Le miel n'échappe pas à la pollution - 60 Millions de Consommateurs

60millions.mag.com

Le miel n'échappe pas à la pollution - 60 Millions de Consommateurs

prouver…

plaies. Elle pourrait

aussi abaisser

le cholestérol

ainsi que les

lipides totaux sanguins…

à condition

d’en ingérer près de 6 g

par jour, ce qui est énorme et

très onéreux.

s La propolis est une substance

résineuse collectée par

les abeilles puis mélangée à

leurs propres sécrétions. On

l’emploie pour ses propriétés

anti-inflammatoires et antibactériennes

dans des affections

bénignes, ORL ou

dermatologiques, bien que

selon la revue Prescrire, il n’y

ait aucune preuve absolue de

son efficacité. Ces dix dernières

années, des cas de réactions

d’hypersensibilité cutanée et

d’effets indésirables respiratoires

après ingestion de propolis

ou de gelée royale ont été

principalement signalés chez

les

choix

de

PROVENANCE

NATURE Bio

14 €/KG

17,5/20

8 MIELS D’ORANGER

On attribue nombre

de vertus au miel

et à ses dérivés.

des personnes souffrant d’eczéma

atopique ou d’asthme.

s Le pollen est un produit de

la ruche. Récolté sur les fleurs,

il est ensuite aggloméré par les

abeilles sous forme de pelotes.

Sa forte teneur en vitamines,

minéraux et autres substances

potentiellement bénéfiques en

ont fait notamment un tonifiant

naturel. Mais les quelques

essais cliniques menés chez

des sportifs n’ont pas montré

de résultats significatifs. Enfin,

le potentiel allergène du pollen

impose d’y avoir recours

avec prudence.

Les agrumes

restent pollués

Aucun n’est originaire de France. La

plupart viennent d’Espagne ou d’Italie,

pour des raisons climatiques.

La qualité. Elle est au rendez-vous, mais

on ne peut pas en dire autant de la pureté.

La pollution. À l’exception de Provenance

nature bio, qui ne contient que trois polluants

et représente donc notre choix, tous les

autres ont révélé la présence de sept à dix

polluants (le Leader Price, noté “très insuffisant”).

Nous épinglons particulièrement le

Chailan, un miel qui, malgré son label bio,

présente huit polluants. De fait, les miels

d’orangers figurent parmi les plus pollués.

En cause: le mode de culture des agrumes,

très gourmand en pesticides.

THINKSTOCK

Plus encore que dans les

autres familles, les origines

de nos sept miels de montagne

sont très diverses:

France, Espagne, Brésil pour

le miel Allos, Chili pour le

Casino et même une double

origine Espagne et France

pour L’Apiculteur.

La qualité. Tous ont été jugés

“très bon”. Attention, ne s’appelle

pas “Miel de montagne”

qui veut. Cette dénomination est

encadrée, puisqu’elle impose

que l’installation des ruches,

l’extraction du miel et sa mise

en emballage se déroulent dans

une zone de montagne définie

par le code rural.

La pollution. Cet environnement

supposé moins pollué ne garantit

pas la “propreté” du miel.

Pour preuve, la majorité des produits

contiennent entre cinq et

sept polluants (la moyenne est

7 MIELS DE MONTAGNE

Un peu plus d’air

pur pour les cimes

Nos conclusions

s Quelles que soient l’origine

géographique et la nature

des miels, les résultats de

notre essai montrent qu’ils

sont tous de bonne qualité.

Humidité, teneur en HMF

(témoin du vieillissement du

miel) et profil des sucres sont

en accord avec les valeurs

réglementaires. Aucune

fraude comme l’ajout de sirop

de sucre n’a été décelée.

s Les résultats se gâtent

sur le niveau de pollution :

pas moins de 35 polluants

différents – pesticides,

insecticides, antibiotiques –

ont été trouvés dans 74 des

76 miels analysés, avec une

moyenne de cinq substances

les

choix

de

LES APICULTEURS

ASSOCIÉS Bio

13,25 €/KG

18/20

MIELS

ALLOS

Bio

19,60 €/KG

19/20

de 4,5 polluants). Seuls les miels

bio de notre échantillon, Allos et

Les Apiculteurs associés, sortent

du lot avec la présence respective

d’un et de deux polluants.

C’est pourquoi nous recommandons

ces deux produits.

par pot, et ce, également dans

des produits labellisés bio.

s Les teneurs trouvées

sont inférieures aux limites

réglementaires. Les miels

sont donc tous conformes

à la loi. Reste que cette foule

de polluants, même à faible

dose, nous questionne.

À ce jour, on sait peu de

choses sur les effets à long

terme de leurs combinaisons

sur la santé. Il est inquiétant

de détecter des pesticides

interdits ou utilisés avec

beaucoup de restriction :

cela démontre la persistance

de ce type de produits dans

l’environnement, y compris

dans nos montagnes.

octobre 2011 l n°464 l 60 millions de consommateurs l 35

More magazines by this user
Similar magazines