3 Le Joyau Noir

nihon.ryouri.asia

3 Le Joyau Noir

Le duc faisait des efforts inouïs pour dissimuler sa

souffrance, mais il était clair qu’Agonosvos avait déjà compris

dans quel pitoyable état se trouvait le jeune homme.

— Ceci vous redonnera des forces, dit-il en lui tendant un

gobelet doré.

Le vin bleu, en effet, réconforta Hawkmoon, et bientôt sa

douleur s’estompa. Lorsque son hôte lui demanda la raison de

sa présence dans cette contrée, il lui raconta la majeure partie

de son histoire.

— Ainsi, déclara son interlocuteur lorsque Dorian eut achevé

son récit, vous avez besoin de mon aide ? Au nom du passé,

n’est-ce pas ? Je vais réfléchir. En attendant, un chariot sera mis

à votre disposition et vous pourrez y prendre quelque repos.

Nous poursuivrons cette discussion demain matin.

Hawkmoon et Oladahn ne s’endormirent pas

immédiatement. Allongés sur les fourrures et les soieries

qu’Agonosvos leur avait prêtées, ils échangèrent quelques

propos sur leur hôte mystérieux.

— Il me fait penser à ces seigneurs du Ténébreux Empire que

vous m’avez décrits, dit Oladahn. Je crois qu’il nous veut du

mal. Peut-être désire-t-il se venger sur vous de ce que lui ont

fait vos ancêtres… Ou peut-être a-t-il l’intention de m’ajouter à

sa collection.

Il frissonna.

— Oui, dit Hawkmoon, songeur. Mais il serait peu prudent

de nous en faire un ennemi. Il peut nous servir. Dormons, la

nuit nous portera conseil.

— Dormons, certes, mais d’un œil seulement, répliqua

Oladahn.

Négligeant cet avis, Hawkmoon dormit d’un sommeil lourd

et profond. Lorsqu’il se réveilla, ce fut pour constater que de

minces lanières de cuir l’entravaient. Il se débattit un moment,

avant d’apercevoir l’homme au masque noir qui l’observait en

riant doucement.

— Vous me connaissiez, dernier des Hawkmoon, mais pas

assez, cependant. Pas assez, par exemple, pour savoir que j’ai

passé bien des années à Londra, enseignant mon savoir secret

152

More magazines by this user
Similar magazines