Juillet 2012 - Secteur paroissial Graulhet - Eglise catholique

paroisse.graulhet.webatu.com

Juillet 2012 - Secteur paroissial Graulhet - Eglise catholique

Eglise de Busque • ©Photo Richard Nespoulous

É D I T O R I A L

D A N S C E N U M É R O

Calendrier liturgique p 2

Vie de l’Eglise p 3 à 7

Les deux premières

paroles du Décalogue p 8-9

Echo des communautés

d’ici et d’ailleurs p 10-11

Nos familles,

et nouvelles brèves p 12

Paroisse de Briatexte p 13 à 16

Les vacances sont vraiment attendues.

Elles seront vraiment les bienvenues.

Repos et joie sont des valeurs

à retrouver dans notre vie.

Les vacances annoncent des nouveautés

et des changements pour notre

Église de Graulhet.

Des changements :

• l’abbé Badjosse KOUAMÉ est nommé vicaire dans le

secteur de Mazamet.

Après 3 années à Graulhet, il est appelé à servir l’Église à

Mazamet. Nous le remercions de son dynamisme et de son

dévouement au service de Graulhet. Nous sommes sûrs

qu’il est prêt à mettre toute son énergie sacerdotale à

l’Église de Mazamet et aux Mazamétains.

Notre prière l’accompagne.

• l’abbé Robert BÈS nous quitte, après 30 ans à notre

service, pour se retirer à ALBI.

30 ans à Graulhet c’est formidable et merveilleux, nous

rendons grâces à Dieu, notre Père, et nous le portons dans

notre prière. 30 ans de son ministère à Graulhet. Cela nous

laisse pleins d’admiration et a valeur d’exemple pour chacun

de nous…

N° 667 - JUILLET 2012 - 83 e année - Abonnement : 10 €

Directeur de la publication : Père Jean Gras

Des nouveautés :

• Nous lisons dans l’ÉGLISE CATHOLIQUE en pays tarnais

n° 11 – mercredi 30 mai 2012 :

« M. l’abbé Pierre PRADELLES est nommé curé des

paroisses du secteur de GRAULHET.

M. l’abbé Jean GRAS est nommé vicaire dans ce même secteur ».

Bienvenue à notre curé, Pierre PRADELLES, qui nous vient de

Castres-Lameilhé.

Je suis très heureux de sa venue et vous demande à vous tous de

l’accueillir et de prier pour lui.

« Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, mais c’est moi qui vous ai

choisis et vous ai établis pour que vous alliez et portiez du fruit et

que votre fruit demeure. » (Jn. 15, 16).

Belle aventure qui s’offre à nous.

Laissons l’Esprit Saint être notre guide. Il saura donner à chacun

ce qu’il lui faut pour être un artisan avisé et adroit au service de

l’Église de ce temps.

N’ayons pas peur, soyons heureux de vivre au service de l’Église.

† J.G.

Trimestriel de la communauté chrétienne du secteur de Graulhet - Briatexte


2

Le Réveil Graulhétois

CALENDRIER LITURGIQUE

Dimanche 1 er juillet 2012

à 10h30 à Notre-Dame des Vignes :

Messe à l’occasion de la fête du quartier de la Trucarié.

------------

Dimanche 8 juillet 2012

à 10h30 à Notre-Dame de Besplaux :

Messe à l’occasion de la fête de la Ventenayé.

A NOTER ! Dimanche 29 juillet 2012 : Journée paroissiale

Messe unique à 10h à Notre-Dame du Val d’Amour, suivie du repas pris en

commun (pique-nique sorti du sac) à la salle de l’Auditorium, rassemblement

de la communauté autour du père Bès et du père Kouamé

Durant les mois de juillet et d’août :

Pas de messe dans les églises périphériques de Graulhet.

Les pères Robert BES et Jean GRAS seront en vacances en juillet.

Le père Kouamé au mois d’août.

PÈLERINAGE DIOCÉSAIN À LOURDES

Pour y participer, vous pouvez vous inscrire au Centre Paroissial,

10 rue Bosquet, Graulhet.

✤ du mercredi 08 au samedi 12 août 2012.

✤ Vendredi 10 août 2012 : journée diocésaine à Lourdes.

FÊTE DE L’ASSOMPTION DE LA VIERGE MARIE

Célébration Pénitentielle avec absolution communautaire :

✤ Jeudi 09 août 2012 à 10h00 à Notre-Dame du Val d'Amour.

avec possibilité de confessions individuelles.

CONFESSIONS INDIVIDUELLES

✤ Samedi 11 Août 2012 : de 10h à 12h

à Notre-Dame du Val d'Amour.

✤ Mardi 14 Août 2012 : de 11h à 12h

à Notre-Dame du Val d'Amour.

Mercredi 15 août 2012

FÊTE DE L’ASSOMPTION DE LA VIERGE MARIE

✤ 9h00 : Messe à Saint Pierre.

✤ 10h30 : Messe à Notre-Dame du Val d'Amour

SEPTEMBRE 2012

✤ Messes à Graulhet aux horaires habituels

et reprise des messes

dans les églises périphériques le dimanche à 10h30.

RENTRÉE DU CATÉCHISME 2012 – 2013

Au Centre Paroissial, 10 rue Bosquet, 81300 Graulhet

Téléphone : 05 63 34 62 01/05 63 42 10 80

Pour l’éveil à la foi : C.P. / 5-6 ans

Inscriptions le mercredi 12 ou le mercredi 19 septembre 2012

à 14h ou à 20h 30

✤ Pour les enfants du primaire : C.E. 1 / C.E. 2 / C.M. 1 / C.M. 2

Inscriptions le mercredi 12 ou le mercredi 19 septembre 2012

de 9h 30 à 11h.

✤ Pour les collégiens : 6 èmes 5 èmes 4 èmes 3 èmes

Inscriptions le samedi 6 ou le samedi 13 octobre 2012 de 10h 30 à 12h

C O N C E R T P E T I T S

C H A N T E U R S

Après la Guadeloupe, la Corée du Sud & la Chine,

un nouvel album « Il était une fois… » sorti le 14 novembre 2011,

Les Petits Chanteurs à la Croix de Bois sont en concert à :

L’Eglise Notre Dame du Val d’Amour de Graulhet

Le 29 juin 2012 à 20h45

Chœur d’enfants a cappella

I

II

III

IV

V

VI

VII

VIII

IX

X

MOTS CROISÉS

de Paul Cauquil

C’est le renouveau !

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

HORIZONTALEMENT :

I : C’est le moment d’effectuer celle des tomates.

II : Après l’hiver, dans les maisons,

ils ne sont plus en service. III : Qui existe dès

la naissance- Appeler de loin. IV : En abrégé :

nous prions celle du Val d’Amour- Il est très

sollicité au printemps - Représentant du

peuple. V : Adjectif possessif- Poulies à

gorge. VI : Installe quelqu’un sur un siège-

Cri des ovins. VII : Fromage de Bourgogne.

VIII : Conifère souvent taillé- Maîtres d’école.

IX : Inversé : recouvre d’eau- La nature

l’était, elle se réveille. X : Coupées près du

sol pour permettre la pousse des rejets.

Verticalement :

1 : Se dit du temps du renouveau. 2 : Terrains

où dominent les bruyères, les genêts et les fougères-

Marque de mépris. 3 :Acide porteur de

l’information génétique- Orientation- Métal.

4 :Dis que ce n’est pas vrai - Approuve d’un simple

signe de tête. 5 :Adjectif possessif - Chasseur

tué par Artémis et changé en constellation.

6:Ensemble d’épreuves comprenant des

courses, des sauts et des lancers. 7 : Support

de balle de golf- Arrêt obligatoire. 8 : Mille-pattes

courants dans nos jardins - Autrefois donné au

roi. 9 : Ville de Russie- Plante potagère à côtes

appréciées. 10 : Celles de l’hiver ne sont plus

à redouter.

L’année 2012 nous a amené un beau cadeau concernant le service chant :

un professeur nous est offert chaque quinze jours pour nous enseigner, nous

former, réviser et peut-être rénover, égayer notre répertoire. Que notre curé,

le Père Jean Gras soit remercié de son attention et que Monsieur Jérôme

Géniez soit le bienvenu dans notre petit groupe fidèle, plein de bonne volonté

qui ne demande qu’à apprendre et à être … étoffé !

