30.06.2013 Views

PDT LivretTour 110x180 40 pag FRANS:Opmaak 1 - Pays des Terrils

PDT LivretTour 110x180 40 pag FRANS:Opmaak 1 - Pays des Terrils

PDT LivretTour 110x180 40 pag FRANS:Opmaak 1 - Pays des Terrils

SHOW MORE
SHOW LESS

You also want an ePaper? Increase the reach of your titles

YUMPU automatically turns print PDFs into web optimized ePapers that Google loves.

Liège<br />

Maastricht<br />

Eupen<br />

Aachen<br />

Les terrils et hal<strong>des</strong> calaminaires du <strong>Pays</strong> <strong>des</strong> <strong>Terrils</strong> sont les témoins<br />

silencieux d’une partie importante de l’histoire économique et sociale <strong>des</strong><br />

bassins miniers de Liège et d’Aix-la-Chapelle.<br />

Après l’arrêt de l’exploitation, la nature a complètement réinvesti ces lieux.<br />

Le projet européen de même nom veut rendre ces lieux accessibles en<br />

partageant l’information et en créant l’infrastructure adéquate.<br />

Ce guide vous permettra de partir à la découverte d’un pays étonnant<br />

et passionnant, le <strong>Pays</strong> <strong>des</strong> <strong>Terrils</strong>.<br />

Découvrez ses Parcs<br />

<strong>Pays</strong>agers<br />

LIVRET TOURISTIQUE<br />

www.pays<strong>des</strong>terrils.eu


1<br />

Introduction générale 1<br />

Carte <strong>Pays</strong> <strong>des</strong> <strong>Terrils</strong> 20-21<br />

Introduction nature 2<br />

Introduction histoire 6<br />

Accueil au public 8<br />

Maison <strong>des</strong> <strong>Terrils</strong> Saint-Nicolas 8<br />

Domaine Touristique de Blegny-Mine Blegny 10<br />

Maison du Site Minier Plombières 11<br />

La Belle-fleur du Bas-Bois Soumagne 12<br />

Pavillon Hückelhoven 13<br />

Parcs <strong>Pays</strong>agers 14<br />

Terril d’Argenteau-Trembleur Blegny 14<br />

Terril de Basse-Ransy Nord Chaudfontaine 16<br />

Terril du Xhorré Flémalle 18<br />

Terril du Hasard Fléron 22<br />

La halde du Casino La Calamine 24<br />

L’Ile aux Corsaires Liège 26<br />

Site Minier Plombières 28<br />

Terril du Bas-Bois Soumagne 30<br />

Terril de l’Espérance Saint-Nicolas 32<br />

Parc <strong>Pays</strong>ager du Gosson Saint-Nicolas 34<br />

Montagne Jaune Welkenraedt 36<br />

Terril de Millich Hückelhoven 38<br />

Terril du Malgarny Saint-Nicolas 39<br />

Terril du Bonnet Saint-Nicolas 39<br />

Rabotrath Lontzen <strong>40</strong><br />

Mine de Fossey Lontzen <strong>40</strong><br />

Le Marais de Neuhauss Lontzen <strong>40</strong><br />

Introduction<br />

générale<br />

“L’espoir de l’avenir, il est dans la nature et dans les<br />

hommes qui restent fidèles à la nature” FÉLIX-ANTOINE SAVARD<br />

Durant l’activité minière, les travailleurs s’affairaient à l’extraction et au traitement<br />

du charbon, entassant les déblais de schiste ou de roche issus du creusement<br />

et <strong>des</strong> cendres de chaudière. La colline se dressait peu à peu, à l’instar d’un<br />

immense sablier.<br />

Quand les mines ont fermé, la faune et la flore se sont progressivement<br />

approprié les crassiers abandonnés. Les habitants ont vu la terre noire se<br />

colorer de vert, accueillir oiseaux et papillons. En plein cœur urbain, les terrils<br />

se muaient en refuges naturels.<br />

Il faut y regarder de plus près pour remarquer la spécificité de ces nouveaux<br />

occupants <strong>des</strong> terrils. De petites plantes se sont développées à même la roche,<br />

<strong>des</strong> pelouses spécifiques ont poussé sur les pentes sèches bien exposées au<br />

soleil, <strong>des</strong> espèces rares ont profité de la présence de métaux lourds dans le<br />

sol, traces d’antan, pour émerger.<br />

Douze partenaires, communes et associations de Wallonie et d’Allemagne,<br />

se sont réunies pour mettre en valeur cet inattendu cadeau du passé.<br />

L’Eurégio Meuse-Rhin (projet Interreg III) a cru en leur projet et les a financés.<br />

Le <strong>Pays</strong> <strong>des</strong> <strong>Terrils</strong> est né et se présente aujourd’hui à vous.<br />

De minutieuses recherches scientifiques ont été menées sur les dix-huit terrils<br />

et hal<strong>des</strong> intégrées au projet. Des parcours y ont ensuite été aménagés, <strong>des</strong><br />

panneaux didactiques et <strong>des</strong> tables d’orientation, épaulant le visiteur avide de<br />

découvertes, y ont été placés. Le promeneur ainsi guidé peut distinguer les<br />

caractéristiques biologiques et historiques de chaque crassier devenu géant vert.<br />

Il fera également étape, pour apprendre en se divertissant, dans le centre<br />

d’interprétation aménagé sur le terril du Gosson à Saint-Nicolas, la salle <strong>des</strong><br />

machines du Bas-Bois à Soumagne, le Domaine Touristique de<br />

Blegny-Mine ou la Maison du Site Minier à Plombières.<br />

La nature vous ouvre aujourd’hui ses portes et révèle ses trésors cachés.<br />

Une richesse valorisée, qu’il faut soigneusement préserver.<br />

1


Introduction nature<br />

Une richesse<br />

naturelle exceptionnelle<br />

Les 18 terrils et hal<strong>des</strong> calaminaires du <strong>Pays</strong> <strong>des</strong> <strong>Terrils</strong> ont pour<br />

origine commune le travail minier <strong>des</strong> XIXème et XXème siècles. Les<br />

premiers résultent de l’activité <strong>des</strong> charbonnages et leur sol comprend<br />

du schiste, du charbon et de l’anthracite. Les seconds sont apparus avec<br />

la métallurgie et sont composés de scories et cendrées riches en métaux<br />

lourds tels que le zinc et le plomb. Sur ces sols à la composition modifiée<br />

par le travail de l’homme, <strong>des</strong> espèces particulières se sont mises à<br />

pousser, <strong>des</strong> animaux protégés y ont trouvé refuge.<br />

L’asbl Natagora a passé deux ans à recenser la faune et la flore<br />

peuplant les sites du <strong>Pays</strong> <strong>des</strong> <strong>Terrils</strong>. Les résultats sont surprenants!<br />

Sur le plan de la végétation, les scientifiques ont découvert plus de 300<br />

espèces dont <strong>des</strong> plantes pionnières qui se sont développées à même la<br />

roche, <strong>des</strong> pelouses thermophiles qui naissent sur les côtés bien ensoleillés,<br />

<strong>des</strong> fourrés d’arbres à papillons, de genêts ou d’aubépines.<br />

Mais aussi <strong>des</strong> bois de bouleaux, saules et chênes ou d’autres variétés...<br />

Ou encore <strong>des</strong> pelouses calaminaires abritant la très jolie pensée<br />

calaminaire, qu’on ne peut trouver qu’en ces milieux.<br />

Nacré de la bistrote<br />

Oeil de crapaud calamite Grenouille rousse<br />

Le crapaud qui<br />

ne saute pas...<br />

On le surnomme le ‘crapaud souris’ parce qu’il ne saute pas, mais<br />

marche vite ou court, tel un rongeur. Il est baptisé crapaud calamite<br />

car il choisit le plus souvent pour habitat de vastes zones artificielles<br />

et se contente de flaques pour se reproduire.<br />

Au <strong>Pays</strong> <strong>des</strong> <strong>Terrils</strong>, c’est sur le Gosson, à Saint-Nicolas, que<br />

vous aurez le plus de chance de le rencontrer. Natagora a dénombré<br />

plus de 300 pontes de crapauds calamites sur ce seul terril, ce qui<br />

fait de cette population l’une <strong>des</strong> plus importantes de Wallonie.<br />

Le crapaud calamite est l’un <strong>des</strong> batraciens dont l’espèce a le<br />

plus diminué dans notre région au cours du dernier siècle...<br />

Pour reconnaître ce crapaud à l’allure sympathique,<br />

il suffit de repérer sa ligne jaune qui lui traverse le dos.<br />

Ou d’attendre le coucher du soleil car une fois la nuit tombée,<br />

il se met à chanter bruyamment...<br />

Dans le <strong>Pays</strong> <strong>des</strong> <strong>Terrils</strong>, vous découvrirez également <strong>des</strong><br />

grenouilles rousses, <strong>des</strong> tritons alpestres, <strong>des</strong> crapauds accoucheurs,<br />

<strong>des</strong> orvets, <strong>des</strong> lézards <strong>des</strong> murailles, <strong>des</strong> couleuvres...<br />

