03.07.2013 Views

TENNIS INFO N°447 Décembre 2012 - Fédération Française de ...

TENNIS INFO N°447 Décembre 2012 - Fédération Française de ...

TENNIS INFO N°447 Décembre 2012 - Fédération Française de ...

SHOW MORE
SHOW LESS

You also want an ePaper? Increase the reach of your titles

YUMPU automatically turns print PDFs into web optimized ePapers that Google loves.

<strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> N° 447 n DÉCEMBRE <strong>2012</strong> n pRIx : 2 e<br />

Le magazine officieL <strong>de</strong> La fÉdÉRaTion fRanÇaiSe <strong>de</strong> TenniS<br />

EntrEtiEn croisé clémEnt-maurEsmo<br />

Paroles<br />

<strong>de</strong> capitaines<br />

congrès fédéral<br />

un ren<strong>de</strong>z-vous<br />

plébiscité<br />

EntrEtiEn P. HagElauEr<br />

“Jouer collectif’’<br />

BnPPm<br />

ferrer sacré


au sommaire<br />

LE rEndEz-Vous<br />

4 Championnats <strong>de</strong> France par équipes - 1 re division<br />

Un hiver bien show<br />

InstItutIonnEL<br />

6 Congrès fédéral<br />

“Développer encore nos atouts.”<br />

9 discours d’ouverture<br />

EntrEtIEn<br />

10 Amélie Mauresmo-Arnaud Clément<br />

Paroles <strong>de</strong> capitaines<br />

sur LE CIrCuIt<br />

14 BnP Paribas Masters <strong>2012</strong><br />

Le cinquième élément<br />

20 Future<br />

La Roche-sur-Yon, Ro<strong>de</strong>z<br />

22 ItF féminins<br />

Limoges, Equeurdreville, Nantes, Poitiers<br />

25 Jeunes<br />

Saint-Cyprien, Gradignan, National<br />

Ca<strong>de</strong>ts, Petits Capellans<br />

ÉPrEuVE FÉdÉrALE<br />

28 tennis Entreprise<br />

AnIMAtIon Et dÉVELoPPEMEnt<br />

30 raquettes FFt <strong>2012</strong><br />

32 rassemblement <strong>de</strong>s Ced/Animateurs<br />

34 Fonds d’ai<strong>de</strong> aux initiatives locales<br />

CôtÉ FFt<br />

38 dtn<br />

Entretien avec Patrice Hagelauer<br />

41 Première série 2013<br />

PrAtIquE<br />

44 Équipement<br />

oPEn<br />

49 Valérie Fourneyron<br />

www.fft.fr<br />

www.rolandgarros.com<br />

www.bnpparibasmasters.com<br />

éditorial<br />

par Jean Gachassin<br />

Prési<strong>de</strong>nt <strong>de</strong> la <strong>Fédération</strong> française <strong>de</strong> tennis<br />

Préserver nos valeurs<br />

et nos convictions<br />

En marge du BNP Paribas Masters – qui a vu <strong>de</strong>ux Tricolores<br />

atteindre le <strong>de</strong>rnier carré – s’est tenu le Congrès fédéral.<br />

À cette occasion, <strong>de</strong>vant les dirigeants régionaux<br />

et départementaux, j’ai balayé les grands dossiers<br />

qui fon<strong>de</strong>nt notre mission à la tête du tennis français,<br />

et constituent les grands chantiers <strong>de</strong> <strong>de</strong>main.<br />

Ces chantiers sont nombreux et <strong>de</strong> la plus gran<strong>de</strong> importance<br />

– nous aurons prochainement l’occasion <strong>de</strong> les exposer<br />

ici. Face à tous ces enjeux et dans un contexte économique<br />

pour le moins morose, nos forces sont réelles :<br />

Roland-Garros, bien sûr, mais aussi nos 8 000 clubs,<br />

notre million <strong>de</strong> licenciés et nos dizaines <strong>de</strong> milliers<br />

<strong>de</strong> dirigeants bénévoles.<br />

Les obstacles qui <strong>de</strong>vront être surmontés, les combats<br />

qui <strong>de</strong>vront être menés, suscitent en moi le vif désir <strong>de</strong><br />

relever ces défis. Je souhaite donc, à la tête <strong>de</strong> notre<br />

belle <strong>Fédération</strong>, gar<strong>de</strong>r le brassard <strong>de</strong> capitaine<br />

d’une équipe dirigeante motivée et soudée.<br />

L’heure n’est pas encore au bilan, mais si je <strong>de</strong>vais vous dire,<br />

dès aujourd’hui, ma plus gran<strong>de</strong> fierté quant au chemin<br />

parcouru ensemble <strong>de</strong>puis quatre ans, je citerais<br />

sans hésiter l’unité et la solidarité retrouvées du tennis<br />

français, dans un esprit <strong>de</strong> camara<strong>de</strong>rie.<br />

Au moment où nous aurons besoin <strong>de</strong> toute notre énergie<br />

pour relever les défis qui nous atten<strong>de</strong>nt, cette solidarité<br />

sera assurément un atout majeur. Sachons la préserver,<br />

autour <strong>de</strong> valeurs et convictions partagées.<br />

Merci encore pour votre confiance.<br />

<strong>Décembre</strong> <strong>2012</strong> n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> N° 447 n 3


Le ren<strong>de</strong>z-vous<br />

CHAMPIONNAT DE FRANCE PAR ÉQUIPES • PREMIÈRE DIVISION<br />

Un hiver bien show<br />

Du samedi 10 novembre au samedi 8 décembre, la France du tennis vit au rythme<br />

<strong>de</strong>s championnats <strong>de</strong> France masculin et féminin par équipes <strong>de</strong> première division.<br />

Après cinq journées, les quatre meilleurs clubs messieurs et les <strong>de</strong>ux meilleures<br />

équipes dames se retrouveront à Marcq-en-Baroeul, au centre <strong>de</strong> ligue <strong>de</strong>s Flandres,<br />

pour la très attendue phase finale. Un ren<strong>de</strong>z-vous que Tennis Info vous présente ici.<br />

Un ren<strong>de</strong>z-vous très attendu<br />

Prési<strong>de</strong>nt <strong>de</strong> la ligue<br />

<strong>de</strong>s Flandres, qui accueille<br />

la phase finale <strong>de</strong> première<br />

division <strong>de</strong>puis 2011<br />

jusqu’à l’année prochaine,<br />

Jean-Luc Ténédos fait le point<br />

sur cet événement d’envergure.<br />

L’édition <strong>2012</strong> « Le bilan a été très<br />

positif. Pour une première, ç’a été<br />

une gran<strong>de</strong> réussite. Nous avons<br />

eu un tableau extraordinaire ! Nous<br />

avons un grand nombre <strong>de</strong>s meilleures<br />

joueuses et <strong>de</strong>s meilleurs<br />

joueurs français : Gilles Simon,<br />

Jérémy Chardy, Michaël Llodra, Julien<br />

Benneteau, Benoît Paire, Nicolas<br />

Mahut, Alizé Cornet… »<br />

4 n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°447</strong> n <strong>Décembre</strong> <strong>2012</strong><br />

L’édition 2013 « Grâce à l’expérience<br />

emmagasinée, nous faisons<br />

tout pour que ça se passe aussi bien et<br />

mieux encore. Notre centre <strong>de</strong> ligue<br />

– rénové l’an passé – s’est révélé très fonctionnel,<br />

grâce à ses six courts et ses 2000<br />

places en tribunes. Nous allons améliorer<br />

les petites choses qui ont moins bien<br />

fonctionné. Tous les bénévoles présents<br />

l’an passé ont voulu s’engager à nouveau<br />

pour cette nouvelle édition. C’est une<br />

bonne nouvelle, dans ces temps difficiles<br />

pour le bénévolat. Cette année, la soirée<br />

officielle s’annonce exceptionnelle. Elle<br />

aura lieu sous la verrière <strong>de</strong> la chambre <strong>de</strong><br />

commerce <strong>de</strong> Lille, et un chef étoilé sera<br />

aux fourneaux pour l’occasion. »<br />

L’avenir « Les partenaires <strong>de</strong> la première<br />

édition nous ont tous suivis pour<br />

la secon<strong>de</strong>. Et d’ores et déjà, ils sont prêts<br />

pour une troisième édition. Là encore,<br />

c’est une très bonne nouvelle dans le<br />

contexte économique actuel, la preuve<br />

que cette première division est un très bel<br />

événement. » Benjamin Waldbaum<br />

EN PRATIQUE<br />

Où ?<br />

Centre <strong>de</strong> ligue <strong>de</strong>s Flandres, 93, rue<br />

du Fort, 59700 Marcq-en-Baroeul<br />

Quand ?<br />

Demi-finales <strong>de</strong> la 1re division masculine<br />

le vendredi 7 décembre à partir<br />

<strong>de</strong> 13 heures. Finales <strong>de</strong>s 1res divisions<br />

masculine et féminine le samedi<br />

8 décembre à partir <strong>de</strong> 12 heures.<br />

Le format ?<br />

4 simples au meilleur <strong>de</strong>s 3 sets avec<br />

Quoi <strong>de</strong> neuf<br />

pour 2013 ?<br />

Comptant pour la saison sportive<br />

2013 (débutée le 1er octobre<br />

<strong>2012</strong>), le championnat <strong>de</strong> France par<br />

équipes <strong>de</strong> première division a connu<br />

<strong>de</strong>ux modifications <strong>de</strong> son règlement :<br />

• le championnat féminin comprend<br />

désormais <strong>de</strong>ux poules <strong>de</strong> cinq<br />

équipes à la place <strong>de</strong> <strong>de</strong>ux poules<br />

<strong>de</strong> quatre clubs jusqu’à l’an passé ;<br />

• un classement minimal <strong>de</strong><br />

participation a été mis en place.<br />

La participation sera interdite à<br />

tout joueur dont le classement est<br />

inférieur à -2/6 pour le simple,<br />

ou à -1 pour le double.<br />

Ainsi, un joueur classé -1 ou mieux<br />

en double, dont le classement <strong>de</strong><br />

simple est inférieur à -2/6, ne peut<br />

participer qu’aux matchs <strong>de</strong> double.<br />

jeu décisif dans chaque manche, suivis <strong>de</strong><br />

2 doubles au meilleur <strong>de</strong>s 3 sets avec jeu<br />

décisif dans chaque set, no-ad (point<br />

décisif à 40 A), et un super jeu décisif<br />

en 10 points en guise <strong>de</strong> 3e set en cas<br />

d’égalité à un set partout. En cas d’égalité<br />

à l’issue <strong>de</strong>s 6 matchs, la rencontre<br />

se jouera sur un double disputé<br />

sous la forme d’un super jeu décisif.<br />

À suivre<br />

Infos, résultats et direct vidéo sur<br />

www.fft.fr


RétRo 2011<br />

Premières<br />

dans les Flandres<br />

Les messieurs <strong>de</strong> Villa Primrose et les dames<br />

du TCM Denain ont remporté leur premier<br />

titre en première division à Marcq-en-Baroeul<br />

en décembre 2011.<br />

Historique ! À leur tour, ce<br />

samedi 10 décembre 2011,<br />

la Villa Primrose et le TCM<br />

Denain ont inscrit leur nom au palmarès<br />

<strong>de</strong> la plus gran<strong>de</strong> épreuve<br />

par équipes <strong>de</strong> France. Sur les<br />

magnifiques courts couverts <strong>de</strong> la<br />

ligue <strong>de</strong>s Flandres, les messieurs <strong>de</strong><br />

Bor<strong>de</strong>aux ont été les plus rapi<strong>de</strong>s<br />

à s’imposer. En finale, contre le<br />

TC Paris, Michaël Llodra, Jérémy<br />

Chardy, Steve Darcis et Benoît<br />

Paire ont apporté leur point, face<br />

à Gilles Simon, Julien Benneteau,<br />

Marc Gicquel et Marco Chiudinelli.<br />

« Nous sommes contents, surtout<br />

pour les joueurs qui étaient très<br />

impliqués dans cette épreuve, s’est<br />

réjoui le prési<strong>de</strong>nt <strong>de</strong> Prim rose,<br />

“C’est historique pour<br />

nous. Ce club, vieux<br />

<strong>de</strong> 115 ans, n’avait<br />

jamais remporté ce<br />

championnat !”<br />

Bernard dupouy (primrose)<br />

Bernard Dupouy. C’est historique<br />

pour nous car ce club, vieux <strong>de</strong><br />

115 ans, n’avait jamais remporté<br />

ce championnat ! » Les Bor<strong>de</strong>lais<br />

n’ont pas manqué <strong>de</strong> rendre hommage<br />

à Mathieu Montcourt, joueur<br />

emblématique du club tragiquement<br />

décédé en juillet 2009 à l’âge<br />

<strong>de</strong> 24 ans. « Il a participé au début<br />

<strong>de</strong> cette belle aventure, et c’est aussi<br />

pour lui que nous nous sommes battus<br />

pour conquérir ce trophée »,<br />

avait ajouté Jean-Baptiste Perlant,<br />

le capitaine <strong>de</strong> Primrose.<br />

Côté féminin, le TCM Denain<br />

a scellé son succès contre le SC<br />

Levallois aux doubles décisifs (4/2).<br />

Monica Niculescu, Alizé Cornet,<br />

Kathrin Woerle, Kirsten Flipkens<br />

et Anne Kremer ont pu savourer<br />

le parcours victorieux <strong>de</strong> leur club,<br />

ses six courts et ses 200 licenciés.<br />

« C’est fabuleux, ce qui arrive au TC<br />

Denain, le petit Poucet <strong>de</strong> la 1 re division,<br />

s’était exclamé Louis Miroux,<br />

son prési<strong>de</strong>nt. Nous méritions ce<br />

titre. » Le dirigeant se projetait déjà<br />

dans l’avenir : « Notre objectif sera<br />

<strong>de</strong> le gagner l’année prochaine ».<br />

Ren<strong>de</strong>z-vous le 8 décembre pour le<br />

bis repetita ? B. W.<br />

tCM Denain<br />

Parole <strong>de</strong> vainqueur<br />

Prési<strong>de</strong>nt du TCM Denain, victorieux<br />

du titre <strong>2012</strong> en première division<br />

dames, Louis Miroux détaille<br />

les conséquences <strong>de</strong> ce succès.<br />

Quel a été l’impact <strong>de</strong> votre victoire ?<br />

Pour notre club, ça n’a pas été un aboutissement,<br />

car l’histoire <strong>de</strong> Denain en première division<br />

continue. Depuis notre montée il y a six ans,<br />

nous avons tout <strong>de</strong> suite visé le maintien puis la<br />

gagne. Ç’a été une grosse récompense pour le<br />

club. Localement, je n’aurais pas imaginé qu’un<br />

titre dans cette compétition aurait <strong>de</strong>s retombées<br />

aussi agréables.<br />

Quelles ont donc été ces retombées ?<br />

Les médias locaux nous ont beaucoup sollicités.<br />

Nous avons eu beaucoup <strong>de</strong> retours<br />

positifs, aussi bien <strong>de</strong>s associations sportives<br />

<strong>de</strong> la ville que <strong>de</strong>s responsables institutionnels<br />

(mairie, Conseil général, communauté <strong>de</strong><br />

communes…). Dans un contexte économique<br />

beaucoup moins évi<strong>de</strong>nt, on peut capitaliser<br />

sur ce résultat. Encore une fois, et par rapport<br />

au tournoi ITF féminin que nous organisons,<br />

je n’aurais pas imaginé que l’impact serait<br />

aussi fort.<br />

Cela a-t-il modifié <strong>de</strong>s choses dans le club ?<br />

En fait, l’organisation du “25 000 dollars”<br />

s’ajoutant au titre <strong>de</strong> première division et aux très<br />

bons résultats <strong>de</strong> nos jeunes – la championne <strong>de</strong><br />

France 15-16 ans <strong>2012</strong>, Océane Dodin, est licenciée<br />

à Denain –, tout cela valorise notre travail.<br />

D’ailleurs, notre victoire a rejailli très fortement<br />

sur les jeunes et notre centre d’entraînement. Le<br />

haut niveau concourt au développement <strong>de</strong> la<br />

formation. B. W.<br />

<strong>Décembre</strong> <strong>2012</strong> n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°447</strong> n 5


Institutionnel<br />

Congrès fédéral<br />

“Développer encore nos<br />

Le Congrès fédéral s’est<br />

tenu les 3 et 4 novembre<br />

au sta<strong>de</strong> Roland-Garros.<br />

Au programme <strong>de</strong> ces <strong>de</strong>ux<br />

matinées, notamment,<br />

un aperçu du projet<br />

<strong>de</strong> formation <strong>de</strong>s moins <strong>de</strong><br />

12 ans, un point d’étape sur<br />

la mo<strong>de</strong>rnisation du sta<strong>de</strong><br />

Roland-Garros et la présentation<br />

du Web dirigeants.<br />

6 n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°447</strong> n <strong>Décembre</strong> <strong>2012</strong><br />

Le samedi matin, les dirigeants<br />

<strong>de</strong>s ligues et comités départementaux<br />

se sont retrouvés<br />

au Club <strong>de</strong>s Loges où le prési<strong>de</strong>nt<br />

Jean Gachassin a déclaré<br />

le congrès ouvert. Au cours <strong>de</strong> son allocution<br />

(voir les extraits <strong>de</strong> son discours<br />

p. 9), le prési<strong>de</strong>nt a évoqué l’actualité<br />

<strong>de</strong> la <strong>Fédération</strong>, mais a aussi posé un<br />

regard sur « le chemin parcouru <strong>de</strong>puis<br />

quatre ans ».<br />

Sans nier que la <strong>Fédération</strong> traversait<br />

« en quelque sorte une zone <strong>de</strong> turbulences<br />

», Jean Gachassin est revenu,<br />

notamment, sur l’augmentation du<br />

nombre <strong>de</strong> licences, dont il s’est dit fier,<br />

sur les résultats sportifs du haut niveau,<br />

en soulignant « la bonne santé du tennis<br />

masculin », tout en reconnaissant la fragilité<br />

<strong>de</strong> son pendant féminin, en pleine<br />

“reconstruction”. Le prési<strong>de</strong>nt a également<br />

salué les bons résultats <strong>de</strong>s Bleus<br />

aux J. O. <strong>de</strong> Londres : « Je crois que cela<br />

restera parmi mes plus beaux souvenirs<br />

<strong>de</strong> dirigeant ». Dans le domaine <strong>de</strong> la<br />

formation, Jean Gachassin a levé le voile<br />

sur le changement <strong>de</strong> cap amorcé par la<br />

DTN, au sujet <strong>de</strong>s moins <strong>de</strong> 12 ans.<br />

Plus globalement, le prési<strong>de</strong>nt a<br />

évoqué les revendications financières<br />

<strong>de</strong>s joueurs : « Le tennis professionnel<br />

nous apporte son lot <strong>de</strong> sérieuses préoccupations.<br />

Nous sommes confrontés


atouts.”<br />

Jean Gachassin lors<br />

du discours d’ouverture<br />

du conGrès fédéral<br />

aujourd’hui à une revendication très forte<br />

<strong>de</strong>s joueurs qui réclament une part plus<br />

importante <strong>de</strong>s profits <strong>de</strong> notre tournoi<br />

<strong>de</strong> Roland-Garros, auxquels ils n’ont<br />

peut-être pas été toujours suffisamment<br />

Jean-Pierre<br />

dartevelle<br />

associés. Nous sommes, comme nos amis<br />

anglais, australiens et américains, au<br />

cœur <strong>de</strong> longues discussions parfois difficiles,<br />

mais je suis raisonnablement<br />

confiant, là aussi : nous trouverons <strong>de</strong>s<br />

solutions. Mais c’est vrai, nous aurons<br />

sans doute à faire un effort important sur<br />

ce terrain-là ». Jean Gachassin s’est par<br />

ailleurs longuement attardé sur le projet<br />

<strong>de</strong> mo<strong>de</strong>rnisation du sta<strong>de</strong> Roland-<br />

Garros (MSRG) qui « est l’objet <strong>de</strong> bien<br />

<strong>de</strong>s controverses. C’est une véritable<br />

course d’obstacles, mais nous y arriverons.<br />

Les obstacles, jusqu’ici, nous les avons<br />

franchis avec opiniâtreté et métho<strong>de</strong>, les<br />

uns après les autres, dans le respect <strong>de</strong>s lois<br />

et procédures <strong>de</strong> notre pays… ». Le prési<strong>de</strong>nt<br />

a enfin <strong>de</strong>mandé « le soutien sans<br />

faille <strong>de</strong> tout le tennis français ».<br />

En conclusion, après avoir rappelé<br />

les risques encourus par le tennis et<br />

le contexte économique difficile, il a<br />

exhorté l’assistance à s’appuyer « sur<br />

nos forces, nos atouts, nos convictions et<br />

nos valeurs ».<br />

“Les difficultés auxquelles<br />

nous sommes<br />

confrontés sont réelles,<br />

mais nous sommes<br />

vigilants et nous saurons<br />

les surmonter.<br />

Soyons donc pru<strong>de</strong>nts,<br />

mais pas inquiets !”<br />

dominique malcotti<br />

C’est Jean-Pierre Dartevelle, vice-prési<strong>de</strong>nt<br />

délégué en charge <strong>de</strong> la DTN et<br />

<strong>de</strong> la compétition nationale, qui lui a<br />

succédé au pupitre. L’intervention du<br />

prési<strong>de</strong>nt <strong>de</strong> la ligue <strong>de</strong> Franche-Comté<br />

a porté sur les gran<strong>de</strong>s lignes du projet<br />

<strong>de</strong> formation <strong>de</strong>s moins <strong>de</strong> 12 ans,<br />

en précisant qu’il s’agissait d’« un point<br />

d’étape sur un projet bien avancé, mais<br />

qui doit encore connaître quelques réajustements<br />

pour être parfaitement et<br />

facilement mis en place ». Après en avoir<br />

présenté les idées forces, Jean-Pierre<br />

Bernard<br />

Giudicelli<br />

Dartevelle a martelé que cette réforme<br />

« réalisée pour tous et avec tous, est essentielle<br />

pour l’ensemble du tennis français ».<br />

Le Directeur technique national<br />

Patrice Hagelauer et Alain Solvès, responsable<br />

du tennis régional, ont détaillé<br />

en profon<strong>de</strong>ur cette réforme. Le premier<br />

s’est attardé sur les constats à l’origine <strong>de</strong><br />

cette proposition, le second en a précisé<br />

le contenu et les objectifs (voir encadré<br />

en bas <strong>de</strong> la page 8).<br />

5 e intervenant <strong>de</strong> la matinée, Bernard<br />

Giudicelli, vice-prési<strong>de</strong>nt délégué en<br />

charge <strong>de</strong> Roland-Garros, a bien sûr<br />

parlé <strong>de</strong> la mo<strong>de</strong>rnisation du sta<strong>de</strong> <strong>de</strong><br />

la Porte d’Auteuil. Après avoir tordu le<br />

cou à quelques idées reçues, propagées<br />

par les adversaires du projet, et dont la<br />

campagne <strong>de</strong> désinformation a pollué<br />

les boîtes e-mails <strong>de</strong>s dirigeants du tennis,<br />

Bernard Giudicelli a vivement invité<br />

les élus régionaux à rétablir la vérité, en<br />

relayant autour d’eux l’avis favorable du<br />

commissaire enquêteur, quant à la révision<br />

du Plan Local d’Urbanisme.<br />

Bernard Giudicelli a ensuite donné la<br />

parole au directeur général <strong>de</strong> la FFT,<br />

Gilbert Ysern, qui est revenu sur les 9 mois<br />

écoulés <strong>de</strong>puis l’AG <strong>de</strong> février <strong>2012</strong>. Il a<br />

ensuite abordé en détail divers points,<br />

dominique<br />

malcotti<br />

t<br />

<strong>Décembre</strong> <strong>2012</strong> n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°447</strong> n 7


t<br />

Institutionnel<br />

“Nous <strong>de</strong>vrons<br />

faire évoluer<br />

nos schémas <strong>de</strong> pensée<br />

et notre modèle<br />

économique.”<br />

Jean Gachassin<br />

dont le nouveau calendrier prévisionnel,<br />

les prochaines échéances administratives,<br />

le montant prévisionnel <strong>de</strong>s investissements…<br />

De son côté, Dominique Malcotti, trésorier<br />

général <strong>de</strong> la FFT, a évoqué <strong>de</strong>vant<br />

les dirigeants <strong>de</strong> ligue et <strong>de</strong> comités les<br />

estimations du coût du projet <strong>de</strong> MSRG.<br />

À l’Assemblée générale <strong>de</strong> février 2011,<br />

le chiffre avancé était <strong>de</strong> 273 m€ contre<br />

340 m€ aujourd’hui après actualisation.<br />

Le prési<strong>de</strong>nt <strong>de</strong> la ligue du Limousin<br />

a présenté le business plan pour la<br />

pério<strong>de</strong> 2013-2018, en détaillant les<br />

hypothèses retenues permettant <strong>de</strong><br />

dégager les ressources nécessaires<br />

au financement <strong>de</strong> MSRG, ainsi que<br />

l’hypothèse d’évolution <strong>de</strong>s produits et<br />

<strong>de</strong>s charges.<br />

Après cet exposé très précis et chiffré<br />

et en conclusion <strong>de</strong> son intervention, le<br />

trésorier général s’est montré rassurant :<br />

«Les difficultés aux quelles nous sommes<br />

confrontés sont réelles, mais nous sommes<br />

vigilants et nous saurons les surmonter.<br />

Soyons donc pru<strong>de</strong>nts, mais pas inquiets,<br />

notre fédération est, et restera, en bonne<br />

santé !»<br />

Applaudissements !<br />

ProJET formaTion dEs moins dE 12 ans<br />

“Une réforme qui aura besoin <strong>de</strong> tous pour réussir”<br />

Selon le DTN Patrice Hagelauer,<br />

pour « la formation d’un joueur<br />

<strong>de</strong> 8 à 12 ans, moment clef très<br />

favorable à l’apprentissage, âge d’or <strong>de</strong>s<br />

acquisitions techniques et mentales, la<br />

compétition est un outil indispensable<br />

et irremplaçable à condition qu’elle<br />

soit source <strong>de</strong> plaisir et non <strong>de</strong> stress<br />

ou d’angoisse ». La nouvelle réforme se<br />

veut globale et multifactorielle. « Elle<br />

intègre le jeu, l’opposition, le match, la<br />

compétition dès la première séance <strong>de</strong><br />

l’école <strong>de</strong> tennis », a ajouté pour sa part<br />

Alain Solvès, responsable du pôle Tennis<br />

régional à la DTN.<br />

Pour aboutir à cette proposition <strong>de</strong><br />

réforme, ses artisans sont partis <strong>de</strong><br />

8 n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°447</strong> n <strong>Décembre</strong> <strong>2012</strong><br />

La secon<strong>de</strong> matinée, le dimanche, a<br />

débuté par un bilan <strong>de</strong>s conseils interrégionaux.<br />

L’élu en charge <strong>de</strong> ce dossier,<br />

Patrick Miot, en a brièvement rappelé les<br />

objectifs et les attentes. Sur les cinq rapporteurs<br />

– les prési<strong>de</strong>nts <strong>de</strong>s ligues ayant<br />

accueilli les interrégions : Paris, Languedoc-Roussillon,<br />

Lyonnais, Seine-Marne<br />

et Guyenne (Martine Gérard) –, quatre<br />

se sont ensuite succédé sur l’estra<strong>de</strong> pour<br />

proposer leurs synthèses sur les thèmes<br />

abordés lors <strong>de</strong> ces ren<strong>de</strong>z-vous : le prési<strong>de</strong>nt<br />

<strong>de</strong> la ligue <strong>de</strong> Paris, Hughes Cavallin<br />

(compétition individuelle et par équipes ;<br />

communication et outils <strong>de</strong> communication),<br />

le prési<strong>de</strong>nt <strong>de</strong> la ligue du<br />

Languedoc-Roussillon, Éric Largeron<br />

(tennis féminin ; politique sportive et<br />

relation avec les DE, les AMT), le prési<strong>de</strong>nt<br />

du Lyonnais, Jean Wallach (gestion<br />

<strong>de</strong>s ressources humaines ; relation avec<br />

les collectivités locales et territoriales),<br />

et le secrétaire général et prési<strong>de</strong>nt <strong>de</strong><br />

la ligue <strong>de</strong> Seine-et-Marne Daniel Hette<br />

(évolution <strong>de</strong>s licences ; actions sociales<br />

et solidaires, relations avec les clubs et le<br />

développement-action <strong>de</strong>s CeD).<br />

La <strong>de</strong>rnière intervention a été consacrée<br />

au projet d’internet <strong>de</strong>s dirigeants, un <strong>de</strong>s<br />

engagements forts du programme FFT<br />

<strong>2012</strong> comme a tenu à le rappeler Bernard<br />

Guidicelli : « Développer le réseau internet<br />

fédéral pour le rendre encore plus interactif<br />

et plus communicant avec les dirigeants<br />

<strong>de</strong> clubs ». Il s’est attelé à la présentation<br />

<strong>de</strong> cet outil web 2.0 censé assurer « une<br />

communication ascendante, <strong>de</strong>scendante<br />

et transverse <strong>de</strong>s dirigeants <strong>de</strong> ligues, <strong>de</strong><br />

comités et <strong>de</strong> clubs ». Il en a évoqué tour à<br />

tour les enjeux, les objectifs, les avantages,<br />

ainsi que le calendrier prévisionnel <strong>de</strong>s<br />

expérimentations et du déploiement.<br />

quatre constats : déséquilibre <strong>de</strong>s mois<br />

<strong>de</strong> naissance ; ratio compétiteur/licences<br />

trop déséquilibré ; impact négatif du<br />

classement ; liens ténus entre précocité<br />

et haut niveau. Des objectifs ont ensuite<br />

été fixés : avoir plus <strong>de</strong> compétiteurs ;<br />

Patrice<br />

haGelauer<br />

Pour conclure le Congrès fédéral, Jean<br />

Gachassin a notamment déclaré que face<br />

aux difficultés réelles rencontrées « nous<br />

<strong>de</strong>vrons faire preuve <strong>de</strong> la plus gran<strong>de</strong> vigilance,<br />

développer encore nos atouts et, sans<br />

doute, faire aussi évoluer nos schémas <strong>de</strong><br />

pensée et notre modèle économique ». Il<br />

a profité <strong>de</strong> l’occasion pour réaffirmer sa<br />

volonté <strong>de</strong> briguer un second mandat avec<br />

ses mots bien à lui : « Je souhaite donc, à<br />

la tête <strong>de</strong> notre belle <strong>Fédération</strong>, gar<strong>de</strong>r le<br />

brassard <strong>de</strong> capitaine d’une équipe dirigeante<br />

motivée et soudée ».<br />

Standing ovation !<br />

Un bel hommage !<br />

<strong>de</strong> g. à d. : le secrétaire général Daniel Hette, Patrick<br />

Miot et Hughes Cavallin, prési<strong>de</strong>nt <strong>de</strong> la ligue <strong>de</strong> Paris.<br />