Venez nous rejoindre pour nous aider à rendre nos messes toujours plus

vivantes et plus priantes. Nous faisons un appel particulier aux messieurs

qui nous font grandement défaut.

Pour tout renseignement, s’adresser au Centre paroissial


LES PAGES DES ENFANTS

LES BAPTÊMES ...

Samedi soir veille de la Pentecôte,

l'Eglise de Graulhet était en fête... en

accueillant avec joie quatre enfants,

AMAURY - CLAIRE - JULIA-ROMAIN

qui avaient demandé et préparé leur baptême.

Ils arrivèrent vêtus de blanc, un grand

sourire illuminant leurs visages et chacun

portait fièrement sa croix au tour de son

cou.

Ils étaient très émus pour ce grand partage

de la parole de Dieu au moment des lectures:

Camille avec les Actes des Apôtres (2, 1-11) ;

Romain avec la lettre de St Paul aux

Galates (3, 26-38): « Vous tous qui avez été

baptisés en Christ, vous avez revêtu le Christ,

Alléluia », Julia et Claire avec la lettre de St

Paul aux Ephésiens (4, 1- 6). Ce fut un grand

moment pour tous, une célébration priante

et vivante... Puis Amaury et Claire ont fait

leur première communion en même temps.

Après la célébration, un mot a jailli de leurs

coeurs, « c'est le plus beau jour de ma vie ».

« Vous tous qui avez été

baptisés en Christ, vous

avez revêtu le Christ,

Alléluia »

Le dimanche,

nous célébrions la

Pentecôte et la

PROFESSION

de FOI

de CAMILLE –

CECILE - JONATHAN

- SOFIANE et TIAGO.

Revêtus de leurs aubes immaculées, les

communiants très émus sont arrivés en

procession au pied de l’autel. Là, le Père

KOUAME leur a remis la croix en olivier et

un cierge allumé au cierge pascal. Ils ont

tous promis de continuer leur avancée vers

le Christ jusqu'à la confirmation et au-delà.

Leur joie et celle de leurs familles était

visible et la prière intense. C'était la journée

où l'Esprit Saint descendait sur ces enfants

et sur tous; cela s'est ressenti...

Yvette Charabouska

Cache-cache de l’Eté T G H T K L A O U H C M T E S

Dans la grille, tu dois retrouver les mots D K W U F B O Q A Z J M B U N

suivants :

X C G O I E M Z O M E H A L Y

Certains mots peuvent se lire de gauche à

droite, d’autres en diagonale, ou encore

de haut en bas.

V

T

V

A C

R A

E M

A

N

S

N

S

I

C

C

R

E S

R I

U O

U

E

T

G

R

B

U

X

O

C

A

L

I

G

N

E O

P H

I D

A F P F E N K J E X L U A Y E

VACANCES

JEUX M D I A A T V B O S Q W D L I

ETE

VISITES K U N C P M P I J U I T E L C

MONTAGNE

JUILLET

MER

AOUT

CAMPING

BAIGNADE

VOYAGE

PISCINE

TOURISME

X

G

O

V

P

X

E G A

H J K

E A I

B M O

O I U

P I S

Y

L

R

N

Y

C

O

M

T

T

T

I

V A

W S

Y U

A G

R E

N E

A

E

L

N

Z

H

U

T

D

E

A

J

A

I

A

F

Q

K

G

S

L

S

D

L

I P O

I V S

N E T

L O P

F E O

M M T

Le Réveil Graulhétois 3


4

VIE DE L’EGLISE

La presse locale chrétienne

au cœur de la vie des hommes

Les 29 et 30 mars, nous étions trois

membres du Comité de Rédaction du

Réveil à nous rendre à Lourdes pour le

rassemblement des rédacteurs

et distributeurs des journaux

paroissiaux.

Pour ce gros plan sur la presse

chrétienne de proximité, nous étions

des hommes et des femmes heureux

d’annoncer un message positif.

Ces journées étaient animées par des

acteurs importants de l’Evangélisation, par

exemple Monseigneur Carré, notre ancien

archevêque. Tous nous ont confortés dans la conviction que nos

«petits» journaux étaient un lien entre l’Eglise et ceux qui en

sont loin. Surtout, ils peuvent rendre visible le caché du trésor de

notre foi. «La bonne nouvelle que partage le journal paroissial

aujourd’hui, c’est dire à chaque habitant du quartier «tu es

aimé » (P. Bernard Podvin, porte parole de la Conférence des

Evêques de France).

«Le Concile

en bref

n° 3 »

Dei

Verbum

Il s’agit du document conciliaire

qui fait pour l’Eglise

catholique le point sur la

Parole de Dieu (= Dei Verbum),

document important puisqu’il

est qualifié de « Constitution

dogmatique ».

Il y avait urgence. Depuis le

XVIII e siècle des découvertes

archéologiques et des travaux

d’historiens sur les peuples du

Moyen Orient suscitaient des

Le Réveil Graulhétois

controverses, à propos des récits

de la création par exemple.

La crise moderniste autour de

1900 avait été particulièrement

difficile, jusque dans le Tarn.

Par ailleurs dans la liturgie, on

faisait peu de place à la Parole

de Dieu. Certains allaient

jusqu’à dire que pour assister

validement à la messe, il suffisait

d’arriver après l’Evangile.

Le concile présente « Dieu qui

dans son immense amour

s’adresse aux hommes comme

à des amis, il s’entretient avec

eux pour les inviter et les

admettre à partager sa propre

vie » (DV 2). L’essentiel est de

comprendre que derrière les

mots il y a le Christ, lui-même

Parole de Dieu. Dès lors, il faut

Il y a donc une importance primordiale à

ce qu’il soit distribué le plus largement

possible, et les lecteurs qui ne sont

pas demandeurs au départ sont

peut être ceux qui vont le plus

recevoir ! Que ceux qui s’abonnent

considèrent qu’ils font acte

d’évangélisationen le soutenant

pour que le plus grand nombre

puisse le découvrir !

Enfin, les distributeurs, jambes du

journal, ont un rôle irremplaçable dans

la mesure où ils peuvent entrer en contact

avec les personnes à qui ils le « confient », en plus de le

semer aux quatre coins de la ville.

Dans l’environnement restreint, mais proche, des journaux

paroissiaux, nous pouvons « allumer des brasiers pour des gens

qui ne réclament trop souvent que des chauffe-pieds ».

encourager la rencontre entre

les hommes et la Parole. D’où

les trois lectures plus un

psaume à chaque messe du

dimanche. D’où les multiples

invitations à des rencontres en

petit groupes pour partager et

s’entraider à une lecture à la

fois intelligente et spirituelle de

la Bible.

Pour ce faire, dans tous les

domaines (catéchèse, œcuménisme,

Action catholique...), on

a besoin de situer les textes

dans la «tradition» qui les a

retenus, travaillés, priés au

cours des siècles. Déjà Pie XII

avait en 1943 libéré la recherche

en recommandant

l’attention aux « genres littéraires

». Une fable (Jonas par

Le comité de rédaction

exemple) contient une forme

de vérité qui n’est pas celle des

récits sur la Résurrection de

Jésus. Mais quel que soit le

genre littéraire d’un texte,

toutes les pages de la Bible

sont « inspirées », c’est-à-dire

qu’elles ont été écrites par des

hommes guidés par l’Esprit

Saint pour proposer le message

exactement voulu par

Dieu. C’est le noyau dur qu’en

communauté, avec l’aide de

livres et de personnes formées

– les prêtres souvent – il faut

dégager pour s’en nourrir. A ce

prix, la Parole de Dieu sera

Lumière et Vie.

Père Claude Cugnasse


L’Abbé ASSEMAT

Né en 1922, le Père Aimé ASSEMAT qui fut vicaire

à Graulhet de 1955 à 1969 a rejoint la lumière du Seigneur

le 22 Mars. A ceux qui l’ont connu et ont travaillé avec lui,

il a donné à vivre, partageant des responsabilités avec les

laïcs alors que le Concile n’était pas encore éclos.

Voici le témoignage de Raymond Fau et Nadine Bonleux.

Ceux qui voudraient ajouter le leur peuvent nous écrire …

Alors… comme çà… Le Père Aimé ASSEMAT est

parti pour la maison du Père …

Il fut l’aumônier de la troupe scoute de Graulhet du

temps où j’en étais responsable.

