16 e édition - janvier 2010 - CCNB

ccnb.nb.ca

16 e édition - janvier 2010 - CCNB

L

’année 2010 marque une nouvelle étape dans la vie de

l’éducation postsecondaire au Nouveau-Brunswick. Après une

première année passée à travailler sur la question des modifications à

la gouvernance des collèges communautaires, voici venu le temps de

la consolidation et de la réalisation d’un des plus grands projets de

notre province.

Comme on l’a annoncé récemment dans le discours

du Trône, le gouvernement présentera sous peu, à

l’Assemblée législative, une nouvelle loi sur les

collèges communautaires; et tel que le mentionne la

feuille de route du Ministère, Être inspiré. Être prêt.

Être meilleur. Action pour transformer l'éducation

postsecondaire du Nouveau-Brunswick, il s’agit de

créer un système de collèges communautaires

moderne et autonome.

La loi vise à créer deux collèges communautaires

autonomes sous la forme de deux corporations,

l’une francophone et l’autre anglophone, chacune

ayant respectivement son siège social à Bathurst et

à Fredericton.

Dans nos institutions collégiales, l’équipe chargée

de la transformation – dont font partie les directeurs

généraux du CCNB et du NBCC ainsi que les

directeurs de vos campus – aborde la nouvelle

année avec détermination. Aujourd’hui, plus que jamais, la

transformation est en voie de se réaliser.

À deux reprises cette année, nous avons informé tous les employés

des collèges au sujet de la progression du projet de transformation de

la gouvernance des collèges. D’autres renseignements vous

parviendront en temps et lieu. Nous veillerons à vous faire connaître

les détails de la nouvelle loi dès qu’ils seront officiels.

La nouvelle loi explicitera les pouvoirs, les rôles et les responsabilités

du ministre et des conseils.

Quelques étapes restent à franchir avant que le projet de loi ne soit

déposé à l’Assemblée législative pour y être débattu et soumis à

l’adoption par les députés.

À titre d’information et pour répondre à certaines craintes qui ont été

exprimées à ce sujet, rappelons que la transformation de la

gouvernance des collèges a pour but de permettre l’essor des collèges

en offrant des parcours de formation plus axés sur les étudiants – des

parcours mieux dotés, plus inspirés par l'esprit d'entreprise et mieux

adaptés aux besoins des collectivités et du marché du travail.

Janvier 2010

16 e édition

Message du sous-ministre Byron James,

ministère de l’Éducation postsecondaire,

de la Formation et du Travail

Notre sous-ministre,

M. Byron James,

ministère de l’Éducation

postsecondaire, de la

Formation et du Travail

Le Collège communautaire du Nouveau-Brunswick

La transformation des collèges permettra aussi de nourrir l'ardeur de

l’ensemble des enseignants, des étudiants et du personnel des

collèges qui placent au cœur de leur projet commun les valeurs du

progrès en matière de formation, du partage du savoir et des

compétences, et de la réussite individuelle et collective.

Le système de collèges communautaires de notre

province du Nouveau-Brunswick constitue une de ses

marques de commerce ainsi que de son caractère

particulier dont nous devons tirer fierté et assurer la

pérennité.

La transformation du modèle de gouvernance permettra

à nos collèges d’être plus à même de faire valoir leurs

filières d'excellence et leurs spécificités. Les collèges, en

plus de défendre en leur propre nom la qualité de leurs

formations, gagneront aussi en visibilité.

L’attractivité des collèges grandira et favorisera

l’implantation d’une culture de l’apprentissage qui nous

est nécessaire pour nous adapter dans un monde en

perpétuelle transformation. C'est pourquoi il est si

important de nous mobiliser pour soutenir ce grand

projet et réussir sa mise en œuvre.

Déjà, beaucoup de personnes, notamment les directeurs

de vos campus, les directeurs généraux du NBCC et du

CCNB et vous-mêmes, se sont mobilisées en participant

aux réunions d’information.

Union, confiance et patience doivent demeurer nos mots d’ordre.

L’autonomie des collèges favorisera la multiplication d’expériences

innovantes fondées sur un meilleur accompagnement des étudiants,

une plus grande diversité des parcours de formation, une meilleure

accessibilité, un enrichissement des compétences et des

connaissances, et une collaboration accrue avec les acteurs

économiques et sociaux de la province.

Faites-nous parvenir vos questions ou commentaires sur Terminus

ou à l'adresse courriel : transformation@gnb.ca

Permettez-nous enfin, mes collègues du Ministère et moi, de vous

souhaiter une bonne année et tout le succès dans la réalisation du

projet de transformation des collèges communautaires qui nous tient

à cœur.

Le sous-ministre,

Byron James

Dans ce document, le genre masculin est utilisé sans aucune discrimination et uniquement dans le but d'alléger le texte.


L

2

Pédagogie Acadie-Québec :

au carrefour des apprentissages

es collèges et les universités en Acadie – le Collège

communautaire du Nouveau-Brunswick (CCNB), l’Université

Sainte-Anne, le Collège Acadie Î-P.-É. et la Faculté des sciences de

l’éducation de l’Université de Moncton – et l'Association québécoise

de pédagogie collégiale (AQPC) s’associent pour tenir la première

édition des Rencontres Acadie-Québec sur la pédagogie de

l’enseignement supérieur. La rencontre aura lieu les 1er, 2 et 3 mars

2010, au Campus de Bathurst.

L’objectif des Rencontres Acadie-

Québec sur la pédagogie de

l’enseignement supérieur : offrir au

personnel enseignant des collèges

et des universités une occasion de

réseautage avec des homologues

d’autres établissements d’enseignement supérieur en Acadie et au

Québec.

