DOssier de Presse - Hôtel Edouard 7

hoteledouard7.paris.fr

DOssier de Presse - Hôtel Edouard 7

D O s s i e r

de Presse


L’Edouard 7 : Un hôtel

résolument « couture »

Au cœur de la capitale sur l’une des avenues

les plus prestigieuses et chargée d’histoire,

l’hôtel emblématique de la rive droite, l’edouard

7, a été construit en 1877 dans un style haussmannien

rendant ainsi hommage à son

illustre hôte éponyme, le Prince de Galles. en

2009, l’edouard 7, propriété du groupe Bessé

signature, renaît pour devenir un hôtel « couture

» 4 étoiles, signé Marina Bessé, créatrice en

chapeau et décoratrice d’intérieur et Anne

Jousse, président du groupe hôtelier Bessé

signature. L’hôtel propose 58 chambres et 12

suites réparties sur trois étages «Couture » et

quatre étages « edouard Vii » à la décoration

audacieuse.

L’inspiration de cette métamorphose a été

puisée dans la personnalité charismatique de

son royal mentor qui fût en son temps à la fois

un modèle d’élégance, un grand séducteur et un

épicurien assumé. Ainsi, la réalisation tourne

autour de quatre mots-clés : audace, séduction,

caractère et théâtralité. L’edouard 7 s’est habillé

de son plus beau costume de scène; couleurs

flamboyantes, richesse des étoffes, velours,

tartan et brocart en font une création haute

couture originale. Le décor est donc une belle

interprétation de l’époque, les codes ont été

remis au goût du jour pour se prêter au jeu de la

séduction moderne.

enfin, Le Bar l’e7 et la Cuisine de l’e7 ajoutent

à cette renaissance la note gastronomique pour

faire de l’edouard 7 le lieu tendance dont tout

Paris va parler et redonner éclat et vie à l’avenue

de l’Opéra.

1 l INTRODUCTION


Qui est Edouard VII ?

Albert edouard de saxe-Cobourg-Gotha, fils de la reine Victoria et du Prince Albert, né le 9

novembre 1841 au palais de Buckingham, a été surnommé « Bertie » jusqu’à sa mort le 6 mai 1910.

Lorsque la reine Victoria mourut le 22 janvier 1901, Albert edouard choisit, dans le but de perpétuer

la tradition, de régner sous le nom d’edouard Vii.

Avant son accession au trône, edouard porta le titre de Prince de Galles et fût le deuxième

plus long héritier au trône de l’histoire de la monarchie britannique, après son arrière-arrièrepetit-fils,

le Prince Charles, prince de Galles actuel.

Grand amoureux de Paris, edouard Vii alors prince de Galles fait de l’hôtel edouard Vii sa demeure

parisienne pour explorer la ville, admirer la vue imprenable des balcons sur l’Opéra Garnier où il aimait s’y

étourdir et rencontrer les grands de ce monde, mais aussi rendre visite à ses amis résidant dans le quartier.

Homme raffiné et élégant, grand amateur de mode, nous lui devons aujourd’hui le costume trois

pièces qui fut créé à Paris spécialement à sa demande. Paris le comblait tant par la

richesse de sa vie culturelle et artistique que par la trépidation de sa vie nocturne. edouard Vii vouait

une admiration sans fin aux cantatrices et aux actrices. Parmi ces nombreuses conquêtes, les plus

célèbres sont la talentueuse comédienne française sarah Bernhardt, la grande cantatrice australienne

Melba Helen Mitchell et la courtisane Alice Keppel sa dernière maîtresse qui fût invitée sur son

lit de mort par sa femme Alexandra. Alice Frederica Keppel, est l’arrière-grand-mère maternelle

de Camilla Parker-Bowles.