Et lui qui n’avait jamais connu le scoutisme (et je peux

dire qu’il en était bien loin de par sa formation) s’était

mis avec une grande honnêteté et une grande intelligence

à y donner le meilleur de son temps, même si

certains inconforts dans les camps d’été auxquels il

participait causaient des problèmes à sa santé fragile.

Dans ces camps d’été (il a été présent à chacun

d’eux) les moments qu’il appréciait le plus étaient les

veillées autour du feu, veillées qui terminaient nos journées.

Sa prière chantée préférée était :

« Les clartés de la nuit ont brodé les sommets des

grands monts. Ami, chantons la nuit ! »

Chaque semaine, une réunion au presbytère de Notre-

Dame, dans son bureau, était pour les jeunes ados

scouts graulhétois une sorte de séance de catéchèse

où nous échangions à partir de certains textes de la

Bible.

Oui ! Il fut un excellent aumônier scout et un vicaire

très proche des plus pauvres.

Il était aussi (comme son frère Gilbert) un homme

d’une grande culture auquel je dois d’avoir découvert

en sa compagnie tant d’églises romanes catalanes

qu’il a su me faire aimer.

A Dieu ! Aimé !

A nous retrouver à la maison du Père ! Raymond Fau

La Qualité et le Choix

font la réputation de cette

Boucherie où toutes les bêtes

abattues sont achetées à la ferme.

Le Veau est garanti

élevé sous la mère.

53 Avenue Charles de Gaulle - 81300 GRAULHET

Tous ceux qui ont connu

l’ « Abbé » ASSEMAT gardent

le souvenir d’un homme qui, malgré

une certaine « raideur » physique,

due à une grande timidité, vivait à

fond les valeurs évangéliques.

Raymond évoque le scoutisme, mais

cette aumônerie n’était que l’un de ses nombreux engagements

: la liturgie, bien sûr, le catéchisme, le Réveil,

etc.

Il avait fondé l’ACI , un mouvement d’Action Catholique,

ce qui permit à une vingtaine de personnes de se retrouver

en équipe pour réfléchir ensemble à leur vie à la

lumière de la Parole de Dieu. Nous sommes plusieurs

à avoir puisé là l’impulsion de toute une existence.

Mais son souci constant était les pauvres et les arrivants

à accueillir.

Les pauvres : il me donna l’occasion de l’accompagner

dans des familles absolument démunies – c’était dans

les années 65- qui lui devaient presque leur survie.

L’accueil : on m’a dit qu’à l’arrivée des Harkis et des

Pieds-Noirs, il s’était démené comme un diable pour

trouver le nécessaire à ceux qui n’avaient rien.

Sa parenté avec les serviteurs de Dieu de tous les âges

fut complète, car il souffrit beaucoup d’être incompris

dans son choix des démunis et des malheureux.

Les icônes de Nicolaï GRESCHNY et les églises

romanes illuminaient sa vie : l’art consacré à la gloire

de Dieu le transportait de joie.

Homme de foi et d’espérance, il aimait à répéter : «Le

plus grand péché est le découragement ».

Cette foi inébranlable au Dieu qui nous sauve et qui était

le filigrane de sa vie, l’a, je l’espère, mené tout droit

dans la lumière du Père.

N. Bonleux

Daniel Sannou

4 pl. du Mercadial - 81300 GRAULHET

Tél. : 05 63 42 19 04 - Fax : 05 63 58 05 61

sannou.daniel@wanadoo.fr

Le Réveil Graulhétois 5


6

VIE DE L’EGLISE

Père Kouamé :

J’ai un ami Jésus-Christ qui est là…

Père, que retenez−vous de votre passage

à la paroisse de Graulhet

Je suis arrivé le 5 janvier 2010 sur la paroisse ; le dimanche 24

janvier, j’ai été intronisé par Mgr Pierre-Marie Carré qui m’avait

donné comme mission de venir « aider les prêtres de Graulhet ».

Une paroisse vivante prise en charge par les plus de 60 ans

Ce qui me frappe ici à Graulhet, ce sont les personnes de plus de 60

ans, les retraités qui prennent en charge la paroisse. C’est ce qui

m’édifie dans cette paroisse de Graulhet ; elle n’a rien à envier à

une paroisse jeune. C’est une paroisse vivante et prise en charge par

ses paroissiens. Je pense que les paroissiens devraient être fiers de

cela.

Accompagner toute personne qui voudrait connaître Jésus-

Christ

Le jour où Mgr m’a présenté et intronisé, je soulignais que dans ma

mission: « Je ne suis pas là pour un groupe précis. Je suis là pour

toute personne de 0 à 77 ans qui voudrait connaître Jésus-Christ. »

Si je rencontre des jeunes, c’est bien, mais j’accompagne toute

personne. Je me suis senti à l’aise avec cette tranche d’âge des

paroissiens graulhétois.

Au sujet de la cohabitation avec l’équipe en place

Voir des prêtres de plus de 70 ans qui sont fiers et qui continuent la

pastorale, c’est encourageant. Ça veut dire que cela vaut la peine

d’être prêtre. Dans l’Eglise, on est prêtre à vie. Si tu ne peux plus

bouger, tu peux encore prier. C’est une chance que tout se soit bien

passé. C’est un côté édifiant.

Amener les gens à la prière et à vivre sous la conduite de

l’Esprit

Arrivant à Graulhet, je n’avais pas de projet pastoral défini. Le projet,

c’est d’amener les uns et les autres à la prière, en apprenant la

culture du silence, en exhortant au silence. Proposer l’adoration du

Saint-Sacrement ; soigner la liturgie et les prédications étaient aussi

l’un de mes préoccupations. Nous avons une force, c’est l’Esprit ;

nous le négligeons. C’est lui qui nous pousse et nous donne

de connaître Dieu. « Le Renouveau charismatique est une chance

pour l’Eglise », a dit Jean-Paul II.

Un cheminement avec les jeunes et avec leurs parents

J’ai été très content de faire le cheminement avec les jeunes pour

la profession de foi, les baptêmes et la confirmation et surtout avec

Le Réveil Graulhétois

leurs parents. Les parents se

sentent concernés par cet

engagement de leur enfant. Le

curé qui arrive devrait être attentif

car ces familles sont en attente.

Bien sûr, j’ai été aussi heureux de

travailler avec les collaborateurs proches,

les membres de la liturgie, les équipes de chant,

l’EAP, tous ceux qui participent à la vie de l’Eglise, ceux qui nettoient

l’église le vendredi.

Vers où vous dirigez−vous maintenant ?

J’ai toujours un ami qui est là : Jésus-Christ

Je suis content de partir en ayant bien vécu à Graulhet. C’est

heureux que j’aie quitté mon pays ; partout où je suis passé, j’ai

éprouvé beaucoup de joie à transmettre le trésor de la foi ; ainsi aux

personnes de la maison du Pré de Millet. Si dans l’endroit là où je

vais, je ne connais personne, j’ai toujours un ami qui est là, Jésus-

Christ. Cela me fait beaucoup de bien. C’est cette confiance en Dieu

qui m’aime.

J’ai pleinement confiance en Dieu pour l’avenir de l’Eglise

J’ai pleinement confiance en l’avenir de l’Eglise, sereinement.

L’Eglise n’est pas une nation personnelle, c’est l’Afrique, c’est

l’Europe, l’Australie, l’Asie, c’est un pays où nous sommes tous

frères et sœurs. S’il y a problème, l’Esprit de Dieu va pallier ce

manque-là. Je ne m’inquiète pas ; le chef, c’est le pape. S’il le faut,

en Europe, on enverra les Chinois, les Australiens, les Asiatiques.

Malgré l’influence de la culture de mort et la perte de transmission

des valeurs, l’Eglise continuera car ce n’est pas une institution

humaine ; c’est Dieu qui la conduit.

Je pars à Mazamet le cœur léger

Je pars le cœur léger en paix, heureux d’avoir accompli ce que

j’avais à faire. Je pars à Mazamet l’esprit libre, sans a priori, pour

travailler avec les Mazamétains, avec tous ceux qui là-bas ont envie

de connaître Jésus-Christ. Nous travaillerons ensemble avec le

nouveau curé, le père Philippe Bastié. Car je ne sais pas m’ennuyer.

Il y a toujours quelque chose à faire. Je continuerai à faire du sport

(boxe, vélo). Je dis merci pour toutes les joies reçues ; Dieu est bon,

la vie est belle. Favoriser le terrain spirituel des paroissiens est ma

priorité, mon projet.

Propos recueillis par Pierre-Jean Arnaud.