La première Rencontre Acadie-Québec sur la pédagogie de

l’enseignement supérieur met l’accent sur les stratégies, les méthodes

et les outils favorisant les apprentissages. On pourra y explorer les

expériences pédagogiques réalisées dans les collèges et les

universités, les nouveaux produits destinés à l’enseignement

supérieur, les résultats d’études effectuées pour mieux connaître et

servir la clientèle étudiante, ainsi que les réalisations des collèges et

des universités en matière d’encadrement du personnel enseignant et

de soutien au perfectionnement professionnel.

Le comité organisateur présente une programmation qui prévoit des

échanges. Une période de 75 minutes est prévue pour chaque atelier,

ce qui comprend la communication de 45 minutes suivie d’une

période d’échanges de 30 minutes. La période de fin d’après-midi du

mardi 2 mars est réservée à une séance de réseautage.

Les détails relatifs au colloque ainsi que le formulaire se trouvent à

l’adresse Web http://www.pedagogie-acadie-quebec.ca. Bienvenue à

quiconque s’intéresse de près à l’enseignement supérieur en Acadie

et ailleurs au Canada.

Sources : Euclide Chiasson, coordonnateur, Rencontre Acadie-Québec 2010

Line Croussette, présidente, Rencontre Acadie-Québec 2010

L

Les profils adapté ou individualisé –

question et réponses

es élèves du secondaire dont le profil correspond aux profils

régulier et modifié peuvent accéder aux programmes offerts par

le CCNB. Cela dit, de quelle manière le CCNB traite-t-il les demandes

d’admission provenant d’élèves dont le profil correspond aux profils

adapté ou individualisé?

Les élèves dont le profil correspond aux profils adapté ou individualisé

sont évalués au cas par cas afin d’établir leur admissibilité à un

programme d’études. Dans ces situations, le CCNB procède à des

admissions spéciales.

Il analyse en profondeur la demande d’admission afin de mieux

connaître les forces et les défis de l’élève et établir les raisons pour

lesquelles il éprouve des difficultés scolaires (p. ex. handicap, trouble

d’apprentissage, etc.). L’analyse s’effectue par le comité formé du

chef de département, du personnel des services aux étudiants et du

centre de soutien à l’apprentissage. Le comité évalue le potentiel de

réussite de l’élève et les moyens qui permettraient de l’intégrer à

l’intérieur d’un programme d’études en tenant compte de son dossier

personnel.

Existe-t-il des mesures spécifiques pour soutenir les étudiants ayant

des troubles d’apprentissage ou un handicap? Si oui, quelles sontelles

et à qui peut-on s’adresser pour en savoir plus?

Le CCNB s’efforce continuellement d’offrir des services de soutien de

qualité aux étudiants ayant un handicap ou des troubles

d’apprentissage. Le personnel du centre de soutien à

l’apprentissage, en collaboration avec l’étudiant, définit ses besoins

selon son diagnostic et élabore un plan d’accompagnement

individualisé. Il existe plusieurs mesures adaptatives telles que le

service de prise de notes, le service de lecture, le service de tutorat,

le service d’accompagnement, le temps supplémentaire accordé pour

les évaluations, l’allègement de l’horaire, l’adaptation ergonomique,

etc. L’objectif est de créer et de maintenir un environnement inclusif.

Renseignements : Violette Desjardins, 506-789-2192 ou

violette.desjardins2@gnb.ca.

Source : Paolo Fongemie, Services aux étudiants, Marketing et Communications

L

Nomination

e directeur général, M. Yves Chouinard, est fier d’annoncer la

nomination de Line Croussette au poste de directrice par intérim

des Services administratifs du CCNB, en vigueur le 15 février 2010.

Line est titulaire d’un baccalauréat en

éducation de l’Université de Moncton et

d’une maîtrise en Administration des

affaires de la même université. Elle a

occupé les postes d’enseignant, de chef

de département et de directrice des

Services éducatifs du CCNB de 2006 à

aujourd’hui.

Le CCNB et le Ministère bénéficieront

grandement de l’engagement, de

l’expertise et des qualités personnelles de Line. Veuillez vous joindre

à moi pour la féliciter chaleureusement et lui souhaiter tous nos vœux

de succès dans l’exercice de ses nouvelles fonctions.

Source : Yves Chouinard, directeur général du CCNB

Bathurst Campbellton Dieppe Edmundston Péninsule acadienne


Premier lipdub au

Nouveau-Brunswick!

L

e 13 novembre dernier, des

étudiants du CCNB ont produit le premier lipdub au Nouveau-

Brunswick. Un lipdub est une vidéo réalisée en plan-séquence et en

lecture (play-back) par des particuliers et généralement destinée à

une diffusion sur Internet ou sur d’autres réseaux. Ces vidéos

témoignent généralement de la bonne humeur qui règne dans une

équipe ou une entreprise. Elles peuvent refléter une volonté de créer

des liens entre les participants. L'engouement actuel pour la vidéo sur

Internet constitue une forme de promotion gratuite. Visualisez le

lipdub à l’adresse suivante : http://www.youtube.com/watch?v=KudVf0eRo_I.

Source : Paolo Fongemie, Services aux étudiants, Marketing et Communications

F

Bourse de la Société des techniciens et des

technologues agréés du génie du N.-B.!

élicitations à Anicet Kenfak Dongho, récipiendaire d’une bourse

de 1000 $ de la Société des techniciens et des technologues

agréés du génie du Nouveau-Brunswick (STTAGNB).

À partir de la gauche :

Jules Boudreau,

enseignant; Alain

Gauvin, chef de

département; Daniel

Boulay, directeur

adjoint des services

éducatifs; Anicet

Kenfak Dongho,

étudiant en 2 e année

du programme de

Technologie de

l’ingénierie du

bâtiment du Campus de Bathurst et Ed Leslie, représentant de la STTAGNB.