L’hôtel edouard 7, construit en 1877 dans le plus pur style haussmannien, rend ainsi hommage au

fil des siècles à son illustre hôte. Tout comme les autorités françaises qui ont décidé après sa mort

de créer la place edouard Vii en son honneur à quelques pas de l’hôtel et d’ériger une

statue équestre à sa gloire (le sculpteur, Paul Landowski, fut choisi sur concours) face au célèbre

théâtre éponyme qui ouvrira ses portes quelques temps après.

Cette reconnaissance par les autorités avait pour but de mettre à l'honneur le

principal acteur de l'entente Cordiale (accord qui réconcilie l'Angleterre et la France

en 1904) et aussi rendre officieusement hommage au plus français des souverains

britanniques qui était très populaire auprès des parisiens et aimait tant le quartier.

edouard Vii, cet illustre homme de goût serait ravi de revenir aujourd’hui dans cet

hôtel de caractère et ainsi découvrir le bel hommage qui lui est rendu par cette création

couture unique…


L’UNIVERS REVISITE

DE L’EDOUARD 7

La rénovation de l’Edouard 7 fait l’objet d’une

démarche conceptuelle unique dans le monde

hôtelier. En effet, il s’agit de la réalisation d’une

collection thématique Couture, où chaque lieu

est pensé comme une silhouette à habiller et

cela à partir de l’étude minutieuse de la

personnalité d’un homme Edouard VII : sa vie,

son histoire, ses voyages, ses amours.

La force dégagée par cette création vient de

cette rencontre inattendue entre un homme :

Edouard VII et une femme, créatrice en

chapeau, Marina Bessé.

Toute la réalisation tourne autour de 4 mots

clés, inspirés de la personnalité d’Edouard VII :

AUDACE :

une composition de deux époques qui a su

garder l’identité propre de l’hôtel Edouard 7.

SEDUCTION :

dans le raffinement apporté à chaque pièce,

Chambre et Suite, chaque détail compte.

CARACTERE :

la personnalité unique qui se dégage de

chaque Suite et Chambre à travers les couleurs

THEATRALITE :

par les matières et la couleur rouge.

La fusion de ces 4 mots donne un résultat

d’une élégance incroyablement chaleureuse.

Dès l’entrée de l’hôtel, nous plongeons dans

l’univers d’Edouard VII, le rez-de-chaussée

étant l’étage de l’homme, le comptoir arrondi

de la réception se lit comme le haut de forme

d’Edouard VII, les murs son manteau, le bar

sa ceinture … Nous sommes au cœur de

l’histoire qui va être racontée par la suite dans

les étages.

Le rouge, le noir et le violet sont les couleurs

dominantes, véritable cheminement entre le

passé et le présent. Les banquettes et tables

basses qui meublent l’entrée et dans son

prolongement le bar l’E7 et son salon ont été

spécialement dessinées, structurées pour faire

corps avec la pièce. Les fauteuils viennent de

chez Duomo. La moquette Prince de Galles est

une création exclusive de Marina Bessé

réalisée par la Maison Ege. Dernière touche à

cette mise en beauté, les coussins de toutes les

couleurs signés Lelièvre et Dedar illuminent le

lieu et lui confèrent une ambiance feutrée et

chaleureuse.


Suite de l’histoire ….

Les 3 étages « Couture » propose

27 chambres :

7 chambres Rive droite (21m2),

4 Supérieures » (25m2) 9 deluxe (30m2)

2 junior Suite (35m2 ) et 5 Suites Sarah, Melba,

Lily, Alexandra et Alice (50m2) en hommage

aux femmes qui ont le plus compté dans la vie

d’Edouard VII.

Remarquable : la vue imprenable sur l’Opéra

depuis la Suite Sarah.

Chaque chambre ou Suite doit être lue comme

un opéra, une pièce de théâtre ou une partition

de musique avec sa propre déclinaison de

formes et de couleurs que l’on retrouve

également dans le mobilier. Les thèmes

s’inspirant largement de l’Art déco avec des

lignes rondes (douces) et carrées (fortes) qui

se retrouvent dans les fauteuils, les têtes de

lits déstructurées, les abats jours ou encore

dans les vasques et les miroirs des salles de

bains. Chaque meuble est pensé comme un

bijou qui accessoirise la toilette.

