01.07.2013 Views

POLITIQUE ET LITTÉRAIRE - Bibliothèque de Toulouse

POLITIQUE ET LITTÉRAIRE - Bibliothèque de Toulouse

POLITIQUE ET LITTÉRAIRE - Bibliothèque de Toulouse

SHOW MORE
SHOW LESS

Create successful ePaper yourself

Turn your PDF publications into a flip-book with our unique Google optimized e-Paper software.

e<br />

77e année. -= 22fi DELvXIH;AfW EDITIOM1<br />

Vendredi 19 Aont 1881<br />

14 B CD 117 ilr :Ei M %" ] T<br />

TOULOUSE (Vina) : U. an, 40 Ir. - Si. m a, 21 5e. - 'Proie mots, E1 fe.<br />

DIiPAF.TFMENTS.... - 50 fr. 2e fr, - 14 fr.<br />

3OUDSE DE TOULOUSE<br />

du 18 Août.<br />

Au aonexanr<br />

LOLISE<br />

<strong>POLITIQUE</strong> <strong>ET</strong> <strong>LITTÉRAIRE</strong><br />

AOMINISTEATICi`? ''i REDACTION<br />

Tonton.., Impe. DOULADOLRE-pRIVAT.<br />

VME SAINT-ROME 42.<br />

.41ü'] CNCa S<br />

Lee Aseaaeru sont reçues à le Société générale <strong>de</strong>, Annonces HAVAS, LAPITTB et Or<br />

A Tom.onse, rua a'A1-aco-t,eeenine, 40. - A Paons, place <strong>de</strong> la Bouers, S.<br />

Posés et, peut-lare, serait-il le prélu<strong>de</strong><strong>de</strong> La France ne consentant Pas à cette<br />

véritables batailles Outre <strong>de</strong>s ads essaires, Prorogation, l'AOgleterre n'a pas P. ne.<br />

dès aujourd'hui fort<br />

capter cette invitation.<br />

excités. Il faudrait<br />

5 010 Porteur .................. 118 20 trouver autre chose, mais qui se chargera paris, 18 août, 9h. 20, soir.<br />

Fonds étrangers.<br />

<strong>de</strong> celle mission?<br />

Ballonne. - Ce matin, à 10 heures 112,<br />

4010 Hongrois nouveau........ 78 60 D'ailleurs, I'avenir nous réserve peut- une machine isolée a rencontré un train<br />

Florins Or.. P. C. ro ne. G. C. 79 ne être bien <strong>de</strong>s surprises. Dans quelques <strong>de</strong> voyageurs, venant d'Hendaye sur<br />

Chaulas <strong>de</strong> fer.<br />

jours, la pério<strong>de</strong> électorale sera terminée; Bayomre. 19 personnes on; été blessé,<br />

Midi .......................... 1288 75 les députés <strong>de</strong> Paris n'auront plus à remais<br />

aucune n'a été blessés mortellement.<br />

Ouest......................... 875 »» douter les fantaisies tnmullneuses <strong>de</strong> Per-<br />

Est........................... 815 »n<br />

tains <strong>de</strong> (cors électeurs, et remis eu pou<br />

AUTRE DDÉPÊCHE<br />

Mobilier Français ............. 756 25<br />

Saragosse............. ....... 575 u» session <strong>de</strong> leur D PIC h. 45, soir.<br />

siège, ils reprendront<br />

août,<br />

Autrichien ...........:....... 708,75 alors Jour chasse a la popularité et lerre A l'uoeesien <strong>de</strong> la distribution <strong>de</strong>s bul-<br />

'clins <strong>de</strong> vote portant le nom <strong>de</strong> 0am-<br />

osmoerwes ov.....<br />

courbettes <strong>de</strong>vant le peuple soi souverain. Ce boit., faite dans la circonscription <strong>de</strong><br />

Midi.<br />

380. speelaele, en lui-m èuse, ne n'ait étonner Vouziers, Gambette a télégraphié un pré-<br />

villa <strong>de</strong> Bor<strong>de</strong>aux.. ..... ..... 101 an pesvonn,: ; if sera la cunséyuence <strong>de</strong> l'a- si<strong>de</strong>nt du comité <strong>de</strong> Vouziers : n Ceste ma-<br />

Foncière 3 010 1879 NL......... 452 On baissement <strong>de</strong>s earaulèecs, qui est le proamuses<br />

honteuse <strong>de</strong> distribuer <strong>de</strong>a bu<br />

Lombar<strong>de</strong> nouvelle............ 292 en<br />

tins nn mon nom, n e trompera personne,<br />

Moulin du Buoeola............ 324 nn Pre <strong>de</strong> notre é Iont I ne, et l'indice <strong>de</strong> la tual- je l'espère hue..<br />

faisante influence du snifeago universel r Je preste <strong>de</strong> l'occasion pour vans 50.<br />

Liquidation 16 soût.<br />

tel qu'il est pratiqué <strong>de</strong> nos jours. moigner me, vmux pour le succès <strong>de</strong> I.<br />

Mobilier Français ............. 756 25<br />

candidature <strong>de</strong> M. pérenne. a<br />

Basque Ottomane........... Rt 1 25<br />

rP 7 L i, Un conseil <strong>de</strong> 'iCoanseiotonnss,, cabinet iu duel s la<br />

S LLI! IiRAPIIII; r RIVI,I adnée, MM. Caser,<br />

-<br />

<strong>Toulouse</strong>, 19 Août<br />

BULL<strong>ET</strong>IN POLIT'IOUE<br />

Il en est décidément <strong>de</strong> quelques pal -<br />

lies do peupla français comme <strong>de</strong> certains<br />

fauves qoe la eue du sang excipe si violemment<br />

eue Ics dompleure les plus habiles<br />

ne peuvent plus les nWibieer. Le<br />

boucan organisé par les iolransigelnus <strong>de</strong><br />

lIellevi lie ennui M. Gambetta a sen<br />

goût les 'ait électeurs du 11e arrondissement,<br />

ci ils fait subir lernéme sort 3 31.<br />

Leelarey et à M. Flegoet. Ainsi, l'intrSnsigeanne<br />

fail un pas <strong>de</strong> plus das le sens<br />

du radicalisme. Que M. Floquet put<br />

éprouver le même déboireque M. Gambetta,<br />

il ny avait à cela rien d'étonnam, car,<br />

en bien <strong>de</strong>s Circonstances, le député du<br />

11, arrondissement r i est pas séparé<br />

<strong>de</strong>s opportunistes. Mats M. Lockroy semblalt<br />

<strong>de</strong>voir ëtre protégé. contre nue smnblable<br />

éveutualllé par Il sonvcuir <strong>de</strong> ses<br />

oscillations perpéluelba nulle l'extrëmr<br />

pmhc ci l'union républicaine Ses voles<br />

et ses discours, touchant l'amnislie et la<br />

question religieuse, rapel ochamnt M. Lm:kroy<br />

beaucoup plus <strong>de</strong> M. Clémonceau<br />

que Je l'iol'ortuné dépuré sortant <strong>de</strong> Sel-<br />

Irville. Mslgré Ions les gages qu'il n'a<br />

rasé <strong>de</strong> Jun.cr aux eaoialislrs, le gendre<br />

<strong>de</strong> Vtrmr IHIg subi lus mémos avanies<br />

que M. Gambettai l Ibn C" e <strong>de</strong>man<strong>de</strong>r<br />

vraiment si, il h otu e actuelle, M. Clémonceau<br />

lui-mûrne pourrait obtenir le silcnee<br />

dans une réunion publique.<br />

Tout cula est fort triste assurément et<br />

doit donne, à l'étranger une singulière<br />

idée <strong>de</strong>, notre nalinn. Plus :lao jamais les<br />

Allemands qui a chaque occasion propice,<br />

s'ero seessrnt dI e dises éditer laa primes ' . aux<br />

}lis; ceux <strong>de</strong>. l'Europe, p outrant r.om sarcr Paune<br />

umison <strong>de</strong> taos. Mais a qui la<br />

fanon Si ce n'ont à ces politiques à confie<br />

vue, à ces éternels quéman<strong>de</strong>urs <strong>de</strong><br />

popularité qui, par leurs actes, leurs discours,<br />

leurs articles <strong>de</strong> journaux onteoinplaisamment<br />

fait la essarte échelle aux<br />

énergumènes <strong>de</strong> la Commune et du socialisme.<br />

Non seulement on leur a ouvert<br />

les portes le la France, sors prétexte<br />

qli ils étaient guéris <strong>de</strong> leur dangereuse<br />

IlélnenCe, mats encore on a en à lare<br />

égard lent espèce d'attentions et <strong>de</strong> Ilatteries.<br />

Le résiliai, le voilà.<br />

L'élat.major <strong>de</strong> la Commune n'a cessé,<br />

<strong>de</strong>puis un an, <strong>de</strong> reconstituer son armée<br />

et il y est lier venir dans une large mesure.<br />

Sons 1, couvert <strong>de</strong> divers comités ou <strong>de</strong><br />

chambres Syndicales, à titre plus ou moins<br />

pompeux, se sont fermées <strong>de</strong> véritables<br />

sociétés secrètes, obéissant à un mot d'or-<br />

Ire et marchant sur un signe <strong>de</strong> leurs<br />

chefs. Camion on le, voit, r'o'd 1. Ordure<br />

aituaDOn qu'à la veille du 18 mars Pour<br />

que l'analogie soit plus c.mplète encore,<br />

il faut y joindre l'intlifl'érence <strong>de</strong> la portion<br />

saine <strong>de</strong> la population. Frappés d'avenglestent<br />

ou lassés <strong>de</strong> font oe qu'ils voient,<br />

Ira hommes qui ne partagent à aucun <strong>de</strong>gré<br />

les hoiries et les rancunes <strong>de</strong>s énergnménes,<br />

les laissent faire sans protester.<br />

Un grand nombre <strong>de</strong> jnurnaux constatent<br />

aveu tristesse qu'a Charonne la grosse<br />

majorité <strong>de</strong>s assistants est restée sour<strong>de</strong><br />

aux conseils le M. Gambella, priant ses<br />

auditeurs d, faire eux-mêmes la police <strong>de</strong><br />

la salle il a dû en être <strong>de</strong> uléma dans le<br />

die arrondjsscmenl.<br />

Mais il ne suflir pas <strong>de</strong> eonatater les<br />

dangers <strong>de</strong> la sinlaDon prés sse, il faut<br />

songer à les faire dlspar ire. Certes, la<br />

lâche ne sera pas fat le. Le moyen proposé<br />

par les oppm.IUn sirs, <strong>de</strong> (armer <strong>de</strong>s<br />

clubs permanents, n'aurait d'au fie résultat<br />

que <strong>de</strong> mettre en présence les partis op-<br />

"<br />

Hilaire, Magnin y assistaient;<br />

aueune AêDbeativn importante n'a été<br />

Parie, 18 août, 7 h. 10, matin. prise<br />

prise par suite <strong>de</strong> l'abseoce<strong>de</strong> M. Ferry.<br />

Le Journal officiel publie lire clean.<br />

laire <strong>de</strong> M Ferry aux préfets sur l'application<br />

do la lut relative à l'enseignement<br />

primaire.<br />

AUTRE DEPÈCHE<br />

Paria, 18 août, 1 h. 40 soir.<br />

La Banque d'Angleterre a élevé l'oscompte<br />

à 3 010.<br />

Merveille. - Le comité Central <strong>de</strong> la<br />

2s circonscription a n'upté à l'unanimité<br />

la candidature radicale du citoyen Clovis<br />

Hugues.<br />

Was!rfngloet.- L'étot<strong>de</strong>, prési<strong>de</strong>nt car.<br />

feld continue à être grave. On onsuyera<br />

dans la matinée <strong>de</strong> voir si l'estomac peut<br />

sir pperter l'ezmait <strong>de</strong> vian<strong>de</strong>; cet essai<br />

est attendu avec anxiété.<br />

BILAN DE LA BANQUE DE FRANCE<br />

Augmentation.<br />

Encaisse .................... 3,054,000<br />

Diminution.<br />

Portefeuille................ 58,862,000<br />

Avances .................... 1,183.00.<br />

Circulation ................. 9,413,000<br />

Trésor ..................... 9,537,000<br />

Comptes Particuliers........ 17,948,000<br />

AUTRE DÉPÊCHE<br />

Paria, 18 août, 6 h. 05 soir.<br />

L. France dit que piustenra groupas<br />

d'éleolease Iiellevillois mont ailes en loger<br />

M. Gambetta d tenir une nouvelle réunion<br />

électorale. M. Gambetta a refusé.<br />

- M. Caznt est suisi par procureur<br />

glnérvrl do Bastia <strong>de</strong> diverses je do<br />

candidats cmlire <strong>de</strong>s mugislrsto lamies, qui s'ia-<br />

,ntl,as observé le neutralité prescrite.<br />

Des masures immbdiates sent prises contre<br />

ces magistrats. Plusieurs suppléante<br />

<strong>de</strong> juges <strong>de</strong> paix errent révoqués.<br />

-Le emmité électoral dol. rue <strong>de</strong> Suresne,<br />

dément formellement qu'il ait a.mmandé<br />

<strong>de</strong>, batteries 61.ct.r..x plu, Il<br />

etla M. se combattu ers. B <strong>de</strong>mi<br />

aplanirent - L ,équr ifs iceeeu h edi<br />

Le d<br />

iusdtt phis à eurs<br />

ai am1i 1 d <strong>de</strong> ce ons télégraphié rabl<br />

s Paris l'impreaaion défavorable<br />

pour ma. causée en province par les scènes<br />

<strong>de</strong> Choronne.<br />

-I; EStafel<strong>de</strong> annonce la fermeture<br />

prochaine, par ordre supérieur, d'un cercle<br />

militaire à Paria.<br />

- Les journaux Mlit. publient la circulaire<br />

<strong>de</strong> Sigismond<br />

Révullon aux électeurs du parlais` 20 arrondisso- et "`-y<br />

ent; parmi tma<br />

organisée par le comitéDuportal, car l'absence<br />

dusecond candidat, le docteur Ce lès,<br />

a enlevé tout intérêt à Cette séance.<br />

Dès huit heures, la gran<strong>de</strong> salle du<br />

Slcaling est. à peu prés pleine. La majorité<br />

<strong>de</strong>s assstants appartient à la classe<br />

ouvrière, tee blouses et les casquettes do.<br />

minent. Ces ridât. partisane <strong>de</strong> la Candi.<br />

Inters intransigeante sont la eu grand<br />

nombre.<br />

A hait heures et <strong>de</strong>mie, le citoyen Duportal<br />

fait ses entrée; il est sales par sire<br />

salve d'op pla.di ssemen ts r.éditerement<br />

nourris, mais auxquels ne se mâle aucune<br />

uifestation en sens Contraire. U. ci.<br />

toyen eu chapeau soir s'approche, dit<br />

quelques mots au candidat et crie a Vive<br />

Dupnrial n I Ou fait chutes.<br />

Bientôt le candidat grinïpe l'escalier<br />

assez rai<strong>de</strong> qui conduit à la tribune; ii est<br />

d'un rnonsiuur en redingotn qui s'iestulle<br />

àune petite tabla a gauche, e est le<br />

commissal ea <strong>de</strong> police M. Massip.<br />

Le bureau, promptement constitué, se<br />

pmpuer da citoyen Calviohac, prési<strong>de</strong>nt,<br />

élu en remplacement <strong>de</strong> M. Nassans Sa.<br />

'borne. mais abaen t; <strong>de</strong>s citoyens Geilieu<br />

et Cou<strong>de</strong>r,.<br />

Le prési<strong>de</strong>nt ouvre la séance, en indique<br />

le bot, et appelle le Citoyan :<br />

pas do eé uusee. Nouvel appel au Celle I répon<strong>de</strong>st<br />

suis quelques loustic,<br />

DEÉS3IERES DEPECHES<br />

Paris, 19 août, 6 h. matie.<br />

M. Cerhery a visité , dans ]a tour ô.<br />

d'hier , (exposition d'électricité où <strong>de</strong>s<br />

expériences d'ecinirege éleotriq ue ont pleinement<br />

roussi.<br />

- La République fs'ançatse déclare<br />

que les bulletins <strong>de</strong> vote au nom <strong>de</strong> M.<br />

Gambe'ta, dont parlait, hier, l'Inlruaue.<br />

gaar,t, ont été commandés à an ntailea<br />

impei rne.q rua Vienne, par ue agent <strong>de</strong><br />

la Lie .s révul u fi .."a et expédié» au<br />

meneur <strong>de</strong> l'intre naigennce à Voualere.<br />

- Le XIX Siècle déclare qu'il sont Ont<br />

à Parla quelques candidatures <strong>de</strong> l'extrême<br />

gauche pareeque la discipline républicaine<br />

l'exige ou empêche le sacrés <strong>de</strong><br />

candidature. réacWommirea ov révolution-<br />

La Voltaire prédit que les élections<br />

dnueorout use majorité au gouvarnement.<br />

que-<br />

1.0 Journal <strong>de</strong>s Dé bals regrette<br />

dC nombreux sapubli calas modérés<br />

ont tnsorit la résister, dans leur programme,<br />

quoique l'oPiuion ne réclamàt<br />

rl.n<br />

<strong>de</strong> nareH.<br />

.5 Journal <strong>de</strong>s Ddbuds n'en conçoit pas<br />

autrement d'inquiétu<strong>de</strong>.<br />

- La République française dit que le<br />

dis teura da M. Goliath attaà Ménilmontest<br />

n donné à la démocratie son programma<br />

nettement désir i, n'est sur es roi, .ailes<br />

que se feront leu élections du 21 août.<br />

AUTRE DÉPÊCHE<br />

Tunis, 18. août.<br />

L'asseesinat commis à Soues est oracle<br />

<strong>de</strong> fanatisme isolé. L'assassin S. déclaré<br />

qu'il n'avait aucun complice, il a été<br />

amené avant, hier à Tunis; jugé hier, H a<br />

été condamné à mort et fusain aussitôt<br />

après la sentence.<br />

- Le r,m placement <strong>de</strong> Bueroueh, gouverueur<br />

<strong>de</strong> Sabot est imminent.<br />

Marché <strong>de</strong> ports au 18 Août.<br />

Spiritueux : 63.<br />

AVIS ESSENTIEL<br />

A l'occasion <strong>de</strong> la pério<strong>de</strong> électorale et<br />

<strong>de</strong>s vnaanees, le J.....1 <strong>de</strong> Toulousédon-<br />

.era <strong>de</strong>s abonnements provisoires d'un<br />

mois, dont l'expédition aura lieu du Jour<br />

<strong>de</strong> la réception <strong>de</strong> la <strong>de</strong>man<strong>de</strong>, au prix <strong>de</strong><br />

signataires biturant dix 5 francs.<br />

membres <strong>de</strong> enmité Gambetta en 1869.<br />

- L'Inaépendant assure que la m<br />

jours partie du comité électoral Tony<br />

Résille. sisal; <strong>de</strong> ée rallier au comité radical<br />

<strong>de</strong> Beilevflle qui soutient là candi- Chronique Locale<br />

dature <strong>de</strong> Gambetta. Rochefort aurait<br />

promis, en ces <strong>de</strong> ballottage, <strong>de</strong> poser sa<br />

candidature, dans le 20...... dissement, ÉCOLE CENTRALE DE., ARTS <strong>ET</strong> MANUFACcentre<br />

