Download the file - Action Contre La Faim

actioncontrelafaim.org

Download the file - Action Contre La Faim

Quel avenir pour la Corne de l’Afrique ?

« Je reviens du terrain et j’y crois toujours. Non pas par

utopie mais par ce que je sais que les réponses existent »

témoigne Youcef Hammache, responsable géographique à

Action contre la Faim.

« Au-delà de la réponse à l’urgence, il est fondamental

de mettre en place des programmes de moyen et long

termes. En effet, les populations ont aujourd’hui perdu

tout ou partie de leurs moyens de subsistance. Ainsi, nous

soutenons les communautés de pastoraux souhaitant s’investir

dans des jardins potagers, en privilégiant des réponses

durables : semences résistantes au manque d’eau,

systèmes d’irrigations au goutte à goutte, récupération

d’eau de pluie, etc. L’objectif premier d’ACF ? Assurer un

retour des bénéficiaires à l’autonomie et à l’autosuffisance

dans les meilleurs délais. »

Action contre la Faim prépare ce deuxième volet de

son intervention en accentuant ses activités comme par

exemple la mise en place d’un programme « gestion et réduction

des risques de catastrophes ». La stratégie d’ACF,

en particulier dans les zones arides et semi-arides, est de

mettre en place des programmes de gestion des risques à

long terme afin de réduire l’impact des catastrophes natu-

Rapport financier

relles et d’accompagner les familles vulnérables dans leur

adaptation aux difficiles conditions de vie dans ces zones.

En effet, améliorer la résilience des personnes les plus

touchées par les changements climatiques, comme cette

sécheresse sans précédent dans la Corne de l’Afrique, est

une mesure essentielle afin d’assurer la sécurité alimentaire

et nutritionnelle des populations.

Enfin, en développant une approche communautaire

dans la prise en charge et le traitement de la sous-nutrition,

ACF forme les personnels médicaux pour qu’ils soient

à même d’intervenir auprès des enfants sous-nutris.

A fin septembre 2011, les ressources collectées pour la Corne de l’Afrique s’élèvent à 17 millions d’euros. Cette

enveloppe budgétaire sera consacrée aux pays touchés par cette crise, à savoir la Somalie, le Kenya, l’Ethiopie et

Djibouti. Près de 40 % de cette somme, soit 6,7 millions d’euros proviennent de fonds privés.

Répartition des fonds reçus au 30 septembre 2011

Subventions de bailleurs

institutionnels

59 %

Collecte de fonds privés

(générosité du public,

fondations & entreprises)

39 %

2 %

Collectivités locales

françaises

ACF remercie les plus de 29 000 donateurs particuliers qui l’ont soutenue lors de cette crise humanitaire,

mais également l’ensemble des entreprises, des collectivités, des fondations et des bailleurs

de fonds notamment :

Association Ouest France Solidarité - BNP Paribas - Cartier International - Emeraude International - Fondation J.M Bruneau -

Fonds de dotation Agnès B - HSBC

Communauté d’Agglomération de Pau Pyrénées - Communauté Urbaine de Lyon - Conseil Général Loire Atlantique - Conseil

Régional de Bourgogne - Conseil Régional Midi Pyrénées - Conseil Régional Provence-Alpes-Côte d’Azur - Conseil régional Rhône-

Alpes - Ville de Clermont-Ferrand - Ville de Bordeaux - Ville de Grenoble - Ville de Lyon - Ville de Metz - Ville de Paris - Ville de

Rennes - Ville de Pau - Ville de Vernon

AECI (Coopération espagnole) - CIDA (coopération canadienne) - CIFF - DFID (Coopération anglaise) - ECHO - OCHA Humanitarian

response Fund (Bureau des Nations Unies pour la Coordination des Affaires Humanitaires) - SDC (coopération suisse) - UNICEF

© ACF, C. Lionnet – Kenya

Projection d’utilisation des fonds reçus

par secteur d’activité

Sécurité alimentaire

1,75 % 15 %

83,25 %

Eau, assainissement

et hygiène

Nutrition et santé

Retrouvez nous sur

www.actioncontrelafaim.org

© S. Hauenstein Swan - Ethiopie

Corne de l’Afrique :

6 mois après

supplément au magazine Interventions n°105

décembre 2011 - janvier - février 2012

Nous ne renonçerons pas !

La faiblesse des précipitations dont souffre la Corne de l’Afrique

s’intensifie d’une saison à l’autre depuis plusieurs années, mettant

de nouveau à mal les perspectives alimentaires de populations

déjà très affaiblies. En Somalie, épicentre de la crise, cette

sécheresse se cumule à vingt années de guerre civile, transformant

une situation difficile en catastrophe. Aujourd’hui, ce sont plus

de 13 millions de personnes qui sont menacées.

Forte de son expérience, Action contre la Faim, présente dans

la zone depuis vingt ans, a mobilisé ses équipes en Somalie,

en Ethiopie, au Kenya et à Djibouti afin d’apporter une réponse

aux besoins immédiats des populations.

Dans certaines zones, l’accès aux populations est restreint ;

le déploiement de l’aide est donc compliqué. Toutefois, Action

contre la Faim ne se décourage pas et intensifie ses efforts car

les besoins sont immenses.

Ne cédons pas à au fatalisme !

