991 DCE CCTP - Lot 13 -CVC - PS - Mairie d'Arbonne

arbonne.fr

991 DCE CCTP - Lot 13 -CVC - PS - Mairie d'Arbonne

COMMUNE D’ARBONNE

CONSTRUCTION D’UN BATIMENT

COMMERCES ET BUREAUX

projet PRO/DCE

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

(CCTP)

LOT 11 : PLOMBERIE SANITAIRE

CHAUFFAGE VENTILATION CLIMATISATION

MAITRISE D'OUVRAGE: MAIRIE D’ARBONNE

Mme Marie-Josée Mialocq

Bourg

64210 ARBONNE

Tél. : 05 59 41 94 66

Fax : 05 59 41 93 98

30/11/2011

MAITRISE D'OEUVRE : AJL ARCHITECTURE & URBANISME Jacques LECCIA

MANDATAIRE 6 avenue Général Ducasse

64100 BAYONNE

Tél .: 05 59 59 05 59

Fax : 05 59 25 48 74

BET TCE- HQE: CETAB

6, avenue Foch

64200 BIARRITZ

Tél : 05 59 22 13 38

Fax : 05 59 24 48 96

BUREAU DE CONTROLE-SPS : APAVE

Technopole Izarbel

Allée Fauste d’Elhuyard

64210 BIDART

Tél : 05 59 01 05 14

Fax : 05 59 01 05 23


Affaire n°991 ARBONNE – Construction d’un bâtiment de commerces et de bureaux -2-

SOMMAIRE

1 - GENERALITES............................................................................................................................................... 4

1.1 - CONSISTANCE ET DÉROULEMENT DES TRAVAUX........................................................................ 4

1.2 - DOCUMENTS TECHNIQUES ET ASPECTS REGLEMENTAIRES ..................................................... 5

1.2.1 - Documents techniques ......................................................................................................................... 5

1.2.2 - Débits et puissances minimum globaux ............................................................................................... 5

1.2.3 - Aspects réglementaires ........................................................................................................................ 5

1.3 - LIMITES DE PRESTATION..................................................................................................................... 5

1.3.1 - Travaux à la charge du lot chauffage – Ventilation – Plomberie-Sanitaire........................................ 6

1.3.2 - Travaux en dehors du présent lot ........................................................................................................ 6

2 - SPECIFICATIONS TECHNIQUES GENERALES..................................................................................... 9

2.1 - OBJET DES SPECIFICATIONS TECHNIQUES ..................................................................................... 9

2.2 - NORMES ET REGLEMENTS................................................................................................................... 9

2.3 - PLANS D’EXECUTION ET PLANS D’ATELIER ET DE CHANTIER................................................ 10

2.4 - NOTES DE CALCULS ET DIMENSIONNEMENTS ............................................................................ 10

2.5 - LOCAUX TECHNIQUES........................................................................................................................ 10

2.6 - MATERIEL .............................................................................................................................................. 11

2.7 - APPAREILS DE CONTROLE - MESURE - COMPTAGE .................................................................... 12

2.8 - REPERAGE.............................................................................................................................................. 12

2.9 - ESSAIS..................................................................................................................................................... 13

2.10 - DOSSIER DES OUVRAGES EXECUTES ........................................................................................... 14

2.10.1 - Liste des documents ......................................................................................................................... 14

2.10.2 - Plans et autres documents issus des PEO........................................................................................ 14

2.10.3 - Documentation technique ................................................................................................................ 16

2.10.4 - Procès verbaux ................................................................................................................................ 16

2.10.5 - Notice d’exploitation ....................................................................................................................... 16

2.10.6 - Notice de maintenance..................................................................................................................... 17

2.10.7 - DOE et formation ............................................................................................................................ 17

2.11 - PRESTATIONS TEMPORAIRES ET INCIDENCES PGC.................................................................. 17

2.11.1 - Conduite - Surveillance - Entretien jusqu'à la réception................................................................. 17

2.11.2 - Formation du personnel d'exploitation et dossier de recolement.................................................... 17

2.11.3 - Incidences PGC ............................................................................................................................... 18