Vivez le romantisme des toits de Paris à

l’Edouard 7, dans les 7 chambres du 7éme

étage situées sous les toits avec une vue

depuis les petites terrasses sur l’Opéra

Garnier, le Sacré Cœur et le Louvre notamment

dans la 703 et la 710. Le charme absolu de

chambres intimistes et enveloppantes tel un

chapeau si cher à Marina Bessé !

Comme dans une collection Couture, les

ambiances sont données par les couleurs :

5 ambiances différentes sont ainsi déclinées

avec un accord chambre/salle de bains

Ambiance « noir & or »soulignée par une salle

de bain aux tonalités noires Ambiance «bleu

pétrole &taupe» en harmonie avec une salle

de bain aux rappels taupe et or. Ambiance

« rouge & noir » prolongée en douceur par une

salle de bain aux accents blanc et rouge

Ambiance « épicée » accentuée par une salle

de bain aux tons chocolats Ambiance « vert et

noir » sublimée par une salle de bain parée de

taupe et d’or.

Les matières et tissus de cette collection sont

le velours, la soie, le cuir signés Lelièvre, Pierre

Frey, la Royal Collection Designer Guild,

Osborn ou encore Carlucci. Les thèmes floraux

chers au XIXe siècle dominent avec légèreté,

comble du raffinement la moquette prince de

Galles que l’on retrouve également dans les

couloirs à l’ambiance tamisée, tels les

coulisses d’un grand spectacle !

Les 4 étages « Edouard VII» propose

41 chambres :

1 2 c h a m b r e s R i v e D r o i t e ( 2 1 m 2 ) ,

10 Supérieures » (25m2) 14 Deluxe (30m2) 2

junior Suite (35m2 ) et 3 Suites (50m2).

Rénovées il y a 4 ans par l’architecte

Foucaut, ces chambres plus classiques retracent

la Belle Epoque parisienne. Agréables,

spacieuses, lumineuses, confortables, elles

combinent l’élégance d’hier avec la modernité

d’aujourd’hui. Parquets et tissus des grandes

maisons françaises ajoutent une note intimiste

accentuée par le dais qui coiffe chaque lit. Les

tons beige, marron et orangé créent une

ambiance chaleureuse et reposante.

Particularité de la Suite 406, une ravissante

suite d’angle qui s’ouvre sur l’avenue de

l’Opéra, véritable appartement au « chic »

parisien avec une très belle salle de bain

dotée d’une baignoire en angle et d’une

douché séparée.

Pour parfaire au confort et aux attentes de la

clientèle, l’Edouard 7 offre également un espace

fitness récemment réaménagé ainsi que

des salons chaleureux, parfaitement équipés

et privatisables.


L E S É TA G E S C O U T U R E


LES ÉTAGES EDOUARD VII


S U I T E M E L B A


DES COCKTAILS SUR-MESURE…

L’esprit couture est omniprésent dans l’hôtel et

en particulier au Bar de l’E7, idéal pour passer

un pur moment de bonheur et de détente dans

une ambiance raffinée et élégante où toutes

les saveurs sont rendues possibles grâce au

Chef Barman de l’E7, Victor Delpierre, devenu

responsable de la restauration. Créateur de

parfums, Victor Delpierre compose des

cocktails sur-mesure, un concept innovant qui

consiste à adapter les boissons en fonction de

la personnalité des clients et de leurs goûts. Il

a aussi inventé des créations spéciales qui

répondent aux doux prénoms des amies

d’Edouard 7 : le Péché de Melba¸ Désir de

Daisy¸ Délice d’Alice¸ ou encore Baiser de

Lily… Ce qu’il aime par-dessus tout: «la

relation personnalisée avec le client, l’accueillir

et le guider dans son choix», ce qui correspond

parfaitement au nouvel Edouard 7 couture.

