Sport - Saint-Nazaire

mairie.saintnazaire.fr

Sport - Saint-Nazaire

M A G A Z I N E www.mairie-saintnazaire.fr Novembre 2007 N° 205


La loi fixe les conditions de communication institutionnelle en période préélectorale.

En vertu du règlement intérieur du Conseil municipal et dans le respect

de ces dispositions, l’éditorial du Maire et la page des oppositions ne paraîtront

plus jusqu’aux élections municipales de mars 2008.

S O M M A I R E

SERVICES

La Ville prépare

l’arrivée de l’hiver

25

SPORT

Le Snos tir à l’arc

a 50 ans

12

16

2 Novembre 2007 Saint-Nazaire magazine N° 205

23

Saint-Nazaire d’hier à aujourd’hui

Saint-Marc-sur-Mer

CONSEIL GÉNÉRAL

Le Centre d’Incendie et de

Secours bientôt inauguré

3 ACTUALITÉS

• Animations

Escal’Atlantic en Extrême-Orient 3

• Événement

La Maison des Écrivains fête ses 20 ans 4

• Les échos du mois 6

8 VIE EN VILLE

• Culture

Le Japon, premier invité du LiFE 8

• Quartier

Les maisons de quartier s’exposent 10

• Quartier

Le mois de l’Afrique et de l’Orient 11

• Services

La Ville prépare l’arrivée de l’hiver 12

• Population

S’adapter aux enjeux démographiques 14

Saint-Nazaire d’hier à aujourd’hui

Saint-Marc-sur-Mer 16

• Les échos de la ville 18

20 PARTENAIRES

• Carene

L’insertion au cœur du chantier du pôle

tertiaire gare 20

• Économie

Un géant des mers en construction

à Aker Yards 21

• Santé

Mieux lutter contre le cancer 22

• Conseil Général

Le Centre d’Incendie et de Secours

bientôt inauguré 23

24 LOISIRS

Sport

La section féminine du Saint-Marc Foot 24

Sport

Le Snos tir à l’arc a 50 ans 25

• Association

Portrait de Mieux Vivre et Vieillir 26

• Culture

Portrait de Christophe Rouxel

de la compagnie Icare 27

• L’agenda

Les activités culturelles 28

• Pratique

Les numéros utiles 31


Calligraphie et acrobaties chinoises au programme

Escal’Atlantic

en Extrême-Orient

Dans le cadre de sa thématique consacrée à l’Extrême-Orient, Escal

Atlantic organise des animations depuis l’été. Deux d’entre elles sont

programmées ce mois-ci et en décembre.

« calligraphie chinoise »

le 11 novembre

Après le Japon qui était récemment à l’honneur

avec les animations d’origami et d’ikebana,

ce sont les traditions chinoises qui s’invitent

à Escal’Atlantic. La calligraphie chinoise

exprime essentiellement la sensibilité de

l’artiste qui la trace. C’est un art du mouvement

mais d’un mouvement très codifié

puisque chaque trait - les caractères de

l’écriture chinoise sont une suite de traits -

doit être tracé dans un ordre et un sens précis.

Cet art se pratique traditionnellement avec

le pinceau de bambou, l’encre de Chine, la

pierre à encre et le papier de riz.

Jeune femme originaire de Shanghai, Wenjue

Zhuang a étudié la calligraphie dès l’âge

de 8 ans, ainsi que le dessin. Elle donne des

cours de calligraphie chinoise au sein de l’association

Atlantique Nantes Chine. Le

dimanche 11 novembre à partir de 15 h elle

sera à Escal’Atlantic pour un atelier de

démonstration et d’initiation à la calligraphie.

Acrobatie chinoise

le 16 décembre

Katell Le Brenn et Daniel Rey Goita sont deux

jeunes acrobates formés à l’Ecole du Cirque

de Lille, par un professeur issu du prestigieux

Cirque de Pékin. Leur technique (équilibre,

contorsion...) s’inscrit donc dans la grande tradition

de l’acrobatie chinoise même si leurs

spectacles n’ont pas forcément d’éléments

visuels chinois.

Avec leur compagnie « Pogne & Paluche »,

Katell et Daniel commencent à se faire une

renommée très méritée dans la région et audelà.

Ils seront à Escal’Atlantic le dimanche

16 décembre pour plusieurs interventions

dans l’après-midi. Humour, poésie et un talent

époustouflant caractérisent les prestations de

ces jeunes acrobates à ne pas rater ! ■

A C T U A L I T É

Animations

Tarifs des visites inchangés : 9,90 euros pour

les adultes ; 6,90 euros pour les enfants (de

4 à 12 ans) ; tarif famille. Dernière entrée

à Escal’Atlantic à 16 h 30.

Tous renseignements au 0 810 888 444

(N° Azur, tarif local)

N° 205 Saint-Nazaire magazine Novembre 2007 3


Patrick Deville,

directeur littéraire de

la Meet, et Elisabeth

Biscay, coordinatrice.

Saint-Nazaire Magazine : Que se cache-t-il

derrière l’intitulé du prochain « meeting » :

Avoir Vingt Ans ?

Patrick Deville : « La Maison des Écrivains

Étrangers et des Traducteurs a été créée à

Saint-Nazaire, en 1987. C’est elle qui a vingt

ans. Nous souhaitions à la fois fêter cet événement,

en invitant des écrivains qui sont des

habitués de cette Maison, qui sont venus en

résidence, ont été publiés ici, comme Buch

ou Conte, ou Gürsel, et imaginer un projet littéraire

nouveau. Nous avons donc demandé

à ces écrivains, et à d’autres qui viendront

ici pour la première fois, d’écrire leurs vingt

ans : où étaient-ils ? Que lisaient-ils ? Écrivaient-ils

? L’ensemble couvre la planète et

la deuxième moitié du XX e siècle. Les lectures,

les tables rondes de ce meeting n°5 partiront

4 Novembre 2007 Saint-Nazaire magazine N° 205

Cinquième édition des Rencontres littéraire

La Meet fête ses 2

La Maison des Écrivains Étrangers et des Traducteurs fête du 15 au

18 novembre la cinquième édition de Meeting ; ces rencontres

littéraires internationales seront également l’occasion de célébrer les

20 ans de la Meet. Entretien avec son directeur littéraire, Patrick

Deville.

de ces textes inédits, rassemblés en recueil

et publiés à cette occasion. »

SNM : La vocation de la Meet est-elle la même

aujourd’hui qu’à son lancement ?

P.D : « Oui, fondamentalement. L’activité

principale de cette Maison, tout au long de

l’année, l’accueil d’écrivains étrangers et de

traducteurs, la publication d’ouvrages

bilingues, la présentation des livres aux lecteurs,

est celle qui a présidé à cette belle idée.

Je n’étais pas à Saint-Nazaire il y a vingt ans

(mais j’étais là il y a trente ans), et je suis

d’autant plus libre de dire mon admiration

pour ce projet. Il y a dix ans, je suis arrivé

dans cette Maison au moment de la création

de la revue annuelle, « meet », dont paraît

aujourd’hui le onzième numéro, Tokyo/Luanda,

soit maintenant vingt-deux littératures étran-

gères offertes en panorama. C’est aussi en

97 qu’est né le Prix de la Jeune littérature latinoaméricaine,

organisé cette année au Brésil.

Si la définition du projet est la même, celuici

s’est élargi, et enrichi au cours de ces dernières

années de nouvelles activités, comme

Meeting, qui est devenu ce rendez-vous

attendu de novembre. »

SNM : Quel bilan faites-vous des quatre premières

éditions de Meeting?

P.D : « Cette Maison avait besoin d’une plus

grande ouverture, auprès des lecteurs Nazairiens,

Nantais et Rennais qui constituent

majoritairement le public de Meeting. Cette

manifestation apporte aussi à la Meet une plus


internationales de la Maison des Écrivains

0 ans d’existence

grande visibilité nationale et internationale,

grâce aux partenariats étrangers (le Centre

André-Malraux de Sarajevo l’an passé, le

bureau des copyrights au Japon cette année)

et Français, France-Culture, Télérama, Courrier

International. La preuve est faite que des

rencontres littéraires internationales, des

lectures bilingues, des publications elles aussi

bilingues spécialement créées, tout cela peut

toucher un ensemble de lecteurs attentifs et

curieux du monde. »

SNM : Que faut-il souhaiter à la Meet pour

les vingt prochaines années ?

P.D : « Depuis trois ans, la Maison est l’un

des douze centres européens de traduction

littéraire. À l’occasion du meeting de novem-

bre, se tiendra à Saint-Nazaire une rencontre

des professionnels du réseau français des événements

de création littéraire (Les Étonnants

voyageurs de Saint-Malo, les Correspondances

de Manosque, le Marathon des mots

Programme

A C T U A L I T É S

Événement

Les auteurs invités

Galerie photos, de gauche à droite : Gabriela

Adamesteanu (Roumanie) ; José Eduardo

Agualosa (Angola) ; Arnaud Catherine (France) ;

Philippe Beck (France) ; Geneviève Brisac

(France) ; Hans Christoph Buch (Allemagne) ;

Cynthia Ozick (Etats-Unis) ; Agnès Desarthe

(France) ; Santiago Gamboa (Colombie) ;

Giuseppe Conte (Italie) ; Nedim Gürsel (Turquie) ;

Hakan Lindquist (Suède) ; Hirano Keichiro

(Japon) ; Natzuki Ikezawa (Japon) ; Joumana

Haddad (Liban) ; Charif Madjalani (Liban) ; Paco

Ignacio Taibo II (Mexique) ; Luiz Ruffato (Brésil) ;

Boualem Sansal (Algérie) ; Tendo Taijin (Japon) ;

Tash Aw (Malaisie) ; Yang Lian (Chine) ; Juan

Carlos Mondragon (Uruguay).

de Toulouse, etc). Et l’avenir de la Maison est

de s’inscrire toujours davantage dans ces

réseaux, ces échanges, de s’affirmer comme

l’un des lieux privilégiés de l’accueil en Europe

des littératures du monde, de conserver toujours

la même exigence esthétique. Parce que

dans vingt ans, il y aura toujours des écrivains

géniaux, des lecteurs curieux, des livres

magnifiques... C’est leur mise en relation qui

est complexe. » ■

Durant toute la manifestation de Meeting, du 15 au 18 novembre, la Meet organise

de nombreuses tables rondes, des cafés littéraires, des lectures publiques,

une exposition de photographies sur l’Angola, des projections à Cinéville, des

conférences ; c’est aussi l’occasion de remettre le traditionnel prix Laure

Bataillon de la meilleure œuvre traduite en français. Pour connaître les horaires

et les lieux, consultez le site www.meet.asso.fr

N° 205 Saint-Nazaire magazine Novembre 2007 5


I N A U G U R AT I O N

S A N T É

Semaine sur la

contraception Présentée par le député et médecin

Lucien Neuwirth, la loi du 28 décembre

1967 constitue l’acte fondateur de

la libération de la contraception en

France. 40 ans après, à l’initiative de

professionnels de la santé et de l’animation

socioculturelle, une semaine

d’animation sur la contraception est

organisée à Saint-Nazaire. Du 19 au

23 novembre sont programmées

une exposition, de la documentation,

des rencontres autour de jeux et des

conférences.

Renseignements sur le détail de

la programmation : Centre Information Jeunesse 25 Bd Victor Hugo

tél : 02 44 73 45 10 et à la Maison de quartier de Méan-Penhoët, 1 rue Emile

Combes au 02 40 66 04 50.