Ouvrez l’œil pour retrouver ces reptiles et ces amphibiens!<br />

2 3


Introduction nature<br />

Il a donné<br />

Pipit Farlouse © Aurélien Audevard<br />

son nom<br />

à un héros de BD...<br />

Végétation, reptiles et amphibiens peuplent le sol du <strong>Pays</strong> <strong>des</strong> <strong>Terrils</strong>,<br />

mais il faut également scruter le ciel en visitant cette contrée naturelle...<br />

Une centaine d’espèces d’oiseaux y ont été répertoriées, telles le pinson<br />

<strong>des</strong> arbres, le pic épeiche, l’épervier d’Europe, la fauvette grisette ou le<br />

faucon crécerelle. Certains nichent sur les terrils, d’autres les choisissent<br />

comme terrain de chasse ou de repos. Parmi les hôtes à plumes du<br />

<strong>Pays</strong> <strong>des</strong> <strong>Terrils</strong>, le Pipit Farlouse est un <strong>des</strong> plus sympathiques.<br />

C’est un nicheur <strong>des</strong> milieux herbacés et <strong>des</strong> bocages, et la population de<br />

ce type d’oiseaux a fortement régressé suite à la dégradation <strong>des</strong> habitats<br />

agropastoraux. On en retrouve notamment au Gosson.<br />

Le pipit farlouse a le <strong>des</strong>sus du plumage sombre, mesure une dizaine de<br />

centimètres et pèse une vingtaine de grammes. L’origine de son nom<br />

provient de son cri doux, qu’il émet en vol. Et ce nom si particulier a<br />

inspiré le 9ème art: Pipit Farlouse, oiseau collégien vivant dans un<br />

pays montagneux inconnu <strong>des</strong> hommes, est le héros d’une BD éponyme.<br />

Epervier d’Europe Chardonneret<br />

Criquet à ailes bleues<br />

La mascotte<br />

du <strong>Pays</strong> <strong>des</strong> <strong>Terrils</strong><br />

Une quarantaine d’espèces de papillons et une vingtaine de types de<br />

coccinelles ont été répertoriées sur les terrils et hal<strong>des</strong> calaminaires du<br />

<strong>Pays</strong> <strong>des</strong> <strong>Terrils</strong>. On peut ajouter une vingtaine d’espèces<br />

de grillons, criquets et sauterelles identifiées pour compléter le relevé<br />

de l’entomofaune sur ces mêmes sites.<br />

Dans ce monde miniature, le criquet à ailes bleues, seul criquet<br />

protégé de Wallonie, est devenu la mascotte du <strong>Pays</strong> <strong>des</strong> <strong>Terrils</strong>.<br />

En Belgique, on le retrouve surtout dans les trois bassins<br />

charbonniers et à la côte belge car il préfère les endroits secs<br />

à végétation basse et ouverte.<br />

Le terril du Gosson en abrite plusieurs milliers!<br />

Si leur corps porte une couleur qui varie selon les tonalités du sol sur<br />

lequel ils se sont développés, les criquets à ailes bleues<br />

arborent, dès qu’ils s’envolent, <strong>des</strong> ailes postérieures d’un bleu<br />

turquoise très vif qui le rendent si singulier. Mais son chant ne<br />

vous donnera pas l’impression d’être dans le sud de la France,<br />

car il n’émet presque pas de sons...<br />

5


Introduction histoire<br />

Introduction histoire<br />

Le bassin liégeois,<br />

berceau de la houille<br />

Le bassin liégeois et la houille sont étroitement liés: la région<br />

revendique d’ailleurs la découverte de la houille sur le continent! Le mot<br />

‘houille’ proviendrait du wallon liégeois ‘hoye’, signifiant éclat, fragment.<br />

Si <strong>des</strong> écrits du Moyen-âge signalent déjà de premières exploitations du<br />

charbon dans la région, ces dernières se sont développées pour former une<br />

véritable économie, un système social et un maillage historique, renforcés<br />

encore par le développement industriel du bassin liégeois.<br />

Au XIXème siècle, sous l’impulsion de John Cockerill installé à Seraing,<br />

le bassin se mue en une gigantesque industrie où seront fabriquées<br />

les premières locomotives d’Europe.<br />

Là, <strong>des</strong> mineurs s’affairant à l’extraction. Non loin, <strong>des</strong> métallurgistes<br />

qui se servent de cette énergie fossile... La région est en ébullition<br />

jusqu’aux gran<strong>des</strong> crises <strong>des</strong> années 70 et 80, même si <strong>des</strong> exploitations<br />

de charbon avaient déjà fermé dès les années 30, annonçant le déclin.<br />

Depuis lors, le bassin s’est placé sous le signe de la nécessaire reconversion.<br />

En se servant de son expérience dans le travail du métal comme d’un atout.<br />

Et de ses terrils comme de nécessaires espaces verts en cœur urbain.<br />

Liège et Aix-la-Chapelle,<br />

deux <strong>des</strong>tins liés<br />

Le sillon Sambre et Meuse et la région d’Aix-la-Chapelle étaient,<br />

depuis le XIVème siècle, réputés pour leur charbon. Les bassins de<br />

Liège et d’Aix-la-Chapelle sont parmi les premiers du continent<br />

européen et se sont tous deux développés avec l’apparition du réseau<br />

ferroviaire, bon client de la houillerie.<br />

Comme à Liège, les frères Cockerill sont venus lancer la sidérurgie dans<br />

le bassin aixois. Non pas en achetant un château... mais en épousant<br />

deux sœurs aixoises, filles d’un riche fabriquant ! A l’instar de Liège,<br />

les premiers signes du déclin allemand dans l’exploitation de la houille<br />

sont apparus dans les années 30, avec la fermeture de charbonnages<br />

peu rentables. Dans les années 60-70, les charbons importés et les<br />

nouvelles énergies telles que le gaz naturel sont venus accentuer<br />

la chute de ce pan de l’économie.<br />

Si la production de houille en Belgique a cessé, elle subsiste en<br />

Allemagne, où les mines non rentables sont maintenues en activité via<br />

<strong>des</strong> subventions. Ces dernières seront interrompues en 2018,<br />

ce qui marquera la fin de cette exploitation. Les villes où les mines ont<br />

fermé, telle Hückelhoven, sont comme les liégeoises placées sous le<br />

signe de la reconversion. Et sont aujourd’hui liées par la volonté de<br />

mettre en valeur les traces du passé...<br />

6 7


Accueil au public<br />

Maison <strong>des</strong> <strong>Terrils</strong><br />

Ce lavoir implanté sur le terril du Gosson 2, servait jadis de salle de<br />

douche et de salle <strong>des</strong> pendus. Par un étrange effet du hasard, le lavoir<br />

est le seul bâtiment à être resté debout, en unique survivant <strong>des</strong><br />

<strong>des</strong>tructions qui ont suivi la fermeture <strong>des</strong> charbonnages du Gosson à<br />

la fin <strong>des</strong> années soixante.<br />

Ce témoin de l’activité passée a, par sa présence, créé une nouvelle<br />

effervescence. C’est à partir de ce site que s’est peu à peu construit le<br />

<strong>Pays</strong> <strong>des</strong> <strong>Terrils</strong>. Restauré, doté d’une nouvelle aile et transformé en<br />

Centre d’interprétation <strong>des</strong> terrils, il est devenu la capitale et l’emblème<br />

de ce pays <strong>des</strong> géants verts...<br />

Sur la façade du bâtiment originel, témoin de l’architecture du début du<br />

XXème siècle, le fronton du lavoir arbore une pierre marquée de la date<br />

de sa construction: 1907. A l’époque, l’activité minière y battait son<br />

plein depuis longtemps déjà car <strong>des</strong> traces d’exploitation sur ce site ont<br />

été retrouvées dans <strong>des</strong> édits officiels du XVIème siècle.<br />

Aujourd’hui, le terril du Gosson 1 occupe 14 hectares.<br />

Son voisin, le Gosson 2, en possède 17. Soit autant de surfaces<br />

dévolues aux œuvres de dame Nature...<br />

© Eddy Daniels<br />

Adresse<br />

Maison <strong>des</strong> <strong>Terrils</strong><br />

Terril du Gosson<br />

Rue Chatraine<br />

B-4420 Saint-Nicolas<br />

Contact<br />

+32(0)4 234 66 53<br />

info@pays<strong>des</strong>terrils.eu<br />

Les membres du <strong>Pays</strong> <strong>des</strong> <strong>Terrils</strong> ont décidé de faire du lavoir du<br />