DES COLLECTIONS

GOURMANDES…

La cuisine de l’E7 est confiée au Chef Exécutif

Christophe Hay, assisté de Rémy Fourmeaux.

La force et la qualité de sa cuisine réside dans

sa volonté de travailler exclusivement avec des

producteurs directs. Ainsi, il choisit scrupuleusement

tous les ingrédients qui composent ses

plats : les viandes sont d’origines française, les

poissons proviennent de pêcheurs des côtes

bretonnes, quant aux fruits et légumes,

Christophe Hay travaille avec un jardinier bio.

Sa philosophie: «Une cuisine légère et

inventive basée sur le produit et son identité ».

Tous ces produits du terroir permettent à

Christophe Hay de créer une cuisine contemporaine

traditionnelle dont la carte varie en

fonction des collections (Printemps/Eté et

Automne/Hiver), à laquelle s’ajoutent des

propositions sur le pouce et situation oblige,

des formules repas avant ou après Opéra.

L’Edouard 7 est un hôtel gourmet très

couture, créatif et audacieux qui renaît entre

l’Opéra Garnier et la Comédie Française à

deux pas des créateurs et des grandes

maisons de la rue du Faubourg Saint Honoré


LE BAR

L’E7

CUISINE


LES FEMMES QUI FONT

L’EDOUARD 7

Marina Bessé , juriste d’origine, passionnée depuis

toujours par la mode, elle se lance en 2004 dans le

monde de la couture en jetant son dévolu sur un

élément vestimentaire inattendu : le chapeau.

Convaincue que le chapeau a une vraie place au

quotidien et que personne n’avait vraiment exploité

son potentiel mode dans la vie de tous les jours, elle

lance sa propre marque dédiée à la femme joueuse,

affranchie, pétillante et mature. Une femme qui

s’assume tout simplement. Aujourd’hui Marina Bessé

a sa boutique en propre à Paris dans le quartier de

Saint Germain des Près, au sein de l’hôtel Bel Ami

membre également de Bessé signature ainsi qu’une

boutique en ligne accessible sur www.organdino.com.

Femme de challenge, Marina Bessé répond en 2008

à l’appel de sa belle-sœur Anne Jousse pour entreprendre

à ses côtés la re-décoration intérieure de

l’hôtel Edouard 7.

Fort d’une approche conceptuelle, cette artiste novatrice

dans l’univers de la décoration des hôtels

parisiens s’est plongée dans l’histoire de cet homme

de goût, qu’incarnait Edouard VII. En se « l’appropriant

» comme elle aime à le dire, pour ne garder

que les points forts de sa vie, de son époque qu’elle

traduit grâce à une association subtile de lignes,

couleurs et matières pour faire aujourd’hui de

l’Edouard 7 un lieu d’élégance, de générosité,

d’audace… Un lieu Couture!

Anne Jousse, président du groupe hôtelier Bessé

Signature et membre de la famille propriétaire, Anne

Jousse a jumelé pendant plus de 20 ans à la fois le

métier de courtier en assurances de grands groupes

industriels français et celui de juge au tribunal de

commerce (elle en a été un des plus jeunes

membres), avant de se lancer en 2003 dans l’hôtellerie.

Du Domaine de la Bretesche (www.bretesche.com),

propriété acquise par son père sur un coup de cœur,

elle a fait un « resort » de grand luxe & de charme

comprenant à la fois un restaurant étoilé, de magnifiques

salons privatifs et l’un des plus beaux golfs de

l’ouest de la France. En 2003, elle incite la famille au

rachat du désormais emblématique hôtel Bel-Ami

(www.hotel-bel-ami.com) qui la séduit par son emplacement

idéal au cœur de St Germain des Près.

Emplacement de rêve à nouveau pour l’Edouard 7

qu’elle refaçonne avec Marina Bessé en un lieu qui

allie à la fois l’histoire (celle d’Edouard VII) et le luxe

flamboyant de l’époque hausmannienne, le tout

profondément adapté au XXIème siècle. Dernière

acquisition en date, le groupe a racheté l’hôtel de

Sers en juin 2010, un baby palace 5 étoiles à deux

pas des champs Elysées.