2.12 - RESEAUX HYDRAULIQUES .............................................................................................................. 18

2.12.1 - Canalisations eau chaude de chauffage .......................................................................................... 18

2.12.2 - Réseaux frigorifiques ....................................................................................................................... 18

2.12.3 - Canalisations EFS, ECS .................................................................................................................. 18

2.12.4 - Canalisations d’evacuation EU-EV-EP........................................................................................... 19

2.12.5 - Calorifuge........................................................................................................................................ 19

2.13 - RESEAUX AERAULIQUES ................................................................................................................. 20

2.13.1 - Gaines.............................................................................................................................................. 20

2.13.2 - Calorifuge........................................................................................................................................ 21

2.13.3 - Clapet coupe feu .............................................................................................................................. 22

3 - BASES DE CALCUL ET DE DIMENSIONNEMENT.............................................................................. 23

3.1 - NATURE DES FLUIDES ........................................................................................................................ 23

3.1.1 - Eau..................................................................................................................................................... 23

Agence J. LECCIA / CETAB Lot 11 - Plomberie – Sanitaire / CVC DCE – 11/2011


Affaire n°991 ARBONNE – Construction d’un bâtiment de commerces et de bureaux -3-

3.1.2 - Electricité........................................................................................................................................... 23

3.2 - BASES DE CALCUL ET DE DIMENSIONNEMENT........................................................................... 23

3.2.1 - Conditions extérieures chauffage ...................................................................................................... 23

3.2.2 - Conditions intérieures........................................................................................................................ 23

3.3 - BASES DE CALCULS PLOMBERIE - SANITAIRE ............................................................................. 24

3.3.1 - Pression ............................................................................................................................................. 24

3.3.2 - Calculs des diamètres ........................................................................................................................ 24

3.4 - PRESCRIPTIONS ACOUSTIQUES........................................................................................................ 24

3.4.1 - Préambule.......................................................................................................................................... 24

3.4.2 - Textes de reference ............................................................................................................................ 25

3.4.3 - Isolement aux bruits d’équipements .................................................................................................. 25

3.5 - INCIDENCES RT 2005............................................................................................................................ 25

3.6 - LISTE DES PLANS ................................................................................................................................. 25

4 - DESCRIPTION DES INSTALLATIONS ET TRAVAUX CHAUFFAGE –RAFRAICHISSEMENT.. 26

4.1 - GENERALITES ....................................................................................................................................... 26

4.2 - OPTION : RAFRAICHISSEMENT DE LA SUPERETTE...................................................................... 26

4.2.1 - Estimation des besoins....................................................................................................................... 26

4.2.2 - Systeme de traitement des ambiances................................................................................................ 26

5 - DESCRIPTION DES INSTALLATIONS ET TRAVAUX VENTILATION ........................................... 29

5.1 - PRINCIPE ................................................................................................................................................ 29

5.2 - VENTILATION MECANIQUE CONTROLEE ...................................................................................... 29

5.2.1 - Principes d’installation ..................................................................................................................... 29

5.2.2 - Entrée d’air........................................................................................................................................ 29

5.2.3 - Bouches d’extraction ......................................................................................................................... 29

5.2.4 - Réseau d’extraction ........................................................................................................................... 29

5.2.5 - Ventilateurs d’extraction ................................................................................................................... 30

6 - DESCRIPTION DES INSTALLATION DE PLOMBERIE – SANITAIRE ............................................ 31

6.1 - GENERALITES ....................................................................................................................................... 31

6.2 - PLOMBERIE............................................................................................................................................ 31

6.2.1 - Alimentation et distribution eau froide.............................................................................................. 31

6.2.2 - Production et distribution d’eau chaude sanitaire ............................................................................ 32

6.3 - RESEAUX D’EVACUATION DES EAUX USEES – EAUX VANNES ............................................... 32

6.4 - EVACUATION DES EAUX PLUVIALES ............................................................................................. 34

6.5 - SANITAIRES ........................................................................................................................................... 34

6.5.1 - Observations particulières................................................................................................................. 34

6.5.2 - Appareils sanitaires ........................................................................................................................... 35