Gambetta.<br />

TURES<br />

AFFAIRE STERN<br />

Dans la liste <strong>de</strong>s élèves auxquels le minielle<br />

<strong>de</strong> l'agriculture et du contraires,<br />

Le tribunal e rendu le jugement <strong>de</strong>lta ie la propoai lion du Conseil <strong>de</strong> perfection'<br />

le procés eu séparation <strong>de</strong> corps rintenté est <strong>de</strong> l'Hcule centrale, S. accordé c<br />

par Mine Stern conte. Son mari Ie ban- diplôme d'ingénieur <strong>de</strong>s arts et ...aifacquier<br />

Stern. La séparation a été<br />

Sures à la suite il,' Concoors <strong>de</strong> 1881, noue<br />

cée Contre le mari, qui a été condamné à remeryuans les noms suivants :<br />

payer uns pension à sa femme. La garda MM. Gxssamd, uueslrnoieu r, éà Toulou.ve.<br />

<strong>de</strong>s enfants a été confiée à Mais St.r..<br />

Hua, rnéca.icivn, né à'lbulanse.<br />

Su'gué,, métallurgiste, né h Laveur.<br />

Vienne. - Le Fren<strong>de</strong>mDlatf, ergane Pétés, constractant-, né à Motssac.<br />

offiriuua, dit que 1. romaine <strong>de</strong> Charonne Bristol, constructeur, né à Dieupen-<br />

im'. Pou, <strong>de</strong> cimenter la popularité tale (Tarn-et-Garonne.)<br />

<strong>de</strong> G arnbetefet Médabiellb, eonstraelsnr, ué à Ho-<br />

Désormais n abîme sépare Gambetta boncHèehes (Haotes Pyrénées.)<br />

<strong>de</strong>s radicaux socialistes.<br />

Crépesux, reustrueteu r, né t Turbos.<br />

- La Nouvelle Presse libre, <strong>de</strong> Vienno,<br />

approuve l'attitu<strong>de</strong> ferme <strong>de</strong> Gambetta. Auclens élèves admis au concouru'.<br />

MM. Bonneouae, ouest ructeu,, né à Monemuban,<br />

AUTRE DÉPÊCHE<br />

caltuelles (Léopold), né à Montau-<br />

Paris, 18 août, 8 h. 20, soir.<br />

ban.<br />

Londres, 18. - A la Chambre <strong>de</strong>s Coin.<br />

nnen, M. Dilke dit que plans ernemest J . Carré, chargé <strong>de</strong> comme au lycée <strong>de</strong><br />

français a invité à reprendre à Pans le easonné, a été déclaré admissible à<br />

22 août les négociations pour le truie <strong>de</strong> l'agrégation ('histoire et <strong>de</strong> géographie.<br />

commerea.<br />

Alose l'examen <strong>de</strong>s uouvetles propositions<br />

<strong>de</strong> la Fr nec mur la, fers, les .,dons Bèunioss vnbliq ao <strong>de</strong>, la secon<strong>de</strong><br />

et les laines, l'Angleterre a accepté<br />

cire riptian.<br />

la candi rien que pou prorogerait C'est poui teatroce ses lamant e nous<br />

do trois mois le traité existant.<br />

rendons compta <strong>de</strong> la publique<br />

9e Il eet<br />

à Villefranche l il u peur e et une foule<br />

d'autre choses en pubis tout à fait intrsdaiaibles.<br />

La parole est donnéeau citoyen Duportal<br />

qui déclare .'avoir pas à revenir sur ses<br />

déclarations antérieures, ni sur son programme<br />

précé<strong>de</strong>mment développé; son<br />

Lot, a la présente réunion, est <strong>de</strong> réaltéra<br />

sua calomnies dirigées roairs lui<br />

dans ces <strong>de</strong>rniers jours. Alors commence<br />

une énumération <strong>de</strong>, griefs qui 'rainent<br />

dons lesjournaux <strong>de</strong>puis qae les répubitsains<br />

Oeljouit, propos <strong>de</strong> choisir nn coReurrent<br />

uu citoyen Duportal, griefs anxquels<br />

l'Emanoipatlen a répondu. Ce sont<br />

la lettre é Baughel, que Duportal vroirjuare<br />

sur la tète on s ee enfants n<br />

émi te;l'absence du député <strong>de</strong> la<br />

nscription lors du vote <strong>de</strong> la première<br />

proposition d'amnistie, eue., etc.<br />

Mais tout cela net connu, archi-eounu,<br />

et m, présente guère a air,<br />

pour noa,. Il C'y a guère à retenir <strong>de</strong> tout<br />

cela que <strong>de</strong>ux initie fans assez curieux.<br />

Lo premier est relatif au vote <strong>de</strong>s 10,000<br />

fia e peur !'erchevéyue <strong>de</strong> pont ouse<br />

0010 Omis en 1872 par In conseil général<br />

et auq coi Dup celui cocon.' il s'étta as<br />

ié par ioadvertxnce. (Ici quelques m<br />

lsures se font entendre.) Au début ndo<br />

cette explicu trop, l'or. tour ra ante une<br />

peti ta histoire que. noua allons rapporter<br />

textvoilleunt. A Ce pauvre archevêque,<br />

dit Duportal, - rien ne petit rendre avec<br />

quel accent... Ce pauvre archevêque, si<br />

us l 'aviez<br />

vu dans m0 n abusai, quand<br />

j'étais Ill"fet me i cornue il était hs m'envoyyaitait 1 il<br />

eut me voir souvent et<br />

dajourr.avz<br />

italiens ver épitbétes, il oublie quelquefois le sujet<br />

<strong>de</strong> le pbrase; on n'y regar<strong>de</strong> pas <strong>de</strong> si<br />

prés clan, les réunions publiques.<br />

chaIl<br />

Mais quelle ar<strong>de</strong>ur il déploie pour Du-<br />

comme il a bien gagné la<br />

palpai, et<br />

pour me tenir au couant<br />

<strong>de</strong>c ...vollea,le la guerre, publiées à<br />

l'étranger. Ruai our, je lui dis qu'Il <strong>de</strong>vrait<br />

bien ex purger son clergé. litre répondit :<br />

Mail, citoyen préfet, car il disait citoyen<br />

préfet, moirions rteman<strong>de</strong> pas mieux; désignez-moi<br />

ce.x qui vou sont suspects.<br />

Alors il tut convers u quej esdéleguerai pour<br />

représenter le ennuyas Abeille et l'aruhneéque<br />

uil vbonite général. Cette délécégulion<br />

ezamina quelques dossiers et<br />

i q ail urent non pas révoqué<br />

, car mican'efface 'or la tonsure, m<br />

déplacés nomme <strong>de</strong>s Préfels ou <strong>de</strong>s sous- ai a<br />

Pratels. +<br />

Uns lofs man s le fond ie la salie Prositests<br />

l oc<br />

t l là, nn, au ait trop<br />

Singulier oi et qui valait , o s s me te,<br />

. Aussi<br />

ourlelu<br />

1'elévén <strong>de</strong> to e 10e points d nia<br />

s<br />

1. trihu.e l à fa ports l folles-le passerI<br />

etc., etc. e Bien entendu, l'interrupteur<br />

fait le mort, et le citoyen Calvinhac gite<br />

une énorme Cloche qui ramène bientôt le<br />

silence.<br />

Le second inci<strong>de</strong>nt set d'une antes suture.<br />

Importai vaut répondre à l'uesertion<br />

reproduite dans divers journaux qu'il a<br />

été rota en q.ara. faine par les députés <strong>de</strong><br />

l'eatrène, gauche e Cela est ai peu exact,<br />

dit. il, qua dlx d'entre eux que je panerais<br />

'ont chargé <strong>de</strong> voter pour oux,<br />

leurs occupations les éloignant souvent<br />

<strong>de</strong> la Chambre; ce sent les citoyens Nequai,<br />

SuinLMarti n, Naduud, Bonnet-Duverdier,<br />

Beauquler, le docteur Vergnes,<br />

Germain Casse et quelques autres..<br />

Devant cette déclaration, le public ne<br />

bre,eh. pas, et il ne vflot à l'Idée <strong>de</strong><br />

personne <strong>de</strong> faire remarquer que col fougueux<br />

intransigeants en prennent raient<br />

bien à leur aise avec le mandat qui<br />

leur a été confié.<br />

En <strong>de</strong>hors du Ces <strong>de</strong>ux petits faite rien<br />

à parmi. signaler dans le dieeours du citoyen DO-<br />

Il rouvrent <strong>de</strong> dire que la selle<br />

otice, bie, innocents 'ailleurs, à laquel<br />

l. Cil S. arecouru vis-à-vie <strong>de</strong> son<br />

prnpbti Leur, a été <strong>de</strong> l'appeler Monsieur<br />

Calé,, gros comme le bras. En <strong>de</strong>hors <strong>de</strong><br />

cala pas en mot; il est vrai que certain<br />

article, paru la veille dans l'Emancipalion,<br />

avait singuliérnment arrange le can<br />

radical ou progressiste ad libitum,<br />

at que le ,il.ye. Duportal .,Si probablernent,lu<br />

<strong>de</strong>rnier bien avec l'autour <strong>de</strong><br />

cet éreintement ea règle.<br />

Sur l'invitation du prési<strong>de</strong>nt, un citoyen<br />

Volp (drôle do nom) vont entretenir<br />

la réunion d'une protestation à placar<strong>de</strong>r<br />

et à faire insérer dans les ,journaux Coute,,<br />

la candidature Calés. Cela ne signifie<br />

P., grand chose, mats nu agoptelu t,ropocitron<br />

à a.e grando R I n ié et non à l'unaniivité,<br />

quoi qu'au d I prés gent.<br />

Purs le résirient f 1 foi lenul an ci<br />

impoli Grill pur pour v. r faire l'elogo <strong>de</strong><br />

Duportal, Il parle bmn, le citoyen Calvi-<br />

5hxc; sl a <strong>de</strong>s mots à effet; par me lh sur, I reste, pris dans ses propres filets Pour<br />

dans <strong>de</strong>voirs <strong>de</strong> ses longues pério<strong>de</strong>s et <strong>de</strong> avoir une sella à aa convenance, tout en<br />

ai.. Ilaepéroraisoque<br />

celui-ai lui<br />

aceor<strong>de</strong> apoi<br />

A le sortie, on parlait beaucoup <strong>de</strong> cet<br />

inci<strong>de</strong>nt final. Un malin faisait eemargaer<br />

que le candidat intransigeant vieilsait<br />

beaucoup, eh, mais là beaucnept<br />

Et dame, Calvtnhac, d'après lui, posait sa<br />

candidature en perspective. Qui vivra,<br />

verra.<br />

Après avoir acclamé la candidature <strong>de</strong><br />

citoyen Duportal, la réunion se séparait,<br />

à 9 heures et <strong>de</strong>mie, dans la plus grand<br />

ordre.<br />

Une réunion tenue hier sotrau gymnase<br />

Léotard Culte [boaa<br />

acclamé la candidature <strong>de</strong> M.<br />

do.. 1. l'.<br />

COUR D'APPEL DE TOULOUSE<br />

Affaire Fécal.<br />

.a2 chambre <strong>de</strong> la Cour rendu, àl'audienoe<br />

d'hier, son arrêt <strong>de</strong>us l'a0'aire<br />

Forai dont nouaavons déjà entretenu nos<br />

tact ...a. La Cour a con.rmé le jugement<br />

rendu par le tribunal <strong>de</strong> Montauban, et<br />

faisant droit aux conclusions du tuteur <strong>de</strong><br />

l'entant, le sieur Barbatteau, grand-père<br />

maternel, a ordonne qu'il serait sursis in.<br />

il é11isuont au p11tue, jueq.'à lu eepré,en<br />

talion <strong>de</strong> la jeune fille nequestrée par les<br />

parents neternels. Les termes <strong>de</strong> l'arrêt<br />

sont dos plus sévères pour la conduite <strong>de</strong><br />

ces <strong>de</strong>rniers.<br />

Mercredi matin, vers boit heures, le<br />

nommé Jean Pierre Min"onze, âgé <strong>de</strong><br />

36 nos, couvreur, domicilié rue Traversière.Saint-Georges,<br />

86, qui travaillait<br />

rue Bo01505ee, 16, air, la toiture <strong>de</strong> la<br />

maison appartenant à Mme veuve Gaytov,<br />

est tombé dans la aour <strong>de</strong> la mai sue d'une<br />

hauteur <strong>de</strong> 10 mètre= s iron. Dans eu<br />

chute, il s'est fracturé le bras et le jambe<br />

nche. Trnneperté immédiatement. à<br />

'Hôtel-Dfeu, il y a eoaeumbé trois quarts<br />

d'heure ,prés, à la suite <strong>de</strong> ses blessures.<br />

Hou muquéts est ouverte.<br />

La chien <strong>de</strong> sieur Jean Rivière, allée<br />

Snint.Ague , signalé comme ayant été<br />

urtu pur vu chie. enragé, a été conduit<br />

à I'E'e o vétérinaire, où il a été<br />

,filial <strong>de</strong> la rage. Celui <strong>de</strong> sieur Guyse t,<br />

ie <strong>de</strong>s Orfèvres, qui a été supposé aussi<br />

en âtre atteint, n été tué par les gens du<br />

quartier, et porté ensuite chez M. OhnImt.<br />

mé<strong>de</strong>cin -vétérinaire qui a déclaré que las<br />

las<br />

suppositions étaient fondées. Ces <strong>de</strong>ux<br />

chiens en avaient mordu dix autres qui<br />

ont été abattue.<br />

Observations oxétéorologlq,see<br />

Des 17 et 18 août<br />

maillas A L'euanayAT01ne De TCDLansn.<br />

sire, es: 194e<br />

ans lsAaugreeaa» a. u.<br />

da s. 144.5 ('19+, 1 t. nueg. 0 as. fort.<br />

St s. '40.5'7-lé O id tu, t. faible.<br />

Rait. 7x0,5 { id. id. id.<br />

m0a n,. 40 i 1 5' ! id. SO ftube ' 1<br />

db ',41 5 . 1 o e a t..aa.o e maéré<br />

IEse béé n a 21,'0 .sou<strong>de</strong><br />

- n N0 ns, fort<br />

]446J21 o'I 0 N0 id.<br />

1'Aer,nomèt-.<br />

hf.xiuum du 17 Aoàt ............. +<br />

SOhuimum <strong>de</strong> la naît nivauto..., 1 15 "Il e<br />

Plui. dans la journée du 17 0--5.<br />

Pluie <strong>de</strong> 1. nuit: 4m4.<br />

cALENunsen Du 19 AOUT 1880<br />

Laver du,eleit à à b. Il .a. mnns, rancher à<br />

6h 45 m.soir.Tempe moyen,3m.s3..<br />

Lever <strong>de</strong> la Irma a ss b, S Ion. s.; Douchera 3 h.<br />

3e m, m. pamacs au méridien,7h.61 m. met.<br />

Félons damai, 20aolt: Saint nessaed.<br />

ayant l'air d'en rendre l'entrée libre à<br />

tous tea électeurs, il a choisi une rue perdue<br />

et un simple hangar, dont il n'a fait<br />

qu'éclairer une portion ; il a tenu à ce<br />

qne son public fat <strong>de</strong>bout et non assis; il<br />

a soigneusement écarté <strong>de</strong> la compostnon<br />

du bureau tous ceux dont il n'était pas<br />

sûr, et il art arrivé que tout cela a tourné<br />

contre lui. Il n'Y a que la imite Porte dérobée<br />

placée <strong>de</strong>rrière le baron. et dissimulée<br />

par un buste <strong>de</strong> In lépublique qui<br />

lui sit servi à quelque chose. Ella ne 1'a<br />

P. seulement protégé contre <strong>de</strong>s voies <strong>de</strong><br />

fait qui, d'ailleurs, n'ont pas un seul iratort<br />

fait mine <strong>de</strong> se produire, mais elle a<br />

empêché les assistants <strong>de</strong> voir sa pâleur,<br />

abattement, en ne mot l'état pitoyable<br />

auquel il e trouvait réduit. Ce<br />

n'étaient pas, <strong>de</strong> tour m, trois cents inter.<br />

rupteurs bonapartistes ,t réactionnaires,<br />

nomme accote <strong>de</strong> In déclarer c. matin la<br />

République fronçaiae, qui constituaient<br />

la seul, lui0erité opposante et tapageuse<br />

<strong>de</strong> 1 récou te, un tiers environ <strong>de</strong>s huit<br />

mille assistants et pris part aux protesta.<br />

tiens.<br />

M. Gambette et ses amis, qui eefe tat ot<br />

à air autre chose dans la manifestation<br />

d'hier qu'un coup mo.té par une trio plus<br />

minorité réactionnaire, affirment e que<br />

lamais leur ln. fu ee; le résultat du sera.<br />

tin <strong>de</strong> dimanche les vengera, disent-ils,<br />

amplement <strong>de</strong> leur échec d'hier. C'ar t possible,<br />

Mal, le contraire cet possible aussi,<br />

au palot où les têtes sont rno.tées<br />

aujourd'hui dans ].Aille. cilconsorlpti<br />

du 20' arrondissement, où les ouvriers ers<br />

surtout sont furieuz <strong>de</strong>>; ôtra vo injurier<br />

par l'homme qui leur doit sa fortune po-<br />

Jitflics, et quine les traitait ni <strong>de</strong> lâches,<br />

ai d'esclaves ivres en 1869, lorsqu'ils le<br />

portaient à la députation.<br />

En tout cas, une ohoes tiretaine, c'est<br />

que<br />

PARIS<br />

onoressposd...s paeiiculière.l<br />

Paris, 17 août.<br />

La peos,. nppertuniste sa un peu loin<br />

lorsqu'elle prétend que le tentait. d'hier<br />

re à Belleville soulève '.'indigovtion <strong>de</strong><br />

Paris et <strong>de</strong> la l'+ranee entière 1 A Parie, on<br />

'est nullement indigné. Ce qui s'est Passé<br />

hier relève, eu effet, <strong>de</strong>s munis, <strong>de</strong>s réunions<br />