Gosson 2, dans sa construction originelle, un centre d’accueil<br />

touristique, didactique, ludique et interactif plongeant le visiteur dans<br />

l’histoire du site et présentant les actuels occupants <strong>des</strong> terrils. Un trait<br />

d’union, à l’échelle de ce bâtiment-symbole, entre le passé et<br />

le présent... Pour opérer cette mutation, pour plonger le visiteur dans le<br />

passé minier et lui présenter la faune et la flore exceptionnelles qui<br />

occupent les lieux, les participants du projet ont fait appel au<br />

scénographe Daniel Steenhaut.<br />

Sa tâche la plus ardue fut sans doute celle du choix à opérer entre les<br />

dizaines de documents illustrant le difficile travail du charbon et les<br />

milliers de photographies colorées <strong>des</strong> milliers de petits habitants qui<br />

peuplent aujourd’hui les terrils... Au travers de jeux de lumières, de<br />

panneaux détaillés et de mises en scène en 3D, le scénographe a relevé le<br />

défi.<br />

.<br />

Dans l’annexe de 250 m 2 , le <strong>Pays</strong> <strong>des</strong> <strong>Terrils</strong> s’est doté<br />

d’une structure d’accueil permettant d’accueillir <strong>des</strong> groupes et de mettre<br />

sur pied de multiples activités. Son étage abrite le service chargé<br />

de piloter ce projet eurégional, et les abords du lavoir se<br />

sont dotés d’un parcours exceptionnel...<br />

Information générale<br />

Pour les curieux, la Maison<br />

<strong>des</strong> <strong>Terrils</strong> dispose d’une large<br />

documentation sur les terrils<br />

ainsi que sur le <strong>Pays</strong> <strong>des</strong><br />

<strong>Terrils</strong>. Cette documentation<br />

est librement accessible durant<br />

les heures d’ouverture.<br />

Une cafétéria propose une<br />

petite restauration variée à<br />

prix démocratiques.<br />

© Eddy Daniels<br />

Horaire d’ouverture<br />

Visites individuelles<br />

Ouverture tous les jours de l’année<br />

de 10h à 18h sauf le lundi<br />

Visites guidées<br />

Pour groupes de minimum<br />

15 personnes deux fois par jour<br />

et sur rendez-vous. Pour plus<br />

d’information sur l’offre spécifique<br />

pour les groupes, prenez contact<br />

avec la Maison <strong>des</strong> <strong>Terrils</strong> ou<br />

visitez www.pays<strong>des</strong>terrils.eu<br />

© Eddy Daniels<br />

Prix<br />

Découverte en famille<br />

5 EUR<br />

Découverte individuelle<br />

3 EUR<br />

2 EUR (-18 et séniors)<br />

Visites guidées<br />

Sur demande et en<br />

fonction du choix du<br />

programme<br />

9


Blegny-Mine<br />

S’il est un lieu mettant en valeur le travail du<br />

charbon, c’est bien celui de Blegny-Mine,<br />

implanté dans la commune éponyme. Le visiteur<br />

qui y fait étape doit réserver sa journée pour tout<br />

apprécier tant les découvertes sont nombreuses...<br />

Son parcours débute par un film contant l’histoire de<br />

la ‘pierre noire’, d’il y a trois cents millions d’années à<br />

nos jours. Après l’apprentissage en images, place à la<br />

découverte sur les lieux: muni de sa veste et de son<br />

casque, le visiteur <strong>des</strong>cend, comme <strong>des</strong> milliers de<br />

mineurs l’ont fait avant lui, dans les galeries<br />

souterraines (niveaux -30 et -60m) via la cage de mine. Dans ces lieux où<br />

rien n’a changé depuis la fermeture de l’exploitation minière le 31 mars<br />

1980, la taille, le charbon, le bruit <strong>des</strong> machines n’auront plus de secret<br />

pour les promeneurs ainsi initiés.<br />

A la surface, après cette exploration <strong>des</strong> entrailles de la terre, un parcours a<br />

été aménagé, similaire à celui que le charbon effectuait d’antan, du triage à la<br />

vente en passant par le lavage, l’épuration et le stockage. Partenaire du <strong>Pays</strong><br />

<strong>des</strong> <strong>Terrils</strong>, Blegny-Mine ajoute une corde à son arc en invitant ses visiteurs<br />

à découvrir les richesses de ses deux terrils le long d’un parcours aménagé.<br />

Adresse<br />

Blegny-Mine<br />

Rue Lambert Marlet, 23<br />

B-4670 Blegny<br />

Accueil au public<br />

Contact<br />

+32 (0)4 387 43 33<br />

domaine@blegnymine.be<br />

Horaire d’ouverture 2009<br />

Individuels<br />

Visite de la mine<br />

- tous les week-ends et jours féries du 22/02 au 29/11;<br />

- tous les jours du 06/04 au 11/09<br />

- durant les vacances de Carnaval et de Toussaint<br />

Superprogramme et programme all in<br />

- tous les week-ends et jours féries du 04/04 au 08/11;<br />

- tous les jours du 06/04 au 11/09<br />

Groupes<br />

Visite de la mine<br />

- tous les jours du 16/02 au 23/12<br />

Autres programmes<br />

- tous les jours du 01/03 au 30/11 – sur réservation<br />

Prix 2009 EUR<br />

Visite de la mine Individuels Groupes<br />

adulte 8,60 7,55<br />

enfant 6,00 5,50<br />

senior 7,50 6,90<br />

Superprogramme Individuels Groupes<br />

adulte 12,80 12,80<br />

enfant 8,50 8,50<br />

senior 10,65 10,65<br />

Minitrip(avec croisière) Individuels Groupes<br />

adulte – 15<br />

enfant – 10,50<br />

senior – 13,50<br />

Formule all-in Individuels Groupes<br />

adulte 25 –<br />

enfant 20 –<br />

senior 23 –<br />

Menu du terroir – 16,50 pp<br />

Maison du<br />

Site Minier<br />

Le site minier de Plombières, dans la vallée de la Gueule à l’Est de la<br />

Belgique, abrite une exceptionnelle réserve naturelle qui résulte de la<br />

présence de pelouses calaminaires. Un écosystème unique s’est<br />

développé sur son sol riche en métaux lourds, devenu terre d’accueil<br />

pour <strong>des</strong> centaines d’espèces de végétaux et d’animaux particuliers tels<br />

le gazon de l’Olympe, la pensée calaminaire ou le petit nacré...<br />

C’est au cœur du village de Plombières, sur le site minier,<br />

que le <strong>Pays</strong> <strong>des</strong> <strong>Terrils</strong> a décidé de mettre en valeur la vallée<br />

de la Gueule et ses hôtes de choix.<br />

La Maison du Site Minier, une <strong>des</strong> plus anciennes habitations de la<br />

communes à la façade en pierres et colombages, a été restaurée et<br />

agrandie par une annexe bardée d’un bois dont la couleur changera au fil<br />

du temps. Les lieux abritent, en leur rez-de-chaussée, un mini-musée.<br />

Au travers d’une exposition interactive, les visiteurs pourront interpréter<br />

ce site d’extraction de la calamine devenu réserve naturelle protégée.<br />

Pour mieux saisir encore les découvertes qu’ils feront lors de leurs<br />

promena<strong>des</strong> bucoliques sur le site...<br />

Adresse<br />

Rue du Chemin de Fer, 25<br />

B-4850 Plombières<br />

Contact<br />

+32(0)87 78 32 41<br />

info@viagulia.be<br />

Information générale<br />

Visites guidées de la Maison du<br />

Site Minier avec guide sur demande.<br />

Prix & horaire d’ouverture<br />

Sur demande<br />

10 11<br />

© Eddy Daniels


La Belle-fleur<br />

du Bas-Bois<br />

Son nom a une consonance poétique, mais sa présence était bien utilitaire:<br />

la Belle-fleur servait à <strong>des</strong>cendre et remonter les mineurs via une cage<br />

d’ascenseur. Cette structure supportait les molettes au-<strong>des</strong>sus <strong>des</strong>quelles<br />

passaient les câbles d’extraction qui retenaient la cage plongée dans la mine.<br />

La construction est doublement symbolique. Hier, elle tenait la vie <strong>des</strong><br />

mineurs entre ses câbles. Aujourd’hui, de par sa hauteur, elle reste avec<br />

les terrils le souvenir le plus visible de l’exploitation du charbon ...<br />

La commune de Soumagne, non loin du site de Blegny-Mine sur la<br />

commune voisine, a connu une activité industrielle importante dès la fin du<br />

XIXème siècle en raison de la présence de nombreux charbonnages. De<br />

cette activité d’antan, interrompue à l’orée <strong>des</strong> années soixante, peu<br />

subsiste. Des terrils ont fait place à <strong>des</strong> lotissements ou à <strong>des</strong> butes<br />

boisées.<br />

Le terril du Bas-Bois peut se targuer d’arborer sa Belle-fleur classée et sa<br />

salle <strong>des</strong> machines qui abrite tout le mécanisme qui actionnait la <strong>des</strong>cente<br />

et la remontée <strong>des</strong> cages. Les deux ont été restaurées pour s’intégrer dans<br />

le <strong>Pays</strong> <strong>des</strong> <strong>Terrils</strong>. Pour le plus grand plaisir <strong>des</strong> amateurs ...<br />