Agence J. LECCIA / CETAB Lot 11 - Plomberie – Sanitaire / CVC DCE – 11/2011


Affaire n°991 ARBONNE – Construction d’un bâtiment de commerces et de bureaux -4-

1 - GENERALITES

Le présent descriptif a pour objet de fixer le programme des travaux de « Ventilation –

Rafraichissement - Plomberie Sanitaire » à réaliser pour l’opération de construction d’un bâtiment de

commerces et bureaux à ARBONNE (64)

1.1 - CONSISTANCE ET DÉROULEMENT DES TRAVAUX

Le projet concerne :

VENTILATION /Rafraichissement

• La ventilation des bureaux et surfaces à aménager par mise en œuvre de gaines de

ventilation bouchonnées – Les terminaux d’extraction et l’extracteur seront mis en place par

le preneur.

• La ventilation du commerce « Supérette » par mise en œuvre de gaines de ventilation, des

terminaux d’extraction et de l’extracteur.

• La ventilation mécanique contrôlée simple flux à fonctionnement permanent des différents

sanitaires,

• Le rafraîchissement du commerce « Supérette » par systèmes type monosplit et « twin »

(compris évacuation des condensats),

Nota : les sanitaires seront traités hors gel par des convecteurs mis en place par le lot électricité

PLOMBERIE / SANITAIRE

• Les branchements de chantier,

• La production d’eau chaude sanitaire par cumulus électriques de capacités adaptées

(sanitaires et rangement de la supérette),

• Les distributions d’eau froide et d’eau chaude sanitaire pour l’alimentation des appareils et

équipements sanitaires,

• L’évacuation des eaux usées des appareils sanitaires,

• L’évacuation des eaux vannes des WC,

• L’évacuation des eaux pluviales intérieures,

• Les appareils sanitaires,

• Les équipements et accessoires sanitaires,

• Les attentes EFS et EU pour la supérette

• Les attentes EFS et EU siphonée pour les bureaux

D'une manière générale, l'entreprise devra l'ensemble des travaux et des fournitures nécessaires à la

réalisation d'installations capables de répondre aux besoins exprimés en fonctionnement normal, et

dans toutes les conditions de sécurité et de régularité, sans qu'elle puisse se prévaloir d'une erreur ou

d'une omission dans le présent document ou sur les documents graphiques annexes.

L’entrepreneur devra prendre en compte l’ensemble des prescriptions du CCTP commun qui viennent

en complément de celles décrites dans le présent CCTP.

Agence J. LECCIA / CETAB Lot 11 - Plomberie – Sanitaire / CVC DCE – 11/2011


Affaire n°991 ARBONNE – Construction d’un bâtiment de commerces et de bureaux -5-

1.2 - DOCUMENTS TECHNIQUES ET ASPECTS REGLEMENTAIRES

1.2.1 - DOCUMENTS TECHNIQUES

Tous les documents graphiques remis à l'Entrepreneur, pour exécution des ouvrages, devront être

considérés comme une proposition qu'il devra examiner avant la remise de son offre. Il devra donc

signaler au Maître d'Oeuvre les dispositions qui ne lui paraîtraient pas en rapport avec la solidité, la

conservation des ouvrages, l'usage auquel ils sont destinés ou l'inobservation des règles de l'art.

Il est précisé que l'offre de l'entreprise restera forfaitaire, quelles que soient les adaptations des

parcours des réseaux qui s'avèreraient nécessaires lors de la mise au point des plans d'exécution.

1.2.2 - DEBITS ET PUISSANCES MINIMUM GLOBAUX

Les puissances et débits figurant sur le présent document sont des minima indicatifs. L'offre de

l'Entreprise tiendra compte des valeurs qu'elle aura déterminées précisément.

1.2.3 - ASPECTS REGLEMENTAIRES

Les études et travaux devront être réalisés dans le cadre du respect de :

• Réglementation thermique RT 2005 applicable au bâtiment neuf.

• D.T.U.

• Prescriptions du Ministère de la Santé,

• Code du travail,

• Règlement Sanitaire Départemental de la Gironde.