PEINTURE-PAPIER PEINT-RENOVATION Artiste peintre et décoration

Un artisan peintre au f'eminin Peinture sur tout support (verrerie, meubles, etc)

Mike MILLEVILLE

69 avenue Charles de Gaulle - 81300 Graulhet - Tél./fax 05 63 34 71 19 - Port. 06 03 35 68 09


Père Bès :

Vivre Les 4 fraternités

Le père Bès depuis son arrivée à

Graulhet en août 1982, a toujours vécu en

tant que prêtre du Prado avec cette

attention préférentielle aux plus pauvres.

C’est « un service pour l’Eglise pour

qu’elle n’oublie pas que ces gens−là

existent » , souligne le père Robert. Cet

engagement l’a donc incité à vivre et à

développer durant ces trente dernières

années, les 4 fraternités auprès des gens

du voyage, auprès de la communauté

portugaise, auprès des Maghrébins et enfin

auprès des malades et handicapés.

Ce n’est qu’un « Au revoir »

L’heure a sonné. Le père Robert Bès nous quitte après trente ans de

sacerdoce à Graulhet. Je refuse d’y croire, bien que prévenue depuis

plusieurs mois. Cela fait mal, très mal.

En effet, depuis cinq à six ans, je chemine avec l’abbé Robert afin

d’assumer la catéchèse aux enfants des « gens du voyage », parfois

même à quelques adultes. Tous rejetés, qualifiés d’adjectifs blessants,

dépourvus de délicatesse, par une grande majorité de croyants et de

non-croyants. Pour ne blesser personne, je dirai : « C’est humain ».

Notre mission est une mission ingrate, difficile, où nous-mêmes

sommes souvent critiqués. Désireux de continuer malgré et contre

tout, notre catéchèse s’affirme, heureux d’évangéliser ces enfants

différents mais spontanés, comme tous les enfants du monde, en leur

apportant la joie du Christ ressuscité.

Je reverrai toujours le père Bès en ce 1er mai 2012 lors du pèlerinage

à Sainte-Germaine de Pibrac. Un soleil généreux était au rendez-vous.

Les « gens du voyage », parents et enfants, en particulier ceux de

Toulouse, étaient fort nombreux. Ce jour-là, j’ai vu le père Bès

transformé, radieux. A chaque station du chemin de Croix, inspiré par

l’Esprit Saint, l’improvisation du père Robert s’est voulue

compréhensible pour tous : paroles pleines de foi, paroles à la ferveur

à nulle autre pareille. Tout en voulant rester égal à lui-même, je dirais

que ce jour-là, il s’est surpassé. Ce chemin de Croix était-il pour lui

une dernière fois ? Je ne sais.

Le père Bès est un grand priant. Combien de fois, lors d’une trop longue

attente « d’enfants et parents du voyage », qui tardaient à se joindre

à nous, ou ne répondaient pas au « oui » formulé par eux, combien de

fois alors, n’ai-je pas surpris le père Bès se retirer, aller à l’écart, loin

de nous -comme le faisait Jésus pour prier- invoquant Dieu, Père,

Fils et esprit, la Sainte Vierge Marie, égrenant le chapelet ?

Pauvre parmi les pauvres, me faisant souvent penser à saint Martin, j’ai

toujours cru que le père Bès atteignait la sainteté. S’il me lit aujourd’hui,

il me répondra : « Dieu seul est saint ». Combien de fois, père Robert,

ne m’avez-vous pas fait l’éloge de Sr Marie des Neiges, aujourd’hui

décédée ? Il est déjà loin le temps où Rémy Roblin était des nôtres. «

Tout passe et nous passons ». Beaucoup d’entre nous regrettent déjà

le départ du père Bès. Ne s’occupait-il pas de la Fraternité ? Des

handicapés ? De l’aumônerie ? Qui d’autre rendait visite aux malades

à l’Hôpital de chez nous ? De même, les résidents des deux maisons

de retraite lui tenaient à cœur. Le père Bès est toujours allé vers les

souffrants, les démunis, les rejetés. Jamais, il ne pourra les oublier.

N’était-il pas lui aussi souffrant de se rendre compte d’une telle

détresse humaine ?

Ce n’est qu’un « Au revoir », père Robert. Je sais qu’à votre départ,

vous ne montrerez pas votre émotion, mais que vous aurez le courage

de sourire et d’encourager ceux que vous devez laisser. Sachez que

nous vous aimons bien et que nous ne vous oublierons pas. Au revoir,

père Robert et merci.

Je voudrais que le père Kouamé qui nous quitte aussi, sache qu’il

laissera le souvenir d’un jeune prêtre assumant sa mission d’une autre

façon-à laquelle nous n’étions pas habitués- comme tous les jeunes

prêtres d’ici ou d’ailleurs. Merci pour votre travail accompli parmi nous

et le temps que vous nous avez consacré.

Soyez heureux à Albi et prenez soin de vous père Robert. Vous nous

rendrez parfois visite, ce que je souhaite de tout cœur.

Continuer la route sans vous va être dur. Mais je

sais qu’en nous quittant, vous n’oublierez

pas de me dire et de nous dire avec

notre diacre Michaël : « LATCHO

DROM », « Bonne route ! »

Anny Alibert

Notre−Dame

de Fatima

B. WARLOP

Opticien Diplômé

35 rue J. Jaurès - 81300 GRAULHET

Tél. : 05 63 34 56 50 - Fax : 05 63 34 56 59

Le Réveil Graulhétois 7


8

Le Réveil Graulhétois

LE S D E U X P R E M I E R E S PA

« Le Décalogue » signifie étymologiquement « les dix paroles ». Nous les nommons habituellement « les dix co

édicte les conditions impératives du maintien de son alliance avec eux.

1) Décalogue au sein du Pentateuque.

Les « dix paroles » exprimées par Yahvé au Sinaï

sont rapportées à deux reprises dans les livres de

la Torah ou Pentateuque, (Les cinq premiers livres

de l’Ancien Testament), au chapitre 20 de l’Exode

et au chapitre 5 du Deutéronome (ou deuxième

loi).

Le premier Testament veut raconter l’histoire d’Israël

à l’époque antique. Les premiers livres le font

sous la forme d’un long récit légendaire, au sein

duquel on retrouve d’anciennes traditions, et on

remarque des évocations sur les modes de vie et

les coutumes des ancêtres. A partir du premier

livre des rois (David, Salomon,…) l’adhésion à la

réalité des évènements se montre plus fidèle.

Mais cet ancien Testament est également et surtout

l’évocation des relations difficiles et chaotiques

entre les Israélites et Yahvé, le Dieu de

l’alliance, et cela tout au long de ces 12 siècles

d’histoire.

Dès le 18 ème siècle de notre ère, des érudits on

remarqué que des traditions diverses sont exprimées

au sein des livres bibliques. Puis des études

historiques, linguistiques et littéraires ont permis

de reconsidérer la rédaction de ce monumental

ouvrage. A partir du 9 ème siècle avant Jésus Christ,

des auteurs ont commencé la composition du

premier Testament, puis l’ouvrage a été progressivement

complété et remanié durant presque

800 ans, et cela par des groupes d’écrivains exprimant

des préoccupations et des convictions

variées.

Le cycle de Moïse couvre un large espace comprenant

les livres de l’Exode, du Lévitique, des

Nombres et du Deutéronome. Ces ouvrages racontent

une grande épopée au cours de laquelle

Yahvé fait le don de son alliance et exprime ses

exigences. Au sein de cet ensemble sont inclus

des textes législatifs, des prescriptions rituelles et

des précisions sur le pur et l’impur. Des courants

de pensée successifs ont concouru à l’élaboration

et aux remaniements du texte. La tradition

yahviste aurait élaboré une première version de

la Torah à l’époque de Salomon vers - 950, puis

VENTE DIRECTE DE VIANDE

Du producteur au consommateur

Veau colis 5 kg et bœuf colis 10 kg

GAEC GRIGOLATO Le Messier 81440 Brousse

Tél. : 05 63 75 95 58 - hr/05 63 75 39 07

un mouvement dit Elohiste s’est manifesté dans

le royaume du Nord. Vers - 700, après la

conquête du Nord par les Assyriens, les deux

traditions ont fusionné dans Jérusalem. Vers

- 620, sous le roi Josias de Jérusalem, un courant

appelé deutéronomiste modifie certaines

lois et coutumes jugées inadaptées à un peuple

devenu majoritairement sédentaire. Enfin, pendant

l’exil à Babylone (de - 587 à - 539), un

groupe de prêtres lévites jette les bases d’un document

sacerdotal qui institue des rites et une

loi de Sainteté. Cette rédaction évolutive, où

chaque groupe a ajouté, ou modifié l’ouvrage

selon ses propres convictions, explique le caractère

composite du Pentateuque et la présence

de répétitions.