Cette semaine d’information est proposée par l’Association Nazairienne de

Prévention Spécialisée, le Centre Information Jeunesse, le Centre de planification

du centre hospitalier, de Couple et Famille, de la maison de quartier de

Méan-Penhoët, du service promotion de la santé de la Caisse Primaire

d’Assurance Maladie et de Sida Info-Services ■

6 Novembre 2007 Saint-Nazaire magazine N° 205

Nouvelle avenue

en guise d’hommage

Le 29 septembre dernier, la Ville a inauguré l’avenue Jacques-Paris de Bollardière située

dans la zone des Rochelles à Saint-Marc-sur-Mer ; une avenue qui rend hommage à un

général mobilisé par l’Armée pour partir en Algérie en 1956. Sur place, Jacques-Paris de

Bollardière entreprend un travail de pacification auprès de la population. De retour en

France, il est le premier à témoigner de la torture et des actes de barbarie perpétrés en

Algérie. Évincé de l’armée, le général se lance dans un nouveau combat, celui de la nonviolence

; il protestera notamment contre les essais nucléaires français, se rendra sur le

plateau du Larzac pour soutenir la lutte des paysans et fondera le Mouvement d’alternatives

non-violentes. C’est pour ces raisons que la Ville a tenu à rendre hommage à ce militaire

pacifiste, décédé en 1974. Son message de paix continue d’être porté par son épouse,

Simone de Bollardière, 85 ans, présente le jour de l’inauguration de cette nouvelle

avenue ■

D É B AT S

Soirées autour de

la solidarité

internationale

Dans le cadre de la semaine de la Solidarité Internationale,

du 17 au 25 novembre, de nombreuses manifestations

sont programmées à Saint-Nazaire. Parmi elles, un

spectacle, « Le voyage extraordinaire d’un commercial

ordinaire » par la compagnie Déblok Manivelle de Chambéry

; une fable de 5 tableaux qui traite du commerce équitable

à travers le périple d’un cadre commercial dans divers

pays du monde. La soirée est suivie d’un débat avec les

comédiens. Le 21 novembre, à 20h30, à la maison de quartier

de l’Immaculée.

Autre soirée, le 23 novembre, à 20h30, avec la projection

du documentaire « L’assiette sale » de Denys Piningre.

Un débat sur le thème « pour une consommation citoyenne,

solidaire des travailleurs d’ailleurs et d’ici » clôturera la

soirée ■


A N N I V E R S A I R E

Centenaire pour l’école

Ernest Renan

L’école de Méan Ernest Renan a récemment

fêté son centenaire. 1907, date de

la création, c’était l’époque où garçons et

filles étaient séparés dans la cour. Point

de séparation pour ce jour anniversaire où

l’équipe enseignante avait eu la très bonne

idée d’inviter le public à plonger dans le

passé le temps d’un week-end. Jeux de cerceaux

ou corde à sauter pour les filles

vêtues d’une tunique noire et d’une

chemise blanche ; billes pour les garçons en bermuda et pull noir. Cet anniversaire fut l’occasion de

nombreuses animations : cours de calligraphie, expositions de photos et de documents d’époque,

rencontres avec d’anciens élèves...Un saut dans le passé apprécié par tous les visiteurs ■

S P E C TA C L E

Soirées magiques avec le CCP

Pour son traditionnel spectacle de fin d’année, le Centre de Culture Populaire propose deux

soirées, les 1 er et 2 décembre à 15h, à la Soucoupe, en compagnie de Bertran Lotth, magicien

de renom qui a reçu de nombreux prix dont

« la baguette d’or » et le « Mandrake d’or ». Ses

interventions à la télévision et au Futuroscope

attestent de la qualité de son travail. Billetterie

du lundi au vendredi de 14h à 17h30 au CCP,

16, rue Jacques Jollinier. Tarifs, 22 euros pour

les adultes (réduit, 19 euros), 14 euros pour les

3-16 ans ; 16 euros pour les adhérents CCP ;

gratuit pour les moins de 3 ans.

Renseignements au 02 40 53 50 04 ou sur

www.ccp.asso.fr ■

S A N T É

Accompagnement pour arrêter de fumer

La Caisse d’Assurance Maladie de St-Nazaire vous propose un service gratuit et personnalisé

pour vous accompagner dans votre démarche. Un plan de sevrage est organisé

du 26 au 30 novembre. Renseignez-vous. Une équipe est à votre écoute au

0.800.44.00.33 (appel gratuit) ■

Journée contre le Sida

À l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le sida, plusieurs actions seront

proposées à Saint-Nazaire le 1 er décembre 2007 pour informer et sensibiliser le

public : permanences d’associations, expositions, documentation ainsi qu’une soirée

ciné-débat. Programme complet disponible au Centre Information Jeunesse,

25 Boulevard Victor Hugo. Tél : 02 44 75 43 10 ■

A C T U A L I T É S

Les échos du mois

C A R E N E

Innovation

pour toutes

les communes

Le service « Système d’informations géographiques

» (SIG) communautaire vient de mettre

en ligne un portail de cartographie dynamique

accessible aux 10 communes de l’agglomération.

Ainsi, tous les agents communaux peuvent

consulter directement depuis leur poste informatique

le cadastre, des photos aériennes, des

cartes de l’IGN... avant de les exploiter selon

leurs besoins.

Ce site de cartographie dynamique est hébergé

s ur l e nou v e l i ntra net d e la C A RENE,

« IntraCARENE », qui vient d’être déployé. Ainsi,

d’un clic, l’utilisateur a à sa disposition, selon

son profil : soit une base de données géographiques

vulgarisées, donc compréhensibles et

exploitables par tous ; soit une base de

données encore plus complète et plus technique,

réservée aux seuls agents dont les métiers

exigent des informations plus pointues. Dans

tous les cas, ce portail offre les mêmes grands

services : il est possible de consulter en direct

le cadastre, des photos aériennes, des cartes

de l’IGN... Le tout avec une précision pouvant

aller jusqu’au 1/500 e !

Ainsi, en quelques secondes, un agent de

Montoir-de-Bretagne peut disposer d’une carte

très précise lui donnant l’intégralité des emplacements

des réseaux d’assainissement sur un

quartier précis. Il peut ensuite enrichir cette information

(mettre par exemple des commentaires,

des couleurs...) avant de sortir ce document sur

son imprimante. Cette autonomie donnée aux

techniciens communaux de pouvoir trouver et

exploiter par eux-mêmes des données géographiques

précises leur permet d’apporter une

réponse plus rapide et de qualité à leurs concitoyens.

Cela leur offre également l’opportunité

d’avoir des premiers éléments géographiques

dans l’élaboration entre autres de projets

d’urbanisme. Saint-Nazaire Magazine reviendra

sur cette innovation dans un prochain

numéro ■

N° 205 Saint-Nazaire magazine Novembre 2007 7


Le Lieu international des Formes Émergentes dévoile sa program

Le Japon, premier grand in

Après son inauguration en avril dernier en présence de milliers de

personnes, après avoir accueilli tout l’été une des œuvres d’Estuaire

2007, le LiFE lève un voile sur sa programmation avec notamment un

coup de projecteur durant un mois sur les arts au Japon. Entretien

avec Christophe Wavelet, son directeur artistique.

Saint-Nazaire Magazine : Pour son lancement,

durant un mois, le LiFE va proposer un focus

sur le Japon. Pourquoi ce choix ?

Christophe Wavelet : « Cette manifestation

s’inscrit en résonance avec Meeting, ce temps

fort de rencontres publiques que la Maison

des Écrivains consacre chaque année à des

œuvres littéraires de différentes régions du

monde. C’est d’une rencontre fructueuse avec

son directeur, l’écrivain Patrick Deville, qu’est

né le projet de cette manifestation intitulée

« Global Life : Japon(s) ». La première partie

de ce titre désigne d’ailleurs un type

d’événement que l’on retrouvera chaque

année au LiFE. Cela permettra aux Nazairiens

de se familiariser avec un ensemble d’œuvres

et d’interventions capables d’éclairer la manière

dont différentes cultures doivent aujourd’hui,

comme la nôtre, négocier avec le phénomène

de globalisation des échanges qui bouleverse

le monde actuel. »

SNM : Quel sera le contenu de ce mois

consacré au Japon?

C.W : « Il se déploiera selon trois grands axes

: une exposition, une série de projections de

films d’auteurs et une série d’interventions

live (concerts, performances, etc). Comme le

veut l’activité du LiFE, de la musique aux arts

plastiques, de l’architecture au cinéma, de la

8 Novembre 2007 Saint-Nazaire magazine N° 205

vidéo à la performance et à la danse, il s’agira

d’offrir aux Nazairiens un ensemble de représentations,

signées par des artistes d’aujourd’hui

et portant sur le monde qui est le

nôtre. Par ailleurs, le dialogue inter-culturel entre

la France et le Japon ne date pas d’hier : les

deux pays célèbreront en 2008 le 150 e anniversaire

de leurs relations. Global Life :

Japon(s) réunira donc des œuvres d’artistes

japonais, mais aussi d’artistes français qui

se sont penchés sur des aspects inattendus

de la société japonaise contemporaine. Gratuite,

l’exposition sera accessible les mercredi,

vendredi, samedi et dimanche. Gratuites également,

les soirées LiFE Mix du jeudi : desti-

nées à un public jeune, consacrées à des projections

de mangas et à de nombreuses surprises,

elles accueilleront en alternance les

deux DJ’s résidents du LiFE : le Nazairien Zôl

et la Nantaise Myako. Les soirées Ciné Live

auront lieu les mercredi et vendredi soir et

présenteront une série de grands films d’auteurs

: de Kurosawa à Kitano et de Mizoguchi

à Kawase. Les samedis soir seront, eux,

dédiés aux « Live » du LiFE : concerts et performances,

avec entre autres deux très grands

noms du renouveau des scènes musicales

japonaises : Ryoji Ikeda et Otomo Yoshiide.

Enfin, les dimanches après-midi présenteront

des séances de films destinés aux enfants

et à leurs parents, assorties de goûters. »

SNM : Après ce premier grand rendez-vous,

que peut-on dire de la programmation à partir

de janvier?

C.W : « Dès le printemps, c’est la première

édition des « Live » du LiFE qui aura lieu. Cette

manifestation, que l’on retrouvera elle aussi

chaque année, fera l’objet en 2008 d’un partenariat

avec le Fanal. Elle présentera des

œuvres de performeurs, de plasticiens,

de chorégraphes, de metteurs en scènes,

de poètes, de musiciens et d’artistes


mation

vité du LiFE

multimédia. Elle fera la part belle aux weekends

monographiques, qui seront consacrés

à quelques artistes particulièrement significatifs

des scènes récentes de l’art et qui, ces

dix dernières années, ont bouleversé les

cadres, les règles et les logiques de leurs

domaines respectifs. »

SNM : Il est également question d’une

immense exposition estivale en collaboration

avec le Grand Café. De quoi s’agit-il?

C.W : « C’est une surprise, sur laquelle la Ville

et le LiFE, avec le Grand Café, lèveront le voile

début 2008. Ce que je peux en dire aujourd’hui,

c’est qu’il s’agira en effet d’un projet particulièrement

ambitieux, qui fédèrera sous forme

de partenariat plusieurs grandes institutions

d’art contemporain en Europe, en Amérique

du Nord et en Amérique latine. »

SNM : Le LiFE souhaite attirer aussi un

public jeune, d’où la mise en place d’un rendez-vous

hebdomadaire consacré aux DJ’s,

au multimédia et à des œuvres d’artistes

d’aujourd’hui. Pouvez-vous nous en dire

plus?