1.3 - LIMITES DE PRESTATION

Il est particulièrement rappelé aux Entrepreneurs, les dispositions des pièces générales du Marché

concernant la coordination dès l'exécution des travaux.

Dans l'article visé, il est spécifié, entre autres, que chaque Entrepreneur doit prendre connaissance de

l'ensemble du projet en vue de se renseigner sur la répercussion des autres corps d'état sur le sien.

Le Maître d'Oeuvre se réserve le droit de refuser tous percements dangereux pour l'ouvrage, ainsi que

toute solution de remplacement qui serait techniquement insuffisante ou inesthétique.

L'entreprise défaillante supporte toutes les conséquences de ce refus et doit prendre les dispositions

nécessaires à sa charge pour aboutir à une solution valable agréée par le Maître d'Oeuvre.

NOTE IMPORTANTE :

Les sections de gaines devront être réalisées de façon à respecter obligatoirement les hauteurs libres

"sous plafonds, en faux-planchers, etc..." des différents locaux en tenant compte de l'épaisseur de ces

derniers et du complexe de plancher.

Agence J. LECCIA / CETAB Lot 11 - Plomberie – Sanitaire / CVC DCE – 11/2011


Affaire n°991 ARBONNE – Construction d’un bâtiment de commerces et de bureaux -6-

1.3.1 - TRAVAUX A LA CHARGE DU LOT CHAUFFAGE – VENTILATION – PLOMBERIE-

SANITAIRE

L'entreprise du présent lot doit, en outre, la réalisation des prestations et ouvrages suivants, sans que

cette liste soit limitative.

1 - L'étude détaillée des installations accompagnée de :

• Notes de calcul détaillées.

• Plans et études d’exécution et Plans d’atelier et de chantier de tous les ouvrages proposés.

• Plans de réservations.

• Plans de récolement.

• Liste des matériels installés avec documents techniques et références constructeurs.

• Cahier d'essais compris certificats d'épreuve.

• Notice d'entretien des appareils de fonctionnement et de sécurité.

2 - La fabrication, la fourniture, le transport sur le site, l'entreposage provisoire et pose du matériel, y

compris la fourniture d'échantillon suivant demande du maître d’œuvre

3 - L'amenée, l'établissement et l'enlèvement de tous engins, étais et échafaudages nécessaires aux

manutentions et levages.

4 - La main d'oeuvre nécessaire aux diverses vidanges et remplissages suivant les phases de

déroulements des travaux.

5 - Les épreuves hydrauliques, les essais, les mises en service et les réglages.

6 - Les mesures accompagnant les essais, tels que température, pression, niveaux sonores, vitesse

d'air, intensités absorbées, etc...", les appareils de mesure étant fournis par l'entreprise du

présent lot.

Des enregistrements devront être utilisés pour les essais de résultats à effectuer dans les locaux.

7 - L'étiquetage et le repérage de tous les appareils et réseaux ainsi que les divers organes de

réglage et isolement.

8 - Les schémas généraux de principe en polychrome inaltérable plastifiés. Ces schémas seront

installés par le présent lot dans chaque local technique, à proximité de l'armoire électrique.

Ils comporteront toutes les indications conformes aux étiquettes et repères mis en place au titre

de l'article 7- précédent.

9 - Le nettoyage général en fin de chantier en plus des nettoyages courants.

10 - La formation du personnel de conduite et de maintenance.

Le titulaire du présent lot a aussi à sa charge les prestations temporaires de chauffage de chantier et

de l’adduction d’eau du chantier telles que décrites au CCTP commun et aux prescriptions PGC SPS

1.3.2 - TRAVAUX EN DEHORS DU PRESENT LOT

Les travaux annexes du présent lot qui n'incombent pas à l'entreprise titulaire du présent lot mais qui la

concernent, sont étudiés et exécutés sous sa surveillance et sa responsabilité.

Elle fournit en temps utile aux corps d'état intéressés toutes indications, schémas et plans nécessaires

aux dits travaux.

