Les rochers des Vosges Gréseuses - JR Web Site

jrwebsite.free.fr

Les rochers des Vosges Gréseuses - JR Web Site

• Le Rappenfels (pinède sur dalles à Callune et Cladonies)

• Le Krappenfels Aberacker (Faucon Pèlerin et géologie)

• Le Geisfells et la Spille (pinède sur dalles et géologie)

• Le Mulhberg (pinède sur dalles et géologie)

Les connaissances acquises depuis une vingtaine d’années sur la région commencent à être divulguées

au grand public. Mais pour cela, il faut créer des supports ou médias accessibles à tous. Les animations

et livrets réalisés depuis longtemps dans le cadre des carnets du Parc naturel régional des Vosges du

Nord sont nécessaires mais encore insuffisants et surtout trop limitatifs géographiquement. Les rochers

ne sont pas forcément ciblés dans ce type d’actions mais plutôt la forêt et les tourbières. Il faut l’étendre

à l’ensemble du massif des Vosges Gréseuses en impliquant d’avantage les communes dans une étude

globale de développement du tourisme. L'encadrement et l'animation peuvent se faire par des

accompagnateurs en moyenne montagne favorisant par ce biais l'environnement socio-économique.

Une politique de sensibilisation sur l’écosystème rocheux peut avoir un réel impact si elle touche les

plus jeunes. L'éducation à l'environnement doit se faire dans les temps de formation scolaire, dans de

nombreuses disciplines au collègue ou au lycée. Des travaux peuvent être réalisés dans le cadre de

l'éducation à la citoyenneté ou des travaux personnels encadrés (TPE) par des itinéraires de découvertes

sur des domaines des sciences de la vie et de la terre. Le Parc naturel régional des Vosges du Nord et le

rectorat de Strasbourg organisent des journées de formation autour des questions d'éducation à

l'environnement pour un développement durable. Ces questions s’appliquent à l’ensemble des milieux

naturels des Vosges Gréseuses et pas seulement aux rochers.

Impact du tourisme

La Réserve Naturelle des Rochers et Tourbières du Pays de Bitche observe de près l’impact du tourisme

sur les rochers de grès. Une étude a été réalisée en 2000 et rapporte de façon évidente que les rochers

présentant le plus fort degré de naturalité sont ceux protégés ou épargnés du tourisme. Dans ces

conditions, le tourisme présente un impact sur certaines espèces végétales ou animales.

Les dalles rocheuses qui sont soumises au passage

des randonneurs présentent le plus grand taux de

dégradation. Sur ces zones, la dalle est mise à nue et

bien souvent la mousse invasive Campylopus

introflexus trouve là des conditions idéales pour ce

développer. Le phénomène du piétinement est bien

observable sur les zones de cheminement. Lorsqu’il

y a des barrières de sécurité limitant l’accès à

certaines zones du rocher on retrouve sur celui-ci

toute la richesse de la végétation. Notons que les

scellements de barrières favorisent l’introduction

d’espèces plutôt calcicoles. Dans ce cas ce n’est pas

la diversité des lichens qui peut être un indicateur de

forte naturalité sur le rocher ! Comme toutes les Vue sur le Dabo depuis le Geissfels

espèces végétales elles sont sensibles à

l’arrachement qu'il soit volontaire ou involontaire. Dans ce cas, seule l'éducation, peut permettre

d'améliorer les choses.

L’escalade participe à la destruction de la flore bryo-lichénique dans une bien moindre mesure et

seulement sur le départ et la fin des voies. Il est à noter que les itinéraires d’escalade sont souvent sur

les parois verticales ou surplombantes, là ou elle est la moins végétalisée car très sèche.

Les rochers sont aussi des lieux de bivouacs appréciés grâce aux surplombs et grottes, mais il est

nécessaire de faire respecter l’interdiction d’y faire du feu. Cette pratique détruit de façon définitive

l’écosystème présent à la base des rochers. La Doradille de Billot est très sensible à cet acte.

45

Similar magazines