Source : Mélanie David, Campus de Bathurst

L

Le Collège communautaire du Nouveau-Brunswick

Inter C... embarque dans la mêlée! est une activité destinée aux

étudiants des cinq campus du CCNB. Pour la première fois les

12 et 13 novembre dernier, le CCNB tenait deux journées d’activités

étudiantes intercampus. L’activité a pour but de stimuler la vie

étudiante, réunir des étudiants de tous les campus dans une

atmosphère de plaisir et favoriser un plus fort sentiment

d’appartenance au CCNB. Le Campus de Bathurst a accueilli la

première édition de l’activité qui mettait en valeur l’improvisation.

Quarante étudiants ont participé à un atelier sur l’improvisation, suivi

d’un tournoi d’improvisation entre les étudiants. L’activité s’est

clôturée par une séance musicale improvisée où plusieurs étudiants

ont su démontrer à l’unisson leur talent musical. Comme la première

édition a été couronnée de succès, nous souhaitons réitérer

l’expérience durant la présente année scolaire. À plus long terme,

ces rencontres deviendront des incontournables et contribueront

fortement à stimuler le milieu de vie étudiant.

Tournoi d’improvisation des étudiants

Source : Paolo Fongemie, Services aux étudiants, Marketing et Communications

D

CISCO : deux nouvelles académies!

eux autres écoles se sont vu accorder le titre d’académies

CISCO en partenariat avec le Campus de Bathurst; il s’agit de

l’école Cité des Jeunes A.-M.-Sormany d’Edmundston ainsi que de

l’école Mathieu-Martin de Dieppe. Les enseignants Luc Cyr et Marc

Savoie de ces deux écoles ont reçu leur attestation de formation

après avoir réussi la formation initiale requise par CISCO afin

d’accéder au matériel pédagogique en ligne. Le cours dont il est

question s’intitule « Introduction au soutien informatique et

réseautique ». Bravo aux nouvelles académies!

Source : Mélanie David, Campus de Bathurst

3


Visite d’un délégué

commercial de la Tunisie

L

e 14 octobre dernier, le Campus de la Péninsule acadienne

accueillait M. Ezzeddine Cherni, délégué commercial chargé

du Bureau de la liaison avec la Banque africaine de développement

de l’Ambassade du Canada à Tunis, en Tunisie. Accompagné de

M. Efia Assignon, agent de développement international au CCNB,

M. Cherni en a profité pour rencontrer l’équipe de direction du

Campus de la Péninsule acadienne, visiter, à Caraquet, l’École des

pêches du N.-B. ainsi que les ateliers conçus pour l’enseignement

de la fabrication de matériaux composites et de la charpenterie.

À partir de la gauche, M. Luc Desjardins, enseignant au Campus de la

Péninsule acadienne; le délégué commercial de la Tunisie, M. Ezzeddine

Cherni, et M. Efia Assignon, agent de développement international au CCNB.

Source : Élaine Castonguay, Campus de la Péninsule acadienne

Le Campus de la Péninsule acadienne participe

à deux projets au Mozambique

L

es prochains mois s’annoncent fort chargés pour notre secteur

du Développement institutionnel. L’automne dernier, l’équipe

de direction a obtenu confirmation que son campus appuierait le

Nova Scotia Community College et le Fisheries and Marine Institute

de l’Université Memorial dans la mise en œuvre de deux projets de

développement au Mozambique.

Dans le premier projet, le Campus de la Péninsule acadienne et

son centre d’excellence – l’École des pêches du Nouveau-

Brunswick – prêteront main-forte au Nova Scotia Community

College; ensemble, les deux établissements développeront et

implanteront un programme de formation en pêche et en

conservation du poisson. Le programme de formation répondra aux

besoins des communautés et de l’industrie de Cabo Delgado, une

province située à l’extrémité nord du Mozambique. Dans cette

partie du pays, on pêche de manière artisanale; les gens des

communautés côtières pêchent pour se nourrir et vendent une part

de leur capture sur les marchés locaux.

4

2

Le projet, amorcé en novembre 2009 et devant se terminer en

octobre 2011, émane du programme d’Éducation pour l’Emploi

(EPE). Ce programme est géré par l’Association des collèges

communautaires du Canada et financé par l’Agence canadienne de

développement international (ACDI). Une mission de démarrage est

prévue en janvier.

L’équipe du Campus de la Péninsule

acadienne et de l’École des pêches, en

collaboration avec le Fisheries and

Marine Institute, s’affaire à concevoir le

deuxième plan de mise œuvre d’un

projet de développement pour la

province de Zambézia au Mozambique. Ce projet vise le

développement et l’implantation d’un programme de formation en

aquaculture et en conservation du poisson qui répondra aux

besoins de formation des communautés et de l’industrie de cette

province du centre du Mozambique. Les partenaires canadiens ont

effectué une première mission de démarrage du projet en

novembre.

En plus d’appuyer de façon globale le Fisheries and Marine Institute

dans la gestion du projet, le Campus de la Péninsule acadienne

enverra deux membres de son personnel au Mozambique en février

2010, l’occasion d’une deuxième mission. Ces membres auront

pour tâches principales de mettre sur pied les différents comités du

projet et d’en assurer la coordination; ils devront également

effectuer l’analyse des besoins de formation professionnelle pour le

personnel enseignant de l’Institut d’agriculture de Mocuba. Le

projet, d’une durée similaire au premier, émane également du

programme d’Éducation pour l’Emploi (EPE), géré par l’Association

des Collèges communautaires du Canada et financé par l’Agence

canadienne de développement international (ACDI).

