Céréales : Préparer la récolte Elevage : Le sorgho fourrager BIO ...

capla.info

Céréales : Préparer la récolte Elevage : Le sorgho fourrager BIO ...

La plupart des parcelles sont au stade

G4 (premières siliques bosselées).

Malgré quelques incidents de culture

(dégats de méligèthes, grêle ou gel à

la floraison) le climat frais et humide a

permis une compensation par formation

de nouvelles siliques sur les ramifications

secondaires. Par ailleurs, les

pluies de ces derniers jours ont été

profitables pour le remplissage des

grains

n Oïdium

Risque faible en raison de la pluviométrie.

n Charançons des

siliques / cécidomyies

(Source BSV n° 24 du 16 mai 2012)

La pression reste faible et stable par

rapport à la semaine dernière. Les

charançons des siliques ne sont

observés que dans 8 % des parcelles

suivies cette semaine.

Les premiers éclatements de siliques

ont été observés sur 2 parcelles.

informations cultures

Évaluez le stade optimal de récolte : c’est un compromis

entre le maximum de graines virant au noir sur les ramifications

et un minimum de siliques à sur-maturité sur la tige

principale.

Une silique molle qui nécessite un déchirement à l’ongle

est une silique qui ne s’égrènera pas au battage.

Récolte trop précoce = fortes pertes par siliques non

battues (> 10 qx/ha à 17 % d’humidité).

Récolte trop tardive = pertes par égrenage (1 à 3 qx/ha)

Vous pouvez démarrer la récolte à partir de 12–13 % d’humidité,

pour terminer le chantier à 8 %.

En cas de sur maturité (humidité inférieure à 8 %), récoltez

le matin.

Réglages de la moissonneuse :

– les rabatteurs doivent être relevés au maximum pour

une coupe «classique »,

COLZA : SITUATION DES CULTURES

Dans ces situations, non protégées,

les dégâts sont relativement faibles

et sont inférieurs à 5 % de siliques

touchées. Ils sont liés aux pontes de

cécidomyies qui ont utilisé les piqûres

des charançons des siliques comme

« portes d’entrée ». Ce sont ensuite les

larves de cécidomyies qui provoquent

ces éclatements.

Période de risque

Du stade G2 (10 premières siliques

ont une longueur comprise entre 2

et 4 cm) au stade G4 (10 premières

siliques bosselées).

NB : dans le cas d’une floraison

perturbée (meligèthe, gel des 1 res

fleurs, grêle…), pour laquelle de

nombreuses compensations se

traduisent par une floraison rallongée

et tardive sur les inflorescences secondaires,

l’offre de jeunes siliques aux

piqûres peut se poursuivre au-delà

du stade G4 de la hampe principale.

Dans ce cas de figure exceptionnel,

le stade G4 pourra être déterminé à

partir des ramifications secondaires

RÉCOLTE DU COLZA

Seuil de nuisibilité

1 charançon pour 2 plantes, en

moyenne. Pour l’évaluation du seuil,

gérez séparément les bordures et

l’intérieur de la parcelle. Les dégâts

significatifs s’observent principalement

en bordure des parcelles.

Attention

Le comptage se réalise sur une

moyenne de plantes consécutives

(4 fois 5 plantes par exemple). Elle

doit donc se faire sur des plantes avec

ET sans charançons des siliques.

Poursuivez très attentivement les

observations jusqu’au début du stade

G4.

Évaluation du risque

Le risque est faible et 71 % des

parcelles ont dépassé la période de

risque.

n Puceron cendré

Risque réduit, surveillez les parcelles.

la coupe doit être réalisée le plus haut possible pour

limiter la masse végétale passant en machine (ralentissement

du chantier, égrenage arrière),

la ventilation doit être minimale,

– le contre batteur doit être ouvert au maximum.

Les réglages (ventilation, écartement batteur/contre

batteur et vitesse du batteur, grille) sont propres à chaque

machine et dépendent de l’état de la culture (développement,

humidité, verse).

Source : Cetiom Zone Sud

Norme collecte :

Humidité : 9% maxi.

Impuretés : 2 % maxi.

VALORISATION DE LA PAILLE DE LIN

La paille issue des cultures de lin oléagineux peut, dans certains cas, poser des problèmes pour reprendre les sols après

la récolte. En 2011, la paille produite sur le secteur de la CAPLA a été récupérée et livrée à l’usine Agrofibre de Cazères

dans le cadre d’un essai de valorisation. Le rendement et la qualité des fibres étant au rendez-vous, Agrofibre a donc

décidé de rémunérer la paille récoltée en 2012.

page 4 VAL SAISON – Mai-Juin 2012

More magazines by this user
Similar magazines