Les rochers des Vosges Gréseuses - JR Web Site

jrwebsite.free.fr

Les rochers des Vosges Gréseuses - JR Web Site

Introduction..............................................................................................................................4

Présentation ..............................................................................................................................5

Localisation ............................................................................................................................5

Les données culturelles et historiques ...........................................................................6

Les conditions climatiques..................................................................................................7

Structure des rochers............................................................................................................9

Apparition du grès ...............................................................................................................9

Sédimentation..................................................................................................................... 12

Erosion .................................................................................................................................. 16

Environnement écologique .................................................................................................... 18

Répartition des espèces ................................................................................................... 19

Implantation des rochers................................................................................................. 19

Exemple d'un rocher de type 2 ..................................................................................... 20

Peuplement végétal ............................................................................................................... 23

Le Pin Sylvestre (Pinus sylvestris) ................................................................................ 23

La Doradille Lancéolée (dit "de Billot")........................................................................ 24

Le Trichomanès remarquable ......................................................................................... 25

La mousse lumineuse (Schistostega pennata)............................................................. 27

Les Cladonies...................................................................................................................... 28

Flore non spécifique.......................................................................................................... 29

Peuplement faunistique........................................................................................................ 33

Le Lézard des Murailles................................................................................................... 33

Les Chauves-souris............................................................................................................ 34

Le Hibou Grand Duc .......................................................................................................... 36

Le Faucon Pèlerin............................................................................................................... 37

Faune non spécifique ......................................................................................................... 41

Fréquentation des rochers de grès .................................................................................. 43

Environnement socio-économique .................................................................................. 43

Environnement touristique.............................................................................................. 43

Impact du tourisme .......................................................................................................... 45

2


Mesures de protections................................................................................................... 46

Un écosystème à part........................................................................................................... 50

L’avenir des rochers ............................................................................................................. 53

Lexique..................................................................................................................................... 54

Bibliographie........................................................................................................................... 56

Remerciements ...................................................................................................................... 56

Annexes ................................................................................................................................... 57

Carte du Parc naturel régional des Vosges du Nord................................................. 58

Carte géologique partielle des Vosges ......................................................................... 59

Echelle des temps géologiques....................................................................................... 60

Histoire géologique de l'Alsace en onze tableaux illustrés ..................................... 61

Coupe lithologique du Trias de l'Est de la France..................................................... 65

Cycle biologique des mousses ......................................................................................... 68

Cycle biologique des fougères........................................................................................ 66

Description des lichens.................................................................................................... 68

Extraits de la Charte pour la pratique de l'escalade sur les rochers des Vosges

du Nord................................................................................................................................ 70

3


Fréquentation des rochers de grès

Environnement socio-économique

Les grès utilisés pour les constructions sont extraits de carrières et ne concernent pas directement les

pitons rocheux. Une douzaine d'entreprises exploitent 18 carrières de grès des Vosges ce qui représente

17000 m3 par an pour les Vosges du Nord. La pierre est utilisée pour la construction ou la décoration.

Citons les principales carrières : Petersbach, Adamswiller, Bust, Rothbach. Les qualités des grès extraits

autorisent une grande souplesse d'utilisation pour des moellons, dallages, revêtement de façades, pierres

de taille, cheminées, barbecues, balustrades, mobilier de jardin ou bassin d'eau comme autrefois. Cette

exploitation procure de l'emploi à 230 personnes et réalisent un chiffre d'affaire de 7 millions d'euros

(info SYCOPARC).

L’activité économique essentielle dans le secteur des

Vosges du Nord est l’exploitation du bois. L’Etat est le

principal propriétaire forestier dont les forêts domaniales

sont gérées par l’Office National des Forêts (ONF) qui

gère aussi quelques petites forêts communales peu

étendues dans la région. La marque PEFC, qui signifie

« Program for the Endorsement of Forest Certification

schemes », est un système de certification de la gestion

forestière durable, considérant à égalité les 3 fonctions :

économiques, écologiques et sociales de la forêt. Ce

système est basé sur un dialogue constructif entre les

acteurs économiques et la société, les usagers, les

Château du Oschenstein

consommateurs. L’objectif est de promouvoir le

matériau bois, ressource renouvelable, et de garantir pour le consommateur la gestion durable des forêts

dont il est issu, grâce à un système de contrôle par des organismes extérieurs tout le long de la chaîne.