Des gestionnaires du « Fisheries and Marine Institute of Memorial Univeristy »

et du Campus de la Péninsule acadienne en compagnie d’un groupe

d’enseignants et de gestionnaires de l’Institut d’agriculture de Mocuba

Source : Élaine Castonguay, Campus de la Péninsule acadienne

Bathurst Campbellton Dieppe Edmundston Péninsule acadienne


L

Centre de formation secondaire à

Bouctouche grâce à une entente du

Campus de Dieppe et du district scolaire 11

e projet, une initiative de Place aux compétences (PAC), a été

rendu possible grâce à une entente entre le Campus de Dieppe

et le district scolaire 11. Le Centre, en fonction depuis septembre

2009, propose d’élargir les services de formation secondaire offerts

dans la région de Kent.

À gauche : Claude Allard, directeur du Campus de Dieppe; quelques étudiants

du programme et Gérald Richard, directeur général du district scolaire 11.

Le Centre peut accueillir jusqu’à 16 participants qui auront la

possibilité d’obtenir un diplôme d’études secondaires (DÉS) ou un

diplôme d’études secondaires pour adultes (DESPA), deux diplômes

reconnus à la fois par le système scolaire et le système collégial. On

peut également suivre la formation à temps plein ou à temps partiel.

Un total de huit places est réservé à la clientèle adulte du Campus de

Dieppe et huit places sont réservées aux élèves des écoles

secondaires de Kent. Le Centre offre à sa clientèle étudiante un

encadrement et du soutien émotionnel et social afin d’éviter le

décrochage. On peut y suivre des cours de français, de

mathématiques ainsi qu’accroître son autonomie, sa confiance en soi

et son sentiment d’appartenance à la communauté.

Le succès du Centre repose certainement sur l’engagement des

nombreux partenaires communautaires qui ont travaillé à la mise sur

pied du projet, notamment l’école Clément-Cormier, le Campus de

Dieppe, le district scolaire 11, l’organisme Place aux compétences

inc., la Ville de Bouctouche et la Chambre de commerce.

Un Centre de formation pour adultes a également été mis sur pied

dans la région de Richibucto et fonctionne selon le même protocole

d’entente.

Source : Sonia B. Boudreau, Campus de Dieppe

I

Le Campus de Dieppe :

formation exclusive pour les 50 ans et plus

l existe un étroit partenariat entre le Campus de Dieppe et la

communauté des aînés du Sud-Est de la province. Il y a trois ans,

le Campus de Dieppe et l’Université du troisième âge du Sud-Est du

Nouveau-Brunswick (UTASE) se sont réunis pour réfléchir aux

besoins de formation chez les personnes de 50 ans et plus. L’exercice

s’est traduit par la présentation d’un projet à Industrie Canada dans le

cadre du programme Nouveaux Horizons. Ce programme vise à aider

les aînés à profiter de la qualité de vie de leur collectivité, et à y

contribuer par leur participation à la vie et aux activités sociales.

Le Collège communautaire du Nouveau-Brunswick

C’est ainsi que le premier Salon des personnes de 50 ans et plus de

Dieppe a vu le jour. Doté d’une programmation variée et conçu

spécifiquement selon leurs besoins, le Salon a réussi à se tailler une

place solide dans la communauté.

L’activité donne aux personnes âgées la chance de participer à des

séances de formation sur divers sujets, notamment l’informatique, la

santé, la cuisine, l’estime de soi, etc. ainsi qu’à une soirée vins et

fromages avec spectacle et exposition. L’équipe de la Formation

continue et du Développement du Campus de Dieppe prépare la

troisième édition du Salon qui aura lieu les 7 et 8 mai 2010.

Les formations offertes prennent la forme d’ateliers individuels ou de

cours de formation. Le cours de formation au complet comprend

neuf séances étalées sur quatre semaines. À la fin du cours, les

participants sont capables de naviguer sur Internet, faire des

transactions bancaires, communiquer avec leur famille, manipuler un

appareil photo numérique, etc.

Pour de plus amples renseignements sur ces formations,

communiquez avec Lise Bourgeois : 856-2163 ou

lise.bourgeois@gnb.ca.

Source : Sonia B. Boudreau, Campus de Dieppe

L

Entente de partenariat entre le CEBO et

l’école Aux-quatre-vents de Dalhousie

e Centre d’excellence en bois ouvré du Campus de

Campbellton a récemment saisi l’occasion de créer un nouveau

partenariat avec l’école Aux-quatre-vents de Dalhousie.

Les deux partenaires ont conclu une entente de prêt d’outils et d’une

toupie à contrôle numérique (ang. router). Cet outil servira à

familiariser les élèves avec le concept de contrôle numérique dans le

cadre de leur formation en menuiserie.

À gauche, M. Jean-Guy Pelletier, gérant du CEBO en compagnie de

M. Marco Thibeault, enseignant en menuiserie à l’école Aux-quatrevents

de Dalhousie.

Source : Suzanne Beaudoin, Campus de Campbellton

5


L

6

Exposition d’outils

e 25 novembre dernier, le département de Mécanique

motorisée et de la Construction du Campus de Bathurst

organisait son exposition d’outils à l’intention des étudiants et du

personnel. Plusieurs

représentants de

fabricants d’outils ont

rencontré les étudiants

afin de faire connaître

leurs services et

produits. Une fois de

plus, l’activité annuelle

a connu beaucoup de

succès.

Source : Mélanie David, Campus de Bathurst

Bourse du regretté Frank Daigle

F

Étudiants et membres du

personnel à l’exposition

d’outils organisée par le

département de

Mécanique motorisée et

de la Construction

élicitations à Jean-Pierre Thériault, étudiant en Façonnage et

montage métallique du Campus de Bathurst, récipiendaire de

la bourse à la mémoire de Frank Daigle d’une valeur de 250 $.