À l’occasion du Congrès fédéral,<br />

Patrick Miot, vice-prési<strong>de</strong>nt délégué<br />

<strong>de</strong> la FFT en charge <strong>de</strong>s Activités fédérales,<br />

a livré un petit message personnel :<br />

« Au moment où je veux me consacrer<br />

à ma famille et à mon épouse, donc<br />

ne plus faire partie <strong>de</strong>s élus <strong>de</strong> la fédération<br />

et <strong>de</strong> ma ligue (Pays-<strong>de</strong>-la-Loire),<br />

après 30 ans <strong>de</strong> vagabondage associatif,<br />

je voudrais vous dire tout le plaisir<br />

que j’ai eu à coordonner tous ces<br />

rassemblements <strong>de</strong> dirigeants… »<br />

Bien évi<strong>de</strong>mment, les hommages<br />

<strong>de</strong> ses pairs n’ont pas manqué.<br />

avoir une compétition au service <strong>de</strong> la<br />

formation ; mieux évaluer pour mieux<br />

former ; éviter les impacts négatifs du<br />

classement. Enfin, <strong>de</strong>s axes prioritaires<br />

ont été dégagés : l’école <strong>de</strong> tennis ; la<br />

compétition à âge réel ; une compétition<br />

pédagogique, ludique et attractive ; une<br />

hiérarchisation constructive.<br />

« C’est une réforme qui aura besoin <strong>de</strong><br />

tous pour réussir, a souligné Jean-Pierre<br />

Dartevelle. De nous, qui sommes réunis<br />

aujourd’hui, <strong>de</strong>s prési<strong>de</strong>nts <strong>de</strong> clubs,<br />

<strong>de</strong>s ETR, <strong>de</strong>s BE/DE, <strong>de</strong>s AMT, <strong>de</strong>s<br />

initiateurs, <strong>de</strong>s juges-arbitres<br />

et <strong>de</strong>s CeD. »<br />

Tennis Info reviendra dans un dossier<br />

complet sur cette réforme.


disCours d’ouvErTurE<br />

“Nous sommes forts <strong>de</strong> nos 8000 clubs<br />

et <strong>de</strong> notre 1,1 million <strong>de</strong> licenciés.”<br />

En quelques extraits, voici l’essentiel<br />

du discours d’ouverture prononcé<br />

par Jean Gachassin, prési<strong>de</strong>nt <strong>de</strong> la FFT,<br />

lors du Congrès fédéral.<br />

Zone <strong>de</strong> turbulence L’an <strong>de</strong>rnier, j’avais conclu mon propos en vous disant mot<br />

pour mot « Dans notre <strong>Fédération</strong>, tous les voyants sont au vert, mais restons<br />

vigilants ». Je ne croyais pas si bien dire, car aujourd’hui, notre <strong>Fédération</strong> traverse<br />

en quelque sorte une zone <strong>de</strong> turbulences (…) Mais disons-le tout <strong>de</strong> suite, cette<br />

zone <strong>de</strong> turbulences, nous l’abordons malgré tout avec beaucoup <strong>de</strong> confiance.<br />

Confiance, car le tennis français se porte bien. Cette année encore – et c’est sans<br />

doute le premier signe extérieur <strong>de</strong> notre bonne santé –, nous avons regagné <strong>de</strong>s<br />

licences, près <strong>de</strong> 20 000. Nous pouvons en être fiers.<br />

Hausse du nombre <strong>de</strong> licenciés Fiers, car cette hausse <strong>de</strong> nos effectifs a<br />

valeur <strong>de</strong> symbole. Le symbole d’un travail qui porte ses fruits. Vous m’enten<strong>de</strong>z<br />

souvent vous parler <strong>de</strong> tennis professionnel, <strong>de</strong> Roland-Garros, <strong>de</strong> tous ces grands<br />

sujets qui, bien sûr, sont au cœur <strong>de</strong> nos préoccupations. Mais très sincèrement,<br />

ce qui m’importe le plus, c’est la santé <strong>de</strong> notre tennis fédéral et <strong>de</strong> nos clubs. (…)<br />

Fiers, car c’est une vraie victoire d’avoir gagné <strong>de</strong>s licences cette année, dans un<br />

environnement difficile, entre crise économique et concurrence en tout genre. Et<br />

j’ai envie <strong>de</strong> dire que cette victoire, nous sommes allés la chercher tous ensemble.<br />

Elle n’est pas tombée du ciel (…) Nous faisons ce qu’il faut pour cela.<br />

Je m’y étais engagé en tant que candidat à la prési<strong>de</strong>nce <strong>de</strong> cette <strong>Fédération</strong> il<br />

y a 4 ans et, sans faire par le menu le bilan <strong>de</strong> ce que nous avons fait au regard<br />

<strong>de</strong>s engagements que nous avions pris, globalement, avec l’équipe qui m’entoure,<br />

nous avons tenu les promesses que nous avions faites. Au bout du compte, je<br />

crois pouvoir dire que c’est l’ensemble du tennis français qui progresse, tant dans<br />

son développement territorial que dans sa politique sportive, ses valeurs et ses<br />

convictions, et une fois <strong>de</strong> plus, je voudrais dire merci à tous, dans cette salle,<br />

mais aussi vous <strong>de</strong>man<strong>de</strong>r <strong>de</strong> transmettre mes remerciements à toutes celles et<br />

ceux qui œuvrent au quotidien pour la bonne santé <strong>de</strong> notre tennis.<br />

Politique sportive Nos joueurs sont nombreux dans le top 20, le top 50, le top<br />

100. Cela montre la vitalité du tennis français et la qualité du travail fait par notre<br />

DTN, nos ligues et nos comités départementaux. À la décharge <strong>de</strong> nos meilleurs<br />

joueurs, je dirai que le fameux titre qui nous manque, en Grand Chelem ou en<br />

Coupe Davis, est bien difficile à aller chercher aujourd’hui, dans un contexte où les<br />

4 meilleurs joueurs du mon<strong>de</strong> dominent notre sport comme cela ne s’était jamais<br />

vu dans l’histoire <strong>de</strong> ce sport, faisant main basse sur tous les titres. Mais on continue<br />

d’y croire. On sait que le tennis féminin est en moins bonne santé (…) Il est<br />

en pleine reconstruction, et nous voyons quelques lueurs d’espoir (…) Enfin, je ne<br />

peux pas évoquer le haut niveau sans revenir sur la joie que nous avons connue<br />

aux jeux Olympiques. Nos joueurs Français ont eu le talent, le mérite, l’envie, d’aller<br />

nous chercher 2 médailles à ces Jeux <strong>de</strong> Londres (…)<br />

Formation <strong>de</strong>s jeunes Ce mandat aura été, sur le plan <strong>de</strong> la politique sportive,<br />

celui d’un véritable changement <strong>de</strong> cap. Nous l’avions annoncé au cours <strong>de</strong>s 2<br />

années précé<strong>de</strong>ntes, nous sommes allés encore plus loin récemment. Je voudrais<br />

surtout souligner un axe qui me paraît absolument essentiel : celui <strong>de</strong> la recherche<br />

du plaisir du jeu et <strong>de</strong> l’épanouissement <strong>de</strong>s enfants. J’aime vraiment cette idée<br />

qu’avant <strong>de</strong> fabriquer <strong>de</strong>s champions, on a envie <strong>de</strong> veiller au bon épanouissement<br />

<strong>de</strong> nos enfants. D’abord parce que c’est dans notre mission d’éducateurs, <strong>de</strong><br />

parents – après tout, la <strong>Fédération</strong> est une gran<strong>de</strong> famille et tous ces jeunes qui<br />

jouent au tennis sont nos enfants. Ensuite, parce qu’on croit que cet épanouissement<br />

facilitera l’émergence <strong>de</strong>s champions <strong>de</strong> <strong>de</strong>main. (…)<br />

Revendications Nous sommes confrontés aujourd’hui à une revendication très<br />

forte <strong>de</strong>s joueurs, qui réclament une part plus importante <strong>de</strong>s profits <strong>de</strong> notre tournoi<br />

<strong>de</strong> Roland-Garros, auxquels ils n’ont peut-être pas été toujours suffisamment<br />

associés. Nous sommes, comme nos amis anglais, australiens et américains,<br />

au cœur <strong>de</strong> longues discussions, parfois difficiles, mais je suis raisonnablement<br />

confiant, là aussi : nous trouverons <strong>de</strong>s solutions, mais il est vrai que nous aurons<br />

sans doute à faire un effort important sur ce terrain-là. (…)<br />

MSRG : soutien sans faille <strong>de</strong> tout le tennis français La pérennité du succès<br />

<strong>de</strong> notre tournoi passe par notre capacité, <strong>de</strong>main, à lui permettre <strong>de</strong> se dérouler<br />

dans un sta<strong>de</strong> plus mo<strong>de</strong>rne, plus confortable et plus conforme aux besoins du<br />

tennis mo<strong>de</strong>rne. J’en suis plus que jamais convaincu. Quand je vois les sommes<br />

folles que <strong>de</strong> nouveaux promoteurs sont prêts à investir dans le sport professionnel,<br />

notamment dans les marchés émergents, je me dis qu’il est essentiel <strong>de</strong><br />

réussir notre mo<strong>de</strong>rnisation du sta<strong>de</strong> Roland-Garros, si nous voulons continuer<br />

la course en tête, si nous voulons que les joueurs aient toujours envie <strong>de</strong> venir ici<br />

plutôt qu’ailleurs, où on leur fait miroiter <strong>de</strong>s montagnes <strong>de</strong> dollars, mais où ils ne<br />

retrouveraient bien sûr pas l’histoire et l’âme qui sont les fon<strong>de</strong>ments essentiels du<br />

succès <strong>de</strong> notre tournoi. Ce projet <strong>de</strong> mo<strong>de</strong>rnisation, outre le fait qu’il va coûter un<br />

peu plus cher que la nécessaire approximation initiale que nous en avions faite est<br />

l’objet <strong>de</strong> bien <strong>de</strong>s controverses. C’est une véritable course d’obstacles, mais nous<br />

y arriverons. (…) Nous avons le soutien <strong>de</strong> la Mairie <strong>de</strong> Paris et <strong>de</strong> l’État, attachés<br />

à ce que Roland-Garros contribue au rayonnement international <strong>de</strong> la France et <strong>de</strong><br />

sa capitale – mais pour réussir, nous avons aussi besoin du soutien sans faille <strong>de</strong><br />

tout le tennis français.<br />

Revoir notre modèle économique Parler <strong>de</strong> zone <strong>de</strong> turbulences n’est pas<br />

exagéré. Les risques qui pèsent sur notre sport sont réels et sérieux. Il faut adapter<br />

notre business plan pour les années à venir. Une forte pression fiscale s’exerce<br />

sur les entreprises. La rigueur budgétaire qui s’impose dans tout le secteur public<br />

ne va pas nous ai<strong>de</strong>r – qu’il s’agisse du soutien <strong>de</strong> l’État au tennis français ou<br />

du risque <strong>de</strong> désengagement croissant <strong>de</strong>s collectivités territoriales. Sans doute<br />

<strong>de</strong>vrons-nous revoir quelque peu notre modèle économique, pour intégrer tous ces<br />

nouveaux facteurs qui nous affectent. Mais vous me connaissez : mon optimisme<br />

viscéral <strong>de</strong>meure intact.<br />

Être sport ! Nous saurons, ensemble, traverser in<strong>de</strong>mnes cette zone <strong>de</strong> turbulences,<br />

parce que nous allons prendre très au sérieux tous ces sujets <strong>de</strong> préoccupation.<br />

Et parce que notre <strong>Fédération</strong> est forte, comme l’est notre tournoi <strong>de</strong><br />

Roland-Garros. Pour cela, nous <strong>de</strong>vrons plus que jamais nous appuyer sur nos<br />

forces, nos atouts, nos convictions et nos valeurs. Nous sommes forts, parce que<br />

Roland-Garros est un <strong>de</strong>s événements majeurs <strong>de</strong> la planète sport, fort <strong>de</strong> son<br />

histoire, <strong>de</strong> son palmarès, <strong>de</strong> son statut et du cadre inimitable <strong>de</strong> ce sta<strong>de</strong>. Nous<br />

sommes forts du rayonnement international <strong>de</strong> notre tournoi et <strong>de</strong> notre <strong>Fédération</strong>,<br />

à la veille <strong>de</strong> l’accueil symbolique <strong>de</strong> l’Assemblée Générale du Centenaire <strong>de</strong> la<br />

<strong>Fédération</strong> Internationale <strong>de</strong> tennis. Nous sommes forts du crédit dont jouit notre<br />

<strong>Fédération</strong> au sein du mouvement sportif français. Nous sommes forts <strong>de</strong> nos 8000<br />

clubs et <strong>de</strong> notre 1,1 million <strong>de</strong> licenciés. Nous sommes forts <strong>de</strong> l’engagement <strong>de</strong><br />

nos bénévoles. (…) Notre événement phare, nos clubs et nos membres, nous<br />

saurons veiller à ce que personne ne vienne nous les prendre. Pour cela, plus que<br />

jamais, les hommes et les femmes, les enfants <strong>de</strong> nos écoles <strong>de</strong> tennis comme les<br />

dirigeants <strong>de</strong> nos clubs, doivent être au cœur <strong>de</strong> notre projet fédéral et <strong>de</strong> toutes<br />

nos ambitions. Plus que jamais, nous <strong>de</strong>vrons gar<strong>de</strong>r le cap d’une gran<strong>de</strong> intransigeance<br />

sur le sport et son éthique, sur les principes auxquels nous sommes attachés<br />

et sur lesquels a été bâti notre succès. C’est tout ce que j’ai souhaité exprimer<br />

par le slogan “être sport”, autour duquel s’articulent les gran<strong>de</strong>s lignes du projet<br />

nourri pour le second mandat, que j’aspire à exercer à la tête <strong>de</strong> notre belle maison<br />

: car notre <strong>Fédération</strong> sera sport ou ne sera pas. Encore une fois, merci pour<br />

votre engagement au service du tennis français, et merci pour votre confiance.<br />

<strong>Décembre</strong> <strong>2012</strong> n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°447</strong> n 9


Mauresmo-Clément<br />

Paroles <strong>de</strong><br />

capitaines<br />

Nommés l’été <strong>de</strong>rnier capitaines <strong>de</strong>s équipes <strong>de</strong> France <strong>de</strong> Fed Cup et <strong>de</strong> Coupe Davis,<br />

Amélie Mauresmo et Arnaud Clément étrenneront l’un et l’autre leurs galons en 2013<br />

(France-Allemagne les 9 et 10 février et France-Israël du 1 er au 3 février). Avant ces<br />

grands ren<strong>de</strong>z-vous, ils ont évoqué leur vision du poste. Sans détours.<br />

Amélie, Arnaud, une question piège pour commencer… Si<br />

vous <strong>de</strong>viez donner une définition du poste <strong>de</strong> capitaine, ce<br />

serait quoi ?<br />

Arnaud Clément : Celle-là, je l’attendais, je la craignais ! Ce sont<br />

<strong>de</strong>s questions auxquelles tu peux répondre en vingt minutes !<br />

Amélie Mauresmo : (rires) Oui, mais en même temps, c’est une<br />

question légitime quand on est capitaine ! Tu veux que je me<br />

lance ?<br />

A. C. : Vas-y, vas-y, je dirai la même chose, après (sourire)…<br />

A. M. : De ce que j’ai pu découvrir en <strong>de</strong>ux à trois mois, c’est<br />

avant tout un job… <strong>de</strong> management. Dans le feu <strong>de</strong> l’action,<br />

quand la première rencontre arrivera, je pense que mes compétences<br />

<strong>de</strong> joueuse entreront en compte, pour la sélection,<br />

pour le feeling avec les filles que je choisirai, pour le coaching<br />

pendant les matchs… Mais pour l’instant, je suis dans la phase<br />

<strong>de</strong> construction <strong>de</strong> mon staff. Il y a plein <strong>de</strong> détails à régler<br />

10 n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°447</strong> n <strong>Décembre</strong> <strong>2012</strong><br />

que j’ignorais. C’est aussi ce qui fait le charme <strong>de</strong> cette nouvelle<br />

fonction. Mais je suis aussi impatiente <strong>de</strong> me retrouver<br />

dans le vif du sujet.<br />

A. C. : Je trouve aussi cette partie “management-organisation”<br />

enrichissante. On imagine le capitaine comme celui qui<br />

est à côté du joueur, sur le terrain ou à l’entraînement, qui lui<br />

parle. En fait, il y a énormément d’autres choses. Ce qui est<br />

amusant, c’est que le tennis est probablement le seul sport où<br />

on appelle le sélectionneur “capitaine”. J’ai dû expliquer à certaines<br />

personnes, qui me félicitaient, que mon rôle n’est pas<br />

sur le terrain, que c’est celui d’un sélectionneur qui choisit et<br />

bâtit la meilleure équipe possible, d’un meneur d’hommes.<br />

Mais j’ai dû préciser aussi que je ne suis pas un joueur, comme<br />

peut l’être un capitaine au football ou au rugby…<br />

A. M. : Comme toi, je trouve ça enrichissant, ce rôle <strong>de</strong> “bâtisseur”.<br />

Dans notre position, ce qui est bien, c’est qu’on a du


temps <strong>de</strong>vant nous pour préparer au mieux notre première<br />

rencontre. Nous ne sommes pas plongés immédiatement dans<br />

l’inconnu.<br />

Cet été, lors <strong>de</strong> vos nominations, on ne connaissait même<br />

pas le tirage au sort pour la campagne 2013. Depuis quand<br />

vous sentez-vous pleinement dans la peau du capitaine ?<br />

A. C. : Dès l’annonce officielle [le 22 juin], je me suis senti<br />

dans la peau du capitaine !<br />

A. M. : (Amusée) Pourtant, tu étais encore joueur à ce<br />

moment-là, non ?<br />

A. C. : Oui, bon, il me restait encore le double à Wimbledon…<br />

Mais dans ma tête, c’était plutôt une récréation !<br />

A. M. : Tu as été tout <strong>de</strong> suite dans le poste ?<br />

A. C. : Non, c’est venu progressivement. Je me suis senti<br />

davantage capitaine quand j’ai pris mes premières décisions,<br />

quand j’ai choisi mon staff. Aujourd’hui, je me sens complètement<br />

habité par la fonction, même si la première rencontre est<br />

dans quelques mois.<br />

A. M. : De mon côté, c’était peut-être plus facile <strong>de</strong> me sentir<br />

capitaine dès le jour <strong>de</strong> ma nomination [le 19 juillet] : c’est<br />

une décision qui a été mûrie en amont, davantage que pour<br />

Arnaud. Ma réflexion sur mon staff et sur le fonctionnement<br />

que je voulais instaurer a débuté avant même l’annonce officielle.<br />

Je trouve plus difficile ce que tu as vécu, Arnaud. Tu es<br />

passé tout <strong>de</strong> suite du statut <strong>de</strong> joueur, où l’on ne s’occupe que<br />

<strong>de</strong> soi, à celui <strong>de</strong> capitaine. Ce que je trouve délicat, différent,<br />

c’est que même si tu as tes convictions, tu dois prendre <strong>de</strong>s<br />

décisions pour les autres, alors que pendant toute ta carrière,<br />

tu as pris <strong>de</strong>s décisions… pour toi.<br />

A. C. : On est formaté pour prendre <strong>de</strong>s décisions rapi<strong>de</strong>ment,<br />

lorsqu’on est joueur, mais pour soi. Le processus est différent<br />

quand on est capitaine. Les décisions qu’on prend ont<br />

<strong>de</strong>s conséquences sur toute l’équipe. On se rend alors compte<br />

à quel point c’est une lour<strong>de</strong> responsabilité.<br />

Être un jeune capitaine, est-ce plutôt un avantage ou un<br />

handicap ?<br />

A. C. : Un avantage. Bien sûr il y a le manque d’expérience,<br />

mais je crois qu’il est important <strong>de</strong> bien connaître les joueurs,<br />

<strong>de</strong> les avoir côtoyés sur le circuit et même en Coupe Davis,<br />

dans une ambiance d’équipe et <strong>de</strong> stress aussi. Je prends ça<br />

comme un atout, comme une source d’informations supplémentaires.<br />

A. M. : Nous allons apporter notre propre personnalité. Cela<br />

peut créer un nouvel élan. C’est vrai que le “problème” générationnel<br />

se posera moins. Je connais bien les joueuses, moi<br />

aussi. Mais je ne sais pas si c’est vraiment un avantage. Ce<br />

qui est vraiment capital, c’est d’avoir été plébiscitée par les<br />

joueuses à ce poste.<br />

A. C. : C’est indispensable. On a connu l’exemple d’un capitaine<br />

suisse qui n’était pas désiré par ses joueurs, et on a vu le<br />

résultat. Nous avons la chance d’avoir tous les <strong>de</strong>ux les joueurs<br />

et la <strong>Fédération</strong> <strong>de</strong>rrière nous. C’est une situation confortable.<br />

Vous atten<strong>de</strong>z donc un plein engagement <strong>de</strong>s joueurs et<br />

<strong>de</strong>s joueuses, mais vous savez aussi, d’expérience, que ce<br />

n’est pas toujours simple…<br />

A. M. : Effectivement, selon le calendrier cela peut être compliqué,<br />

mais l’aventure est tellement extraordinaire, représenter<br />

son pays est un tel bonheur. Je n’ai aucune inquiétu<strong>de</strong><br />

sur le fait qu’elles se ren<strong>de</strong>nt disponibles. J’ai confiance dans<br />

les joueuses.<br />

A. C. : J’ai eu la sensation, quand j’en ai parlé aux joueurs,<br />

qu’ils sont tous totalement concernés par la Coupe Davis et<br />

qu’on va jouer pour la gagner. Même si on débute par une<br />

rencontre dont on sera favori [contre Israël], je suis persuadé<br />

que tous feront le maximum pour être au ren<strong>de</strong>z-vous.<br />

Entretien<br />

“Tu dois prendre <strong>de</strong>s<br />

décisions pour les autres,<br />

alors que pendant toute<br />

ta carrière, tu as pris<br />

<strong>de</strong>s décisions pour toi”<br />

Amélie Mauresmo<br />

A. M. : Je crois que ça ne passera pas, avec toi, si tu sens qu’il<br />

y a une envie d’impasse…<br />

A. C. : Non, c’est sûr, ça ne passera pas… (Sourire) La Coupe<br />

Davis, c’est une aventure qui dure toute une saison.<br />

Faut-il avoir l’âme d’un chef pour être un bon capitaine ?<br />

A. M. : Chef, je n’aime pas ce mot.<br />

A. C. : Il faut que les gens adhèrent à ton discours et à tes<br />

idées pour que ça marche. Ça ne sert à rien d’être directif. Il<br />

y a <strong>de</strong>s fortes personnalités dans notre sport. Et puis les gars<br />

sont intelligents.<br />

A. M. : Ce qui est important, c’est le pouvoir <strong>de</strong> persuasion.<br />

Quand on fait <strong>de</strong>s choix, notamment. Pour ce qui est du management,<br />

j’ai pris évi<strong>de</strong>mment beaucoup <strong>de</strong> conseils auprès <strong>de</strong><br />

Yannick [Noah], Guy [Forget] et du Scud [Nicolas Escudé]. J’ai<br />

aussi rencontré le sélectionneur <strong>de</strong> l’équipe <strong>de</strong> France <strong>de</strong> football<br />

féminin, Bruno Bini. C’était intéressant pour moi. Maintenant,<br />

je vais faire ma petite mayonnaise. (Sourire) Mais on<br />

n’aura pas exploré toutes les facettes du job tant qu’on n’aura<br />

pas été sur la chaise, et qu’on n’aura pas vécu la tension que<br />

génère une rencontre. Alors cette question…<br />

A. C. : Elle est pourrie ! (Rires)<br />

Envisagez-vous <strong>de</strong>s changements par rapport au fonctionnement<br />

que vous avez connu ?<br />

A. C. : Je n’arrive pas avec la volonté <strong>de</strong> créer une rupture.<br />

J’ai toujours adhéré à 100 % au discours <strong>de</strong> Guy [Forget]. Nous<br />

➥<br />

n 11


➥<br />

Entretien<br />

“En Coupe Davis,<br />

nous sommes prétendants<br />

à la victoire et je veux<br />

qu’on l’affiche haut et fort”<br />

Arnaud Clément<br />

étions très proches et nous le sommes toujours. Ça va se faire<br />

naturellement. Il n’y a pas à faire <strong>de</strong> comparaison.<br />

A. M. : On va entrer dans le “costard” <strong>de</strong> capitaine tranquillement.<br />

Les stages d’avant rencontre, les règles <strong>de</strong> vie, qui sont<br />

basées sur le respect et rien d’autre, ça ne va pas être bouleversé.<br />

On verra les ajustements que je choisirai <strong>de</strong> faire. Il<br />

y aura un peu <strong>de</strong> réflexion, et d’instinct, aussi. Par rapport à<br />

mon staff, j’ai envie qu’il soit proche <strong>de</strong>s joueuses mais aussi<br />

<strong>de</strong> l’entourage <strong>de</strong>s joueuses. On n’est pas au même niveau que<br />

les garçons, en Fed Cup. J’ai donc le souci <strong>de</strong> vouloir ai<strong>de</strong>r les<br />

joueuses à progresser, <strong>de</strong> leur proposer d’autres ressources,<br />

que j’estime évi<strong>de</strong>mment compétentes. Cela me semble capital,<br />

au sta<strong>de</strong> où on en est avec les filles.<br />

Justement, comment voyez-vous les premiers tours qui<br />

vous atten<strong>de</strong>nt en 2013 ? Cela semble très compliqué pour<br />

les filles, et beaucoup plus abordable pour les garçons…<br />

A. M. : On est en construction. On n’est pas en position d’aller<br />

chercher le trophée. Les équipes qui gagnent la Coupe<br />

Davis ou la Fed Cup possè<strong>de</strong>nt toutes un “top 10” dans leur<br />

rang. J’espère évi<strong>de</strong>mment que Marion [Bartoli] pourra participer<br />

à cette aventure, ce qui renforcerait notre équipe. On va<br />

aussi essayer d’embarquer <strong>de</strong>s jeunes avec nous. La vision est<br />

à moyen et même à long terme pour nous.<br />

A. C. : Moi je prends un groupe qui a un niveau, une maturité,<br />

incroyables. Les garçons sont forts, ils ont envie, ils<br />

connaissent bien la compétition et ce qu’elle implique. On fera<br />

partie, dès 2013, <strong>de</strong>s prétendants à la victoire et je veux qu’on<br />

l’affiche haut et fort. Ce sera difficile, bien sûr. Mais on a disputé<br />

récemment une finale et une <strong>de</strong>mi-finale. J’ai un groupe<br />

<strong>de</strong> sept-huit joueurs, qui ont tous la même importance. Pour<br />

ce qui est d’Israël, on est bien évi<strong>de</strong>mment favoris sur le<br />

12 n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°447</strong> n <strong>Décembre</strong> <strong>2012</strong><br />

papier. Je suis heureux qu’on puisse jouer en France pour une<br />

première. Il y avait <strong>de</strong>s tirages plus difficiles. On va se préparer<br />

le mieux possible pour éviter une mauvaise surprise.<br />

A. M. : Pour nous, l’Allemagne, c’est difficile, elles ont<br />

une belle équipe. On a fait le choix <strong>de</strong> la terre battue pour<br />

essayer <strong>de</strong> réduire l’écart avec elles. Angelique Kerber a fait<br />

une magnifique saison et elle n’est pas seule. Mais je suis une<br />

rêveuse. J’ai beaucoup rêvé petite fille et je suis allée parfois<br />

au-<strong>de</strong>là <strong>de</strong> mes rêves dans ma carrière. Je crois en la force du<br />

groupe dans ce type <strong>de</strong> rencontre. On va tout faire pour créer<br />

la surprise. On se rend compte parfois que lorsqu’on s’autorise<br />

à rêver, on peut toucher du doigt ce qui semble inaccessible.<br />

A. C. : Je vais la noter, celle-là ! (Rires)<br />

Une question délicate pour conclure… Pensez-vous que<br />

votre homologue sera un bon capitaine ?<br />

A. C. : Ah ben, voilà… (Rires)<br />

A. M. : Tu vois, on l’a eue cette question, tu t’en doutais ! Il ne<br />

va pas dire le contraire, je suis à côté <strong>de</strong> lui… Fais gaffe à ce que<br />

tu dis, hein… (Sourire)<br />

A. C. : Sérieusement, je pense qu’Amélie a toutes les qualités<br />

pour réussir. Dans sa carrière individuelle, elle a toujours<br />

été très professionnelle et a toujours su bien s’entourer. Elle a<br />

aussi toujours été passionnée par la Fed Cup. C’est une personne<br />

réfléchie, qui saura s’adapter au besoin et prendre les<br />

bonnes décisions. Elle sera… brillante !<br />

A. M. : On a déjà échangé tous les <strong>de</strong>ux sur ce qu’on va<br />

essayer <strong>de</strong> mettre en place. Ce que j’ai noté chez toi, c’est ta<br />

capacité d’ouverture, cette soif d’apprendre. Avec ton amour<br />

<strong>de</strong> la Coupe Davis, et le fait que tu connaisses très bien les<br />

gars, il y a beaucoup <strong>de</strong> choses qui jouent en ta faveur. Il faut<br />

le ramener, ce Saladier ! (Sourire)<br />

Propos recueillis par G. Baraise


Sur L’événement<br />

le circuit<br />

BNP PariBas Masters <strong>2012</strong><br />

Le cinquièm<br />

David Ferrer a touché<br />

la juste récompense<br />

<strong>de</strong> sa constance au plus<br />

haut niveau à Bercy.<br />

L’espagnol a remporté<br />

son premier atP Masters<br />

1000, à 30 ans.<br />

14 n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°447</strong> n <strong>Décembre</strong> <strong>2012</strong>


e élément<br />

Le n° 5 mondial, David Ferrer a conquis le plus beau titre <strong>de</strong> sa carrière<br />

au terme d’un BNP Paribas Masters plein <strong>de</strong> surprises. Le tournoi a été marqué<br />

par la présence <strong>de</strong> <strong>de</strong>ux Français en <strong>de</strong>mi-finales et par l’émergence<br />

du Polonais Jerzy Janowicz, une future star, peut-être…<br />

Depuis quelques années, le<br />

tennis masculin est <strong>de</strong>venu<br />

<strong>de</strong> l’arithmétique. Le résultat<br />

final <strong>de</strong>s grands tournois<br />

est toujours égal à l’une<br />

<strong>de</strong>s quatre premières “valeurs” du circuit.<br />

L’axiome est simple : Grand Chelem,<br />

Masters, Masters 1000, tout est pour<br />

le “Big Four”. À l’exception <strong>de</strong> quelques<br />

variables, comme celle <strong>de</strong> Juan Martin<br />

Del Potro lors <strong>de</strong> l’US Open 2009 ou <strong>de</strong><br />

Robin Sö<strong>de</strong>rling au BNP Paribas Masters<br />

en 2010. Pour David Ferrer, le problème<br />

semblait insoluble. Le n° 5 mondial est<br />

<strong>de</strong>puis plusieurs années le joueur le plus<br />

constant <strong>de</strong>rrière les intouchables Novak<br />

Djokovic, Roger Fe<strong>de</strong>rer, Rafael Nadal et<br />

Andy Murray. Mais jusqu’à ce BNPPM<br />

<strong>2012</strong>, il n’avait fait qu’additionner les<br />

accessits : une finale perdue au Masters,<br />

trois finales en Masters 1 000 et quatre<br />

<strong>de</strong>mi-finales en Grand Chelem.<br />

Alors, quand Djokovic et Murray ont<br />

perdu tôt à Bercy, après les forfaits <strong>de</strong><br />

Nadal et <strong>de</strong> Fe<strong>de</strong>rer, tous les regards se<br />

sont logiquement tournés vers “Ferru”. Et<br />

“Ferru” est allé au bout. À 30 ans, après<br />

douze saisons “pros”, l’Espagnol a atteint<br />

le sommet <strong>de</strong> sa carrière avec cette victoire<br />

à Paris. Une consécration méritée,<br />

pour ce stakhanoviste <strong>de</strong>s courts, à<br />

Le champion<br />

olympique du<br />

saut à la perche,<br />

renaud Lavillenie,<br />

a remis à David<br />

Ferrer l’arbre <strong>de</strong><br />

Fanti et à Jerzy<br />

Janowicz le trophée<br />

<strong>de</strong> finaliste.<br />

la panoplie complète, mais dont l’atout<br />

principal reste bien sûr son formidable<br />

jeu <strong>de</strong> jambes. Il s’était imposé chez lui, à<br />

Valence, la semaine précédant Bercy. Et<br />

il allait ensuite enchaîner sur le Masters<br />

<strong>de</strong> Londres et la finale <strong>de</strong> la Coupe Davis.<br />