La préservation de l’écosystème des rochers de grès est directement liée à l’exploitation forestière qui

l’entoure. Il faut sensibiliser de l’impact d'une gestion forestière sur les rochers. Un reboisement de

résineux à l’avant des rochers aura tendance à limiter les plantes xérophiles. Au contraire un

déboisement excessif limitera le développement d’humus et l’accumulation d’eau dans la roche. De

même, la sylviculture de résineux au pied des barres rocheuses crée un écran végétal dense peu

favorable à l’installation du Faucon Pèlerin pour sa nidification.

Une grande chance pour la conservation à long terme de ces habitats rocheux réside dans le fait qu’ils

sont inclus dans un espace forestier au trois-quarts domanial écocertifié PEFC. Le propriétaire est l’Etat

et la gestion est réalisée par l’ONF. Dans ces conditions, il peut être envisagé une gestion globale

cohérente. De plus, dans le territoire des Vosges du Nord, plusieurs projets de site Natura 2000 sont en

cours de concertation.

Environnement touristique

Le massif des Vosges a un fort potentiel touristique. Même si c’est le secteur des Hautes Vosges qui

paraît le plus attractif, celui des Vosges du Nord n’en est pas moins intéressant et attire par son coté

sauvage et mystérieux où la nature parait encore à l’état brute.

Par leur forme ruiniforme ou en éperon dominant le paysage et de nombreux villages, par leur riche

passé historique médiéval et moderne, ces rochers sont des hauts lieux du tourisme vert de ce massif. La

plupart ont fait l’objet de mise en valeur touristique correspondant simplement à l’aménagement de

sentiers de randonnées et pour certains à des équipements d’accès direct en haut des rochers avec

aménagements des points de vue comme des balustrades, bancs, passerelles ou échelles. Des

aménagements sont aussi réalisés pour permettre la pratique de l’escalade.

43


La randonnée pédestre est le moyen le plus répandu de se déplacer à travers la forêt. Il est difficile de

dénombrer exactement le taux de fréquentation des sentiers de randonnées mais, essentiellement les

week-ends et jours fériés de Pâques à la Toussaint, on peut penser que la pénétration est très importante

et localisée par secteur. La section de Niederbronn - Reichshoffen du Club Vosgien a de nombreux

adhérents et organise, tous les jeudis, une randonnée dans le secteur du Parc naturel régional des Vosges

du Nord. Il peut y avoir parfois plus de 100 marcheurs réunis ! Cet exemple montre à quel point la

randonnée peut apporter des nuisances sur des milieux sensibles. C’est à travers des actions de

surveillance et de sensibilisation qu’il faut rendre attentifs les randonneurs à certaines règles de bonnes

conduites. Il est souhaitable de les tenir à l’écart des dalles rocheuses, des falaises à Faucon Pèlerin en

période de nidification pour éviter au maximum les dérangements ou dégradations.

Des associations régionales de protection et de découverte de la nature se sont développées au cours des

30 dernières années. C’est alors que des naturalistes amateurs, de par leurs prospections, ont apporté

beaucoup à la découverte du milieu naturel. Citons SOS Faucon Pèlerin, cette association qui a œuvré

pour la réintroduction et le suivie de l’espèce sur les rochers.

La « publicité » nationale ainsi faite peut attirer un tourisme naturaliste qui, s’il ne respecte pas les

réglementations sur le terrain, peut provoquer quelques dérangements ou nuisances (volonté de réaliser

des clichés de faucons pèlerin, de plantes remarquables ou d’insectes rares ou des prélèvements en vue

de compléter des collections ou herbiers).