© Eddy Daniels<br />

Accueil au public<br />

Adresse<br />

Site du Bas-Bois<br />

Rue Célestin Demblon, 123<br />

B-4630 Soumagne<br />

© Eddy Daniels<br />

Contact<br />

+32(0)4 377 97 42<br />

louise.mathieu@soumagne.be<br />

Information générale<br />

La visite de la ‘Salle <strong>des</strong><br />

Machines’ peut se combiner<br />

avec la découverte du terril et<br />

la visite du Musée de la Vie<br />

Populaire qui se situe au<br />

coeur du village de<br />

Soumagne bas<br />

Horaire d’ouverture<br />

Les visites individuelles ou<br />

en groupe s’organisent sur<br />

rendez-vous en contactant<br />

l’Echevinat <strong>des</strong> Affaires<br />

Economiques et du Tourisme<br />

au +32(0)4 377 97 42<br />

Prix<br />

Entrée gratuite.<br />

Hückelhoven<br />

En Belgique, l’exploitation de la houille s’interrompait définitivement<br />

en 1992. Douze ans plus tard, ses voisins d’Outre Quiévrain suivaient<br />

le mouvement avec la fermeture de la dernière mine.<br />

En Allemagne, la fin de l’extraction de la houille est prévue pour 2018.<br />

Le nombre de mines y est passé de plus de 150 dans les années<br />

cinquante à 8 seulement aujourd’hui.<br />

Mais, en parallèle aux nombreuses opérations de reconversion, on pense<br />

heureusement à la mise en valeur de cette exceptionnelle histoire<br />

charbonnière. Dans le bassin d’Aix-la-Chapelle, le plus ancien, la ville de<br />

Hückelhoven a fermé sa dernière mine le 27 mars 1997.<br />

A côté <strong>des</strong> nouvelles zones économiques qui se développent, le terril<br />

subsiste fièrement. Il a été intégré au <strong>Pays</strong> <strong>des</strong> <strong>Terrils</strong> et doté<br />

d’un impressionnant escalier métallique de quatre cents marches<br />

dont le sommet le dépasse.<br />

Celui qui les aura montées unes à unes se verra récompensé pour<br />

son effort: devant lui, autour d’un magnifique parc paysager<br />

en cœur de ville, s’opère la grande mutation d’une cité.<br />

Adresse<br />

Gronewaldstrasse<br />

D-41836 Hückelhoven<br />

Contact<br />

Service <strong>des</strong> travaux et<br />

de l’environnement<br />

Ville de Hückelhoven<br />

+49(0)2433 82170<br />

Information générale<br />

Au sommet du Terril, un pavillon<br />

d’information retrace l’histoire et les<br />

spécificités naturelles de ce jeune<br />

terril. En soirée, l’escalier s’illumine et<br />

offre au visiteur un spectacle étonnant.<br />

Horaire d’ouverture<br />

Le terril est accessible du<br />

lever au coucher du soleil<br />

12 13


Terril d’Argenteau-Trembleur<br />

Blegny<br />

11<br />

14<br />

Parcs <strong>Pays</strong>agers<br />

A Blegny-Mine, les vestiges de l’activité minière, particulièrement bien<br />

aménagés et mis en valeur, se sont mués en une véritable attraction<br />

touristique et pédagogique. Dans laquelle les découvertes naturelles ne sont<br />

pas en reste...<br />

Le terril d’Argenteau est situé dans l’enceinte du site de Blegny-Mine.<br />

Un sentier de 1,1 km permet d’en faire le tour. On y trouvera les espèces<br />

de plantes et d’animaux les plus diversifiées qu’on puisse retrouver sur ce<br />

type de site. Un escalier permet l’accès au sommet (55m) où est installée<br />

une table d’orientation.<br />

On y découvrira le robinier faux acacia, espèce pionnière qui fut importée<br />

d’Amérique du Nord. Mais aussi <strong>des</strong> ronces qui servent de garde-manger<br />

aux chevreuils, hérissons et aux merles, et de refuge hivernal pour les<br />

cloportes, les coccinelles et les araignées.<br />

Dans la mare que l’on peut découvrir en suivant le sentier, le crapaud<br />

accoucheur cohabite avec les insectes les plus rapi<strong>des</strong> du monde:<br />

les libellules, dont la vitesse de vol peut atteindre 60 km/h!<br />

© Eddy Daniels<br />

Crapaud accoucheur<br />

i<br />

1<br />

1<br />

2<br />

3<br />

Point d’info<br />

Accueil<br />

Départ de la balade<br />

du biotope du terril<br />

Mine-Golf<br />

Accès au sommet<br />

Table d’orientation<br />

Histoire Nature Loisirs<br />

oui non<br />

Boissons<br />

Restauration<br />

Aire de pique-nique<br />

Plaine de jeux<br />

Gite<br />

Autobus L67<br />

Parking<br />

RAVeL<br />

GR 412<br />

Table d’orientation au sommet<br />

La chenille du machaon<br />

Blaireau<br />

Adresse<br />

Blegny-Mine<br />

Rue Lambert Marlet, 23<br />

B-4670 Blegny<br />

Contact<br />

+32(0)4 387 43 33<br />

domaine@blegnymine.be<br />

Horaire d’ouverture<br />

Visites individuelles<br />

Le site est accessible librement du lever<br />

au coucher du soleil. Possibilité de<br />

location d’audio-gui<strong>des</strong> quadrilingues<br />

(FR/NL/GB/D) durant les pério<strong>des</strong><br />

d’ouverture de la mine.<br />

Visites en groupe<br />

Possibilité de visites guidées en français<br />

avec un guide-nature. Réservation<br />

indispensable à l’adresse de contact<br />

ci-<strong>des</strong>sus.<br />

15


Terril de Basse-Ransy<br />

Chaudfontaine<br />

7<br />

16<br />

Parcs <strong>Pays</strong>agers<br />

Le terril de Basse-Ransy, établi à cheval sur les Communes de<br />

Chaudfontaine et de Liège, est un <strong>des</strong> plus petits terrils liégeois:<br />

sa surface ne dépasse pas un demi-hectare! Et pourtant, sa petite taille<br />

ne l’empêche pas d’abriter <strong>des</strong> espèces rares, dont certaines n’ont pas été<br />

observées dans les autres sites du <strong>Pays</strong> <strong>des</strong> terrils. Il en est ainsi du grillon<br />

<strong>des</strong> champs, qui vit en colonies dans <strong>des</strong> biotopes particuliers tels les bords<br />

de routes ou les pelouses ari<strong>des</strong>. Revêtu de noir brillant, le grillon <strong>des</strong><br />

champs a colonisé le terril de Basse-Ransy à partir du RAVeL (ligne 38) qui<br />

le jouxte. Les mâles chantent devant un petit terrier durant les mois de mai<br />

et juin, et s’y cachent dès qu’ils sont dérangés! Habillées également d’un<br />

noir brillant à peine teinté de rouge, les coccinelles <strong>des</strong> lan<strong>des</strong> figurent<br />

parmi leurs voisines, accom<strong>pag</strong>nées par les coccinelles noires. Les deux<br />

sont protégées vu leur rareté.<br />

En touche fleurie, le sommet du terril abrite <strong>des</strong> tabourets calaminaires,<br />

plantes métallophytes. Du sommet doté d’une table d’orientation, vous<br />

découvrirez <strong>des</strong> vues imprenables sur la vallée de la Vesdre.<br />

Grillon <strong>des</strong> champs<br />

1<br />

2<br />

1<br />

2<br />

1<br />

2<br />

3<br />

4<br />

5<br />

Point d’info<br />

Cité <strong>des</strong> mineurs<br />

Eglise de Chênée<br />

Le Terril de Basse-Ransy Nord<br />

La Vesdre<br />

Table d’orientation à 360°<br />

Sentier d’accès au sommet<br />

RAVeL<br />

Sentier <strong>des</strong> <strong>Terrils</strong> GR 412<br />

Balade du Charbon<br />

Histoire Nature Loisirs<br />

oui non<br />

Boissons<br />

Restauration<br />

Aire de pique-nique<br />

Gite<br />

Autobus L33<br />

Parking<br />

RAVeL L38<br />

GR 412<br />

Balade du Charbon<br />

5<br />

Table d’orientation au sommet<br />

Tabouret calaminaire<br />

Adresse<br />

Cité <strong>des</strong> Mineurs<br />

B-<strong>40</strong>51 Vaux-sous-Chèvremont<br />

Contact<br />

+32(0)4 361 56 30<br />

info@pays<strong>des</strong>terrils.eu<br />

Horaire d’ouverture<br />

Le terril est accessible gratuitement<br />

du lever au coucher du soleil.<br />

17


Terril de Xhorré<br />

Flémalle<br />

5<br />

18<br />

Parcs <strong>Pays</strong>agers<br />

Ce terril flémallois reste, avec celui du Champs d’oiseaux notamment,<br />

un <strong>des</strong> derniers terrils du bassin liégeois dans sa partie Ouest. Sa dizaine<br />

d’hectares est couverte par la végétation, où les arbres se sont imposés en<br />

maîtres. Robiniers, chênes, bouleaux et érables voisinent avec le néflier,<br />

importé dans nos régions par les peupla<strong>des</strong> germaniques. Cette espèce<br />

est peu exigeante au niveau du sol et porte <strong>des</strong> fruits dont on peut<br />

consommer la pulpe quelques semaines après les avoir cueillis.<br />

Pour <strong>des</strong> centaines d’oiseaux, cette forêt est un écrin où il fait bon chanter.<br />

