3 Le Joyau Noir

nihon.ryouri.asia

3 Le Joyau Noir

Hawkmoon essaya de comprendre ce qui se passait, mais

tout son champ visuel était occupé par la croupe du coursier de

tête et par la cape de son cavalier. Il lui sembla percevoir une

seconde voix, mais il ne parvint pas à distinguer ce qu’elle

disait.

— Aaah ! Puisse Kaldreen te dévorer les yeux !

Comme un homme ivre, Agonosvos oscillait sur sa selle. Les

deux chevaux ralentirent l’allure, puis s’arrêtèrent, et le cavalier,

après s’être effondré sur l’encolure de sa bête, glissa lentement

sur le côté et s’écroula dans la boue. Lorsqu’il se retourna, pour

tenter de se relever, Hawkmoon découvrit qu’une flèche était

fichée dans son flanc. Impuissant, le jeune homme se demanda

quel nouveau danger le guettait. Allait-il trouver la mort au

cœur de cette forêt lugubre, plutôt que sous les coups des sbires

du roi Huon ?

Une minuscule silhouette apparut, qui enjamba le corps

agité de soubresauts d’Agonosvos, pour venir trancher les liens

de Dorian. Ce dernier se laissa tomber au sol et s’employa à

masser ses membres engourdis. Un large sourire éclairait le

visage velu d’Oladahn.

— Votre épée se trouve dans les bagages du sorcier, déclarat-il.

Hawkmoon grimaça de plaisir.

— J’avais peur que tu ne sois retourné te cacher dans tes

montagnes !

Le petit homme ouvrit la bouche pour répliquer, mais son

compagnon lança un cri d’alarme :

— Agonosvos !

Le sorcier, une main plaquée sur sa blessure, se dirigeait en

chancelant vers la petite créature rousse. Oubliant sa propre

douleur, Hawkmoon se rua vers le cheval de son ennemi, ouvrit

les fontes et, avec frénésie, chercha son épée. Lorsqu’il revint,

l’arme haute, les deux hommes avaient déjà roulé à terre et se

battaient dans la boue.

De peur de blesser son ami, Hawkmoon se garda d’utiliser sa

lame. Il se pencha, saisit Agonosvos par l’épaule et le força à se

relever. Un grognement haineux sortit de sous le heaume, et le

sorcier tira son épée. Dorian, qui tenait à peine sur ses jambes,

154