Au sein du massif forestier des Vosges, la cueillette, notamment des Myrtilles et des Champignons, est

très populaire. Les rochers de grès ne sont pas spécialement touchés par cette activité même si parfois

les bons sites à Myrtilles sont juxtaposés aux rochers. Il faudrait toutefois s’assurer que la cueillette de

Callune et de Cladonies sur les dalles rocheuses ne soit pas une pratique courante pour certains.

Parmi les activités sportives de plein air, il en est une qui peut

créer quelques problèmes sur le plan de la préservation du

patrimoine rupestre remarquable des rochers de grès c’est

l’escalade. En effet cette pratique parait incompatible avec la

nidification du Faucon Pèlerin et la flore bryo-lichénique du

rocher. Pour ces raisons, une série de réglementations ont été

mise en place par les propriétaires ou gestionnaires des rochers.

L’éducation à l’environnement n’est pas pratiquée de façon

massive concernant les rochers de grés. Il y a un besoin évident

d’animer et de développer des actions pédagogiques dans les

Vosges du Nord désormais enrichies d’une Réserve naturelle,

d’une réserve intégrale transfrontalière et prochainement de

grands sites Natura 2000.

Une carte de localisation appelée "carte des potentiels

d’interprétation" au Parc naturel régional des Vosges du Nord

permet de répertorier les rochers susceptibles d’être présentés

L'escalade, un sport de plein air

dans un but pédagogique. Ces sites remarquables ne peuvent pas

être ouvert dans le cadre de visites libres ou guidées par un animateur pour le grand public. Ils peuvent

servir pour des visites ponctuelles et limitées ou alors scientifiques.

Il s’agit des sites suivants dans les Vosges du Nord :

• Rocher du Kandelfelsen (pour le Faucon Pèlerin)

• Dalle rocheuse du Kachler (fin d'été, automne)

• Rocher du Falkenberg (pour la Doradille de Billot et le Trichomanès Radicant)

Les autres sites remarquables longés par un sentier balisé sont :

• les rochers du Carlsfelsen et du Erbsenfelsen

En dehors du Parc quatre sites de rochers remarquables sont susceptibles d'être exploité pour l'éducation

à l'environnement et cette fois-ci pour le grand public :

44


• Le Rappenfels (pinède sur dalles à Callune et Cladonies)

• Le Krappenfels Aberacker (Faucon Pèlerin et géologie)

• Le Geisfells et la Spille (pinède sur dalles et géologie)

• Le Mulhberg (pinède sur dalles et géologie)

Les connaissances acquises depuis une vingtaine d’années sur la région commencent à être divulguées

au grand public. Mais pour cela, il faut créer des supports ou médias accessibles à tous. Les animations

et livrets réalisés depuis longtemps dans le cadre des carnets du Parc naturel régional des Vosges du

Nord sont nécessaires mais encore insuffisants et surtout trop limitatifs géographiquement. Les rochers

ne sont pas forcément ciblés dans ce type d’actions mais plutôt la forêt et les tourbières. Il faut l’étendre

à l’ensemble du massif des Vosges Gréseuses en impliquant d’avantage les communes dans une étude

globale de développement du tourisme. L'encadrement et l'animation peuvent se faire par des

accompagnateurs en moyenne montagne favorisant par ce biais l'environnement socio-économique.

Une politique de sensibilisation sur l’écosystème rocheux peut avoir un réel impact si elle touche les

plus jeunes. L'éducation à l'environnement doit se faire dans les temps de formation scolaire, dans de

nombreuses disciplines au collègue ou au lycée. Des travaux peuvent être réalisés dans le cadre de

l'éducation à la citoyenneté ou des travaux personnels encadrés (TPE) par des itinéraires de découvertes

sur des domaines des sciences de la vie et de la terre. Le Parc naturel régional des Vosges du Nord et le

rectorat de Strasbourg organisent des journées de formation autour des questions d'éducation à

l'environnement pour un développement durable. Ces questions s’appliquent à l’ensemble des milieux

naturels des Vosges Gréseuses et pas seulement aux rochers.