À partir de la gauche : Ray Duguay, responsable de la collecte de fonds pour

la bourse; Jean-Pierre Thériault, récipiendaire; et Alain Gauvin, chef de

département

Source : Mélanie David, Campus de Bathurst

Rachel Mitton, enseignante en

Design d’intérieur au Campus de Dieppe,

représentante du Nouveau-Brunswick au Texas

R

achel Mitton, enseignante au programme Design d’intérieur

du Campus de Dieppe s’est rendue au Texas en novembre

dernier pour représenter l’Association des designers d’intérieur

immatriculés du Nouveau-Brunswick (ADIINB) auprès du National

Council for Interior Design Qualification (NCIDQ). La réunion des

délégués lui a permis de participer aux discussions sur l’exercice de

la profession de designer d’intérieur et sur la mise à jour du nouvel

examen international. Elle a également participé à trois ateliers de

perfectionnement professionnel.

Le NCIDQ veille à la santé, à la sécurité et aux intérêts du public en

repérant des designers d’intérieurs qui ont la connaissance et

l'expérience voulues pour créer des intérieurs agréables tant sur le

plan esthétique que sur le plan fonctionnel et sécuritaire. Le NCIDQ

veille à établir les normes de compétence dans l’exercice de la

profession de designer d’intérieur. L’organisme indépendant et sans

but lucratif décerne l’agrément aux membres qui se conforment aux

exigences de la profession en ce qui concerne la formation et

l’expérience.

Deuxième à partir de la gauche : Rachel Mitton parmi ses collègues durant une

réunion du NCIDQ.

Source : Sonia B. Boudreau, Campus de Dieppe

Le saviez-vous?

L’ancien étudiant Pierre Damboise, du

programme Entretien des aéronefs du Campus

de Dieppe, a remporté en mai 2009 la médaille

de bronze des Olympiades canadiennes de la

formation professionnelle et technique de

Compétences Canada à Charlottetown, à l’Î.-P.-É.

Source : Sonia B. Boudreau, Campus de Dieppe

Bathurst Campbellton Dieppe Edmundston Péninsule acadienne


P

Un salon hanté au Campus de Bathurst

our une deuxième année consécutive, des membres du

personnel du Campus de Bathurst ont transformé leur salon

en lieu hanté. Une centaine d’enfants courageux y ont affronté

bravement sorcières, squelettes, fantômes et bruits mystérieux!

Heureusement que la gentille sorcière les attendait à la sortie, son

sac plein de friandises!

Une gentille sorcière du

Campus de Bathurst en

compagnie de deux enfants

courageux!

Source : Mélanie David,

Campus de Bathurst

Le secteur Affaires et Secrétariat a célébré Noël

L

e club du secteur Affaires et Secrétariat du Campus de

Bathurst a organisé une activité de Noël pour les étudiants et

le personnel du secteur. Au programme : un délicieux repas

traditionnel et du piano d’ambiance, une gracieuseté de

l’enseignante, Mme Yvette Bérubé. Après le repas, le bon père Noël

a procédé à la distribution des cadeaux et des prix de présence.

L’activité s’est poursuivie par un karaoké qui a fait valoir de

nombreux talents! Journée mémorable pour le secteur Affaires et

Secrétariat!

Source : Mélanie David, Campus de Bathurst

Le Collège communautaire du Nouveau-Brunswick

Le Campus de la Péninsule agit bénévolement

en faveur d’Opération Nez rouge

L

e vendredi 4 décembre dernier, un groupe d’étudiants et

d’employés du Campus de la Péninsule acadienne a joint les

rangs de l’organisation bénévole Opération Nez rouge. Nos

bénévoles ont ainsi donné de leur temps et revêtu le dossard rouge

pour raccompagner en toute sécurité dans leur propre voiture les

fêtards de la Péninsule acadienne. L’organisation Opération Nez

rouge – Péninsule acadienne a obtenu, dans l’ensemble, l’aide de

plusieurs centaines de bénévoles de la région; ils ont effectué en

tout 919 raccompagnements! La participation bénévole de nos

étudiants et de nos employés, hommes et femmes, est devenue un

rendez-vous annuel ou peut-être une tradition!

Des étudiants et des employés du Campus de la Péninsule acadienne

ont prêté main-forte à la campagne 2009 d’Opération Nez rouge.

Source : Élaine Castonguay, Campus de la Péninsule acadienne

Photos prises lors de l’activité de Noël au Campus de Bathurst

7


D

e plus en plus, le CCNB accueille des étudiants ayant des

besoins particuliers, notamment des troubles d’apprentissage.

Depuis quelque temps, des enseignants et des responsables des

services aux étudiants des cinq campus demandaient à recevoir de

la formation plus précise sur le sujet.

Le personnel du centre de soutien à l’apprentissage du CCNB a pris

l’initiative d’offrir un atelier dans chacun des cinq campus afin de

répondre à ce besoin. M me Vivian McEniry, consultante en littératie et

en adaptation

scolaire, anime

ces ateliers.

À gauche, la

conférencière, M me

Vivian McEniry,

accompagnée de

M me Violette

Desjardins,

coordonnatrice

provinciale du Centre

de soutien à

l’apprentissage.

La tournée

provinciale de M me McEniry a débuté le 20 novembre; à ce jour, elle

a visité deux campus. Elle présentera d’autres ateliers, notamment

au Campus de Dieppe le 15 janvier, au Campus de Péninsule

acadienne le 29 janvier et au Campus de Bathurst, le 2 mars, dans

le cadre du colloque de l’AQPC.