Pinsons, mésanges, rouges-gorges, pics ou grimpereaux bercent le terril de<br />

douces mélodies... Ils peuvent rivaliser entre eux, mais aucun ne détrônera<br />

la vedette de ces lieux: le lucane cerf-volant, un coléoptère aux mandibules<br />

développées chez les mâles qui rappellent la forme <strong>des</strong> bois d’un cerf. En<br />

régression alarmante, cette espèce est protégée. Et parce que toute vedette<br />

aime se laisser désirer, le lucane cerf-volant n’est pas facile à observer.<br />

Il n’est visible qu’au début de l’été et ne sort qu’une fois la nuit tombée...<br />

1<br />

1<br />

2<br />

3<br />

1<br />

2<br />

Point d’info<br />

Fort de Flémalle<br />

Terril du Xhorré<br />

Terril Artiste<br />

Goiha<br />

Boucle de promenade n°8<br />

‘La Goiha et autour du<br />

Fort de Flémalle’<br />

‘Sentier <strong>des</strong> <strong>Terrils</strong>’ GR 412<br />

Histoire Nature Loisirs<br />

oui non<br />

Boissons<br />

Restauration<br />

Aire de pique-nique<br />

Gite<br />

Autobus L42<br />

Parking<br />

RAVeL L1<br />

GR 412<br />

Balade du Charbon<br />

5<br />

Table d’orientation au sommet<br />

Lucane cerf-volant<br />

Adresse<br />

Chemin du Goïha<br />

B-4<strong>40</strong>0 Flémalle<br />

Contact<br />

+32 (0)4 234 88 91<br />

info@pays<strong>des</strong>terrils.eu<br />

Information générale<br />

Pour <strong>des</strong> raisons de sécurité, l’accès au<br />

terril est interdit par les autorités<br />

communales. Cependant, la boucle de<br />

promenade n°8 ‘La Goiha et autour du<br />

Fort de Flémalle’ vous permet de<br />

découvrir les abords du terril.<br />

19


1<br />

2<br />

3<br />

20<br />

4<br />

Gosson<br />

Saint-Nicolas<br />

Espérance<br />

Saint-Nicolas<br />

Malgarny<br />

Saint-Nicolas<br />

Carte <strong>Pays</strong> <strong>des</strong> <strong>Terrils</strong><br />

4<br />

5<br />

6<br />

Bonnet<br />

Saint-Nicolas<br />

Xhorré<br />

Flémalle<br />

Ile aux Corsaires<br />

Liège<br />

7<br />

8<br />

9<br />

Basse-Ransy Nord<br />

Chaudfontaine<br />

Hasard<br />

Fléron<br />

Bas-Bois<br />

Soumagne<br />

10<br />

11<br />

Pansery<br />

Soumagne<br />

Blegny-Mine<br />

Terril<br />

d’Argenteau-<br />

Trembleur<br />

Blegny<br />

12<br />

13<br />

14<br />

Site Minier<br />

Plombières<br />

Halde du Casino<br />

La Calamine<br />

Montagne Jaune<br />

Welkenraedt<br />

15<br />

16<br />

17<br />

Mine de Fossey<br />

Lontzen<br />

Neuhaus<br />

Lontzen<br />

Terril de Millich<br />

Hückelhoven<br />

21


Terril du Hasard<br />

Fléron<br />

8<br />

22<br />

Parcs <strong>Pays</strong>agers<br />

Dominant la commune de Fléron, le terril du Hasard n’est pas<br />

accessible aux hommes car les glissements de terrain y sont fréquents.<br />

Les animaux profitent de cette quiétude pour se développer dans les<br />

boulaies qui ont transformé le pied du terril en véritable forêt. Lièvres,<br />

blaireaux, chevreuils, renards, écureuils et grenouilles rousses sont les<br />

occupants de ces lieux tranquilles, qui n’ont rien à envier à nos Ardennes...<br />

Mais le Hasard est fort de contrastes. Plus on s’approche de son sommet,<br />

à 355 mètres de haut, plus le végétal fait place à <strong>des</strong> pierres noires<br />

stériles qui cohabitent avec <strong>des</strong> ferrailles laissées par l’activité passée.<br />

Chênes rouges d’Amérique, robiniers faux acacias, châtaigniers et<br />

bouleaux tentent malgré tout de conquérir la pointe du terril, s’étirant<br />

sur son sol noir. Pour ce faire, les bouleaux ont leur technique bien à eux:<br />

leur tronc se déforme pour s’adapter aux glissements de sol, permettant<br />

à cette variété de se développer sur les flancs rocheux.<br />

1<br />

2<br />

1<br />

1<br />

2<br />

3<br />

4<br />

5<br />

Point d’info<br />

Batifix<br />

Bassins à schlamm<br />

Terril du Hasard<br />

Zone de loisirs<br />

Cafétéria<br />

Gare de Retinne<br />

Sentier <strong>des</strong> <strong>Terrils</strong> GR 412<br />

RAVeL Ligne 38<br />

Histoire Nature Loisirs<br />

oui non<br />

Boissons<br />

Restauration<br />

Aire de pique-nique<br />

Aire de jeux<br />

Gite<br />

Autobus L10<br />

Parking<br />

RAVeL L38<br />

GR 412<br />

Table d’orientation au sommet<br />

Adresse<br />

Zone de Loisirs de Retinne<br />

Rue de la Vaulx<br />

4621 Fléron<br />

Contact<br />

+32 (0)4 355 91 96<br />

info@pays<strong>des</strong>terrils.eu<br />

Information générale<br />

Le terril et son sommet ne sont pas<br />

accessibles pour le public, seule une<br />

promenade aux abords proches est<br />

réalisable. Au sein de la zone de<br />

loisirs, <strong>des</strong> panneaux didactiques<br />

évoquent la richesse de ce géant.<br />

Horaire d’ouverture<br />

La zone de loisirs est ouverte<br />

tous les jours d’avril à octobre<br />

de 10h–20h sauf les lundis.<br />

Prix<br />

L’accès à la zone de loisirs<br />

est gratuit.<br />

23


La halde du Casino<br />

La Calamine<br />

13<br />

24<br />

Parcs <strong>Pays</strong>agers<br />

L’étang et les hal<strong>des</strong> calaminaires du Casino témoignent du passé minier<br />

de Kelmis-La Calamine: c’est pour alimenter en eau les lavoirs de minerais<br />

que l’étang a été aménagé. Les hal<strong>des</strong>, devenues la réserve naturelle<br />

‘Vieille montagne - Altenberg’, sont gérées par l’asbl de conservation de la<br />

nature ‘Ardenne et Gaume’ qui est propriétaire <strong>des</strong> lieux.<br />

La halde du Casino est un <strong>des</strong> sites calaminaires les plus riches pour<br />

la flore. On y retrouve la pensée calaminaire, la fétuque de Westphalie, le<br />

gazon d’Olympe mais aussi l’alsine calaminaire. Cette dernière, d’une<br />

blancheur maculée, ne se rencontre plus que dans deux zones en Wallonie,<br />

La Calamine et Theux. Beaucoup d’autres plantes vasculaires sont<br />

présentes telle l’avoine <strong>des</strong> prés, espèce rarissime en Wallonie.<br />

Coccinelles, criquets et papillons, comme le petit nacré qui ne se reproduit<br />

que sur la pensée calaminaire, viennent compléter le joli tableau. Sous l’œil<br />

<strong>des</strong> nombreux oiseaux présents sur le site et ses abords, dont le sympathique<br />

martin-pêcheur ou la rousserolle verderolle, qui niche dans un peuplement<br />

de roseaux.<br />

1<br />

2<br />

3<br />

1<br />

2<br />

3<br />

4<br />

1<br />

2<br />

3<br />

Point d’info<br />

L’ancien Casino<br />

Château Eyneburg<br />

Chapelle Saint Roch<br />

Réserve Naturelle ‹Vieille Montagne<br />

– Altenberg› de l’asbl Ardenne & Gaume<br />

Lac du Casino<br />

Réserve Naturelle ‹Koul›<br />

de l’asbl Ardenne & Gaume<br />

La Gueule<br />

Le Sélect – Centre culturel<br />

Promenade ‹Casino – Eyneburg›<br />

Borne de cadrage<br />

Histoire Nature Loisirs<br />

oui non<br />

Boissons<br />

Restauration<br />

Aire de pique-nique<br />

Gite<br />

Autobus L396<br />

Parking<br />

RAVeL<br />

‘Casino-Eyneburg’<br />

412<br />

5<br />

Balade du Charbon<br />

Adresse<br />

Rue de Liège<br />

B-4720 La Calamine<br />

Contact<br />

+32 (0)87 65 75 04<br />

Musée de la Vallée de la Gueule<br />

Information générale<br />

Visitez le Musée de la Vallée de la<br />

Gueule, Maxstrasse 9 pour en apprendre<br />

plus sur l’histoire et la nature du site<br />

calaminaire.<br />

Horaire d’ouverture<br />

Le parc est accessible du lever au<br />

coucher du soleil. Le Musée de la Vallée<br />

de la Gueule est accessible le mardi et le<br />

vendredi de 8 à 12h, le mercredi de<br />

8 à 12h et de 14-16h30 ainsi que le<br />

samedi et le dimanche de 14 à 18h.<br />

Gazon d’Olympe<br />

25


Parcs <strong>Pays</strong>agers<br />

L’Ile aux Corsaires<br />

Ile aux Corsaires – Liège<br />

6<br />

Petit nacré Pensée calaminaire<br />

Ces deux hectares de presqu’île, situés entre l’Ourthe et le canal de<br />

l’Ourthe à Angleur, sont repris dans le réseau européen Natura 2000 et<br />

Point d’info<br />

Adresse<br />

regorgent de trésors... naturels. Son nom proviendrait <strong>des</strong> enfants qui,<br />

jadis, y jouaient aux pirates.<br />

Dès la première moitié du XIXème siècle, la Société <strong>des</strong> Mines et Fonderies<br />

de Zinc de la Vieille Montagne, devenue aujourd’hui Umicore, implantait<br />

1<br />

1<br />

1<br />

Barrage <strong>des</strong> ‘Grosses Battes’<br />

Réserve Natagora<br />

RAVeL<br />

Rue du Canal de l’Ourthe n° 15<br />

B-<strong>40</strong>31 Angleur<br />

Contact<br />

+32 (0)81 830 570<br />

info@natagora.be<br />

ses activités de production de zinc à Angleur et dans les environs. Jusqu’en<br />