électorales en plein air t Est-ee<br />

qu'en Angleterre <strong>de</strong>s rand qui valaient<br />

bien M. Galibot La bura.gmort ub"s joie sur été<br />

les hastiugs leurs électeurs C'mot<br />

sifflés et rnâme aoenblés <strong>de</strong> projectiles et<br />

pourtant ils n'ont pas riposté en insultant<br />

à leur tour leurs auditeurs. On ne euurait<br />

dnsu être surpris et eu l'est d'autant<br />

moins, que l'os s'attendait généraleleeet<br />

à ee qui s'est pause. On S'et....<br />

e.lemen t que ce es soit pas arrivé veudredi<strong>de</strong>rnier.<br />

Pourquoi, d'ailleurs, plaindrait-on M.<br />

Gambetta? Que l'un se souvienne <strong>de</strong> la<br />

tmpsgne d'Invalidations poursuivie avec<br />

tant d'uchurnoment pendant prés <strong>de</strong> <strong>de</strong>ux<br />

;u,s contre les conservateurs et <strong>de</strong> leur<br />

clefs use souvent épouillés à la tribune par<br />

let lent. M. G h:.tt a snhi hier la<br />

pomme du tai'tn, volta tout II s'est. lu<br />

l Si<br />

M. Gambetta est re ommé, ce sera<br />

aveu un écart <strong>de</strong> sots Considérable en<br />

malus qu'a sas précé<strong>de</strong>ntes élections, et<br />

que la réunion d'hier lui a coûté plus <strong>de</strong><br />

15,000 francs à organiser.<br />

En quittant I. rue Saint-glaise, M.<br />

Gambetta s'est rendu au comité <strong>de</strong> la roc<br />

<strong>de</strong> énesenes, où il a décidé que le liste <strong>de</strong><br />

tous les car dtdats par le<br />

groupe dont il est le chefan chaux <strong>de</strong>s<br />

Popvlati mie monit,meur 'ait immédiatement publiée<br />

pur le du parte et e vnyée à<br />

taus les jaurnanx <strong>de</strong> province argués à<br />

l'melon républicaine. Voue remarquerez<br />

que, dans<br />

formelleme cette<br />

t exclu<br />

liste,<br />

ce grmi <strong>de</strong> tprou ou<br />

<strong>de</strong> loin louche à l'intransigeance, mais<br />

que i M. Gambetta a rayé M. Camille<br />

Peiletan pour 1, l0 arrondissement, il a<br />

mante ,, MM. Clémonceau et Roques <strong>de</strong><br />

Filhol, bien autrement aceeotuee et redoutablea<br />

que le rédacteur en chef <strong>de</strong> la<br />

Justice, uniquement parce qu'il les craint.<br />

Les appréciations <strong>de</strong>s différent. algues.<br />

républicains relatives à 1. réunion <strong>de</strong> la<br />

rue Saint-Blaise s, ressentent naturelleont<br />

<strong>de</strong> foule attaches. Tandis que PU.<br />

niais républicaine, le Siècle, le Rappel,<br />

notamment, s'elforeenl, <strong>de</strong> rejeter la ces.<br />

plumai, fil te <strong>de</strong>s faits sur <strong>de</strong>a réaction noires<br />

sans nombre oommeaana autorité, et qu'ils<br />

les considérant comme mens importance au<br />

point <strong>de</strong> vue <strong>de</strong> la réélection <strong>de</strong> député<br />

sortant, les feuilles istra.,igeantee o0<br />

purement radicales exultant et représentest<br />

déjà le succès domm. TORY Rési<strong>de</strong>.<br />

et Sigismond Lacroix comme assuré <strong>de</strong>us<br />

le 20.. Encore un peu, et M. Guet ta<br />

ne<br />

trouverait pas une seule circonscription<br />

en France u veuille <strong>de</strong> lui,<br />

désnitivement coulé comme homme politidne.<br />

Ces axagérations bo.nes poules<br />

frères et amis ser ne érice.u.x, sentaient qui avoir <strong>de</strong> priam<br />

surie public ,<br />

que<br />

son prestige perdu parme les<br />

s socialiste. et<br />

les communards <strong>de</strong> Belleville, les hommes<br />

<strong>de</strong> l'a ,ton républicains et les mo<strong>de</strong>lés <strong>de</strong><br />

la gauche le lui rendront avec usure, et<br />

et<br />

que M. Gambetta n'en sera, à cause <strong>de</strong><br />

cela, que plus dangereux.<br />

C'est surtouts M. Sigismond Laerote<br />

qu'on on veut dans le camp opportuniste.<br />

On loi attribue l'ergantsafine <strong>de</strong>s maui-<br />

Pl.illed'hier anu qui, diastelsés par groupen<br />

d les parties restées obscures du<br />

hangar .t éto'tiuffaent raient à instante coupe <strong>de</strong><br />

sifflets,<br />

par instant la sots ds<br />

l'orateur ou l'interrompaient par les crie<br />

<strong>de</strong> Gallifet, da Trompette, <strong>de</strong> dictateur<br />

uu chantaient le refrain du beau Nicolas!<br />

M. Sigismond Lacroix ae défend, bleu<br />

entendu, d'avoir rien fait. Selon lut, c'est<br />

le programme du comité Métis fer reveaot<br />

sur les trmnesess <strong>de</strong> 1869 et le refus<br />

<strong>de</strong> procé<strong>de</strong>r franchement à une re rien<br />

miment publique dans le 20 a ondismement,<br />

an qui ont seuls cause le mal dont<br />

plaint M. Gambetta.<br />

A prés les inci<strong>de</strong>nts d'hier sait dans le<br />

20-, que vous dure <strong>de</strong> la situation électorale<br />

dans nos autres a mJissemes pat<br />

Rien d'émouvant n ont, taie rien<br />

d. nouveau non plue, car, é part MM. 1'irardFedans<br />

le I.' M. Simule dans le<br />

h7. abouti , dans la M. Ocemain<br />

Casse <strong>de</strong> dans le 14 toua les autres lundi-<br />

ts <strong>de</strong> comité <strong>de</strong> la rue <strong>de</strong> Sottises, sont<br />

à peu prés sûrs d'être renommés.<br />

Informations<br />

Le Temps reçoit la dépêche suivante :<br />

a Hier, une réunion publique a eu lieu<br />

à Li'quo,. M. loran mel, dans on discours<br />

passionna, iris pas train t <strong>de</strong> comprnmettrn<br />

la perao.. e le prés<strong>de</strong>nl <strong>de</strong> la République,<br />

en aférma.t que M. Jules Grévy<br />

ét il partisan 1. 1 - on <strong>de</strong> la ConstieE<br />

<strong>de</strong> la e - n <strong>de</strong> r e -<br />

b l t 1 In mq strdture. Il a reproché ochéen- <strong>Bibliothèque</strong> municipale <strong>de</strong> <strong>Toulouse</strong> - Tous droits réservés<br />

saite à M. Ribot d'avoir trahi l'Empire


par <strong>de</strong>s motifs <strong>de</strong> lucre. Cette allégation a<br />

soulevé les plus vives protestations <strong>de</strong><br />

l'auditoire qui a vieurent applaudi M.<br />

Ribot, dont le succès parant assuré. n<br />

On lit duos la Presse :<br />

e Nous pouvms -O<strong>de</strong>ur d'une source<br />

absulume,, certaine qu'il n'est anouse-<br />

rnent question, au ai luisit,. Il. l'i.té.<br />

ur, <strong>de</strong> remplaces Il, fonctionnaires<br />

.<br />

lot été Iris en d p ''b I té, sut leur <strong>de</strong><br />

man<strong>de</strong>, comme tintais à la <strong>de</strong>putation<br />

C. d t ' q i<br />

t 1 r<br />

1 t p t .t<br />

pas<br />

,,,,im,nt Jour iii alita slmnniera<br />

,<br />

a<br />

n<br />

M. Gentillette à Selleville.<br />

Un fait unique dans l'histoire <strong>de</strong> nos<br />

ourse électorales ooutem parviens _-'est<br />

produit a Belleville.<br />

M. Gamhetta, invité par le comité radi-<br />

cal da 20' arrondissement à venir dévolop-<br />

person programme politique <strong>de</strong>vant un<br />

grand nombre d'électeurs, s'était rendu à<br />

cette invitation.<br />

Douze raille personnes environ, rangées<br />

sous le houger et dans la cour <strong>de</strong> l'établis-<br />

sement <strong>de</strong> M. Richebé, entrepreneur <strong>de</strong><br />

charpentes, rua Saint B, à Charosse,<br />

l'attendaient dés cinq heures.<br />

A.<br />

u ent où il purot, les interpella-<br />

tionsiresplus diverses, les ssa-<br />

ments, les sifflets<br />

retentirent,applnudi<br />

et M. Gam-<br />

betta, après avoir prononcé quelques pa-<br />

rolee, ee vit dans 1'obligatioa <strong>de</strong> se reti-<br />

rer.<br />

Voici, aussi fidèlement qu'il nous a été<br />

possible <strong>de</strong> le recueillir, .u milieu <strong>de</strong> la<br />

mélée, la ,nuit <strong>de</strong> cette soirée mémora-<br />

ble.<br />

Le Ilangar.<br />

L'établissement du M. Richebé est situé<br />

au ourmâri, 47 <strong>de</strong> la rue saint Biaise, on<br />

lo I1 t d<br />

t 'Avr,n, etoc le aile I<br />

portons d n S PiI mét é.<br />

A! I qui 1. précè<strong>de</strong> n h g r<br />

eu<br />

ires uvi ont aie surface <strong>de</strong> 1,.350<br />

mètres "arrés. 1, 0,11a la camp sée le ia-<br />

drbrsestuu rnitien du hangar. EIIe est<br />

pourvue xu centre d'une table,,,couvert,<br />

dan tapis algérien Derr é,e la table un<br />

1.etele la tél Iiy "p"" er un pe<br />

n t t quel ,,.,,h'I es <strong>de</strong> drapeaux<br />

tr I liait f,yI triga es tour tient<br />

<strong>de</strong> la toiture <strong>de</strong> la i.onaiructron. Ils éclai-<br />

roront tout à l'heure l'auditoire,<br />

Lev Incitations.<br />

Le comité répnbl i tain radical axait<br />

cour n. n le 6,0001 tt l invatati ru.<br />

Parle t. jottrioeu, letirait court que d'as.<br />

tues lettres ont été imprimées pour le<br />

Dompte <strong>de</strong>s adversaires <strong>de</strong> la candidature<br />

Gam btta.<br />

On .joute qu'on candidat a distribué<br />

400 iiflets en plomb.<br />

Voici le rue slmlle <strong>de</strong>s lettres.<br />

On comprendra qu'il ne nnae soit pas<br />

possible <strong>de</strong> donner celui <strong>de</strong>s sifelets,<br />

s Citoyen',<br />

n Le eourité républicain radical d, 20^<br />

arraudresenten t vous prie <strong>de</strong> vouloir bleu<br />

sister à la réunion qui .-a,. lieu mardi<br />

16 aout 1881, à 8 heures et lunchs du soir,<br />

rue Saint Biaise, 47, Charonne.<br />

a Salut fraternel.<br />

n Pour le comité,<br />

n A. prési<strong>de</strong>nt. II<br />

s Ordre du jour:<br />

n Le eitnpen Gambetta développera sou<br />

programme.<br />

n La commission exécutive:<br />

a<br />

,,aie,,,<br />

""""J, I lêgue, Mognier,<br />

Nrure9 I Deeenfant, Le<br />

c l ére (L Ime). n<br />

Cependant, las rame. 'e hostiles à M.<br />

Gamhetta avale nt excité le loisriescom-<br />

laissaires <strong>de</strong> la réunion.<br />

Mesures d'ordre.<br />

Dès 4 heures, la pl I sit i +ntre eux, la<br />

boutai aère o d ban rru i,,<br />

cum n u l Elys MM1 I t t a<br />

Pl.. une petite banni','. tricorore mealli-<br />

que, occupaient las abords <strong>de</strong> himgar Ri-<br />

chebé 'p'<br />

Un u plus tard, <strong>de</strong>s escoua<strong>de</strong>s <strong>de</strong> ser-<br />

gents <strong>de</strong> ville, sous les ordres <strong>de</strong> 3 uffi-<br />

Le comte était souvent en tiers dans<br />

leur soli virsat!on. Quand elle <strong>de</strong>venait<br />

trop sérieuse, il lie ossart les épaules en<br />

disent:<br />

-D rn t,,up I j ét tPetit.<br />

Ii a- t t<br />

,do, -11 ri I l phi<br />

pbn x pé I ts,<br />

la politique aux ambr-1 Il<br />

In-et Ihini rire aux gradue; mus al<br />

hava a L. recherche d'une science plus<br />

dif!ICda, celle du ple.ire. Au lieu <strong>de</strong> discu-<br />

ter sur l'âge <strong>de</strong>s pyrami<strong>de</strong>s d'Égypte, le<br />

caractère <strong>de</strong>s nations ou la nature <strong>de</strong>s Ili-<br />

vars gouvernements, nous parlions d'elle<br />

et <strong>de</strong> nous, c'est-à.dire d'amour... Vous<br />

riez, mon grave ami et cependant l'a-<br />

mourseul est sérieux, puisque <strong>de</strong> tins Ifs<br />

biens <strong>de</strong> ce mon<strong>de</strong> c'est celui qu'en re-<br />

grette et qu'an pleure. Nous Outillions bu<br />

vie <strong>de</strong> César et <strong>de</strong> Pompée, unis nous roi<br />

naissinnns les metanr.rphoses <strong>de</strong> Jupiter<br />

plia ro ses bll.. soîtressee; je sue<br />

vol, point encore qu'on ail remplacé font<br />

cela par plus <strong>de</strong> bonne grâce ou d'es-<br />

prit,<br />

niera do paix, venaient s'adjoindre aux<br />

oommissaires.<br />

'Po tua les rues adjaceotos étaient fur-<br />

liées, et nul ne louvait franchir la ligue<br />

<strong>de</strong> défense s'il n'exhibait litre dos lettres<br />

que noua avons reproduites.<br />

A cinq heures, ta fusil arrive.<br />

La plupart <strong>de</strong>s représentants <strong>de</strong> la<br />

presse ..et à leur baue, et au bureau, on<br />

Le. que quelques ans dos amis <strong>de</strong> M.<br />

G be ta.<br />

thon loi les murmures <strong>de</strong> la multitu<strong>de</strong><br />

or tant sous le hangar,<br />

m<br />

Chaeuu Lumesu ma voisin afin d'être<br />

Possible <strong>de</strong> estra<strong>de</strong>.<br />

M pua trot, ens qui pénètrent duos le<br />

chantier sont lantraiu ts le <strong>de</strong>meurer<br />

durs la cour, silos la pluie.<br />

Vers sept heures, uu inci<strong>de</strong>nt se Peu.<br />

doit.<br />

P.le la porte <strong>de</strong> <strong>de</strong>rrière, une escoua<strong>de</strong><br />

<strong>de</strong> pompiers pénètre.<br />

- Est: ci qu'il y ale feu ? crie-t-au.<br />

Non.<br />

Les sapeurs se dirigent vers la machine<br />

45gaa électrique afin <strong>de</strong> prévenir toute<br />

tentative criminelle.<br />

Par mesure <strong>de</strong> précaution, ils out ap-<br />

porté trois pompes.<br />

Autre inci<strong>de</strong>nt, à 7 h. un quart.<br />

Cou vaste charrette est restée près <strong>de</strong><br />

le grilla <strong>de</strong> l'établissement.<br />

Des citoyens la pro ruent d'assaut et s'y<br />

installent. De là, ils n'enten<strong>de</strong>nt pue, eu<br />

moins ils verront l'orateur.<br />

Cependantla foule augmente toujours,<br />

Devant nos yeux, un véritable flot é-<br />

tend.<br />

C'est la première fois que nous voyons<br />

aune nubile aussi<br />

considérable enp.-<br />

roille®irconstaueo, Les voix 5 êlè,-et, le<br />

moindre fait provoque <strong>de</strong>s ululasses. Une<br />

car<strong>de</strong> <strong>de</strong>scendant du hangar fait battre<br />

six mille mains; un éleoteurse hissant sur<br />

une poutre provoque <strong>de</strong>s bravos. Cet un<br />

enthousiasme délirant lorsque les huit lan-<br />

ternes JablochYoff allument simultané-<br />

ment.<br />

Arrivée do U. Garn!etta.<br />

Huit heures ont sonné à tentes les hou<br />

logos vor,ones.<br />

Le bruit court que M. Gambetta est du.<br />

paie longtemps arrivé et qu'il aitond chez<br />

,colle la minute axante du renaea.vous<br />

Pourquoi ne vient-ii pas maintenant,<br />

puisque tourne s là ?<br />

La tribut e peu à leu emplit<br />

Au<strong>de</strong>ssus bous I nblea, <strong>de</strong>s hommes<br />

ci roulent. On rebute un e!rndremeut.<br />

Des commissaires sont placés en surveil-<br />

lance et te temps s'écoule.<br />

pied., NI Métivier parait, suivi <strong>de</strong> MM<br />

Gainier et Rabag:ry.<br />

Le prési<strong>de</strong>nt du remué prnmbne sur l'as-<br />

sistance an retard qui ne nous parait<br />

point dénué d Ingnétudo.<br />

M Métivier su<br />

craindre que <strong>de</strong>s<br />

dissi<strong>de</strong>nts ne se soient Introduite dans<br />

l'eneinte.<br />

Il so promène nerveux, <strong>de</strong>rrière le bu-<br />

reau,lie répondant peint aux questions<br />

que ana amis lui u tossent.<br />

IL est huit heures et <strong>de</strong>mie.<br />

M. Gambetlu fait noir entrée.<br />

7 al' Je i<br />

1 l'a 'Il t sont loin d'éhe<br />

aussi anani l'es qu'à la réunion <strong>de</strong> 1. tus<br />

Julien Laee ni..<br />

On distingue <strong>de</strong>s<br />

Vive Gambetta !<br />

Et bu ...ep<strong>de</strong><br />

Vive la Ilépubhge¢ 1<br />

M. Gambetta soumt a la vue <strong>de</strong> tant d 'Ii.<br />

lents ars venu, pour l'entendre et témoigne<br />

sen contentement à ses amis.<br />

Le ci layon Garuier, un veux répu-<br />

blicain à longue chevelure et à barba<br />

grise, frappe le bureau d'uni coup <strong>de</strong> canne<br />

et dit:<br />

,,e citoyen Gainier, - Citoyens, la<br />

séance uni veuillez composer<br />

votre bateau et nous faire parvenir <strong>de</strong>s<br />

n<br />

Vulx nomhrsuaes. - Métivier!<br />

Vri nu focal. - 'Noir non 1 Réty 1<br />

Le m upo,i Gainier. - J'ai ont- lu dù-<br />

lanon la oit"yen Mé tivinr. Que<br />

q saut l'avis d'erre prés, lent<br />

le et toyen Moir,o r veuille bien lever In<br />

da', 1<br />

],,avr.. raille bras sa lèvent.<br />

Alités nue épreuve contraire, le citoyen<br />

Métivier est élu prési<strong>de</strong>nt.<br />

- Le sit y Mét r. Citoyens,<br />

veuillez désitrier vira assésseurs t<br />

Voix nombreuses. - Garuier, Garuier l<br />

Réty 1 Roty ! Gainier 1 Réty I Garnie,.<br />

Les jeunes gens<br />

r<br />

s mettaient à rire,<br />

.irai que le comte;msuis il oui préféré<br />

être im portnn et les gens, par sa pré-<br />

enoe. Désirant eenme la duchesse un<br />

mariage entre le duc citady Olé,,, il fat<br />

tués satisfait n remsrgannt anire eux<br />

plus d'intimité. Il 'car roéme voir que<br />

William avait moins <strong>de</strong> patience quand le<br />

galant vieillard accaparait la jeune fem-<br />

a; le duc 1'e. plaisanm un jour, où M.<br />

<strong>de</strong> Bocl reconnut, avec joie, un peu d'ai.<br />

gréai qui pan-,ait ressembler à <strong>de</strong> lais'<br />

ousoe<br />

- Men cher, lui dit-il, je vous ai pré-<br />

venu qu' la h i Itoi fa t<br />

regrHtr,r m v r t 9<br />

ta,h s blundos et ma taille fi re ;... mais sI<br />

j'ai perdu tous mesavantnges, silo ne suis<br />

plus coin promettant, je puis, sans danger,<br />

.<br />

lui 1.1 Il <strong>de</strong> sa "'du<br />

- Vous la trouvez donc vraiment très<br />

belle t<br />

Au môme instant, les <strong>de</strong>ux interlocu-<br />

teurs virent apparaître celle ,Jour ils par-<br />

laient; ar'ôtée e haut du balcon, vêtue<br />

d'une robu <strong>de</strong> caehemiro blanc 'Il <strong>de</strong>ssi-<br />

nait sa taille glan<strong>de</strong>, ses cheveux bonds<br />

couronnés da c méfias et <strong>de</strong> ,,l 'doutes, et<br />

dans tout l'éclat <strong>de</strong> la jeunesse, M. <strong>de</strong><br />

Bocé dit é vair base à s mpagnon:<br />

- I', et si voit lot v<br />

pas l a p a s b I l t tt q<br />

yeux <strong>de</strong> jeune lion , r. v^<strong>de</strong>at p<br />

Ica m e s<br />

L I en 1 ait an ,, i ; mais ce qui le<br />

f p pa, c pu 'd IL t 1 s ile,LI tin er' iter t<br />

la tôte <strong>de</strong> Ju<strong>de</strong> Slao u; elleIl iOusillerent<br />

tout à coup le souvenir <strong>de</strong> la rune f!Ila <strong>de</strong><br />

