arriver à Elsterhorst, à

l’OFLAG IVD. Je reconnais sur la photo que je possède depuis toujours,

dans la Hitlerstrasse, l’allée principale, les officiers emmitouflés prêts à

quitter le camp.

J’ai mis six mois pour arriver dans ce camp mais je dois déjà repartir ce

18 février 1945, parmi cette colonne de 428 officiers. Parmi eux, Marc

Vignolles, un jeune premier du théâtre du camp que Marie Mayer vient

juste de me faire connaître, Michel Barton et mon père.

Ce voyage m’entraîne, hors des limites du conscient, dans ma propre

folie et dans la folie de la guerre pour rejoindre le lieu représenté sur

les photos qui m’attendent depuis 65 ans.

Mais pardon, je ne me suis pas présentée, je m’appelle Martine et mon

père, Charles Michel, a quitté l’école de Saint Cyr le 3 septembre 39

pour aller se faire cueillir le 18 juin 40 par des Allemands qui le conduisirent

en prison.

Vous savez, la drôle de guerre, pas si drôle que ça, et ses camarades du

98 éme RI le disent, ce fut une vraie pagaille.

Ils se demandent encore qui furent les responsables de ces ordres

contradictoires de retraite et d’offensives qui les menèrent, sans appuis,

dans la plus grande confusion, sur le canal de la Marne au Rhin où

on leur demanda de se battre sans esprit de recul. C’est là que, le mardi

18 juin, l’armée française prise au piège livre l’une de ses dernières batailles.

Près d’un millier de morts quand même, rien que le 18 juin,

tombés sous le flambeau

5

Martine Martine Michel, Michel, mai mai 2010

2010


6

MACS

de l’indifférence.

Il y a 6 mois je suis allée chercher mon père sous les lavandes où il reposait

de puis plus d’un an, pour le mener avec moi. Nous sommes partis

de Crévic en Meurthe et Moselle ce 18 juin 1940, pour un voyage en

Allemagne dont il ne m’avait jamais parlé. But du voyage : un endroit

inconnu représenté sur mes photos « libéré le 14 avril 1945 par les alliés

».

J’ai emporté dans mon bagage sa carte d’arrivé à l’OFLAG IIB conservée

par ma grand-mère, ses livres de cours tamponnés à Nuremberg, Lübben

et Münster où il passa ses diplômes en juin 44, et ces photos que

j’ai vues si souvent sans demander où elles avaient été prises. Mais il

est trop tard pour les regrets, maintenant il me faut avancer et trouver

par moi-même.

Ces indices étaient le fil conducteur de notre voyage et, en les associant

aux dates de fermeture de ces camps, hormis le premier, Arswalde,

pour lequel des officiers polonais m’ont aidée, je serais vite arrivée

au IVD si je n’avais pas traîné plusieurs semaines dans chaque

camp pour voir ce qu’il s’y passait.

Mettez-vous à ma place, pas le moindre renseignement durant 58 ans.

J’avais donc envie, puisque j’étais sur place, de tout savoir ! J’en découvrais

un peu plus dans chaque camp sur le courrier, les colis, la nourriture,

les appels, l’université, les conférences, le théâtre, les ateliers, les

puces et les poux, les Posten, enfin tout.

Comme j’avais vécu assez longtemps dans chacun des camps avant de

passer à Soest puis d’arriver à Elsterhorst, ils m’étaient devenus familiers

et j’y dormais toutes les nuits.

Nous sommes donc le 18 février 1945, les Russes approchent, on entend

nettement le canon, le camp est dissous : tous les officiers doivent

partir sous escorte. Je me glisse parmi les autres officiers dans la

colonne des baraques 14, 16 et 20 qui se dirige vers l’Ouest, avec Marc,

Michel et mon père. Il faut bien que j’aille avec eux sinon je ne saurai

jamais où ces photos ont été prises. Logique non ?

Je suis bonne marcheuse mais 170 km à pied, en dix jours, sans rien

dans le ventre … Là non, ils exagèrent ! Je ne regrette pas ma participation,

j’avais été prévenue, mais quand même...