Ces rencontres enrichissantes et constructives ont débouché sur

plusieurs stratégies déjà en place pour soutenir la clientèle des

centres; il en résulte une belle ouverture alliée à la volonté de

s’engager auprès des étudiants qui requièrent ces services.

Témoignages de trois personnes enseignantes :

« Votre atelier m’a permis de clarifier plusieurs aspects

inconnus que j’avais vus en classe. Vos exemples étaient

pertinents, ce qui rendait la présentation encore plus

intéressante. Merci pour cet atelier instructif. »

« Ce genre de formation vient toujours renforcer nos méthodes

d’enseignement de la matière… Ce genre de supplément

enrichit nos connaissances et surtout, nous permet d’être plus

sensibles à notre population étudiante ayant des troubles

d’apprentissage ».

« J’ai beaucoup profité de l’atelier de Vivian McEniry; elle est

intéressante, dynamique et sait bien présenter sa matière et

attirer notre attention. Je m’inscrirais certainement à toute autre

formation qu’elle offrirait; j’ai aimé son ouverture d’esprit. Trop

souvent, on reçoit de la formation à sens unique : on doit

écouter sans pouvoir exprimer notre réalité. M me McEniry a su

écouter toutes nos préoccupations sans se limiter au contenu

qu’elle avait préparé. Elle s’est très bien ajustée aux délais

qu’ont occasionnés nos interventions. »

8

Atelier de formation sur les

troubles d’apprentissage

Les rencontres permettent également de se sensibiliser aux

troubles d’apprentissage et aux autres troubles connexes possibles.

L’initiative contribue à la consolidation et à l’appropriation des

nouvelles connaissances par les discussions, les réflexions et la

présentation de stratégies en lien avec les plus récentes

recherches. Les principaux objectifs de formation : consolider les

connaissances relatives aux troubles d’apprentissage; faire prendre

conscience des autres troubles connexes possibles, et adopter des

stratégies d’intervention et des techniques d’enseignement qui

favorisent l’apprentissage chez les jeunes adultes qui le requièrent.

Ne manquez pas l’occasion de participer à cette rencontre!

Source : Suzanne Beaudoin, Campus de Campbellton

A

Nouveaux venus au sein de l’Équipe

de marketing et des communications

u cours des dernières semaines, trois personnes se sont

jointes à l’Équipe du marketing et des communications.

Yvan Roy

Bathurst Campbellton Dieppe Edmundston Péninsule acadienne

Tout d’abord, Yvan Roy occupe le poste

d’agent de recrutement et de

communication. Ses principales tâches sont

le recrutement dans le Sud de la province et

dans les Maritimes ainsi que le

développement d’outils de communication

pour le recrutement. Son bureau est situé au

Centre de formation Lakeburn à Dieppe et il

peut être joint par téléphone au 856-3076 ou

yvan.roy@gnb.ca.

Pour sa part, Bruno Poirier est responsable

du recrutement auprès des écoles et des

centres EPFT, de la liaison des différents

partenariats pédagogiques ainsi que des

affaires étudiantes. Vous pouvez rejoindre

Bruno au CEI à Bathurst en composant le

549-5547 ou bruno.poirier@gnb.ca.

Élaine

Castonguay

Occupant le poste d’agente de

communication, Élaine Castonguay est

responsable des communications

corporatives, du site Web et de l’annuaire

électronique. Son bureau est situé à l’École

des pêches à Caraquet et vous pouvez la

joindre par téléphone au 726-2527 ou

elaine.castonguay@gnb.ca.

Bienvenue dans l’équipe et bon succès

dans vos nouvelles fonctions!

Source : Paolo Fongemie, Services aux étudiants, Marketing et

Communications

Bruno Poirier


L

e 9 novembre dernier, le Campus d’Edmundston annonçait un

partenariat avec la Société culturelle Saint-Basile inc. dans le but

d’appuyer le développement culturel communautaire. En effet, chaque

mois, et jusqu’en juin 2010, on présentera à la bibliothèque du

campus le cheminement artistique ainsi que les œuvres d’un artistepeintre

du Nord-Ouest. Le personnel, les étudiants et la communauté

pourront donc venir admirer les créations uniques des artistespeintres

suivants : Georges Pérusse durant le mois de novembre;

Monique McCool en décembre; Nathalie Desbiens en janvier; Réjean

Bernier en février, Pauline Morneault en mars, Jean-Guy Beaulieu en

avril, Hélène Hammond en mai, et Jean Pelletier en juin.

Dans l’ordre habituel : Pierrette Pelkey, responsable de la bibliothèque du

Campus d’Edmundston; Georges Pérusse, Monique McCool, Nathalie Desbiens,

Réjean Bernier, Hélène Hammond, Jean Pelletier et Jean-Guy Beaulieu, artistespeintres;

Louise Giroux-Cyr, enseignante et présidente de la Société culturelle

Saint-Basile inc., et Louis Carrier, directeur adjoint des Services aux étudiants, du

Marketing et des Communications du Campus d’Edmundston. Absente de la

photo : Pauline Morneault.

Source : Louis Carrier, Campus d’Edmundston

Défilé du père Noël à Shippagan : une participation

étudiante remarquée

Q

uoi de mieux que de participer à un défilé du père Noël pour

faire jaillir l’esprit des fêtes? Le 11 décembre, à Shippagan, un

groupe d’étudiants du Campus de la Péninsule acadienne a décoré

un char allégorique à l’effigie du campus. Le groupe a remporté le

prix du plus beau char allégorique!

Le prix

s’accompagnait

d’un bon d’achat

utilisable dans

un commerce de

la Ville de

Shippagan. Belle

initiative de nos

braves

étudiants!

Au Campus d’Edmundston, une

vitrine pour les artistes et la culture

À Shippagan, les étudiants bricoleurs préparent le défilé.