Vienne; D'étai t ehea toutes <strong>de</strong>ux la mé,ne<br />

dénmrehe, le méme port <strong>de</strong> tête qui leur<br />

donaaient tant <strong>de</strong> noblesse.<br />

- Elle. ..al les élise du urémie ciel,<br />

pensa'.-i 1, mais il a complété son .ix.<br />

pour p s eu e' i donnant voix.<br />

sur<br />

t ces yeux eestment attachés sur<br />

cette apparitms charmante; par quelle<br />

vert II fit surgir 1 g <strong>de</strong><br />

dis<br />

l'Cobru? S. p sée ainsi l'a minée vers la<br />

untatrrre, il 'e <strong>de</strong>manda Folurq soi, lors-<br />

qu'il le vairtait <strong>de</strong>vant M' celle-c<br />

`ont,art an 1 xlli 6e ill<br />

vair dis,,,, allnnbuo h i' rh rel m sri<br />

savait maintenant que telle n'était pas la<br />

Le citoyen (tarsier rat élu promise as-<br />

sesseur.<br />

Quelques électeurs praposontcomme se-<br />

coed assesseur le citoyen Rebagny, con-<br />

seiller municipal et membre du c'nui té<br />

Gambotta.<br />

Un grand nombre d'électenrs réclament<br />

le citoyen Réfy.<br />

Après aire sanie éprouva, cependant, le<br />

itoyen Bubagny est irés légalement élu<br />

<strong>de</strong>uxné --c-<br />

"<br />

Cuir It k dont, ne satisfait point<br />

In part<br />

11,i cil 9 Rély ,et .ne <strong>de</strong>s notabilités<br />

<strong>de</strong>s<br />

I l a t f i l : lit R l l n e t L a -<br />

m ro r x , rassemblé,, P r o j e t t b e a u c o u p<br />

t'avisa 0050. n'est un leone homme<br />

et.<br />

and, maigre, sexprr m aa t avec une cer-<br />

taine facilité.<br />

De nombreuses voix réclament sa pré-<br />

sence au bureau.<br />

- Rôle 1 Réty l<br />

- Nonl non!<br />

- Si, nous semons Réty 1<br />

Au milieu dur vacarme, le citoyen Méti-<br />

vier s écrie :<br />

parole est au citoyen Gambstta<br />

pour dà rpper son programme.<br />

M. Gambetta se lève, palette sso d'un<br />

geste brusque su redingote, peomèneaes<br />

regards eur la foule agitée :<br />

- Citoyens, dit-il.<br />

Mais les il' terruptions l'empéchent <strong>de</strong><br />

continuer.<br />

Ou uela c u obstinément la présence <strong>de</strong><br />

Rot au b r-Le<br />

Al.<br />

a<br />

Gambetta eu croise les bras et ré-<br />

pète :<br />

- citoyens ...<br />

Voix diverses :<br />

- Réty 1 Réty 1<br />

Novl<br />

- si<br />

Le citoyen Béty rit parvenu à sa frayer<br />

un passe ge et l p e r it a l exteémilé gau-<br />

che <strong>de</strong> I t le<br />

Le ait y R I ap l'y (A n geste me-<br />

naçant.) Voir, t pas à Ix tri-<br />

bune, ç est aloi 1 vont, le dis.<br />

Voix I - 11119 li ty1<br />

Le ettoy r Ga Gis yens i n<br />

tues-vnas dignes du droit do réunie<br />

-RIl y l Rétyl<br />

Les amie <strong>de</strong> M. Gambetta boutent alors<br />

d t lfe l protestations et dnmand.,Il,<br />

sur l'air d oi p ,aeu<br />

Gamin tt l lac. mbetta!<br />

Varnet ntatvo.<br />

Le bruit redouble, <strong>de</strong>s corps <strong>de</strong> sifilet<br />

retentisse ut.<br />

M. G . t tt. tiré., ur filapp. alors<br />

I.mm tf table e l'a t,'le-<br />

crie an milren <strong>de</strong>s ap ost,ophes <strong>de</strong> u i,,,,<br />

sutn nos.<br />

M. Gambetta. Comment, dans Paris,<br />

dans lest r'llc, la démocrate répubB-<br />

i<br />

est éania et voilà le spectacle<br />

ga'elle donne 1<br />

Voix nombreuses. - Galliffet1 Rôty1<br />

Passera pas!...<br />

M. Gaubert., -- Je -vous rappelle au<br />

respect ,le . ss 1<br />

Voix<br />

lia<br />

o f - Rôle! parlera pari<br />

A bas le dictateur!<br />

M. Gamh,tte, relevé <strong>de</strong>vant la foute<br />

il , ot ,ri<br />

te,<br />

t est<br />

1 `11111<br />

1869, s'eerie, .Il, po vert teckel ,-il<br />

entendu que par les auditeurs du premier<br />

taM Gu l tt C il us 0t la<br />

d i11 t u hes d' nulle 4,tdigain<br />

nti p entre Ire tennis d'une Jad.<br />

go<strong>de</strong> erg Uménee<br />

g<br />

Nouveau coup <strong>de</strong> si font.<br />

M. Gambette. - Celui qui a sifflé est un<br />

liche !<br />

- A la porte, le sit'flear!<br />

- Parles !<br />

Al.<br />

Gam bel ta (violemment). - Silo se' 1<br />

- Parlez 1 parlez I<br />

M. G I tt J <strong>de</strong> n lido qu'à<br />

parler ! Oui , x be nul l.. Slnure<br />

ax gno larda SLe me, , eux qui rit t<br />

sui pu<strong>de</strong>ur ni ennsclanca l<br />

- Abu. iv IanOcat.+llteonert!t<br />

- A bas le e<br />

Ne f t I t<br />

M Ganr butta. Cour me.ol iv cloua mai...<br />

- As.e' I a"I', l<br />

- Par IL. plat i<br />

M. Ga.batra. Je suis ici pour expo<br />

sur m in programme, pour -ILI, an ,,,I.<br />

lierre d'idc vous t voue tes ira-<br />

puissants à mutent, la liberté <strong>de</strong> la tri-<br />

bune.<br />

- Assez, !<br />

- Réty 1<br />

cause <strong>de</strong> ea répugnance pour ce sujet Iré-<br />

quent <strong>de</strong> leurs eutrdtiens. lis y réfléchie-<br />

saut <strong>de</strong> souvenu, il se rappela les craintes<br />

<strong>de</strong> la duchesse a l'endroit d'un autour qui<br />

l'inquiétait; elle avait sans doute prie sa<br />

nièce <strong>de</strong> ne pas encnarager une passion sa<br />

aloi placé o. Plus d'une fois le duc avait<br />

oupcunné lady Stève d'être nnieux l'en-<br />

p "a sur l'ombra qu'elle ne Pavanait;<br />

ose li<br />

rassurer, il trouva habile le pli .t<br />

p<br />

dru<br />

l'l'o'e réronee pour l'Ombre. Il<br />

saisi;<br />

donc Ihccasion dn,jouec son trou veau rifle;<br />

il effrit le bras à ea jeune parente ci l'eu-<br />

traiua sur un banc, au blini <strong>de</strong> la terrasse<br />

qui dominait le parc, ai, l'un entendait<br />

<strong>de</strong>s voix joyeuses. Après lui avoir fait ed.<br />

r9 . les al geai foulées art ce moment par<br />

leshdtes <strong>de</strong> lady Lnuley, il l'entretint da<br />

beau temps, <strong>de</strong> choses banales, puis <strong>de</strong><br />

urique et <strong>de</strong> l'opéra d'Lcaure; à ces dur.<br />

alors rnots, sa -meule. <strong>de</strong>vint plus lie-<br />

eonspecte dans ses réponses, Continuant<br />

avoir l'air <strong>de</strong> s'apercevoir dis hésita-<br />

Liensie sen interlocutrice, le don eu vint<br />

à parler <strong>de</strong> l'ombra assez légèrement musc<br />

qu'il vît dans les yeux <strong>de</strong> Mania ..e cer-<br />

taine surprise.<br />

- Elle est,an, <strong>de</strong>nte ba fille d'nu semés<br />

die, on d'on chef d'orcho,tre, peut-étre<br />

Vune b' 1 ajouta t -il en tient ;<br />

i tin en aie ,j rue à la scén e, Ille l'a,<br />

vécu fa I ,ltas loulesas. s<br />

et d', cela exce ,nga 11nd<br />

ta tant<br />

eit. e<br />

n ,plomb<br />

i<br />

il heu.<br />

Mi nia et<br />

Ie 1<br />

. d po. 'pt<br />

Q oUII b 11 th 1 1 quel grand<br />

style) Savez vous quel .été son maure,<br />

chèr. cousine?<br />

Celte-ci gardant le silence, le duc en mit<br />

à rire en disant:<br />

- Je suis eur qu'il vous est défendu <strong>de</strong><br />

io'euconrager à parler <strong>de</strong> cette ubanmuse.<br />

M. mère n craint-clls plis que ju n'aie<br />

pour cette marv eillenae sirène .,le pae-<br />

nsien .ea vol ?h la n, use<br />

e<br />

voue m umlo<br />

rompe.<br />

'est<br />

mus El], t<br />

éveillle<br />

e simplement<br />

nliia ta o té L'admi-<br />

ration qi'e m femme.<br />

i et<br />

n.o.n<br />

d la<br />

tomme.<br />

. Vous<br />

po.u.vez<br />

1<br />

ne<br />

mepailerfuvn chia cat.<br />

I. ot< 1 p oh - t } le d ou<br />

ait ment êtreun peu e r.e mas elle<br />

était lancée avec la désinvolture du grand<br />

- Vive Gambetta I<br />

- Plus <strong>de</strong> dictature 1<br />

M. Gambotta poursuit au milieu d'un<br />

tumulte iu<strong>de</strong>soriptible :<br />

AI. Gam battu, - Que dira la Prunes do-<br />

in quand 011e saura comment sons pra-<br />

tiqu.a la liberté? Mais la vérité c;. la jus-<br />

tics lurent leur jour <strong>de</strong> triomphe. Vous<br />

ea bien, vous qui méooutea, que je<br />

sois O il haleine à r tenir ta utrodie'<br />

tion ou.<br />

Voix nnbreuses. Non l sont<br />

M Go¢,botta. Col, e tes suepni-<br />

gnee à répondre n ..o a ba1,11111111 qu'an<br />

en<br />

,<br />

lit. I I9 a aussi <strong>de</strong> g 61a, ur hou-<br />

bler I 1 biais enten<strong>de</strong>,, I bien, il ne<br />

dép !<br />

1 d'u onté je fines en-<br />

voyée par <strong>de</strong>s énergumèi es d'et.u0'er la<br />

vérité.<br />

De tués nombreux applaudissements<br />

éclatent.<br />

Taus ceux qui entoure lit M. Gambotta,<br />

t quelque opinion qu'ils appartiennent,<br />

indignés <strong>de</strong> la cabale dont il est l'objet,<br />

1'enuasruuapeut à gardon, parole.<br />

M. Gambatrs - Vous avez été<br />

ici. VOUS peuvea tronbier le 20^<br />

arronuhdis-<br />

nint, vans sanas impniesa l ts à le dés-<br />

honorer. Votre tumulte ridicule et roll .<br />

ont ne pourra pas étouffer ma parole.<br />

- Brase 1 bravo 1<br />

- Vive Gambetta 1<br />

- Réty 1<br />

- Gallifret 1<br />

. P<br />

- T as aG'<br />

"'I'.<br />

5A<br />

i<br />

M. t' b.tE - Votre accusez l'homme<br />

qui est ic d elfe un dretolsac. Vous, voue<br />

et.s dus esclaves ivres, iniiones <strong>de</strong> la li-<br />

berté Jo n'ai qnr un met à ajouter : c'est<br />

que lo scrutin do Si août me vengera <strong>de</strong><br />

cette infamie,<br />

Je ,nus non nais :,je écus ai étudiés et je<br />

saurai vous tretlvur jusqu'au fond <strong>de</strong> vos<br />

rata r<br />

Je Irais _,ei parle que Je su"e le manda<br />

taire <strong>de</strong>s honnêtes '00s <strong>de</strong> 20 o lire<br />

sem


JOURNAL DE TOULOUSE<br />

lions du vingtième arrondissement n'a,js-<br />

f t ameusemeut d t pluie l<br />

sala s d hier ren<strong>de</strong>nt ce .an,,pl<br />

titr eucare, Las 'I t r<br />

q t<br />

e ra indi<strong>de</strong>re t- aller. hostiles li.<br />

ilroi s d [ rotent r contre I atte rate portée<br />

à la liberté pur les psiInt ubeurs <strong>de</strong> la réu-<br />

n<br />

i<br />

I<br />

d'hier.<br />

Ru Plans', on ua conquiert pas <strong>de</strong>s eut<br />

f 6 , arien 'ne's qucs etsassa<br />

Avant a<br />

I<br />

n <strong>de</strong> la rue Saisi'<br />

BI e,<br />

M<br />

Gambatt était le représentant<br />

du Vr sg:amine q 'I ,ait développé van<br />

dredi s'armer à I lelysée Mémlmuntant, il<br />

est maintenant le représentant <strong>de</strong> 1. li-<br />

[ t d p. le ,t" <strong>de</strong> la résistance aux<br />

n un ! arts, car tous ne<br />

culons mettra ici aucun part. A anse,<br />

mai.s <strong>de</strong> celte x poignée d'anergu mènes><br />

pour qui ia violence est te premier aile<br />

<strong>de</strong>rnier mot <strong>de</strong> la politique,<br />

M. Gambetta ne pouvait désirer uns<br />

Al plate-forme électorale, et il a<br />

re parfaite eonsoience <strong>de</strong> la force que<br />

lui apportaient so indignes adversaires<br />

Lorsqu'il sest écrié : a La 21 août, le scru-<br />

tin <strong>de</strong>s braves et loyaux citoyens me ven-<br />

gera <strong>de</strong> cette initiale. e<br />

Le X793 Siècle constate combien il est<br />

ridmnle etedieus que, dans nue assem-<br />

blée le près <strong>de</strong>rlix mille électeurs, cinq<br />

nu six ,arts braillards aient été les mai-<br />

trw,s :<br />

Nous avons, dit M- Liéhert, pleine con-<br />

fiance dons le enccls <strong>de</strong> l'élection do M.<br />

Gambette chas les <strong>de</strong>ox nilloges électo-<br />

raux <strong>de</strong> Bellavilie. Nous en si mes ion-<br />

s' 'rcae , le vingtième a earlissernent<br />

saura démon Grec qua, si ile s'neufs b e-<br />

la rd<br />

'I a RI "an t à<br />

rendre mie réuuinn 6 in<br />

a`<br />

tonte Impossible, cette poignée <strong>de</strong> eaha-<br />

lours ne saurait prétendre à mener les<br />

élections,<br />

.Aie il est triste que, dans i'arrondisee-<br />

aient d' Paris qui ea vante d'éfre la pins<br />

cé dans la voie <strong>de</strong> la démocratie, le<br />

droit <strong>de</strong> réunion reste à la ,aurai 'l'une<br />

ban<strong>de</strong> Il hurienea qui es saunai A1 o' que<br />

n'est quo la démocratie ai as que .,cet que<br />

la liberté.<br />

Journaux <strong>de</strong> let Gauche.<br />

M. Fessais' fait u article très sensé<br />

dans le' Nati mal et rappelle qu'il a prévu,<br />

il y a lo.ghmlpe :<br />

Que les capitulations successives les<br />

chefs répuhllesiue davnnt tee sotnm ahans<br />

im pu<strong>de</strong>nteu et impd ri etteeu <strong>de</strong> la déma-<br />