2) L’alliance du Sinaï et la première parole.

Les Hébreux, conduits par Moïse, arrivent au pied

du Sinaï ou Mont Horeb. Dieu appelle Moïse à gravir

la montagne une première fois et lui délivre son

message d’alliance. Puis survient la bruyante théophanie

relatée par le chapitre 10 de l’Exode. Dieu

appelle Moïse une seconde fois et lui donne sa Loi

afin qu’il la transmette au peuple resté dans la plaine.

Dieu prononce une première parole :

« Je suis Yahvé (YHVH) ton Dieu, qui t’ai

fait sortir du pays d’Egypte, de la maison

de servitude ».

Il est tout à fait remarquable que ce petit peuple du

Moyen-Orient se soit donné un Dieu unique, à

l’époque où toutes les nations environnantes pratiquaient

un polythéisme et adoraient des idoles. Le

peuple hébreu étant le seul à célébrer ce Dieu unique,

il était logique qu’il se déclare en alliance avec lui et

qu’il se sente élu. Cette élection n’est pas à comprendre

d’emblée comme un privilège, mais surtout

comme un devoir : le devoir de transmettre les enseignements

de la Torah, puis les nombreuses interprétations

orales sur ces livres telles qu’elles seront

consignées dans le Talmud. Le nom « hébreu» dériverait

d’un verbe signifiant « passer » ou « transmettre ».

La mission est donc de transmettre, non seulement à

ses propres descendants, mais aussi aux populations

qui ignorent encore les injonctions éthiques et le message

libérateur contenus dans la Torah.


R O LE S D U D E C A L O G U E

mmandements », car si par la première parole Dieu ne fait que se présenter aux Hébreux, par les neuf autres il

Par cette première parole, YHVH se présente

comme le libérateur de l’esclavage en Misraïms

(l’Egypte). Cette libération du pays de servitude

peut s’interpréter comme la libération de l’homme

esclave de ses passions, mais aussi comme

l’élargissement des individus confinés dans une

vie étriquée et dans le carcan des habitudes et du

langage préfabriqué.

La première parole introduit le tétragramme

comme la nouvelle dénomination du Dieu unique.

Ce tétragramme aux quatre lettres imprononçables

fait de « YHVH Elohim » un « je suis qui je

suis » transcendant. Il ne pouvait être vu, étant

caché à Moïse par les flammes du buisson ardent,

puis par la nuée sur la montagne sacrée.

Voici qu’on ne peut même plus prononcer son

nom. Les maîtres du Talmud enseignent qu’en se

combinant, ces lettres remarquables peuvent

écrire HVH, HYH et YHH, c'est-à-dire en hébreu

présent, passé et futur.

Pour la mentalité sémitique, rien n’est plus important

que le nom. Il est lié à l’être même des personnes

ou des objets qu’il désigne. Dans le livre

de la Genèse, Abraham adorait Elohim, et ensei-

B P G

Bureautique Papeterie Graulhétoise

Z.I. Bressolle - 81300 GRAULHET

Tél. : 05 63 34 52 90 - Fax 05 63 34 18 81

bpg.sarl@orange.fr

gnait à sa descendance le nom de sa divinité. Elohim,

un nom pluriel qui se prononçait Eloha au

singulier, sera reconnaissable dans Allah du

Coran. Les chapitres 3 et 4 de l’Exode racontent

que Moïse conduisant le troupeau de son beaupère

Jethro, a rencontré Elohim lors de la théophanie

du buisson ardent, et que ce dernier s’est

présenté » comme l’Elohim d’Abraham, d’Isaac

et de Jacob; mais Dieu se définit aussi par la formule

« Je suis qui je suis » et se situe donc hors

de notre échelle du temps, dans une réalité

essentiellement mystique.

3) La seconde parole proscrit l’idolâtrie.

« Tu n’auras pas d’autres Dieux que moi.

Tu ne feras point d’idoles, ni une image

quelconque de ce qui est en haut dans le

ciel, ou sur la terre, ou dans les eaux au

dessous de la terre. Tu ne te prosterneras

pas devant elles ».

Le prophète Ezéchiel évoque dans son livre trois

types d’idolâtrie :

celle de l’Egypte qui vénère des animaux, le Nil,

ou même le Soleil somme le fit Akhenaton celle

de Canaan où l’on vénère Baal le Dieu de la nature,

et Astarté la déesse de la fécondité

celle de Babylone tombée dans le culte des

richesses et l’appât du gain.

L’idolâtrie nous est aussi présentée dans l’épisode

du veau d’or. Moïse étant monté sur la montagne

pour recevoir du Seigneur les tables de

pierre et les prescriptions rituelles, y resta 40 jours

(le chiffre 40 désigne souvent le temps de

l’épreuve au désert). Le peuple resté en bas s’impatiente,

se croit abandonné, et confectionne un

veau d’or afin de l’adorer. L’idolâtrie serait donc

également l’impatience qui veut tout posséder immédiatement.

Le sens général des « commandements »

exprime le combat contre les pulsions, l’exhortation

à laisser le temps se dérouler librement, à

laisser à l’autre son espace vital, à laisser la main

ouverte sans convoitise.

F. Danet

Le Réveil Graulhétois 9


10

ECHO DES COMMUNAUTÉS, D’ICI ET D’AILLEURS

Photo : La vierge Guadalupe

1921 à Mexico, un

homme entre

dans la cathédrale

et dépose un magnifique bouquet de

fleurs aux pieds de l'image de la Vierge

de Guadalupe.Quelques instants plus

tard, c'est le chaos. L'explosion a tout

détruit, mais l’image de la Vierge est intacte!

Parler de la Vierge de Guadalupe,

c'est parler de foi, de passion religieuse,

de vénération. Pour des millions

de catholiques, c'est la matérialisation

d'un miracle. Chaque 12 décembre,

près de 15 millions de personnes font le

pèlerinage jusqu'à la Basilique située

sur le mont Tepeyac près de Mexico, et

ce, depuis près de 500 ans. Cette

image est considérée par l'Eglise catholique

d'origine divine car c'est la

Vierge elle-même qui a teint les

fibres de la tilma (cape) de San

Juan Diego comme preuve de son apparition.

Mais comment est née cette vénération ?

Que s'est-il passé en 1531 sur le mont Tepeyac

?

Un document, le Nican Mopohua raconte

que le 9 décembre 1531, soit

près de 10 ans après l'arrivée des Espagnols,

l'indien Juan Diego, récemment

baptisé, se dirigeait vers Mexico.

Il passa près du mont Tepeyac d'où

provenait une musique harmonieuse et

il entendit une douce voix l'appeler : «

Diego, mon petit Diego ». Il se laissa

guider et fût ébloui par une lumière qui

entourait une belle jeune fille en robe

rose et qui portait un voile vert-bleuté.

« Qu'est-ce ? Est-ce un rêve ?», se demanda-t-il.

Alors la Vierge lui adressa

un message qu'il devait porter à

l'évêque de Mexico. Elle dit qu'elle

s'appelait Maria de Guadalupe et

qu'elle désirait qu'en son nom soit bâti

un lieu de prière sur le mont Tepeyac.

Juan Diego savait qu'il avait à faire à

une personne importante car elle portait

le manteau vert des empereurs. Il

alla donc trouver l'évêque et après une

longue attente, lui transmit le message

mais celui-ci ne le crut pas. Alors il

retourna sur le Tepeyac où une nouvelle

fois la Vierge lui apparut. Il lui

Le Réveil Graulhétois

« NOTRE-DAME LA VIERGE

DE GUADALUPE »

expliqua qu'il fallait qu'Elle trouve

quelqu'un d'autre de plus crédible, qu'il

n'était qu'un pauvre paysan et que

l'évêque Fray Juan de Zumarraga ne lui

ferait pas cas. «C'est à toi que je confie

cette tâche, toi le plus humble des

humbles » lui dit-Elle. Alors, lorsqu'il

revit Juan Diego, l'évêque lui demanda

de lui rapporter une preuve de ces apparitions.