Source : Élaine Castonguay, Campus de la Péninsule acadienne

D

Le Collège communautaire du Nouveau-Brunswick

Expo-carrière à l’école Le Domaine

étudiant de Petit-Rocher

ans le cadre de la journée Expo-carrière du Domaine étudiant

de Petit-Rocher, des membres du personnel du Campus de

Bathurst ont rencontré nos jeunes leaders. À tour de rôle, les élèves

de la 4e à la 8e année ont visité les kiosques installés dans le

gymnase. Tous intéressés et motivés, ils ont profité de l’information

sur les différentes formations offertes au Campus de Bathurst.

Plusieurs d’entre eux ont déjà décidé de leur avenir; d’autres disent

vouloir prendre encore un peu de temps pour y penser. Chose

certaine, le Campus de

Bathurst est déjà prêt à

accueillir ces jeunes, nos

futurs acteurs du

développement

économique régional.

Source : Mélanie David, Campus de Bathurst

E

Salon carrières de Shippagan

Les membres du personnel du

Campus de Bathurst ont

rencontré les élèves de la 4 e à

la 8 e année du Domaine

étudiant de Petit-Rocher dans

le cadre de la journée Expocarrière.

n novembre dernier, le Campus de Bathurst tenait kiosque au

Salon carrières de Shippagan. On y a distribué de l’information

sur les différents

programmes

offerts dans son

campus.

Source : Mélanie David, Campus de Bathurst

9


À

10

Porteur du

flambeau olympique

l’automne 2009, M. Réjean Savoie,

superviseur de l’entretien au Campus

de Campbellton, a été sélectionné en tant que porteur du flambeau

olympique dans sa région. L’ancien champion de boxe de

l’Amérique du Nord a mérité l’honneur de participer au relais de la

flamme grâce à son engagement communautaire. Le relais du

flambeau olympique était commandité par la compagnie Coca-Cola.

M. Réjean Savoie, membre du personnel du Campus de

Campbellton et porteur de la flamme olympique. Notre ancien

champion de boxe, vêtu de l’uniforme officiel, porte fièrement le

flambeau.

Parcours de la flamme olympique

Le relais de la flamme olympique a été accueilli partout au Canada

l’automne dernier. Le flambeau a été porté dans 1020 localités et

lieux d’intérêt au cours de son périple de 106 jours vers Vancouver,

ville-hôtesse des Jeux olympiques d’hiver de 2010.

Il s’agit du plus long relais de la flamme olympique jamais effectué

dans le monde : 12 000 porteurs l’ont transportée sur un parcours

de 45 000 kilomètres et chaque porteur a tenu la flamme sur une

longueur de 300 à 400 mètres.

Source : Suzanne Beaudoin, Campus de Campbellton

L

Retraite bien méritée pour 10 employés

du Campus d’Edmundston

es employés du Campus d’Edmundston se sont réunis le

18 décembre 2009 pour souligner, avec beaucoup d’émotion, le

départ de plusieurs de leurs collègues de travail. En effet, au cours de

la dernière année, notre campus a accordé une retraite bien méritée à

une dizaine d’employés. La somme des années de services

combinées au sein de la fonction publique s’établit à plus de 228!

Parmi les retraités des secteurs Administration et Entretien des bâtiments, on

reconnaît, à partir de la gauche : Noël Lelièvre (25 ans), Ronald Morin (9 ans),

Réal Picard (23 ans), Pierrette Nadeau-Gagnon (30 ans), Sonia Michaud

(directrice intérimaire du Campus d’Edmundston), Arthur Valcourt (19 ans), Nicole

Bélanger (31 ans), Maurice Babineau (37 ans) et James Wortman (37 ans).

Absent de la photo Gilles Francoeur (11 ans) et Roger Martin (6 ans).

Les collègues de travail ont profité de la fête pour raconter des

anecdotes et rappeler le cheminement de carrière de chacun des

vedettes du jour. Parents et amis ainsi qu’une quinzaine d’anciens

employés retraités s’étaient joints au groupe des retraités pour leur

exprimer leurs meilleurs vœux.

Source : Louis Carrier, Campus d’Edmundston

Récipiendaires de la bourse de l'Association

des anciens, anciennes et ami-e-s du CCNB

À partir de la gauche : Martin Mallet, Tuyauterie; Yanick Haché, Technologie de

l’ingénierie industrielle; Daniel Boulay, président de l’AAACCNB; Cinthia-Line

Roy, Administration des affaires; Marcel LeBlanc, Hygiène et sécurité alimentaire;

Gémaël Melanson, Technologie de l’environnement

Source : Mélanie David, Campus de Bathurst

Bathurst Campbellton Dieppe Edmundston Péninsule acadienne


A

L’Association étudiante du Campus de

Campbellton a fait appel à la population

étudiante et aux membres du personnel

vant la période des Fêtes, l’Association étudiante du Campus

de Campbellton a fait appel à la population étudiante et aux

membres du personnel afin qu’ils viennent en aide aux familles

démunies de la région. En plus d’organiser une collecte de fonds et

de présenter un chèque de 1000 $ lors du téléthon de Noël de la

banque alimentaire, l’Association s’est chargée d’une collecte de

jouets et de nourriture non périssable. De plus, tout au long de

l’année, l’Association sensibilise le personnel du collège à cette

cause et l’invite à donner 1 $ chaque vendredi, journée du port du

jean; ainsi, les membres du personnel ont eux aussi présenté un

chèque de 1000 $.