Impact du tourisme

La Réserve Naturelle des Rochers et Tourbières du Pays de Bitche observe de près l’impact du tourisme

sur les rochers de grès. Une étude a été réalisée en 2000 et rapporte de façon évidente que les rochers

présentant le plus fort degré de naturalité sont ceux protégés ou épargnés du tourisme. Dans ces

conditions, le tourisme présente un impact sur certaines espèces végétales ou animales.

Les dalles rocheuses qui sont soumises au passage

des randonneurs présentent le plus grand taux de

dégradation. Sur ces zones, la dalle est mise à nue et

bien souvent la mousse invasive Campylopus

introflexus trouve là des conditions idéales pour ce

développer. Le phénomène du piétinement est bien

observable sur les zones de cheminement. Lorsqu’il

y a des barrières de sécurité limitant l’accès à

certaines zones du rocher on retrouve sur celui-ci

toute la richesse de la végétation. Notons que les

scellements de barrières favorisent l’introduction

d’espèces plutôt calcicoles. Dans ce cas ce n’est pas

la diversité des lichens qui peut être un indicateur de

forte naturalité sur le rocher ! Comme toutes les Vue sur le Dabo depuis le Geissfels

espèces végétales elles sont sensibles à

l’arrachement qu'il soit volontaire ou involontaire. Dans ce cas, seule l'éducation, peut permettre

d'améliorer les choses.

L’escalade participe à la destruction de la flore bryo-lichénique dans une bien moindre mesure et

seulement sur le départ et la fin des voies. Il est à noter que les itinéraires d’escalade sont souvent sur

les parois verticales ou surplombantes, là ou elle est la moins végétalisée car très sèche.

Les rochers sont aussi des lieux de bivouacs appréciés grâce aux surplombs et grottes, mais il est

nécessaire de faire respecter l’interdiction d’y faire du feu. Cette pratique détruit de façon définitive

l’écosystème présent à la base des rochers. La Doradille de Billot est très sensible à cet acte.

45


Le Faucon Pèlerin est très sensible au dérangement en période de nidification. Pour garantir qu’une

nichée a réussi durant l’année, il est important de vérifier que les jeunes du faucon sont bien partis à

l’envol. La présence humaine n’est alors pas souhaitable au risque de générer des échecs de

reproduction. Même après l’envol, le dérangement peut diminuer les chances de survie des jeunes

(déficit d’alimentation, déplacement vers des sites moins sécurisés vis-à-vis des prédateurs, collision

dans les arbres ou sur les rochers).

L’impact pour les Chauves Souris intervient essentiellement pendant la période d’hivernage d’octobre à

avril. Pendant cette période, tout dérangement peut être dramatique en raison des conditions climatiques

et de l’absence de nourriture (pas d'insecte). Elles sont alors obligées de consommer une partie de leur

réserve énergétique, réduisant fortement leur survie en fin d’hiver. Fort heureusement, les conditions de

fréquentation des rochers en hiver ne dérangent pas ces mammifères. L’escalade n’est pas pratiquée et

les randonneurs ne peuvent pas accéder aux fissures ou elles se trouvent. Par contre, des feux pratiqués

aux pieds des rochers et plus spécialement dans les abris naturels comme les surplombs provoquent un

terrible dérangement par la fumée ou les flammes.

Pour les reptiles, l’impact du tourisme apparaît bien moins important. Un risque de piétinement est

possible par très forte fréquentation de randonneurs.

Mesures de protections

Concernant les mesures de protections sur les rochers des Vosges Gréseuses, il faut distinguer deux

secteurs : celui inclut dans le Parc naturel régional des Vosges du Nord (PNRVN) et celui en dehors.

L'exceptionnelle richesse des rochers a été mise en évidence dans l’inventaire des richesses naturelles

des Vosges du Nord. Ceci a conduit à la création de la Réserve Naturelle des Rochers et Tourbières du

Pays de Bitche et de divers Arrêtés de Protection de Biotope (APB). Il est bien évident qu’en dehors de

ces zones de protections, le patrimoine naturel existe aussi et peut être observé. Seulement il faut être

vigilant car il est plus exposé aux dégradations ou perturbations de son environnement.