Increvable…<br />

En finale, Ferrer n’a pas craqué face<br />

à la révélation du tournoi, l’incroyable<br />

Jerzy Janowicz (6/4, 6/3). En quarts et<br />

en <strong>de</strong>mi-finales, l’élève <strong>de</strong> Javier Piles<br />

avait résisté à la pression du public et<br />

aux assauts <strong>de</strong> <strong>de</strong>ux Français, Jo-Wilfried<br />

Tsonga (vaincu 6/2, 7/5) puis Michaël<br />

Llodra (7/5, 6/3). « C’est un rêve <strong>de</strong><br />

➥<br />

<strong>Décembre</strong> <strong>2012</strong> n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°447</strong> n 15


➥<br />

Sur L’événement<br />

le circuit<br />

gagner ici, s’est réjoui l’Espagnol, dans un<br />

anglais étonnamment approximatif pour<br />

un vétéran du circuit. Roger, Rafa, Murray<br />

et Djokovic restent plus forts que moi,<br />

même si j’ai gagné plus <strong>de</strong> titres qu’eux<br />

cette saison (7). J’ai su saisir ma chance<br />

en leur absence. »<br />

Leur absence ? Le forfait <strong>de</strong> Nadal,<br />

blessé au genou, était inévitable. Celui<br />

<strong>de</strong> Fe<strong>de</strong>rer, qui a préféré se reposer, l’était<br />

moins. Ce qui n’était vraiment pas prévu,<br />

ce furent les défaites <strong>de</strong> Djokovic et <strong>de</strong><br />

Murray. Le n° 1 mondial, patraque, a<br />

perdu d’entrée contre l’Américain Sam<br />

Querrey après avoir mené 6/0, 2-0. Et<br />

Murray s’est fait surprendre en huitièmes<br />

<strong>de</strong> finale par la torna<strong>de</strong> Janowicz, après<br />

avoir pourtant eu une balle <strong>de</strong> match<br />

(5/7, 7/6, 6/2). Janowicz ? Jerzy Janowicz ?<br />

Ce Polonais <strong>de</strong> 22 ans était inconnu du<br />

public avant le tournoi. En une semaine,<br />

le géant (2,03 m) <strong>de</strong> Lodz a fait irrup-<br />

toute la détermination<br />

<strong>de</strong> Jerzy Janowicz lors <strong>de</strong> la finale<br />

16 n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°447</strong> n <strong>Décembre</strong> <strong>2012</strong><br />

tion sur le <strong>de</strong>vant <strong>de</strong> la scène, tels un<br />

Safin ou un Kuerten à Roland-Garros, il<br />

y a quelques années. Avec Gilles Simon<br />

et Michaël Llodra, <strong>de</strong>mi-finalistes (voir<br />

page <strong>de</strong> droite), “JJ”, comme c’est inscrit<br />

sur ses chaussettes, a été le grand animateur<br />

d’un tournoi qui a battu son record<br />

<strong>de</strong> fréquentation, avec 133 385 spectateurs.<br />

Des spectateurs qui se sont pris <strong>de</strong><br />

passion pour ce jeune homme à la joie <strong>de</strong><br />

vaincre si communicative…<br />

Murray, mais aussi Marin Cilic, Janko<br />

Tipsarevic et Gilles Simon : autant <strong>de</strong><br />

“Top 20” qui ont baissé pavillon face<br />

au premier qualifié à atteindre la finale<br />

<strong>de</strong>puis Ra<strong>de</strong>k Stepanek en 2004. L’arme<br />

principale <strong>de</strong> Janowicz, c’est bien sûr son<br />

service dévastateur, frappé régulièrement<br />

au-<strong>de</strong>ssus <strong>de</strong> 220 km/h. Mais avec<br />

son coach finlandais Kim Tiilikainen, le<br />

Polonais a aussi étoffé son coup droit<br />

et amélioré son toucher. Ses amorties<br />

imprévisibles ont fait la différence dans<br />

les moments chauds à Bercy.<br />

Pour achever d’en faire une future star<br />

(il lui faudra quand même confirmer cet<br />

exploit, mais le doute est ténu), le garçon<br />

a du charisme à revendre. Jour après jour,<br />

tour après tour, cet ancien vainqueur <strong>de</strong><br />

l’US Open juniors, qui a galéré au point<br />

<strong>de</strong> <strong>de</strong>voir dormir dans sa voiture, a mis<br />

le POPB dans sa poche, par ses attitu<strong>de</strong>s,<br />

par son sourire, par ses mots. « J’aurais<br />

aimé mieux dormir ces trois <strong>de</strong>rnières<br />

nuits pour mieux jouer en finale, mais<br />

cette semaine va quand même changer<br />

ma vie, a-t-il confessé lors <strong>de</strong> la remise<br />

<strong>de</strong>s prix, les yeux cernés. Je n’ai désormais<br />

plus à me soucier <strong>de</strong> l’argent… Je<br />

voudrais remercier les organisateurs,<br />

mais aussi tous ceux qui m’ont soutenu en<br />

Pologne et ici, à Paris. » Bercy aussi avait<br />

envie <strong>de</strong> lui dire merci…<br />

Guillaume Baraise


Les FraNçais<br />

“Gilou” et “Mika”<br />

dans le mille<br />

Pour la première fois <strong>de</strong>puis 2007, il n’y a pas eu <strong>de</strong> Français en finale.<br />

Mais la présence <strong>de</strong> Gilles Simon et <strong>de</strong> Michaël Llodra dans le <strong>de</strong>rnier carré<br />

a tout <strong>de</strong> même constitué une belle surprise…<br />

Il y a plusieurs explications à la réussite<br />

<strong>de</strong>s Français à Bercy. Vainqueur<br />

en 2008 et finaliste l’an passé,<br />

Jo-Wilfried Tsonga les a résumées<br />

en <strong>de</strong>ux phrases : « Nous,<br />

on a la chance <strong>de</strong> jouer un tournoi qui<br />

nous a fait rêver quand on était petits.<br />

Les autres, ils sont fatigués ». Effectivement,<br />

le BNP Paribas Masters est le <strong>de</strong>rnier<br />

tournoi <strong>de</strong> la saison régulière sur le<br />

circuit ATP. Et cette année, cerise sur le<br />

gâteau si l’on peut dire, le <strong>de</strong>rnier Masters<br />

1 000 <strong>de</strong> l’année était collé au Masters<br />

<strong>de</strong> Londres. Alors, si certains cadors<br />

n’ont pas pu (voulu ?) donner la pleine<br />

mesure <strong>de</strong> leur talent, les Français, eux, y<br />

sont allés à fond.<br />

“Seulement” quart <strong>de</strong> finaliste, Tsonga,<br />

le lea<strong>de</strong>r, a assuré sa “qualif” pour Londres.<br />

Benoît Paire, Jérémy Chardy, Julien Ben-<br />

neteau et Paul-Henri Mathieu ont passé<br />

un tour. Mais ce sont surtout Gilles Simon<br />

et Michaël Llodra qui ont conclu <strong>2012</strong><br />

en beauté. Demi-finalistes, “Gilou” et<br />

“Mika” ont même espéré « faire sauter la<br />

banque », comme l’avait suggéré en milieu<br />

<strong>de</strong> semaine le gaucher parisien.<br />

Simon a été stoppé par l’euphorie <strong>de</strong><br />

Janowicz (6/4, 7/5). C’est peut-être lui<br />

qui nourrira le moins <strong>de</strong> regrets. Joli<br />

vainqueur <strong>de</strong> Tomas Berdych en quarts<br />

(sa cinquième victoire en sept matchs<br />

face au n° 6 mondial), Simon avait eu<br />

auparavant une bonne dose <strong>de</strong> réussite.<br />

En huitièmes, Kei Nishikori avait déclaré<br />

forfait. Au <strong>de</strong>uxième tour, “Gilou” avait<br />

récupéré le lucky loser Victor Hanescu,<br />

remplaçant <strong>de</strong> Roger Fe<strong>de</strong>rer. « C’est<br />

bien d’avoir su en profiter », glissa Simon,<br />

luci<strong>de</strong> sur son parcours.<br />

BNP Paribas Masters<br />

Llodra, lui aussi, a su saisir sa chance,<br />

offerte par les organisateurs sous la<br />

forme d’une wild-card. Il faut dire qu’il<br />

pointait au 121 e rang… Sauf que ses<br />

superbes victoires aux dépens <strong>de</strong> John<br />

Isner et Juan Martin Del Potro, notamment,<br />

l’ont conduit à revenir à la 52 e<br />

place. Une aubaine pour 2013, surtout à<br />

32 ans. Pourtant, on ne peut s’empêcher<br />

d’être un peu déçu pour le <strong>de</strong>rnier <strong>de</strong>s<br />

Mohicans <strong>de</strong>s serveurs-volleyeurs, déjà<br />

<strong>de</strong>mi-finaliste en 2010. Contre David<br />

Ferrer, il a dominé la première partie du<br />

match. Mais il n’a pas su concrétiser l’un<br />

<strong>de</strong> ses dix balles <strong>de</strong> break dans le premier<br />

set. « J’avais le dos un peu rai<strong>de</strong> et<br />

si j’avais gagné ce set, ce n’était plus la<br />

même histoire. Mais la force <strong>de</strong>s meilleurs<br />

comme Ferrer, c’est <strong>de</strong> tenir, tenir. »<br />

Et Ferrer a tenu jusqu’au bout. G. B.<br />

<strong>Décembre</strong> <strong>2012</strong> n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°447</strong> n 17


Sur L’événement<br />

le circuit<br />

BiLaN<br />

Guy Forget : “Je n’ai pas été déçu”<br />

Pour sa première expérience<br />

à la tête du BNP Paribas Masters,<br />

l’ancien capitaine <strong>de</strong> l’équipe <strong>de</strong> France<br />

<strong>de</strong> Coupe Davis a vécu une semaine<br />

riche en émotions.<br />

Vous n’avez pas été épargné,<br />

pour votre “première” en tant que directeur<br />

du BNP Paribas Masters…<br />

Moi, j’ai tendance à voir la bouteille à moitié pleine plutôt<br />

qu’à moitié vi<strong>de</strong>. J’ai assisté à <strong>de</strong>s matchs exceptionnels.<br />

J’ai vu, pour certains, <strong>de</strong> belles histoires qui étaient<br />

en train <strong>de</strong> s’écrire. David Ferrer, après le Top 4, c’est le<br />

joueur qui est le plus régulier. Janowicz m’a totalement<br />

bluffé. Et le parcours <strong>de</strong>s Français a été une nouvelle fois<br />

super chouette. Il y a aussi <strong>de</strong>s choses qui nous amènent<br />

à réfléchir sur l’avenir du tournoi. Je n’ai pas été déçu.<br />

C’est pour cela que je suis là.<br />

L’hécatombe <strong>de</strong>s cadors doit-elle être<br />

considérée comme un coup <strong>de</strong> malchance,<br />

ou bien <strong>de</strong>s choses structurelles vont-elles<br />

se mettre en place ?<br />

Les absents ont souvent tort. Nous avons eu un peu <strong>de</strong><br />

malchance, on ne va pas le nier, évi<strong>de</strong>mment. Mais la<br />

bonne nouvelle, ç’a été la billetterie, qui a été très bonne.<br />

Tant que les gens manifestent un réel intérêt malgré les<br />

défections <strong>de</strong> certains et les défaites d’autres, cela prouve<br />

que ce BNP Paribas Masters a les reins soli<strong>de</strong>s et que le<br />

tournoi tourne bien.<br />

18 n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°447</strong> n <strong>Décembre</strong> <strong>2012</strong><br />

En 2013, le calendrier sera le même. L’ATP<br />

n’a pas encore dévoilé le calendrier 2014.<br />

Qu’espérez-vous pour le BNPPM ?<br />

Nous allons continuer <strong>de</strong> défendre les intérêts <strong>de</strong> notre<br />

tournoi et d’essayer <strong>de</strong> trouver la meilleure place possible.<br />

Nous avons <strong>de</strong>mandé que le BNPPM soit déplacé<br />

en février. Il y a aussi d’autres possibilités, bien entendu.<br />

Nous suivons cela <strong>de</strong> très près…<br />

G. B.<br />

Clément, un retraité célébré par l’atP La ministre et le prési<strong>de</strong>nt<br />

arnaud Clément a mis un terme à sa longue et belle carrière en <strong>2012</strong>.<br />

en présence <strong>de</strong> Guy Forget, “La Clé” a reçu <strong>de</strong>s mains <strong>de</strong> Nicola arzani,<br />

responsable <strong>de</strong> la communication <strong>de</strong> l’atP, un tableau souvenir<br />

célébrant quelques-uns <strong>de</strong> ses exploits.<br />

Guy Forget en compagnie<br />

du finaliste, Jerzy Janowicz.<br />

La ministre <strong>de</strong>s sports, <strong>de</strong> la Jeunesse, <strong>de</strong> l’education populaire<br />

et <strong>de</strong> la Vie associative, Valérie Fourneyron, a assisté au BNPPM<br />

en compagnie notamment du député <strong>de</strong>s Hautes-Pyrénées Jean Glavany<br />

et <strong>de</strong> Jean Gachassin, le prési<strong>de</strong>nt <strong>de</strong> la FFt.


Illustratrice : Mathil<strong>de</strong> Nivet / Photo : Ludovic Bollo - GDF SUEZ : SA AU CAPITAL DE 2 252 636 208 € - RCS NANTERRE 542 107 651 -<br />

EN <strong>2012</strong>,<br />

FÊTONS 20 ANS DE SOUTIEN<br />

AU <strong>TENNIS</strong> FÉMININ AVEC GDF SUEZ<br />

En soutenant le Tennis Feminin <strong>de</strong>puis 20 ans, nous avons fortement contribue a son essor partout<br />

en France : aujourd’hui, nos 19 opens GDF SUEZ permettent notamment aux meilleures joueuses<br />

francaises d’exprimer tout leur talent <strong>de</strong>vant leur public. Cet engagement aupres du tennis feminin,<br />

nous le vivons au travers du Team GDF SUEZ, en accompagnant <strong>de</strong> jeunes espoirs, mais aussi en<br />

tant que partenaire officiel <strong>de</strong> la Fe<strong>de</strong>ration Francaise <strong>de</strong> Tennis et <strong>de</strong> l’Equipe <strong>de</strong> France <strong>de</strong> Fed Cup.<br />

www.facebook.com/tennisaufeminin<br />

L ’ É N E R G I E E S T N O T R E A V E N I R , É C O N O M I S O N S - L A !


Sur le circuit ➧ Future<br />

la Roche-suR-Yon<br />

Vers une nouvelle ère<br />

Les Internationaux <strong>de</strong> la Roche-sur-Yon vont prendre une nouvelle envergure : en 2013, le complexe<br />

flambant neuf du Vendéspace accueillera l’Open <strong>de</strong> Vendée, un Challenger doté <strong>de</strong> 75 000 dollars + H.<br />

Il est <strong>de</strong>s mariages qui coulent <strong>de</strong><br />

source. En construisant un nouveau<br />

complexe <strong>de</strong> 21 000 m 2 à Mouilleronle-Captif,<br />

en périphérie <strong>de</strong> la Rochesur-Yon,<br />

le conseil général <strong>de</strong> Vendée a<br />

ouvert la voie à la création d’événements<br />

sportifs d’envergure. Avec trois salles<br />

modulables, le Vendéspace est un équipement<br />

<strong>de</strong> pointe. En configuration tennis,<br />

le court central pourrait accueillir<br />

4 200 spectateurs.<br />

« C’est un outil tout neuf, explique<br />

François Pareau, responsable du parcours<br />

<strong>de</strong> haut niveau et aspects professionnels à<br />

la direction <strong>de</strong> la compétition <strong>de</strong> la FFT.<br />

Il pourrait y avoir trois courts, dont un<br />

central dans la gran<strong>de</strong> salle. » Idéal, en<br />

somme, pour organiser un Challenger<br />

doté <strong>de</strong> 75 000 dollars et offrant l’hébergement<br />

aux participants. Inaugurée le 14<br />

septembre <strong>de</strong>rnier, la salle a d’ailleurs déjà<br />

accueilli un match exhibition entre l’Angevin<br />

Nicolas Mahut et Arnaud Clément, le<br />

16 septembre (photo ci-<strong>de</strong>ssus).<br />

authom, la tradition belge<br />

« Nous avons à notre disposition<br />

une structure extraordinaire », assure<br />

Patrick Miot, prési<strong>de</strong>nt <strong>de</strong> la ligue <strong>de</strong>s<br />

Pays-<strong>de</strong>-la-Loire, qui <strong>de</strong>viendrait le<br />

prési<strong>de</strong>nt du comité d’organisation <strong>de</strong><br />

l’Open <strong>de</strong> Vendée. « Le Vendéspace<br />

nous a convaincus <strong>de</strong> prendre le risque<br />

<strong>de</strong> monter <strong>de</strong> catégorie, ajoute en écho<br />

Henri Moreno, actuel directeur <strong>de</strong>s<br />

Internationaux <strong>de</strong> la Roche-sur-Yon<br />

et vice-prési<strong>de</strong>nt du Tennis Entente<br />

Yonnaise, qui a accueilli jusqu’alors cette<br />

compétition. J’ai 80 ans, alors je ne serai<br />

pas le directeur du Challenger. Mais<br />

nous sommes tous chauds bouillants sur<br />

ce projet ! »<br />

Du 12 au 20 octobre 2013, soit la<br />

semaine après l’Open <strong>de</strong> Rennes, le<br />

Vendéspace vibrera ainsi pour un tournoi<br />

Challenger. « On a la possibilité <strong>de</strong><br />

faire quelque chose d’extraordinaire,<br />

poursuit Patrick Miot. Nous allons<br />

débuter ainsi, mais à terme notre ambition<br />

est plus importante. Nous rêvons,<br />

Après Niels Desein en 2008 et 2009 et David Goffin en 2011, Maxime<br />

Authom est <strong>de</strong>venu le troisième joueur d’outre-Quiévrain en cinq ans à<br />

inscrire son nom au palmarès. Joueur le mieux classé du tournoi (171 e ),<br />

Authom a tenu son rang. Mais dans la difficulté. Ses trois <strong>de</strong>rniers adversaires<br />

l’ont en effet poussé aux trois sets : Antoine Benneteau (6/4, 3/6, 6/3), David Guez<br />

(7/6(5), 5/7, 6/4), et Grégoire Burquier en finale (6/2, 3/6, 6/2). Cet ultime succès<br />

contre Burquier, comme en février <strong>de</strong>rnier lors <strong>de</strong> son sacre à Feucherolles, a<br />

permis à Authom (25 ans) <strong>de</strong> remporter le 8 e Future <strong>de</strong> sa carrière. Vingt Français<br />

ont pris part au tournoi. Six ont atteint les quarts et trois les <strong>de</strong>mi-finales. Guez a<br />

cédé face à Authom, tandis que Burquier avait pris le meilleur sur Romain Jouan<br />

7/5, 7/5. Mais Le Belge a fait respecter la tradition.<br />

20 n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°447</strong> n <strong>Décembre</strong> <strong>2012</strong><br />

pourquoi pas, d’un<br />

ATP 250, comme le<br />

Moselle Open, par<br />

exemple. » Le conseil<br />

général sera le partenaire<br />

principal, et les<br />

Vues intérieure<br />

et extérieure<br />

du Vendéspace, où<br />

aura lieu, en 2013,<br />

l’open <strong>de</strong> Vendée.<br />

entreprises locales sondées ont réservé<br />

un bel accueil à l’idée. « C’est un projet<br />

que nous menons en croyant qu’il<br />

va se réaliser, explique Patrick Miot.<br />

Nous avons toutes les chances <strong>de</strong> succès.<br />

Même si nous sommes subordonnés<br />

au vote <strong>de</strong> la subvention par le conseil<br />

général, qui <strong>de</strong>vrait intervenir à la fin<br />

<strong>de</strong> l’hiver. »<br />

Compter sur les bénévoles<br />

Le comité d’organisation pourra compter<br />

sur l’ossature <strong>de</strong>s bénévoles du Tennis<br />

Entente Yonnaise, forts <strong>de</strong> leur longue<br />

expérience <strong>de</strong>s Internationaux <strong>de</strong> la<br />

Roche-sur-Yon. L’agence événementielle<br />

Deuce, qui travaille aussi sur l’Open <strong>de</strong><br />

Quimper, apportera son savoir-faire.<br />

« Nous souhaitons faire quelque chose<br />

<strong>de</strong> réussi, tout en gardant la dimension<br />

humaine et l’accueil chaleureux du Tennis<br />

Entente Yonnaise », conclut Patrick Miot.<br />

L’histoire <strong>de</strong>s Internationaux <strong>de</strong> la<br />

Roche-sur-Yon, marquée par les victoires<br />

d’Arnaud Clément à 17 ans – en<br />

1995, pour le 3 e tournoi “pro” d’une<br />

longue et riche carrière –, Marc Gicquel<br />

(2002), Gilles Simon (2004), David<br />

Goffin (2011) ou encore par les passages<br />

<strong>de</strong> Richard Gasquet (2001), Marcos<br />

Baghdatis (2002) ou Jo-Wilfried Tsonga<br />

(2003, 2005), va prendre un nouveau<br />

visage. Nombreux sont ceux qui ont<br />

envie <strong>de</strong> le découvrir bien vite.<br />

Benjamin Waldbaum


Ro<strong>de</strong>z<br />

La surprise Martin<br />

Fabrice Martin s’est imposé aux Internationaux du Grand Ro<strong>de</strong>z, du 22 au 28 octobre, <strong>de</strong>vant le Belge<br />

Maxime Authom (6/3, 6/2). Découverte d’un joueur d’1,98 m au parcours atypique.<br />

On peut postuler au très haut<br />

niveau en empruntant <strong>de</strong>s chemins<br />

détournés. Fabrice Martin<br />

en est la parfaite illustration. Après<br />

un sport-étu<strong>de</strong>s à Biarritz, il suit dès 13<br />

ans son père parti travailler en Colombie.<br />

Puis à 15 ans, le jeune homme s’installe en<br />

Flori<strong>de</strong>, dans l’académie <strong>de</strong> Nick Bollettieri,<br />

où sa mère enseigne l’anglais. Pendant<br />

quatre ans, Martin côtoie <strong>de</strong>s garçons<br />

comme Nishikori, Malisse, Stepanek<br />

ou Tommy Haas. Avant <strong>de</strong> rejoindre<br />

un groupe dirigé par Tarik Benhabiles à<br />

Miami. Le Bayonnais déci<strong>de</strong> ensuite <strong>de</strong><br />

revenir en France, au club <strong>de</strong>s Hauts-<strong>de</strong>-<br />

Nîmes.<br />

Depuis peu, il évolue dans une structure<br />

baptisée “Guts” (tripes en anglais), dirigée<br />

par son ami et coach Julien Maes,<br />

assisté <strong>de</strong> Christophe Camus. Avec réussite<br />

: « Je suis un serveur efficace avec mon<br />

1,98 m, même si je ne fais plus systématiquement<br />

service-volée, souligne l’intéressé.<br />

Et si le retour comme le jeu <strong>de</strong><br />

fond <strong>de</strong> court restent mes points faibles,<br />

j’ai beaucoup progressé en disputant pas<br />

mal <strong>de</strong> tournois sur terre battue ». Le fait<br />

d’être accompagné sur le circuit par ses<br />

<strong>de</strong>ux coachs attitrés constitue aussi un<br />

atout supplémentaire.<br />

“Mon objectif<br />

final est<br />

d’atteindre<br />

le top 100”<br />

Âgé <strong>de</strong> 26 ans, Fabrice Martin a<br />

découvert en <strong>2012</strong> les qualifications<br />

pour les épreuves du Grand Prix et disputé<br />

davantage <strong>de</strong> Challengers. Cette<br />

pério<strong>de</strong> d’adaptation et <strong>de</strong> découverte<br />

s’est donc terminée par un titre à Ro<strong>de</strong>z,<br />

où il a sorti les têtes <strong>de</strong> série n° 4, n° 7<br />

puis n° 1 en finale. « Il y avait un petit<br />

moment que je ne jouais pas mal. Cette<br />

victoire concrétise le travail accompli. En<br />

finale contre le Belge Maxime Authom,<br />

qui avait pourtant obtenu <strong>de</strong> bons résultats,<br />

j’ai vraiment réalisé un très bon<br />

match [victoire 6/3, 6/2]. Au 2 e set, j’ai<br />

très bien servi, ce qui ne lui a pas permis<br />

<strong>de</strong> revenir dans la partie. Je l’ai pris à la<br />

gorge et je ne l’ai jamais lâché. »<br />

Classé 311 e grâce à son succès rodézien,<br />

Fabrice souhaite participer aux qualifications<br />

pour l’Open d’Australie, en janvier<br />

2013. Et disputer si possible les trois<br />

autres Grands Chelems. Pour Martin,<br />

« l’objectif final est d’atteindre le Top<br />

100 ». Mais comme il aura peu <strong>de</strong> points<br />

à défendre en début d’année, ce supporter<br />

<strong>de</strong> l’Aviron Bayonnais espère intégrer<br />

les 200 premiers mondiaux d’ici l’été<br />

prochain. Et ainsi dépasser son meilleur<br />

“ranking”, puisqu’il fut 228 e en septembre<br />

oRganisation<br />

nouvel éclairage en 2013<br />

<strong>de</strong>rnier, après une finale au Challenger<br />

italien <strong>de</strong> Recanati, qu’il avait remporté<br />

en 2011, en sortant <strong>de</strong>s “qualifs”.<br />

Dans son jeu, Martin décèle <strong>de</strong>s ressemblances<br />

avec John Isner mais avoue<br />

son admiration pour Cédric Pioline,<br />

qu’il soutenait durant son enfance.<br />

Enfin, hors <strong>de</strong>s courts, l’ami Fabrice<br />

aime regar<strong>de</strong>r le rugby et le football à<br />

la télévision, aller à la plage pour surfer<br />

et « passer du temps avec les copains »<br />

qu’il voit peu durant l’année. Des occupations<br />

finalement assez classiques pour<br />

ce tennisman atypique. Baptiste Blanchet<br />

De nombreuses nouveautés ont émaillé l’édition <strong>2012</strong> avec notamment<br />

<strong>de</strong>s animations repensées – ce qui a permis d’attirer <strong>de</strong> nombreuses<br />

écoles <strong>de</strong> tennis lors <strong>de</strong> la journée du mercredi –, tandis qu’un tableau<br />

<strong>de</strong> marquage flambant neuf, <strong>de</strong>s panneaux déroulants pour les sponsors ou un<br />

live score sur le site du tournoi ont connu un franc succès. « L’an prochain nous<br />

allons rester sur ce site du complexe municipal <strong>de</strong> Vabre, en installant un éclairage<br />

<strong>de</strong> 500 lux sur tous les courts, explique Jean-Jacques Crognier, le directeur<br />

du tournoi. Mais il n’est pas question <strong>de</strong> changer <strong>de</strong> catégorie car nous sommes<br />

à 15 000 $ + H et nous recevons <strong>de</strong>s joueurs <strong>de</strong> Challenger ».<br />

<strong>Décembre</strong> <strong>2012</strong> n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°447</strong> n 21


Sur le circuit ➧ ITF féminins<br />

Limoges<br />

Feuerstein récidive !<br />

Comme en 2009, Claire Feuerstein s’est imposée à l’Open GDF SUEZ Région Limousin<br />

(15-21 octobre, 50 000 $), contre l’Ukrainienne Maryna Zanevska (7/5, 6/3).<br />

D’origine grenobloise, Claire<br />

Feuerstein est désormais installée<br />

à Paris, puisqu’elle est pensionnaire<br />

au CNE <strong>de</strong> Roland-Garros, où elle<br />

s’entraîne <strong>de</strong>puis un an. Mais l’élève <strong>de</strong><br />

Norbert Palmier <strong>de</strong>vrait peut-être envisager<br />

<strong>de</strong> prendre un pied-à-terre à Limoges :<br />

cette ville, ou plutôt son tournoi, lui porte<br />

bonheur. Après s’y être imposée en 2009<br />

en emportant son premier “25 000”, elle<br />

s’y est adjugé le plus beau titre <strong>de</strong> sa carrière<br />

cette année, en empochant son premier<br />

“50 000”. « C’est mon tournoi <strong>de</strong>s premières,<br />

c’est vrai, a constaté la gauchère.<br />

Mais cette semaine, j’aurais pu passer à la<br />

trappe plusieurs fois avant la finale. »<br />

Avant <strong>de</strong> dominer la prometteuse<br />

Ukrainienne Maryna Zanevska (7/5, 6/3),<br />

organisation<br />

22 n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°447</strong> n <strong>Décembre</strong> <strong>2012</strong><br />

Claire avait en effet sauvé trois balles <strong>de</strong><br />

match au <strong>de</strong>uxième tour contre la tête <strong>de</strong><br />

série n° 2, Kristina Mla<strong>de</strong>novic (6/4, 2/6,<br />

7/5). C’était la troisième fois en autant <strong>de</strong><br />

confrontations que Feuerstein battait sa<br />

jeune compatriote, mais cela n’a tenu qu’à<br />

un fil. « Elle a mené 5-2, 15-40 au troisième<br />

set. Sur l’une <strong>de</strong> ses balles <strong>de</strong> match, elle a<br />

eu une vraie occasion <strong>de</strong> conclure mais elle<br />

a fait la faute », narrait la future gagnante.<br />

La <strong>de</strong>mi-finale face à la Suissesse<br />

Stefanie Voegele, tête <strong>de</strong> série n° 6, fut<br />

tout aussi épique (victoire 4/6, 6/4, 7/6).<br />

« Elle a logiquement gagné le premier<br />

set, puis ce fut une grosse bagarre, avec<br />

beaucoup <strong>de</strong> jeux aux égalités. Dans le<br />

tie-break du troisième, j’ai mené 6 points<br />

à 1 avant <strong>de</strong> conclure sur ma cinquième<br />

“Une collaboration exemplaire avec la ligue”<br />

Pascal Biojout, directeur du tournoi, revient sur cette édition.<br />

« Sur le plan sportif, nous étions déjà très contents, avant le début du tournoi,<br />

puisque nous avions quatre joueuses du “top 100” – notamment Stéphanie Foretz et<br />

Kristina Mla<strong>de</strong>novic. Et même si les têtes <strong>de</strong> série sont tombées, nous avons eu une<br />

belle finale. La présence <strong>de</strong> Kimiko Date-Krumm (42 ans) a également constitué une<br />

attraction. Le public est venu plus nombreux que l’an passé, en début <strong>de</strong> semaine.<br />