1966, date à laquelle l’entreprise se spécialisa dans la fabrication de<br />

poussières de zinc qui n’entraînait pas la production de scories, l’Ile aux<br />

Histoire Nature Loisirs<br />

oui non<br />

Horaire d’ouverture<br />

Les horaires <strong>des</strong> visites guidées sont<br />

publiés dans l’agenda Natagora ainsi que<br />

Corsaires a servi de dépôt pour ces déchets de minerais qui ont laissé<br />

Boissons<br />

sur le site www.natagora.be.<br />

leurs traces dans le sol.<br />

Sur ces terres remplies de métaux lourds se développe une pelouse<br />

Restauration<br />

Aire de pique-nique<br />

Ces visites ont lieu une fois par mois<br />

entre le mois d’avril et le mois d’octobre.<br />

Les visites de groupe se font sur<br />

exceptionnelle: la pelouse calaminaire dans laquelle pousse <strong>des</strong> plantes<br />

Gite<br />

demande.<br />

uniques comme la fétugque calaminaire, la pensée calaminaire ou encore<br />

Autobus L26<br />

le gazon de l’Olympe. Mais que le nom énigmatique de ce site ne donne<br />

Parking<br />

pas d’idées de conquêtes: l’Ile aux Corsaires, gérée par l’asbl<br />

RAVeL L1est<br />

Natagora, n’est accessible au public qu’en com<strong>pag</strong>nie d’un guide!<br />

GR<br />

Balade du Charbon<br />

5<br />

26<br />

Table d’orientation au sommet<br />

27


Parcs <strong>Pays</strong>agers<br />

Site Minier<br />

Plombières<br />

Le Site Minier de Plombières, dans la vallée de la Gueule, accueille<br />

une réserve naturelle protégée par le réseau Européen Natura 2000, dont il<br />

est un <strong>des</strong> joyaux. C’est l’asbl de conservation de la nature ‘Ardenne et<br />

Gaume’ qui gère cet espace presque unique en Europe.<br />

On y retrouve, perdus dans la végétation, <strong>des</strong> murs en culots de fonderie, <strong>des</strong><br />

restes d’anciens fours, <strong>des</strong> pierres <strong>des</strong> bâtiments d’antan. Mais son sol chargé<br />

de métaux lourds tels que le zinc, autre vestige de l’exploitation minière, abrite<br />

<strong>des</strong> pelouses calaminaires accueillant une faune et une flore exceptionnelles.<br />

Le promeneur découvrira, dans cet écosystème unique, les délicates pensées<br />

calaminaires, le gazon d’Olympe et ses fleurs roses ou encore le tabouret<br />

calaminaire, dont chaque plante présente ses fleurs blanches comme s’il<br />

s’agissait d’un bouquet. Pour ajouter une touche d’activité à ce paysage<br />

bucolique, <strong>des</strong> papillons colorés tels le petit nacré et le petit collier argenté<br />

ont élu domicile sur cet ancien site minier. Après la promenade, une étape<br />

dans la Maison du Site Minier s’impose: construit en 1645, ce<br />

bâtiment rénové s’est mué en un espace d’interprétation du site d’extraction<br />

de la calamine.<br />

12<br />

1<br />

2<br />

3<br />

4<br />

1<br />

2<br />

3<br />

1<br />

2<br />

3<br />

Point d’info<br />

Halde - terril<br />

Grotte<br />

Puits de Mine Renaissance I et II<br />

Vestiges <strong>des</strong> installations<br />

Réserve naturelle ‹Ardenne & Gaume›<br />

La Gueule<br />

La ‹Vieille Gueule›<br />

Parc communal<br />

Plaine de jeu<br />

Maison du Site Minier<br />

Histoire Nature Loisirs<br />

oui non<br />

Boissons<br />

Restauration<br />

Aire de pique-nique<br />

Plaine de jeux<br />

Gite<br />

Autobus L710<br />

Parking<br />

RAVeL L38-39<br />

Parcours Natagora<br />

3 et 6 km<br />

Parcours du Site Minier<br />

2 et 3 km<br />

Promenade de Boffereth<br />

4 km<br />

Route Vallée de la Gueule<br />

Liaison aux Trois Bornes<br />

4<br />

5<br />

6<br />

7<br />

8<br />

9<br />

Départ du ‹Parcours Natagora›<br />

Départ du ‹Parcours du Site Minier›<br />

Départ ‹Promenade de Boffereth›<br />

Accès du RAVeL ‹Ligne 38 et 39›<br />

Route Vallée de la Gueule ‘Via Gulia’<br />

Liaison de la Gueule aux Trois Bornes<br />

Adresse<br />

Rue du Chemin de Fer, 25<br />

B-4850 Plombières<br />

Contact<br />

+32(0)87 78 32 41<br />

info@viagulia.be<br />

Information générale<br />

Le Parcours du Site Minier permet de<br />

découvrir l’histoire du site et de parcourir<br />

la réserve naturelle.<br />

Le Parcours Natagora est un parcours de<br />

sensibilisation à la nature.<br />

La Promenade de Boffereth, balisée au<br />

départ de l’église de Plombières, offre<br />

quant à elle une troisième possibilité de<br />

découvrir Plombières et ses alentours.<br />

Le Site Minier de Plombières donne<br />

également accès aux RAVeL ‹Ligne 38›<br />

et ‹Ligne 39› et est traversé par la Route<br />

‹Vallée de la Gueule› Via Gulia ainsi que<br />

par la GrenzRouten.<br />

Horaire d’ouverture<br />

Ouvert de façon permanente, visites<br />

guidées du Site Minier sur demande.<br />

28 29


Terril du Bas-Bois<br />

Soumagne<br />

9<br />

Parcs <strong>Pays</strong>agers<br />

1<br />

Point d’info<br />

La Belle-Fleur<br />

La Salle <strong>des</strong> Machines<br />

Le Réservoir<br />

Le Château de Wégimont<br />

Ligne TGV Bruxelles-Cologne<br />

Le terril du Bas-Bois et son biotope<br />

L’observatoire<br />

La promenade du terril<br />

Coins Barbecue<br />

Plaine de jeux<br />

Promenade balisée de Madame Paulus<br />

– vers le Bas-Bois<br />

Domaine provincial de Wégimont<br />

Les Soumagnards vous le confirmeront: leur commune a bel et bien été<br />

occupée par de nombreux charbonnages au siècle dernier, et les trous de<br />

Adresse<br />

mines qui transforment une partie du territoire communal en gruyère en<br />

témoignent! Mais deux autres traces, majestueuses et bucoliques, sont<br />

Rue Célestin Demblon, 123<br />

B-4630 Soumagne<br />

restées en souvenir de cette activité passée: les terrils du Bas-Bois et du<br />

Pansery.<br />

Avec un seul hectare de surface seulement, le premier compte parmi les<br />

plus petits terrils de la région liégeoise, mais a pour particularité d’avoir<br />

conservé sa Belle-fleur métallique, la seule qui ait subsisté dans la région.<br />

Cette tour qui permettait aux mineurs de <strong>des</strong>cendre dans les entrailles de la<br />

terre a été, avec sa salle <strong>des</strong> machines, complètement rénovée pour<br />

s’intégrer au <strong>Pays</strong> <strong>des</strong> <strong>Terrils</strong>. A visiter absolument!<br />