C.W : « Il s’agit non seulement d’un souhait,

mais aussi et surtout d’une réelle nécessité.

Le LiFE s’inscrit dans un contexte précis : celui

de la reconquête de la base des sous-marins

et du redéploiement urbain lié au projet Ville-

Port. Saint-Nazaire est ainsi en train de relever

de véritables défis, capables de lui permettre

d’être pleinement une ville du XXI e siècle.

Cela suppose entre autres une capacité

de projection, d’élan et d’invention. Or demain

se prépare et dépend toujours d’aujourd’hui.

Un lieu consacré aux formes émergentes

qui serait incapable de s’adresser aussi à ce

public jeune, ce serait vraiment un contresens

! » ■

A C T U A L I T É S

Culture

Coté tarifs, « Global LiFE : Japon(s) » proposera la

gratuité pour l’exposition et des soirées LiFE mix.

Les projections de grands films d’auteurs seront

accessibles pour 5 euros (plein tarif) et 3 euros

(tarif réduit). Pour les soirées de concerts et de

performances, ce sera 8 euros (plein tarif) et 5

euros (tarif réduit). Les tarifs réduits seront applicables,

sur justificatif, aux étudiants et aux moins

de 25 ans, aux demandeurs d’emploi et bénéficiaires

du RMI, ainsi qu’aux handicapés et aux

retraités. Pour les familles, la gratuité sera offerte

à partir du second enfant.

N° 205 Saint-Nazaire magazine Novembre 2007 9


Des créations artistiques au Salon République

Les maisons de quartiers

s’exposent

Pour la troisième année, les ateliers créatifs des

maisons de quartier vont exposer leurs travaux

les 8 et 9 décembre au salon République.

Peinture sur soie, art floral, aquarelles,

broderie, porcelaines...la liste des objets exposés à

l’occasion de cette troisième édition est large. Les

maisons de quartier de la Bouletterie, l’Immaculée,

Kerlédé, Méan-Penhoët, la Chesnaie et Avalix participent

à cette exposition des plus belles créations

conçues lors des ateliers tout au long de l’année.

Présentée comme l’année dernière dans le Salon

République, cette exposition pourra bénéficier du

public présent lors du traditionnel marché de Noël.

Les idées de cadeaux ne manqueront pas (foulards,

coussins, tableaux, récipients, cadres, beurriers...).

La dernière édition avait attiré plus de 1200

personnes. « L’objectif d’une telle manifestation est

de faire connaître les maisons de quartier à travers

ses nombreux ateliers aux nouveaux publics ; et aussi

de valoriser le travail effectué par les bénévoles »

précise Sylvie Guivel, directrice de la maison de quartier

de la Bouletterie. Au total, une centaine de personnes

participe à ce nouveau rendez-vous.

Des thèmes propres à chaque quartier seront présentés

: porcelaine, soie et peinture pour Kerlédé ; broderie,

peinture et décoration pour Méan-Penhoët ; encadrement

pour la Bouletterie ; art floral et peinture

sur soie pour l’Immaculée ■

Le samedi 8 décembre de 10h à 13h et de 15h à 19h ;

le dimanche 9 décembre de 10h à 13 et de 15h à 18h.

Entrée libre.

Chant Africain

Depuis peu une chorale de chant africain s’est

constituée à la maison de quartier de la Chesnaie ; à

raison de deux samedis par mois, de 10h à 12h.

Prochaines séances, les 10 et 24 novembre et le 1 er

décembre. Renseignements à la maison de quartier

de la Chesnaie au 02 28 55 99 90.

10 Novembre 2007 Saint-Nazaire magazine N° 205

Les représentantes des maisons de quartier de Saint-Nazaire jouent à nouveau collectif pour ce

troisième salon des créations artistiques.


Depuis cinq années, la Maison de

Quartier de la Bouletterie coordonne les

animations proposées dans le cadre du Mois

de l’Afrique et de l’Orient (anciennement les

Soirées du Ramadan), en étroite collaboration

avec des associations de quartiers et de la

Ville de Saint-Nazaire et de la CARENE.

Historiquement, cette volonté est venue au

départ de femmes d’origine maghrébine qui

ont mis en place des “repas solidaires” durant

le mois du Ramadan. Autour de ces temps, la

Maison de Quartier a proposé des soirées

culturelles.

Depuis deux ans, la Maison de Quartier a

souhaité déterminer une thématique comme

fil conducteur à ces animations. En 2005,

c’était “l’Enfance”, en 2006, “D’un Port à

l’autre” et pour 2007, “Les Routes de la Soie”.

Ces routes de la soie sont un phénomène

précoce d’intégration culturelle, conséquence

du commerce international. De tout temps,

cette route a facilité des échanges culturels

V I E E N V I L L E

Quartier

Le mois de l’Afrique et de l’Orient

Sur les traces des

routes de la soie

Grâce au collectif d’animations de la Maison de

quartier de la Bouletterie, partez pendant un mois

dans le sillage des légendaires routes de la soie. De

nombreuses animations vous y attendent.

Deux photos tirées

de l'expo "Carnet

de voyage" de

Nadine et Saïd

Fortas, présentée

au fort de Villès

les 24 et 25

novembre.

et économiques. Les marchandises venues

d’Orient ou d’Occident s’échangeaient dans les

oasis, devenues des comptoirs importants que

fréquentaient outre des commerçants, des

pèlerins et des soldats.

Empruntez « les Routes de la Soie » pour vous

arrêter dans certaines contrées afin de découvrir

des personnes, des coutumes, des

paysages, des langages, des saveurs nouvelles.

À travers des soirées conviviales autour de

films, de repas, de musiques, de diapos, de

contes, la Maison de Quartier vous fera découvrir

des comptoirs réputés des routes de la

soie, comme l’Egypte, la Syrie, l’Inde, la

Chine,...au détour d’expositions, d’ateliers, de

stages, de rencontres ou de sorties. Parmi les

animations, stage d’arts martiaux, initiation

peinture sur soie, cuisine du monde, projections,

jeux asiatiques, expo photos, atelier

bricolage, confection de pâtisseries arabes,

rencontre avec un écrivain-voyageur... ■

Programmation

et lieux

Les animations débutent le 5 novembre pour

s’achever en décembre: la programmation se

déroule sur six lieux : la bibliothèque Anne

Frank, le Ciné La Malouine, le Fort de Villès, le

VIP: Alvéole 14 ; la Maison de quartier de

Kerlédé et la Maison de quartier de la

Bouletterie.

Réservations et Renseignements sur l’ensemble

du programme au CCP (Centre de Culture

Populaire) : 02-40-53-50-04 ; dans les Maisons

de Quartier de Kerlédé (02-40-53-50-00) et de

la Bouletterie (02-40-70-35-22) et à la

Bibliothèque Anne Frank au 02-40-53-05-70.

N° 205 Saint-Nazaire magazine Novembre 2007 11


Curage des fossés, ramassage des feuilles, sablage des chauss

La Ville prépare l’arrivée d

Chaque saison nécessite l'intervention spécifique des services de la

Ville.Coup de projecteur sur certains travaux effectués durant

l'automne.

Depuis plusieurs semaines, la Ville

a démarré sa période de préparation

hivernale ; avec l’automne, arrivent les feuilles,

les pluies et le gel.

Même si le temps est de plus en plus incertain,

les services de la Ville ont entamé leur

programmation de curage des fossés. Un

curage sert à avoir un bon écoulement des

eaux de pluie ou de ruissellement ; il permet

également de faciliter l’évacuation des eaux

pluviales et des eaux claires des propriétés.

Ce curage, réalisé tous les 4 - 5 ans se

répartit entre les services de la Ville (16%) et

deux entreprises. Le coût annuel du curage

12 Novembre 2007 Saint-Nazaire magazine N° 205

est d’environ 40 000 euros par an. Cette

campagne exécutée le long des voies implique

des moyens mécaniques importants mais

également une organisation, les équipes de

la ville programmant les chantiers par secteur

et selon des zones prioritaires. Cette

année, la Ville est notamment intervenue dans

les secteurs de l’Immaculée et de Saint-Marcsur-Mer.

Saint-Nazaire a une particularité naturelle :

certains secteurs de la ville sont plus bas que

la Brière et restent donc plus sensibles aux

aléas climatiques. Commencés en octobre, les

travaux s’achèveront début décembre.

Ramassage

Saint-Nazaire compte aujourd’hui environ

6000 arbres d’alignement ; cette volonté

politique de développer les plantations

d’arbres dans le milieu urbain amène le service

espace public à organiser un important

ramassage de feuilles. La campagne de

ramassage a démarré mi-septembre ; jusqu’en

décembre, selon le climat, toutes les équipes

sont mobilisées pour passer dans les rues.

Concrètement, les équipes soufflent les

feuilles des trottoirs vers la route pour qu’un

engin puisse les aspirer ; à ce sujet, la population

est sollicitée pour ne pas laisser de véhicule

trop longtemps au même endroit sur le

domaine public afin de pouvoir nettoyer sans

encombre. Le service des Espaces verts

nettoie pour sa part les groupes scolaires tous

les quinze jours.


Curage de fossés dans le secteur de l'Immaculée derrière le terrain de horse-ball du Sabot d'or.

ées contre le gel

e l’hiver

Combattre le gel

La ville fixe chaque année une organisation

pour l’intervention hivernale contre le gel. Tous

les agents du service espace public se

déploient pour quadriller au mieux et sabler

trottoirs et chaussées. La route est principalement

faite par la voirie avec une sableuse.

La propreté publique et les espaces verts se

répartissent les trottoirs du centre ville et les

groupes scolaires pour sabler les trottoirs.

Depuis l’année dernière, la Ville a fait l’acquisition

d’une sableuse manuelle qui permet un

étalement du sable plus rapide. Ainsi tous les

agents de la Ville se mettent à disposition de

la population pour assurer la sécurité du

domaine public.

Le mois prochain : la campagne d’élagage

et les nouvelles illuminations ■

V I E E N V I L L E

Services

Curage effectué route de Reton près de

l'étang du Bois Joalland

Équipés d'une souflette, les Services techniques de la Ville se chargent du ramassage des feuilles.

N° 205 Saint-Nazaire magazine Novembre 2007 13


La Loire-Atlantique aura un quart d’habitants de plus en 2030

S’adapter aux enjeux dém

Dans une vingtaine d’années, le département comptera 275 000

habitants de plus qu’aujourd’hui. Les villes et les communes doivent

d’ores et déjà préparer cette projection en augmentant leur offre de

logements.

Saint-Nazaire compte aujourd'hui près de 68 000 habitants.

Selon les projections de l’Insee, les

Pays de la Loire enregistreront la plus forte

croissance régionale de population derrière

le Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées,

Provence-Alpes-Côte d’Azur et Rhône-Alpes.

La Loire-Atlantique passerait de 1,1 million

d’habitants à presque 1,4 million. Une

augmentation qui s’explique par l’arrivée de

populations nouvelles mais aussi par des

naissances nettement plus nombreuses que

les décès. Ceci n’empêchera pas ce département,

comme les autres en France, de

vieillir : en 2030, les plus de 60 ans représenteront

28% de la population (contre 19%

aujourd’hui). Au niveau régional, la Loire-

Atlantique n’en demeurera pas moins le département

le plus jeune.