La santé du tournoi est excellente, grâce à nos 64 partenaires, dont GDF SUEZ, la<br />

Région Limousin et la Ville <strong>de</strong> Couzeix. Concernant les médias, nous avons franchi<br />

un palier grâce à la couverture <strong>de</strong> France Bleu, France 3 et du quotidien Le Populaire<br />

du Centre. Enfin, notre collaboration avec la ligue du Limousin est exemplaire. »<br />

balle <strong>de</strong> match. J’ai eu un peu <strong>de</strong> chance,<br />

j’ai tapé un coup boisé qui l’a gênée. »<br />

Classée 123 e mondiale après ce succès<br />

limougeaud, Claire confirme qu’elle vit<br />

la plus belle saison <strong>de</strong> sa carrière, à 26<br />

ans. Elle avait atteint son meilleur classement<br />

en juillet (116 e ), grâce notamment<br />

à un tour passé aux Internationaux <strong>de</strong><br />

France. « Ma progression s’explique par<br />

un ensemble <strong>de</strong> petits détails, précise l’intéressée,<br />

qui a également été finaliste du<br />

“50 000” <strong>de</strong> Saint-Gau<strong>de</strong>ns. Depuis que j’ai<br />

intégré la structure fédérale, j’ai progressé<br />

physiquement, tactiquement et mentalement.<br />

On perd moins <strong>de</strong> temps quand on<br />

a tous les outils à disposition. J’ai toujours<br />

eu une approche très professionnelle, mais<br />

désormais mon organisation est parfaitement<br />

huilée. J’ai aussi pu disputer <strong>de</strong>s<br />

tournois loin <strong>de</strong> France (Australie, États-<br />

Unis, Thaïlan<strong>de</strong>…), ce qui permet d’emmagasiner<br />

beaucoup d’expérience. »<br />

Bien que se rapprochant du fameux “top<br />

100”, Claire Feuerstein n’est pas du genre à<br />

s’emballer. « Je suis ambitieuse, mais je ne<br />

raisonne pas en termes <strong>de</strong> classement. J’en<br />

suis capable, mais encore faut-il le faire :<br />

je ne suis pas la seule dans ce cas ! J’ai la<br />

chance <strong>de</strong> m’entraîner en duo avec Irena<br />

Pavlovic et ça se passe bien. Le tableau<br />

final <strong>de</strong> l’Open d’Australie 2013 ? C’est<br />

jouable, mais si je n’y parviens pas, j’irai<br />

là-bas pour sortir <strong>de</strong>s qualifications. »<br />

Une chose est sûre, le voyage à Limoges a<br />

rapproché Claire <strong>de</strong> Melbourne…<br />

B. B.<br />

archives rg <strong>2012</strong>.


eqUeUrdreviLLe<br />

L’Australie en vue<br />

pour Julie Coin !<br />

<strong>de</strong> g. à dr. : muriel Jozeau marigné (conseil régional), odile Lefaix veron<br />

(ville d’equeurdreville), J. Coin, Pierre Bihet (conseil général),<br />

a. van Uytvanck, olivier Lucas (FFt), Pierrick dorange (directeur du tournoi)<br />

Grâce à sa finale à l’Open féminin 50<br />

(5-11 novembre), un tournoi qui est passé avec<br />

succès à 25 000 dollars <strong>de</strong> dotation en <strong>2012</strong>,<br />

Julie Coin ira disputer les qualifs en Australie.<br />

L’objectif est atteint : Julie Coin voulait assurer sa place<br />

dans les qualifications <strong>de</strong> l’Open d’Australie 2013, et<br />

cette finale à Equeurdreville va suffire. En finale, la<br />

Picar<strong>de</strong>, 221 e mondiale, a certes coincé face à la jeune et<br />

talentueuse Belge Alison Van Uytvanck, 18 ans (6/1, 3/6,<br />

6/3). Mais elle avait marqué les esprits en <strong>de</strong>mi-finales en<br />

venant à bout <strong>de</strong> la tête <strong>de</strong> série n° 1 du tournoi, la Tchèque<br />

Petra Cetkovska, 55 e mondiale (6/1, 7/5). Après <strong>de</strong>ux saisons<br />

passées dans le “Top 100” (2008 et 2009), Julie se<br />

bagarre pour retrouver le chemin <strong>de</strong>s grands tournois. En<br />

juillet, elle avait déjà disputé la finale d’un “50 000”, à Denver.<br />

« Julie a réussi une gran<strong>de</strong> semaine, constatait le directeur<br />

du tournoi, Pierrick Dorange. Ses performances et la qualité<br />

d’ensemble du plateau, avec <strong>de</strong>ux joueuses du top 100 et une<br />

homogénéité générale, ont attiré un nombreux public. Nous<br />

avons également bénéficié <strong>de</strong> cette nouvelle date, qui correspond<br />

aux vacances scolaires. »<br />

D’autres <strong>Française</strong>s se sont illustrées du côté <strong>de</strong><br />

Cherbourg, comme Séverine Beltrame, quart <strong>de</strong> finaliste<br />

en simple et <strong>de</strong>mi-finaliste en double (avec Laura Thorpe).<br />

L’ancienne quart <strong>de</strong> finaliste <strong>de</strong> Wimbledon a notamment<br />

éliminé Stéphanie Foretz-Gacon, tête <strong>de</strong> série n° 2, au 2 e tour.<br />

Grâce notamment au soutien du conseil général <strong>de</strong> la<br />

Manche, <strong>de</strong> la région Basse-Normandie, <strong>de</strong> la ville d’Equeurdreville<br />

et d’une quarantaine <strong>de</strong> partenaires privés locaux,<br />

l’Open féminin 50 a pu augmenter sa dotation et passer à<br />

25 000 dollars pour la première fois. « Et ce fut une réussite,<br />

s’est félicité Pierrick Dorange. Il faut aussi saluer la couverture<br />

médiatique, assurée par la Presse <strong>de</strong> la Manche, Ouest<br />

France, France Bleu et France 3 Basse-Normandie. Je tiens<br />

aussi à remercier la formidable équipe <strong>de</strong> 80 bénévoles qui a<br />

fait un super boulot. » G. B.<br />

nantes<br />

razzano et Feuerstein<br />

calent en <strong>de</strong>mi-finales<br />

La roumaine monica niculescu a remporté l’open gdF-sUeZ<br />

<strong>de</strong> nantes (29 octobre-4 novembre). Un tournoi où virginie<br />

razzano et Claire Feuerstein ont atteint les <strong>de</strong>mi-finales.<br />

La présence <strong>de</strong> joueuses françaises dans les <strong>de</strong>rniers<br />

tours du tournoi est capitale pour nous, estime Christine<br />

Fallay, prési<strong>de</strong>nte <strong>de</strong> l’Open GDF-SUEZ <strong>de</strong> Nantes. Car<br />

nous assurons la promotion du tennis en région, et le public veut<br />

voir ses championnes “pour <strong>de</strong> vrai”. Nous l’avions constaté l’an<br />

passé avec Alizé Cornet, suivie par <strong>de</strong> nombreux spectateurs. »<br />

Cette année, Virginie Razzano et Claire Feuerstein ont pleinement<br />

joué leur rôle <strong>de</strong> porte-drapeaux en atteignant les <strong>de</strong>mi-finales.<br />

Pour le titre, c’est donc la Roumaine Monica Niculescu qui s’est<br />

imposée, aux dépens <strong>de</strong> la Kazakhe Yulia Putintseva (6/2, 6/3).<br />

Suivi par près <strong>de</strong> 1 500 spectateurs durant la semaine, ce 11 e<br />

Open GDF-SUEZ <strong>de</strong> Nantes a proposé plusieurs nouveautés.<br />

Et d’abord l’installation, côté jardin, d’un radar permettant <strong>de</strong><br />

mesurer la vitesse d’un service : à 2 euros les trois essais, les<br />

spectateurs ont pu, en s’amusant, ai<strong>de</strong>r l’association “Un maillot<br />

pour la vie”, qui met un peu <strong>de</strong> baume au cœur <strong>de</strong>s enfants hospitalisés.<br />

Autre innovation, du côté du central, cette fois : celui-ci<br />

est désormais équipé <strong>de</strong> tribunes, <strong>de</strong> part et d’autre. B. B.<br />

Poitiers<br />

“Proposer une surface neuve”<br />

Le codirecteur du tournoi, Patrick mura,<br />

revient sur l’édition <strong>2012</strong> <strong>de</strong>s internationaux féminins<br />

<strong>de</strong> la vienne (22-28 octobre).<br />

Monica Puig s’est imposée à la surprise générale<br />

<strong>de</strong>vant la Russe Elena Vesnina (7/5, 1/6, 7/5)…<br />

Ce fut une finale très serrée, mais la Portoricaine a su rester<br />

concentrée. Même quand Vesnina a mené 5-4 service à suivre au<br />

3 e set, Puig n’a pas lâché, sa volonté a fait la différence.<br />

En revanche les <strong>Française</strong>s ont déçu…<br />

Plus ou moins. Stéphanie Foretz-Gaçon, qui a dominé Aravane<br />

Rezai au 2 e tour (6/3, 6/4) avant <strong>de</strong> subir la loi <strong>de</strong> Magdalena<br />

Rybarikova en quarts <strong>de</strong> finale, n’a pas démérité. De même,<br />

Virginie Razzano aurait pu réussir un excellent parcours si elle<br />

n’avait pas affronté Puig dès le 1 er tour (défaite 3/6, 6/3, 6/4).<br />

Malgré son statut <strong>de</strong> tête <strong>de</strong> série n° 1, Alizé Cornet, pas vernie par<br />

le tirage au sort et un match qui s’est terminé après minuit, a cédé<br />

dès son entrée en lice <strong>de</strong>vant Stefanie Voegele (7/6, 3/6, 6/0).<br />

Mais ces têtes d’affiche françaises ont attiré<br />

beaucoup <strong>de</strong> public…<br />

Oui. Rezai, Razzano ou Cornet ont attiré le public dès le premier<br />

tour du tournoi. Nous n’avons jamais eu autant <strong>de</strong> mon<strong>de</strong> lors<br />

<strong>de</strong>s éditions précé<strong>de</strong>ntes. La finale a fait salle comble, avec près<br />

<strong>de</strong> 1 200 spectateurs, et environ 5 000 durant la semaine. Forts<br />

<strong>de</strong> ce succès, nous espérons pouvoir refaire tous nos courts pour<br />

2013 afin <strong>de</strong> proposer une surface neuve.<br />

B. B.<br />

<strong>Décembre</strong> <strong>2012</strong> n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°447</strong> n 23


Saint-Cyprien<br />

Très qualifiés !<br />

Le tournoi international junior <strong>de</strong> Saint-Cyprien<br />

(5-11 novembre) est revenu à <strong>de</strong>ux joueurs<br />

issus <strong>de</strong>s qualifications : la <strong>Française</strong> Carla<br />

Touly et l’Espagnol Jaume Antoni Munar Clar.<br />

Ils respirent la joie <strong>de</strong> vivre ! » Directeur<br />

du tournoi et prési<strong>de</strong>nt du comité<br />

départemental <strong>de</strong>s Pyrénées-Orientales,<br />

Bernard Massines a été séduit par<br />

les vainqueurs <strong>2012</strong>. Carla Touly et Jaume<br />

Antoni Munar Clar se sont extirpés <strong>de</strong><br />

trois matchs <strong>de</strong> qualification avant d’en<br />

gagner cinq autres dans le grand tableau.<br />

Âgés respectivement <strong>de</strong> 16 et 15 ans,<br />

Carla et Jaume Antoni ont ainsi conquis<br />

leur premier titre ITF junior. Pour leur<br />

secon<strong>de</strong> apparition seulement à ce niveau.<br />

Licenciée au TC Andrézieux-<br />

Bouthéon, Touly (-4/6) a abandonné <strong>de</strong>ux<br />

sets en huit matchs. En <strong>de</strong>mi-finales, cette<br />

élève <strong>de</strong> 1 re S a battu la n° 1 du tableau,<br />

la Britannique Lana Rush, 6/0, 6/1 ! En<br />

finale, Margot Yerolymos (-4/6) a cédé<br />

6/4, 6/3. « Mes entraîneurs, Raphaël<br />

Perez et Alain Reynaud, ont voulu que<br />

je me teste sur ce tournoi pour prendre<br />

<strong>de</strong> l’expérience, a raconté Carla. Avant le<br />

premier tour <strong>de</strong>s “qualifs”, Alain m’a surprise<br />

en me disant que je pouvais gagner<br />

le tournoi. J’avais un peu <strong>de</strong> mal à l’imaginer.<br />

Au fur et à mesure, j’étais <strong>de</strong> plus en<br />

GradiGnan<br />

À un détail près<br />

Sur le circuit ➧ Jeunes<br />

plus relâchée, <strong>de</strong> plus en plus confiante. Et<br />

je n’ai pensé à la victoire qu’à la balle <strong>de</strong><br />

match en finale. Ça m’a fait quelque chose<br />

<strong>de</strong> gagner. C’était magique et une belle<br />

récompense. »<br />

Carla Touly ne bénéficie d’aucun<br />

horaire aménagé. « Ce n’est pas évi<strong>de</strong>nt<br />

<strong>de</strong> s’organiser, mais comme le club est juste<br />

à côté <strong>de</strong> mon lycée, je vais m’y entraîner<br />

le midi, le soir et dès que j’ai une pause,<br />

a-t-elle précisé. Ça me fait <strong>de</strong> grosses journées.<br />

Je me concentre en classe, et je me<br />

défoule sur le court ! Et le dimanche est<br />

consacré aux <strong>de</strong>voirs. » Le premier objectif<br />

<strong>de</strong> Carla, c’est le bac : « Après, je ferai<br />

un an ou <strong>de</strong>ux <strong>de</strong> tennis à fond. J’adore les<br />

voyages et la compétition. On verra bien<br />

où ça me mènera. »<br />

Dixième ca<strong>de</strong>t européen, Jaume Antoni<br />

Munar Clar a transposé sa réussite chez<br />

les juniors sur les courts couverts <strong>de</strong><br />

Saint-Cyprien. Le Majorquin a pourtant<br />

tremblé au 3 e et <strong>de</strong>rnier tour <strong>de</strong>s “qualifs”,<br />

éliminant Thibault Cancel (0) 6/4, 0/6,<br />

7/6(5) ! Dans le grand tableau, Munar<br />

Dorien Bahloul et Axel Creton se sont illustrés à l’Openbenjamins <strong>de</strong> Gradignan-Giron<strong>de</strong> (12 ans) du 29 octobre<br />

au 3 novembre, en atteignant le <strong>de</strong>rnier carré d’une édition privée <strong>de</strong> Français en finales.<br />

Forcément, leur absence<br />

en finale <strong>de</strong> l’épreuve<br />

masculine a sauté aux<br />

yeux. Habitué à venir voir un<br />

Français à l’affiche du <strong>de</strong>rnier<br />

match <strong>de</strong> l’Openbenjamins <strong>de</strong><br />

Gradignan-Giron<strong>de</strong>, et même,<br />

mieux, à assister au succès<br />

d’un Bleu – ce fut le cas lors<br />

<strong>de</strong>s sept <strong>de</strong>rnières éditions –,<br />

le public <strong>de</strong> Gradignan n’avait<br />

cette année aucun jeune coq<br />

en finale. En lieu et place, il a<br />

assisté au sacre <strong>de</strong> l’Espagnol<br />

Carlos Sanchez-Jover chez<br />

les garçons au détriment du<br />

Suisse Yannik Steinegger (6/4,<br />

7/6). Pourtant, les petits Bleus<br />

n’ont pas démérité, et se sont<br />

bien battus face à une concurrence<br />

étrangère plus étoffée.<br />

Fers <strong>de</strong> lance <strong>de</strong> la délégation<br />

française : Dorien Bahloul et<br />

Axel Creton. Les <strong>de</strong>ux espoirs<br />

ont réussi les meilleurs parcours<br />

<strong>de</strong>s 48 tricolores engagés<br />

(24 filles, 24 garçons).<br />

Bahloul, toujours aussi<br />

soli<strong>de</strong> mentalement<br />

et agressif tactiquement,<br />

n’a été stoppé <strong>de</strong> justesse<br />

qu’en <strong>de</strong>mi-finale par<br />

Yannik Steinegger (2/6, 6/3,<br />

7/5). À ses côtés,<br />

Axel Creton, le champion<br />

<strong>de</strong> France 12 ans, a subi<br />

en <strong>de</strong>mies la loi <strong>de</strong> Carlos<br />

Sanchez-Jover (6/0, 6/1).<br />

Youlian Iakovlev et<br />

Louis Delcour ont également<br />

atteint les quarts <strong>de</strong> finale.<br />

Chez les filles, Carla Girbau-<br />

<strong>de</strong> g. à d. : C. touly (vainqueur),<br />

M. yerolymos (finaliste),<br />

a. Hoang (finaliste),<br />

J. a. Munar Clar (vainqueur).<br />

Clar a lutté au 2 e tour contre Matthieu<br />

Bolot (-2/6) 7/6(6), 6/7(3), 6/0, et en<br />

<strong>de</strong>mi-finales, face au Norvégien Viktor<br />

Durasovic 6/3, 3/6, 6/4. En finale, l’Ibère<br />

a conclu en beauté en battant Antoine<br />

Hoang (-4/6) 7/6(3), 6/3. « Antoine est<br />

puissant et partait favori, a raconté<br />

Yannick Meloux, le juge-arbitre. Mais<br />

Munar Clar ne lâche rien. Il a joué avec sa<br />

tête, en variant et en cassant le jeu. »<br />

Après quatre éditions en Gra<strong>de</strong> 5, le<br />

tournoi international juniors <strong>de</strong> Saint-<br />

Cyprien est monté en Gra<strong>de</strong> 3. Et le<br />

spectacle n’en a été que meilleur. « Dès le<br />

premier tour, le niveau <strong>de</strong> jeu était supérieur,<br />

a remarqué Bernard Massines. On<br />

a eu <strong>de</strong> superbes parties. Pour le plus<br />

grand plaisir <strong>de</strong> l’équipe d’organisation. »<br />

Désormais, les organisateurs n’ont qu’un<br />

but : pérenniser le tournoi à ce Gra<strong>de</strong> 3.<br />

Avec 17 courts extérieurs et six couverts,<br />

un centre UCPA <strong>de</strong> 220 lits à quelques<br />

mètres du club et <strong>de</strong>s partenaires fidèles<br />

comme la mairie ou les conseils régional<br />

et général, le ren<strong>de</strong>z-vous <strong>de</strong> Saint-<br />

Cyprien a <strong>de</strong> jolis atouts en main. B. W.<br />

Romero a dominé les débats,<br />

même si elle a perdu <strong>de</strong>ux<br />

sets face à Emeline Dartron<br />

(au 2 e tour) et face à Juliette<br />

Collard en huitièmes. En<br />

finale, elle a surclassé la<br />

Britannique Jodie Annie<br />

Lawrence Taylor (6/2, 6/4).<br />

Les <strong>Française</strong>s n’ont pas<br />

dépassé le sta<strong>de</strong> <strong>de</strong>s quarts.<br />

Ce fut le cas pour Joanna<br />

Lesage, Sophie Muntean et<br />

Marley Manga.<br />

T. F.-B.<br />

<strong>Décembre</strong> <strong>2012</strong> n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°447</strong> n 25


Sur le circuit ➧ Jeunes<br />

SeySSinS/Grenoble<br />

<strong>de</strong>nolly, comme<br />

à la maison<br />

Corentin Denolly, du TC Pont-Evêque (Isère), a remporté<br />

le National Ca<strong>de</strong>ts (26 octobre-2 novembre). Chez les<br />

filles, le titre est revenu à la Britannique Mirabelle Njoze.<br />

<strong>de</strong> g. à d. : Corentin <strong>de</strong>nolly, Mirabelle njoze (vainqueurs),<br />

Clara Carotta, thibault Cancel (finalistes).<br />

Première revue d’effectif <strong>de</strong>s 16 ans<br />

et moins pour les jeunes Français,<br />

le National Ca<strong>de</strong>ts a sacré <strong>de</strong>ux<br />

jeunes déjà en forme dans cette saison<br />

sportive 2013. Côté féminin, Mirabelle<br />

Njoze a même été expéditive. La Britannique<br />

du TC Barbossi à Man<strong>de</strong>lieula-Napoule<br />

(Alpes-Maritimes) n’a perdu<br />

que 11 jeux en cinq matchs. En finale, la<br />

gauchère au revers à <strong>de</strong>ux mains a infligé<br />

un cinglant 6/1, 6/0 à Clara Carotta. La<br />

sociétaire du TC Pierrelatte (Drôme)<br />

avait pourtant réalisé un beau tournoi en<br />

ne cédant pas un set avant la finale.<br />

« La n° 1 du tableau, Cécilia Bahlou,<br />

avait perdu en <strong>de</strong>mi-finales, notamment<br />

à cause d’une douleur au pied, a raconté<br />

Bruno Vespres, le directeur du National<br />

Ca<strong>de</strong>ts Grenoble Trophée BNP Paribas.<br />

C’est une Anglaise, qui s’entraîne au tennis-étu<strong>de</strong>s<br />

<strong>de</strong> Man<strong>de</strong>lieu, qui l’a emporté.<br />

La locale <strong>de</strong> l’étape était trop entamée<br />

physiquement en finale pour tenir la<br />

distance. »<br />

Côté masculin, Corentin Denolly (0) a<br />

triomphé presque à domicile. Le joueur<br />

26 n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°447</strong> n <strong>Décembre</strong> <strong>2012</strong><br />

du TC Pont-Evêque (Isère) n’a perdu<br />

aucune manche jusqu’en finale. Tête<br />

<strong>de</strong> série n° 1, Denolly a pris le meilleur<br />

sur le n° 2 en finale, Thibault Cancel<br />

(0) 6/0, 3/6, 6/1. En <strong>de</strong>mies, le joueur<br />

<strong>de</strong> Midi-Pyrénées avait mis fin 6/3, 6/2<br />

au parcours <strong>de</strong> Clément Larrière (1/6,<br />

Provence), le jeune frère <strong>de</strong> Victoria, la<br />

15 e joueuse française.<br />

« La finale a opposé les <strong>de</strong>ux favoris, a<br />

poursuivi Bruno Vespres. C’était un beau<br />

match entre <strong>de</strong>ux joueurs qui aiment<br />

rentrer dans la balle et servent bien.<br />

Denolly a, en plus <strong>de</strong> la victoire, obtenu<br />

une wild card pour le tournoi juniors <strong>de</strong><br />

Saint-Cyprien. »<br />

Avec 259 joueurs engagés, le National<br />

Ca<strong>de</strong>ts a encore une fois accompli son<br />

travail <strong>de</strong> brassage. « Le niveau était<br />

très, très serré et homogène, a apprécié le<br />

directeur. C’était une belle édition. »<br />

L’an prochain, le tournoi soufflera<br />

sa 20 e bougie. Un bel anniversaire en<br />

perspective.<br />

B. B.<br />

petitS CapellanS<br />

les sacres <strong>de</strong><br />

leblanc-Claverie<br />

et rakotomalala<br />

Les Petits Capellans ont bien<br />

grandi. Jadis réservée aux 11 ans,<br />

l’épreuve disputée à Saint-Cyprien<br />

du 28 octobre au 1 er novembre<br />

s’adresse désormais aux 12 ans.<br />

Le changement <strong>de</strong> catégorie<br />

a permis <strong>de</strong> voir les mêmes<br />

graines <strong>de</strong> champions à l’œuvre<br />

<strong>de</strong>ux années <strong>de</strong> suite. Ainsi Manéva<br />

Rakotomalala (Val-<strong>de</strong>-Marne, classée<br />

5/6) a montré l’étendue <strong>de</strong> ses progrès<br />

et réalisé le doublé 2011-<strong>2012</strong>.<br />

Cette fois, elle s’est imposée en finale<br />

<strong>de</strong>vant Coralie Garrigues (Côte d’Azur,<br />

4/6), à l’issue d’un duel passionnant<br />

(6/1, 5/7, 6/2). Chez les garçons, le<br />

Martiniquais Arthur Bernabe (15/1)<br />

n’a en revanche pas pu conserver son<br />

titre, battu en finale par Tom Leblanc-<br />

Claverie (Côte d’Azur, 15/1) : 7/5,<br />

6/0. Ensemble, les <strong>de</strong>ux compères<br />

ont remporté le double. Une discipline<br />

encouragée par la FFT, afin que nos<br />

équipes <strong>de</strong> Coupe Davis comme <strong>de</strong><br />

Fed Cup soient performantes dans un<br />

futur pas trop éloigné.<br />

« Le comportement <strong>de</strong> ces enfants,<br />

comme celui <strong>de</strong>s coachs, a été irréprochable,<br />

se réjouit Bernard Massines,<br />

directeur <strong>de</strong> l’épreuve. Seul le mauvais<br />

temps du mercredi nous a obligés<br />

à annuler les consolantes. » Les 32<br />

participants et 25 participantes, venus<br />

<strong>de</strong> 16 ligues et d’une délégation tunisienne,<br />

ont à nouveau épaté par leur<br />

maturité tennistique. Ils ont pu assister<br />

aux pré-qualifications <strong>de</strong> l’international<br />

Junior <strong>de</strong> Saint-Cyprien (réservé aux<br />

17-18 ans) et fêter Halloween.<br />

« En changeant <strong>de</strong> catégorie, nous<br />

avons pu suivre l’évolution <strong>de</strong> nombreux<br />

joueurs sur <strong>de</strong>ux saisons, se<br />

réjouit Bernard Massines, également<br />

prési<strong>de</strong>nt du comité <strong>de</strong> tennis <strong>de</strong>s<br />

Pyrénées-Orientales. D’une édition à<br />

l’autre, nous les avons vus énormément<br />

changer. Nous sommes contents<br />

<strong>de</strong> les revoir et apparemment c’est<br />

réciproque. Nous espérons les retrouver<br />

dans quelques années à Saint-<br />

Cyprien à l’occasion du tournoi <strong>de</strong>s<br />

16-17 ans. » B. B.


De la vie dans les clubs<br />

à Roland-Garros, vivez chaque<br />

mois au rythme <strong>de</strong> l’actualité<br />

<strong>de</strong> votre sport préféré !<br />

À retourner, accompagné <strong>de</strong> votre réglement<br />

à l’ordre <strong>de</strong> la FFT, à l’adresse suivante :<br />

CBA – Service abonnement • BP 6<br />

59 718 Lille Ce<strong>de</strong>x 9 • Tél. 03 20 12 11 30<br />

❑ Abonnement pour un an<br />

(10 numéros dont 2 doubles) : 17 €<br />

❑ Étranger ou par avion : 29 €<br />

17 €<br />

LES 10<br />

NUMÉROS !<br />

Nom :<br />

Prénom :<br />

Adresse :<br />

Co<strong>de</strong> postal :<br />

Ville :<br />

Journal édité par la <strong>Fédération</strong> <strong>Française</strong> <strong>de</strong> Tennis - Commission paritaire n° 10 12 G 87231 • Directeur <strong>de</strong> la publication : Daniel Hette<br />

LA REVUE OFFICIELLE DE LA FÉDÉRATION FRANÇAISE DE <strong>TENNIS</strong>


Épreuve fédérale<br />

L’US Métro, championne <strong>de</strong> France masculine première division accompagnée (<strong>de</strong> g. à dr.) par Émile Bentoza, Michèle Robert et en arrière-plan, Alain Bossard.<br />

Tennis enTreprise<br />

Pour tous les goûts !<br />

Sur les courts du Sta<strong>de</strong> Toulousain (ligue Midi-Pyrénées), les finales <strong>de</strong>s championnats<br />

<strong>de</strong> France <strong>de</strong> Tennis Entreprise <strong>2012</strong> ont offert <strong>de</strong>s scénarios en tout genre. Récit.<br />

Il y a eu, comme prévu, le cavalier seul.<br />

En finale <strong>de</strong> première division masculine,<br />

l’US Métro (Paris) a fait régner<br />

sa loi. Face aux enseignants <strong>de</strong> l’AT-<br />

PEN (ATP Éducation Nationale <strong>de</strong> Lyon<br />

Courly), les joueurs <strong>de</strong> Nicolas Fourca<strong>de</strong><br />

ont gagné les trois premiers simples sur<br />

<strong>de</strong>s scores sans appel (seulement onze<br />

jeux perdus au total). Pour la 21 e fois<br />

au cours <strong>de</strong>s 22 <strong>de</strong>rnières éditions, les<br />

OrganisaTiOn<br />

Même si le soleil n’était<br />

pas <strong>de</strong> la partie, le retour<br />

<strong>de</strong> la phase finale au<br />

Sta<strong>de</strong> Toulousain, qui avait déjà reçu<br />

l’épreuve par <strong>de</strong>ux fois, s’est avéré<br />

un bon choix. Bénéficier <strong>de</strong> dix courts<br />

couverts est en effet un atout pour<br />

organiser huit finales avec un total<br />

d’une quarantaine <strong>de</strong> matchs…<br />

Et la proximité du siège <strong>de</strong> la ligue a<br />

permis d’offrir aux compétiteurs <strong>de</strong><br />

bonnes conditions d’entraînement.<br />

28 n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°447</strong> n <strong>Décembre</strong> <strong>2012</strong><br />

employés <strong>de</strong> la RATP ont conquis un<br />

titre brièvement abandonné, il y a <strong>de</strong>ux<br />

ans, à l’AS Tecnifibre. Nouveau venu dans<br />

l’équipe, Franck Février, le champion <strong>de</strong><br />

France 45 ans, a dû se contenter <strong>de</strong> rapporter<br />

le <strong>de</strong>rnier point pour l’honneur…<br />

Et puis il y a eu le suspense absolu. Les<br />

dames <strong>de</strong> l’ASPEN (ASP Éducation Nationale)<br />

<strong>de</strong> Picardie se sont adjugé le titre <strong>de</strong><br />

première division au super tie-break du<br />

Retour à Toulouse : un bon choix<br />

Pierre Doumayrou, le prési<strong>de</strong>nt <strong>de</strong> la<br />

ligue <strong>de</strong> Midi-Pyrénées, s’est félicité <strong>de</strong><br />

la tenue <strong>de</strong> l’événement. « C’est une<br />

journée importante pour le tennis dans<br />

notre ligue et pour le Tennis Entreprise.<br />

Cela motive une équipe, cela fait vivre<br />

un club qui bénéficie <strong>de</strong> la venue <strong>de</strong><br />

près <strong>de</strong> 300 personnes le temps d’une<br />

journée. C’est aussi un moment très<br />

convivial, même si certaines rencontres<br />

sont très relevées. » L’élu du<br />

Midi-Pyrénées a par ailleurs rappelé<br />

double décisif, aux dépens du collège<br />

Rosheim (Alsace). Certes, le double est<br />

souvent décisif chez les dames, puisqu’il<br />

n’y a que trois simples et qu’il rapporte<br />

<strong>de</strong>ux points si le score est <strong>de</strong> 2-1. Mais<br />

la capitaine Coralie Alexandre, blessée et<br />

soutenue par <strong>de</strong>s béquilles, a goûté avec<br />

bonheur au succès d’Angélique Lesueur<br />

et <strong>de</strong> Julie Riffiod dans ce match décisif.<br />

« C’est un bonheur qu’on connais-<br />

la bonne santé du Tennis Entreprise<br />

dans sa ligue. « Historiquement,<br />

nous sommes une ligue forte, grâce<br />

à Michèle Robert, la prési<strong>de</strong>nte <strong>de</strong> la<br />

commission régionale, qui est dévouée<br />

et passionnée. À peu près 10 % du<br />

nombre <strong>de</strong> nos licenciés sont issus du<br />

Tennis Entreprise. Il y a beaucoup <strong>de</strong><br />

compétitions organisées dans notre<br />

ligue et une réunion annuelle qui attire<br />

beaucoup <strong>de</strong> mon<strong>de</strong>. C’est vraiment<br />

un axe fort et dynamique. »