Mais les animaux restent les vedettes de ces deux terrils. Sur le Pansery,<br />

le blaireau jaillit pendant la nuit hors <strong>des</strong> robiniers et <strong>des</strong> chênes rouges<br />

qui le cachent. Au Bas-Bois, ce sont les corbeaux freux qui se taillent la<br />

belle part du gâteau: une colonie s’y est implantée, installant ses nids de<br />

branchages sur les nombreux bouleaux du site.<br />

Histoire Nature<br />

Boissons<br />

Restauration<br />

Aire de pique-nique<br />

Plaine de jeux<br />

Gite<br />

Autobus<br />

Parking<br />

RAVeL<br />

GR<br />

Prom. de Mme. Paulus<br />

Loisirs<br />

oui<br />

L38<br />

412<br />

non<br />

Contact<br />

+32 (0)4 377 97 42<br />

louise.mathieu@soumagne.be<br />

Horaire d’ouverture<br />

Visites individuelles<br />

Le sentier de découverte sur le terril et la<br />

plaine de jeux sont accessibles pour <strong>des</strong><br />

visites individuelles ou en groupe de 10 à<br />

18 heures.<br />

Visites guidées du terril<br />

Ces visites se font sur rendez-vous. Pour de<br />

plus amples informations, prenez contact au<br />

numéro de téléphone repris ci-<strong>des</strong>sus.<br />

Prix<br />

Entrée gratuite.<br />

Prix <strong>des</strong> visites guidées sur demande.<br />

Table d’orientation au sommet<br />

5<br />

30 31<br />

La linaire<br />

La piéride du navet<br />

1<br />

2<br />

3<br />

4<br />

5<br />

1<br />

2<br />

2<br />

3<br />

4<br />

5


Terril de l’Espérance<br />

Saint-Nicolas<br />

2<br />

A Saint-Nicolas, le site a abrité une intense activité humaine jusqu’au<br />

début <strong>des</strong> années septante. Puis il a été reconquis par la Nature, son sol<br />

noir schisteux ne repoussant pas toutes les espèces d’arbres.<br />

Aujourd’hui, la forêt est reine <strong>des</strong> lieux et le robinier faux acacia s’en fait le<br />

digne représentant. Importé d’Amérique pour stabiliser les terrils, il s’y est<br />

bien plu et s’est développé. Au printemps, ses fleurs d’un blanc pur<br />

embaument le site de l’Espérance par leur odeur délicieuse.<br />

Certains oiseaux, dont de petits passereaux et le geai <strong>des</strong> chênes, ont<br />

trouvé en cette forêt le refuge idéal. Mais à chaque espèce sont prédateur:<br />

l’épervier d’Europe veille...<br />

La forêt a tendance à grignoter progressivement chaque parcelle vierge.<br />

Pour la faire cohabiter avec <strong>des</strong> zones non boisées qui accueillent une<br />

faune diversifiée, l’homme intervient régulièrement pour effectuer <strong>des</strong><br />

mises à blanc. Le gracieux épilobe lancéolé, l’oseille à feuille d’écusson et<br />

l’astrée, champignon <strong>des</strong> déserts présentant la forme d’une pieuvre,<br />

peuvent ainsi subsister.<br />

32<br />

Parcs <strong>Pays</strong>agers<br />

1<br />

1<br />

2<br />

1<br />

2<br />

3<br />

Point d’info<br />

Vestiges de l’activité industrielle<br />

Le Terril de l’Espérance et son biotope<br />

La Mare de l’Espérance<br />

La promenade au sommet<br />

Le RAVeL<br />

‘Sentier <strong>des</strong> <strong>Terrils</strong>’ GR 412<br />

– liaison avec le site du Gosson<br />

Histoire Nature Loisirs<br />

oui non<br />

Boissons<br />

Restauration<br />

Aire de pique-nique<br />

Gite<br />

Autobus L80-81-82<br />

Parking<br />

RAVeL L210<br />

GR 412<br />

Table d’orientation au sommet<br />

Libellule déprimée<br />

Adresse<br />

Terril du l’Espérance<br />

Rue Jean Jaurès<br />

B-4420 Saint-Nicolas<br />

Contact<br />

+32 (0)4 234 66 53<br />

info@pays<strong>des</strong>terrils.eu<br />

La fleur du robinier<br />

Horaire d’ouverture<br />

Le terril de l’Espérance est accessible du lever<br />

au coucher du soleil. Visites guidées sur<br />

demande à la Maison <strong>des</strong> <strong>Terrils</strong>.<br />

33


Terril du Gosson<br />

Saint-Nicolas<br />

Sur ce site saint-clausien d’une quarantaine d’hectares, il ne restait<br />

autrefois pas la moindre surface pour le milieu naturel: cheminées,<br />

machines, Belle-fleur occupaient les lieux dévolus à l’activité charbonnière.<br />

L’ancien lavoir est le seul bâtiment à être resté debout, les autres laissant,<br />

en souvenir de leur présence passée, quelques amas de béton qui ont été<br />

rapidement recouverts par la végétation.<br />

Ce lavoir s’est désormais mué en centre d’interprétation <strong>des</strong> terrils. Après y<br />

avoir découvert en images les plantes et animaux voisins, les promeneurs<br />

iront les rencontrer dans leur milieu naturel. Et les découvertes sont au<br />

rendez-vous: les scientifiques ont trouvé sur ce site tout en contrastes<br />

quelques deux cents variétés de plantes dont certaines le teintent de<br />

couleurs vives. Du jaune pour le tussilage, du bleu vif et du rose pour la<br />

viperine, du vert anis et du fuchsia pour l’oseille à feuille d’écusson...<br />

La faune, comme le criquet à ailes bleues ou la coccinelle <strong>des</strong> friches,<br />

apporte sa touche à ce défilé coloré. Oiseaux, crapauds et gran<strong>des</strong><br />

sauterelles vertes assurent quant à eux le fond musical...<br />

34<br />

Parcs <strong>Pays</strong>agers<br />

1<br />

© Eddy Daniels © Eddy Daniels<br />

1<br />

2<br />

3<br />

1<br />

2<br />

3<br />

4<br />

5<br />

i<br />

1<br />

2<br />

3<br />

Point d’info<br />

Anciens puits d’extraction<br />

Site d’exploitation Gosson 2<br />

Puits d’aération<br />

Anciens puits d’extraction<br />

Site d’exploitation Gosson 1<br />

Friche – Pelouse sèche<br />

Bassin de retenue <strong>des</strong> eaux<br />

Tables d’orientation<br />

Réserve Natagora<br />

Meuse<br />

Maison <strong>des</strong> <strong>Terrils</strong><br />

Centre d’interprétation<br />

Cafétéria<br />

Début de la boucle<br />

thématique du Gosson<br />

RAVeL<br />

‹Sentier <strong>des</strong> <strong>Terrils</strong>› GR 412<br />

Histoire Nature Loisirs<br />

oui non<br />

Boissons<br />

Restauration<br />

Aire de pique-nique<br />

Gite<br />

Autobus L80<br />

Parking<br />

RAVeL L210<br />

GR 412<br />

Table d’orientation au sommet<br />

Adresse<br />

Terril du Gosson<br />

Rue Chantraine<br />

B-4420 Saint-Nicolas<br />

Contact<br />

+32 (0)4 234 66 53<br />

info@pays<strong>des</strong>terrils.eu<br />

www.pays<strong>des</strong>terrils.eu<br />

Information particulières<br />

Une partie du Parc <strong>Pays</strong>ager a été conçu<br />

pour être accessible aux personnes à<br />

mobilité réduite.<br />

Horaire d’ouverture<br />

Le parc et le sentier de découverte sont<br />

accessibles librement du lever au<br />

coucher du soleil. Visites guidées pour les<br />

groupes de minimum 10 personnes sur<br />

rendez-vous. Pour plus d’information sur<br />

l’offre spécifique <strong>des</strong> groupes, prenez<br />

contact avec la Maison <strong>des</strong> <strong>Terrils</strong>.<br />

Prix<br />

Accès gratuit pour toutes les visites<br />

individuelles. Prix <strong>des</strong> visites guidées sur<br />

demande<br />

en fonction du choix du programme.<br />

Fruits de la clématite <strong>des</strong> haies<br />

35


Montagne Jaune<br />

Welkenraedt<br />

14<br />

Parcs <strong>Pays</strong>agers<br />

Cet ancien site d’extraction de terre à briques est lié au passé céramique<br />

de la région et se situe non loin du centre de Welkenraedt, dans la<br />

province de Verviers. Il présente de gran<strong>des</strong> étendues presque dénuées<br />

d’arbres et seul un bois dense composé de chênes, de hêtres et de<br />

bouleaux y sert de refuge pour de nombreux blaireaux.<br />

Globalement humide, le site accueille <strong>des</strong> boules de saules, <strong>des</strong> reines <strong>des</strong><br />

prés au encore l’angélique <strong>des</strong> bois, grande plante pouvant atteindre entre<br />