Cette collection d’hôtels constitue ainsi l’ossature du

nouveau groupe Bessé Signature, « des hôtels dans

l’air du temps » qu’elle entend développer en cultivant

la personnalité de chaque lieu et un état d’esprit de

famille qui, pour elle, est « un élément déterminant

afin d’offrir à ses clients la meilleure qualité de service

et ce, à l’égal de ce qu’elle pratiquait dans l’assurance

à l’origine de sa carrière ».

Kim Loan Le s’est vue confier la direction générale

de l’Edouard 7 le 1er février 2011, suite à une rencontre

avec Anne Jousse en Juin 2010 lors du rachat

de l’Hôtel de Sers, propriété du groupe Bessé Signature,

où elle fût directeur adjoint. C’est avant tout son

souci du détail, son sens du raffinement et une rigueur

sans faille qui lui ont permis de gravir tous les

échelons depuis ses débuts en 1992 au sein du

groupe Hyatt International en tant qu’assistante commerciale.

Cette philosophie lui vient de ses origines

vietnamiennes associée à cinq années passées à

Singapour, de nombreux voyages en Asie du Sud-Est

ainsi qu’un environnement continental européen. Kim

Loan Le a orienté sa carrière hôtelière dans le domaine

«commercial et marketing » où elle a développé

le goût du service et la satisfaction client. C’est

pourquoi, aujourd’hui, Kim Loan Le a fait le choix de

travailler dans des hôtels de caractère à taille humaine

(moins de 100 chambres) où, selon elle, «la

personnalisation dans les relations avec le client, peut

le plus s’appliquer».


LES HOMMES À

L’EDOUARD 7 :

Peter Nöcker a rejoint l’Edouard 7 en mars 2008 en

tant que directeur d’hébergement et a été nommé

directeur adjoint en Janvier 2009. Il a activement

participé à la création de la structure et de l’image

« Couture » de l’hôtel du groupe Bessé Signature

grâce à une stratégie commerciale dynamique axée

sur le marketing international et l’événementiel. Son

parcours professionnel symbolise cette approche. Il

a travaillé dans de nombreux hôtels 4 et 5 étoiles en

France et en Allemagne et a notamment été directeur

de bord de bateaux de croisière de luxe, toujours en

contact avec une clientèle internationale. Passionné

de luxe et de culture, féru d’histoire, Peter Nöcker

connaît la vie d’Edouard VII dans ses moindres

détails ainsi que celle de l’hôtel et sa métamorphose.

Fort d’un parcours éclectique, Peter Nöcker est donc

un véritable ambassadeur pour l’hôtel et le garant de

l’histoire de l’Edouard 7 qu’il aime partager devenant

ainsi un contact privilégié pour développer des

relations personnalisées avec les clients et les

partenaires.

Christope Hay est le chef exécutif de la cuisine de

l’Edouard 7. Il a fait ses classes au restaurant étoilé

« Au Rendez-vous des Pêcheurs » à Blois et a passé

5 années aux Etats-Unis au sein de restaurants

gastronomiques tel que le célèbre « Bistro de Paris »

à Orlando en Floride. Ainsi, il apporte dans sa cuisine

une influence américaine pour concevoir des plats

modernes et très tendances. Néanmoins, Christophe

Hay reste attaché à son pays natal et met en avant

les producteurs français pour garantir des produits

frais et de qualité qui font toute la saveur de ses plats.

Le « bio » est une priorité pour ce nouveau talent de

la gastronomie française.

