DOSSIER DE PRESSE - Danse et continents noirs

danses.et.continents.noirs.com

DOSSIER DE PRESSE - Danse et continents noirs

Du 21 au 30 Novembre 2008

10 ème édition

Chez Césaire, être noir renvoie à une histoire transcontinentale, et avant

tout à l’Afrique qui fut la source d’une Diaspora éclatée à travers le monde.

Aimé Césaire, Nègre je suis, nègre je resterai, Entretiens avec Françoise

Vergès, Ed. Albin Michel

Il y a quelques années quand James Carlès est venu me parler de son projet de centre de formation à

Toulouse, j’ai tout de suite senti qu’il était de ceux qui réussissent et je me suis dit « formidable, ce centre va

être un pôle de résistance de la culture noire de l’intérieur, en adéquation avec le travail que l’on fait ici au

Sénégal ».

Les idées bouillonnaient déjà dans nos têtes.

Il s’inquiétait aussi déjà, ayant fait quelques stages de danses africaines avec moi, de la transmission de ma

technique de danse africaine moderne qu’il trouvait spécifique par rapport aux techniques occidentales et

américaines qu’il maîtrise parfaitement.

Les idées ne meurent jamais mais prennent quelque fois du temps pour se réaliser.

Lors de la première rencontre des chorégraphes de la Diaspora et de l’Afrique en mai 2007 à l’Ecole des

Sables nous avons abordé la question de la définition de la Danse Noire qui englobe les différents courants

de pensées des artistes noirs d’Afrique et de la Diaspora.

« La Danse noire est toute pratique qui s’inspire soit des danses locales et patrimoniales originaires

directement du continent d’Afrique, soit des danses dérivées du continent africain, soit des danses qui

trouvent une inspiration mythique, spirituelle issue de l’imaginaire et du savoir africain ! Elle n’est pas le

monopole du continent africain, ni des africains d’Afrique. La danse noire est le produit de tout artiste qui a

lien de descendance avec l’Afrique et qui s’inspire soit matériellement, soit spirituellement du continent

africain.

Cette définition se distingue de la danse noire américaine. La danse noire définie par nous n’est pas produite

uniquement par des noirs ou pour des noirs !

L’appellation danse noire est une dénomination autant artistique que politique… »

Patrick Acogny

James est soucieux du travail de mémoire et de résistance, en réalisant un travail exceptionnel de répertoire

et de transmission des œuvres des chorégraphes noirs d’Amérique et d’Afrique.

Je suis fière et heureuse d’être la marraine de Danses et Continents Noirs et Je souhaite tout le succès que

cette initiative mérite.

Je suis heureuse de voir que la danse réunit les noirs de tous les continents.

Germaine Acogny

Marraine du Festival Danses et Continents Noirs 2008

www.danses-et-continents-noirs.com

Similar magazines