Pour la troisième fois la Vierge lui apparut

et lui dit : « Viens demain à cet

endroit et je te donnerai la preuve ».

Elle lui conseilla d'aller sur le mont

Tepeyac où l'attendaient des fleurs

qu'il devait cueillir pour les apporter

comme preuve. Il prit sa tilma qui ne

le quittait pas (nous sommes en

hiver à 2400 mètres d'altitude) et la

remplit de belles fleurs odorantes

qu'il présenta à Fray Juan de Zumarraga

avec le message de la

Vierge : le signe de la véracité de ses

apparitions. C'est alors que se produisit

le miracle. Tous ressentirent

une grande émotion. Ils virent alors

apparaître l'image de la Vierge au fur

et à mesure que Juan Diego déroulait

sa tilma et que les fleurs tombaient

sur le sol. Zumarraga décida

de garder la tilma et plus tard devant

l'afflux de pèlerins, il la plaça sur

l'autel de l'église en attendant que

se construise la chapelle à l'endroit

que Juan Diego leur désigna. Juan

Diego quant à lui vécût jusqu'à sa

mort dans une cabane à côté de la

chapelle. En 1990, Juan Diego

Cuauhtlatoatzin sera béatifié et le 31

juillet 2002 canonisé par Jean Paul II

à Mexico dans la Basilique de Notre-

Dame de Guadalupe. La Vierge de

Photo : Intérieur de la Cathédrale

Guadalupe est porteuse de Dieu.

Elle est ainsi digne de vénération

aussi bien pour les espagnols que

pour les indigènes, pour les plus

pauvres comme pour les plus nantis.

Elle est universelle. Ne nous ditelle

pas : « Ne suis-Je pas là, Moi qui

suis ta Mère ?» afin de redonner

espoir et foi.

Une conservation inexpliquée et une

dévotion qui ne se dément pas

Les études scientifiques très sérieuses

sont parvenues à la conclusion

que même si la tilma a été

retouchée, le visage, les mains, la

robe et le manteau sont d'origine

inexpliquée. Par ailleurs, le tissu

d'origine végétale, et donc biodégradable,

est toujours en bon état

presque cinq cents ans après son

tissage, alors que des reproductions

sont tombées en poussière

quelques années après avoir été tissées

et peintes. Elle n'a subit aucune

oxydation, ni décoloration due

aux effets de la lumière, ni déformation

au fil du temps. Gardons présent

à l'esprit qu'elle n'a été mise

sous verre que « récemment ».

Et qu'auparavant elle a été soumise

aux attaques des fumées des cierges

et de l'encens qu'ont apportés des

millions de pèlerins et ce sans subir

aucun dommage.

La dévotion des Mexicains envers

leur Madrecita ou Virgencita est telle

que l'on ne pourra jamais modifier

cette foi. Chaque Mexicain a une

image de la Vierge de Guadalupe

chez lui et nombreux sont ceux qui

ne sortent pas de chez eux sans

l'avoir glissée dans son portefeuille.

Elle est partout dans les bus, les

taxis, les commerces, les rues...

Elle a uni autour d'Elle tous les

Mexicains et c'est là que réside le

miracle. Elle est dans le cœur de millions

de personnes car son divin

message est celui de l'amour, du

soutien, de la vie.

Rosalia PRUDHOMME


BRÈVES

Graulhet : Ca déménage au Forum avec contest de skate,

battle de hip-hop et atelier de graff

Graulhet a connu à mi-avril une journée particulière au Forum avec un événement

mettant en scène les cultures urbaines : hip-hop, skate et graff. Battle de

hip-hop : ça tourne et virevolte ; ça fait le poirier !

Côté danse, cette journée recevait le concours de l’AJDR (association des jeunes

danseurs de la rue) avec sa présidente Joëlle Modesto et son directeur artistique,

Djamel Koob, lui-même ancien professeur de hip-hop. La battle débutait avec des

équipes en opposition venues de tout le département sous l’œil d’un jury composite,

un Toulousain, un Marseillais avec des compétiteurs d’Aussillon, de Castres,

d’Albi Cantepau, de Graulhet.

Contest de skate

Le skate voyait s’affronter plusieurs jeunes suivant les classes d’âge. La pratique

de ce sport est en passe de devenir moins confidentielle à en juger par les nombreux

adeptes qui se pressent sur le Skate parc de Nabeillou, juste à côté du bâtiment

MJC.

Le graff n’est pas oublié

Situé à l’extérieur du Forum, l’atelier graff accueillait deux

artistes. Tolo, albigeois titulaire de 2 diplômes de graff

et de skate, qui a découvert Graulhet à l’occasion

de la création du Skate parc de Nabeillou. Il travaille

avec Nicolas Cambon, ancien du BMX et au

service jeunesse de la Mairie d’Albi. Il insiste sur

la prévention et les règles liées à ce street art :

« En graff,on ne peut faire n’importe quoi, n’importe

où ! ». Nicolas lui « lâche ses bombes » dans

la ville de Lyon.

Pierre-Jean Arnaud

TOUR DE VILLE :

UN LIVRE OÙ LES HABITANTS

RACONTENT LA VIE

DES QUARTIERS DE GRAULHET

ASSOCIATION GÉRONVIE DOMICILE

81600 CADALEN - Tél. 05 63 33 01 80

Des prestations de qualité au service de tout public :

• portage de repas à domicile • lavage • repassage •

Renseignements tous les jours 8h/12h - 14h/19h

Nous

sommes

heureux

de saluer la

nomination

de Geneviève

RIBES comme

Chevalier dans l’Ordre

National du Mérite.

Il est impossible de « récompenser

» son efficace engagement

pour de multiples causes. Mais

cette décoration signifie que son

œuvre est reconnue par tous.

C’est un peu le point sans lequel

le « i » ne serait pas achevé.

Toute nos félicitations à la sympathique

récipiendaire.

Le Comité de Rédaction

Trimestriel de la communauté chrétiennedu secteur de Graulhet

10, rue Bosquet - 81300 Graulhet - Tél. 05 63 34 62 01

Directeur de la publication : Jean Gras - N° ISSN : 2076-1651

Imprimerie Escourbiac - 81304 GRAULHET

QUINCAILLERIE - DROGUERIE

M. MARIEU Pascal

54, avenue Gambetta - 81300 GRAULHET

TÉL./FAX : 05 63 34 66 31

Le Réveil Graulhétois 11


12

NOS FAMILLES, NOS JOIES ET NOS PEINES

SOLUTION des mots croisés de la page 2

Horizontal - I : PLANTATION. II : RADIATEUR. III : INNE-HELER. IV : ND-SOL-

ELU. V : TES-REAS. VI : ASSOIT-BE. VII : EPOISSES. VIII : IF-INSTITS. IX :

EION-MORTE. X : RECEPEES.

Vertical : 1 : PRINTANIER. 2 : LANDES-FI. 3 : ADN-SSE-OR. 4 : NIES-OPINE.

5 : TA-ORION. 6 : ATHLETISME. 7 : TEE - STOP. 8 : IULES-SIRE. 9 : OREL-BETTE.

10 : RUDESSES.

LA VIE EN VER T

une équipe de professionnels

Société de service à la personne dans les petits travaux de jardins

(taille, débroussaillage, tonte et entretiens divers)