14 Novembre 2007 Saint-Nazaire magazine N° 205

135 000 habitants dans l’agglo

La population de l’agglomération nazairienne

était estimée, en 2005, à 115 000 habitants.

Le Schéma de Secteur de la Carene affirme

l’ambition de la porter à 135 000 habitants à

l’horizon 2020. Cet accroissement se traduit

par un besoin de 20 000 logements supplémentaires.

Dans un contexte plus global, il faut rappeler

l’attractivité qu’exerce le littoral sur les populations

: en tant que lieu de vie et comme

destination touristique. La région des Pays de

la Loire n’échappe pas à ce mouvement. Pour

le département de Loire-Atlantique, les résultats

des dernières campagnes de recensement

indiquent que la population aurait progressé

de 1,1% par an entre 1999 et 2005, soit

1 209 000 d’habitants en 2005 (Pays de la

Loire +0,89%/an ; France métropolitaine :

+0,65%/an). Les projections de population

élaborées dans le cadre du Schéma de Cohérence

Territorial de la Métropole Nantes Saint-

Nazaire conduisent à une hypothèse de

885 000 habitants en 2020.

Cette augmentation résulte de deux facteurs :

d’une part un solde naturel positif, d’autre part

un solde migratoire également positif (solde

entre les entrées et les sorties). En effet,

le département est relativement jeune (38

a ns en 20 05 ) compa r é à la r é g ion

(38,9 ans) ou à la France (39 ans). Par


ographiques

ailleurs, l’enjeu des métropoles est de

susciter l’intérêt des acteurs majeurs du

secteur économique tant du point de vue

d’implantation d’entreprises, que de l’accueil

des salariés dans une région où il fait bon

vivre ; schéma sur lequel la Métropole Nantes

Saint-Nazaire s’est positionnée.

Environnement et coût financier

En réponse à ces enjeux économiques et

d’attrait du littoral, il est essentiel qu’un

territoire s’organise à différentes échelles de

bassin de vie et de lieu de travail. L’offre de

logements est un élément clé avec deux

enjeux pour la Carene : proposer une offre de

logements accessibles à tous. Pour atteindre

cette ambition il convient de mettre sur le marché

un nombre minimum d’habitations, couvrant

les changements liés aux modes de vie

(décohabitation, vieillissement...) : ce constat

est estimé à 650 logements par an. Il faut également

répondre à l’attrait économique et résidentiel

en permettant l’installation de nouveaux

ménages. Il est ainsi nécessaire de créer des

logements supplémentaires estimés à 700 par

an.

Dans un souci de respect de l’environnement

et de maîtrise des coûts financiers, la collectivité

souhaite contenir cette production en

localisant 80% des habitations sur la partie

Sud de la CARENE (Sud de la RN 171/ RD 213).

Le reste de la production sera privilégié dans

les centres bourgs desservis par les transports

en commun.

La création de logements s’opèrera à la fois

par la production de logements sur des

terrains aujourd’hui non urbanisés et en

reconstruisant la ville sur elle-même par des

opérations de renouvellement urbain ■

Sources :

SCoT document approuvé en mars 2007

Schéma de Secteur projet arrêté en juin 2007

Insee Premières n°1116-janv.2007 ; n°1111-dec.2006

Insee Pays de la Loire Etudes n°61 Sept.2007

Nantes

© Square Deshoulières

La Rochesur-Yon

V I E E N V I L L E

Démographie

Projection de l’augmentation de la population

en 2030 Mayenne

+ 10 %

Sarthe

+ 9,4 %

Loire-Atlantique

+ 22,7 %

Laval Le Mans

Angers

Vendée

+ 24,2 %

À noter que la moyenne nationale de l’augmentation de la population est

estimée à 10% ; ce qui donne encore plus de relief aux croissances importantes

de la Loire-Atlantique et de la Vendée.

Maine-et-Loire

+ 8,9 %

N° 205 Saint-Nazaire magazine Novembre 2007 15


Tournage des vacances de Monsieur Hulot

Saint-Marc-sur-Mer : le

de Saint-Nazaire

Saint-Marc sur mer : le petit bourg qui n’a jamais été indépendant,

est devenu un quartier très dynamique de Saint-Nazaire.

Son allure balnéaire laisserait à

penser qu’elle est une commune indépendante.

Site stratégique de

surveillance, Saint-

Marc abritait sur sa

plage un canot de

sauvetage sous le

regard d’un canon

d’alerte militaire

du XVIII° siècle -

encore visible- en

cas d’invasion

Vue avant la construction du belvédère

britannique. De tout temps, ses habitants se

sont toujours définis comme Nazairiens et ont

refusé de se joindre, en 1873, aux tentatives

de sécession communale de l’Immaculée.

Saint-Marc Sur Mer accueille chaque année les

nombreux estivants sur ses plages, au pied

du principal rocher et de la jetée des pêcheurs.

Des maisons balnéaires, une université, alternent

avec des espaces de landes le long du

chemin côtier qui relie le bourg au port de Saint-

Nazaire. Une pépinière de chênes verts à perte

de vue borde le rivage atlantique. Mais


surtout, Saint-Marc doit sa renommée internationale

au film culte de Jacques Tati, « les

Vacances de Monsieur Hulot », tourné sur la

plage en 1951 avec pour cadre l’Hôtel de la

Plage.

Où est la chapelle ?

La question se pose souvent quand on se gare

en haut de la plage de Monsieur Hulot sur la

place dite de l’ancienne Chapelle. Il s’agit d’une

chapelle du XVI° siècle détruite vers 1890 au

moment de la construction de la nouvelle

église. Elle se trouvait près de la croix actuelle

de la place cernée seulement par un petit

hameau.

Le sémaphore de Chemoulin

quartier balnéaire

Mais Saint-Marc c’est aussi la jolie côte

rocheuse dont la pointe de Chemoulin qui doit

son vocable à chef moulin. En 1756, le duc

d’Aiguillon fait construire un fortin, puis

l’administration de Marine y édifie un sémaphore

toujours en activité.

Le Prazillon, les Rochelles

Saint-Marc ne peut plus se résumer à une simple

image de carte postale. C’est avant tout

un quartier résidentiel nazairien pourvu de nouvelles

résidences et de lotissements tels que

ceux du Prazillon et des Rochelles avec plus

de 500 logements nouveaux. D’autres projets

vont voir le jour, comme la construction de la

V I E E N V I L L E

L'été sur la plage de Monsieur Hulot

nouvelle école Chateaubriand sur le secteur

du Courtil Brécard. Courant 2008, La Poste

inaugurera ses locaux place Jacques Tati et

la mairie annexe ouvrira des salles neuves aux

associations. Enfin, le quartier s’étend sur la

campagne jusqu’aux limites de l’Immaculée.

Les restes du mégalithe du Cromlech rappellent

que cet endroit fut occupé dès le néolithique.

Saint-Marc, que l’on qualifiait volontiers

autrefois de « belle endormie », surtout

l’hiver, est aussi le lieu d’une vie culturelle très

riche grâce au théâtre Jean Bart et aux nombreuses

animations de l’été. Saint Marc -dont

on ne prononce jamais le C-, est jalousement

aimé des Nazairiens. Côté mer ou côté

campagne, ce quartier offre des paysages et

des promenades que beaucoup de villes

envient ■

N° 205 Saint-Nazaire magazine Novembre 2007 17


M É D I A S A S S O C I AT I O N

La Tribu vous donne

rendez-vous

À partir de ce numéro, en collaboration avec la rédaction

de la radio de l’Office Municipal de la Jeunesse,

« La Tribu », nous vous annoncerons un ou plusieurs

thèmes abordés sur les ondes de cette radio faite

par des collégiens et lycéens.

En novembre: « Saint-Nazaire : De la préhistoire à

nos jours ». Daniel Sicard, directeur de l’Ecomusée

de Saint-Nazaire nous raconte l’histoire de la ville. Une

série de documents pédagogiques que les collèges

nazairiens peuvent utiliser dans le cadre des cours.

Pendant tout le mois Harry, Ron et la belle Hermione

sont sur La Tribu, à l’occasion de la sortie du tome 7

« Harry Potter et les reliques de la mort ». Reportages,

chroniques et documents. Retrouvez la grille

complète des programmes de La Tribu sur le

www.latriburadio.com ■

C U LT U R E

Spectacle de Pays Blanc-Pays Noir

L’ensemble vocal Pays

Blanc-Pays Noir va présenter

les 17 et 18

novembre, au théâtre

Jean Bart, son nouveau

spectacle intitulé

« Les rites calendaires

». À chaque mois ou

chaque saison correspondront

une ou plusieurs

chansons. Des

chansons composées à l’occasion de grands évènements nazairiens comme « la

chanson de la nouvelle entrée du port » écrite par les ouvriers en colère et chantée

le 23 septembre 1907, jour de l’inauguration, y figureront. Pays Blanc- Pays Noir

est un ensemble vocal créé par Fernand Guériff en 1979.

Le 17 novembre à 20h30 et le 18 novembre à 16h au théâtre Jean Bart. Les réservations

(5 euros) auront lieu les vendredi 9 novembre de 10h à 12h et

mercredi 14 novembre de 17h à 19h à la Maison des Associations (Agora 1901) ■

18 Novembre 2007 Saint-Nazaire magazine N° 205

Expo-vente d’Amnesty International

Amnesty International organise les 24 et 25 novembre, à la salle Jacques Brel, son

expo-vente artisanale annuelle au profit de son association. Les 65 exposants attendus

se sont engagés à remettre à Amnesty International 20% de leur chiffre

d’affaires. Les produits qui y seront proposés sont variés : bijoux, poteries, vêtements,

objets en cuir, miroirs, coffrets, livres, lampes... Des produits d’Haïti, Madagascar,

du Pérou ou du Burkina seront également exposés. Cette année, les efforts

d’Amnesty International portent sur la Chine et le non respect des droits humains

autour des futurs Jeux Olympiques ; des pétitions et des cartes seront à la disposition

du public. À noter enfin la présence d’associations de défense des droits des

femmes.

Ouvert le samedi de 14h à 19h et le dimanche de 10h à 19h ■

A S S O C I AT I O N

Cours de danse

en journée

L’association Au Pas K Dansé propose des cours de danse

en journée : country et danse en Ligne de 14h30 à 15h30

; danse de salon ( tango, valse, rock, latines, paso ) de

15h30 à 16h30. Les cours sont donnés à la Salle des Landettes

44 chemin d’Avalix.

Renseignements au 02 40 15 11 97 ou au 06 76 57 17 04

A S S O C I AT I O N

Nouveau succès

pour les Associatives

Durant deux jours, la salle Jacques Brel et le quai Demange

ont accueilli la quatrième édition des Associatives organisée

par Saint-Nazaire Associations. Un événement annuel qui a

attiré 15 000 visiteurs. Un vrai succès ! Durant ces deux

journées, le public est allé à la rencontre des 160 associations

présentes, a assisté à de nombreux débats, a regardé

les matchs de rugby sur écran géant et assisté à une belle

soirée fest-noz ■


VA C A N C E S

V I E E N V I L L E

Les échos de la ville

S P O R T Permanences des

élus(es) de proximité

Un Nazairien au marathon

de New-York

À l’heure où le magazine est en cours de distribution dans les

boîtes aux lettres nazairiennes, Daniel Letort est en passe de

réaliser son rêve ; ce Nazairien de 49 ans est en effet actuellement

aux États-Unis pour participer au mythique marathon de

New-York. Entouré de plusieurs dizaines de milliers d’autres

coureurs, Daniel Letort a décidé de joindre l’utile à l’agréable en

courant au profit de la Ligue contre le cancer. Véritable compétiteur

dans l’âme, Daniel est soutenu par la Ville de Saint-Nazaire.