Rémy Fourmeaux, Chef de Cuisine de l’Edouard 7

depuis janvier 2011 aux côtés de Christophe Hay, est

diplômé d’un BTS hôtellerie et restauration option art

de la table. Il s’est distingué, durant sa scolarité, en

remportant la médaille d’or de l’édition 2003 de la

« Sole Dieppoise » ainsi que la première place du

concours « Canard au sang » la même année. Les

spécialités de Rémy Fourmeaux sont principalement

les entrées chaudes et froides ainsi que les viandes,

les poissons et leurs sauces. Il a notamment mis son

talent au service de grands restaurants tels que le

« restaurant de Sers » à l’hôtel de Sers ou encore

« La Véranda » de l’hôtel Trianon Palace pour Gordon

Ramsay. Aujourd’hui, il continue à régaler les papilles

de nombreux gastronomes à la cuisine de l’Edouard 7.

Victor Delpierre,Chef Barman et responsable de la

restauration de l’Edouard 7. Passionné par les

métiers de bouche, il a débuté au Martinez à Cannes

suite à sa consécration en tant que Champion de

France du service en salle lors des Olympiades de

2007, et a obtenu le poste d’assistant Maître d’hôtel

à l’Hostellerie Jérôme à Monaco lors de la finale des

Olympiades au Japon. Après sa saison à Monaco,

Victor Delpierre est parti dans le Nord où il a pris la

responsabilité du bar à cocktail de la célèbre

institution Lilloise Méert, la pâtisserie du Général de

Gaulle et s’est rendu en avril 2010 à l’Exposition

Universelle de Shanghai pour l’ouverture du salon de

thé-restaurant éphémère du pavillon Lille Europe.

Challenger dans l’âme, Victor Delpierre aime relever

de nouveaux défis et se réinventer sans cesse en

créant des cocktails sur-mesure en totale adéquation

avec l’esprit « Couture » de l’Edouard 7.


C H A M B R E 5 0 4


Notre hôtel dispose de 70 chambres dont :

Hôtel Edouard 7

39, avenue de l’Opéra

Paris 2 ème

Tél : 01 42 61 56 90

Fax : 01 42 61 47 73

www.edouard7hotel.com

Présentation

Chambre Rive Droite 225€*

Chambre Supérieure 255€*

Chambre Deluxe 300€*

Chambre Junior Suite 400€*

Chambre Suite 550€*

* prix à partir de

3 étages « Couture »

- 7 « Rive droite » (21m 2 , Lit « Queen » douche ou baignoire, balcon)

- 4 « Supérieure » (25m 2 , lit « King » ou deux lits séparés, baignoire, balcon)

- 9 « Deluxe » (30m 2 , lit « King » ou deux lits séparés, WC séparé, baignoire et douche, balcon)

- 2 « Junior Suite » (35m 2 , lit « king » et sofa, grande salle de bain avec 2 lavabos, WC séparé,

douche et baignoire, avec balcon)

- 3 « Suite » : Lily, Alexandra et Alice. (50m 2 , chambre et salon séparé, balcon, WC séparé,

baignoire et douche séparée, large bureau)

- 2 « Suite Opéra » : Sarah et Melba. (50m 2 , avec vue sur l’Opéra, balcon, WC séparé, baignoire )

4 étages « Edouard VII»

- 14 « Rive droite » (21m 2 , Lit « Queen » douche ou baignoire)

- 10 « Supérieure » (25m 2 , lit « King » ou deux lits séparés, baignoire)

- 14 « Deluxe » (30m 2 , lit « King » ou deux lits séparés, WC séparé, baignoire et douche)

- 2 « Junior Suite » (35m 2 , lit « king » et sofa, grande salle de bain avec 2 lavabos, WC séparé,

douche et baignoire, avec balcon)

- 3 « Suite » : Daisy, Hortense et Victoria (50m 2 , chambre et salon séparé, balcon, WC séparé,

baignoire et douche séparée, balcon avec vue sur l’Opéra)

Service de Presse : Bureau de presse Pascale Venot 01 53 53 01 06

Contacts : Pascale Venot et Valérie Miltgen

vmiltgen@pascalevenot.com


www.edouard7hotel.com

Similar magazines