3 Le Joyau Noir

nihon.ryouri.asia

3 Le Joyau Noir

2

Yisselda et Noblegent

Le comte Airain avait dirigé des troupes au cours de la

plupart des grandes batailles du temps ; il avait installé sur leurs

trônes la moitié des souverains d’Europe, il avait fait et défait

des princes et des rois. C’était un maître en intrigues, que l’on

venait consulter sitôt que se présentait une affaire où la

politique était prépondérante. À dire vrai, Airain était un

mercenaire ; mais un mercenaire épris d’un idéal. Le comte

avait consacré sa vie à la pacification et à l’unification du

continent européen. C’est pour cela qu’il s’était allié aux forces

dont il pensait qu’elles apporteraient une quelconque

contribution à cette cause. Plus d’une fois il avait refusé de

régner sur un empire qu’on lui proposait, sachant que l’époque

permettait à un homme d’ériger un empire en cinq années et de

le voir s’écrouler en six mois. L’Histoire n’avait pas encore

trouvé son point d’équilibre, et ne l’atteindrait pas du vivant

d’Airain. Celui-ci cherchait uniquement à infléchir son cours

dans la direction qui lui semblait la meilleure.

Las des guerres, des intrigues, las aussi, dans une certaine

mesure, des idéaux, le vieux brave avait fini par accepter, à la

requête du peuple de Kamarg, de devenir seigneur gardian.

L’antique territoire de marécages et de lagunes s’étendait à

proximité de la côte méditerranéenne. Il avait fait partie, à une

époque, d’une nation appelée France, qui s’était morcelée en

une vingtaine de duchés aux noms sonores. La Kamarg, avec ses

vastes horizons, ses ciels de pourpres, de rouges, d’oranges et de

jaunes, ses reliques d’un passé oublié, ses rites et ses coutumes

immuables, avait séduit le vieux comte, qui s’était attribué la

tâche d’assurer la sécurité de son pays d’adoption.

12

More magazines by this user
Similar magazines