Après 30 ans de judo pratiqué au plus haut niveau, Daniel Letort

s’est illustré lors du semi-marathon Auray-Vannes en accomplissant

la distance de 22 kilomètres en moins de deux heures.

Souhaitons-lui bien du courage pour franchir la ligne d’arrivée

new-yorkaise au bout des 42, 195 km que compte un

marathon ■

Stages avec le service

des Sports

Le service des sports propose des stages durant les

vacances de la Toussaint. Stages multisports : du 5 au 7

novembre : matinées Eveil pour les 5-7 ans de 10 h à

12 h et après-midi initiation pour les 8-13 ans de 14h à

17h. Stages nautiques : du 5 au 7 novembre : catamaran:

perfectionnement pour les 14 ans et + de 10 h à 16 h

;_wave ski : initiation pour les 12 ans et +, de 10 h à 16h.

Un certificat médical est indispensable pour l’inscription,

ainsi qu’un brevet de natation pour les stages nautiques.

Inscriptions auprès du Service des Sports le mardi de

15h à 17h30 et le mercredi et jeudi 9h à 12h et de 14h

à 17h30. Tél : 02 44 73 44 88 ■

Adjoints spéciaux

Saint-Marc-sur-Mer : Marianne Bruno, Mairie annexe de Saint-Marc.

Le mardi et jeudi de 14h30 à 17h et le samedi de9h30 à 12h..

• Immaculée : Pascal Grange, Mairie annexe de l’Immaculée. Sur rendezvous

pris à la mairie annexe. Tél : 02 40 66 48 23.

• Méan Penhoët : Alain Gavalon, Mairie annexe de Méan. Le lundi sur

rendez-vous pris à la mairie annexe. Tél : 02 40 22 51 41.

Conseillers de proximité

• La Chesnaie : Arlette Mousseau, Espace Civique Jacques Dubé.

Le mercredi de 10h à 12h et sur rendez-vous. Tél : 02 28 55 99 73 ou

au secrétariat de mairie au 02 40 00 41 11

• Petit Caporal-Berthauderie-Robespierre : Martine Picard

- Pour le Petit Caporal, au groupe scolaire Brossolette dans le local de

l’Amicale Laïque et sur rendez-vous au 02 40 00 41 02.

- Pour la Berthauderie-Robespierre, au 21 rue Robespierre et sur

rendez-vous au 02 40 00 41 02.

• Jardin des Plantes-Sautron : Régine Lebail, Hôtel de Ville. Chaque

samedi de 9h à 12h et sur rendez-vous pris au secrétariat des élus.

Tél : 02 40 00 41 02.

• Trébale : Christian James, Antenne municipale de Trébale. Le jeudi

de 10h30 à 12h et sur rendez-vous pris à l’antenne municipale de

Trébale. Tél : 02 40 70 24 01.

• Centre-Ville/Le Port : Gaelle Thual, Hôtel de Ville. Sur rendez-vous pris

au secrétariat des élus. Tél : 02 40 00 41 02.

• Prézégat/Herbins : Jean-Marc Allain

- Pour Prézégat, les 2e et 4e mercredis du mois de 17h30 à 19h à l’école

Georges Brassens ;

- Pour Herbins, les 1er et 3e mercredis du mois de 17h30 à 19h à la salle

polyvalente, 117, rue de la Croix Amisse.

Tél. répondeur : 02 51 10 59 28 ou au secrétariat des élus au 02 40 00 41 01.

• Bouletterie-Richarderie : Anyvonne Mandin, Maison de quartier de la

Bouletterie. Tous les mardis de 16h30 à 18h. Tél : 02 40 70 35 22.

Tél. répondeur : 02 40 53 81 18.

• Parc Paysager-Grand Marais : Gérard Mauduit. Sur rendez-vous auprès

du secrétariat des élus. Il recevra en mairie. Tél : 02 40 00 41 01.

• La Corniche-Kerlédé : Jacqueline Perrin, Maison de quartier de Kerlédé

le mardi de 17 h 30 à 18 h 30 sans rendez-vous. En dehors de la permanence,

rendez-vous à prendre auprès du secrétariat des élus.

Tél : 02 40 00 41 01.

• Landettes-Dolto-Avalix-Villeneuve : Catherine Tesseyre. Sur rendezvous

pris auprès du secrétariat des élus. Tél : 02 40 00 41 02. Elle recevra

en mairie.

N° 205 Saint-Nazaire magazine Novembre 2007 19


P A R T E N A I R E S

Carene

20 Novembre 2007 Saint-Nazaire magazine N° 205

Construction du pôle tertiaire gare

L’insertion au

cœur du chantier

Le chantier du pôle tertaire gare, commencé en août, accueillera

plusieurs personnes en insertion professionnelle. De quoi leur

permettre d’acquérir une ou des compétences techniques.

Cette action est le fruit d’un partenariat

entre la CARENE, l’association PLIE (Plan Local

pour l’Insertion par l’Emploi), la SONADEV et la

société GTB Construction, en charge de la

réalisation d’un parking de 350 places au sein

du futur quartier d’affaires de la gare TGV de

Saint-Nazaire. Elle fait l’objet d’une convention

pour la promotion de l’emploi, signée le 28

septembre dernier, favorisant l’insertion

durable de personnes en situation précaire.

Une démarche volontariste

Cette démarche d’insertion s’inscrit en parallèle

au PLIE, dispositif d’intérêt communautaire

favorisant le retour à l’emploi de personnes

n’ayant pas travaillé depuis longtemps et bénéficiaires

de minima sociaux. L’association du

même nom est chargée de mettre en œuvre

ce dispositif sur l’agglomération nazairienne.

GTB Construction, constructeur de l’opération,

bénéficiera donc de l’appui technique et de

l’accompagnement de l’association PLIE pour

appliquer les dispositions définies dans la

convention. Plus précisément, l’association lui

offre à cet effet plusieurs services : une assistance

technique pour la définition de l’action

d’insertion la plus appropriée aux activités du

chantier, une aide à la sélection des candidats

et un suivi des personnes retenues.

La finalité de cette action d’insertion est de

permettre avant tout à des personnes

rencontrant des difficultés particulières

d’insertion, d’acquérir une compétence professionnelle

et d’accéder à l’emploi durable.

Concrètement, trois postes à temps plein

seront créés pour une période minimum de

six mois, et huit autres personnes travailleront

sur le chantier pour une « découverte

métiers » d’au moins un mois.

Un chantier d’envergure

Avant même que la construction ne commence,

presque la moitié des futurs 13 000 m 2 de

bureaux avait déjà trouvé preneur ! La preuve

que l’agglomération avait besoin d’un grand

quartier d’affaires pour accueillir les sociétés

de service qui souhaitent s’implanter sur le

territoire.

La création de ce pôle d’envergure régionale

est le fruit de la politique de diversification

économique menée par la CARENE et la Ville

de Saint-Nazaire depuis plusieurs années.

Objectif : ne pas dépendre uniquement de

la bonne santé du secteur industriel et

conforter une économie tertiaire en plein

développement ■


P A R T E N A I R E S

Économie

Le plus gros paquebot du monde en construction

Un nouveau géant des mers

en chantier

Ce sera le plus gros paquebot

jamais réalisé. Aker Yards a

débuté la construction du

« C33 », un navire gigantesque

composé de 250 000 pièces

métalliques et pouvant

embarquer plus de 6000

personnes.

La première tôle du premier des deux

paquebots construits par le chantier naval

nazairien Aker Yards a été découpée le 1 er octobre

dernier. Pouvant accueillir jusqu’à 4740

passagers dans 2101 cabines (dont 1470 avec

balcon), et 1690 membres d’équipage, le

navire sera livré en janvier 2010 à la compagnie

Norvegian Cruise Line (NCL) qui compte

douze paquebots en service et trois en

construction.

Ce futur paquebot mesurera 325 mètres de long

(20 mètres de moins que le Queen Mary 2)

pour 40 de large avec une jauge de

150 000 tonneaux (5000 de plus que le QM2).

Il disposera de 17 ponts passagers.

Jacques Hardelay, directeur général d'Aker Yards France, et Andy Stuart, directeur marketing

et ventes de NCL.

Cinq paquebots en construction

en même temps

Ce nouveau chantier est la suite logique de

la signature d’un contrat de 1,5 milliard

d’euros établi en septembre 2006 entre l’armateur

américano-malaisien et Aker Yards; ce

contrat portait sur deux commandes fermes

assorties d’une option pour un bateau

supplémentaire que NCL n’a pas confirmée

mais « les discussions se poursuivent »

indique-t-on à NCL. La fabrication de son frère

jumeau devrait bientôt débuter, sa livraison

étant programmée pour 2010.

Le C33, code donné à cet immense navire et

dont le nom officiel est tenu secret pour l’instant,

lance la troisième génération du concept

de croisières que NCL a nommée Freestyle :

« Les passagers y auront une grande liberté ;

les tables ne seront plus réservées ; la tenue

vestimentaire y sera plus décontractée ; en

résumé, un navire géant à taille humaine »

précise Cédric Rivoire-Perrochat, directeur

général de l’agence française de NCL. La

mise sur cale de ce nouveau géant des mers

est annoncée pour avril 2008.

Les Chantiers nazairiens tournent actuellement

à plein régime : cinq paquebots y sont en

construction : Le MSC Poesia (294 mètres et

livrable en avril 2008), le MSC Fantasia (333

mètres et livrable en septembre 2008), le MSC

Splendida (333 mètres livrable en juin 2009),

le MSC Magnifica (294 mètres et livrable fin

2009) et le paquebot NCL dont la construction

a débuté il y a un mois avec ses 333

mètres de long ■

N° 205 Saint-Nazaire magazine Novembre 2007 21


LP OA IRS TI RE SN A I R E S

Tourisme

Santé

Le Dr Philippe Bergerot,

radiothérapeute au Pôle,

Catherine Keller, directrice du

Pôle hospitalier mutualiste, et

Joël Garcia, président de la

commission médicale.

Pôle hospitalier

mutualiste

de Saint-Nazaire

Mieux lutter contre le cancer

Un centre de coordination en cancérologie regroupe le Centre

hospitalier, la polyclinique de l’Europe et le Pôle hospitalier mutualiste

qui le gère. Ceci, afin d’améliorer la prise en charge des malades.

« L’objectif du Pôle hospitalier

mutualiste de Saint-Nazaire, est d’être le pôle

de référence sur le secteur sanitaire de la

région nazairienne -de La Roche-Bernard à

Pont-Château jusqu’à Pornic », indique Philippe

Bergerot, radiothérapeute au Pôle. Ce qui

induit une amélioration de la prise en charge

des malades. Et qui s’intègre parfaitement dans

le plan cancer lancé par Jacques Chirac.