gogie enhardiraient cette <strong>de</strong>rNére a<br />

point <strong>de</strong> lui foire croire qu'elle était mai-<br />

tresse et qu'il loi suffirait d'un coup d'é-<br />

liaulepane se substituer aux forces gou-<br />

verr:ementales et dirigeantes <strong>de</strong> la na-<br />

tion,<br />

Il Iirnntna dans les termes suivants :<br />

Dix milliers <strong>de</strong> citoyens dévoués à la<br />

République ont été menés, r:ovdmmnés h<br />

l'lrnpms'auca par un, poignée d'éuereu-<br />

ya,t pour complices ir<br />

u<br />

ente<br />

eP aes homme' d'État lori pa-<br />

o. Q al<br />

les h t Sens<br />

b bl<br />

errent donc à leurto nr et e9 l eaea t I Quils<br />

ch t li t,yablemen t, per leurs so-<br />

les, poli t,e a <strong>de</strong> )a dé g ce,<br />

prometteurs <strong>de</strong> lune; ces a tlmries<br />

<strong>de</strong> la Commune qu'on veut futile revivre<br />

et qui reveitra, si on s'y prend gar<strong>de</strong>;<br />

,tnplaisau te ,la nulle do popularité,<br />

qui ne reculant d'avant aucun mensonge<br />

pour conquérir <strong>de</strong>s suffrages 1<br />

Voilà le seul terrain sur lequel puisse<br />

ae réunir la fam'non majorité parlemen-<br />

laies que réclame M. Gamhe lia. Ce ler-<br />

raia-Ih sera défenda par dix niellions d'é-<br />

leetenre.<br />

Mais qu'on ee hâte, qu'on ne meule<br />

pans, qu'on ne tergiverse pas 1 La dm-<br />

alla aurait le sentiment ils 1et<br />

fer. ibencedaS<br />

défenseurs <strong>de</strong> l'ordre efpsbireei n, et rien<br />

ne l'ompéctmrait plus <strong>de</strong> donner à la so-<br />

ciété l'as.sen t il.'elle prépare <strong>de</strong>puis si<br />

longtemps et, <strong>de</strong> router la revanche qu'elle<br />

attend <strong>de</strong>puis dix ans,<br />

Lo Lit elle [ire <strong>de</strong>s évènemcnts d'hier<br />

Dot, esuellente moralité :<br />

Ce lai é est passé hier doit être pane M,<br />

Gamhetta une lainière qui délai re la situa-<br />

tion. Voilà roux qu'il a fait art nistier;<br />

voilà ceux qu'il a fait rentrer en France;<br />

voilà la reconnaissance <strong>de</strong>s essorants <strong>de</strong><br />

Noumés. Comprendra-t-il enfin qu'il n'y<br />

a rien à espérer da ces irrécoueiliables <strong>de</strong><br />

la démagogie, <strong>de</strong> ces incorrigibles <strong>de</strong> la<br />

Commune qui .e rêvent que la boulever-<br />

sement et l'anarchie? Comprendra-t-il<br />

combien eut vraie cette parc!' <strong>de</strong> M. Thiers<br />

alarmant la nécessité <strong>de</strong> la République<br />

conservatrice t Comprendra-t-i1 surtout<br />

qu'on eu peut ré lisser cette vérité qu'avec<br />

dan principes et <strong>de</strong>s éléments conserva-<br />

eurs t<br />

La force <strong>de</strong>s choses le pousse aujour-<br />

d'hui au pouvoir; il n'y fera <strong>de</strong> gran<strong>de</strong>s et<br />

bonnes choses qu'en s'appuyant sur les<br />

pulsa sociales, ce P,.têgél.t la, intérêts<br />

supérieurs da l'ordre et <strong>de</strong> 1. paix publi-<br />

que, condition fondamentale <strong>de</strong> la liberté.<br />

Il faut faire le da u le améliorer<br />

lie p i<br />

ou vert,<br />

iatinfnhniev s<br />

ses b er'.. nais<br />

le ai<br />

!e tenir d'une main f ferme et<br />

barrer<br />

r<br />

én,rgi-snereent le passage à l'esprit <strong>de</strong> ré-<br />

volotlnn. On en gouverne pas avee las<br />

masses, on les gouverne !<br />

La France, peu favorable <strong>de</strong>puis quel-<br />

que tal'Ips à l'opportunisme, apprécie,<br />

la<br />

.a un crible aigre-doux, la soirée<br />

l'hier, et offre <strong>de</strong>s cannelle à M. Gam-<br />

licita :<br />

D'antres que M. Gatbetta, dit-elle, ont<br />

rêvé <strong>de</strong> grouper les forces éparses <strong>de</strong> suf-<br />

frage sniveront et <strong>de</strong> réualiser d'un seul<br />

coup ce sûre : le coffrage niversel disei.<br />

Pillé.<br />

Maessi nousen exagptorsleschercheura<br />

<strong>de</strong> 3,rtature, ceux qui, non .ment, en<br />

1853, écri-mot: s La liber a<br />

I la dirtetoufion du<br />

é u'esl pas<br />

pus pouvoir que la ue<br />

cure n'est re P',d li<br />

n <strong>de</strong> celle-il n, une<br />

heure a sonné dans a vie <strong>de</strong> aes rorna<br />

dÉtat, un événement Ceet produit dans<br />

leur carrréee politique, qui les ont tact -<br />

quotient<br />

It.ita aA h Io metlree5 halte co9imune,<br />

'est-h-.ire à 1a rais pensabilité, et prenant<br />

la direction d'un ministère.<br />

Cette havre est v nue peur M. Gam-<br />

betta.tifautqu'ilseebitteet qu'il choe-<br />

sisse Il ne lui set plus possible d'Itre h la<br />

foie in réformateur rnudéré et gouverne-<br />

mental <strong>de</strong> premier discours <strong>de</strong> Balleallle<br />

et la parts parole <strong>de</strong>s couches 1es plus<br />

avancées dusuftragc universel.<br />

on dirait que le TUégrapAe s'est pas<br />

lie,, mén 1 d I ie la délaite da G n-<br />

I bu liai { i I et gage â revonit I,1 e<br />

l'orne:<br />

11faut que M. GA.battu parle <strong>de</strong> nou-<br />

veau,<br />

L'import I t t q Il, Ge.Lattx<br />

1 .e part I b mt 1 R cllev,llp.<br />

Mai. L faute bâter; il fa nepaeLes-<br />

t aur une défaite, sur un trio mphe <strong>de</strong> la<br />

n<br />

Il le faut pour l'élection <strong>de</strong> M, Gam-<br />

bette.<br />

Journaux conservateurs.<br />

M. Megnnrd, dans le<br />

Frjne e, dit que<br />

le tumulte d'hier soir déminai, quo M.<br />

Gembclln lie suit plus maîtriser la béa<br />

qu'il A déchaînée :<br />

Il lui e tant livré cependant, l'armée, la<br />

magistrature, le clergé, las congrégations<br />

religieuses, l'impôt; d'autres ont P. faire<br />

<strong>de</strong>s promesses plus pompeuses, nous les<br />

défions d'en faire <strong>de</strong> plus réalisahiea.<br />

Cela n'a pas suffi, at las harlemen ta<br />

d'une oanaille aa délire (sons v<br />

ce,- q n 'a.<br />

ser leur ballon foi proverbiale tes oppor-<br />

tunistes vont mettre cela sur le dos <strong>de</strong> la<br />

a réaction a) lui ont appris la vanité <strong>de</strong>s<br />

pple udissements qui le saluaient à Co.<br />

hors il y a traie mois, Il a vu à quels alliés<br />

11 .Sacrifié toute conciliation avec les os-<br />

prils modérés ; il a vu sur quels omis iné<br />

chants s'appnio la République dont il<br />

chante les louanges. Aussi, son ep[eion<br />

r ,aie ur la population du 5ingllème, il a<br />

fini per la :tire : ce sont <strong>de</strong>s e esclaves<br />

ores » c'est n « tue <strong>de</strong> braillards c.<br />

Leurs sanctuaires électoraux, en sent <strong>de</strong>s<br />

a repaires infâmes n.<br />

Nons n'y eentredieons point, mais n<br />

ae savon' si tes électeurs du vo,,gtieme<br />

lui Pardonneront facilement cas épithètes.<br />

M. Cornélydit dans le Clairon:<br />

Vol,, vous relbverea peubétre, â écrie<br />

astre sen frère, vous raban dires, c'est pos-<br />

sible. Mecs rappeler.-vous sec[ : hier, voue<br />

ez été frappé au sAur, et votre popula-<br />

rité va mourir,<br />

Et ce ..,A jr'tgae,<br />

Il est bol, il est juste, pour employer<br />

r lises crûmenC n proverbe modifié <strong>de</strong><br />

l'Écriture, que celui qui n appé par la<br />

gueule périsee par la<br />

gueule,fret<br />

quo le roi<br />

<strong>de</strong> l'I nveal Inc s'effondre au milieu <strong>de</strong><br />

l'engaeulement universel ,<br />

Le Cosehiationnel termine ainsi son<br />

arOCle<br />

Remar nous qu'au tout ceci les eon,er-<br />

loteurs ne jeu t art un rôle et ei'intar'<br />

viennent en aucune façon, Les républi-<br />

caine modérés brilleut pat` n complété<br />

ab,..ce. Tout ae passe entre républicains<br />

plus on moi ras avaicée, Nous assistons à<br />

e<br />

ropémtltiou<br />

<strong>de</strong> l'éternelle hislcire <strong>de</strong>s<br />

démagogues. Les Gracebos trac Laient leurs<br />

d s an farnel. : <strong>de</strong> marne 51<br />

Uam bettlY et sera ,71u r aux accusent leu<br />

Intransigeants da coi aornpre les mmms<br />

publiques, <strong>de</strong> tauseerles t "atitutrone et<br />

<strong>de</strong> compromettre la inépubliq ue L es<br />

trauvtgeanls répon<strong>de</strong>nt, comme a.tref<br />

las tribuns du peuple A 1I racch as ne sa<br />

annal M. Gnmbetta <strong>de</strong> vouloir mettre la<br />

ur la Répuhli que, <strong>de</strong> confisquer la<br />

lrihertés<br />

et d'aspirer à la dictature.<br />

M, Gambette est délaissé aujourd'hui<br />

par la plupart <strong>de</strong> ceux qui l'acclamaient<br />

autrefois, et qui sol neuf maialosent M.<br />

Clémenennu <strong>de</strong> leurs cris énthousiastes,<br />

M. Cléme.ceau sera délaissé à son tour,<br />

In .al an autre démagogue renchérira<br />

es preimesese, et découvrira quel.<br />

qae hochet nouveau pour passionner 1.<br />

faille.<br />

Les conservateurs assistent impaenibles,<br />

mais a.. indifférents, A ce spectacle i<br />

tractif, mais plein <strong>de</strong> tristesse, en appe-<br />

lant <strong>de</strong> leurs vaux le jour, que ne saurait<br />

étre prochain, où le hall ern ouvrera<br />

ses drolla et où la nation affolée, après<br />

n'étre donne' successivement à tous les<br />

avest'rlera politiques, reprendra pos-<br />

session d'elle-méme.<br />

Le dlonileur relève vivement les arti-<br />

,,!es <strong>de</strong>s journaux opportunistes, arrosant<br />

la réaction do tapuge :<br />

O. a toujours vingt-quatre heures pour<br />

maudire sesjagee, et M. Gambette aime<br />

bien mieux s'en pneu ire à noua, tes<br />

oenservate are, q.'A aes alliés d'hier, qui<br />

coi ont néceeseireeceet ses alliés <strong>de</strong> da-<br />

.lai., tant se tenant an cette matière, et<br />

l'opportunisme ne différant du radica-<br />

lisme qu'an ce que celui-ni marche a vi-<br />

sage<br />

nezouvert taudis quo l'autre porte un<br />

Quel sera pourtant le résultat <strong>de</strong> ta soi-<br />

rée d'hier ? Disons-le; cet échange d'amé-<br />

nités n'influera en rien sur le scrutin <strong>de</strong><br />

dimanche prucbaln. M. Gambette n'en<br />

sera pas mois réélu député <strong>de</strong> Bellevièn,<br />

Mais n'est-Oe pas une Singulier. manière<br />

<strong>de</strong> on r à l'on ion <strong>de</strong>s a b ries p -<br />

et<br />

e <strong>de</strong>s<br />

e<br />

«ouvri ers », que d' -<br />

r<br />

d'avo,rsoudoyé _'J'a<br />

ter toi<br />

Joli<br />

ac <strong>de</strong>s<br />

i<br />

n<br />

I11e<br />

ultanes<br />

à<br />

gages et d'amener les séants'.<br />

à dater <strong>de</strong> sa sincérité et <strong>de</strong> sa banne<br />

foi ? n'est-vs pas mémé un plus singulier<br />

moyeo encore d'aselrer suraux sons em-<br />

pire P Le voils, <strong>de</strong> par le n:suiteste Méti-<br />

eier, en au-p- mot, I.èe <strong>de</strong> eenu. ai, et<br />

séparé à jamais, par ses iueinaatno..<br />

d'hier, <strong>de</strong> roux-la. C'est d'ailleurs son et<br />

faire, la notre étant <strong>de</strong> .'attendre rion <strong>de</strong><br />

litm , pumme on dit<br />

l'o rtunisme tant que<br />

vulgairement, il n ara pas coupé ea<br />

queue; et comment pourrait-il la neaper?<br />

La Guzeée <strong>de</strong> F ,,,,t, dit:<br />

M. Gambetta a eu à subir, hier, le sup-<br />

plice qu'il n infligé Si<br />

'novent d ses collè-<br />

gues <strong>de</strong> la Chambre. On In, a enlevé 1s<br />

parole, à Belleville, comme il l'a .levée<br />

aux hommes <strong>de</strong> la droite qui lui déplai-<br />

eat.<br />

caIl<br />

est vrai que les Bellevilio,a ne l'ont<br />

pas en l'voyé dans an a petit local, »<br />

Oie a doue micas traité que M. Gam-<br />

bette n'a traite les élus du peuple.<br />

En fuit, M. Gambette a voalu tenir une<br />

on<strong>de</strong> fais ans a ises au Al <strong>de</strong> ce<br />

qu'il appelle les si s, dans ce Belleville<br />

<strong>de</strong>nt il a fait a son berceau n, - et aea su-<br />

lots l'ont mie h la porte.<br />

Décidément, le voyogcratieme est moins<br />

facile à établir en France que ne se l'était<br />

figuré le Génois,<br />

Toua las <strong>de</strong>spotes sont 1. mêmes :<br />

voyoncrates e. Cènes , ils ee per<strong>de</strong>nt<br />

dans las enivrements du pouvoir<br />

M. Gamhetta croyait q t qu'à<br />

p mitre pour cire Adoré comme Au [ -<br />

1 rsBodr bleu: la ,ervhté d , ç Ilè<br />

et do sou entourage lui u fuit perdle le<br />

ers ,...air<br />

., M. Gn paus, en allant à ièneiile,<br />

dans Go . nep<br />

v h I ral<br />

grau] ,,. Il se dlsmt clé ue,bien. it<br />

lus voix <strong>de</strong> ses premiers<br />

éle,teua,<br />

l mon<br />

testait pur la qu'il domino la da b g a<br />

la plus dé 1 .. l' t 5<br />

plan audco ,.s,., le ,umrun nalisin - 1: p os<br />

teint <strong>de</strong> lu monemauie du meurtre, et c'est<br />

rc l'rnfirmnsiuupéciale du Dépôt qu'on la<br />

dirigé,<br />

use sexlnase .... vv.... vient d'étre<br />

faite en creusant les fondations du nouvel<br />

hôtel <strong>de</strong>s Postas. C'est la <strong>de</strong>nt molaire<br />

d uth Cette miteuse pile' ios-<br />

t d'être Ailla au maeeum d his-<br />

toi t Ils par M. Geu<strong>de</strong>t, I architecte<br />

<strong>de</strong> lh t 1 Pu;t L y quelgeotemps,<br />

d Uustavt Leaom le,<br />

v,,,, r._,.,-' ,i ia ri ira .eauvrlle- <strong>de</strong>s oa<br />

maître d qI u t ,<br />

v aa 1 d'éiéph t et <strong>de</strong> rhm.<br />

'<br />

D I gt_.lie , ait que le terrain<br />

e 1, M a flrs<br />

.. Dans ce repair il n qs i ,<br />

les pieds. Le trouble qui le dominait lie.-<br />

dant sa faite dit asana qu'heursux d'a<br />

voir échappé aux étreintes <strong>de</strong> ses élec-<br />

teurs, an ne le prendra plus dons cette<br />

gelé".<br />

lui communalisme cet pins puissant que<br />

jamais à Paris,<br />

Il est évi<strong>de</strong>nt<br />

il<br />

loin l'avoir calmé<br />

les passion9 dos rem ta<br />

ua , eu creche,taon<br />

les portes <strong>de</strong>s couveu eu brisant les<br />

Christs, en chassant les Saura ,],,a hôpi-<br />

taux et <strong>de</strong>s institutions <strong>de</strong> charité, les<br />

goaver.anie les net mis eu appétit.<br />

ci est la revanche tout outiese que vaut<br />

la Commaoe,<br />

Terminons par un extrait lu Français:<br />

Le tan ale la canaille, <strong>de</strong> cotte c .aille<br />

.corrigible qui se reforme <strong>de</strong> génération<br />

n génération et qui sont toujours la<br />

même <strong>de</strong> a , , . bas-farads, a tsiblement<br />

monté <strong>de</strong>puis <strong>de</strong>ux ans, comme celui <strong>de</strong>s<br />

amnifiés, comma celui <strong>de</strong>s mule agita-<br />

teureet déclamateure qui remuent <strong>de</strong> nou-<br />

veau les convoitises <strong>de</strong> la multitu<strong>de</strong> igno-<br />