MACS

VOYAGE VOYAGE A A L’OFLAG L’OFLAG XVIIA

XVIIA

(fin)

L'accueil réservé à Allentsteig par le Colonel Joseph FRITZ, Commandant

du champ de manœuvre et de son adjoint le Lieutenant-Colonel

Johann ZACH, en présence du Maire Monsieur Andreas KRAMER, a été

remarquable, et le groupe a été reçu de façon quasi officielle ce qui

n'était encore arrivé qu'à de rares occasions depuis la guerre.

Le groupe est reçu dans le Quartier Général d’Allensteig

Cette visite émouvante de l'Oflag XVIIA et de sa région a été suivie le

mercredi 14 avril par une conférence privée à l'Institut Français, commencée

par l'accueil téléphonique de Monsieur Jean CUENE-

GRANDIDIER, et au cours de laquelle le Docteur Andreas KUSTERNIG a

pu faire partager sa grande connaissance de l'Oflag XVIIA . Il a présenté

des documents de l'époque: des lettres, des dessins, des photos, des

plans et autres objets dont la malle du Lieutenant OLDRA.

Le Dr Andreas Kusternig devant la malle du Lt Armand Oldra

11


VOYAGE VOYAGE A A L’OFLAG L’OFLAG XVIIA

XVIIA

10

MACS

Extrait du discours de Monsieur Philippe Lapierre, Président du

Souvenir Français en Autriche :

« (…) Nous voulons par notre présence aujourd’hui devant ces restes de

baraquements, honorer la mémoire de vos parents et grands-parents,

mais aussi honorer la mémoire de toutes celles et de tous ceux qui ont

fait le sacrifice de leur vie pendant ces cinq terribles années de guerre

pour aboutir, avec nos alliés et nos amis africains à la victoire sur la dictature

nazie, mettant fin aussi à la barbarie de la machine exterminatrice

de la solution finale.

(…) Il est indispensable d’accorder une place majeure à ce qu’il convient

d’appeler avec respect le devoir et le « besoin de Mémoire.

Mon appel s’adresse tout particulièrement aux générations montantes,

puisque c’est à elles qu’appartient l’avenir et en particulier l’avenir de

notre pays et l’avenir de notre continent européen.

Dans ce monde fragilisé, très fragilisé, où la vigilance, plus qu’hier, reste

de rigueur, le monde combattant souhaite fermement apporter à la

jeunesse l’espoir de retrouver un monde plus uni, plus solidaire.

Eduquer la jeunesse, c’est aussi la protéger, en éclairant les consciences

et en la préparant à vivre dans le respect des libertés, des devoirs et des

droits. Notre mémoire est leur avenir. »

Fondation de la baraque 13

(suite)

Le Dr Andreas Kusternig

MACS

C’est donc ainsi que j’ai traversé la belle région de la Saxe à pied !

Nous sommes enfin arrivés le mardi 27 février dans une salle des fêtes

désaffectée où l’on nous retient prisonniers en otages. Michel et mon

père, bien sûr, ne disent rien, mais, panique, Marc Vignolles, devenu de

fait mon camarade de captivité, ne reconnaît pas les photos ! Nous

consultons son carnet de notes et je remarque qu’il a noté

« Herrenhaide, Faubourg de Burgstaedt »

J’ai un horrible doute, n’y aurait-il pas eu deux camps, un à Burgstaedt,

un à Herrenhaide ? Et si je m’étais trompée de colonne, non, ce serait

trop bête !

Alors je cherche, cherche et trouve un rapport ex-secret du quartier

général de la 318 th division d’infanterie américaine qui me confirme

qu’ils ont découvert le 14 avril 1945 « a large group of French officers at

Herrenhaide ».

Pas de doute, c’est la bonne date. Mais Marc s’entête, il ne reconnaît

rien et moi je suis sûre que ces photos ont été prises à Herrenhaide,

sinon pourquoi les conserver durant toutes ces années ?

-Faites un effort Marc, moi aussi je suis fatiguée et j’ai faim.

De nouveau je cherche, je cherche et je fais la connaissance de Monsieur

Fischer, qui habitait en 1945 en face de cette maudite salle des

fêtes d’Herrenhaide où nous étions enfermés. Il avait dix ans à l’époque

et se souvient bien de l’arrivée des officiers français qu’attendaient des

tireurs allemands embusqués pour les descendre. C’est lui qui ramènera

Marc à la raison en envoyant des photos qui corroborent les miennes.