Aussi, « l’ARH (Agence régionale de l’hospitalisation)

nous a confié la mission de coordonner

les sites de cancérologie sur le territoire

de santé, avec la mise en place et la

gestion d’un centre de coordination en cancérologie,

ou réseau 3C », explique Catherine

Keller, directrice du Pôle hospitalier mutualiste.

Ce réseau 3C regroupe trois établissements

: le Centre hospitalier de Saint-Nazaire,

la polyclinique de l’Europe et le Pôle hospitalier

mutualiste.

Cela permet d’organiser des réunions de

concertation à plusieurs médecins, de mettre

en place un dispositif d’annonce du diagnostic

et du traitement en mettant en service

toute une organisation autour du patient,

composée de médecins, psychologues, infirmiers

et manipulateurs de radios, afin de dédramatiser

cette annonce, et qu’elle soit la moins

difficile à supporter par le malade. « Nous

22 Novembre 2007 Saint-Nazaire magazine N° 205

essayons d’humaniser les choses », confirme

le docteur Joël Garcia, président de la commission

médicale d’établissement. « C’est pour

répondre à une demande des malades formulée

lors des premiers états généraux organisée

par la Ligue nationale contre le cancer »,

rappelle le docteur Bergerot, coordinateur du

réseau 3C.

Un deuxième accélérateur de

particules

Toujours dans le cadre du réseau 3C, un

« Agenda patient » va être proposé aux

malades. Il se présente sous la forme d’un

carnet de suivi personnalisé qui informe le

malade sur sa maladie, son traitement, et

permet de mieux coordonner les soins.

À côté du réseau 3C, il y a le réseau Oncoloire

estuaire (OCLE). Il regroupe la totalité des

autres professionnels de la santé du secteur

sanitaire. Ce qui permet, par exemple, de

développer la chimiothérapie à domicile pour

certains protocoles de courte durée.

Début décembre, le Pôle hospitalier mutualiste

disposera d’un deuxième accélérateur de

particules pour le traitement des cancers par

radiothérapie. Il sera opérationnel en avril.

« Actuellement, nous travaillons de 6 h à

22 h tant la demande est forte », constate

le docteur Bergerot. Une nécessité, donc.

1 700 nouveaux cas de cancer

par an

Succès indéniable pour les 2 e rencontres

médicales organisées dernièrement par le Pôle

hospitalier mutualiste de Saint-Nazaire. Il a

été essentiellement question de la prise en

charge chirurgicale et médicale et de l’accompagnement

du patient en cancérologie dans

la région nazairienne, où comme en France,

les cancers constituent un problème de santé

publique majeure en raison de leur fréquence

et de leur gravité : 1 700 nouveaux cancers

sont recensés annuellement dans la circonscription

de la caisse primaire de maladie de

Saint-Nazaire. Un chiffre qui devrait augmenter

en raison du vieillissement de la population,

mais aussi du développement du dépistage

et des progrès du diagnostic.

Si la mortalité recule dans notre région comme

en France, elle dépasse toutefois la moyenne

nationale de 16% pour les hommes, alors qu’elle

est proche de cette moyenne pour les femmes.

La consommation excessive d’alcool y est pour

beaucoup ■


PA R T E N A I R E S

Département

Le nouveau Centre de secours inauguré le 1 er décembre

Un équipement flambant neuf

Seulement quelques semaines encore et le nouveau Centre d’Incendie

et de Secours de Saint-Nazaire, initié par le Conseil Général, va

accueillir les 135 pompiers nazairiens.

Les habitués de la D492 et du Boulevard

de l’Hôpital ont suivi pas à pas depuis

plus d’un an le chantier du futur centre de

secours. Les premiers coups de pioche remontent

à mars 2006. Vingt mois plus tard, le nouveau

Centre d’Incendie et de Secours de

Saint-Nazaire s’apprête à entrer dans sa

phase opérationnelle.

Situé à deux pas de la Route bleue, le centre

offre 7506m 2 de bureaux, salle de repos, locaux

techniques, hébergement, restauration, remise,

tour d’exercice. Autant de services qui existaient

déjà au sein de la caserne de la rue du

Dolmen, mais qui n’offraient pas autant

d’espace.

Pour exemple, la future remise de 2400m 2

pourra abriter les 25 véhicules que compte

l’actuel Centre d’Incendie sans oublier les

engins du service nautique. Les 105 professionnels

et 30 volontaires vont ainsi découvrir

et s’approprier un équipement d’une toute

autre dimension, beaucoup plus en rapport

Le Centre d'Incendie et de Secours est désormais

situé à l'ouest de la ville près de la Route Bleue.

Les 135 pompiers occuperont ce nouvel équipement à partir du 28 novembre. Ici, la tour d'exercice.

avec le développement de la ville et son

agglomération que la caserne exiguë du

centre-ville.

11 millions d’euros

Deux étages accueilleront chacun 30 chambres

occupées par roulement. Les pompiers

disposeront désormais d’un terrain d’exercice

à leur mesure, en intérieur et en extérieur avec

notamment une grande tour de 20 mètres de

haut qui servira à des entraînements d’incendies

en appartement, à des évacuations par

balcons ou fenêtres.

Dans quelques jours, la caserne de la rue du

Dolmen, construite en 1962, appartiendra au

passé.

Le coût total de ce « flambant neuf » centre

de secours avoisine les 11 millions d’euros

financés par le Service d’Incendie et de

Secours de Loire-Atlantique ■

N° 205 Saint-Nazaire magazine Novembre 2007 23


L O I S I R S

Sport

Section féminine du

Saint-Marc football

Effectif

cherche

à s’étoffer

Depuis cet été, les footballeuses

nazairiennes évoluent sous les

couleurs de Saint-Marc foot ;

une formation qui souhaite

élargir son effectif. Avis aux

amatrices.

Un vendredi soir sur le terrain stabilisé

d’Heinlex. Les premiers frissons de l’hiver se

font présents ; néanmoins, ce petit vent

glacial n’empêche pas la section féminine de

Saint-Marc foot de s’entraîner dans une

ambiance communicative : conduite de balle,

petites passes, les joueuses appliquent à la

lettre les consignes du coach Stéphane Piton.

Elles ont entre 14 et 38 ans, sont originaires

de Saint-Nazaire ou de la région ; le football,

elles adorent.

Après l’arrêt de l’Avenir Sportif Nazairien, le

groupe féminin a été accueilli les bras ouverts

par le club de Saint-Marc-sur-Mer depuis le

début de la saison. « Le club de Saint-Marc

s’est montré intéressé » se souvient l’entraî-

24 Novembre 2007 Saint-Nazaire magazine N° 205

neur, « l’intégration s’est faite dans les meilleures

conditions ». Le coach dispose d’un

effectif de 16 joueuses ; beaucoup trop juste

notamment quand l’infirmerie affiche complet.

Difficile en effet de composer une équipe homogène

et compétitive quand certaines joueusescadres

doivent rester sur le banc. C’est pourquoi

la section féminine recrute toutes celles

qui aiment le football, qui aimeraient pratiquer

mais qui n’osent pas. « Qu’elles viennent nous

voir à l’entraînement ou en match » insiste

Sophie, 22 ans, gardienne de l’équipe,

mordue de football depuis l’enfance ; « elles

se rendront compte de la très bonne ambiance

qui règne entre nous ».

Le football féminin existe à Saint-Nazaire

depuis la fin des années 70. « Il a débuté sous

la houlette de l’Entente Léon Blum puis de l’ASN

dans les années 90 » se souvient Philippe

Guichard, dirigeant, à l’origine du football

féminin à Saint-Nazaire, « il y avait jusqu’à

40 filles au sein de la section à l’époque.

Aujourd’hui, le football féminin se développe dans

tout le département avec près de 20 clubs ;

reste à en faire autant à Saint-Nazaire. »

Pour cela, les joueuses peuvent compter sur

les connaissances techniques de Stéphane

Piton qui entraînait les moins de 15 ans à

Pornichet, il y a trois ans. Pour le moment, les

résultats se font attendre avec trois défaites

lors des trois premiers matchs disputés en

Première Division de District. La prochaine rencontre

à domicile est programmée le 18

novembre à 13h sur le terrain synthétique du

Pré Hembert ■

Pour plus de renseignements, contactez Philippe

Guichard au 02 40 53 64 72.


L O I S I R S

Sport

L’association a fêté son anniversaire les 3 et 4 novembre

Le Snos a 50 bougies

à son arc

Créé en 1957, le seul club de tir à

l’arc de Saint-Nazaire vient de

fêter tout juste ses 50 ans ; une

discipline qui attire toujours

autant de jeunes.

Une fin d’après-midi un jour de semaine

au gymnase de Reton ; ambiance feutrée :

une douzaine de nouveaux jeunes archers y

préparent leur matériel dans un calme olympien

: arc, protections, flèches, carquois, rien

n’est laissé au hasard, sécurité oblige ; plus

loin, quelques dirigeants installent les cibles.

Romain Guemené, l’un des meilleurs archers

du club, distille ses connaissances à ce parterre

d’adolescents attentifs. « Quand on

débute, on tire sans cible » explique Christian

Fereal, président du Snos tir à l’arc, « ce

qui compte dans un premier temps c’est l’apprentissage

du geste, du mouvement et le répéter

sans arrêt ».

Le tir à l’arc existe à Saint-Nazaire depuis 1957

et a adhéré au Snos en 1958 ; un sport sousmédiatisé,

hormis lors des Jeux Olympiques

tous les quatre ans (souvenez-vous de la

médaille d’or de Sébastien Flûte aux J.O de

Barcelone en 1992). Même si le tir à l’arc n’a

jamais été dans la « cible » des médias, il a

toujours attiré des adhérents de tous les âges.

La compagnie des archers de Saint-Nazaire dans

les années 60.

Sport mixte mais

Aujourd’hui, l’association compte près de 60

archers à partir de 12 ans, des débutants aux

compétiteurs. En un demi-siècle, cette discipline

a énormément évolué ; « L’arrivée des

matériaux composites a marqué un profond

changement dans la pratique de ce sport »

souligne le président. C’est grâce à la rencontre

de jeunes de la région, aidés par des archers

nantais, qu’est créée en 1957 la compagnie

des archers de Saint-Nazaire ; les entraînements

se déroulaient sur le terrain du Plessis.

À l’époque, comme on peut le voir sur la

photo en noir et blanc, les archers locaux arboraient

une magnifique tunique à la « Robin

des Bois » !

L’hiver, le club s’entraîne à l’abri, au gymnase

de Reton et à la Soucoupe, l’été, direction le

terrain d’arc du Bois Joalland.

Christian Fereal, président du club.

Le club a fêté ses 50 ans d’existence les 3

et 4 novembre dernier au gymnase de Reton

à l’occasion de concours officiels qualificatifs

pour les championnats de France; au programme,

rétrospective photos et animations

proposées par le Snos tir à l’arc qui aimerait

davantage d’archers féminins dans ses rangs.

Avis aux amatrices ■

Plus d’infos sur http://snostiralarc.free.fr/

N° 205 Saint-Nazaire magazine Novembre 2007 25


L O I S I R S

Culture

Portrait de l’association Vivre et vieillir

La culture, facteur de liens

Offrir du lien social et culturel

aux résidants du centre de

gérontologie d’Heinlex, tel est le

quotidien de l’association Vivre

et Vieillir.