rante ou o-<br />

perverse. Les re ,ras élect<br />

raies on 1876 ut. lu 187; e étaient pae<br />

en noie si scandaleuses que celles <strong>de</strong> 1381;<br />

pnblique triomphants n'ul gobe en -<br />

la Ré<br />

seigué, ce semble, le respect <strong>de</strong> la i bar té<br />

ana habituée <strong>de</strong> ces routions u son-<br />

et non s avons peur qua, si la loi,<br />

comm. le conseille es matin nu journal<br />

qui est l'interprète ordinaire <strong>de</strong> M, Gam-<br />

b,tte, permettait d'u.vrir <strong>de</strong>s clubs, le<br />

.al .a <strong>de</strong>vint singulclrement dangerens<br />

ethidonx.<br />

Au surplus, que M. Gambette ne seplal-<br />

gne pas! Nons l'avons connu à l'Assemblée<br />

nationale aussi débraillé, aussi osé, a<br />

prompt à biner et à hurler que son edver-sairés<br />

d'hier; il .'avait pas toujours le<br />

verbe I.olus Isolent, un vocahulaien<br />

s cynique ou nue tenue moins gros-<br />

siéré; il excellait, lui aussi, à ël'.all'er la<br />

voix <strong>de</strong> ses enntradieleurs ; il organisait<br />

veloutiers le tumulte, il provoq on<br />

il <strong>de</strong>s<br />

désordres honteux; et, <strong>de</strong>puis, dans cette<br />

Chambre qu'il A grésille tyra.eignement,<br />

nus avoua été témoins <strong>de</strong> plus d'une<br />

scène où ses amis, les Marque, les Oer-<br />

n Casse<br />

et<br />

'a.t d'autres, n'ont buées<br />

été <strong>de</strong>a perlemeamiras plus corrects que<br />

l'a tapageurs et bel ,nsulteuea yenireles-<br />

saaile 'l ala rue Saint-Blaise.<br />

hier dune la<br />

M. Gain becta a prooé îê an jaeohili ,a.-<br />

1 sol p l i, os<br />

q les ipprrmient, il Ia<br />

5,010 a<br />

puer an fur ronge <strong>de</strong> la Ils trissure il a<br />

l eloq 1 i m. t ale un [. e 1 t<br />

le ux et <strong>de</strong> la semai don <strong>de</strong>slur-<br />

I..t s 1 OIé t a.<br />

geaot 'uqu a l tpnunr l a don é à la<br />

populace tons les exemples <strong>de</strong> la brutalulP<br />

dans le langage ou dans tes actes;uan,<br />

,a il ne ae plaigee pas; la populace l'i-<br />

mite maintenant, à sa manière..,<br />

Faits divers<br />

L'ASSAamNAT DE MOYTMARTRE. - Le<br />

vu mé Brunet, sellier à la film pagaie gé-<br />

nérale murs omnibus, travacanit hier, vans<br />

<strong>de</strong>.x heure, du matin, la place Dancourt,<br />

pegné d'in. <strong>de</strong> aes ramaradon, nom-<br />

mé Philippe, Une fille publique le racola,<br />

et, comma il refusait <strong>de</strong> la suivre, nue<br />

ban<strong>de</strong> <strong>de</strong> boit ' dix vauriens, accompa-<br />

gnés l'in tres filles, se ruèrent aur que. Son<br />

amara<strong>de</strong>, qui avail continué son charpie,<br />

prit la fuite. Pendant art moment la mal-<br />

heureux Brunet passa <strong>de</strong> main en main et<br />

fut roué <strong>de</strong> coupe; tel 1mmen1, quo, lorsque<br />

ses agresseurs le lâchèrent, il avn,t la tète<br />

mule et plusieurS côtes enfoncées,<br />

n<br />

La ban<strong>de</strong> as réfugia alors dans un eshe'<br />

,et, d'où la marchan<strong>de</strong> <strong>de</strong> vin, qui avait<br />

été témoin du crime, l'expulsa, .on sans<br />

quelque ildffiraité.<br />

A ça moment arrivèrent <strong>de</strong>ux agents<br />

qui relevéreut la victime da cette sauvage<br />

agression et la transportèrent chez no<br />

pharmaeian et do là a son domicile, iat-<br />

passe di, Perse, il. 3.<br />

Dés 1. jour, M. Michel, eomtnissaire d,<br />

polira, pré, e.. pur le propriétaire <strong>de</strong> la<br />

mosor, se transporta au chevet <strong>de</strong> blessé<br />

duque1il ne pût .bleuir ,,.a,,.. parole,<br />

et l'envoya A l'hôpital LaribonsiSes où le<br />

malheureux ne tarda pas à expirer.<br />

L'engnèm , poorsuivme a e c beaucoup<br />

d'tivité par le c<br />

e<br />

<strong>de</strong> police,<br />

ac<br />

n'a pas Fil à runsdi-<br />

gaemente qui net fait ulcérer, dons la<br />

journée , quinze arrestations <strong>de</strong> soete-<br />

neeee, parmi lesquels on croit trouver la<br />

plupart ,,,,a nssasslha <strong>de</strong> !irone.<br />

Le corps lu pauvre gaeç ce e ététrane-<br />

porté, hier soir, à la Marges pour titre<br />

autopsié, D. a trouvé <strong>de</strong> l'urgent dan,<br />

es poches (17 franos 85); cela tient éve-<br />

<strong>de</strong>mrrrent à ce que le, mauvais garae-<br />

euts ont craint l'arrivée <strong>de</strong>s agents et<br />

uni pas prie le tenipa <strong>de</strong> le f, ,aille<br />

n 'oui<br />

Las individu, arrêtés sérum confrontés<br />

avec les terrain" da Crime.<br />

UN sINGyLaca ATTENTAT. - ii", vers<br />

sept heures <strong>de</strong> mollo, an nommé W,,.,<br />

âgé <strong>de</strong> vingtsept ans, sujet l.xembonr-<br />

geois, était dans une etêmeree <strong>de</strong> la r ne da<br />

Faubonrg-Saint-Marlis ; IA, ee trouvait<br />

aussi le niche F,,,, tnen.ieter, qui buvait<br />

1. gotctlo du malin, avant <strong>de</strong> prendre son<br />

travail,<br />

Tenta coup, W..., qui n'avait pas<br />

ndrassé 1. paroln à F..., qu'il ne ,,unau<br />

nullement, tira .n ,évoluer <strong>de</strong> s. pacha et<br />

fit feu sur le, pauvre diable. Fort heureuse-<br />

out le coup rata et le meunier pet être<br />

dénommé par celui qu'il avait choisi comme<br />

victime<br />

Cordait <strong>de</strong>vant le commissaire <strong>de</strong> Police<br />

<strong>de</strong> quartier, il s'est refusé à donner <strong>de</strong>s<br />

a.i,lecatinns.<br />

On croit être en présence d'un sujet et-<br />

lia re <strong>de</strong> Pat is renferme <strong>de</strong>s reste s<br />

e grands uadrupè<strong>de</strong>s, car déjà au temps<br />

e Cnv,er equ avait ,,trait plusieurs en <strong>de</strong><br />

mammouth au-<strong>de</strong>ssous <strong>de</strong> l'hopi tel Necker.<br />

Les importantes collections formées par<br />

M. Martin et M. Reboux contiennent <strong>de</strong><br />

nombreux fossiles qui ont été recueillis<br />

dans l'intérieur <strong>de</strong> Paris, associés avec <strong>de</strong>s<br />

silex taillés,<br />

L'lsnAC-neoEras, - On man<strong>de</strong> <strong>de</strong> Tnnle<br />

16 août. -Un ingénieur <strong>de</strong> la Compagnie<br />

teansetlantique est arrivé <strong>de</strong> Marseille<br />

p.ur procé<strong>de</strong>r au renflouement <strong>de</strong> l'Ieeac-<br />

Pereire. Grâce aux <strong>de</strong>ux pompes envoyées<br />

<strong>de</strong> Marseille et <strong>de</strong> Malte, eu espère que ce<br />

paquebot sera promptement mis en état.<br />

Les pompes <strong>de</strong> l'encadré qui avaient été<br />

mises à la disposition <strong>de</strong> la compagnie<br />

étaientinsuffi,sulae<br />

LE ROI DES IL5S HAWAI a quitté Paris,<br />

bine malin, il est allé à onze heures visi-<br />

ter le château do Versailles. Reçu à la<br />

gare Soie t- Lazare pur le chef <strong>de</strong> gare<br />

principal, le roi a trouvé pour le recevoir<br />

u Pa1uis <strong>de</strong> Versailles le commandant<br />

, surintendaet et le comte <strong>de</strong> Ris,<br />

orvateu r. Le roi e parcours avec un<br />

rand intérêt les galeries du musée, puis<br />

il est <strong>de</strong>scendu dans le parc où il a ocellé<br />

l'orangerie; ne qui e montré un arunger<br />

qui atteignait, hier môme, quatre cents<br />

s. ReIl <strong>de</strong>là Paris à 3 heures, le roc est<br />

pari, A 7hearen pour la gare d'Orléans,<br />

` il e pris A I heares vingt le ,?ai.,<br />

rain <strong>de</strong><br />

Bor<strong>de</strong>aux. Le le i était s ropa ne <strong>de</strong><br />

MM. Arxistreog, le colonel Judd, le c<br />

uudant Glu ; il va directement A Lis-<br />

hunne, Kulal:ana sera a Si: <strong>de</strong>là le 22 et<br />

-tendra à Paris du 25 au W.<br />

LA euvsonlrTI.N .alerte à eesh'c tillé<br />

<strong>de</strong> Paris pour La construction <strong>de</strong> la Msili-<br />

que <strong>de</strong> Montmurnes (église du Sucré-Ccnnr)<br />

vient da franchir le chiffre <strong>de</strong> dix aidions,<br />

MORT DE M- MARTIN-EEL'ILLÉE. -- Voici<br />

quelques détails sur l'adieux acci<strong>de</strong>nt<br />

qui vient <strong>de</strong> coûter la vie à la mère <strong>de</strong> M,<br />

mort!. Feuilles :<br />

Le feu s'est déclaré dans l'appartement<br />

<strong>de</strong> Mme Mai tiu-éraillée; .l e dû prendre<br />

milieu <strong>de</strong> la Doit, et, comme tout était<br />

fermé, il a cnsvejnaqu'au matin 5 heures<br />

A ce moment, les vitres ayant éclaté, l'in.<br />

rad. pli, d 6 d s prolos troue<br />

MaiMn Min b urlee a du dira asphyxiée<br />

et i l , it ; personne n'était avec<br />

elle d:, s sel appartements; elle avait du<br />

este l'habitu<strong>de</strong>, malgré son grand âge<br />

(82 ans), <strong>de</strong> s'enfermer seule. Tout a cal<br />

complètement détruit. 1,e rez-<strong>de</strong>. chaussée<br />

et l'entresol ont été senss épargnas. Beau-<br />

veap <strong>de</strong> valeurs out dû être brûlées, L'in-<br />

endie a été éteint à 7 heures, après doux<br />

balles <strong>de</strong> travail, nù la troupe et les porn-<br />

luiers vol rivalisé d'énergie; il n'y a pas<br />

eu d'autres .collants A déplorer.<br />

Blé. mal acquis n. proûte jamais. C'est<br />

pour avoir essayé <strong>de</strong> faire mentir ce pro-<br />

erbe que M. François D,.., employé <strong>de</strong><br />

eue', âgé <strong>de</strong> vingt-huit ans, vient<br />

déter éarvué an Dépôt.<br />

Employé dans un grand magasle le par-<br />

fumerie, D..,, trouvant que ses émolu-<br />

ments n'éte<strong>de</strong>nt pas eu rapport aura ses<br />

goûte et ,e, désirs, n'avait trouvé d'antre<br />

moyen <strong>de</strong> rétablir l'équilibre qu'en déro-<br />

bant avant-hier A son petrou dix billets<br />

<strong>de</strong> mille arases quovolui-ci avait mis <strong>de</strong><br />

côté pour l'éehéanco du 15,<br />

Malheureusement, et comme cola arrive<br />

presque ta 'jours, le voleur se sot pas<br />

uudérer sea dépensas et, dors différentes<br />

ras <strong>de</strong> pleusur, il distribua l'or aven<br />

sis.<br />

a<br />

ee telle pr r e<br />

par la i olee m n ti-<br />

son qui dénonça à la n<br />

poliivce<br />

l<br />

u réson<br />

san ce<br />

p,<br />

chez elle <strong>de</strong> ce<br />

Crésus<br />

apocryphe.<br />

Quelquet Instbrts plus tard, D,.,passas<br />

<strong>de</strong>sgaldiot <strong>de</strong>s p<br />

a<br />

l<br />

qui<br />

dans ceux<br />

ses 'Sté, ras <strong>de</strong><br />

ta<br />

a paix, qui l'emmenèrent<br />

an<br />

li,es<br />

IO,<br />

Des 10,000 francs dérubés par D,.,, 8,000<br />

seulement ont été retrouvés sur loi.<br />

Les jeurnaua ,la Iyon, à la date du 12,<br />

donnent les détails snnvunts sur l'incendie<br />

considérable qui a éclaté jeudi soir dans<br />

la rue C.vier :<br />

Hier soir, vers 9 heures, le clairon d'a-<br />

lanue sonnait dans les rues <strong>de</strong> notre<br />

ville. Un terrible incendie venait <strong>de</strong> se dé-<br />

clarer ras Cuvier, 38, dans les magasins<br />

,le bais <strong>de</strong> MM. C'nibe et Brunet. Avant<br />

que les voisins aient pu porter les pre-<br />

miers secours, le chantier et les baraques<br />

n pla..bas qui l'environnaibnt étaient la<br />

proie <strong>de</strong>s flammée.<br />

La .aieon d'habitation, comprenant<br />

trois étages, comrnençact à s'embraser au<br />

moment ah la foule, .a.,.... t <strong>de</strong> toute<br />

part, cherchait à porter secours aux habi-<br />

tants, L. progrès <strong>de</strong> Pinoendie out été s.<br />

rapi<strong>de</strong>s que leu locale i ras le premier et<br />

<strong>de</strong> .rond étage net à peine ce le temps<br />

<strong>de</strong> ae sauver à <strong>de</strong>mi ,êtes,<br />

Le troislbme étage était occupé par les<br />

familles Socey et Guillaume Vedue, Ni.<br />

Sosoy a iranien i temeut .ardu les draps<br />

<strong>de</strong> soa lit, et, après les avoir fixés à la fe-<br />

.elre, a fait è sceodre ea femme et ses<br />

trois enfante.<br />

Mme Sooey, arrivée h la hauteur du<br />

premier étage, a lâché prose. Elle est 10m.<br />

bée dans les bras <strong>de</strong> NI. Dnffly. employé<br />

<strong>de</strong> colonerca, qui a été renversé parle<br />

chien cl sou tuslon n é à '2pat e, et au bras.<br />

Un jeune homme <strong>de</strong> quartier a reçu éga-<br />

lement dues ses bras les <strong>de</strong>ux fille <strong>de</strong> M.<br />

S.-Y.<br />

Quant à M, il a été gravement<br />

atteint à la poitrine e et à la této.<br />

Mais à Peine ces saa,.tages étaient ils<br />

ascomplis que <strong>de</strong> uvcon, cris s'échap-<br />

paient <strong>de</strong>s forét ras -Don C'étaient<br />

miel Verdun et ses quatre enfants qui,<br />

sué'oquées par la fumée et folles <strong>de</strong> ter-<br />

roue pourraient <strong>de</strong>s cris léchirauus, appe-<br />

lant 3 leur secours. Des échelles ont été<br />

immed alerte t epp s contre les mure,<br />

aie elles ne p u tt atteindre las tené-<br />

tres du troietéme étage. Mlle EDsa Ver-<br />

dun, âges <strong>de</strong> 20 ans environ, s'est préci-<br />

pitée la prmniére. Deus sa chute, elle s'est<br />

fait une blessure Iu:s et a .an<br />

jambe follement cont.si, nuée. Elle a été<br />

transportée n l'Hôtel-Die..<br />

films Verdun a pu sauter sans se faire<br />

<strong>de</strong> contusions graves, ainsi que <strong>de</strong>us an<br />

tees <strong>de</strong> ses entants.<br />

Pendant ce temps, les pompiers, Accou-<br />

rus <strong>de</strong> tous les points <strong>de</strong> la ville, organi-<br />

saient les secours avec rapidité. Lue<br />

pompe était installée rue envier ainsi<br />

qu'une pompe à vapeur, eue la place<br />

Saint-Pothin. Mais le vaste chantier <strong>de</strong><br />

M. Combe et In maison portant le n" 38 ne<br />

formaient plus qu'un vaste brasier.<br />

Tout û coup, an cri <strong>de</strong> terreur se fait<br />

entendre dans le foute, A. milieu <strong>de</strong>s<br />

flammes, on voit se balancer, suspendue 1<br />

un drap <strong>de</strong> lit, une enfant <strong>de</strong> 13 ans, la<br />

plus jeune <strong>de</strong>s filles <strong>de</strong> Mms Tordus, Plu-<br />

aieura personnes se précipitent pour lui<br />

porter secours et pour lui tendre <strong>de</strong>s<br />

échelles. Mais la jaune fille ne peut les<br />

atteindra et se rramponne avec l'énergie<br />

du désespoir h l'abat-jour d'une <strong>de</strong>s fenê-<br />

tres du premier étage.<br />

Pendant plusieurs minutes, eu voit la<br />

pauvre enfants' maintenir avec ses doigts<br />

crispés dans colin terrible position. A 1.<br />

P , â bout <strong>de</strong> forces, elle lâche prise et<br />

tombe dans las bras d'un usai ageux jeune<br />

homme, M, Maguiet, employé au Crédit<br />

lyonnais,<br />

Pendant ce temps, lefeu se communi-<br />

quait ans maisons voisines, Les agas et<br />

aient en<br />

I.<br />

temps <strong>de</strong> déménager et<br />

<strong>de</strong>teansparter P-- -on ilinr pôle-mêle sur<br />

la place. Tous les hahitants <strong>de</strong> la faça<strong>de</strong><br />

.nid <strong>de</strong> la place avaient également trans-<br />

porté leur mobilier sur la limace et dans<br />

les rues adjacentes,<br />

Le spectacle était navrant.<br />

Las pompiers muet déployé une très<br />

gran<strong>de</strong> activité ù cour battre le sinistre.<br />

Au pramiersignal d'alarme, <strong>de</strong> fort dé-<br />

tachements ilu 99" <strong>de</strong> ligne, du é' hus<br />

'erdsst du 0' aulrassiere ,.et accoures<br />

et ont vaillamment secondé les pompiers.<br />

A o.se heures et <strong>de</strong>mie, tout danger avait<br />

disparu,<br />

Les pertes son 1mous!dérablse. Le chan-<br />

lier, la maison portant le numéro 38, rue<br />

Csaias, t plusieurs baraquée servant<br />

d'entrepôts, loi las entourent, ainsi que<br />

la maison portant le numéro 3, plain<br />

SaintPothin, ont été entièrement détruite,<br />

La maison portant le numéro 5 a été for-<br />

'emea,t endommagée.<br />

Vers la 6n <strong>de</strong> Pinoendie, M, Gailleton,<br />

maire <strong>de</strong> Lyoo, suivi <strong>de</strong> plusieurs conseil-<br />

lers manioc poux, est v car le lie. du<br />

ain,'un-. Il n donné ait- Sens-y, réfugiée<br />

avec ou fils, âgé <strong>de</strong> dix ans dans nue<br />

pharmacie, un secours <strong>de</strong> 1(0 Craues.<br />

Las c. s <strong>de</strong> c sistre sont encore<br />

,,,<br />

connu es S L'état <strong>de</strong>s malheureux blessés<br />

est satisfaisant,<br />

LE 'eii.é6RArIre .APIll 055f RICAle. -<br />

Trots inventeurs américains, MM, Voleta,<br />

Rlmdal et Ai<strong>de</strong>rsen ont imaginé u.<br />

système <strong>de</strong> télégraphe que 1m vvlionne eu<br />

t,e Boston et New Yorlc, sur une ligne <strong>de</strong><br />

400 kilos èt, es, et rkahse un progrès -<br />

-,tarit s'A. le rapport ae la cupidité aes<br />

tr or,missane,<br />

La Joins raalleléto douai e ie Berne eu<br />

donne une <strong>de</strong>scription n dont voie. l'analyse<br />

su<br />

Le principe général du système consiste<br />

à préparer d'avance <strong>de</strong>s ban<strong>de</strong>s où la dé-<br />

pêche est insnrite d'avance e signaux<br />

Morse, non pas tracés au crayon, mois<br />

perforés. Ce sont ces ban<strong>de</strong>s que lon sou.<br />

met ensuite à l'action <strong>de</strong> l'appareil, et qui<br />

permettent d'accroître beaucoup le ren-<br />

<strong>de</strong>ment <strong>de</strong>s ligues.<br />

On commence pur fabriquer les ban<strong>de</strong>s<br />

perforées h l'ai<strong>de</strong> do clavier semblable à<br />

relui d'an piano. Après quelques semaines<br />

<strong>de</strong> pratique, un peut perforer <strong>de</strong>s ban<strong>de</strong>s<br />