François Danel, directeur général

Ne jamais oublier, ne jamais renoncer www.actioncontrelafaim.org


Depuis le début de l’année, les programmes d’Action contre la Faim ont porté assistance à plus de 850 000 personnes en Somalie, en Ethiopie, au Kenya et à Djibouti.

L’association a déployé ses équipes sur l’ensemble de la région : 615 personnes sur 13 bases.

Action contre la Faim a augmenté, et continue d’accroître, ses activités sur le terrain afin de répondre au mieux aux besoins des 13,3 millions de personnes qui sont

affectées par cette crise humanitaire.

Djibouti

© ACF, L. Grosjean

Somalie

Contexte :

● Nombre de personnes ayant besoin

d’assistance : 146 600*

● Nombre de bénéficiaires ACF :

827 personnes* en août

Témoignages

Moussa, victime du manque d’accès

à l’eau et de la hausse des prix


Moussa a 10 mois et son tour de bras

mesure moins de 11cm : il souffre de

sous-nutrion aiguë sévère. « Mon fils

est peut-être tombé dans la sousnutrion

du fait d’autres maladies : il vient

à peine de sortir d’une semaine à l’hôpital

où il été traité pour de fortes diarrhées

et des vomissements. Les conditions

d’hygiène sont déplorables. Nous n’avons

pas d’eau courante et pas de latrines ; les

habitants sont obligés de déféquer la nuit

dans les rues. De plus, je dois acheter des

bidons d’eau très chers à 100 mètres d’ici »

explique Aïcha, la mère de Moussa. En parallèle,

les prix des produits de base (gaz,

sucre, huile, riz… ) ont beaucoup augmenté

ces derniers mois, les familles n’arrivent

plus à acheter suffisamment de nourriture.

Abdirahmane Ali Mohamed, chef de base à Mogadiscio, en Somalie.


« Le manque de précipitation a engendré une situation catastrophique : le

bétail mourrait, et les personnes se retrouvaient sans plus aucun moyen

de subsistance. Les mouvements des populations se sont alors accrus.

Chaque jour, nous sommes témoins de l’arrivée de centaines de personnes

en guenilles, sans chaussures et affamées. Nous dénombrons plus de 210 camps

de réfugiés autour de Mogadiscio, capitale de la Somalie.

Nous faisons notre maximum pour leur apporter notre aide même si intervenir

en Somalie est compliqué. La situation peut changer à chaque minute, ce n’est

jamais gagné d’avance. Une chose est sure, tant que nous pourrons, nous continuerons

à faire tout ce qui est en notre pouvoir. »

Contexte :

● Nombre de personnes ayant

besoin d’assistance : 3,7 millions*

● Nombre de bénéficiaires ACF :

511 253 personnes*

© ACF, L. Grosjean - Djibouti

Sud

Soudan

Ouganda

Tanzanie

Erythrée

Addis-Abeba

Ethiopie

Kenya

Nairobi

Bases/Bureaux

Camps

* chiffres septembre 2011

Dadaab

Ethiopie

Une famille somalienne réfugiée avec

3 enfants souffrant de sous-nutrition

Abdimatan et sa femme Saidia ont fui la

Somalie avec leurs 3 enfants: Mohamed (3

ans), Hassan (5 ans) et Ali (7 ans). En Somalie,

ils avaient 7 chameaux et se nourrissaient

de lait, de maïs et de pommes de terre. Quand la

sécheresse a frappé leur pays, ils ont perdu leur

bétail, et par conséquent leur moyen de subsistance.

Ils sont donc partis se réfugier en Ethiopie,

dans les camps de Dollo Ado. Mohamed et Hassan

souffrent de sous-nutrion aiguë sévère. Ali, sur la

photo, souffre de sous-nutrion modérée. Tous les

trois ont été immédiatement pris en charge par les

équipes d’ACF. Ils reçoivent un traitement adapté

et sont suivis de manière hebdomadaire jusqu’à

leur guérison.

Dollo Ado

Djibouti

Djibouti

Somalie

Mogadiscio

Déplacement

des populations

Kenya

Contexte :

● Nombre de personnes ayant besoin d’assistance :

4,5 millions*

● Nombre de bénéficiaires ACF : 280 000 personnes*

© S. Hauenstein Swan – Ethiopie

Un jardin potager au milieu du désert


Chaque jour, Chole Abasare travaille une petite parcelle de terre à

Garbatulla, zone aride du centre du Kenya. « Je suis veuve et mère

de 2 enfants. Je désherbe, plante ou récolte dans la ferme de

Shamba, jardin verdoyant avec mes plants de maïs, mes carottes,

petits pois, épinards, melons

d’eau, etc. » Action contre

la Faim a soutenu les autres

membres de cette communauté

en les accompagnant dans

leur projet via des formations,

et la distribution de semences

résistantes au manque d’eau

et d’outils. La sécheresse qui

s’est amplifiée depuis quelques

années a poussé les pastoraux

de la région à trouver des alternatives

pour survivre dans

un contexte de grande insécurité

alimentaire.

Contexte :

● Nombre de personnes ayant besoin

d’assistance : 2,4 millions*

● Nombre de bénéficiaires ACF :

90 000 personnes*

© ACF, A. Degroux – Kenya

More magazines by this user
Similar magazines