L’association Vivre et vieillir a été créée

en 1983 en partenariat avec le centre hospitalier

de Saint-Nazaire. Son objectif, créer des

relations socio-culturelles afin de rompre

l’isolement des résidants du centre de gérontologie

d’Heinlex et des différentes unités de

long séjour situées en ville. « Il y a vingt ans,

les pensionnaires étaient confinés à l’aspect

médical » explique Christian Le Parc, animateur

au sein de l’asso depuis 1991. « La dépendance

n’étant pas la même pour tous, les résidants

en long séjour étaient en droit d’avoir

de la vie sociale. » Au tout début, les animations

se voulaient le plus large possible avec

l’organisation par exemple de repas champêtres

; puis au fil des années, les activités se

sont adaptés aux demandes des personnes

26 Novembre 2007 Saint-Nazaire magazine N° 205

âgées pour devenir de plus en plus des animations

semi-personnalisées.

Trois types de résidants

La salle des Bonnes Rencontres située à Heinlex

est la plaque tournante des animations de

l’association : jeux, atelier dessin ou pâtisserie,

expression corporelle, écoute musicale ou

informatique, les idées ne manquent pas. Les

activités ne se contentent pas de maintenir

les résidants à l’intérieur du centre; bien au

contraire, les expositions, les spectacles, les

promenades, les conférences, les sorties

tiennent une bonne place dans le planning

mensuel des animations de l’association. Une

dynamique sociale et culturelle qui ne pourrait

fonctionner toute l’année sans l’investissement

personnel et régulier de la soixantaine

de bénévoles. Ils se nomment Marcel, Bernadette,

Paul ou Thérèse ; tous apportent leur

expérience, font partager une passion.

« Accompagner les résidants nécessite un

savoir-être, un savoir-faire, un accompagnement

de plus en personnalisé et adapté à

Une partie de l'équipe

de Vivre et Vieillir.

Découverte de l'éléphant à Nantes pour des

pensionnaires du centre d'Heinlex.

chaque situation » souligne Paul Tessier,

président depuis 4 ans.

Un bilan chaque mois

En 24 ans, l’association a su s’adapter à la

prolongation de la vie et à l’état de santé des

résidants. Aujourd’hui, les bénévoles doivent

savoir faire face à trois catégories de pensionnaires

: les personnes atteintes de la maladie

d’Alzheimer, les personnes âgées seulement

de 50 ans mais fortement handicapées

et celles atteintes de troubles psychiques.

« Leurs attentes sont complètement différentes

» poursuit Christian Le Parc, « c’est

pourquoi nos capacités et nos compétences

doivent s’enrichir par des formations et des

échanges d’expériences. »

En collaboration étroite et régulière avec le

personnel soignant, les membres de Vivre et

Vieillir proposent chaque mois un programme

équilibré ; ils se réunissent chaque fin de mois

pour en faire le bilan et mettre sur pied le prochain.

Un travail sans relâche soutenu par la

Ville, l’Hôpital et des partenaires privés ■


Compagnie Icare

Christophe Rouxel,

toqué de théâtre

A l’écouter, la maladie n’est pas qu’imaginaire. Une frénésie de

créations pour les deux saisons à venir : deux reprises, « Gheel, terre

promise » et « Little Boy », une adaptation d’un texte de Marguerite

Duras et un retour à Koltès.

« Pour nous, compagnie nazairienne(1),

monter « Gheel, terre promise » était complexe

puisque ce n’était pas sur le territoire

et que le spectacle était intransportable »

explique Christophe Rouxel, metteur en scène.

Mais les origines de cette création collective,

commencée il y a deux ans à Fégréac et qui

a eu ses heures de gloire l’été dernier, sont

bien ancrées ici et remontent à 1991. Aux éditions

nazairiennes Arcane 17, paraît alors la

traduction par Régis Boyer de « Gheel, la ville

des fous » de Per Odensen ; le livre en main,

Christophe sait qu’un jour il l’adaptera.

Au Pays de Redon

« Et ça devient une aventure artistique et

humaine très forte, dans une carrière de mon

enfance » poursuit le metteur en scène. Le

site va d’abord être préparé selon une scénographie

paysagère dirigée par Gabriel Chauvel.

La révélation du lieu se fera ensuite avec

le texte, la marque du metteur en scène et

du scénariste Luigi de Angelis, avec les huit

décors sur rails et enfin le travail des 20 professionnels

et 400 bénévoles (110 acteurs

impliqués dans le jeu). Ce projet ambitieux a

pu voir le jour grâce à une coproduction

d’Icare et du collectif « La Carrière ». Seize

représentations, 6500 spectateurs qui diront

« c’est compliqué mais c’est beau ». C’est pourquoi,

comme le projet doit courir sur trois ans,

il est décidé une deuxième version pour l’été

2008 : rendre le scénario plus lisible, modifier

la scénographie sans changer le rapport

du public avec le décor, rajouter de la comédie,

du spectaculaire et réduire la durée.

Koltès et Duras, frère et sœur

d’écriture

Avant ce nouveau rendez-vous, il y en aura

un autre incontournable à ne plus manquer

avec «Little Boy», repris les 14 et 15 décembre

prochains au Jean Bart. Mais c’est à un

texte de Marguerite Duras, « La maladie de

la mort », que Christophe Rouxel va s’attacher

pour début février 2008. Un texte mystérieux

« qui dit ce qu’est essayer d’aimer. Il

y a 20 ans, je n’aurais pas eu le même intérêt

pour le texte, aujourd’hui, je le comprends,

je suis mûr pour le faire. » confie-t’il. Une voix

de narrateur explique qu’un homme va payer

une femme pour qu’elle soit présente dans

sa chambre. Le metteur en scène sera aussi

le narrateur, avec Pierre Leenhardt comme collaborateur

artistique. À ses côtés, il y aura

une actrice dans la plus complète nudité,

« ce qui entraîne toujours beaucoup d’ambiguïté

» mais Christophe Rouxel pense à un

travail d’image sur le corps à la manière d’un

photographe. Parallèlement, il prépare la production

2008/2009 « Combat de nègre et de

chiens » sa troisième de Koltès, « parce que

c’est un grand auteur » ! Entre Koltès et Duras,

il a des attachements différents. « On choisit

des oeuvres qui résonnent entre elles »

rajoute-t’il. Celles où il retrouve ses thèmes,

l’amour, la politique, l’engagement jusqu’à la

folie qu’il enrobe de mélancolie ■

(1) Le théâtre Icare est soutenu par la Ville depuis

1990 et bénéficie de locaux municipaux à titre

gratuit.

L O I S I R S

Culture

N° 205 Saint-Nazaire magazine Novembre 2007 27


M U S I Q U E

Robocop Kraus + So so modern [rock n’ roll]

8 novembre / 21h - VIP

Les Allemands de The Robocop Kraus sont une véritable usine à tubes. En première

partie So So Modern. (1) ■

Albert Marcoeur

8 novembre / 20h30

Théâtre Jean-Bart

Voilà bientôt trente ans

qu’Albert Marcoeur compose,

écrit, arrange et bidouille des

partitions musicales où, sous

l’apparente cacophonie sonore,

l’écriture se fait savante, brille

d’une impertinence rare et

salvatrice. (2)

Le métal dans tous

ses états

Du dim 11 au samedi 17

novembre - VIP

Pendant une semaine, le

métal est en fusion sous

toutes ses formes au VIP et

ailleurs. Conférence, débat,

concerts, projection, le métal

s’écoute, se regarde,

s’expose... (1)

28 Novembre 2007 Saint-Nazaire magazine N° 205

Tournée des Trans :

Lady Jane [rock bluesy]

+ Kim Novak [pop] +

Dub Orchestra [dub]

10 novembre / 21h - VIP

La tournée des Trans repart

dans l’ouest et fait à nouveau

escale au VIP pour nous

présenter deux artistes des

prochaines Transmusicales de

Rennes. (1)

Magik Toys

Jusqu’au 16 novembre / Visite

du lundi au samedi de 14h à

19h

Espace Bois Savary

Création : Basile Robert

Installation de machines

sonores. A partir de

4 ans. (3)

Vibrations

20 novembre

Galerie des Franciscains

Concerts organisés par le

Conservatoire Boris Vian.

« Embarquement pour

l’Espagne et l’Amérique du

Sud » par Duo Latitude - De

Falla-Granados-Piazolla.

4 décembre

Galerie des Franciscains

« Horizons divers, du sud au

nord » par Couleurs cuivres -

Cheetham, Hidas,

Bouyanovski, Barboteu.

Renseignements et réservations

02 40 00 79 90.

Les Pyromanes

23 novembre / 20h30

Théâtre Jean-Bart

David Chevallier et ses trois

compères forment un

authentique orchestre

d’allumeurs éclairés. En

première partie : Goeffroy

Tamisier Trio. (2)

Raï Sidi [mezza’ en

scène raï]

23 novembre / 21h - VIP

Dans le cadre du mois de

l’Afrique et de l’Orient, le VIP

vous propose une soirée Raï en

mezzanine. (1)

RD4 [découvertes en

tous genres] avec

Sylvain Sanglier +

M.A.P + L’œil du sourd

+ Mekspé +

Apresmode + Nomad

Spirit + ET + et

Erwan CO

24 novembre / 21h - VIP

Soirée de lancement de la 4 e

« compil » de l’association Les

martins-pêcheurs... (1)

Jeanne Cherhal

21 novembre / 20h30

Quai des Arts

Ses chansons très

personnelles soulèvent

délicatement le voile de

la pudeur et nous

soufflent, au fil de l’onde

et de la voix gracile, des

fêlures discrètes. Elles

sont intimes, elles sont

universelles. (2)


The Aggrolites

+ Ma Valise [reggae /

chanson]

30 novembre / 21h - VIP

The Aggrolites : leur

rocksteady façon 60’s avec

des accointances rock, soul et

funk en font un virus

énergisant ! Ma Valise, de la

chanson française, de la furie

balkanique, de la chaleur latine

aussi... (1)

D A N S E

Transcendance

Nuit du blues avec

Nguyên Lê

“celebrating Jimi

Hendrix” + 2 groupes

[blues]

1 er décembre / 21h - VIP

Hommage au maître des

maîtres de la guitare

électrique. Excellent guitariste

de jazz, le franco-vietnamien

s’amuse depuis longtemps à

défaire les étiquettes. (1)

T H É Â T R E

11 novembre / 15h, 17, 20h30

Salle Krafft, Théâtre Jean-Bart et Quai des Arts

Embarquement à la découverte de cinq chorégraphies et autant de projets singuliers. Ce parcours de

danse s’inscrit dans le cadre de Transcendance, Biennale de la danse en Loire-Atlantique. (2)

Salle Krafft / 15h

Création 2007

Chorégraphie de Brice Bernier

(KLP)

Véritable photographie de cet

instant qui nous fait

subitement basculer de la

tranquille monotonie vers une

prise de conscience

existentielle.

Tranche de vie

Chorégraphie et interprétation

Amala Dianor, Orin Camus

Construit autour de la

rencontre entre hip-hop et

danse contemporaine.

Quai des Arts / 20h30

Soirée Steve Reich

Pendulum Music, Marimba

Phase, Piano Phase

Figure majeure de la scène

européenne, Anne Teresa De

Keersmaeker rend

hommage au compositeur

américain Steve Reich.

Petits ronds sur le

fleuve

13 (20h30) et 14 (15h et 18h)

novembre

Espace Bois Savary

Par la Cie Eclats d’Etats.