Agence J. LECCIA / CETAB Lot 11 - Plomberie – Sanitaire / CVC DCE – 11/2011


Affaire n°991 ARBONNE – Construction d’un bâtiment de commerces et de bureaux -7-

Elle confirme et précise ou modifie, après accord du Maître d'Oeuvre, sans pour autant qu'il y ait de

conséquences financières sur un quelconque lot, les dispositions réservées dans le projet d'appel

d'offres.

1.3.2.1 - GROS ŒUVRE-STRUCTURE METALIQUE

Sont exclus du lot « Ventilation – Plomberie – Sanitaire » :

• Les travaux de gros œuvre et structure (réalisation murs, obturation des fenêtres, socles,

châssis métalliques, caniveaux, etc…).

• Les travaux d’étanchéité éventuels des dalles et planchers (sauf étanchéité provisoire),

• Les parois des locaux techniques et les socles béton nécessaires à l’implantation des

appareils du lot CVC en locaux techniques.

• Les potelets, et ouvrages métalliques pour répartition des charges (groupes froids, pompes

à chaleur).

• La pose des siphons de sol (fourniture à la charge du lot CVC), puisards,

• Les réservations et trémies supérieures à 200 mm x 200 mm dans les maçonneries et

éléments en béton armé y compris chevêtres.

• Les trous, feuillures, saignées, etc... réservées à temps dans les ouvrages en béton.

• Le scellement des pré-cadres des grilles de prise et rejet d’air dans les parois béton.

• Les collerettes et raccords d’étanchéité des ventilations.

• Les calfeutrements, après passage des réseaux, autour des fourreaux.

• Les raccords d'enduits sur les trous ou scellements réalisés avant l'intervention du corps

d'état du Second Oeuvre.

• Toutes les réservations dans les éléments en béton armé neufs.

Sont dus par le lot « Ventilation – Plomberie – Sanitaire » :

• Les réservations et trémies inférieures à 200 mm x 200 mm dans les maçonneries.

• Les souches de prise et de rejet d'air en façade et toiture y compris chevêtres et étanchéité

provisoire.

• La fixation des fourreaux.

• La fourniture des pré-cadres de scellement des grilles de prise ou de rejet d’air.

• Le scellement des points fixes.

• Les réseaux EU/EV/EP jusqu’aux regards extérieurs du lot gros oeuvre

• Le rebouchage des trémies et engravures.

1.3.2.2 - LOTS SECONDAIRES ET ARCHITECTURAUX

Sont exclus du lot « Ventilation – Plomberie – Sanitaire » :

• La peinture définitive de finition de toutes les surfaces hors tuyauteries acier

• L'isolation thermique des locaux créés.

• L'isolation phonique des locaux techniques.

• Les conduits et caissons nécessaires à réaliser en matériau coupe feu avec PV.

• La réalisation des gaines techniques et gaines d’habillage coupe feu ou non

• La réalisation des chevêtres pour mise en place des clapets coupe feu en traversée de

paroi légère si nécessaire.

Agence J. LECCIA / CETAB Lot 11 - Plomberie – Sanitaire / CVC DCE – 11/2011


Affaire n°991 ARBONNE – Construction d’un bâtiment de commerces et de bureaux -8-

Sont dus au lot "« Ventilation – Plomberie – Sanitaire » :

• La fourniture des siphons de sol dans les locaux techniques

• La peinture définitive (2 couches anti-rouille) des canalisations acier

• Les incorporations des bouches VMC dans les faux plafonds

• Les incorporations des coffrets d’habillage des nourrices de plomberie

• L’isolation anticondensation etacoustique des réseaux EP intérieurs

1.3.2.3 - LOT ELECTRICITE / COURANTS FORTS / COURANTS FAIBLES

Sont exclus du « Ventilation – Plomberie – Sanitaire » :

• L'éclairage des locaux techniques

• L'amenée près des armoires et coffrets de puissance du présent lot des câbles nécessaires

(implantation des besoins et bilan de puissance à réaliser par le lot CVC à fournir au lot

électricité).

• Les protections des équipements alimentés par les câbles amenés.

• Le branchement sur les contacts de signalisation et d’asservissement à la détection

incendie éventuelle.