Source : Suzanne Beaudoin, Campus de Campbellton

P

Les plus démunis se porteront mieux grâce

à la contribution de l’AECCNBE

our la troisième année consécutive, la campagne, Du change

pour changer une vie, organisée par l’Association étudiante

du Campus d’Edmundston a été couronnée de succès. Conscients

de l’importance d’aider les plus démunis, les étudiants ont encore

sollicité, avec fierté et dévouement la population de la région : on

demande de ramasser tous les cents noirs qui traînent un peu

partout, dans les autos et les fonds de tiroirs de la maison. Le 10

décembre dernier, la présidente de l’AECCNBE, Mélissa Robinson,

annonçait que malgré la crise économique, la campagne de 2009

avait amassé 3001,20 $ au profit de l’Atelier RADO!

La présidente du comité humanitaire, Karine Cyr, a également

profité de l’occasion pour annoncer que, parallèlement à la

campagne des cents noirs, le personnel et les étudiants avaient

amassé le nombre record de 1026 articles de denrées non

périssables pour soutenir la cuisine communautaire de RADO.

Bravo!!!

Le Collège communautaire du Nouveau-Brunswick

Rangée avant : Myriam Caron; Josiane Cyr, vice-présidente interne;

Karine Cyr, présidente du comité humanitaire; et Mohamed Yessaad,

représentant de classe TGA. Debout : Steve Levesque, représentant

de secteur; Valérie Gagnon, trésorière; Stéphane Bourgoin, directeur

général de l’atelier RADO; Melissa Robinson, présidente de

l’AECCNBE; et Roger Gervais, vice-président externe.

Source : Louis Carrier, Campus d’Edmundston

La campagne Centraide a atteint

son objectif de 2009

L

a campagne Centraide des membres du

personnel du Campus de Dieppe avait lieu du 26 octobre au 6

novembre derniers. Les membres du personnel ont bien répondu à

l’appel : plus de 3600 $ amassés! Chaque année, plusieurs

dizaines d’employés de notre campus décident de contribuer à

faire de leur région un endroit où il fait bon vivre en donnant

généreusement à Centraide.

Le comité organisateur tient à remercier les généreux donateurs qui

ont contribué au grand succès de la campagne 2009!

Sonia B. Boudreau, agente de développement et représentante de Centraide

au Campus de Dieppe; Brenda Wyatt, directrice de la campagne Centraide de

la région du Grand Moncton et du Sud-Est du Nouveau-Brunswick inc., et

Claude Allard, directeur du Campus de Dieppe.

Source : Sonia B. Boudreau, Campus de Dieppe

11


Au CCNB dans la Péninsule acadienne,

brunch de Noël pour les familles des employés

l’approche des Fêtes, la

À direction du Campus de la

Péninsule acadienne accueillait,

le 11 décembre dernier, les

familles des employés à son

traditionnel brunch de Noël.

L’activité avait lieu à l’École des

pêches du Nouveau-Brunswick à

Caraquet. En attendant l’arrivée du

père Noël, les enfants,

accompagnés à la guitare par

l’enseignant Romain Robichaud,

ont joyeusement entonné des

chants de Noël. Après l’ouverture

des cadeaux, la cinquantaine de

participants ont profité d’une heure

d’ébats dans la piscine de l’École

des pêches.

Les membres du conseil

d’administration de l’Association des anciens, anciennes et ami-e-s

du Campus de la Péninsule acadienne et quelques membres de

leurs familles ont aussi contribué au succès de la fête en travaillant

à la cuisson et au service.

Source : Élaine Castonguay, Campus de la Péninsule acadienne

Q

Des mots justes pour bien dire…

uand faut-il dire amener, mener ou emmener? Apporter ou

emporter? Ces cinq verbes ont certes un lien de parenté,

mais chacun a sa signification propre et n’est pas synonyme des

autres. L’utilisation du verbe juste exprime un message clair.

AMENER a le sens de pousser vers, mener, entraîner à,

occasionner, provoquer.

Exemples : 1) L’enseignant amène les enfants à réfléchir et à

prendre des décisions.

2) Son métier l’amène souvent à voyager.

3) Si tu enfreins le règlement, je vais t’amener à la

police!

Diane Arseneault, coordonnatrice

Bulletin Infobulle

diane.arseneault@gnb.ca

Le père Noël a piqué la curiosité

du petit Jean-Bastien, fils de

Nelson Ward, enseignant au

CCNB.

MENER a le sens de conduire en accompagnant,

conduire vers, diriger ou commander, assurer le déroulement de,

avoir l’avantage sur.

Exemples : 1) Il mène sa fillette à l’école tous les matins, à pied.

2) Ce chemin mène directement au collège.

3) Elle mène bien son groupe.

4) C’est la police qui mène l’enquête, pas toi!

5) L’équipe du Titan mène par deux à zéro!

EMMENER signifie mener avec soi (une personne ou un animal qui

se déplace) du lieu où on est vers un autre lieu.

Exemples : 1) Le samedi, j’emmène mes enfants à la piscine, en

voiture ou à pied.

2) Nous emmenons aussi parfois le chien.

3) Emmenez un ami ou une amie à la fête!

APPORTER signifie prendre avec soi et porter au lieu où est

quelqu’un ou quelque chose. Le verbe comporte l’idée de point

d’arrivée, d’aboutissement.

Exemples : 1) Apporte ces livres à l’école, veux-tu?

2) J’apporte mon bébé chez ma mère pour la journée.

3) Il m’apporte un cadeau quand il vient dîner chez

moi.

EMPORTER veut dire prendre avec soi et porter ailleurs. Le verbe

comprend l’idée de point de départ.

Exemples : 1) Au comptoir du resto : Monsieur, voulez-vous

emporter ce café chez vous?

2) Si tu trouves ces vêtements beaux, emporte-les

chez toi puis essaie-les.

Source : Adrienne Deveau, réviseure linguistique au CCNB

More magazines by this user
Similar magazines