Les finales<br />

ont toutes offert<br />

leur lot <strong>de</strong><br />

belles histoires<br />

sait : nous avions été sacrées il y a trois<br />

ans à Limoges. Mais c’est encore meilleur<br />

cette fois-ci, car nous sommes arrivées ici<br />

toutes un peu “cassées” ou mala<strong>de</strong>s, et nos<br />

adversaires nous avaient battues par le<br />

passé. »<br />

Les finales ont toutes offert leur lot<br />

<strong>de</strong> belles histoires. On retiendra notamment<br />

celle qui a opposé Bâtiments Angers<br />

(Pays-<strong>de</strong>-la-Loire) à l’USFEN (USF Éducation<br />

Nationale 41) <strong>de</strong> Blois (Centre), en<br />

division 2 masculine. Les simples n° 3 et<br />

n° 4 resteront dans les mémoires. Débutées<br />

le matin à 9 h 30, les <strong>de</strong>ux “bastons”<br />

se sont achevées vers midi, avec une victoire<br />

dans chaque camp. Ce sont finalement<br />

les joueurs du Maine-et-Loire qui<br />

ont eu le <strong>de</strong>rnier mot, grâce notamment<br />

à la victoire en simple <strong>de</strong> leur capitaine,<br />

Alexandre Soulié. « Nous étions légèrement<br />

favoris, mais la victoire <strong>de</strong> notre<br />

n° 4 (Romain Brecheret) 7/5 au troisième<br />

set a été décisive. On est très contents <strong>de</strong><br />

prendre le titre, en plus d’accé<strong>de</strong>r à la division<br />

supérieure, alors que <strong>de</strong>puis 7-8 ans<br />

nous étions en nationale 2. »<br />

L’USFEN 40 (USF Éducation nationale<br />

40) <strong>de</strong> CBBL, elle, a remporté assez<br />

aisément le titre chez les dames, grâce à<br />

ses enseignantes <strong>de</strong>s Lan<strong>de</strong>s, nettement<br />

supérieures (5/0) aux “profs” <strong>de</strong> Petite-<br />

Rosselle Enseignantes (Lorraine). En troisième<br />

division, le club Tennis Entreprise<br />

<strong>de</strong> la FFT (hé oui !) a eu la fierté <strong>de</strong> voir<br />

les salariés du siège s’imposer au double<br />

décisif aux dépens <strong>de</strong> ceux <strong>de</strong> la ligue <strong>de</strong><br />

tennis <strong>de</strong>s Flandres (3/2). Dans cette division,<br />

la finale dames a été survolée par<br />

les enseignantes d’Illkirch (Alsace), qui<br />

ont gagné 5/0 aux dépens <strong>de</strong> l’USFEN 18<br />

(USF Éducation Nationale du département<br />

du Cher).<br />

Enfin, l’ambiance était tout aussi compétitive<br />

et fair-play dans les finales <strong>de</strong> la<br />

Coupe <strong>de</strong> France. Dans l’épreuve messieurs,<br />

Eurocopter (Provence) a dû<br />

attendre le <strong>de</strong>rnier match pour célébrer sa<br />

victoire aux dépens d’Alstom Seine-Saint-<br />

Denis (2/1). Thalès (Hauts-<strong>de</strong>-Seine) a<br />

eu raison <strong>de</strong> Philips éclairage (Lyonnais)<br />

dans l’épreuve mixte.<br />

De nos envoyés spéciaux G. Baraise (texte)<br />

et C. Dubreuil (photos)<br />

Les Picar<strong>de</strong>s <strong>de</strong> l’ASPEN,<br />

championnes <strong>de</strong> France<br />

<strong>de</strong> 1 re division.<br />

Des chiffres en hausse<br />

“Un axe important <strong>de</strong> notre développement”<br />

La présence à Toulouse <strong>de</strong> Jean<br />

Gachassin, le prési<strong>de</strong>nt <strong>de</strong> la FFT, et<br />

<strong>de</strong> Jean-Pierre Dartevelle, vice-prési<strong>de</strong>nt<br />

en charge <strong>de</strong> la DTN et <strong>de</strong> la compétition<br />

nationale, ont prouvé, si besoin en était,<br />

l’importance du Tennis Entreprise pour<br />

la <strong>Fédération</strong>. « C’est une compétition<br />

traditionnelle, le Tennis Entreprise, c’est<br />

bien sûr le tennis “corpo” avec tout ce que<br />

ça véhicule sur le plan <strong>de</strong> la convivialité,<br />

juge celui qui est aussi prési<strong>de</strong>nt <strong>de</strong> la ligue<br />

<strong>de</strong> Franche-Comté. C’est clairement un axe<br />

important <strong>de</strong> notre développement. »<br />

La réunion annuelle <strong>de</strong>s prési<strong>de</strong>nts <strong>de</strong><br />

commission Tennis Entreprise s’est tenue la<br />

veille <strong>de</strong>s finales à la Maison du Rugby. Elle<br />

a permis <strong>de</strong> faire le point sur la bonne santé<br />

du Tennis Entreprise. « Le bilan <strong>de</strong> la mandature<br />

a été dressé, détaille Émile Bentoza,<br />

prési<strong>de</strong>nt <strong>de</strong> la commission fédérale <strong>de</strong><br />

Tennis Entreprise. Dans l’administration<br />

fédérale, on recense aujourd’hui 21400<br />

joueurs estampillés Tennis Entreprise, soit<br />

une progression <strong>de</strong> plus <strong>de</strong> 6 000 <strong>de</strong>puis<br />

2009. Les commissions régionales ont fait<br />

un gros travail pour enregistrer ces qualifiés.<br />

Le lancement, il y a <strong>de</strong>ux ans, <strong>de</strong>s<br />

Jean Gachassin avec<br />

l’équipe <strong>de</strong> la FFT, vainqueur<br />

en 3 e division.<br />

interrégions, a fortement contribué<br />

au développement du TE. »<br />

« C’est une voie très importante qui peut<br />

apporter à la <strong>Fédération</strong> beaucoup <strong>de</strong><br />

licenciés, renchérit Alain Bossard, prési<strong>de</strong>nt<br />

<strong>de</strong> la ligue du Centre et chargé <strong>de</strong> mission<br />

Tennis Entreprise auprès du bureau fédéral.<br />

C’est une voie à exploiter, aussi bien pour<br />

le tennis compétition que pour le tennis<br />

loisir. On peut aussi en profiter pour attirer<br />

la famille d’un salarié. Les commissions ont<br />

fait un travail remarquable <strong>de</strong>puis quatre<br />

ans. Mais il y a encore beaucoup à faire. »<br />

Au-<strong>de</strong>là d’un possible gain <strong>de</strong> licences, le<br />

Tennis Entreprise a aussi d’autres vertus,<br />

que détaille Émile Bentoza. « On a constaté<br />

que <strong>de</strong>s problèmes <strong>de</strong> l’entreprise peuvent<br />

parfois être réglés par le biais du tennis,<br />

car les gens se retrouvent sans notion <strong>de</strong><br />

hiérarchie. Soutenir la pratique sportive fait<br />

partie <strong>de</strong>s missions <strong>de</strong> chaque comité d’entreprise.<br />

On sait que ces salariés ont moins<br />

<strong>de</strong> problèmes <strong>de</strong> stress ou <strong>de</strong> maladie. Cela<br />

peut contribuer à diminuer l’absentéisme.<br />

Et ce n’est pas parce que l’on vit une<br />

pério<strong>de</strong> <strong>de</strong> crise économique que le sport<br />

dans l’entreprise doit en pâtir. »


Animation et développement<br />

Raquettes FFt <strong>2012</strong><br />

De plus en plus en<br />

Sous le ciel <strong>de</strong> Cannes, le Lagardère Paris Racing a remporté les Raquettes <strong>2012</strong>,<br />

une animation appelée à se développer encore et encore.<br />

Le classement final<br />

1 Lagardère Paris Racing (Paris)<br />

2 TC Blagnac (Midi-Pyrénées)<br />

3 Croissy/Seine (Yvelines)<br />

4 AT Saint-Adresse (Normandie)<br />

5 Reims Europe Club (Champagne)<br />

6 CT Plessis-Trévise (Val-<strong>de</strong>-Marne)<br />

7 Echirolles (Dauphiné-Savoie)<br />

8 RC Porto Vecchio (Corse)<br />

30 n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°447</strong> n <strong>Décembre</strong> <strong>2012</strong><br />

Le soleil, la mer, les copines, le tennis.<br />

Le week-end <strong>de</strong> la phase finale<br />

<strong>de</strong>s Raquettes FFT a une nouvelle<br />

fois été parfaitement réussi.<br />

Avec le Cannes Gar<strong>de</strong>n Tennis Club pour<br />

cadre, l’édition <strong>2012</strong> <strong>de</strong>s Raquettes FFT,<br />

animation réservée aux femmes non classées<br />

ou classées 30/5 à 40, s’est achevée<br />

dans un lieu idéal et une ambiance festive.<br />

Et puisqu’il faut bien un résultat : le<br />

Lagardère Paris Racing (Paris) a remporté<br />

la phase finale en battant le TC Blagnac<br />

(Midi-Pyrénées) 2-1.<br />

Lors <strong>de</strong> la finale, Catherine Desaulle<br />

a battu Jennifer Cicala dans un simple<br />

très accroché (6/4). Après avoir mené<br />

4-0, Desaulle a vu revenir son adversaire<br />

à gran<strong>de</strong>s enjambées (4-4), ne parvenant<br />

à faire la petite différence que sur la fin.<br />

Dans le second simple, Agnès Lengereau<br />

a nettement dominé Nathalie Brouard<br />

(6/1), pourtant classée 30/5. La défaite<br />

consommée, Blagnac a sauvé l’honneur<br />

grâce à Sabrina Gisquet et Ariane Decharentenay,<br />

victorieuses en double d’Antonella<br />

Lagioia et Cathy Lazar (7/6(5)).<br />

Mais les Raquettes FFT ont été surtout<br />

l’occasion <strong>de</strong> réunir toutes les déléguées<br />

du tennis féminin <strong>de</strong>s ligues françaises.<br />

Autour <strong>de</strong> Martine Gérard, vice-prési<strong>de</strong>nt<br />

<strong>de</strong> la FFT en charge du tennis féminin, un<br />

bilan a été dressé grâce, en gran<strong>de</strong> partie, à<br />

une enquête menée auprès <strong>de</strong> clubs participants<br />

par la direction <strong>de</strong>s activités fédérales.<br />

L’action phare du tennis loisirs féminin<br />

a ainsi été décortiquée.


soleillées<br />

Il ressort <strong>de</strong> l’enquête que l’audience<br />

<strong>de</strong>s Raquettes FFT s’est bien étendue. À<br />

ce jour, 1 200 clubs ont participé à cette<br />

épreuve <strong>de</strong>puis sa création. Chaque<br />

année, ce sont près <strong>de</strong> 8 000 joueuses<br />

réparties en 1 500 équipes et 34 ligues qui<br />

se lancent dans l’aventure. Au final, 92 %<br />

<strong>de</strong>s clubs connaissent les Raquettes même<br />

si, bien sûr, tous ne participent pas. « Ç’a<br />

été long à mettre en place, reconnaît Martine<br />

Gérard. Nous avons commencé il y a<br />

maintenant 15 ans et enfin, aujourd’hui,<br />

c’est entré dans les mœurs. »<br />

Lorsqu’ils organisent une sélection par<br />

le biais d’un tournoi interne (la phase<br />

club), les clubs le doivent en gran<strong>de</strong> partie<br />

(dans 45 % <strong>de</strong>s cas) à l’initiative du délégué<br />

au tennis féminin du club et pour une<br />

autre part à un enseignant dévoué (33 %).<br />

« Ce sont les DE <strong>de</strong>s clubs qui sont en première<br />

ligne, rappelle Martine Gérard,<br />

ce sont eux qui sont avec les joueuses au<br />

mois d’octobre et commencent à prévoir <strong>de</strong><br />

constituer une équipe pour le mois d’avril.<br />

Il y a cependant du progrès : il y a <strong>de</strong>ux<br />

ans à peine, 5 % <strong>de</strong>s DE inscrivaient <strong>de</strong>s<br />

équipes. Aujourd’hui, nous en sommes à<br />

33 %. C’est très encourageant. »<br />

Mais ces progrès ne sont encore rien<br />

par rapport aux perspectives <strong>de</strong> développement<br />

<strong>de</strong>s Raquettes. Car cette animation<br />

peut concerner un public encore<br />

plus important. « Aujourd’hui, 120 000<br />

joueuses pourraient participer aux<br />

Raquettes FFT », indique Martine Gérard.<br />

Malheureusement, seul un nombre restreint<br />

<strong>de</strong> clubs (36 %) organise une phase<br />

<strong>de</strong> club. Ceux qui s’abstiennent avancent<br />

<strong>de</strong>s arguments divers : l’absence <strong>de</strong><br />

joueuses (38 %), le manque <strong>de</strong> disponibilité<br />

<strong>de</strong>s joueuses potentielles (29 %)…<br />

Mais les Raquettes FFT ne sauraient<br />

être un but en soi. Outil <strong>de</strong> promotion<br />

auprès d’un public difficile à fidéliser, elles<br />

doivent conduire les licenciées à jouer<br />

plus souvent, voire à se lancer dans l’aventure<br />

<strong>de</strong> la compétition. À cet effet, la FFT<br />

entend promouvoir l’organisation dans les<br />

clubs <strong>de</strong> TMC (tournois multi-chances). Il<br />

s’agit <strong>de</strong> tournois organisés sur une courte<br />

pério<strong>de</strong> (2,5 jours en moyenne) dans un<br />

format adapté (plus <strong>de</strong> matchs, en 3 sets<br />

<strong>de</strong> 4 jeux, nombre réduit <strong>de</strong> participants,<br />

notamment). À noter que le cahier <strong>de</strong>s<br />

charges, jugé contraignant par certains<br />

dirigeants <strong>de</strong> club, ne doit être vécu que<br />

comme une suite <strong>de</strong> préconisations, utiles<br />

mas non indispensables. « Les TMC sont<br />

la <strong>de</strong>uxième étape après l’animation <strong>de</strong>s<br />

Raquettes, note Martine Gérard. Ils ont<br />

été mis en place il y a <strong>de</strong>ux ans avec un<br />

succès certain. Celles qui y ont participé,<br />

les clubs qui les ont organisés, y adhèrent<br />

complètement. L’idée est d’amener en<br />

douceur le public féminin à la compétition.<br />

» Les chiffres d’une enquête nationale<br />

ne laissent pas <strong>de</strong> doute sur l’efficacité<br />

du projet. Les participants affichent<br />

un taux <strong>de</strong> satisfaction qui laisse pantois<br />

(100 %) et 98 % <strong>de</strong>s clubs organisateurs<br />

se réjouissent. Même si en <strong>2012</strong>, un<br />

millier <strong>de</strong> joueuses seulement a pris part<br />

à un TMC, nul doute que 2013 connaîtra<br />

un sacré décollage et <strong>de</strong> nombreux<br />

coups <strong>de</strong> soleil. De nos envoyés spéciaux<br />

T. Fraix-Burnet (texte) et C. Saïdi (photos)<br />

Les déléguées régionales du tennis féminin ont été réunies à Cannes autour du Prési<strong>de</strong>nt<br />

Gachassin, <strong>de</strong> Martine Gérard et <strong>de</strong> Fabien Bou<strong>de</strong>t (directeur <strong>de</strong>s activités fédérales).<br />

“Chacun doit<br />

se retrouver<br />

dans le tennis”<br />

L<br />

’année <strong>de</strong>rnière, le TC Belin-Beliet (70<br />

licenciés) remportait les Raquettes FFT.<br />

Le contraste est fort, cette année, puisque<br />

les <strong>de</strong>ux équipes finalistes représentent <strong>de</strong>s<br />

clubs imposants en termes d’effectifs : le<br />

Lagardère Paris Racing et le TC Blagnac.<br />

Mais grands ou petits, tous les clubs ont à<br />

gagner au développement <strong>de</strong> ces animations.<br />

La preuve, avec Blagnac.<br />

« C’est une équipe <strong>de</strong> mamans, explique<br />

Christophe Caracatsanis, prési<strong>de</strong>nt du TC<br />

Blagnac. Elles venaient accompagner leurs<br />

enfants et on leur a dit que, plutôt que <strong>de</strong><br />

rester <strong>de</strong>rrière le grillage, elles <strong>de</strong>vraient<br />

aller sur le terrain. On a donc créé un cours<br />

dédié, et elles se sont prises au jeu. Elles<br />

sont 8 concernées qui, pour certaines,<br />

avaient déjà participé aux Raquettes l’an<br />

<strong>de</strong>rnier. C’est sûr qu’à Blagnac ou au<br />

Lagardère, nous avons plutôt une image<br />

<strong>de</strong> club d’élite, avec <strong>de</strong>s équipes en<br />

première division, mais il y a aussi toutes<br />

les animations. On va d’ailleurs lancer<br />

un TMC l’année prochaine. Ce sont <strong>de</strong>s<br />

animations qui doivent durer, et il faut que<br />

tous les clubs se lancent dans <strong>de</strong>s actions<br />

pour développer le tennis féminin afin <strong>de</strong><br />

toucher toute la famille. Ceux qui aiment<br />

la compétition, les adultes, les jeunes,<br />

les a<strong>de</strong>ptes du loisir, chacun<br />

doit se retrouver dans le tennis. »<br />

2013 : direction Arcachon<br />

Après trois ans passés à Cannes, la phase<br />

finale <strong>de</strong>s Raquettes FFT sera organisée en<br />

2013 sur le site du TC Arcachon. « L’aventure<br />

s’arrête pour Cannes, explique Martine Gérard.<br />

Il est normal d’aller dans d’autres ligues, dont<br />

les prési<strong>de</strong>nts souhaitent accueillir cette manifestation.<br />

Le choix du bureau fédéral s’est<br />

porté sur Arcachon. » Au milieu <strong>de</strong>s pins et à<br />

<strong>de</strong>ux pas du célèbre bassin, le TC Arcachon est<br />

un lieu idéal avec 22 courts (20 en extérieur<br />

dont 10 en terre battue), un club-house<br />

accueillant et un grand hôtel confortable.<br />

<strong>Décembre</strong> <strong>2012</strong> n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°447</strong> n 31


Animation et développement<br />

Rassemblement <strong>de</strong>s Ced/animateuRs<br />

Enrichissant et concret<br />

Le rassemblement <strong>de</strong>s conseillers en développement (CeD)/animateurs s’est tenu à<br />

Besançon du 22 au 25 octobre. Retour sur ce ren<strong>de</strong>z-vous d’informations et d’échanges.<br />

Après Anglet en 2011, la direction<br />

<strong>de</strong>s Activités fédérales<br />

<strong>de</strong> la FFT a choisi Besançon,<br />

patrie <strong>de</strong> Victor Hugo, pour<br />

accueillir le rassemblement <strong>de</strong>s conseillers<br />

en développement/animateurs. Environ<br />

80 (sur un total d’une centaine en<br />

exercice) ont donc rejoint la ligue <strong>de</strong><br />

Franche-Comté trois jours durant.<br />

« Pour nous, accueillir ce rassemblement<br />

était un honneur », s’est félicité<br />

Jean-Pierre Dartevelle, prési<strong>de</strong>nt <strong>de</strong> la<br />

ligue hôte <strong>de</strong> ce ren<strong>de</strong>z-vous. « Comme<br />

c’était le <strong>de</strong>rnier du mandat, a poursuivi<br />

Un programme chargé<br />

Le rassemblement <strong>de</strong>s CeD/animateurs<br />

s’est déroulé sur trois jours.<br />

En plénière, il a été question :<br />

• du gui<strong>de</strong> du dirigeant et du Web<br />

dirigeant ;<br />

• <strong>de</strong> banque d’étu<strong>de</strong>s<br />

et <strong>de</strong> statistiques ;<br />

• du CMS One ;<br />

• du rapport d’activité <strong>de</strong>s CeD<br />

et animateurs ;<br />

• <strong>de</strong>s ai<strong>de</strong>s financières (les fonds<br />

d’ai<strong>de</strong> européens, les ai<strong>de</strong>s territoriales<br />

et nationales et les ai<strong>de</strong>s<br />

à l’équipement).<br />

En ateliers et en 8 sous-groupes, le travail<br />

a porté sur le PAACT <strong>2012</strong> et les<br />

principales actions <strong>de</strong> développement<br />

(évaluations et préconisations).<br />

32 n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°447</strong> n <strong>Décembre</strong> <strong>2012</strong><br />

pour sa part Fabien Bou<strong>de</strong>t, directeur <strong>de</strong>s<br />

activités fédérales, nous avons pu faire un<br />

bilan <strong>de</strong>s actions menées <strong>de</strong>puis 4 ans,<br />

mais aussi évoquer l’avenir. »<br />

« Il est toujours instructif <strong>de</strong> réunir nos<br />

CeD/animateurs, a affirmé <strong>de</strong> son côté<br />

Patrick Miot, vice-prési<strong>de</strong>nt délégué <strong>de</strong><br />

la FFT, en charge <strong>de</strong>s activités fédérales.<br />

Ce sont en général les CeD qui sont le plus<br />

à même <strong>de</strong> donner la température du terrain,<br />

<strong>de</strong> faire remonter au siège les informations<br />

constructives et nécessaires à<br />

l’élaboration <strong>de</strong> nos gran<strong>de</strong>s actions <strong>de</strong><br />

développement. »<br />

Au cours <strong>de</strong> ces trois jours <strong>de</strong> nombreux<br />

thèmes ont été abordés, en plénière<br />

comme en ateliers (voir encadré). Autrement<br />

dit : au vu du programme concocté<br />

par la direction <strong>de</strong>s activités fédérales, les<br />

principaux intéressés n’ont pas chômé !<br />

« Ces Ren<strong>de</strong>z-vous sont très importants<br />

pour nous, les CeD, a confié Philippe<br />

Debré, CeD <strong>de</strong> la ligue du Centre.<br />

C’est le seul moment <strong>de</strong> l’année où nous<br />

nous retrouvons tous. C’est aussi l’occasion<br />

d’avoir <strong>de</strong>s relations avec le siège et notamment<br />

avec ses cadres. » Audrey Moronval,<br />

CeD <strong>de</strong> la ligue <strong>de</strong> Midi-Pyrénées, ne dit<br />

pas autre chose : « C’est un moment enrichissant.<br />

Ce qui m’a beaucoup intéressée,<br />

c’est le travail en sous-groupe sur les<br />

actions <strong>de</strong> développement. On a vraiment<br />

pu échanger avec <strong>de</strong>s membres d’autres<br />

ligues sur une même action, et voir comment<br />

chacun la mettait en place. » Même<br />

son <strong>de</strong> cloche du côté d’Anne-Marie<br />

Clairet, CeD <strong>de</strong> la ligue <strong>de</strong>s Pays-<strong>de</strong>-la-<br />

Loire : « J’ai beaucoup apprécié le travail<br />

en atelier, notamment celui où nous avons<br />

fait le point sur l’ensemble <strong>de</strong>s actions<br />

mises en place par la FFT que nous, CeD,<br />

relayons dans les ligues et les comités. C’est<br />

l’occasion <strong>de</strong> voir comment nous pouvons<br />

les faire évoluer pour les coller aux réalités<br />

du terrain. D’autant que ce sont parfois<br />

<strong>de</strong>s actions lancées plusieurs années<br />

plus tôt. » Pour Sylvain Bichon, CeD <strong>de</strong> la<br />

ligue <strong>de</strong> Corse, le format et le contenu <strong>de</strong><br />

ce rassemblement étaient très adaptés à<br />

ce qu’il attendait : « On est venu nous présenter<br />

le CMS One, mis en place récemment<br />

dans les clubs. Pour moi, qui m’occupe<br />

du site Web <strong>de</strong> la ligue, travailler sur<br />

cet outil me parle. C’était du concret ! »<br />

Éléments indispensables sur le terrain,<br />

les CeD sont au cœur du programme du<br />

candidat Gachassin. « On souhaite avoir<br />

un corps <strong>de</strong> “permanents” en région, qui<br />

travaillent avec <strong>de</strong>s lignes directrices très<br />

fortes. Ils auront un rôle très important<br />

à jouer, car ce sont les porte-paroles <strong>de</strong>s<br />

gran<strong>de</strong>s actions <strong>de</strong> la FFT », a précisé<br />

Jean-Pierre Dartevelle.<br />

Séquence émotion : Patrick Miot, l’élu<br />

en charge <strong>de</strong> ce ren<strong>de</strong>z-vous (pour la<br />

<strong>de</strong>rnière fois), a reçu une standing ovation<br />

au moment <strong>de</strong> clore le rassemblement.<br />

En effet, le prési<strong>de</strong>nt <strong>de</strong> la ligue<br />

<strong>de</strong>s Pays-<strong>de</strong>-la-Loire jette l’éponge en<br />

tant qu’élu fédéral et régional. Après<br />

30 ans <strong>de</strong> bénévolat ! n


Animation et développement<br />

Fonds d’ai<strong>de</strong> aux initiatives LocaLes<br />

Des actions origina<br />

Afin <strong>de</strong> soutenir<br />

les expérimentations<br />

originales<br />

conduites dans<br />

les régions, la<br />

FFT a créé un<br />

fonds d’ai<strong>de</strong> aux<br />

initiatives locales<br />

en matière sportive<br />

et éducative.<br />

Focus sur quatre<br />

d’entre elles,<br />

récompensées<br />

cette année.<br />

L’essentiel<br />

Cette année, dix initiatives<br />

menées dans toute la<br />

France ont été soutenues<br />

par la FFT dans le cadre du<br />

fonds d’ai<strong>de</strong> aux initiatives<br />

locales. Ce fonds est issu<br />

directement du programme<br />

FFT <strong>2012</strong>.<br />

Les projets peuvent être<br />

présentés à la FFT par un<br />

club, un comité ou une<br />

ligue. Les initiatives doivent<br />

être exemplaires.<br />

34 n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°447</strong> n <strong>Décembre</strong> <strong>2012</strong><br />

Le tennis dans La rue<br />

<strong>de</strong>s gamins doués<br />

n Organisateur<br />

Comité départemental <strong>de</strong> l’Oise<br />

(Ligue <strong>de</strong> Picardie)<br />

n PrinciPe<br />

Une action sportive, sociale et éducative<br />

initiant chaque année au tennis plus <strong>de</strong> 300<br />

jeunes <strong>de</strong> 6 à 18 ans issus <strong>de</strong>s quartiers<br />

classés en ZUS (8 communes concernées).<br />

Sont proposés <strong>de</strong>s cycles d’animation <strong>de</strong> 10<br />

à 20 séances par saison, avec du matériel <strong>de</strong><br />

tennis adapté, <strong>de</strong>s installations sportives <strong>de</strong><br />

proximité (gymnases, plateaux sportifs…) et<br />

un encadrement par un éducateur sportif.<br />

n PrinciPaux Objectifs<br />

• Intégrer <strong>de</strong>s enfants dans un club fédéral.<br />

• Créer du lien social dans les quartiers.<br />

n Éclairage<br />

andré <strong>de</strong> saint-Martin,<br />

prési<strong>de</strong>nt <strong>de</strong> la ligue <strong>de</strong> Picardie<br />

« Il s’agit d’une initiative dans le droit fil<br />

<strong>de</strong> l’opération “Soyez sport”, qui incite les<br />

seniors à la pratique d’une activité. Le “tennis<br />

dans la rue” a évolué pour trouver sa formule<br />

actuelle : <strong>de</strong>s cycles <strong>de</strong> découverte du tennis<br />

dans les quartiers difficiles, en collaboration<br />

avec les éducateurs et avec les clubs <strong>de</strong> la<br />

FFT. Cette opération crée du lien. Elle reçoit<br />

l’assentiment général, d’autant que<br />

le travail dans ces quartiers constitue<br />

une priorité – dans l’Oise. »<br />

Georges Briand,<br />

prési<strong>de</strong>nt du comité <strong>de</strong> l’oise<br />

Les enfants du quartier <strong>de</strong> la nacre<br />

<strong>de</strong> Méru vainqueurs du challenge “tennis<br />

dans la rue”, disputé en juillet <strong>2012</strong>.<br />

« L’Opération a débuté au printemps 2007<br />

par une réunion entre les huit villes classées<br />

en ZUS, sous l’égi<strong>de</strong> <strong>de</strong> Julien Grandjean,<br />

diplômé Staps, en liaison avec les clubs.<br />

Aujourd’hui, cette initiative fonctionne bien,<br />

avec <strong>de</strong> 100 à 150 jeunes. Par ailleurs, une<br />

délégation d’une <strong>de</strong>s huit villes vient assister<br />

tous les ans à la journée Benny-Berthet<br />

à Roland-Garros, parfois à Bercy ou à Paris-<br />

Coubertin. Tandis que nous organisons<br />

chaque année une journée <strong>de</strong> rencontres<br />

entre les jeunes <strong>de</strong> ces huit communes. »<br />

Julien Grandjean, coordinateur<br />

« J’essaye <strong>de</strong> créer un partenariat entre<br />

un centre social ou une maison <strong>de</strong> quartier,<br />

et les clubs <strong>de</strong> la ville, afin <strong>de</strong> mettre en<br />

place un cycle <strong>de</strong> découverte du tennis avec<br />

10 à 20 interventions au cours <strong>de</strong> l’année.<br />

J’arrive avec <strong>de</strong>s mini-filets, du matériel<br />

adapté. Ceux qui sont motivés peuvent<br />

ensuite s’inscrire dans un club grâce à <strong>de</strong>s<br />

ai<strong>de</strong>s financières. Je rencontre <strong>de</strong>s gamins<br />

doués, motivés, qui ont ainsi l’occasion<br />

<strong>de</strong> sortir du quartier où ils vivent ».


les et déclinables<br />

tennis Grand ouest 15/18 ans<br />

un double projet<br />

n Organisateurs<br />

Ligues <strong>de</strong> Bretagne, du Centre, <strong>de</strong><br />

Normandie, <strong>de</strong>s Pays-<strong>de</strong>-la-Loire.<br />

n PrinciPe<br />

Dans les ligues, les meilleurs espoirs <strong>de</strong><br />

13 à 18 ans reçoivent un enseignement<br />

tennistique sous <strong>de</strong>s formes diverses.<br />

Certains problèmes apparaissent dans<br />

ces systèmes éducatifs : niveaux hétérogènes,<br />

programmes <strong>de</strong> compétition non<br />

pertinents en termes <strong>de</strong> déplacements,<br />

réadaptations difficiles lors du retour en<br />

club, aménagements scolaires nécessairement<br />

individualisés… À partir <strong>de</strong> ces<br />

constats, l’analyse <strong>de</strong>s différents types<br />

<strong>de</strong> formation a permis d’imaginer une<br />

mutualisation possible dans différents<br />

domaines : entraînement, stages interrégionaux,<br />

tournées, renforcement scolaire.<br />

n PrinciPaux Objectifs<br />

• Permettre à <strong>de</strong> jeunes espoirs <strong>de</strong> gérer<br />

<strong>de</strong>s parcours à double projet “Étu<strong>de</strong>s<br />

secondaires-tennis”.<br />

• Mutualiser les moyens et compétences<br />

<strong>de</strong>s 4 ligues impliquées.<br />

• Maintenir ces jeunes dans l’environnement<br />

interrégional, avec un niveau<br />

négatif, si possible.<br />

n Éclairage<br />

Patrick Miot,<br />

prési<strong>de</strong>nt <strong>de</strong> la ligue <strong>de</strong>s Pays-<strong>de</strong>-la-Loire<br />