Sont dus par le lot « Ventilation – Plomberie – Sanitaire » :

• L’implantation des besoins et le bilan de puissance à réaliser par le lot CVC à fournir au lot

électricité.

• La mise à la terre de toutes les masses électriques du présent lot.

• Les armoires et les coffrets électriques nécessaires au fonctionnement des équipements

de chauffage – ventilation – plomberie - sanitaire

• La fourniture et la mise en œuvre des automates de régulation des installations du présent

lot compris bus de liaison.

• L’alimentation électrique depuis armoire ou coffret locaux des équipements de ventilation –

plomberie – sanitaire

• Le report des alarmes sonores et lumineux (pompe de relevage)

1.3.2.4 - DIVERS

Protection

Documents

• Mécanique : par carters, métal déployé,..., conformément aux règles des commissions de

sécurité.

• Tous les plans, schémas généraux, hydrauliques et électriques avec repérage de tous les

organes "comme exécuté",

• Les instructions complètes d'entretien et de fonctionnement sous forme de recueil relié et à

onglets (outre la mise au courant du personnel),

• L'ensemble à fournir au Maître d'Ouvrage et au Maître d'Œuvre au nombre d'exemplaires

précisé au CCAP, en 5 exemplaires au minimum, 3 pour le Maître d'Ouvrage et 2 pour le

Maître d'Œuvre et un exemplaire reproductible

Agence J. LECCIA / CETAB Lot 11 - Plomberie – Sanitaire / CVC DCE – 11/2011


Affaire n°991 ARBONNE – Construction d’un bâtiment de commerces et de bureaux -9-

2 - SPECIFICATIONS TECHNIQUES GENERALES

2.1 - OBJET DES SPECIFICATIONS TECHNIQUES

Les spécifications techniques générales et particulières complètent les prescriptions des décrets,

arrêtés, règlements, normes, cahiers des clauses techniques générales, documents techniques

unifiés, en vigueur à la date de l'appel d'offres sur le territoire de l'opération.

Aucune dérogation à ces spécifications n'est admise si elle n'a pas fait l'objet d'une demande écrite

avant remise de l'offre, et acceptée par le Maître d'Oeuvre, après analyse et répercussion des

conséquences, s'il peut y avoir des incidences financières ou autres sur d'autres entreprises.

Des prestations ne relevant pas directement des équipements du présent lot, mais réalisées dans le

cadre de ces équipements sont soumises aux spécifications techniques des autres lots.

2.2 - NORMES ET REGLEMENTS

Outre les prescriptions techniques prévues dans le présent CCTP, le calcul des installations et

l'exécution des travaux sont conformes aux exigences des textes administratifs et/ou législatifs qui leur

sont applicables et notamment :

• Code de la construction et de l'habitation,

• Normes françaises AFNOR,

• Norme NF EN ISO 14644 concernant les zones à empoussièrement contrôlé,

• Cahier des charges DTU (Documents Techniques Unifiés),

• Règlement sanitaire départemental de la Gironde,

• Code des conditions minimales d'exécution des travaux de plomberie et installations

sanitaires,

• Prescriptions du Conseil Supérieur de l'Hygiène,

• Code du travail,

• Cahier des charges du Syndicat Général des Industries Mécaniques Transformatrices des

Métaux,

• Prescriptions techniques du C.S.T.B,

• Recommandations professionnelles du Syndicat National de l'Isolation,

• Règles de la construction par composants,

• Arrêtés, directives et instructions pour l'isolation acoustique,

• Règlement de sécurité contre les risques d'incendie et de panique,

• Instructions et prescriptions des services publics et techniques : sécurité, eau,

assainissement, etc...

• Les décrets relatifs à l’accessibilité des handicapés,

• La réglementaire acoustique,

Agence J. LECCIA / CETAB Lot 11 - Plomberie – Sanitaire / CVC DCE – 11/2011


Affaire n°991 ARBONNE – Construction d’un bâtiment de commerces et de bureaux -10-

2.3 - PLANS D’EXECUTION ET PLANS D’ATELIER ET DE CHANTIER

Les plans d’exécution et plans d’atelier et de chantier sont réalisés par l'entreprise : locaux techniques,

schémas d’armoires électriques et de régulation, etc…sont présentés au Maître d'Oeuvre avant toute

exécution et suivant l'ordonnancement de l'organisme ou de la personne responsable. Le nombre

d'exemplaires à adresser au Maître d’œuvre est précisé : chaque plan est fourni en cinq exemplaires

au minimum, dont un reste sa propriété.