avec las vitesse <strong>de</strong> 1,500 à 2,000 acte à<br />

l'heure.<br />

Le transmetteur reçoit ces ban<strong>de</strong>s per.<br />

Patène, et, au moyen d'eue manivelle<br />

tournée à la mai., las fait passer .etre un<br />

Système <strong>de</strong> ro. es et <strong>de</strong> balai, <strong>de</strong> ,antaet<br />

en platine, les perforations établissent <strong>de</strong>s<br />

ontacts c0nvenahles et envoient dans la<br />

ligne une série <strong>de</strong> courants positifs qui<br />

correspon<strong>de</strong>nt aux points et aux traits.<br />

La récepteur est aussi tourné à la main,<br />

et sa vitesse n'est limitée quo pur celle <strong>de</strong><br />

la manil,11, ; 1, transmiesnon vaie en-<br />

tre 1,000 et 1,200 mots par minuté. blini,<br />

pur<br />

s55e ©P <strong>de</strong>sserre<br />

Boston et New York,<br />

A<br />

il par 15 perforateurs,<br />

qui as, copistes et <strong>de</strong>ux bons employés à<br />

chaque extrémité, pour la transmission<br />

et la réception, permet <strong>de</strong> préparer, trans-<br />

mettre et distribuer 1,200 télégrammes<br />

par heure, chiffre qui n'avait jamais été<br />

attoiatjusgn'ICi aval un seulfil, le meheats-<br />

tone ne dépassant pas 300 télégrammes<br />

par heure sas les lignes <strong>de</strong> 400 kilométrer<br />

ao longueur.<br />

Cet ingénieux système vient <strong>de</strong> race.<br />

r, dore la pratique, une simpliheation<br />

originale, et qui parait <strong>de</strong> nature à en<br />

augmenter notablement l'efficacité. Elle<br />

consente dans l''nterventim directe <strong>de</strong>s<br />

expéditeurs Pour fabriquer -Il ban<strong>de</strong>s<br />

perforées, élues <strong>de</strong>stinaarres pour déchif-<br />

frer les ban<strong>de</strong>s imprimées par l'appareil<br />

rocepteur.<br />

Dans ce but, la compagnes afait établir,<br />

A l'usage <strong>de</strong> ses ,parts, <strong>de</strong>s perforateurs<br />

particuliers, d'uoa coi struet.on très si -<br />

ple, très robuste, qui po rte et nom <strong>de</strong><br />

a perforateurs <strong>de</strong>s glas<br />

Saffaires<br />

es a Busi-<br />

nes.v une b e perlpo ri, r,<br />

Grà à ce mnvsn chacun <strong>de</strong>vient son<br />

propre télégrap Geste. Chaque client fait<br />

perforer ses ban<strong>de</strong>s par un <strong>de</strong> 'as .-<br />

ployés, et, d'autre part, les dép5choese-<br />

ailes<br />

n<br />

us Morse ne sont plus leane-<br />

esites,muus on remet la botive <strong>de</strong> récep-<br />

tion elle-méme au <strong>de</strong>stinataire.<br />

Le rôle <strong>de</strong> la compagnie se réduit donc<br />

à transmettre les dépêches par sa légua,<br />

sans s'i.ganéter <strong>de</strong>s opérations <strong>de</strong> la per-<br />

foration et <strong>de</strong> la tranacript1on, ni me e<br />

<strong>de</strong> la clef <strong>de</strong>s signaux ee qui permet la<br />

télégraphes secrète. Comme aenséq ancre<br />

logique, Pb s élu oches se payent, non pas<br />

d'eprés e nombre <strong>de</strong>s moka, mals d'après<br />

la Imgneur <strong>de</strong>s ban<strong>de</strong>s perforées.<br />

DÉCÈS DU 15 AOUT<br />

Raysesl (Ioeu-Antolae), 52 s , uo Perche-<br />

pinte Ib<br />

Métis ttliciiell, 34 ana, rue Sainl-Michol, 92.<br />

Allène, épouse Cousigué, 55 .as, ras <strong>de</strong> l'O-<br />

rient, 6.<br />

Qasilhe (Luniso), veuve Calvet, 71 ana, rus do<br />

la Colle obette, 35,<br />

BULL<strong>ET</strong>IN COMMERCIAL<br />

MARSEILLE, 17 aoot.<br />

CArsalce, - Marche calao prix fermes.<br />

Arnvages du tour, 175 quine. métr.<br />

Vol'. au jour,<br />

500 Tassa tapa, Dent, 25 25<br />

500 Bombay tendre Il., 100[ 20 -<br />

1,000 Bombay t rang,, 1100/, 27 25<br />

1,000 Palogae, 00), 28 -<br />

500 - sec. 100/, 27 25<br />

A livre, :<br />

2,000 Bombay tend, b., 100[, 27 50<br />

Arrivée sa septombra,<br />

500 Bombay I. b. sup., 1001, 29 25<br />

A,,ivus en dénombre,<br />

s,001 Tendre Sébastopol, 1001, 23 29<br />

Poids garanti 123. Arrivée ea <strong>de</strong>semb,a,<br />

ANNONCES LÉGALES<br />

Étu<strong>de</strong> <strong>de</strong> M Emmaauel MARTIN, avalé,<br />

successeur <strong>de</strong> NI" Moiroud, rue <strong>de</strong> la<br />

Fon<strong>de</strong>rie, 15, Tou]ouse,<br />

Purge d'hypothèques légales.<br />

Suivant captait <strong>de</strong> Pons-Sa.lig.ac,<br />

huissier à <strong>Toulouse</strong>, en date du hall août<br />

rail huit cent qualen-vingt-un, le sieur<br />

Jeamlierre Naud,y, gendarme ee retraite,<br />

et la dame Elisabelb Fout-Picard, son<br />

épouse, da loi autorisée, <strong>de</strong>meurent en-<br />

emble A Tnuloase, ayant M Emman.el<br />

Martin pour avoué, ont fait signifier : I A<br />

dame Paule-Catherine Gis nard, aans pro-<br />

fession, épouse du sieur Bruno Ricberd,<br />

T oullousa ; 2. 9170 sieur le lrocnreuo do<br />

la République Prés le Tribunal dis il <strong>de</strong><br />

premier' instance <strong>de</strong> Toul none, y <strong>de</strong>maa-<br />

ant, l'extrai,t e<br />

eu due ferme d'un acte<br />

dresé au gro dis Tribunal civil <strong>de</strong> Tou-<br />

loues, le trente juillet met huit cent qua-<br />

tre.vmgt-un, enregistré, constata21. le<br />

dépôt fuit aedit greffe ,1a la copie<br />

donnée d'un acte passé <strong>de</strong>vant Me Lansae<br />

et son collé. lue notaires A <strong>Toulouse</strong> le<br />

vingt-trois jnon <strong>de</strong>rnier, duquel ,I résulta<br />

que le sieur Bruno Richard, propriétaire,<br />

<strong>de</strong>meurant à Tailnue, a ,sein auxdits<br />

époux Naudy, moyennant la somme <strong>de</strong><br />

trente-enq mille cinq cents francs, une<br />

oison élevée <strong>de</strong> Plusieurs étages avec<br />

c uret autresdépendune a, située A Tou-<br />

louse, rue Rouquières, numéro viagi-<br />

neuf, portée sur le plan cadastraiè, ladite<br />

ville, anus le numéro cent, -,bu, B, et<br />

n.frontant au midi rue Roegeiéres, a.<br />

couchant maison Vital, Aa nord maison<br />

du sieur Baron on aymts-cause, let au le-<br />

vant propriété <strong>de</strong> sieur Carrus ou ayants-<br />

'aae,<br />

Par lo môme exploit, sommation a été<br />

faite A ladite <strong>de</strong>uil Paule-Cstherve Gis-<br />

ard, o Richard, et à<br />

Monssieur<br />

le<br />

procureur r <strong>de</strong> la Répnhhque prés le Tri-<br />

banal civil <strong>de</strong> <strong>Toulouse</strong>, d'avoir à prendre<br />

dans le délai <strong>de</strong> <strong>de</strong>.x mole sur l'a fi meu-<br />

hles venins, telles iuscmptloas dbypo-<br />

thbquee légales qu'ils aviseront, avec dé-<br />

claration que faste par eux <strong>de</strong> oe faire<br />

duos ledit, délai, lesdits emmeubles en se-<br />

ront délnitivemeut affranebie(st passeront<br />

sur latéle <strong>de</strong>s acquéreurs libres <strong>de</strong> toutes<br />

h1 potbèques <strong>de</strong> cette nature,<br />

plant on outre déclaré que tons ceux<br />

du chef <strong>de</strong>squels il panerait âtre requis<br />

<strong>de</strong>s i atriplions d'hypothèques légales<br />

e'étantpas connue <strong>de</strong>sdits époux Nandy,<br />

ils font faire la présente publication con-<br />

formément à la loi duos le but <strong>de</strong> purger<br />

ana mêmes immeubles <strong>de</strong> tontes hypothé-<br />

quas légales qui pourraient le grever du<br />

chef du ven<strong>de</strong>ur.<br />

Pour -trait :<br />

(2325) E. MARTIN, avoué, signé,<br />

COMPTOIR FINANCIER Et IAOUBIRIRL DE PARIS<br />

28, rue <strong>de</strong> la Victoire, Paris.<br />

Les Actionnaires du Comptoir Financier<br />

et Industriel <strong>de</strong> Paria sont informés<br />

qu'un a-compte <strong>de</strong> 12 fr. 50, moins l'im-<br />

pôt (soit .et Il fr. 30) Sol 1'..e,,IIe ce..<br />

,art sera payé à partir du 31 .out au<br />

Siège saciel et dans les succursales, contre<br />

le coupon nv 6. (59,300)<br />

A. Ffdl.l.IBGlfé4<br />

MÉDECIN-DEN CISTE<br />

Reçoit <strong>de</strong> 9 P. à midi et ae 2 à 5 h, <strong>de</strong> soir<br />

rtue Alsace-LOrralna, 28<br />

nnaue nlTEL LAsIT, TOULoUnE<br />

Remplacement <strong>de</strong>s Doute sans<br />

su'ilrance système américain), per-<br />

fecttoané. l ri x très modérés,- Lents<br />

d So (rance,<br />

ri-<br />

embaumement pour la gué1 le<br />

son infaillible en, <strong>de</strong>lta gâtées,<br />

aucun, tt francs.<br />

Rue Alsace-Lorraine, 28<br />

ûé ie,, n'est plu. simple lune, <strong>de</strong><br />

rir le.s ntead'on les plue graves <strong>de</strong>s<br />

Poumons et <strong>de</strong> la gorge. car il s.fflt pour<br />

obtenir ee résultat <strong>de</strong> prendre 3 pelages<br />

par ,jour au gras ou au lait, aven la Fa-<br />

ineblexienisse, Cet alnnent délir<strong>de</strong>ux<br />

revlerme dans aa composition tore les<br />

éléments nécessaires pour faire cicatriser<br />

dans un tempe très court les places <strong>de</strong>s<br />

poumons et <strong>de</strong> la gel go.<br />

La Farine ilexleaine se vend dans<br />

toutes les principales pharmacies et épi-<br />

' seth'feotonse, oheahi. Picard Jeune,<br />

né gocean t, 1, place St.Georges; Si. Peyeuu é,<br />

pharmacie du Capitole; Ilrhesry, Phar-<br />

macie 3,oemele, Avenue Lafayette.<br />

(1,234-E)<br />

Le Directeur-Qérant. L. Jouera.<br />

Tmdouse - impr, DOCLADOLIeb PRIVAI.<br />

<strong>Bibliothèque</strong> municipale <strong>de</strong> <strong>Toulouse</strong> - Tous droits réservés


I3é,eartu et Awrtvéeu ltes ,wraionu aïe il 4U2aeseuSeo4 <strong>de</strong> trier luta 368<br />

Départ, LEONE DE BORDEAUX Arr Prés<br />

Sol<strong>de</strong> p 2 40 M (exp,L. 3 23<br />

M L . 10 l S e (xp,l...,<br />

Ma,rn exp-]l I IU Bov... ...,<br />

l2 39<br />

355<br />

Sois disse[].<br />

dure... ..<br />

3 25<br />

B 20<br />

Soir (disent)..<br />

Soir. ...<br />

4 27<br />

9 50<br />

Sorr (cap.)... 11 46 sou (r0P( ,. I1 1<br />

Matie, ...<br />

Mati...,..<br />

.a. las<br />

2 40 Mollie. 10 25<br />

10 1' S .... 4 27<br />

Sorr.... ... 3 2i sein.......<br />

LEONE DE C<strong>ET</strong>TE<br />

9 0<br />

,lotie (.xp)..<br />

Mati........<br />

Mati.<br />

3 38 M.U.<br />

5 50 Mati. ICxra.l<br />

10 10 Mo. Soin.,,, ezP,t ..<br />

2 27<br />

9 35<br />

10<br />

43<br />

O.... . .P,1...<br />

Soie, .......<br />

12 51<br />

1 30<br />

.. ,.<br />

soi, (di,).....<br />

150<br />

3 10<br />

Soir ..Ee... 4 47 Soli .......:. 8 OS<br />

Soir(a ,..e 6 10 Soir.,.,..... 9 20<br />

Soir eapl... Il 11 Soir(di,ear.. 11 26<br />

D o P<br />

AUGUSTE DEDIEU<br />

LOUEUR DE VOITURES<br />

4 , Places Lafayette , 4<br />

rx A a,<br />

LIGNE D'AUCH<br />

dot (Mutob.) 8 LO Mat 84-Cyp,]<br />

sWVp.l e 42 1Metab,]<br />

St-Cyp.l 9 40 > St-0yp.]<br />

Soir Mate b.l. 2 05 8me IMatab.l.<br />

s (St-Cyp.( 2 30 > ;St-Cyp.)<br />

Soir (Mulet.). 5 22 Soir Meteb.],<br />

- SI-Cyp,1. 5 52<br />

A l'honneur <strong>de</strong> porter h la connaissance du public que<br />

pour répandre aux exigences <strong>de</strong>s <strong>de</strong>man<strong>de</strong>s, h partir du<br />

et) sera .r.<br />

Il sera étahli un seoond dépôt <strong>de</strong> voiturer rue <strong>de</strong>s Trois<br />

Journées, dans le local précé<strong>de</strong>mment occupé par<br />

M. Paul Portas.<br />

Un troisième dépôt sera établi allées Lafayette, 10 bill.<br />

A toute heure <strong>de</strong> jour et <strong>de</strong> nuit on trouvera <strong>de</strong>s eoepés<br />

attelés.<br />

Pour les re suignemen ts et <strong>de</strong>man<strong>de</strong>s, s'adresser un<br />

Bureau centrai, place Lafayette, 4. (1590)<br />

800158E 190007<br />

RENTES, ACTIONS<br />

3 0/0.......... ept<br />

boise, 1 ve I.e<br />

4 0/O amaMiaaab. epl<br />

tJ Jouiea. 16 avr, f.'.<br />

l 12043/11.,,,.,, api<br />

J . 22 murs 5.5.<br />

y<br />

xa 0,0 libéré.,,,, cpt<br />

é2 Jovi e,, F mal Ec<br />

0,0100 <strong>de</strong> Fi, n0 opt<br />

Joue. novae, .<br />

Snngvo <strong>de</strong> k'ane cpt<br />

B J qua o[Wmx.a api<br />

Jome. juillet.. f e<br />

Iran. Peines EgyP pt<br />

Jouir. avril 81, l e<br />

Comppt. d'eecomp. ept,<br />

3U0 fr. -J. fève f. e<br />

Crédit foncier.., api.<br />

250 fr. -J. )aoe f. e.<br />

crédit m.tmer.. ept.<br />

600243. -,,II jan f.e<br />

B,milité géuérxle, api.<br />

500 te.-j. avr. f. c.<br />

Cloir. ntea. j. Ose, ept.<br />

Ea ............. epa.<br />

500 ts..-J. nos f.0.<br />

Parie Lyon Méd.. api.<br />

500 (r. -I nos c[. a.<br />

Midi............ pt.<br />

500fr. J.jmv. t e.<br />

[tord........ ... spI<br />

-J, jan , 500 fr e..<br />

l<br />

Mou s.. ..... (0 10 S r .. 1 IO<br />

Soir......., b l0 .Dis,.., 11'20<br />

nn (Oepieg.el.<br />

Matm(Bue.]rav 3 38 M 1. ezpl.B. 2 27<br />

Mari 50 soi, ,Poepig.j 1 50<br />

Matin. 11 t0<br />

30ir]Pseprg.) 1. 51 9 20<br />

Sois rap,l B. Il 01 8mr nan1 ,. Il 20<br />

VÉRITABLE CHOCOLAT 0E SANTÉ<br />

CHOCOLAT DU PLATE<br />

Couees'uaSéOlo <strong>de</strong> la beauté<br />

<strong>de</strong> la pusses<br />

POMMADE FAGY<br />

Pharmacien h Vabre<br />

(Tors)guérit: prurit, éry.<br />

sipêle, tolgne, dartres et<br />

boutons <strong>de</strong> tente nature,<br />

maladies du nez, <strong>de</strong>s ]mures,<br />

<strong>de</strong> la tête, eczémas.<br />

Prix er. 2J<br />

Envoi franco dons toute<br />

la Prouve Contre mandats<br />

ou tim] res-poste.<br />

Dépôt à Castres, phar.<br />

macie 150-gy; h TCaloeao,<br />

pharmacie Peyeard ut,hez<br />

MM. D sa sseur <strong>de</strong><br />

M. Dnclot, rose fies Halancce,<br />

35. (2,824)<br />

Composa untrtuomaat <strong>de</strong> Cacao ot sa Eluc<br />

A PARIS, eJ dis. TOUTES LE8 VILLES, oh.r las PRINCIPAUX COMMERÇANTS<br />

r<br />

vé aaIw,.d;fbscx I!See 11âmes (40443 b,<br />

>n,_<br />

II<br />

o th a ,ne I. u leeue t®e vt nier e 4 armas[,)<br />

[f3Vf 8 P- SERVIES m ALLER son, i is<br />

R<strong>ET</strong>OUR soin<br />

'<br />

LEONE DE TOULOIJSI 3AYON 76<br />

t= Eh<br />

That.S f 9<br />

,<br />

6<br />

ION<br />

Mtiv.. ..,<br />

) S SENT Uil6 hS<br />

1195 Mari..<br />

il<br />

L 1 d A<br />

115 foin soo.. ssr..<br />

ilo..<br />

....<br />

6 h l0 h ,dr. L h., 4 h , a<br />

h SL il, , L ' A .;le , o., 07<br />

_<br />

,,. I u J<br />

h<br />

Pi.<br />

h . 8 h -l<br />

h..,94,114.<br />

hI17 h<br />

b.<br />

h<br />

1h<br />

3<br />

h<br />

jM cab) 9 40 a du t b l Il 521<br />

DI l0h<br />

"2<br />

3 h 6 L. h. i/2; Il h. 0<br />

D p 14 I ,2 n 1,2<br />

M i t (11ata41 I<br />

7 0<br />

(M tub] 5 - Si. lP p b., Ilh tl1.<br />

-.<br />

. 3b .. 0 .<br />

1 h, OU .3 6h.I2<br />

M t St-lgnol 6 ai n ( S t * Ague) 11 53 r' .. '.l Mat .. 9 b (, g 8 4, 11143 h. 1 4,:/e, 114. 1,2,5 h. I/3<br />