Prestations déductible à 50%

06 30 11 40 99

Le Réveil Graulhétois

Ont reçu le baptême

12/02/2012 : Mathéo LACROIX,

3 rue des Coquelicots, Briatexte

08/04/2012 : Lisa GONCALVES,

Taffanel, Labessière-Candeil

29/04:2012 : Mathys RAYNAUD,

18 rue de la Janade, Graulhet

06/05/2012 : Fabio PEREIRA-AMO,

2 chemin de la Maine, Graulhet

06/05/2012 : Adam LORENZO,

12 rue Toulouse-Lautrec, Graulhet

Ont rejoint la maison du Père

30/01/2012 : Eliane BRUANT, 81 ans, Graulhet

10/02/2012 : Lucette GAY, 81 ans,

Résidence du Pré de Millet, Graulhet

13/02\2012 : Christiane MARGUERON, 82 ans,

18 ter rue des Boers, Graulhet

20/02/2012 : Yvette PEZOUS, 74 ans,

21 Chemin de la Barrabié, Graulhet

21/02/2012 : Christiane THOMAS, 64 ans,

11 rue Pierre Boulade, Graulhet

23/02/2012 : Michel ROQUES, 79 ans,

52 Bd de la Casse, Graulhet

24/02/2012 : Lucette ALQUIER, 91 ans,

Maison de Retraite St-François, Graulhet

01/03/2012 : Ginette VERGNES, 85 ans,

1 rue Albert Camus, Graulhet

03/03/2012 : Gabrielle ESTÈVE, 102 ans,

Résidence du Pré de Millet, Graulhet

06/03/2012 : Marcelle RAMOND, 84 ans,

6 avenue du Printemps, Graulhet

08/03/2012 : Robert FOURNIER, 86 ans,

La Bousquetarié, Graulhet

13/03/2012 : Claudine CALVEL, 64 ans,

2 bis boulevard de Genève, Graulhet

13/03/2012 : Berthe SAISSAC, 91 ans, Graulhet

14/03/2012 : Mireille DELCROIX, 85 ans,

4 boulevard Edouard Hériot, Graulhet

Taillez

vos feuilles d’impôts

14/03/2012 : Sylvaine ABRIAL, 85 ans, Graulhet

20/03/2012 : Robert ROQUES, 62 ans,

rte de la Prade, Graulhet

23/03/2012 : Paulette CATALO, 95 ans,

1 avenue de l'Egalité, Graulhet

24/03/2012 : Yvette ROVIRA, 75 ans,

3 passage Th. Aubanel, Graulhet

26/03/2012 : Henri LALANNE, 90 ans,

La Bousquetarié, Graulhet

27/03/2012 : Ginette MAHEU, 83 ans,

Maison de Retraite St-François, Graulhet

20/03/2012 : Paulette JEAN, 85 ans,

Les Salvages, Graulhet

28/03/2012 : Josette BOUYGUES, 79 ans,

29 rue Pasteur, Graulhet

28/03/2012 : Elie PUECH, 93 ans,

19 rue de la Capelette, Graulhet

30/03/2012 : Françis PLAY, 66 ans,

7 Bd de Genève, Graulhet

10/04/2012 : Madeleine JALABERT, 91 ans,

chemin des Voûtes, Graulhet

18/04/2012 : Françoise PESQUIE, 64 ans,

16 rue Bérénice, Graulhet

19/04/2012 : Camille PAGES, 92 ans,

La Rode, Graulhet

22/04/2012 : Louisette ASPE, 82 ans,

3 passage des Glaïeuls, Graulhet

22/04/2012 : Lucien VÉRINES, 72 ans,

Rte du Moulin Neuf, Graulhet

22/04/2012 : Antoine TISSANDIÉ, 88 ans,

Rte de St-Paul, Graulhet

28/04/2012 : Paulette SERRA, 82 ans,

9 rue du 19 mars 1962, Graulhet

29/04/2012 : Amélie GUIPAUD, 84 ans,

54 bd de Byans, Graulhet

07/05/2012 : Marthe SAUNAL, 84 ans,

La Lauzié, Graulhet

09/05/2012 : Raymond VIGUIER, 92 ans,

3 chemin des Acacias, Graulhet


BRIATEXTE

L’association « Les clochers de Puybegon »

Après les travaux maintenant terminés de l'escalier et des paliers

de l’église de Larmès, nous avons entrepris la rénovation d'une

des chapelles de sainte Cécile de Mauribal. Toujours beaucoup de

travaux et de poussière mais les bénévoles sont là, présents. À

noter que notre repas annuel aura lieu cette année le dimanche 26

septembre et la messe de Briatexte délocalisée vers l'église de

Puybegon aura lieu à 10h30. Nous vous attendons très nombreux.

D’ici-là, bonnes vacances à tous !.

La présidente

Ils se préparent à partir en vacances

Ils se rappelleront au moins trois choses :

• Où que m’emmènent mes pas, il y a sans doute d'autres

chrétiens qui m’attendent au rendez-vous du dimanche. En

vacances, on prend son temps. Saurons-nous les rejoindre?

Sont entrés dans la communauté chrétienne

par le baptême :

POUZET Eva et Lena,

15 Clos de Larmes, Puybegon le 08/04/12

CASTAGNÉ Timéo,

31, ch. Crabarie, Giroussens le 15/04/12

ENJALBERT Chloé,

43 rue Carlac, Graulhet le 15/04/12

GIRAUDON Mathis,

14, lot du Clot Murat, Briatexte le 22/04/12

RIBEIRO Elsa,

5, rue Claude Nougaro, Briatexte le 06/05/12

HAMEL - BRU Esther, Anaé, Helea,

69009 Lyon, le 19/05/12

REMY Yoann,

le Piboul, Saint Gauzens, le 20/05/12

DISDERO Mathéo,

Labarthessié, Briatexte le 27/05/11

• Derrière la nature, il y a Dieu, son créateur. N’oublions pas

que c'est à Lui que nous devons la mer et la montagne! (cf.

la prière ci-dessous).

• Le créateur a confié la nature à l'homme comme un jardin

à aménager. Raison de plus pour respecter l'environnement

et retrouver le goût de la sobriété dans mes comportements.

PRIÈRE de Saint François, un écolo de l’an 1200 :

« Sois loué, Seigneur, pour notre sœur la terre

maternelle. Elle nous soutient et nous nourrit. Elle

produit les fruits, les fleurs multicolores et les

herbes . Sois loué pour toutes tes créatures, et

particulièrement pour notre frère le soleil, qui nous

donne le jour et produit la lumière ! De toi, Trèshaut,

il rend témoignage. »

Ont demandé la prière des chrétiens

à l'occasion de leur décès :

LAQUERBE Marie, 97 ans,

26 Route de Lavaur, Briatexte le 20/03/12

ALRIC Louise, 84 ans,

en Janéry, St Sernin, St Gauzens le 21/03/12

SALVAN Louisette, 88 ans,

Rte de Cabanès, Briatexte le 31/03/12

GAULHET Michel, 67 ans,

au Crouxou, Briatexte le 30/04/12

LAURENS René, 91 ans,

en Gélis, Cabanès, le 14/04/12

GAYRAUD Claudie, 56 ans,

en Pratviel, Puybegon le 29/05/12

CILICI Antonin, 85 ans,

5 Place du Monument, Briatexte le 31/05/12

Le Réveil Graulhétois 13


14

Splendide fête pour

la famille BRU, événement

exceptionnel pour

la paroisse de Cabanès !

Sarah BRU, notre charmante

diététicienne lyonnaise a réalisé cet

exploit d'être maman de trois petites filles.

En demandant pour elles le baptême, elle a tenu à leur

transmettre les valeurs de la foi chrétienne auxquelles

elle est elle-même attachée. Par exemple, lors du pèlerinage

diocésain à Lourdes, en tant qu’Hospitalière

(comprenez brancardière) elle prend en charge des malades

Tarnais pour la durée du pèlerinage.

Pélerinage diocésain

à LOURDES

Baptême

de triplées

à CABANÈS

Dates et horaires : Du 8 au 11 août 2012.

Nous sommes invités à partir en pèlerinage :

❖ pour boire à la source de la vie,

❖ pour se laver et changer notre cœur,

❖ pour construire l'Église

❖ pour vivre l'espérance.

La section de Graulhet-Briatexte se prépare à

amener à Lourdes une quinzaine de malades du

canton. (ils sont 240 dans le diocèse accompagnés

par 450 hospitaliers bénévoles).

Le financement est assuré principalement par les

malades mais ils sont aidés grâce aux dons et aux

quêtes effectuées dans les différentes églises.

Au plan local, pour tous renseignements s’adresser à

Philippe Viguier 05 63 34 23 30.

Thème du pèlerinage 2012

à LOURDES :

«avec Bernadette, prier le chapelet»

RAPPEL IMPORTANT : Le don au Denier de l’Eglise est indépendant de l’abonnement au Réveil Graulhétois

BULLETIN D’ABONNEMENT 2012

Les enfants sont attendus, et séparés en 2 sections :

Les 8-13 ans (en foulard orange); les 14-18 ans

(bérets bleus). Ils vivent le pèlerinage à leur rythme et

participent aux célébrations avec le reste du diocèse.

Souvent, ils sont sollicités pour des animations.

C'est un grand moment de participation où tout le

corps est mis en œuvre : pas seulement l'esprit et le

cœur, mais aussi les bras et les jambes.