2 et 2,5 mètres de haut. La Montagne Jaune abrite également<br />

quelques zones plus sableuses et sèches mais, quel que soit le taux<br />

d’humidité du sol, la redoutable ortie se présente en reine <strong>des</strong> lieux! Des<br />

lambeaux de lande à callune, plante protégée proche <strong>des</strong> bruyères, sont<br />

d’ailleurs menacés d’étouffement par ces orties, dont l’Homme tente de freiner<br />

le développement.<br />

La visite <strong>des</strong> lieux vous permettra de découvrir les hôtes tels que les<br />

lézards vivipares, mais aussi de faire un petit détour devant l’ancienne<br />

usine ‘Céramique nationale de Welkenraedt’ qui, installée en 1904, a fait<br />

la renommée de la région.<br />

36<br />

1<br />

2<br />

3<br />

4<br />

1<br />

2<br />

3<br />

4<br />

1<br />

2<br />

3<br />

Point d’info<br />

Site de la Céramique<br />

Château de Ruyff<br />

Château de Baelen<br />

Chapelle Saint Roch<br />

Parc du Vieux Saule<br />

Montagne Jaune<br />

Flore calaminaire<br />

Le Ruyff<br />

‹Le Forum <strong>des</strong> Pyrami<strong>des</strong><br />

– Centre Culturel›<br />

Via Gulia, Route Vallée de la Gueule<br />

‹de Welkenraedt à la Gueule›<br />

Promenade balisée <strong>des</strong> ‹Deux Châteaux›<br />

Histoire Nature Loisirs<br />

Boissons<br />

Restauration<br />

Aire de pique-nique<br />

Gite<br />

Autobus L<br />

Parking<br />

Vallée de la Gueule<br />

Prom. ‘Deux Chateaux’<br />

Table d’orientation au sommet<br />

oui non<br />

Myrtil<br />

Adresse<br />

Rue de l’Yser<br />

B-48<strong>40</strong> Welkenraedt<br />

Contact<br />

Commune de Welkenraedt<br />

+32 (0)87 89 91 94<br />

Information particulières<br />

Au départ du Centre culturel de Welkenraedt<br />

- Rue Grétry 10 48<strong>40</strong> Welkenraedt, deux<br />

promena<strong>des</strong> balisées vous emmèneront à<br />

proximité de cette réserve unique.<br />

37


Terril de Millich<br />

Hückelhoven<br />

38<br />

Parcs <strong>Pays</strong>agers<br />

17<br />

Entre 1935 et 1972, 10,6 Millons de<br />

mètres cubes de roche stérile et<br />

inexploitable ont été déversés au départ<br />

<strong>des</strong> puits 1 à 3 pour former le plateau<br />

de Millich. Ce terril imposant s’étend<br />

sur plus ou moins 32 hectares et<br />

approche une hauteur de 70 m.<br />

En 1968, 1<strong>40</strong>.000 arbres ont été<br />

plantés afin de stabiliser le terril.<br />

La ville de Hückelhoven a vu<br />

fermer sa dernière mine il y a plus de<br />

dix ans (le 27 mars 1997). A côté <strong>des</strong><br />

nouvelles zones économiques qui se<br />

développent, le terril subsiste fièrement.<br />

Il a été intégré au <strong>Pays</strong> <strong>des</strong> <strong>Terrils</strong><br />

et doté d’un impressionnant escalier<br />

1<br />

Gronewaldstraße<br />

Point d’info et départ de l’escalier<br />

Point d’info et départ de la<br />

promenade vers le terril<br />

Millich<br />

1<br />

1 Charbonage Sophia Jacoba<br />

1<br />

Pavillon d’information accès<br />

à la plate-forme paysagère<br />

métallique de quatre cents marches<br />

dont le sommet le dépasse. Celui qui<br />

les aura montées unes à unes se verra<br />

récompensé pour son effort: devant<br />

lui, autour d’un magnifique parc<br />

paysager en cœur de ville, s’opère la<br />

grande mutation d’une cité.<br />

Adresse<br />

Gronewaldstrasse<br />

D-41836 Hückelhoven<br />

Contact<br />

Service <strong>des</strong> travaux et de l’environnement<br />

Ville de Hückelhoven +49 (0)2433 82170<br />

Horaire d’ouverture<br />

Le terril est accessible gratuitement<br />

du lever au coucher du soleil<br />

Terril du Malgarny<br />

Saint-Nicolas<br />

3<br />

Le Malgarny, à Saint-Nicolas, est un <strong>des</strong> trois derniers terrils en<br />

combustion de la région liégeoise. Mais son cœur brûlant ne le rend pas<br />

inhospitalier, bien au contraire! Ainsi, les grenouilles rousses se<br />

reproduisent par dizaines dans sa mare, au début du printemps. La mare<br />

attire<br />

également quantité d’espèces d’insectes dont les libellules se délectent<br />

en la survolant. Mais cet abri naturel est menacé: la mare s’assèche au<br />

fil du temps, comblée par <strong>des</strong> débris organiques. L’Homme vient donner<br />

le nécessaire coup de pouce à la Nature en venant régulièrement curer<br />

le fond de la mare et en la débroussaillant. Pour que ces sympathiques<br />

amateurs d’eaux calmes conservent leur habitat intact...<br />

Adresse Rue Ferdinand Nicolai, B-4420 Saint-Nicolas<br />

Contact +32 (0)4 234 66 53 – info@pays<strong>des</strong>terrils.eu<br />

Terril du Bonnet<br />

Saint-Nicolas<br />

4<br />

Le Bonnet, à Saint-Nicolas, est devenu un lieu où les hommes se détendent<br />

au travers d’activités sportives dans un paysage préservé abritant notamment<br />

la cotonnière naine. Une petite plante menacée qui n’était jusqu’alors pas<br />

connue sur les terrils liégeois!<br />

Moutons et chèvres les ignorent, pâturant tranquillement. Leur présence<br />

permet de contrôler les arbres, laissant au site ses pelouses fleuries prisées<br />

par le criquet à ailes bleues. Les observateurs attentifs remarqueront aussi<br />

les machaons, magnifiques papillons aux ailes de couleur noire et écrue<br />

rehaussée d’orange, qui survolent les fleurs. Un véritable ballet coloré dont<br />

la Nature est la seule chorégraphe...<br />

Adresse Rue Grimberieux, B-4420 Saint-Nicolas<br />

Contact +32 (0)4 234 66 53 – info@pays<strong>des</strong>terrils.eu<br />

39


<strong>40</strong><br />

Parcs <strong>Pays</strong>agers<br />

Rabotrath Lontzen<br />

A Lontzen, dans les Cantons de l’Est, le site de Rabotrath est<br />

couvert d’une pelouse calaminaire de toute beauté. On y retrouve les<br />

plantes typiques qui ne se développent que dans ce milieu, comme la<br />

pensée calaminaire, le gazon de l’Olympe ou le tabouret calaminaire.<br />

Ces pelouses ont été enrichies par <strong>des</strong> affleurements rocheux calcaires<br />

et présentent ainsi la particularité d’abriter du thym, de l’origan, du<br />

plantain moyen ou encore du lin purgatif. Le promeneur se délectera<br />

<strong>des</strong> paysages naturels en empruntant le chemin bucolique qui longe<br />

pelouses, prairies, bocages et petites mares...<br />

Adresse Rabotrath 124,B-4711 Walhorn Contact +32 (0)87 78 32 41 – info@pays<strong>des</strong>terrils.eu<br />

La Mine de Fossey<br />

Lontzen<br />

Perdue dans la forêt, une vieille entrée de mine montre à quel point le<br />

nom du site a été bien choisi... Longeant la Gueule, l’ancienne Mine<br />

de Fossey se partage entre prairies et forêts. Dans les premières<br />

poussent de jolies plantes telles la callune <strong>des</strong> prés, semblable à la bruyère,<br />

et la succise <strong>des</strong> prés, dont les fleurs bleu-violacées s’épanouissent au bout<br />

d’un long pédoncule. Les forêts sont quant à elles devenues lieu<br />

d’accueil de nombreux hérons, ces oiseaux aux longs becs et aux longs<br />

cous qui ont établi leurs quartiers à la cime <strong>des</strong> arbres.<br />

Adresse Hammerweg 124, B-4711 Astenet Contact +32 (0)87 78 32 41 – info@pays<strong>des</strong>terrils.eu<br />

Le Marais de Neuhaus<br />

Lontzen<br />

15<br />

16<br />

Ce marais porte le nom du château voisin de Neuhaus. Cette zone<br />

humide, classée Natura 2000, présente un grand intérêt floristique.<br />

La véronique à écus et la laîche noire font parties de ces plantes rares<br />

qui vivent dans ces marais. Les plantes aquatiques sont ici les<br />

maîtresses <strong>des</strong> lieux... Massette, populage, reine <strong>des</strong> prés ou encore<br />

angélique y ont installé leurs quartiers. A leurs côtés, les animaux<br />

comme les libellules et les grenouilles s’invitent.<br />

Adresse Hochstrasse 45, B-4711 Astenet<br />

Contact +32 (0)87 78 32 41 – info@pays<strong>des</strong>terrils.eu<br />

Colophon<br />

Coordination<br />

Maison <strong>des</strong> <strong>Terrils</strong><br />

Rue Chantraine<br />

B-4420 Saint-Nicolas<br />

T 0800 122 31<br />

info@pays<strong>des</strong>terrils.eu<br />

www.pays<strong>des</strong>terrils.eu<br />

Communication<br />

AirCo, Hoeselt<br />

Blikvoer, Hasselt<br />

Photographie<br />

Vildaphoto, Herne<br />

Eddy Daniels, Tongeren<br />

Partenaires<br />

Saint-Nicolas – Flémalle – Fléron – Soumagne<br />

Chaudfontaine – Plombières – Welkenraedt – Lontzen – Hückelhoven<br />

Domaine Touristique de Blegny-Mine asbl<br />

Natagora asbl<br />

Ardenne et Gaume asbl

Hooray! Your file is uploaded and ready to be published.

Saved successfully!

Ooh no, something went wrong!