« Au fil <strong>de</strong>s ans, nous nous sommes<br />

aperçus que nous faisions beaucoup<br />

pour les très jeunes, jusqu’à 14-15 ans,<br />

que nous avions un système <strong>de</strong> bourses<br />

<strong>de</strong> compétition pour les 18 ans, mais<br />

que dans l’intervalle 15-18 ans nous<br />

n’avions pas trouvé le bon système.<br />

Nous en avons discuté entre prési<strong>de</strong>nts<br />

lors <strong>de</strong> la Coupe <strong>de</strong>s quatre ligues. Nous<br />

avons évoqué la possibilité <strong>de</strong> monter<br />

une structure commune prenant en<br />

charge les jeunes joueurs ou joueuses<br />

classés <strong>de</strong> 0 à -30 sur les tournois<br />

disputés sur l’une <strong>de</strong>s quatre ligues.<br />

C’est la ligue d’accueil qui s’occupe <strong>de</strong><br />

leur hébergement. Le fait <strong>de</strong> fonctionner<br />

en groupe crée un esprit d’équipe, une<br />

émulation. Nous avons mis en place <strong>de</strong>s<br />

séances d’entraînement en commun,<br />

un programme d’entraînement physique<br />

et même <strong>de</strong>s stages, à Font-Romeu ou<br />

Béno<strong>de</strong>t. Nous accompagnons aussi<br />

ces jeunes sur le plan scolaire, en leur<br />

proposant <strong>de</strong>s cours d’anglais ou <strong>de</strong>s<br />

rattrapages en maths. Les parents<br />

sont ravis, d’autant que ceux qui<br />

sortent d’un Pôle espoirs se sentent<br />

parfois un peu abandonnés. »<br />

du 27 au 30 septembre <strong>2012</strong>, une vingtaine <strong>de</strong> jeunes du tGo ont<br />

participé à un stage <strong>de</strong> préparation physique à Béno<strong>de</strong>t (Bretagne).<br />

alain Bossard,<br />

prési<strong>de</strong>nt <strong>de</strong> la ligue du centre<br />

« Tout est parti d’un constat limpi<strong>de</strong> :<br />

nous manquons <strong>de</strong> joueurs et joueuses<br />

négatifs. Or, pour la catégorie 14-18<br />

ans, nous ne proposions pas grandchose.<br />

Nous <strong>de</strong>mandons aux jeunes<br />

sélectionnés <strong>de</strong> disputer au moins <strong>de</strong>ux<br />

tournois par an dans chacune <strong>de</strong>s quatre<br />

ligues. La ligue qui reçoit, et notamment<br />

son CTR, s’occupe <strong>de</strong> tout. L’an passé,<br />

lors du tournoi d’Argentan, nous avons<br />

reçu, logé et nourri 24 garçons et filles.<br />

Le CTR a envoyé un rapport complet<br />

sur chaque joueur aux CTR <strong>de</strong>s autres<br />

ligues. Les participants semblent ravis.<br />

D’autant que ça permet <strong>de</strong> réintégrer<br />

<strong>de</strong>s éléments qui ne sont plus dans <strong>de</strong>s<br />

Pôles France ou simplement <strong>de</strong>s joueurs<br />

à maturation plus lente qui ne sont pas<br />

encore au niveau international, mais qui<br />

peuvent y parvenir, car chacun progresse<br />

à son rythme. Nous les suivons sur<br />

le plan tennistique, scolaire et médical.<br />

Le fait <strong>de</strong> fonctionner ainsi, <strong>de</strong> mutualiser<br />

les frais, permet <strong>de</strong> diminuer les<br />

coûts <strong>de</strong> fonctionnement, d’autant que<br />

nous recevons <strong>de</strong>s ai<strong>de</strong>s – notamment<br />

<strong>de</strong> la FFT. Les autres ligues ont l’air<br />

séduites, elles nous ont <strong>de</strong>mandé le<br />

dossier et le cahier <strong>de</strong>s charges. »<br />

<strong>Décembre</strong> <strong>2012</strong> n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°447</strong> n 35


Animation et développement<br />

tennisère <strong>2012</strong><br />

un forum au service<br />

<strong>de</strong>s collectivités<br />

n Organisateur<br />

Comité <strong>de</strong> l’Isère<br />

(Ligue Dauphiné-Savoie)<br />

n PrinciPe<br />

Le Comité départemental <strong>de</strong> tennis <strong>de</strong><br />

l’Isère a organisé, le 4 avril <strong>2012</strong>,<br />

en partenariat avec la ville <strong>de</strong> Saint-<br />

Martin-d’Hères, son premier forum sur<br />

les équipements sportifs, <strong>de</strong>stiné aux<br />

dirigeants <strong>de</strong> clubs, élus et directeurs<br />

<strong>de</strong>s services <strong>de</strong>s collectivités locales.<br />

n PrinciPaux Objectifs<br />

• Mettre en relation tous les acteurs<br />

concernés par la problématique <strong>de</strong>s<br />

équipements sportifs (associations,<br />

collectivités, entreprises, équipementiers,<br />

cabinets d’étu<strong>de</strong>s).<br />

• Encourager la mise en œuvre <strong>de</strong> projets<br />

éducatifs et sportifs dans les clubs<br />

afin <strong>de</strong> sensibiliser les élus locaux<br />

à la nécessité du développement<br />

<strong>de</strong> la pratique du tennis.<br />

• Favoriser le débat autour <strong>de</strong> la<br />

construction d’équipements sportifs<br />

locaux <strong>de</strong>stinés au mon<strong>de</strong> associatif et<br />

aux établissements scolaires.<br />

• Mettre en œuvre les conditions<br />

nécessaires à la constitution <strong>de</strong> projets<br />

cohérents : démarches, conventions,<br />

financements…<br />

36 n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°447</strong> n <strong>Décembre</strong> <strong>2012</strong><br />

n Éclairage<br />

François Bardin,<br />

ced <strong>de</strong> la ligue du dauphiné-savoie<br />

« Il s’agit d’une action à l’initiative du<br />

comité <strong>de</strong> l’Isère, menée par celui-ci<br />

et soutenue par la ligue. Le comité<br />

avait ciblé <strong>de</strong>ux publics principaux :<br />

les dirigeants <strong>de</strong> clubs et les membres<br />

<strong>de</strong>s collectivités locales (élus <strong>de</strong> mairie,<br />

adjoints aux travaux, adjoints aux sports,<br />

responsables <strong>de</strong>s services techniques).<br />

Environ 75 personnes ont répondu à<br />

l’appel <strong>de</strong> cette journée sur le thème<br />

<strong>de</strong> l’équipement. Avec notamment <strong>de</strong>ux<br />

tables ron<strong>de</strong>s au cours <strong>de</strong>squelles <strong>de</strong><br />

nombreux intervenants (Gaël Bonnaire<br />

<strong>de</strong> la FFT, un représentant <strong>de</strong> la région<br />

Rhône-Alpes, le vice-prési<strong>de</strong>nt du<br />

Conseil général <strong>de</strong> l’Isère en charge<br />

<strong>de</strong>s sports, un prési<strong>de</strong>nt <strong>de</strong> club, un<br />

universitaire) ont exposé leurs problématiques.<br />

Des expériences ont été mises<br />

en avant, ainsi que le manque <strong>de</strong> courts<br />

couverts (moins <strong>de</strong> 90 pour 152 clubs<br />

en 2011), les projets <strong>de</strong> construction et<br />

les questions qu’ils soulèvent. Des gens<br />

qui ne se rencontrent pas forcément<br />

ont pu échanger, comprendre que les<br />

arbitrages concernant <strong>de</strong>s équipements<br />

sportifs sont parfois complexes pour les<br />

collectivités locales. Enfin, les exposants<br />

présents, principalement <strong>de</strong>s constructeurs<br />

<strong>de</strong> courts ou <strong>de</strong> sols sportifs, ont<br />

pu nouer <strong>de</strong>s contacts fructueux. »<br />

en savoir plus : www.forumtennisere.fr<br />

tennis handisPort<br />

ambition<br />

Paralympiques<br />

n Organisateur<br />

Dijon Université Club<br />

(ligue <strong>de</strong> Bourgogne)<br />

n PrinciPe<br />

Des démonstrations <strong>de</strong> tennis handisport<br />

sont organisées par la ligue<br />

lors d’événements et tournois vali<strong>de</strong>s.<br />

Pour ce faire, la ligue sollicite Gaëtan<br />

Menguy (12e joueur français <strong>de</strong> tennis<br />

en fauteuil). Ce <strong>de</strong>rnier encadre<br />

<strong>de</strong>puis septembre 2011 la section<br />

loisirs handi-tennis du Dijon Université<br />

Club et a créé l’association<br />

“Ambition Paralympiques”, pour<br />

la valorisation <strong>de</strong> l’échange <strong>de</strong><br />

compétences et <strong>de</strong> moyens entre<br />

partenaires publics et privés en vue<br />

<strong>de</strong> l’accession au haut niveau<br />

<strong>de</strong> sportifs en situation <strong>de</strong> handicap.<br />

n PrinciPaux Objectifs<br />

• Promouvoir le tennis handisport.<br />

• Ai<strong>de</strong>r Gaëtan Menguy dans son<br />

projet <strong>de</strong> haut niveau.<br />

n Éclairage<br />

Lionel crognier,<br />

prési<strong>de</strong>nt du dijon université club<br />

« Nous avons créé un tournoi réservé<br />

aux jeunes qui se dispute chaque année<br />

au mois <strong>de</strong> septembre. Nous les invitons<br />

ensuite à venir pratiquer le Beach<br />

Tennis – nous possédons 5 courts – et<br />

surtout le tennis en fauteuil. Dans une<br />

optique amicale, en mélangeant les<br />

pratiques. Nous leur proposons même<br />

<strong>de</strong> venir à <strong>de</strong>s animations en amenant<br />

leur instrument <strong>de</strong> musique. Les jeunes<br />

essayent donc le fauteuil et jouent<br />

contre Gaëtan Menguy. Forcément, cela<br />

valorise notre section handi-tennis, qui<br />

fait totalement partie du club.<br />

Or, Menguy est à la recherche<br />

<strong>de</strong> partenaires, car il souhaite participer<br />

aux J. O. 2016. Grâce à ce tournoi,<br />

nous avons signé un partenariat avec<br />

la BNP qui permet <strong>de</strong> le soutenir.<br />

Mais il faut dire que Gaëtan a beaucoup<br />

progressé ces <strong>de</strong>rnières années,<br />

obtenu d’excellents résultats qui<br />

donnent du crédit à son projet. »


OFFRE LIMITÉE. PROFITEZ EN !<br />

soit l’équivalent <strong>de</strong><br />

5 NUMÉROS<br />

GRATUITS<br />

A découper et à retourner à : <strong>TENNIS</strong> MAGAZINE - Service Promotion -160 bis rue <strong>de</strong> Paris - 92800 BOULOGNE (01 55 60 26 71).<br />

Je joins mon règlement :<br />

Chèque bancaire ou postal à l’ordre <strong>de</strong> <strong>TENNIS</strong> MAGAZINE<br />

CB n° Date d’expiration Signature :<br />

COORDONNÉES (Merci d’écrire en capitales)<br />

*Offres réservées aux nouveaux abonnés en France métropolitaine. (même nom + même adresse = même abonné)<br />

soit l’équivalent <strong>de</strong><br />

2 NUMÉROS<br />

GRATUITS<br />

ABONNEMENT 1 AN*<br />

11 numéros /an dont un numéro double<br />

= 64,80e<br />

ABONNEMENT 1 AN*<br />

65e<br />

51e<br />

11 numéros /an dont un numéro double<br />

+ 6 Tennis Plus/an (articles courts<br />

illustrés, fiches prédécoupées, double<br />

poster géant....)<br />

= 94,80e<br />

+ Pour (seulement) 4e <strong>de</strong> plus par an,<br />

recevez la version NUMERIQUE <strong>de</strong> Tennis mag<br />

FORMULE PAPIER<br />

OUI<br />

je m’abonne pendant 1 an à :<br />

«Tennis Magazine» pour 52€ (EFT2)<br />

«Tennis Magazine + Tennis Plus» pour 66€ (CFT2)<br />

Et je recevrai le livre «RAFA»<br />

BULLETIN D’ABONNEMENT<br />

FORMULE COUPLÉE<br />

PAPIER + NUMÉRIQUE<br />

OUI<br />

Nom : Prénom :<br />

Adresse :<br />

Co<strong>de</strong> postal : Ville :<br />

Date <strong>de</strong> naissance : / / Email :<br />

POUR 1e<br />

DE PLUS<br />

Quelle que soit la formule<br />

choisie, recevez le livre<br />

passionnant «RAFA»<br />

Editions JC Lattès - Prix public: 19e (hors frais <strong>de</strong> port)<br />

je m’abonne pendant 1 an à:<br />

«Tennis Magazine papier + numérique» pour 56€ (NEF2)<br />

«Tennis Magazine papier + numérique + Tennis Plus papier » pour 70€ (NCF2)<br />

Et je recevrai le livre «RAFA»<br />

J’accepte <strong>de</strong> recevoir par email <strong>de</strong>s informations relatives à mon abo<br />

J’accepte <strong>de</strong> recevoir par email <strong>de</strong>s offres et la Newsletter Tennis Mag<br />

J’accepte <strong>de</strong> recevoir par email <strong>de</strong>s offres <strong>de</strong> partenaires Tennis Mag<br />

Pour les tarifs étrangers, nous consulter au 01 44 84 80 36 ou sur www.tennismagazine.fr. Les abonnements et la prime peuvent être vendus séparement aux prix <strong>de</strong> 51€ (Abonnement Tennis Magazine 1 an), 55 € (Abonnement Tennis Magazine + sa version numérique 1 an), 65 € (Abonnement Tennis Magazine + Tennis<br />

Plus 1 an), 69 € (Abonnement Tennis Magazine + sa version numérique + Tennis Plus 1 an), 23€ le livre «RAFA»(frais <strong>de</strong> port inclus pour la France métropolitaine). La prime vous sera livrée sous pli séparé, environ 6 semaines après réception <strong>de</strong> votre règlement, suivant les stocks disponibles. En application <strong>de</strong> la loi du 6<br />

janvier 1978 telle que modifiée par la loi du 6 août 2004, il est possible <strong>de</strong> s’opposer à ce que ces données soient utilisées à <strong>de</strong>s fins <strong>de</strong> mailing et/ou <strong>de</strong> prospection. Pour cela, il vous suffit <strong>de</strong> nous le faire savoir avec l’envoi <strong>de</strong> votre bulletin.<br />

Vous pouvez également vous abonner sur www.tennismagazine.fr


Côté FFT<br />

En cette fin <strong>de</strong> saison,<br />

Patrice Hagelauer,<br />

Directeur technique<br />

national, fait le point<br />

sur l’actualité<br />

du tennis.<br />

Il en profite aussi<br />

pour évoquer une<br />

gran<strong>de</strong> réforme<br />

<strong>de</strong> la formation<br />

pour les 8-12 ans.<br />

DTN<br />

EntrEtiEn PatricE HagElauEr<br />

“Jouer collectif”<br />

Quel bilan tirez-vous <strong>de</strong> la saison <strong>2012</strong><br />

chez les messieurs ?<br />

Chez les garçons, les résultats bruts sont bons. Nous avons,<br />

au <strong>de</strong>rnier classement ATP, <strong>de</strong>ux joueurs dans le top 10 ;<br />

Gilles Simon est 16 e ; il y a six autres Français dans le top 50<br />

et onze dans le top 100. Je note aussi <strong>de</strong>ux satisfactions chez<br />

les plus jeunes : Benoît Paire est entré dans les 50 premiers, et<br />

Guillaume Rufin est dans les 100.<br />

L’autre gran<strong>de</strong> satisfaction vient bien sûr <strong>de</strong>s médailles<br />

olympiques. Il s’agissait d’un objectif bien défini. C’est la première<br />

fois que nous remportons <strong>de</strong>ux médailles et c’est très<br />

important, parce que le tennis français est une fois <strong>de</strong> plus<br />

reconnu au niveau mondial.<br />

En ce qui concerne la Coupe Davis, nous sommes tombés,<br />

en quarts <strong>de</strong> finale, contre John Isner plus que contre les Américains.<br />

Il a été monstrueux, il a été complètement transcendé<br />

par cette rencontre.<br />

Peut-être que chez nous, sur terre battue, il aurait fallu un<br />

Gaël Monfils exceptionnel pour battre un John Isner <strong>de</strong> ce<br />

niveau.<br />

38 n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°447</strong> n <strong>Décembre</strong> <strong>2012</strong><br />

La saison <strong>de</strong>s dames a été plutôt meilleure que la précé<strong>de</strong>nte,<br />

non ?<br />

Le résultat d’ensemble est forcément moins bon que pour<br />

les hommes. Mais l’équipe <strong>de</strong> France s’est quand même maintenue<br />

dans le groupe mondial en Fed Cup. Les filles <strong>de</strong> l’équipe<br />

ont été excellentes, très combatives face à la Slovénie. Ce<br />

n’était pas facile, il y avait une grosse pression. Nicolas Escudé<br />

a été très bon durant cette rencontre. Ce maintien était capital.<br />

Certaines, comme Kristina [Mla<strong>de</strong>novic], en ont profité<br />

pour progresser. Appartenir à cette équipe l’a en effet aidée à<br />

prendre conscience <strong>de</strong> sa valeur. Maintenant qu’elle s’est bien<br />

installée dans les 100 premières, c’est loin d’être fini.<br />

Alizé Cornet avait aussi besoin <strong>de</strong> se resituer – elle avait<br />

connu une chute au classement ces <strong>de</strong>rnières années. Le fait<br />

qu’elle revienne au CNE, qu’elle fasse preuve d’autant d’humilité,<br />

prouve qu’elle s’est donnée à fond. Pauline Parmentier<br />

a elle aussi chuté, mais elle s’est bien reprise pour figurer aux<br />

alentours du 60 e rang. À un moment donné, Caroline Garcia<br />

<strong>de</strong>vrait progresser et profiter <strong>de</strong> l’émulation pour se raccrocher<br />

au wagon <strong>de</strong>s autres. Derrière, Claire Feuerstein n’est pas


si loin que ça. Elle a un bon tennis, elle travaille bien et <strong>de</strong>vrait<br />

rapi<strong>de</strong>ment intégrer les 100. Enfin, Stéphanie Foretz-Gacon<br />

est toujours constante à un très bon niveau.<br />

Au final, le bilan est moins inquiétant qu’à un moment<br />

donné. Cela ne nous empêche pas <strong>de</strong> multiplier les efforts en<br />

faveur du développement du tennis féminin.<br />

Comment ?<br />

Nous voulons créer davantage d’opportunités pour les filles<br />

au sein du PES [Parcours <strong>de</strong> l’Excellence Sportive] avec le programme<br />

Avenir National et les Pôles France. Le plus souvent,<br />

les meilleures <strong>Française</strong>s sont dans les Pôles à Boulouris, à<br />

Poitiers ou à l’Insep. Mais nous voulons recréer une dynamique<br />

et redonner <strong>de</strong>s opportunités à <strong>de</strong>s filles qui ont du<br />

potentiel. Certaines peuvent avoir du retard sur d’autres qui<br />

font plus <strong>de</strong> volume, mais nous ne misons pas sur l’immédiat,<br />

nous misons sur la formation à moyen terme et sur le groupe,<br />

qui favorise l’émulation.<br />

“La FFT doit ai<strong>de</strong>r,<br />

contribuer,<br />

mais à condition qu’il y ait<br />

<strong>de</strong>s efforts et <strong>de</strong>s progrès<br />

constants.”<br />

La notion <strong>de</strong> collectif est au cœur <strong>de</strong> la formation,<br />

à la FFT ?<br />

Oui. En groupe, les espoirs sont moins assistés. Ils doivent<br />

développer leurs propres qualités. Un jeune <strong>de</strong> 15 ans ne doit<br />

plus être considéré comme une star. Il doit faire mieux et plus,<br />

développer une discipline <strong>de</strong> vie, avoir un niveau d’exigence<br />

pour lui-même. À tous les étages <strong>de</strong> notre formation, ce sont<br />

les objectifs <strong>de</strong> chaque joueur, tous différents, qui font la différence.<br />

À nous <strong>de</strong> personnaliser le travail, en traitant les espoirs<br />

comme on doit les traiter, dans la normalité, pas dans l’excessif.<br />

Nous voulons jouer collectif. Voilà l’esprit : plus d’autonomie<br />

pour la vie <strong>de</strong> tous les jours, parce que les champions<br />

doivent être capables <strong>de</strong> s’assumer.<br />

D’où une nouvelle orientation dans l’accueil <strong>de</strong>s champions<br />

au CNE, à Roland-Garros ?<br />

La nouvelle orientation repose sur la formation et l’exigence.<br />

Nous savons aujourd’hui qu’il faut plus <strong>de</strong> temps qu’avant pour<br />

arriver dans le top 100. La pério<strong>de</strong> 18-22 ans <strong>de</strong>vient donc un<br />

moment essentiel <strong>de</strong> la formation. Notre CNE doit <strong>de</strong>venir un<br />

véritable centre <strong>de</strong> formation, un centre d’exigence. On veut<br />

donner un ton : vous voulez <strong>de</strong>venir <strong>de</strong>s champions ? Vous êtes<br />

au bon endroit, mais on ne vous mettra pas dans du coton.<br />

D’ailleurs, ceux qui sont pris en charge au CNE doivent<br />

aussi contribuer financièrement, à hauteur <strong>de</strong> 8 % <strong>de</strong> leur<br />

prize money. Il est essentiel à nos yeux qu’ils participent à<br />

leur formation. Cela ne doit pas être gratuit. À un moment,<br />

tout le mon<strong>de</strong> pensait que c’était un dû, que la Fédé <strong>de</strong>vait<br />

tout payer. Et pourquoi une telle gratuité ? La FFT doit ai<strong>de</strong>r,<br />

contribuer, mais à condition qu’il y ait <strong>de</strong>s efforts et <strong>de</strong>s progrès<br />

constants. Il faut faire <strong>de</strong>s efforts, payer ses étu<strong>de</strong>s et<br />

ensuite entrer dans le métier. Ici, c’est un peu pareil. Ils font<br />

leurs étu<strong>de</strong>s à Roland-Garros, c’est le même esprit.<br />

Bien sûr, le CNE <strong>de</strong>meure “la maison <strong>de</strong>s meilleurs”. Les<br />

champions confirmés qui ne sont pas permanents au CNE<br />

peuvent venir s’entraîner, quand ils le veulent, dans ce qui est<br />

pour eux un centre d’entraînement et <strong>de</strong> ressources. Nous<br />

conservons d’ailleurs avec certains d’entre eux <strong>de</strong>s conventions,<br />

<strong>de</strong>s contrats d’objectifs.<br />

Améliorer la formation <strong>de</strong>s 18-22 ans,<br />

c’est aussi soigner la détection ?<br />

Oui, et pour cela nous voulons élargir notre base. Nous<br />

avons ainsi augmenté les effectifs dans les Pôles <strong>de</strong> plus <strong>de</strong><br />

50 %. Nous avons recréé <strong>de</strong>s Pôles France féminins. L’idée est<br />

<strong>de</strong> faire un brassage et d’offrir <strong>de</strong>s opportunités à <strong>de</strong>s joueurs<br />

talentueux qui ont <strong>de</strong> l’ambition. Il ne faut pas, toutefois, s’enfermer<br />

dans un élitisme à outrance. Faire <strong>de</strong>s stars à 12-13 ans<br />

et ne miser que sur ces gamins-là serait une erreur. On sait<br />

que beaucoup réussissent sans avoir été <strong>de</strong>s stars à 12, 15 voire<br />

même 18 ans. Ce parcours <strong>de</strong> l’excellence, ce passage par <strong>de</strong>s<br />

Pôles nous sert <strong>de</strong> filtre. Ce sont <strong>de</strong>s étapes. À chacune <strong>de</strong> ces<br />

étapes, on peut voir comment les joueurs grandissent, évoluent,<br />

s’ils ont les qualités nécessaires pour <strong>de</strong>venir <strong>de</strong>s champions.<br />

Tout en sachant qu’à cause d’une maturité psychologique<br />

et physique plus tardive, certains perceront plus tard.<br />

Qu’atten<strong>de</strong>z-vous <strong>de</strong> ces jeunes ?<br />

Si nous offrons plus d’opportunités, nous serons en retour<br />

plus exigeants. Il faut une discipline <strong>de</strong> vie et manifester l’envie<br />

<strong>de</strong> se dépasser en permanence, <strong>de</strong> progresser, d’avancer. Pour<br />

faciliter notre travail, nous disposerons d’un logiciel <strong>de</strong> suivi<br />

<strong>de</strong>s joueurs. Ce <strong>de</strong>rnier sera opérationnel au début du mois <strong>de</strong><br />

décembre. Grâce à lui, on pourra suivre l’entraînement quotidien<br />

<strong>de</strong> chacun, programmer ses compétitions, définir ses<br />

objectifs. Nous aurons aussi énormément <strong>de</strong> statistiques à<br />

notre disposition. Ce logiciel va concerner dès cette année les<br />

joueurs du CNE et <strong>de</strong>s Pôles France. Ceux du programme avenir<br />

national seront inclus ensuite, sans doute vers la fin <strong>de</strong> l’année<br />

prochaine. On disposera aussi d’un suivi <strong>de</strong>s joueurs <strong>de</strong> 9<br />

ans à 22 ans, avec <strong>de</strong>s données multiples, <strong>de</strong>s vidéos…<br />

Améliorer la formation <strong>de</strong>s 18-22 ans est un axe fort<br />

<strong>de</strong> la politique fédérale, mais les changements ne se<br />

limitent pas à cela…<br />

En effet. Nous avons travaillé sur la notion d’âge réel. De<br />

quoi s’agit-il ? On s’est rendu compte que dans tous nos programmes,<br />

les enfants sélectionnés sont à 82 % nés durant le<br />

premier semestre. Et à 60 %, dans le premier trimestre… Le<br />

système valorise donc les enfants les plus âgés. Quand on est<br />

né en décembre, on est presque toujours perdant. Donc, ➥<br />

<strong>Décembre</strong> <strong>2012</strong> n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°447</strong> n 39


➥<br />

Côté FFT<br />

40 n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°447</strong> n <strong>Décembre</strong> <strong>2012</strong><br />

DTN<br />

on est moins motivé et on disparaît souvent <strong>de</strong> la course au<br />

plus haut niveau. Pourquoi la moitié <strong>de</strong> la population seraitelle<br />

ainsi défavorisée ?<br />

On ne peut pas continuer ainsi.<br />

Le constat est si terrible que ça ?<br />

Oui, nous avons regardé les statistiques <strong>de</strong> près. En France,<br />

il y a 236 840 licenciés <strong>de</strong> 9 à 12 ans. 12 % <strong>de</strong>s garçons et<br />

8 % <strong>de</strong>s filles pratiquent le tennis en compétition. Sur 71 231<br />

filles, il y en a 5 972 qui tentent l’aventure. Et quand on dit<br />

compétition, c’est 5 matchs ou moins par an, ce qui n’est pas<br />

grand-chose. Que font-ils au tennis s’ils ne jouent jamais en<br />

compétition ?<br />

Sans compter que ceux qui pratiquent la compét’ sont classés<br />

sur les mêmes bases que les adultes, alors qu’ils jouent sur<br />

<strong>de</strong>s petits courts, avec <strong>de</strong>s petites raquettes et avec <strong>de</strong>s balles<br />

adaptées. Il y a plus <strong>de</strong> 100 enfants <strong>de</strong> 8 ans qui ont un classement<br />

adulte : à quoi ça rime ? S’il joue face à un adulte avec le<br />

même classement que lui, l’enfant <strong>de</strong> 8 ans perdra forcément<br />

6/0, 6/0. Ils ne jouent pas dans les mêmes conditions.<br />

Ce constat pousse-t-il à agir ?<br />

Oui, bien sûr. Le problème fondamental est la formation<br />

<strong>de</strong>s moins <strong>de</strong> 12 ans. Nous avons réuni nos CTR, <strong>de</strong>s entraîneurs<br />

<strong>de</strong> club, <strong>de</strong>s mé<strong>de</strong>cins, <strong>de</strong>s psychologues… Tout le<br />

mon<strong>de</strong> reconnaît que notre compétition, qui est un <strong>de</strong>s principaux<br />

outils <strong>de</strong> la formation, est trop élitiste, qu’elle favorise<br />

les enfants qui ont <strong>de</strong>s parents disposant <strong>de</strong> certains moyens,<br />

qu’elle est stressante parce qu’il y a un objectif <strong>de</strong> classement<br />

et peu <strong>de</strong> progrès. Elle est même angoissante pour certains<br />

et provoque souvent un rejet chez les jeunes plutôt que <strong>de</strong><br />

l’attrait.<br />

On a donc l’ambition <strong>de</strong> créer une compétition amusante,<br />

non stressante, attirante, formatrice et non calquée sur les<br />

tournois adultes. Il ne faut plus que les enfants connaissent<br />

cette peur au moment <strong>de</strong> commencer un match. Il faut créer<br />

une nouvelle forme <strong>de</strong> compétition et l’orienter vers le jeu.<br />

Concrètement, comment cela va-t-il se traduire ?<br />

Les compétitions ne <strong>de</strong>vront pas être longues : petits matchs<br />

à durée réduite, tie-breaks, sets <strong>de</strong> 4 jeux, matchs au temps…<br />

Il faudra surtout jouer, s’amuser à faire <strong>de</strong>s points, jouer avec<br />

les copains, les copines, faire <strong>de</strong>s doubles.<br />

Les enfants apprendront l’adversité, dans <strong>de</strong>s compétitions<br />

ludiques adaptées à leurs forces. Et l’entraîneur les ai<strong>de</strong>ra ainsi<br />

à trouver du plaisir.<br />

L’état d’esprit est nouveau. Dès l’école <strong>de</strong> tennis, on va<br />

mettre en place <strong>de</strong>s après-midi <strong>de</strong> compétition. Les enfants<br />

doivent se dire : « Je perds et ce n’est pas grave, parce que je me<br />

suis amusé ». Le tennis est un sport d’adversité. Il ne s’agit pas<br />

Le CNE, au sta<strong>de</strong> Roland-Garros.<br />

<strong>de</strong> passer <strong>de</strong>s heures à répéter <strong>de</strong>s coups droits, <strong>de</strong>s revers,<br />

sans jamais être en situation d’opposition…<br />

Cela concerne donc essentiellement les 8-12 ans ?<br />

Oui, parce que c’est un âge où le stress peut engendrer<br />

la blessure. En plus, à cet âge-là, les enfants sont très axés<br />

sur la notion <strong>de</strong> plaisir. Ce doit être un fil conducteur pour<br />

nous. L’idée c’est <strong>de</strong> les fidéliser en plus grand nombre. Cette<br />

compétition amusante doit les rendre “accro” au tennis. Au<br />

final, nous aurons plus <strong>de</strong> compétiteurs dans ces tranches<br />

d’âge. Notre base va s’élargir et nous aurons également plus<br />

<strong>de</strong> chances <strong>de</strong> trouver les perles rares qui <strong>de</strong>viendront nos<br />

champions. Après 12 ans, cet état d’esprit <strong>de</strong>vra perdurer. Il y<br />

aura une compétion pour tous les niveaux, mais l’orientation<br />

vers le jeu doit perdurer dans notre organisation <strong>de</strong> l’enseignement.<br />