Sacrée mémoire si fiable et si fugace à la fois.

Si j’ai réellement fait ce voyage, et vécu parmi les officiers prisonniers

en Allemagne, il est plus honnête de vous avouer que je n’ai pas bougé

de mon bureau. Mon moyen de transport et de correspondance fut

Internet et c’est grâce à cet outil moderne que j’ai connu Marc Vignolles,

Marie Mayer, son père le général Guérin et Monsieur Fischer.

Plus grande fut mon émotion lorsque je les ai enfin rencontrés. Pardon

Marc de vous avoir fait pleurer, merci de m’avoir fait une place dans

votre vie et de continuer à m’appeler « votre ancien camarade de captivité

».

Draguignan, le 30 mai 2010

7


VOYAGE VOYAGE A A L’OFLAG L’OFLAG XVIIA

XVIIA

8

MACS

12 12 –15 15 avril avril 2010

2010

Par Par Pierre Pierre Waendendries

Waendendries

Le groupe d'intérêt pour l'Oflag XVIIA, a organisé un voyage commémoratif

en Autriche du 12 au 15 avril 2010, soit exactement 65 ans après

l'évacuation du camp situé à Edelbach (Allentsteig), peu de temps

avant l'arrivée des troupes soviétiques.

Ce camp de prisonniers, situé en territoire Autrichien, était l'un des

plus grand Oflag de l'Allemagne nazie, car c'est environ 6000 officiers

français qui y ont été internés pendant 5 longues années ou qui y ont

transité en provenance ou en partance vers d'autres destinations, souvent

privatives de liberté.

C'est donc il y a 65 ans, le 17 avril 1945, que la majeure partie des prisonniers

extrêmement affaiblis par leur longue captivité ont quitté le

camp et ont erré pendant de longues semaines dans des conditions

pénibles dans la région du Waldviertel avant que les Alliés ne parviennent

à organiser leur rapatriement en France.

Les prisonniers évacués, appelés "ceux de Gratzen", n'ont pu rejoindre

la France que le 10 juin 1945 !

Plusieurs centaines d'entre eux étaient restées dans le camp en attendant

leur libération car leur état de santé ne leur permettait pas d'entreprendre

une telle marche.

MACS a pu réunir une quarantaine d'enfants, de petits-enfants et arrière-petits-enfants

d'officiers, afin de rendre hommage à ceux qui sont

décédés dans le camp, et de se rendre compte par eux-mêmes des

conditions très difficiles de la captivité dans des baraquements en bois,

dans cette région du Waldviertel parfois appelée par les prisonniers

eux-mêmes "la petite Sibérie".

MACS

VOYAGE VOYAGE A A L’OFLAG L’OFLAG XVIIA

XVIIA

(suite)

Ce voyage a revêtu un caractère exceptionnel, grâce notamment à

l'aide et à l'implication du Général Karl SEMLITSCH (ancien Commandant

Militaire de la Place de Vienne), du Docteur Andreas KUSTERNIG

(historien, fonctionnaire de Basse-Autriche et grand spécialiste de

l'Oflag XVIIA), ainsi que de Madame Annie WEICH (traductrice et interprète).

L'accueil réservé par les Autorités Militaires de Basse Autriche a donné

un caractère quasi officiel à cette initiative individuelle.

Après l'accueil du Colonel Christine POUSSINEAU, Attaché Défense près

l'Ambassade de France à Vienne, le groupe accompagné par Monsieur

Michel LAPIERRE (Président du Souvenir Français), a été exceptionnellement

autorisé le lendemain, par les Autorités Militaires de Basse-

Autriche, à se rendre sur le champ de manœuvres d'Allentsteig

(~110km de Vienne) sur lequel se situait l'Oflag XVIIA avant d'être rasé.

Une prise d'armes suivie d'un dépôt de gerbe a donné un caractère officiel

à la visite de l'emplacement du camp duquel subsistent encore,

contrairement aux idées reçues, les fondations de la moitié des baraques

en bois, ce qui a été une découverte très étonnante pour les participants.

9

More magazines by this user
Similar magazines