S<br />

4A nl 9 5 Seir'Jt Aene) 2 31 Iv t t Cyp - ) test IM J 20.3 t A n .... 6 b. , LO b. 3 b., fi W. 8 h. 1/4 14h. i/4, 5<br />

Il l<br />

(h1 t b.l 11 3u » IM t b 431 M t iM cab 0 20 t Gyp.; -1 35 BI g li I L b h '.),,,., O h. Il h. 5 h, 7 h., Midr. 6 h.<br />

[o S A 5 51 k lyn 6 ') - rMats'. 2 2 B g 'par lo Pclyyonel 8 h. 2 4., 7 4. h, 3 :a 8 h,<br />

S (4lvtxh.l 430 M t 6 530 M t 1 1 4 1 b E soi, o- Cl D ado - Loabara...... 7 h., , It h. 3 h., ] h. 8 4., Mrdr. 4 h , 8 n<br />

Soir (Si Agio) :\ n. » ISt A 9 .7 \1 , ;t 3I > (t lsa i 45 L f g t e .. .. .. ........ 7 b., 11 b. 3 b., 7 b. 8 h., Mrdi. 4 h. 84.<br />

a (G1. t b 9 2. ISt Agnal 3 41 s I^uatab,.. 9 4 f M t n , ommeollou, 7 h, I1 b. 5 h. B h., Mrdr e h.<br />

> Matab.l.. II 2a 8 * Matrb ). 6 25 4t M (p 11.21-C- er. 7midi. 5 h. 1/2 b h., Il 4. 4 h, I/O<br />

> St-Agno 0 35 PI (par lue Vitarell,ylO 4 1/2 h 8 h 5<br />

TOUI.OIISE-LUCHCN<br />

LEONE PARIS-A0.RI<br />

.........<br />

Bleus evrlle.-Fmtet.-Rneaguor r h., 11 4. A h. 8 h. I/2, midi 5 h.<br />

Met. (Brise.). 5 > Matin (Vlla Cl 9 48 Pibra. ....... .......... 71. Midi<br />

B<br />

S 513<br />

Mati n epri. 12 IS Mat! n........ 11 521 Ma...... 30 Matin ®sp.I.. I1 > Notre-Uam d'Alet..... ... ... 7 h.<br />

1 g5 Matin..... 5 35 soir ......... 3 h,<br />

5 PO Mo.tile0 (6161], 8 30 Soie......... 3 SOI Lui omnibus <strong>de</strong> Plaienace, Braquoville, Pinaxgaol, Pibrue, Notre-Dame<br />

1 56 d'Ale[<br />

> ,,....., Il 53 .. .. ,,. 2 281 Soir losp.l... 1 so Soir......... 8 on Poat; cour<br />

Parle<br />

<strong>de</strong> saint-Martin dn-Touch, Colomiara,<br />

oslse nt da 1. place d.<br />

> partent du Merehé-Couvert. La-<br />

8 45 Soir ......... 2 15 n ......... 10 24 Soir....,..,, troc Ii<br />

2 53 Soir........,. 10 331<strong>de</strong> le place du Capitole. gros pertirent<br />

9 03 5 60 Soir I Villof,l. 5 20 Soir (cap.',... 10 551 Toue la. Dimsuehea déporta eupplémantairos pour Lslanda, Aueamrilla, Lar<strong>de</strong>.ne Saint-8iman.<br />

Soir (ezp.l 65 A partir du 4 juillet, le aervioe <strong>de</strong> la villa eommencem d 7 hanses <strong>de</strong> matin et ,virai 9 h. du soir.<br />

IMPOR'2ATEUR-FARRfCANT<br />

Rue ries Amialonndors, <strong>Toulouse</strong>.<br />

Soufre raffiné extra./in, garanti pur <strong>de</strong> tout mélange.<br />

Ier pris. - Médaillé b toutes les expositions.<br />

ON PEUT VISITER L'USINR TOUS LES TOURS<br />

DItOl ohs,c vxre<br />

a mer<br />

chi d d ea minée I dru<br />

gmetes ai pbermaorove<br />

50,8011<br />

(1,110)<br />

Vices dn sang, cancers <strong>de</strong><br />

tonte elature epilepeie, u loé- I<br />

ras, g utte, asthmes, rater. f<br />

rie, rhnmatisroes, toux, maladies<br />

<strong>de</strong> la pool, <strong>de</strong> 1. poitrine,<br />

<strong>de</strong> l'estomac, du cmur, du Plie<br />

(est <strong>de</strong>s CrIssurinaires,<br />

V N N E PAI E raie<br />

homo. ,<br />

qu'a-<br />

plê, I E, él ls n. Telle et<br />

la gtt i do b po At<br />

Renne l r n pztne,<br />

80, ru d A t d é l<br />

Cl ult t <strong>de</strong> 2 h. A 6 11.<br />

h.<br />

- Pare.... pondanre, nB'ranchir.<br />

(58339)<br />

]i[ NOI 'EAIJ cil EUISI R<br />

ernises infroissables il<br />

1867 - DEUX MÉDAILLES - 1876<br />

13. E L ON<br />

Rue Alsaee.Lerre lue, 27, Touiouae<br />

Médaillé h l'EopesrfeoN UNIVRRSELLE <strong>de</strong> Paris 1179<br />

LIBRAIRIE C E N T R A L E<br />

LA FRANCE<br />

SUI[ LA VIE<br />

PRIMES PIPES<br />

AutaeiCea par (mies) da g.usse-<br />

Capitale social:<br />

10 ,AILLIONS<br />

141 rue 4e 17raloemont, Paris.<br />

Aaunvcae en Aeeuvancer en<br />

eoOeocdoD,Cee nér<br />

e ev<br />

nistea<br />

Meurancea<br />

aa do Via<br />

Aeruraseos<br />

dotais.<br />

h terme axe Rentes Viagdr.e<br />

44, Rue SaInt-Rome, 44, d <strong>Toulouse</strong>.<br />

ittératunle lbsués ra, A oeldi are, Droit, bIédaoive,<br />

Nouveautés IlttsPaime j<br />

Participation ANNUELLE<br />

dans les bénéfices .<br />

La FRANCE-VIt,, emt admi-<br />

nistréa par ]O n10me OOneeil<br />

et<br />

t médicales, Livres S'.matour,<br />

Banureo'<br />

que la FRANCp: INCENDIE<br />

fondée en 1837,<br />

DERNIÈRES NOUVEAUTÉS<br />

6UCLZLIIN RI 4UI:la, - Manuel éleeto al 1 v 18<br />

l. l<br />

1 xIil 0 p lu poste,.,,.. 3f Si<br />

LA tduII<br />

g<br />

llat<br />

P Seaux lo la C.<br />

d 141ép rte.<br />

6Up. It dt1N Ma et prataque 1 él.'ons lé t<br />

0<br />

MM g ig t pé e et (I 051,<br />

NOV J AU GUIDE <strong>de</strong>s électeurs, plie<br />

00 c. P" lat Voate. .. ......... ...... ....... Fonrmen Auen<br />

1;0 c.<br />

Muret, Pin, h<br />

r<br />

- t r ia pues«.... .... Su C J - r <strong>de</strong> I P C A P ielouse;<br />

SOCIÉTÉ ANONYME AU CAPITAL DE r FRANCS<br />

Reçoit es ANNONCES & RÉCLAMES pour tous<br />

les Journaux e rance et e É tr er<br />

Pré,ée<br />

.)Store,<br />

Dar .<br />

RENTES, ACTIONS<br />

Orléans......... api 1375 .. 1310 .<br />

Oles.-J a r, t c<br />

80 il dé {f 'Plat. ........ .epa 880 ,. BIG 50<br />

500 G,-J. avr, f.e.<br />

87 06 87 70 Cie Pari,. du ,ana api. 16130 1551 50<br />

5031)-2 . avr. f. e. .. .. .,<br />

117 117 .. Immobeliéro, .... api. . . .,<br />

800043, p. J. jans<br />

118 .. 118 22 Tra..etlavteque.. eet. 600 505<br />

5001e. J. (lue. 1. d.<br />

5000 .. 5210 .. Ca.nl <strong>de</strong> â .,., 'pt. 1900 ,. 1930<br />

100 71 1300<br />

d<br />

j.. .. f. c.'<br />

30/043x4. ope 27318 271/32<br />

J.s Doore<br />

695 .. 89] 50 Istata Uo a 0/O,. épi. 119 / ...<br />

is [avr. f c.<br />

880 .. e92 0 1 ton 5 0/0,,,.<br />

J.janvioe .. , ?c':<br />

65 .. , Detto Tae u iI7 U<br />

l0 1075 q e .., pt 0<br />

9U Lo 50 ¢0<br />

I 7 b'7<br />

L Janviers,,,., f,o,<br />

1695 .. 1685 Crédit. oAutr.. édit. .. 835<br />

755 755<br />

J. ex-coup. juif. f.c .<br />

Crédit m. espegn, f. e.<br />

J. ,janvier..... fpt<br />

776 .. 787<br />

715 .. 742 50 Autrichiens..... a<br />

pi.; 795 N00<br />

J.juillat,,, , f,e,<br />

27 ., 26 i6 3s1 Autriche L.. ept. 322 50 327 â0<br />

825 835 d, novembre.,. 0.0. ...<br />

Nord 243 l'Espagnes cpt, 640 615 .<br />

1810 .. 1840. L.janvrer...., t.e,<br />

.. Pampol. 90enol.. ept. ,<br />

1265 .. 1295 .. J. je flet,.. f. a.<br />

.. Portugais Oies cpt 670 . 670<br />

2025 .. 2050 .. SaraROese T. Oa¢. SPt 572 50 575<br />

Omnibus <strong>de</strong> Paire..... 1425 1430<br />

ABONNEMENTS (sans frais) â taus les JOURNAUX et REVUES<br />

30<br />

OBLIGATIONS.<br />

Fonaièr.r 3 0/0.... ..<br />

Trésor, r, 503 le. .<br />

Suive, r. 235 fr...,<br />

Viile <strong>de</strong> Parie 1855-60<br />

Raie<br />

Préaéd<br />

511 25<br />

3a ..<br />

06 25<br />

403<br />

3<br />

Ch.... t...........,.. 07<br />

Fa, gai. poil Et 390<br />

Ar lames g, p 1 Dtat 389<br />

3 0/0 397<br />

B 39<br />

J' 1h' y. p lite 388<br />

O , 1805<br />

807<br />

Méditerravée, 1802-55. 392 .:0<br />

Pari. Lyon-M. Ifusi 891<br />

Viote, -Emmanuel, ...<br />

Médoc ..... ..<br />

S. g, par PEtat,...<br />

Nord.... ..........<br />

Orléans .............<br />

Oe,Oou Central........<br />

OelOana- Cbdlma.. ,...<br />

Orféane Roue1...<br />

Ouest g. par<br />

t I 5<br />

1<br />

2101<br />

l'F.tat...<br />

394<br />

390 ,.<br />

238 50<br />

391<br />

397 .,<br />

302 ..<br />

392 ..<br />

309 60<br />

360<br />

1<br />

3 4 d ,.,. .. 07<br />

Mord dé l'Eepagae,.,. 350 .<br />

Doré.<br />

ara.<br />

.rad 2,<br />

518<br />

51.<br />

234<br />

507 .<br />

395<br />

;1<br />

30 75<br />

9.<br />

3'0<br />

39 0<br />

390<br />

390 50<br />

300 75<br />

33e ,.<br />

SI' 50<br />

389<br />

393 ..<br />

391 25<br />

260<br />

391 .,<br />

381<br />

410<br />

189<br />

TOTJLOUS<br />

OBLIOA IONS<br />

Pampelua............<br />

P.rtngxis............<br />

Itomains .. ...........<br />

0.rago..o,...........<br />

VALEURS AU COMP,<br />

Crédit f bues)<br />

Dock <strong>de</strong> Maremrlo...<br />

Mxgxmna gbuéra rz ,<br />

Atlvmvttoa 151m,q<br />

N<br />

Vost 8<br />

Sue d Igt' s<br />

Id. Boue les000nairea.<br />

Nord SaIst d'Autriche.<br />

Est, sel. jeuiseanco...<br />

Orléa , -<br />

.,.<br />

l'réaéJ.<br />

o t'a s.<br />

0_o<br />

al<br />

815<br />

70o<br />

42 2<br />

142<br />

330<br />

920 ..<br />

Darn<br />

331<br />

402 50<br />

333 50<br />

01<br />

600<br />

405<br />

8.0<br />

11<br />

155 ..<br />

542<br />

327 50<br />

400 .,<br />

]Crédit rural...-...... ....<br />

ue=COrupt. <strong>de</strong>s Entr. 310. 312 50<br />

Mine, da Cnrmxux..., ..,<br />

Mieoa <strong>de</strong> Malfldovo,,, 1006 .<br />

Cxrl. 330 71 290 75<br />

a [-il t 'U f 6.0<br />

I,ea 1 jt y d) .. ..<br />

Perprgnav-Pra<strong>de</strong>s.,<br />

T, g,ei (and) 8 0/0 397 601 396 ..<br />

Il. énorul .......... ... ..<br />

VALEURS AU COMP.<br />

Fions-Lille, 0 O/0..,,.<br />

Le,ssdun forges <strong>de</strong>)..<br />

Omnibus da Parie.....<br />

Immnbiliére..........<br />

rrxnantlxneque, in. 26<br />

Sues, 101. 86 fr r, 500<br />

FONDS I`:TRANOERS.<br />

Préaéd,<br />

elut,V bacs,<br />

455<br />

500 ..<br />

G8 75<br />

570 50<br />

Dor ,<br />

4114<br />

522 ..<br />

010<br />

75<br />

0 vuraloa A,,ni he.. 317 31750<br />

Co<strong>de</strong> trie[ 5 0,10.,, 6854 6838<br />

hm iront doublon ,.<br />

Emprunt égyptio0 187488N ...<br />

187G<br />

- ,,. .. ..<br />

Pogunis r 0 0/0........ .. .. .<br />

Emp Ruesse 11'57:6 0/0<br />

1870,5 0/0 891/2 89 .],<br />

1875, 4 1/2 .../.<br />

P,etil tuviaianne.... ., 405<br />

Ernp. ottanixn, 1000,. 97 . 97<br />

1353.. 99 If1<br />

1005.. 90 5 50<br />

1809..! 96 97<br />

1!373.. 95 .. 98 50<br />

Bordnr.r ... .... .. .. .. ..<br />

Lmpnm tl<br />

bop Lo,n<br />

18]9..1 ..I ...<br />

<strong>Bibliothèque</strong> municipale <strong>de</strong> <strong>Toulouse</strong> - Tous droits réservés<br />

13ULL<strong>ET</strong>INPINANCIER<br />

Bourse <strong>de</strong> Parts du 17aodt 1881,<br />

La Bourse s'est préoccupée dos scènes<br />

qui oeit en lieu rue Saint-Blaise, mais<br />

8me sonie pour Cela <strong>de</strong> fia gaiétu<strong>de</strong> au<br />

sujet <strong>de</strong>. éloetione qui lui aem bien[ 100.<br />

jours <strong>de</strong>voir se traduire dans la rééleotiuu<br />

<strong>de</strong> la plupart <strong>de</strong>s membres <strong>de</strong> le gauche<br />

<strong>de</strong> lA Chambre <strong>de</strong> 1877.<br />

Le marché, d'ailleurs, était a0S.2 opti-<br />

11 y eu peu d'affaires sur nos ronces<br />

La 3 010 clôture h 5030, en hausse <strong>de</strong><br />

2 oentimos.<br />

L'Amortissable ancien t 9785, en hausse<br />

.20 centimes.<br />

I: Amortissable nouveau h 86 40, en<br />

hausse <strong>de</strong> 2 oentimos,<br />

Le 5 010, qui baies. 110 5 rrstimae 8<br />

11S 22, t'ait, après Bonrt'-o, I lx<br />

L'Italien o!ôtnre e0 â JI fr.<br />

Le Turc à 17 70<br />

I Lgyptlenn d 408 1 Il'<br />

'on<strong>de</strong>s<br />

ottoman t. i,<br />

Itevel; Aviraguot h Sai nt-Cau.<br />

r ( <strong>de</strong>mi. (56,522)<br />

BOURSE DE PARIS<br />

Ru 18 Août.<br />

]Par dépleha télégraphique).<br />

AU COMPTANT<br />

Coure pr. Der, e.<br />

3e/e ...................... 8d a0 86 20<br />

miste uu(ourd'bui, sans doute 2 cause <strong>de</strong><br />

résultat ta la <strong>de</strong> àla<br />

liquidation, dont les écho-<br />

ont se Illicites, J'a ^pàla 3 °/s Ansetiseablé. ........ 87 8 70 87<br />

75i83v<br />

00<br />

3 °/. Amorti ...blé nmarum.<br />

25 80 20<br />

1 I/2 ^/v ................. 410 85<br />

5 0/ ...................... 11815 sJ, 117 95<br />

A TERME<br />

3 o/, prunier coure........ 86 22 112 22 1/2<br />

l e]e <strong>de</strong>rnier sosie.. 86 30 0/s Fait 2a v/><br />

'n', 943/o am0rt, prom, Dama, 8 76 5 9<br />

,.il le 1 hausse, et la halo. tenue <strong>de</strong>s mort n lire. coure,. , 07 85 87 77 I/2<br />

1 043 Bt gêres I encom 43843 dans cas<br />

3 s/e ,mort. 000,. 1<br />

- e/ ]talon ..... . ........ 91 ss 91 5,5 >os<br />

tour. /i ......<br />

..........<br />

70 ><br />

..<br />

Tard .<br />

n- e<br />

00<br />

75 02 67<br />

Crédit Foveier............ 1190 » 1692 50<br />

'ver... , 1906 os 1942 5n<br />

Mlob,Iiss Nvuvean ......... 755 os 740 o,<br />

Mobilier Espagnol......... 790 es 016 »<br />

Orléa.. ................... 00'O ss 1380 rs<br />

Nord. . ......... ...... .. 30,0 os 2049 es<br />

Lyon ............... 1810 ss 1830 ss<br />

Midi, ...... 1,90 1,95 es<br />

Ose { Ott ,,........ 691 m 705<br />

A i h ,., 797 50 192 00<br />

N d L g 055550 ..,. 097 50 652 51<br />

Sai a,roeao acnons .. ...... - 5<br />

à »<br />

EgyPti..... ..[DIE e....... » > » s>

Hooray! Your file is uploaded and ready to be published.

Saved successfully!

Ooh no, something went wrong!