Dans ce contexte, ils découvrent une Église plus

vivante que celle qu'ils peuvent connaître dans leurs

paroisses. Ce qui les impressionne, c'est la joie des

malades. Là où ils s’attendaient à voir des visages

grimaçants sous leur handicap, ils découvrent de

délicieux sourires! De retour à la vie courante,

lorsqu'ils sont aux prises avec des difficultés, cette

image leur revient en mémoire et ils surmontent mieux

les effets négatifs de l'adversité. Enfin, des liens

d’amitié se tissent, capables ensuite, au fil des mois,

de briser une solitude…

Croyez-moi, le pèlerinage diocésain à Lourdes,

ça vaut le coup !

Benoît BRU - Briatexte.

à envoyer à :

10 RUE BOSQUET - 81300 GRAULHET

NOM et PRÉNOM de l’abonné ..................................................................................................................................

...........................................................................................................................................................................................................................

ADRESSE .............................................................................................................................................................................

...............................................................................................................................................................................................

CODE POSTAL .....................................................VILLE....................................................................................................

Abonnement 1 an : 10 euros - .............. Abonnement de soutien : 15 euros (ou plus, à préciser)

Règlement : de préférence par chèque à l’ordre de votre paroisse, soit de la « Paroisse de Graulhet»

soit de la « Paroisse de Briatexte » ou en espèces, au Centre paroissial ou auprès de vos prêtres

Le Réveil Graulhétois

Impérativement accompagné du présent bulletin


DÉPOUILLEMENT

Dans certaines civilisations, les

anciens sont respectés et

tenus en grand estime. Ce

n'est plus le cas chez nous où

prime une efficacité parfois

brutale. Je m’assois près

d'une Mamie qui semble en

avoir gros sur le cœur… Elle

raconte : « Ma fille m’a dit :

« Maman, maintenant, tu es vieille,

et nous avons besoin de la maison. Toi,

tu as besoin d'être soignée ! Nous avons trouvé une

place pour toi à la maison de retraite : tu verras comme

on y est bien ! » «Certes, pour être bien traités, à la résidence

Bellevue, oui, nous le sommes et le personnel est

très dévoué. Mais quand même, j’aurais tellement préféré

rester dans ma maison ! » Cette Mamy

est loin d'être une exception « plusieurs

sont dans mon cas, ajoutet-elle

». Comme les temps

changent ! Combien il a raison,

Jésus, qui, dans l'Évangile,

nous invite à nous désencombrer

avant l'heure, à lâcher

prise, à nous détacher de ce

qu’il faudra un jour quitter,

pour redécouvrir l'essentiel et

nous en remettre à Lui….

CES ENFANTS

DU C.M.

sont des chercheurs

de Dieu. Ils ont la

chance que leurs

parents les accompagnent

dans cette

démarche !

Il se trouve d’autres parents qui, sous prétexte

de «ne pas forcer la liberté de l'enfant, pour qu'il puisse

choisir plus tard » ne donnent aucune formation religieuse

à leurs enfants. Toutes proportions gardées, ils

sont comme un jardinier qui dirait : « Je ne sème rien

dans mon potager, je laisse faire la nature, j’attends que

les bonnes plantes poussent toutes seules ! » Si nous

laissons en friche les capacités spirituelles de nos enfants,

ce n'est pas à 20 ans qu'ils vont les mettre en

œuvre… À cet âge là, ils auront d'autres préoccupations.

La foi ne s’invente pas, elle se transmet, et en premier

lieu au sein de la famille. La foi se cultive : on ne

naît pas chrétien, on le devient!

C’est le «dimanche autrement».

Ce petit groupe de chrétiens a pris la peine d’ouvrir

l’Evangile et de chercher comment

les paroles de Jésus trouvent

un écho dans leur vie

actuelle...

Le désir y est pour beaucoup.

Elles touchent plus vite un cœur

motivé et assoiffé.

JOURNÉE DE CONVIVIALITÉ

DIMANCHE 2 SEPTEMBRE À 12 H 30

À LA SALLE DES FÊTES DE CABANÈS

Cette journée est organisée par les Paroissiens de BRIATEXTE, CABANÈS, MISSÈCLE,

PUYBEGON, SAINT GAUZENS où se retrouvent avec plaisir les chrétiens

(et leurs amis non chrétiens). C’est une occasion unique DE SE RETROUVER

VOUS ÊTES TOUS INVITÉS

Repas campagnard : 15 € pour les adultes (gratuit pour les enfants jusqu’à 16 ans)

Inscriptions : Le plus tôt possible, en tout cas, dernier délai le 29 Août 2012 auprès de

M. et Mme BOUSQUET Marie-Thérèse - Cabanès - Tél. 05 63 42 04 25

Mr et Mme CAILHOL Eliane - Cabanès - Tél. 05 63 42 04 43

Mme Marie et Mr CRISTINI Jean-Claude lot Al Pount- Briatexte - Tél. 05 63 58 29 24

M. et Mme SICARD Lucette - Puybegon - Tél. 05 63 58 41 93

Paiement à l’inscription en espèces ou par chèque à l’ordre de PAROISSE DE BRIATEXTE

!!! IL FAUT PENSER À AMENER LES COUVERTS À TRÈS BIENTÔT - MERCI

Le Réveil Graulhétois 15


Ils ont communié pour la première fois...

Faire sa première communion, c'est commencer à

communier. Désormais, ces enfants font partie à part

entière de notre communauté. Ils ont leur place à la

table de notre Église où ils sont invités tous les dimanches.

Gageons qu'ils ne l’oublieront pas et que

dans quelques années, nous les retrouverons parmi

les confirmands. Jésus a dit : « refaites cela en

mémoire de moi» ce que les chrétiens ont toujours

continué à faire depuis 20 siècles. C'est un peu

comme une passation de relais de génération en

génération... On comprend que le 17 mai, les parents

étaient fiers de voir leurs enfants monter à l’autel…

Les C.M.2 se sont plongés dans l’histoire de

Moïse. De l’histoire ancienne ? Pas du tout: les Hébreux

sont nos ancêtres dans la foi et ce qui leur

est arrivé nous concerne aujourd’hui...

Ecole Saint Joseph.

Pour la 1 ère fois, les élèves des écoles de Jeanne

D'Arc Graulhet et de Briatexte, se sont retrouvés

pour une journée sportive. Rugby, football, basket,

courses, saut et lancers étaient au programme

de cette rencontre amicale.

Téléphones des Centres paroissiaux :

Paroisse de Briatexte : 05 63 58 40 02 - Paroisse de Graulhet :

05 63 34 62 01 - Père Jean Gras : 05 63 42 10 80

Au centre paroissial de Graulhet,

UNE ÉQUIPE DE SECTEUR tient une permanence,

tous les jours de la semaine, du lundi au samedi de 10h30 à 12 heures.

Nos confirmands sont allés passer une

journée de récollection à l’abbaye d’En Calcat. Ils ont

été frappés par le grand silence qui émanait de cette

communauté de priants.

Comment font-ils pour que la pensée de Dieu ne cesse

de les occuper tout entiers ? Un frère s'est mis à la disposition

de nos jeunes pour répondre à leurs interrogations

et les aider à se recentrer sur l'essentiel.

Pourquoi pas un passage à En Calcat pendant ces

vacances ? Les hôtes viennent au monastère pour

chercher Dieu, pour approfondir leur foi et renouveler

leur attachement au Christ, mais aussi parfois

tout simplement pour déposer un fardeau, trouver

une oreille attentive. Les hôtes sont accueillis tels

qu’ils sont, sans être pressés de questions sur leur

conduite, l’état de leur foi, leur histoire ; venir au

monastère, c’est vouloir répondre à l’invitation au

silence, à la prière, à la rencontre. Voilà l’accueil que

proposent les moines à ceux qui souhaitent les visiter.

La retraite spirituelle est un temps favorable

pour la lecture, la prière, la méditation, la détente

physique. Un climat de silence est préservé.

Les enfants du C.E. ont parlé du dimanche.

Ils ont appris que ce terme venait d'un mot latin qui

veut dire : «Jour du Seigneur». Et puisque c'est un

jour de fête pour Dieu, quoi de plus normal que de

répondre à son invitation. De tout temps, même

lorsque ce jour était ouvrable, les chrétiens ont tenu

à être présents à ce rassemblement, parfois au

risque de leur vie. Jésus nous fait cette promesse :

«Quand vous êtes plusieurs rassemblés en mon

nom, je suis présent au milieu de vous».

More magazines by this user
Similar magazines