En Allemagne, la plupart des rochers remarquables sont classés comme « naturdenkmal » (monument

naturel). Ils font l’objet d’une protection stricte limitée au rocher même, mais qui n’intègre pas ses

alentours. Quelques rochers seulement sont protégés par un statut de Réserve

Naturelle(Naturschutzgebiet) avec un périmètre élargi autour du rocher pour prendre en considération

l’influence de la forêt. Ces arrêtés de protections n’excluent pas l’accès pour la randonnée. Il n’a donc

pas été nécessaire de créer une grande Réserve Naturellecomme en France.

Le Parc naturel régional des Vosges du Nord

Les Vosges du Nord sont classées en Parc naturel régional depuis 1975 sur

une surface de 120000 hectares. C’est une zone qui s’étend de Saverne à

Wissembourg en passant par le Pays de Bitche et concerne une centaine de

communes. Cette zone ne couvre que la moitié de la surface des Vosges dites

« Gréseuses ». On pourrait surtout déplorer que les Hautes Vosges Gréseuses

(crête du Donon et Schneeberg) ne puissent être concernées par un grand

projet de protection de l’environnement. Mais un Parc naturel n’a pas de

moyen de sanction et n’effectue que des actions de concertation pour

préserver le patrimoine. Alors, depuis 1989 le Parc naturel régional des

Vosges du Nord a reçu le label « Réserve de la biosphère » de l’UNESCO et

en 1993 c’est la partie Allemande « Naturpark Pfälzerwald » qui l’obtient. Ainsi dans les Vosges du

Nord, un suivi en continu de l’environnement est réalisé dans le but d’un développement durable et

d’une préservation de l’environnement. Quinze sites rocheux sont alors protégés et font preuve d’une

interdiction totale d’accès par arrêté de Biotope et mentionnés dans la "charte escalade" (par exemple le

rocher Erbsenfelsen) et les rochers de la Réserve naturelle.

Le Syndicat de Coopération pour le Parc naturel régional des Vosges du Nord (SYCOPARC) organise

et développe la politique du parc dans un but de pédagogie et de préservation des espaces naturels.

46


Le décret ministériel n° 98-380 du 15 mai 1998 porte création de la Réserve Naturelle des Rochers et

Tourbières du Pays de Bitche (J.O. du 17 mai 1998). Ainsi 36 réserves naturelles, sur 310 en France,

protègent des rochers ou falaises soit environ 11% d’entre elles.

A ce réseau national s’ajoutent les sites bénéficiant d’autres statuts de protection. Dans le seul Parc

naturel régional des Vosges du Nord, 56 sites bénéficient des protections suivantes (tourbières et

rochers confondus) :

• Arrêté Préfectoral de Protection de Biotope (11 sites),

• Réserves Biologiques Domaniales (4) et Communales (1),

Site forestier classé Hors cadre (1),

• Réserves Biologiques Intégrales créées ou en cours de création (3),

Les terrains acquis ou loués par les Conservatoires Régionaux d’Espaces Naturels (22 sites),

• Convention SYCOPARC / Armée (13) ou Privé (1).

Natura 2000

Le réseau Natura 2000 est un réseau européen de sites naturels protégés.

Il a pour objectif de préserver la biodiversité, notamment dans l'espace

rural et forestier. Il est composé des sites relevant des directives

"Oiseaux" (1979) et "Habitats" (1992).

NATURA 2000 vise à assurer la protection de sites européens, sans pour

autant bannir toute activité humaine, ni même la chasse. L'objectif est de

promouvoir une gestion adaptée des habitats naturels et des habitats de la

faune et de la flore sauvages, tout en respectant les exigences

économiques, sociales et culturelles ainsi que les particularités régionales et locales de chaque état

membre (CEE).

La directive 92/43/CEE du Conseil du 21/05/1992, dite "directive habitats" comporte quatre annexes (I,

II, IV, V) listant les habitats et les espèces concernés.

Parmi les habitats inventoriés dans le massif des Vosges du Nord, les rochers figurent dans la liste des

habitats naturels d’intérêt communautaire dont la conservation nécessite la désignation de zones

spéciales de conservation (Annexe I de la directive du conseil CEE n°92/43 du 21 mai 1992 dite

« Habitats, Faune, Flore » modifiée par la directive n°97/62/CEE).