Promenade insolite au fil de

petites scènes éparses qui se

succèdent tels des paysages

sous les yeux du promeneur. (3)

Théâtre Jean-Bart / 17h

Les morts pudiques

Le travail de Rachid Ouramdane se

construit dans un va-et-vient incessant

entre l’autobiographie et l’Histoire.

L’avant-dernière danse

Chorégraphie Hervé Maigret

Inspiré « des Charpentières » de Guy

Bellay, l’avant-dernière danse est un

questionnement sur l’acte de création.

L O I S I R S

L’agenda

Base 11/19

14 (19h30) et 15 novembre

(20h30)

Quai des Arts

Un cirque ouvert à la danse, au

théâtre et au monde qui

l’entoure. Guy Alloucherie

propose un spectacle total qui

prend à bras-le-corps l’histoire

du 11/19, cet ancien site

minier reconverti en fabrique

de spectacles. (2)

Dans le fleuve rêvé ou

leçons d’abîmes de

Jules

26 novembre /19h

Théâtre Jean-Bart

Les « Souvenirs d’enfance et

de jeunesse », seul texte

autobiographique de Jules

Verne, est le fil conducteur de

cette nouvelle création de

l’Ensemble Skêné. (3)

Les Egarés

29 (19h30) et 30 (20h30)

novembre

Théâtre Jean-Bart

Un projet de Pierre Meunier,

élaboration et fabrication

collectives. (2)

MÉMO

(1) Concerts VIP : Renseignements :

02 51 10 00 00 et www.les-escales.com.

(2) Renseignements et réservations au

Fanal. Tél. : 02 40 22 91 36 du mardi au

samedi de 14h à 19h.

(3) Renseignements au théâtre Athénor :

02 51 10 05 05. www.athenor.com

(4) Renseignements à la Maison de

quartier de Kerlédé : 02 40 53 50 00

N° 205 Saint-Nazaire magazine Novembre 2007 29


L O I S I R S

L’agenda

T H É Â T R E

Chants d’adieu

4 (20h30) et 5 (19h30)

décembre - Théâtre Jean-Bart

D’Oriza Hirata, mise en scène

de Laurent Gutmann. Marie,

une jeune enseignante

installée au Japon est morte

brutalement. Réunis à Tokyo

pour une veillée funéraire au

cours de laquelle se règlent les

derniers détails de la

cérémonie, ses proches, unis

dans la souffrance, peinent

pourtant à s’entendre. (2)

E X P O S I T I O N S

Tri sélectif

Du 15 novembre au 30

novembre / du mardi au

vendredi de 14h/19h, le

samedi de 14h/17h30

Galerie de l’école municipale

d’arts plastiques

Tout est exploitable, tout est

transformable ? Les élèves de

l’école d’arts plastiques se

posent la question du

recyclage des emballages à

travers une utilisation tous

azimuts de matières

récupérées.

Renseignements :

02 40 00 42 60.

Ivan Grubanov

Jusqu’au 30 décembre 2007

Grand Café

Exposition personnelle d’Ivan

Grubanov un jeune artiste

serbe. Dans le cadre de cette

exposition sera présentée une

œuvre exceptionnelle

composée de 170 dessins du

procès de Slobodan Milosevic.

Renseignement : 02 40 73 44 00.

30 Novembre 2007 Saint-Nazaire magazine N° 205

Ateliers dessin

peinture

16, 17, 18 novembre

Fort de Villès

Exposition des ateliers de

dessin et peinture de la

maison de quartier de Kerlédé.

Accueil et démonstration sur

place. (4)

Bateaux modèles

20 et 21 novembre / 14h à 19h

Fort de Villès

Présentation de maquettes de

bateaux réalisées par les

jeunes et les adultes de la

Société des bateaux modèles

de Saint-Nazaire. (4)

Conférence C O N F É R E N C E S

Les Arts décoratifs du

paquebot France

14 novembre / 20h30

Escal’Atlantic

Organisée par l’écomusée et

animée par Armelle Bouchet-

Mazas sur le dernier paquebot

transatlantique français à

avoir été construit à Saint-

Nazaire.

Réservations : 02 51 10 03 03.

Luciano Fabro

20 novembre / 18h30

Grand Café

Organisée par le Centre d’art

contemporain et animée par

Christel Nouviale.

Renseignements :

02 44 73 44 00.

Les lignes

transatlantiques entre

Saint-Nazaire et

l’Amérique Centrale

5 décembre / 20h30

Organisée par l’écomusée et

animée par Aymeric Perroy,

responsable scientifique de

l’association French Lines.

Réservations : 02 51 10 03 03.

Rencontre-débat : le

métier de manager

4 décembre / 20h30 - VIP

Une rencontre-débat pour

mieux saisir le rôle d’un

acteur-clef dans le

développement d’un groupe. (1)

Sport

S P O R T S

Finale de challenge

régional de cyclo

cross

1 er décembre - Porcé

Course organisée par

l’Olympique Cycliste Nazairien.

D I V E R S

Divers

Les soirées du musée

8 novembre / 20h30

Ecomusée

Dans l’intimité du musée,

objets de collection,

documents et films d’archives

témoignent d’un épisode de

l’histoire de Saint-Nazaire.

Cette soirée sera consacrée à

la naissance de la navale à

Saint-Nazaire avec John Scott

et la Compagnie Générale

Transatlantique sous le Second

Empire.

Renseignements et réservations :

02 51 10 03 03.

Formation aux

premiers secours

14, 16 et 21 novembre / de

19h à 22h30

Maison de quartier de kerlédé

Animée par l’Union

Départementale des Sapeurs-

Pompiers de Loire Atlantique.

Formation aux nouvelles

techniques de secourisme. (4)

Cinéma du réel

Du 14 au 20 novembre

Fanal

De l’expérimental aux grandes

enquêtes, de l’essai intimiste

au récit épique, de la mise en

scène au cinéma direct...des

films pour « raconter des

histoires particulières et

universelles en captant

l’énergie du désordre de la vie,

ici ou ailleurs ». Avec une

soirée débat, le 20 novembre

organisée en partenariat avec

l’association Version Originale.

Plus d’infos sur Fanal.fr

Don du sang

20 novembre / de 16h à 19h30

Site de Saint-Nazaire,

Bd Laënnec

Organisé par l’association des

donneurs de sang de Saint-

Nazaire et l’EFS (Etablissement

Français du Sang).

Images du Japon

30 novembre, 1 er et 2

décembre - Fanal

Une sélection de films japonais

pour accompagner la

programmation théâtrale du

Fanal qui propose cette saison

trois spectacles autour de ce

pays. (2)

Saint-Nazaire

Presqu’île Collections

2 décembre / 9h30 à 18h

Salle Jacques-Brel

8 e salon-bourse objets de

collections et jouets anciens

organisé par l’association

Saint-Nazaire Presqu’île

Collections avec plus de 70

professionnels et particuliers

qui proposeront en « achatvente-échange

» au public

toute une variété d’objets de

collections.

Association de Danses

Grecques et

Balkaniques

Saint-Nazaire et

Trignac

Propose des cours pour

découvrir et apprendre les

danses des Balkans.

Renseignements :

06 64 31 72 84.


À lire

« La remontée de la

civelle »

de Alain Vince aux Éditions Terre de Brume

En pleine sécheresse, un cadavre sans tête et sans

mains émerge de la Loire, avec pour seul indice une

particule de civelle nichée dans ses matières fécales.

C’est de cette contre-enquête « merdique » qu’écopent

l’étrange commissaire Dihya Boubakeur et son

adjoint Philibert Paul Louis, du SRPJ de Nantes, flics

plutôt sur la touche et pas franchement emballés par

cette affaire. L’enquête va les conduire sur la piste d’un criminel hors pair et des

services secrets français et américains. Telle la civelle qui remonte les océans,

l’obstination de Dihya Boubakeur mettra à jour une des plus grandes impostures

de l’histoire récente ■

Alain Vince est également l’auteur de « Haro sur le clown » et « Cinq nazes en

Brière ».

« Un club, jour après

jour : le FCNA »

de Pierre Minier aux Éditions Calmann-Lévy

Écrit jour après jour sous la forme d’une éphéméride,

ce livre permet de voyager d’une époque à

l’autre tout en restituant parfaitement l’évolution

du football en France. Au bout de toutes ces pages,

un constat s’impose : la formation à la nantaise

n’est pas un mythe mais bien une réalité.

Découvrez ou redécouvrez l’histoire du FCNA à travers des documents authentiques

et rares qui racontent merveilleusement l’histoire d’un club pour lequel

l’engouement populaire ne s’est jamais démenti ■

« A 380 »

de Michel Fraile et Michel Polacco

L’A 380 est le premier nouvel avion du XXIè

siècle. C’est un géant mais il n’en a pas l’air

tant ses lignes sont harmonieuses. Prévu

pour transporter 570 passagers, le plus

gros avion de transport civil de l’Histoire en

embarquera plus de 1000 dans ses versions prochaines. Pilote professionnel

et journaliste, Michel Polacco nous fait découvrir cet avion, depuis les

premières maquettes jusqu’aux premiers vols en passant par toutes les étapes

de construction, de l’assemblage, des essais, de la mise en ligne...

Accompagnées d’une iconographie très riche, les magnifiques photographies de

Michel Fraile sont un vibrant hommage au génie des hommes et à la beauté des

formes ■

Saint-Nazaire magazine N° 205 • Novembre 2007

Place François-Blancho 44600 Saint-Nazaire

Tél. 02 40 00 40 00 • Fax 02 40 00 40 10

Éditeur : Mairie de Saint-Nazaire • Directeur de publication : Joël Batteux

Rédacteur en chef : Charles Nicol, direction Information-communication • Rédacteur : Bernard Glotin

Photographies : Dominique Macel et Martin Launay (Ville de Saint-Nazaire)

Ont collaboré à ce numéro : Sandrine Belliot-Le Cocq, Christine Bersihand, Béatrice Tourancheau

et Michel Faucompré

Maquette, mise en page : Le Square Deshoulières • Imprimerie : Actis • Distribution : Adrexo

Tiré à 40 000 exemplaires

Les N os P R A T I Q U E

utiles

Urgences

■ Pompiers 18 ou 02 40 17 04 44

■ SAMU 15

■ Commissariat central 02 51 76 17 00

■ Gendarmerie 02 40 70 55 00

■ Service d’eau 0810 44 40 40

■ EDF Dépannage 0 810 333 044 (n° azur)

■ GDF Dépannage 0 810 433 444 (n° azur)

■ Stran 0 810 184 186

■ Hôpital 02 40 90 60 00

■ Sos médecins

■ Pharmacie de garde : se présenter au

0 826 46 44 44

commissariat, 59 avenue du Général de Gaulle.

■ Caisses d’Allocations Familiales 08 20 25 44 10

■ CPAM 08 20 90 41 88

■ Croix Bleue 02 40 66 01 40

■ Alcooliques Anonymes 02 40 00 90 20

■ Croix d’Or

Numéros verts

02 40 74 22 51

■ Sevrage Tabac CPAM 0 800 44 00 33

■ Tabac Info Service 0 825 309 310

■ Sida info

Services municipaux

0 800 84 08 00

■ Hôtel de Ville 02 40 00 40 00

■ CCAS

■ Site Internet www.mairie-saintnazaire.fr

02 40 70 00 06

Les marées du mois

N° 205 Saint-Nazaire magazine Novembre 2007 31

More magazines by this user
Similar magazines