3 Le Joyau Noir

nihon.ryouri.asia

3 Le Joyau Noir

que les guetteurs annoncèrent leur approche. Ils marchaient

dans la plaine, en ligne de bataille. Chaque bataillon, chaque

escadron était constitué des membres d’un même ordre, et

chaque soldat avait fait le serment de défendre ses compagnons,

qu’ils soient vivants ou morts. C’était là une des raisons de la

suprématie militaire de l’empire. Aucun homme ne pouvait

reculer, à moins d’en avoir reçu l’ordre de la bouche même de

son grand connétable.

Sur sa monture, le comte Airain regardait l’ennemi avancer.

Dorian Hawkmoon et Léopold von Villach se tenaient à ses

côtés, mais c’était le vieux gentilhomme qui dirigerait les

opérations. « La vraie bataille va commencer », songea Dorian,

et il était difficile d’envisager une victoire. Le comte n’était-il

pas trop sûr de soi ?

Hommes et machines s’immobilisèrent à un demi-mille de la

colline. Deux cavaliers sortirent des rangs et s’avancèrent.

Lorsqu’ils furent plus près, Hawkmoon reconnut l’étendard de

Meliadus, et il comprit un instant plus tard que l’un des deux

émissaires était le baron en personne. Le héraut qui

l’accompagnait tenait à la main un porte-voix de bronze, ce qui

signifiait qu’ils avaient dessein de parlementer.

— Il n’a tout de même pas l’intention de se rendre, grogna

von Villach. Et il n’est pas assez fou pour espérer que nous

allons capituler.

— J’en doute, en effet, sourit Hawkmoon. Il s’agit à coup sûr

de l’une de ses fameuses ruses.

Remarquant le sourire particulier du jeune homme, le comte

Airain lui lança :

— Méfiez-vous de la haine, Dorian Hawkmoon. Ne la laissez

pas l’emporter sur la raison. Ne suivez pas l’exemple de

Meliadus.

Le jeune duc continua à regarder droit devant lui et ne

répondit rien.

Le héraut porta lentement à ses lèvres le lourd mégaphone

de bronze.

— Je parle au nom du baron Meliadus, grand connétable de

l’ordre du Loup, premier chèvetain des armées du très noble

125

More magazines by this user
Similar magazines