• Intitulé : Les habitats rocheux :

o Pentes rocheuses siliceuses avec végétation chasmophylique (code 8220) :

Les falaises siliceuses hercyniennes.

Un regroupement par type de milieu des unités écologiques est réalisé et référencé dans un document

appelé CORINE Biotope. Cette liste typologique a été réalisée dans le contexte du projet sur les

biotopes de la Commission des Communautés européennes (programme ''CORINE''), système de

cartographie et d’information, outil pour la description de sites d’importance pour la conservation de la

nature en Europe. L’objectif premier de la liste est d’identifier tous les groupements majeurs dont la

présence contribue à l’évaluation de l’importance d’un site en matière de conservation. Parmi les sites

inventoriés on retrouve dans le document CORINE Biotope :

N° 62.212 Falaises siliceuses hercyniennes

Ce sont les falaises de barres rocheuses en grès dans les Vosges.

N° 42.5223 Forêts de Pins sylvestres des Vosges

Formations de Pins Sylvestres largement indigènes des grès secs et acides des Vosges, et des

tables de grès des Pays de Bitche et du Palatinat adjacent.

N° 41.5 Chênaies acidiphiles

Comportent une strate herbacée sur sols acides (grès ou sable). Dans ce cas, la végétation des

strates herbacées et muscinales est malgré tout moins xérophile que la Forêt de Pins Sylvestres.

47


Protection de la flore et de la faune

Parmi la flore vasculaire, le Trichomanès Radicant (Trichomanes speciosum) est juridiquement protégé

à l’échelle nationale (Arrêté interministériel du 20/01/1982) et la Doradille de Billot (Asplenium

obovatum ssp. lanceolatum) est juridiquement protégée à l’échelle régionale (Arrêté ministériel du

26/06/93).

Parmi la flore non vasculaire aucune espèce de thallophytes (lichens) ne possède de statut de protection

tant national que régional. Cependant, de nombreuses espèces de lichens et champignons sont

remarquables du fait de leur rareté au niveau national, voir en Europe de l’ouest ou en tant qu’indicateur

de conditions écologiques à forte naturalité. L’abondance et la diversité des Cladonies sont ainsi

remarquables et attestent de l’intérêt exceptionnel de certaines dalles rocheuses. Ces dernières espèces

figurent à l’annexe V de la directive européenne « Habitat » listant les espèces végétales d’intérêt

communautaire dont le prélèvement dans la nature et l’exploitation sont susceptibles de faire l’objet de

mesure de gestion.

Concernant les bryophytes, il n’existe pas de liste d’espèces protégées sur le territoire national. Deux

espèces sont remarquables du fait de leur faible représentativité dans les Vosges du Nord. L’une d’elles

est liée aux fissures des rochers, comme la mousse lumineuse (Schistostega pennata), et l'autre aux

dalles rocheuses, Anastrophyllum minutum.

Parmi les espèces de mammifères fréquentant les rochers de grés, 3 espèces de chiroptères possèdent un

statut de protection national et figurent à l’annexe II de la directive européenne « Habitats, Faune,

Flore ». Il s’agit de la Barbastelle (Barbastella barbastellus), du Grand Murin (Myotis myotis) et du

Vespertilion de Bechstein (Myotis bechstein). Certaines sont protégées par Arrêté Préfectoral de

Protection de Biotope.

Le Faucon Pèlerin et le Hibou Grand Duc bénéficient d’interdictions d’accès du public à certains

rochers pendant leurs périodes de nidification. Ils sont protégés comme tous les rapaces par la loi de

1972.

Parmi les reptiles, la rare Coronelle Lisse (Coronella austriaca) est protégée au niveau national et figure

sur la liste rouge Alsace (ODONAT) des reptiles. Le Lézard des Murailles et le Lézard Agile (lacerta

agilis) sont inscrits dans la directive "Habitat" annexe IV listant les espèces animales d’intérêt

communautaire qui nécessitent une protection stricte.

