Moto et Loisirs (january 2011): Namibie

i.spog.com

Moto et Loisirs (january 2011): Namibie

62

l a N a m i b i e t o u t - t e r r a i N Voyage

en haut: Zuid-Kaap, aFRique du sud.

au milieu: dood vlei n’a pas usuRpé son nom…

en bas: une gelée noCtuRne impRévue à nooRd Kaap, aFRique du sud.

Le lendemain, nous pouvons récupérer

nos motos. Nous passons la douane et accomplissons

les autres formalités le matin, puis

nous remontons les motos et nous occupons

des derniers préparatifs. Un petit saut chez

KTM Cape Town pour une nouvelle chaîne.

Le lendemain, au petit matin, nous louvoyons

dans Le Cap. Ce n’est qu’après être sortis de

la ville, et avoir avalé notre premier petitdéjeuner

basique au bord de la route, que

nous avons enfin l’impression que l’aventure a

vraiment commencé. Nos cerveaux passent en

mode voyage... Le pied!

Une petite dizaine de degrés?

Nous sommes venus pour voir la Namibie

et ne voulons dès lors pas passer trop de

temps en Afrique du Sud. C’est la raison

pour laquelle nous parcourons les premières

centaines de kilomètres sur route. Après être

passé devant plusieurs pistes extrêmement

m a r s 2 0 1 1 Moto & Loisirs

Tom De Mits

Tom De Mits

Tom De Mits

tentantes, je ne peux résister à Bitterfontein

à la tentation d’emprunter une voie un peu

plus rustique – c’est-à-dire moins asphaltée

– en direction de la frontière namibienne. Il

est déjà plus de 16h, et nous avons encore à

parcourir près de 150km sur une piste facile.

D’après mes premières «estimations», il est

largement possible de le faire avant la tombée

de la nuit, de façon à pouvoir dormir dans les

environs de la frontière. Ce dont je n’avais

absolument pas tenu compte, c’est que la nuit

tombe ici à 18h et qu’il y fait noir en moins

de temps qu’il n’en faut pour le dire! C’est

quand même l’hiver ici, et les températures

estivales en milieu de journée ainsi que le

soleil africain m’ont fait perdre mon bon sens.

Ce à quoi il faut ajouter que Caro doit encore

s’habituer à la piste. Il y a ici et là des tronçons

moins stables et le balancement de la moto

aux vitesses plus élevées la fait paniquer. 60

km/h, ce n’est pas vraiment ce que j’avais

en haut: d’ensoRCelantes dunes de sable à sossus vlei.

au milieu: des autRuChes dans le nauKluFt paRK.

en bas: CaRo en pleine aCtion (bRandbeRg, damaRaland).

prévu, mais je dois dire qu’elle se débrouille

très bien malgré sa petite année de pratique

de la moto.

Nous atterrissons quelque part au milieu

de la piste, mais pas de problème: il y a

suffisamment de points sur la carte, si bien

qu’avant la tombée de la nuit nous pourrons

nous mettre en quête d’un gîte. Le hic: il

n’y a rien de rien à l’horizon. Nous ne nous

sommes quand même pas fourvoyés à ce

point? Non pas que nous nous attendions à

voir une galerie commerçante dans le coin,

mais quand même... Nous n’apercevons pas la

moindre habitation... Ou presque, il y a là-bas

une barrière pourrie donnant sur une allée. Je

me mets à rêver d’un délicieux bol de soupe

avec de grosses tranches de pain frais servies

par une mama africaine. Hélas... Quand nous

arrivons finalement à la maison, il semble

qu’elle soit complètement abandonnée. C’est

pourtant une grosse villa, mais il n’y a pas

Tom De Mits

Tom De Mits

Tom De Mits

Similar magazines