Mais attention, si la compétition, c’est apprendre<br />

à affronter <strong>de</strong>s difficultés, ces difficultés ne doivent pas être<br />

insurmontables. Autrement dit, la compétition doit rester<br />

accessible à tous.<br />

Quelles seront les conséquences sur la compétition ?<br />

Il n’y aura plus <strong>de</strong> championnat <strong>de</strong> France pour les 10 ans,<br />

mais <strong>de</strong>s épreuves interrégionales. Pour les 11-12 ans, on<br />

retrouvera les championnats par équipes interligues à Blois,<br />

comme par le passé. Et nous créerons probablement un championnat<br />

<strong>de</strong> France individuel pour les 13 ans, mais il n’aura pas<br />

lieu au sta<strong>de</strong> Roland-Garros.<br />

Un <strong>de</strong>rnier mot concernant la désignation<br />

<strong>de</strong>s capitaines <strong>de</strong>s équipes <strong>de</strong> France ?<br />

Nous avions déjà d’excellents capitaines avec Guy Forget et<br />

Nicolas Escudé. Nicolas a eu à gérer <strong>de</strong>s pério<strong>de</strong>s très difficiles<br />

et à maintenir son équipe dans le groupe mondial. Il a réussi<br />

sa mission et il faut lui tirer un grand coup <strong>de</strong> chapeau. Les<br />

nouveaux capitaines sont tout aussi formidables. C’est le cas<br />

d’Amélie. Elle est déjà à l’affût. Elle a parlé avec Yannick Noah<br />

et Guy Forget. Elle est hyper motivée par son projet. Je suis<br />

aussi très content <strong>de</strong> l’arrivée du préparateur physique Xavier<br />

Moreau : c’est quelqu’un <strong>de</strong> brillant, doté d’un esprit précis,<br />

qui veut aller au fond <strong>de</strong>s choses.<br />

Quant à Arnaud Clément, je le connais, je l’ai entraîné en<br />

équipe <strong>de</strong> France. Pour ce qui est <strong>de</strong> l’esprit d’équipe, il n’y a<br />

pas mieux. Il transpire l’équipe <strong>de</strong> France par tous les pores <strong>de</strong><br />

sa peau. Il est à 200 % dans son projet <strong>de</strong> Coupe Davis. Quand<br />

il dit qu’il veut la gagner dès cette année, c’est bien le cas. Oui,<br />

il veut la gagner. Il est sincère, il y croit plus que personne. Je<br />

suis tellement content <strong>de</strong> voir quelqu’un comme lui à la tête<br />

<strong>de</strong> l’équipe <strong>de</strong> France ! Maintenant, attention, ça peut prendre<br />

un peu <strong>de</strong> temps. Ils ont besoin <strong>de</strong> s’installer dans leurs fonctions,<br />

<strong>de</strong> passer <strong>de</strong> l’autre côté. Ils étaient champions et maintenant<br />

il faut qu’ils ai<strong>de</strong>nt les champions.<br />

Propos recueillis par Thibaut Fraix-Burnet


PREMIÈRE SÉRIE 2013<br />

Bonds et retours<br />

Numéros 1 nationaux en <strong>2012</strong>, Jo-<br />

Wilfried Tsonga et Marion Bartoli<br />

<strong>de</strong>vraient certainement<br />

conserver leur rang à l’issue <strong>de</strong> la saison<br />

internationale 1 . Mais le statu quo n’a pas<br />

été totalement <strong>de</strong> mise pour l’ensemble <strong>de</strong><br />

la première série française.<br />

Côté masculin, le top 5 enregistre <strong>de</strong>ux<br />

mouvements importants. Si Richard Gasquet<br />

et Gilles Simon y conservent leur<br />

place, Julien Benneteau et Jérémy Chardy<br />

y font leur retour. N° 5 en 2007, “Bennet”<br />

avait <strong>de</strong>puis oscillé entre le 6 e et le 8 e<br />

rang national. Le médaillé <strong>de</strong> bronze <strong>de</strong><br />

Londres (en double avec Gasquet) récolte<br />

les fruits d’une année régulière marquée<br />

notamment par <strong>de</strong>ux finales (Sydney,<br />

Kuala Lumpur). N° 4 en 2010, Chardy<br />

était retombé n° 9 en <strong>2012</strong>. Mais <strong>de</strong> belles<br />

“perfs”, comme un quart <strong>de</strong> finale à Cincinnati,<br />

l’ont ramené en haut.<br />

Auteur <strong>de</strong> sa meilleure saison, Benoît<br />

Paire (n° 6, + 8 rangs gagnés) frappe à<br />

la porte <strong>de</strong> ce groupe <strong>de</strong> tête. D’autres<br />

joueurs se sont brillamment replacés, tels<br />

Paul-Henri Mathieu, remonté <strong>de</strong> la 10 e à<br />

la 8 e place, Josselin Ouanna, bondissant<br />

<strong>de</strong> la 29 e à la 11 e place, Guillaume Rufin,<br />

grimpé <strong>de</strong> la 26 e à la 14 e place, Jonathan<br />

Dasnières <strong>de</strong> Veigy, progressant <strong>de</strong> la 25 e<br />

à la 16 e place ou encore Laurent Rochette,<br />

revenu <strong>de</strong> la 41 e à la 21 e place.<br />

Deux Alsaciens prometteurs déboulent<br />

dans l’élite. Albano Olivetti (20 ans) a<br />

effectué un saut <strong>de</strong> 34 rangs, <strong>de</strong> la 57 e à la<br />

23 e place nationale ! Son compère Pierre-<br />

Hugues Herbert (21 ans) passe, lui, <strong>de</strong> la<br />

33 e à la 29 e place.<br />

Côté féminin, la composition du top 5<br />

national 2013 sera la même qu’en <strong>2012</strong> à<br />

une exception : l’arrivée <strong>de</strong> Kristina Mla<strong>de</strong>novic.<br />

À 19 ans, “Kiki” s’invite en haut<br />

<strong>de</strong> la pyrami<strong>de</strong> grâce notamment à une<br />

superbe tournée américaine. Et sa victoire<br />

au 125 000 dollars <strong>de</strong> Taipei début<br />

novembre <strong>de</strong>vrait l’installer à une belle<br />

place lors <strong>de</strong> la publication définitive <strong>de</strong> la<br />

première série début décembre.<br />

Dix ans après avoir été n° 6, Stéphanie<br />

Foretz-Gacon a, elle, égalisé son meilleur<br />

classement national ! Claire Feuerstein<br />

(n° 8) et Irena Pavlovic (n° 9) atteignent<br />

Compétition<br />

La première série du classement français 2013 a livré son verdict. Entre bonds<br />

et retours, le plus haut niveau national est riche <strong>de</strong> belles histoires.<br />

Première série masculine<br />

Établi d’après les résultats obtenus entre le 1 er octobre 2011 et le 30 septembre <strong>2012</strong><br />

Julien BENNETEAU (PAR/6)<br />

Jérémy CHARDY (VDO/9)<br />

Richard GASQUET (PAR/4)<br />

6 Benoît PAIRE (PAR/14)<br />

7 Nicolas MAHUT (PAR/8)<br />

8 Paul-Henri MATHIEU (ALS/10)<br />

9 Michaël LLODRA (GUY/5)<br />

10 Édouard ROGER-VASSELIN (PAR/10)<br />

11 Josselin OUANNA (PAR/29)<br />

12 Florent SERRA (GUY/16)<br />

13 Malek JAZIRI (VDO/21)<br />

14 Guillaume RUFIN (PAR/26)<br />

15 Adrian MANNARINO (YVE/7)<br />

16 Jonathan DASNIERES DE VEIGY (PAR/25)<br />

17 Arnaud CLÉMENT (PRO/17)<br />

18 Kenny DE SCHEPPER (PYR/15)<br />

19 Marc GICQUEL (PAR/12)<br />

20 Nicolas DEVILDER (YVE/29)<br />

21 Laurent ROCHETTE (GUY/41)<br />

22 Vincent MILLOT (BOU/22)<br />

23 Albano OLIVETTI (ALS/57)<br />

24 Maxime TEIXEIRA (GUY/19)<br />

25 Augustin GENSSE (PYR/18)<br />

Gilles SIMON (PAR/2)<br />

Jo-Wilfried TSONGA (PAR/1)<br />

26 Grégoire BURQUIER (DAU/23)<br />

27 Éric PRODON (HDS/13)<br />

28 Stéphane ROBERT (CEN/11)<br />

29 Pierre-Hugues HERBERT (ALS/33)<br />

30 David GUEZ (PRO/20)<br />

30 Olivier PATIENCE (PAR/48)<br />

➮ Numéro bis Blessures<br />

N°3bis Gaël MONFILS (FED/3)<br />

N° 27 bis Charles-Antoine BRÉZAC (BRE/27)<br />

➮ Descen<strong>de</strong>nt <strong>de</strong> 1 re série<br />

Romain JOUAN (GUY/24)<br />

Fabrice MARTIN (LAN/30)<br />

Laurent RECOUDERC (PYR/23 bis)<br />

Alexandre RENARD (BOU/30)<br />

Mathieu RODRIGUES (BRE/28)<br />

➮ Joueur sorti du classement<br />

NC Thierry ASCIONE (PAR/26 bis)<br />

Kristina<br />

Mla<strong>de</strong>novic entre<br />

dans le top 5 national.<br />

Première série Féminine<br />

Établi d’après les résultats obtenus entre le 1 er octobre 2011 et le 30 septembre <strong>2012</strong><br />

Marion BARTOLI (LYO/1)<br />

Alizé CORNET (FLA/5)<br />

Mathil<strong>de</strong> JOHANSSON (SSD/3)<br />

6 Stéphanie FORETZ (PAR/7)<br />

7 Virginie RAZZANO (PAR/4)<br />

8 Claire FEUERSTEIN (PAR/11)<br />

9 Irena PAVLOVIC (SSD/15)<br />

10 Caroline GARCIA (LYO/9)<br />

11 Aravane REZAI (AUV/6)<br />

12 Julie COIN (PAR/17)<br />

13 Séverine BELTRAME (LAN/13)<br />

14 Iryna BREMOND (HDS/8)<br />

15 Victoria LARRIÈRE (PRO/12)<br />

16 Myrtille GEORGES (HDS/24)<br />

17 Laura THORPE (HDS/18)<br />

18 Alizé LIM (PAR/14)<br />

19 Estelle GUISARD (FCO/36)<br />

20 Violette HUCK (GUY/34)<br />

20 Aurélie VEDY (VDM/20)<br />

aussi leur meilleur rang français. Comme<br />

Myrtille Georges, passée <strong>de</strong> la 24e à la 16e place. Il faut aussi souligner les retours en<br />

première série d’Estelle Guisard (n° 19,<br />

+ 17) et Violette Huck (n° 20, + 14),<br />

gagnante du Critérium. Encore <strong>de</strong>s belles<br />

histoires…<br />

1 Le classement <strong>de</strong>s cinq meilleurs joueurs et<br />

joueuses nationaux est déterminé au terme <strong>de</strong><br />

la saison internationale, en décembre.<br />

Kristina MLADENOVIC (PAR/10)<br />

Pauline PARMENTIER (PAR/2)<br />

➮ Numéro bis Blessures<br />

N° 16 bis Audrey BERGOT (PAR/16)<br />

➮ Descen<strong>de</strong>nt <strong>de</strong> 1 re série<br />

Claire DE GUBERNATIS (HDS/16 bis)<br />

Nathalie PIQUION (NOR/19)<br />

➮ Joueuse sortie du classement<br />

NC Stéphanie COHEN-ALORO (PAR/15)<br />

<strong>Décembre</strong> <strong>2012</strong> n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°447</strong> n 41


Côté FFT<br />

AG <strong>2012</strong><br />

Élection du comité <strong>de</strong> direction <strong>de</strong> la FFT<br />

L’élection du comité <strong>de</strong> direction <strong>de</strong> la <strong>Fédération</strong> française <strong>de</strong> tennis aura lieu lors<br />

<strong>de</strong> son Assemblée générale, le 16 février 2013 au sta<strong>de</strong> Roland-Garros, conformément<br />

aux dispositions <strong>de</strong> l’article 11 <strong>de</strong>s statuts <strong>de</strong> la <strong>Fédération</strong>.<br />

Le Comité <strong>de</strong> direction comprend 45 membres élus au<br />

scrutin secret <strong>de</strong> liste <strong>de</strong> type “municipal” à un seul<br />

tour par l’Assemblée générale pour une durée <strong>de</strong><br />

quatre ans, correspondant à l’Olympia<strong>de</strong>. Ils sont rééligibles.<br />

La représentation <strong>de</strong>s femmes y est garantie<br />

par l’attribution d’un nombre <strong>de</strong> sièges proportionnel au<br />

nombre respectif <strong>de</strong> membres licenciés éligibles <strong>de</strong> chaque sexe.<br />

Un mé<strong>de</strong>cin siège au comité <strong>de</strong> direction.<br />

Au plus tard vingt et un jours avant la date fixée pour l’élection<br />

au comité <strong>de</strong> direction, soit le vendredi 25 janvier 2013,<br />

les listes <strong>de</strong> candidatures accompagnées <strong>de</strong>s projets sportifs<br />

sont adressées au secrétaire général <strong>de</strong> la FFT, par lettre<br />

Composition <strong>de</strong> la liste<br />

La liste est composée <strong>de</strong> manière à respecter,<br />

tant dans son ensemble que pour<br />

chaque tranche aussi petite que possible <strong>de</strong><br />

candidats, la proportion observée entre les<br />

femmes et les hommes parmi les licenciés éligibles<br />

<strong>de</strong> la <strong>Fédération</strong>. Elle doit comporter un<br />

mé<strong>de</strong>cin homme ou femme dans la 1re moitié.<br />

La <strong>Fédération</strong> <strong>Française</strong> <strong>de</strong> Tennis compte<br />

30,5 % <strong>de</strong> licenciées éligibles au 30 septembre<br />

<strong>2012</strong>. En conséquence, la liste doit<br />

comporter 14 (quatorze) représentantes féminines<br />

régulièrement positionnées dans la liste<br />

et 31 (trente et un) représentants masculins ;<br />

le mé<strong>de</strong>cin homme ou femme doit être placé<br />

dans la 1 re moitié <strong>de</strong> la liste.<br />

Les listes complètes peuvent comporter, à la<br />

suite du <strong>de</strong>rnier titulaire <strong>de</strong> la liste, un ou plusieurs<br />

suppléants. En cas <strong>de</strong> défaillance d’un<br />

candidat titulaire pour quelque cause que ce<br />

soit (invalidation, décès, retrait…), le candidat<br />

qui le suit sur la liste prend sa place et ainsi <strong>de</strong><br />

suite jusqu’au <strong>de</strong>rnier suppléant. Il est recommandé<br />

<strong>de</strong> prévoir <strong>de</strong>s suppléants dans chaque<br />

catégorie <strong>de</strong> manière à pouvoir répondre à<br />

toutes les situations.<br />

Des listes incomplètes peuvent être présentées,<br />

sous réserve que le nombre <strong>de</strong> candidats<br />

<strong>de</strong> cette liste soit au moins égal à la moitié <strong>de</strong>s<br />

postes à pourvoir arrondie à l’entier supérieur<br />

et <strong>de</strong> respecter la répartition par sexe et la présence<br />

d’un mé<strong>de</strong>cin mentionnée supra.<br />

Nul ne peut être candidat sur plusieurs listes<br />

sous peine d’irrecevabilité <strong>de</strong> ladite candidature<br />

sur les listes concernées.<br />

Le dépôt d’une liste n’est recevable que s’il<br />

est accompagné <strong>de</strong> la présentation d’un projet<br />

sportif pour l’ensemble <strong>de</strong> la <strong>Fédération</strong> et la<br />

durée du mandat du comité <strong>de</strong> direction.<br />

42 n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°447</strong> n <strong>Décembre</strong> <strong>2012</strong><br />

recommandée avec accusé <strong>de</strong> réception (le cachet <strong>de</strong> la poste<br />

faisant foi), ou déposées contre reçu au siège <strong>de</strong> la FFT.<br />

Les listes doivent être accompagnées d’un document justificatif<br />

<strong>de</strong> l’acceptation <strong>de</strong> chaque candidat, titulaire ou suppléant<br />

inscrit sur la liste, du numéro <strong>de</strong> sa licence <strong>de</strong> l’année<br />

en cours et <strong>de</strong> l’année précé<strong>de</strong>nte et <strong>de</strong> la photocopie <strong>de</strong> sa<br />

pièce d’i<strong>de</strong>ntité.<br />

Le dépôt <strong>de</strong>s listes sur place doit être effectué auprès <strong>de</strong><br />

l’accueil <strong>de</strong> la FFT, au siège fédéral sta<strong>de</strong> Roland-Garros,<br />

aux heures habituelles d’ouverture <strong>de</strong> 9 heures à 19 heures,<br />

en semaine.<br />

Candidats • les personnes à l’encontre <strong>de</strong>squelles<br />

Les candidats au comité <strong>de</strong> direction<br />

doivent être âgés <strong>de</strong> 18 ans révolus au<br />

jour <strong>de</strong> l’élection, licenciés l’année sportive<br />

en cours et l’année sportive précé<strong>de</strong>nte<br />

dans une association affiliée.<br />

Ne peuvent être élues au comité<br />

<strong>de</strong> direction :<br />

• les personnes <strong>de</strong> nationalité française<br />

condamnées à une peine qui fait obstacle<br />

à leur inscription sur les listes électorales ;<br />

• les personnes <strong>de</strong> nationalité étrangère<br />

condamnées à une peine qui, lorsqu’elle<br />

est prononcée contre un citoyen français,<br />

fait obstacle à son inscription sur les<br />

listes électorales ;<br />

Attribution <strong>de</strong>s sièges<br />

a été prononcée définitivement une<br />

sanction disciplinaire d’inéligibilité à<br />

temps pour manquement grave aux<br />

règles techniques du jeu constituant<br />

une infraction à l’esprit sportif.<br />

Les salariés <strong>de</strong> la <strong>Fédération</strong>, d’une ligue<br />

ou d’un comité départemental ne peuvent<br />

être candidats au comité <strong>de</strong> direction.<br />

Tout membre du comité <strong>de</strong> direction<br />

<strong>de</strong> la <strong>Fédération</strong> qui <strong>de</strong>vient salarié<br />

<strong>de</strong> l’une <strong>de</strong> ces associations doit<br />

démissionner <strong>de</strong> ce comité.<br />

Est considérée comme salariée,<br />

au sens du présent article, toute<br />

personne titulaire d’un contrat <strong>de</strong> travail<br />

et rémunérée mensuellement.<br />

1 Il est attribué, à la liste complète qui a recueilli le plus grand nombre <strong>de</strong> suffrages<br />

exprimés, un nombre <strong>de</strong> sièges égal à la moitié <strong>de</strong>s sièges à pourvoir arrondie<br />

à l’entier supérieur.<br />

2 Si une ou plusieurs listes incomplètes ont recueilli le plus grand nombre <strong>de</strong><br />

suffrages exprimés, il est attribué, parmi les listes complètes, à celle arrivée en<br />

tête, un nombre <strong>de</strong> sièges égal à la moitié <strong>de</strong>s sièges à pourvoir arrondie à l’entier<br />

supérieur, quel que soit le nombre <strong>de</strong> suffrages recueillis par cette liste.<br />

3 Dans l’hypothèse où il n’y aurait que <strong>de</strong>s listes incomplètes, il est attribué,<br />

à celle qui a recueilli le plus grand nombre <strong>de</strong> suffrages exprimés, un nombre<br />

<strong>de</strong> sièges égal à la moitié <strong>de</strong>s sièges à pourvoir arrondie à l’entier supérieur.<br />

Après cette attribution selon les modalités ci-<strong>de</strong>ssus, les autres sièges sont répartis<br />

entre toutes les listes à la représentation proportionnelle suivant la règle <strong>de</strong> la plus<br />

forte moyenne.<br />

Les sièges sont attribués aux candidats dans l’ordre <strong>de</strong> présentation sur chaque liste.<br />

Si plusieurs listes ont la même moyenne pour l’attribution du <strong>de</strong>rnier siège, celui-ci<br />

revient à la liste qui a obtenu le plus grand nombre <strong>de</strong> suffrages.


Pratique<br />

ÉQUIPEMENT<br />

Chouette, un abécédaire !<br />

Démarche qualité, garantie décennale, maître d’ouvrage, Plan Qualité Tennis… Tout<br />

ce que vous avez toujours voulu savoir sur l’équipement sans jamais oser le <strong>de</strong>man<strong>de</strong>r.<br />

Un abécédaire pour vous éclairer, lever vos interrogations.<br />

A comme Avis techniques<br />

L’une <strong>de</strong>s missions premières du service<br />

Équipement est <strong>de</strong> conseiller et accompagner<br />

les clubs affiliés (via les ligues<br />

et comités) dans leurs projets d’équipement<br />

: <strong>de</strong> l’entretien <strong>de</strong>s terrains existants<br />

à la construction <strong>de</strong> nouveaux équipements.<br />

B comme Balles<br />

Les balles homologuées FFT sont testées<br />

tous les 2 ans par un laboratoire spécialisé.<br />

Celui-ci vérifie poids, diamètre et<br />

rebond.<br />

C comme Conseiller en<br />

développement<br />

Les conseillers en développement sont,<br />

dans les comités et les ligues, nos principaux<br />

relais et vos interlocuteurs privilégiés<br />

en termes d’équipement. 20 %<br />

<strong>de</strong>s rapports fédéraux concernant le<br />

diagnostic <strong>de</strong>s courts sont réalisés par<br />

les CeD.<br />

D comme Démarche qualité :<br />

certification ISO 9001<br />

Depuis janvier <strong>2012</strong>, le service Équipement<br />

s’organise et met tout en œuvre<br />

pour satisfaire les clubs affiliés et les<br />

ligues, principalement sur les visites<br />

<strong>de</strong> clubs, les ai<strong>de</strong>s fédérales, les étu<strong>de</strong>s<br />

techniques.<br />

E comme Éclairage<br />

Les exigences portent principalement<br />

sur le niveau d’éclairement (300 lux pour<br />

les courts extérieurs et 500 lux pour<br />

les courts couverts) et sur le coefficient<br />

d’uniformité (>0,7) pris en 13 points <strong>de</strong><br />

mesure obligatoires et 2 facultatifs.<br />

F comme Filet<br />

Il est maintenu à 1,07 m du sol à chaque<br />

extrémité par <strong>de</strong>s poteaux <strong>de</strong> fixation. Au<br />

centre, la hauteur du filet est ramenée à<br />

0,914 m sous l’effet d’une sangle régulatrice<br />

<strong>de</strong> tension.<br />

G comme Garantie décennale<br />

Tous les travaux <strong>de</strong> construction et <strong>de</strong><br />

rénovation <strong>de</strong>s courts extérieurs sont<br />

soumis à une garantie décennale, <strong>de</strong><br />

préférence par capitalisation ou par<br />

répartition.<br />

44 n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°447</strong> n <strong>Décembre</strong> <strong>2012</strong><br />

H comme Homologation<br />

L’homologation <strong>de</strong>s courts est directement<br />

liée au respect <strong>de</strong> la norme <strong>de</strong><br />

construction <strong>de</strong>s terrains <strong>de</strong> tennis, la NF<br />

P 90 110.<br />

I comme Isolation <strong>de</strong>s bâtiments<br />

Un projet <strong>de</strong> courts couverts sur <strong>de</strong>ux<br />

propose une isolation partielle (toiture)<br />

ou totale (parois et toiture). L’isolant est<br />

généralement <strong>de</strong> la laine <strong>de</strong> verre ou laine<br />

<strong>de</strong> roche sur une épaisseur moyenne <strong>de</strong><br />

100 mm.<br />

J comme Journée équipement<br />

Le service Équipement organise chaque<br />

année à Roland-Garros <strong>de</strong>s journées<br />

“terre battue” et “surface <strong>de</strong> confort”. Elles<br />

sont généralement organisées en avril.<br />

K comme KWh<br />

La puissance totale consommée par un<br />

éclairage <strong>de</strong> court couvert constitué <strong>de</strong><br />

20 projecteurs <strong>de</strong> 400 W est <strong>de</strong> 8,5 kWh.<br />

Pour une utilisation <strong>de</strong> 10 heures quotidienne<br />

sur 360 jours, le nombre <strong>de</strong> kWh<br />

serait <strong>de</strong> 30 600 kWh.<br />

L comme Lignes<br />

Les lignes <strong>de</strong> tennis doivent impérativement<br />

être <strong>de</strong> couleur blanche et mesurer<br />

5 cm <strong>de</strong> largeur (+ ou - 1 cm), à<br />

l’exception <strong>de</strong>s lignes <strong>de</strong> fond <strong>de</strong> court<br />

qui peuvent faire 10 cm <strong>de</strong> largeur<br />

(+ ou - 1 cm).<br />

M comme Maître d’ouvrage<br />

Le maître d’ouvrage est le payeur (généralement<br />

la collectivité), le maître<br />

d’œuvre, le concepteur (l’architecte) et le<br />

club, l’utilisateur.<br />

N comme Normes<br />

La norme AFNOR <strong>de</strong> construction <strong>de</strong>s<br />

terrains <strong>de</strong> tennis est la NF P 90 110 <strong>de</strong><br />

décembre 2008.<br />

O comme Orientation<br />

Afin d’éviter l’éblouissement <strong>de</strong>s joueurs<br />

au soleil levant et au soleil couchant, il est<br />

recommandé <strong>de</strong> prévoir une orientation<br />

nord/sud suivant le grand axe du court.<br />

P comme PQT ® (Plan Qualité Tennis)<br />

Huit entreprises sont référencées PQT®.<br />

Il existe cinq référencements PQT® :<br />

terre battue, béton poreux, résine, gazon<br />

synthétique et textile aiguilleté. Vous<br />

pouvez consulter la liste <strong>de</strong>s entreprises<br />

sur : www.isosport.org<br />

ou www.fft.fr rubrique Équipement /<br />

Trouver un constructeur.<br />

Q comme Qualisport<br />

Il n’y a pas d’entreprise agréée FFT, il n’y<br />

a que <strong>de</strong>s entreprises référencées PQT®<br />

ou GCTB (groupement <strong>de</strong>s constructeurs<br />

<strong>de</strong> terres battues), ou qualifiées<br />

Qualisport.<br />

Vous pouvez trouver ces entreprises<br />

sur www.isosport.org, www.gctb.fr ou<br />

www.qualisport.fr<br />

R comme Rénovation<br />

<strong>de</strong>s terrains <strong>de</strong> tennis<br />

La F2S (fédération <strong>de</strong>s sols sportifs) a mis<br />

en place, en collaboration avec la FFT, un<br />

cahier <strong>de</strong>s charges <strong>de</strong> l’entretien et <strong>de</strong> la<br />

rénovation <strong>de</strong>s terrains.<br />

www.fe<strong>de</strong>ration2s.com<br />

S comme Site équipement<br />

Pour retrouver toutes les informations<br />

sur l’équipement, vous pouvez consulter<br />

www.fft.fr rubrique Équipement.<br />

T comme Terre battue traditionnelle<br />

Dans la nouvelle nomenclature <strong>de</strong>s surfaces,<br />

4 gran<strong>de</strong>s familles sont répertoriées<br />

(terres, durs, gazons synthétiques et<br />

autres). La famille <strong>de</strong>s “terres” concerne<br />

les terres battues traditionnelles et les<br />

terres artificielles. L’ensemble <strong>de</strong> cette<br />

famille représente près <strong>de</strong> 20 % du parc.<br />

V comme Visites <strong>de</strong> club<br />

En 2010, Le service Équipement a réalisé,<br />

avec le concours <strong>de</strong>s ligues et <strong>de</strong>s<br />

comités, près <strong>de</strong> 300 visites <strong>de</strong> club.<br />

Celles-ci concernent les diagnostics <strong>de</strong><br />

courts mais également les projets <strong>de</strong><br />

courts couverts. Ce service est un service<br />

gratuit proposé au club affilié.