Les arrêtés et décrets de protection

Le décret de classement de la Réserve Naturelle des Rochers et Tourbières Pays de Bitche prévoit que

sous réserve des droits des propriétaires et compte tenu des usages en vigueur, la cueillette des fruits

sauvages, des plantes médicinales et des champignons à des fins de consommation familiale est

autorisée mais, peut être, si nécessaire, réglementée par le préfet après avis du comité consultatif (Art.

6). Mais pour le moment, les principales infractions qu’elles engendrent sont la circulation des véhicules

et leur stationnement en forêt. La cueillette peut entraîner des dérangements de la faune, des

dégradations dans la végétation et générer des déchets selon son intensité aux abords des rochers.

L’introduction associée d’animaux comme les chiens peut accentuer gravement la dégradation de la

végétation sur les dalles rocheuses et le dérangement de la faune. En terme de cueillette, ce sont les

plantes faisant mesure de protection régionale ou nationale qu’il convient de préserver en informant et

sensibilisant sur leur fragilité.

La création de la Réserve Naturelledes Rochers et Tourbières

du Pays de Bitche interdit la pratique de l’escalade et autres

activités sportives (art. 17) dans le périmètre de la réserve.

Cependant, afin de préserver durablement en bon état de

conservation les falaises du territoire et du fait de la présence

du Faucon Pèlerin sur d’autres rochers du Parc naturel régional

et étant donnée la demande locale de pratique de l’escalade, le

Syndicat de Coopération (SYCOPARC) a élaboré une charte

pour la pratique de ce sport sur les rochers des Vosges du

L'impact de l'homme sur les rochers

48


Nord. Voir Annexe 9. Cette charte est cosignée depuis décembre 1997 par les différents propriétaires,

ou gestionnaire du territoire concernés (ONF et forêts privées), les associations sportives et les

associations de protection du Faucon Pèlerin en présence des services déconcentrés de l’Etat chargés

des dossiers de protection de la nature et de la Jeunesse et des Sports. Quinze rochers sont totalement

interdits d’accès pour garantir une protection et une préservation de son écosystème.

En dehors des zones du Parc naturel régional des Vosges du Nord, la pratique de l’escalade est soumise

à l’accord du propriétaire (en général l’ONF qui est gestionnaire) et des conditions de pratique peuvent

être établies. Pour certains rochers, les communes établissent un arrêté d’interdiction de la pratique

durant la période de nidification du Faucon Pèlerin. Des pressions sont parfois effectuées par les

exploitants de la forêt (chasseurs) au près de son gestionnaire (ONF) afin de réduire au maximum les

nuisances occasionnées par l’escalade. En effet, l’occupation prolongée des rochers provoque des

dérangements pour une certaine catégorie de gibiers.

Historiquement, l’escalade se pratique sur les rochers de grés depuis les années quatre vingt ou des

traces de l’activité sont encore visibles (vieux pitons rouillés). L’équipement et l’aménagement de ces

sites se sont alors souvent fait petit à petit sans concertation préalable et plutôt à la « sauvage ». Les

grimpeurs et équipeurs étant maintenant particulièrement bien sensibilisés au milieu naturel, respectent

des règles de bonnes conduites élémentaires. Cependant, la publicité réalisée sur les possibilités

d’escalade des rochers attire beaucoup de grimpeurs étrangers de la région. Les Allemands, où la

réglementation chez eux est parfois plus stricte, les grimpeurs du Nord Est de la France et des pays du

Benelux, affluent sur les falaises pour la qualité et la proximité que nos rochers offrent ou comme lieu

de transit pour les Alpes et le Sud de la France.

L’interdiction stricte de faire des feux sur et aux abords des rochers doit être généralisée, ainsi que de

couper ou d’arracher les arbres, plantes ou arbustes. Ce type de réglementation est en place dans le

cadre de la gestion forestière domaniale et communale, mais elle devrait surtout être appliquée.

L'information et la pédagogie sont encore nécessaires dans ce domaine et dans toutes les langues.

49

Similar magazines