Bonds & Rebonds<br />

Salon <strong>de</strong> l’automobile ancienne<br />

Roland Garros, ve<strong>de</strong>tte <strong>de</strong> la<br />

38 e édition <strong>de</strong> Rétromobile<br />

Du 6 au 10 février le salon <strong>de</strong>s véhicules <strong>de</strong> collection se tiendra à Paris Expo-<br />

Porte <strong>de</strong> Versailles. Avec comme ve<strong>de</strong>tte l’aviateur Roland Garros.<br />

Roland Garros.<br />

Mêlant passé et futur, Rétromobile<br />

relève chaque année le défi<br />

d’émerveiller le grand public et les<br />

collectionneurs venus <strong>de</strong> la Terre<br />

entière. Collections emblématiques,<br />

enchères <strong>de</strong> l’extrême, animations,<br />

constructeurs, clubs, artistes et<br />

marchands, tous contribuent à ces<br />

5 jours <strong>de</strong> rêve. La <strong>de</strong>rnière édition,<br />

encensée par la presse française et<br />

étrangère, a conforté Rétromobile<br />

dans son statut <strong>de</strong> salon incontournable<br />

<strong>de</strong> début d’année pour les grands<br />

acteurs <strong>de</strong> l’automobile ancienne.<br />

À l’occasion <strong>de</strong> l’édition 2013 <strong>de</strong> ce<br />

salon, la FFT, le musée Louwman et le<br />

salon Rétromobile ren<strong>de</strong>nt hommage<br />

Ligue du Limousin<br />

Pour sa 21e édition, le tournoi <strong>de</strong><br />

la Marquise <strong>de</strong> Pompadour n’a<br />

pas déçu. Organisé par le comité <strong>de</strong><br />

Corrèze, il a réuni 60 filles et 64 garçons<br />

âgés <strong>de</strong> 10 ans, représentant 32<br />

ligues sur 36. Sur les courts en terre<br />

battue du Club Med <strong>de</strong> Pompadour,<br />

totalement privatisé pour l’occasion,<br />

le titre est logiquement revenu à<br />

Philippine Gabalda (Midi-Pyrénées),<br />

la joueuse la mieux classée du tableau<br />

(15/1). En finale, elle a dominé Rubis<br />

Azaël Ekwe (15/4, Hauts-<strong>de</strong>-Seine),<br />

auteur <strong>de</strong> nombreuses “perfs”, 5/3,<br />

à Roland Garros, homme et aviateur<br />

hors du commun, et fêtent le centenaire<br />

<strong>de</strong> sa traversée <strong>de</strong> la<br />

Méditerranée. Rétromobile exposera<br />

donc l’avion Morane type H (collection<br />

Amicale Jean-Baptiste Salis) qui<br />

fit la première traversée <strong>de</strong> la<br />

Méditerranée et la fabuleuse Bugatti 5<br />

litres “Roland Garros” (collection<br />

Musée Louwman).<br />

Horaires d’ouverture : du mercredi<br />

6 février au dimanche 10 février 2013<br />

<strong>de</strong> 10 heures à 19 heures, nocturnes<br />

le mercredi 6 février <strong>de</strong> 11 heures<br />

à 22 heures et le vendredi 8 février<br />

<strong>de</strong> 10 heures à 22 heures.<br />

5/4. Chez les garçons, Arthur Cazaux<br />

(15/5, Languedoc-Roussillon) a pris le<br />

meilleur sur Lilian Marmousez (15/5,<br />

Picardie) en attaquant à la moindre<br />

occasion : 5/3, 5/3. En 2011, Cazaux<br />

avait déjà atteint la finale. Tous classés<br />

15/2, les favoris n’ont pas tenu leur<br />

rang. « Chaque année, le jeu est encore<br />

plus abouti, souligne Jean-François<br />

Teyssandier, directeur <strong>de</strong> l’épreuve.<br />

On voit les participants <strong>de</strong> l’année<br />

<strong>de</strong>rnière arriver avec une technique<br />

encore meilleure et 2-3 classements<br />

<strong>de</strong> plus. » Parfaitement rôdé dans<br />

A. G. Club France<br />

Coupe Davis<br />

Llodra,<br />

prési<strong>de</strong>nt !<br />

Le Club France Coupe Davis a<br />

un nouveau prési<strong>de</strong>nt : Michaël<br />

Llodra succè<strong>de</strong> à Arnaud Boetsch.<br />

L’élection s’est déroulée lors d’une<br />

assemblée générale qui s’est tenue<br />

au P.O.P.B. le jeudi 1er novembre<br />

<strong>2012</strong>. Le nouveau bureau du club<br />

France Coupe Davis est désormais<br />

notamment composé <strong>de</strong> Michaël<br />

LLodra (prési<strong>de</strong>nt), Pierre Barthès<br />

(vice-prési<strong>de</strong>nt), Lionel Roux (secrétaire<br />

général) et Thierry Pham<br />

(trésorier). Julien Benneteau, Gilles<br />

Moretton et Stéphane Simian en font<br />

également partie. L’assemblée générale<br />

a validé la disposition permettant<br />

au capitaine <strong>de</strong> l’équipe <strong>de</strong> France <strong>de</strong><br />

Coupe Davis d’être invité <strong>de</strong> droit à<br />

toutes les réunions du bureau.<br />

La Marquise adoube Gabalda et Cazaux<br />

46 n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°447</strong> n <strong>Décembre</strong> <strong>2012</strong><br />

son organisation, le tournoi <strong>de</strong><br />

Pompadour s’est disputé dans<br />

un remarquable état d’esprit :<br />

« Cela reste <strong>de</strong>s enfants, avec parfois<br />

<strong>de</strong>s larmes à la perte d’un match,<br />

mais à cet âge, la notion d’équipe est<br />

très forte, les participants d’une même<br />

ligue se soutiennent énormément.<br />

Et ce qui est attendrissant, c’est que dès<br />

que les matchs se terminent, les garçons<br />

et les filles s’amusent ensemble.<br />

Ce sont à la fois <strong>de</strong>s compétiteurs<br />

d’un excellent niveau et <strong>de</strong>s enfants »,<br />

conclut Jean-François Teyssandier.


Ligue <strong>de</strong> Picardie<br />

Un équipement flambant neuf<br />

Le 17 octobre a eu lieu l’inauguration du centre <strong>de</strong> ligue départementalisé<br />

<strong>de</strong> l’Aisne à Villeneuve-Saint-Germain.<br />

De g. à d. : A. <strong>de</strong> Saint-Martin, J. Gachassin, P. Georges, J.-P. Ducloux.<br />

C<br />

’est en présence<br />

– notamment – <strong>de</strong> Jean<br />

Gachassin, André <strong>de</strong><br />

Saint-Martin, prési<strong>de</strong>nt <strong>de</strong> la<br />

ligue <strong>de</strong> Picardie, Alain<br />

Raverdy, maire <strong>de</strong> Villeneuve-<br />

Saint-Germain, Patrick Day,<br />

maire et conseiller général <strong>de</strong><br />

Soissons, et <strong>de</strong> Patrice<br />

DISPArItIOnS<br />

Au revoir Ali<br />

Une gran<strong>de</strong> figure du tennis palois<br />

et <strong>de</strong> l’engagement associatif, Ali<br />

El Karmani, s’est éteint le 7 novembre à<br />

l’âge <strong>de</strong> 56 ans. Natif <strong>de</strong> Rabat, au Maroc,<br />

il était arrivé à Pau à 22 ans, rejoignant<br />

très vite les courts <strong>de</strong> Beaumont. Diplômé<br />

d’État puis responsable <strong>de</strong> l’école <strong>de</strong> tennis<br />

jusqu’à la disparition du club, en 1996, il<br />

s’est vite engagé dans l’association “Fête<br />

le Mur” : en 1998, il en créait l’antenne<br />

paloise douze ans après sa rencontre avec<br />

celui qui était <strong>de</strong>venu son ami, Yannick<br />

Noah.<br />

Outre sa passion pour l’engagement associatif,<br />

Ali El Karmani était amoureux du<br />

tennis <strong>de</strong> haut niveau. Juge arbitre, arbitre<br />

international et formateur national, il a<br />

officié <strong>de</strong> longues années au bord <strong>de</strong>s<br />

courts, en tournoi comme en Coupe Davis.<br />

Sa plus gran<strong>de</strong> émotion étant, <strong>de</strong> son<br />

propre aveu, ses débuts sur le central<br />

bondé <strong>de</strong> Roland-Garros en 1992.<br />

La FFT et Tennis Info adressent leurs<br />

plus sincères condoléances à sa famille<br />

et à ses proches.<br />

Georges, directeur départemental<br />

<strong>de</strong> la cohésion sociale,<br />

que s’est déroulée l’inauguration<br />

du centre d’entraînement<br />

et <strong>de</strong> formation du comité<br />

départemental <strong>de</strong> l’Aisne. Cet<br />

équipement, comprenant<br />

<strong>de</strong>ux surfaces <strong>de</strong> jeu et un<br />

bâtiment d’une surface <strong>de</strong><br />

152 m 2 comportant trois<br />

bureaux, <strong>de</strong>ux vestiaires, une<br />

salle <strong>de</strong> réunion, une cuisine,<br />

et un local <strong>de</strong> rangement pour<br />

le matériel pédagogique, était<br />

attendu <strong>de</strong>puis plusieurs<br />

années. « Ce centre sera un<br />

lieu <strong>de</strong> formation et d’entraînement<br />

pour le Pôle départemental<br />

puisqu’il dispose d’un<br />

court couvert et d’un court<br />

extérieur, a confié Jean-Pierre<br />

Ducloux, prési<strong>de</strong>nt du comité<br />

<strong>de</strong> L’Aisne. La salle <strong>de</strong> réunion<br />

permettra d’accueillir <strong>de</strong>s<br />

formations d’arbitrage et <strong>de</strong><br />

juge-arbitrage. »<br />

Grâce aux financements<br />

<strong>de</strong> la <strong>Fédération</strong>, <strong>de</strong> la ligue<br />

et <strong>de</strong> l’État, le comité<br />

départemental a pu mettre<br />

à disposition <strong>de</strong>s élus<br />

et <strong>de</strong>s clubs axonais un<br />

équipement dont tous<br />

avaient besoin pour mener à<br />

bien leur mission.<br />

Le 93 est en <strong>de</strong>uil<br />

Le 12 octobre <strong>de</strong>rnier,<br />

Clau<strong>de</strong> Poirson s’est éteint<br />

à l’âge <strong>de</strong> 79 ans. Prési<strong>de</strong>nt<br />

du Club Aulnaysien <strong>de</strong> Tennis<br />

jusqu’en 1991, il fut aussi le<br />

premier prési<strong>de</strong>nt <strong>de</strong> la ligue <strong>de</strong><br />

Seine-Saint-Denis <strong>de</strong> 1976<br />

jusqu’en 1996.<br />

Ses obsèques se sont déroulées<br />

le 18 octobre à l’église Saint-<br />

Sulpice d’Aulnay-sous-Bois.<br />

À sa famille et à ses proches,<br />

la <strong>Fédération</strong> française <strong>de</strong> tennis<br />

et Tennis Info adressent leurs<br />

plus sincères condoléances.<br />

KIA Open<br />

Un ticket pour<br />

Melbourne<br />

La paire rémoise Mathil<strong>de</strong><br />

Jacquin-Christophe Masson a<br />

remporté la 9 e édition du prestigieux<br />

KIA Open au Cap-d’Ag<strong>de</strong>.<br />

l’issue <strong>de</strong>s six épreuves<br />

A régionales, dont une <strong>de</strong>rnière<br />

disputée les 31 octobre et 1er novembre au club international <strong>de</strong><br />

Tennis du Cap-d’Ag<strong>de</strong>, les équipes<br />

lauréates se sont retrouvées les<br />

2 et 3 novembre dans le même<br />

cadre pour prendre part à la finale<br />

nationale du KIA Open <strong>2012</strong>.<br />

Venues <strong>de</strong> toute la France, ces<br />

équipes n’avaient qu’un seul et<br />

même objectif : tenter <strong>de</strong> remporter<br />

la compétition afin <strong>de</strong> décrocher<br />

un billet pour la finale mondiale<br />

qui se disputera à Melbourne, en<br />

marge <strong>de</strong> l’Open d’Australie 2013.<br />

La perspective <strong>de</strong> représenter<br />

la France lors <strong>de</strong> cet événement<br />

prestigieux n’a sans aucun doute<br />

jamais été absente <strong>de</strong> l’esprit <strong>de</strong>s<br />

participants au cours <strong>de</strong>s <strong>de</strong>ux<br />

journées <strong>de</strong> compétition.<br />

C’est finalement l’équipe Mathil<strong>de</strong><br />

Jacquin-Christophe Masson<br />

qui a décroché l’invitation tant<br />

convoitée. Qualifiée en finale<br />

nationale après sa victoire<br />

au cours <strong>de</strong> l’étape régionale du<br />

Cap-d’Ag<strong>de</strong>, la paire s’est imposée<br />

en finale en battant les Grenoblois<br />

Christelle Dubreuil et Thibaut<br />

Louis-Gavet sur le score<br />

<strong>de</strong> 2 à 1 (SM : 0/6 - DM : 7/6<br />

- SD : 6/4). Mathil<strong>de</strong> et Christophe<br />

auront donc le privilège<br />

<strong>de</strong> s’envoler pour Melbourne afin<br />

d’y affronter les meilleures équipes<br />

mondiales <strong>de</strong> double mixte amateur,<br />

du 24 au 28 janvier 2013.<br />

Un programme exaltant les attend :<br />

hôtel prestigieux, dîner <strong>de</strong><br />

gala et places pour certaines rencontres<br />

<strong>de</strong> l’Open d’Australie.<br />

<strong>Décembre</strong> <strong>2012</strong> n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°447</strong> n 47


Bonds & Rebonds<br />

masters <strong>de</strong> tennis en fauteuil<br />

Hou<strong>de</strong>t finit l’année en trombe<br />

Avec une 3 e place en simple et un titre en double, obtenus aux Masters <strong>de</strong> tennis<br />

en fauteuil organisés en Belgique, Stéphane Hou<strong>de</strong>t termine l’année n° 1 mondial.<br />

À Wavre-Sainte-Catherine,<br />

en Belgique, Stéphane<br />

Hou<strong>de</strong>t, n° 1 mondial, a<br />

décroché la 3e place du<br />

Masters <strong>de</strong> tennis en fauteuil<br />

(7 au 11 novembre). Invaincu<br />

en poule, Hou<strong>de</strong>t a été battu en<br />

<strong>de</strong>mi-finale par le Néerlandais<br />

Maikel Scheffers à l’issue d’un<br />

match d’une intensité rare<br />

(5/7, 7/6(7), 7/5). Le Français a<br />

même disposé <strong>de</strong> trois balles<br />

<strong>de</strong> match au cours du tie-break<br />

du 2 e set, qu’il n’a malheureusement<br />

pas réussi à concrétiser.<br />

Lors <strong>de</strong> la petite finale,<br />

Hou<strong>de</strong>t a pris le meilleur<br />

face au Suédois Stefan Olsson<br />

(2/6, 6/1, 6/3). Le titre est<br />

revenu au Japonais Shingo<br />

Kunieda qui a dominé<br />

Scheffers (6/2, 4/6, 6/2).<br />

Dans l’épreuve du double à<br />

Amsterdam, associé à Kunieda,<br />

il a remporté la médaille d’or<br />

<strong>de</strong>vant le Britannique Gordon<br />

Ligue <strong>de</strong> l’essonne<br />

Inauguration à<br />

Sainte-Geneviève-<strong>de</strong>s-Bois<br />

Reid et le Néerlandais Ronald<br />

Vink (6/7(6), 6/1, 6/2).<br />

Ces <strong>de</strong>ux performances<br />

viennent clôturer une saison<br />

magnifique. Avec Roland-<br />

Garros, 2 tournois Super<br />

Series (US Open et Open <strong>de</strong><br />

Flori<strong>de</strong>), la Coupe du mon<strong>de</strong><br />

par équipes, sans oublier <strong>de</strong>ux<br />

médailles olympiques (argent<br />

en simple et bronze en double)<br />

glanées à Londres, Hou<strong>de</strong>t<br />

termine l’année n° 1 mondial.<br />

Le 18 octobre <strong>de</strong>rnier, le club <strong>de</strong> tennis <strong>de</strong> Sainte-Geneviève-<strong>de</strong>s-Bois a solennellement<br />

inauguré ses installations.<br />

L<br />

’inauguration a eu lieu en présence <strong>de</strong> Jean<br />

Gachassin, prési<strong>de</strong>nt <strong>de</strong> la <strong>Fédération</strong><br />

française <strong>de</strong> tennis, Roger Lecourt, prési<strong>de</strong>nt<br />

<strong>de</strong> la ligue <strong>de</strong> l’Essonne, Olivier Leonhardt,<br />

maire <strong>de</strong> Sainte-Geneviève <strong>de</strong>s Bois et<br />

prési<strong>de</strong>nt <strong>de</strong> l’agglomération du Val-d’Orge,<br />

et Philippe Granet, prési<strong>de</strong>nt <strong>de</strong> Sainte-<br />

Geneviève Sports Tennis Club – qui fête<br />

cette année ses 50 ans d’existence.<br />

Philippe Granet a été le premier à parler,<br />

remerciant le maire et la municipalité pour la<br />

construction <strong>de</strong> ce magnifique bâtiment<br />

abritant 4 courts couverts. Les discours<br />

suivants ont porté sur le rôle essentiel joué par<br />

les clubs sportifs au sein <strong>de</strong>s communes aussi<br />

bien qu’au plan du développement du sport<br />

national. Ainsi que l’a fait remarquer Jean<br />

Gachassin, c’est « sur le terrain que se forme la<br />

base <strong>de</strong> notre tennis. C’est l’ensemble <strong>de</strong>s<br />

n Directeur <strong>de</strong> la publication : Daniel Hette<br />

n Directeur <strong>de</strong> la rédaction : Édouard-Vincent Caloni<br />

n Rédacteur en chef : M. Taoussi<br />

n Édition & secrétariat <strong>de</strong> rédaction : C. Gauffre<br />

n Rédaction : G. Baraise, T. Fraix-Burnet, B. Waldbaum<br />

A collaboré : B. Blanchet<br />

n Conception graphique et mise en page : D. Brossard<br />

n Photos : C. Saïdi-FFT, DR, G. Ciaccia/Sportvision,<br />

C. Dubreuil, Hervé Hamon-MSJEPVA<br />

n Fabrication : F. Martini<br />

48 n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°447</strong> n <strong>Décembre</strong> <strong>2012</strong><br />

hommes et <strong>de</strong>s femmes, œuvrant au quotidien<br />

dans les clubs pour encadrer et développer<br />

notre discipline, qui contribue au rayonnement<br />

<strong>de</strong> la <strong>Fédération</strong> française <strong>de</strong> tennis. » Le maire<br />

<strong>de</strong> Sainte-Geneviève-<strong>de</strong>s-Bois a, quant à lui,<br />

souligné la solidité du lien social créé par les<br />

clubs sportifs et l’impact du sport sur l’i<strong>de</strong>ntité<br />

d’une commune. La mairie a d’ailleurs soutenu<br />

la réalisation <strong>de</strong> ce nouveau complexe.<br />

<strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> N° 447 • <strong>Décembre</strong> <strong>2012</strong><br />

n Contact publicité : P. Peretti<br />

n Siège social et rédaction : 2, av. Gordon-Bennett, 75016 Paris<br />

Tél. : 01 47 43 48 00 - Fax : 01 47 43 40 70<br />

n Abonnements : CBA, BP6, 59718 Lille CEDEX 9<br />

Tél. : 03 20 12 11 30<br />

1 an : 17 € (10 numéros)<br />

n Photogravure : Exprint Solutions, 75008 Paris<br />

n Impression : Groupe <strong>de</strong>s imprimeries Morault, 75018 Paris<br />

n Routage : France-Routage, 77183 Croissy-Beaubourg<br />

n Commission paritaire n° 10 12 G 87231<br />

n I.S.S.N. : 0221-8127<br />

Commission Fédérale<br />

<strong>de</strong>s Litiges<br />

SéAnCe Du 17 SePtembre <strong>2012</strong><br />

Mlle Anna Maria ZUBORI,<br />

-15, n° licence : 1654138A<br />

Sanction : suspension <strong>de</strong> compétitions<br />

individuelles sur tout le territoire national<br />

ainsi que celles inscrites au calendrier<br />

<strong>de</strong> la FFT ou autorisées par elle, dont les<br />

compétitions <strong>de</strong>s circuits ATP, WTA et ITF<br />

se déroulant en France, pour une durée<br />

<strong>de</strong> quatre mois dont <strong>de</strong>ux mois fermes.<br />

Mlle Ivana LISJAK, n° 22,<br />

n° licence : 2050326P<br />

Sanction : suspension <strong>de</strong> compétitions<br />

individuelles sur tout le territoire national<br />

ainsi que celles inscrites au calendrier<br />

<strong>de</strong> la FFT ou autorisées par elle, dont les<br />

compétitions <strong>de</strong>s circuits ATP, WTA et ITF<br />

se déroulant en France, pour une durée<br />

<strong>de</strong> quatre mois dont un mois ferme.<br />

Mlle Valérie VERHAMME, -30,<br />

n° licence : 5287789W<br />

Sanction : suspension <strong>de</strong> compétitions<br />

par équipes sur tout le territoire national<br />

pour les <strong>de</strong>ux premières rencontres par<br />

équipes comptant pour le championnat<br />

<strong>de</strong> France au cours <strong>de</strong> la saison<br />

<strong>2012</strong>/2013 et ce quel que soit le club<br />

avec lequel elle s’engagera.<br />

Mlle Marie TEMIN, -4/6,<br />

n° licence : 8247674M<br />

Sanction : suspension <strong>de</strong> compétitions<br />

individuelles sur tout le territoire<br />

national, y compris <strong>de</strong>s circuits WTA et<br />

ITF se déroulant en France, pour une<br />

durée <strong>de</strong> trois mois assortie du sursis.<br />

Mlle Alexandrina NAYDENOVA,<br />

n° 24, n° licence : 4607524C<br />

Sanction : suspension <strong>de</strong> compétitions<br />

individuelles sur tout le territoire<br />

national, y compris les compétitions WTA<br />

et ITF se déroulant en France, pour une<br />

durée <strong>de</strong> quatre mois fermes à compter<br />

du 1er avril 2013.<br />

M. Fabien MOREL, 1/6,<br />

n° licence : 7156402X<br />

Sanction : suspension <strong>de</strong> toute<br />

compétition par équipes sur tout le<br />

territoire national pour toute la durée <strong>de</strong><br />

la saison <strong>2012</strong>/2013.<br />

M. Didier LACROIX, 30/1,<br />

n° licence : 6160811H<br />

Sanction : suspension <strong>de</strong> compétitions<br />

individuelles et par équipes pour une<br />

durée <strong>de</strong> <strong>de</strong>ux ans, dont une année avec<br />

sursis.<br />

Tous droits <strong>de</strong> reproduction réservés pour tous pays. La rédaction<br />

n’est pas responsable <strong>de</strong> la perte ou <strong>de</strong> la détérioration <strong>de</strong>s<br />

textes ou photos non <strong>de</strong>mandés qui lui sont adressés.


49 n<br />

Open<br />

Valérie Fourneyron :<br />

“Tsonga, un bon partenaire <strong>de</strong> double !”<br />

Dans cette nouvelle rubrique intitulée “Open”, Tennis Info se propose d’ouvrir<br />

ses colonnes à <strong>de</strong>s personnalités d’horizons différents. Pour ce numéro, notre choix<br />

s’est porté sur Valérie Fourneyron, la nouvelle ministre <strong>de</strong>s Sports, <strong>de</strong> la Jeunesse,<br />

<strong>de</strong> l’Éducation populaire et <strong>de</strong> la Vie associative. Entretien.<br />

Quelles sont, en quelques mots, vos gran<strong>de</strong>s priorités ?<br />

Mon périmètre ministériel inclut 4 domaines complémentaires,<br />

qui n’avaient pas été réunis au sein d’un même ministère<br />

<strong>de</strong>puis <strong>de</strong>s années. Ma principale priorité est <strong>de</strong> servir l’intérêt<br />

général à travers chacun <strong>de</strong> ces leviers et <strong>de</strong> contribuer au redressement<br />

du pays dans la justice. Pour mon ministère, cela se traduit<br />

par 4 objectifs : créer les conditions pour que le sport soit<br />

accessible à tous, tout au long <strong>de</strong> la vie ; redonner du sens aux<br />

politiques publiques <strong>de</strong> la jeunesse ; respecter et soutenir l’indépendance<br />

<strong>de</strong>s acteurs du mouvement associatif en leur donnant<br />

Bio express<br />

n Née le 4 octobre 1959, mère <strong>de</strong> 4 enfants<br />

n Ancienne députée-maire <strong>de</strong> Rouen<br />

n Représentante du Conseil <strong>de</strong> l’Europe au comité<br />

exécutif <strong>de</strong> l’Agence Mondiale Anti-dopage (AMA)<br />

les moyens d’agir ; rendre toute sa place à l’éducation populaire<br />

pour la formation et le développement <strong>de</strong>s futures générations…<br />

Ce sont <strong>de</strong>s engagements forts qui ont été pris au plus haut sommet<br />

<strong>de</strong> l’État, et c’est ma feuille <strong>de</strong> route !<br />

Mé<strong>de</strong>cin, vous avez pratiqué dans le milieu sportif : quels<br />

enseignements avez-vous tiré <strong>de</strong> cette expérience ?<br />

Elle a d’abord conforté ma conviction que le sport est un outil<br />

essentiel <strong>de</strong> santé publique. Pour avoir côtoyé les coulisses du<br />

haut niveau, j’en ai aussi tiré un profond respect pour le travail<br />

souterrain qui entoure la performance d’un champion. Le public<br />

voit la performance individuelle, bien réelle et fruit d’années<br />

d’entraînement, <strong>de</strong> sacrifices. Mais il y a aussi le soutien <strong>de</strong> la<br />

famille, <strong>de</strong> l’encadrement technique, du staff médical et paramédical…<br />

Derrière un podium, il y a toujours un travail d’équipe !<br />

Quel est votre meilleur souvenir <strong>de</strong> joueuse <strong>de</strong> tennis ? Et<br />

comme spectatrice ?<br />

Des souvenirs <strong>de</strong> complicité partagée, car j’ai surtout joué<br />

au tennis en famille ou avec <strong>de</strong>s amis… Avec une participation<br />

mo<strong>de</strong>ste à quelques tournois sur mon lieu <strong>de</strong> villégiature, à<br />

Saint-Brieuc. En tant que spectatrice, je gar<strong>de</strong> un souvenir ému<br />

<strong>de</strong> la finale <strong>de</strong> la Coupe Davis 1991… J’aime l’esprit d’équipe, qui<br />

me fait vibrer. L’équipe <strong>de</strong> France <strong>de</strong> 1991 donnait un sentiment<br />

d’osmose très, très fort. Sans oublier bien sûr la victoire <strong>de</strong> Yannick<br />

Noah en 1983 à Roland-Garros, et toutes les finales ayant<br />

opposé Navratilova à Evert !<br />

Vous êtes plutôt Chris Evert ou Martina Navratilova ?<br />

Navratilova. Pour sa carrière, mais aussi pour ses engagements<br />

militants personnels. J’ai eu beaucoup <strong>de</strong> plaisir à la<br />

retrouver à Coubertin l’an <strong>de</strong>rnier au tournoi organisé par Amélie<br />

Mauresmo.<br />

A-t-on encore du temps pour le sport quand on est ministre ?<br />

Pas suffisamment malheureusement ! Je suis une a<strong>de</strong>pte <strong>de</strong>s<br />

sports <strong>de</strong> nature et notamment <strong>de</strong>s raids nature, une version un<br />

peu plus extrême <strong>de</strong> la randonnée, qui procure <strong>de</strong>s sensations<br />

fortes. Mon mo<strong>de</strong> <strong>de</strong> vie actuel ne me permet pas <strong>de</strong> m’y adonner<br />

comme je le souhaiterais. Mais je ne perds jamais une occasion<br />

<strong>de</strong> faire un jogging ou du vélo.<br />

Si vous <strong>de</strong>viez choisir votre partenaire <strong>de</strong> double au sein <strong>de</strong><br />

l’équipe <strong>de</strong> France <strong>de</strong> Coupe Davis ?<br />

J’ai rencontré Jo-Wilfried Tsonga à Londres : un garçon offensif,<br />

puissant, déterminé. Un très bon partenaire <strong>de</strong> double !<br />

Et au sein du Gouvernement ?<br />

Au sein du Gouvernement, celui avec qui j’échange le plus<br />

est sans doute le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault. C’est<br />

l’homme qu’il faut : fiable, soli<strong>de</strong>, droit, à l’écoute, capable <strong>de</strong><br />

mener tous les combats que cette fonction difficile exige.<br />

<strong>Décembre</strong> <strong>2012</strong> n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°447</strong> n 49


Culture tennis<br />

L’actu du musée<br />

De Lhote à Peynet<br />

Neuf ans après sa création, le musée <strong>de</strong> la <strong>Fédération</strong> <strong>Française</strong> <strong>de</strong> Tennis se réinvente pour<br />

proposer à ses visiteurs un parcours inoubliable. Sur plus <strong>de</strong> 270 m 2 la nouvelle exposition permanente,<br />

intitulée Histoire(s) du tennis, dit tout, ou presque, <strong>de</strong> la naissance et <strong>de</strong> l’avenir d’un sport, d’un<br />

tournoi et d’un sta<strong>de</strong> uniques. En témoignent trois pièces exceptionnelles présentées ci-<strong>de</strong>ssous.<br />

L’objEt du mois<br />

Il s’agit d’une œuvre <strong>de</strong> Peynet, inspirée <strong>de</strong><br />

ses fameux “Amoureux” (le petit violoniste et<br />

sa dulcinée), acquise en janvier 1997.<br />

« Assis sur un banc, j’ai <strong>de</strong>ssiné le kiosque qui<br />

se trouvait <strong>de</strong>vant moi, avec un petit violoniste<br />

qui jouait tout seul sur l’estra<strong>de</strong> et une petite<br />

femme qui l’écoutait et l’attendait. » Ainsi,<br />

en 1942, naissent “les Amoureux” <strong>de</strong> Peynet.<br />

Peu à peu, ce couple s’installe dans chacune<br />

<strong>de</strong>s créations graphiques <strong>de</strong> l’artiste. Au fils<br />

<strong>de</strong>s années, le petit violoniste et sa dulcinée<br />

forment un couple heureux et inséparable,<br />

sur lequel le temps n’a aucune emprise.<br />

Ambassa<strong>de</strong>urs <strong>de</strong> l’Amour, ils traversent les<br />

saisons et les continents, souvent accompagnés<br />

d’une volée d’oiseaux, symbole <strong>de</strong> paix et <strong>de</strong><br />

liberté. Sport courtois par excellence, le tennis<br />

ne pouvait que prendre place dans la romance<br />

éternelle <strong>de</strong>s Amoureux <strong>de</strong> Peynet…<br />

d’art d’art<br />

La joueuse <strong>de</strong> tennis<br />

“Double mixte” par André Lhote<br />

Théoricien <strong>de</strong> l’art et peintre cubiste, André Lhote (1885-1962)<br />

met en scène <strong>de</strong>s sujets <strong>de</strong> sport et <strong>de</strong>s nus, <strong>de</strong>s portraits<br />

et <strong>de</strong>s paysages. Associé au cubisme<br />

en 1912, il rejette l’abstraction totale<br />

et conserve un lien avec la peinture<br />

classique. À ses yeux, la mo<strong>de</strong>rnité<br />

s’inscrit dans la continuité <strong>de</strong><br />

la tradition. Rythmé et coloré, ce<br />

“Double mixte” (1917) s’inspire<br />

<strong>de</strong> la gestuelle <strong>de</strong> Suzanne Lenglen.<br />

La Divine, à l’image <strong>de</strong> Lhote,<br />

bouleverse les conventions et<br />

mo<strong>de</strong>rnise en profon<strong>de</strong>ur le tennis<br />

par un jeu plus athlétique que<br />

celui <strong>de</strong> ses consœurs.<br />

50 n <strong>TENNIS</strong> <strong>INFO</strong> <strong>N°447</strong> n <strong>Décembre</strong> <strong>2012</strong><br />

ExPosition<br />

Invitation au voyage<br />

Le musée <strong>de</strong> la FFT présente une exposition<br />

rassemblant une cinquantaine d’affiches, signées<br />

notamment par Cassandre, Péan et Galand.<br />

Dès le début du XIXe Doysay, vers 1900<br />

siècle, les Anglais aisés<br />

débarquent sur le continent, accomplissant un véritable<br />

“Tour d’Europe”. Pratiquant un “Tour-isme” <strong>de</strong><br />

villégiature, ils contribuent ainsi au développement <strong>de</strong>s<br />

premières stations touristiques françaises. En quelques<br />

années, <strong>de</strong>s villes entières dédiées aux loisirs voient le<br />

jour au bord <strong>de</strong> la mer et à la montagne. Les activités<br />

festives et <strong>de</strong> plein air se multiplient… dont le tennis.<br />

n Musée <strong>de</strong> la <strong>Fédération</strong> <strong>Française</strong> <strong>de</strong> Tennis<br />

Sta<strong>de</strong> Roland-Garros<br />

2, avenue Gordon-Bennett<br />

75016 Paris<br />

n Entrée Porte <strong>de</strong>s Mousquetaires<br />

n Accès : M° Porte d’Auteuil • Ligne 10<br />

Le musée est ouvert <strong>de</strong> 10 heures à 18 heures<br />

les mercredis, vendredis, samedis et dimanches.<br />

Pendant les vacances scolaires <strong>de</strong> la zone <strong>de</strong> Paris,<br />

le musée est ouvert tous les jours sauf les lundis.<br />

© Collection Jean-Pierre Chevallier. D.R.

Hooray! Your file is uploaded and ready to be published.

Saved successfully!

Ooh no, something went wrong!