Un cartouche est apposé à chaque plan et doit comporter, la désignation complète de l'opération.

Les PEO sont réalisés avec le logiciel AUTOCAD.

2.4 - NOTES DE CALCULS ET DIMENSIONNEMENTS

L’entrepreneur fournira à la Maîtrise d’Oeuvre et au Bureau de Contrôle ses notes de calculs

d’exécution des ouvrages et installations pour visa.

Ces notes de calculs justifieront le dimensionnement des matériels proposés par l’entreprise et le

dimensionnement des installations.

Les notes de calculs à fournir comprendront entre autre et sans pour autant que cette liste soit

exhaustive :

• Dimensionnement des différents générateurs et émetteurs de rafraîchissement

• Dimensionnement réseaux aérauliques, des extracteurs, etc…

• Dimensionnement des réseaux frigorifiques, etc…

• Dimensionnement des réseaux de plomberie (EFS, ECS, EU/EV, EP).

• Etc…

2.5 - LOCAUX TECHNIQUES

Les locaux techniques et assimilés respectent toutes les dispositions réglementaires qui concernent

entre autres :

• Les dimensions

• Les zones d'isolement éventuelles

• Les accès

Les dispositions du projet sont précisées par l'entreprise sur des documents graphiques, de

préférence, qui après accord du Maître d'Oeuvre, sont à diffuser aux corps d'état concernés.

Agence J. LECCIA / CETAB Lot 11 - Plomberie – Sanitaire / CVC DCE – 11/2011


Affaire n°991 ARBONNE – Construction d’un bâtiment de commerces et de bureaux -11-

L'aménagement des locaux techniques :

• Permet de circuler autour, ou au moins sur 3 côtés, de chaque appareil par une zone libre

de 0,50 m de largeur et de hauteur suffisante pour le passage du personnel,

• Laisse bien accessible chaque partie de matériel et chaque organe de commande, contrôle,

sécurité, d'entretien, de sectionnement et purges,

• Permet l'accès, l'entretien et la manœuvre des organes de préférence depuis le sol,

• Permet le démontage et le remontage de tout ou partie de chaque matériel et organe sans

autre dépose,

• Comporte les équipements fixes nécessaires à la manutention des matériels lourds et / ou

encombrants (crochets de levage notamment, à force spécifiée),

• Assure la mise hors d'eau des matériels socles dressés, longrines,…. Les tableaux

électriques sont de plus implantés hors de l'aplomb de canalisations d'eau ou réseaux

d'évacuations,

• Comporte les extincteurs appropriés et réglementaires,

• Comporte la ventilation réglementaire des locaux techniques naturelle et permanente,

• Comporte les évacuations d'eau de vidange ou de fuite,

• Inclut la protection mécanique des organes ou canalisations susceptibles d'être heurtés,

• Les vannes à tige montante doivent être disposées de façon à éviter que la tige montée

empiète sur les circulations,

2.6 - MATERIEL

Le matériel est neuf, exempt de toute altération, oxydation ou autre et livré sur chantier dans la

présentation du fabricant.

L'extérieur et l'intérieur du matériel sont maintenus en bon état en cours de travaux par emploi des

protections nécessaires : tôle de protection, emballages conservés "in situ", bâchages, bouchons

d'obturation d'orifices, etc...

Toutes les parties d'installation en métaux ferreux non galvanisés, reçoivent deux couches de peinture

antirouille après brossage éventuellement nécessaire.

Chacun des appareils principaux porte une plaque signalétique de lisibilité durable

Le matériel est adapté aux natures des fluides utilisés, avec températures et pressions à supporter

dans tous les cas, même inopinés, telle que pression maximum à débit nul, et à toutes les allures de

marche de l'installation.

Les caractéristiques des matériels ne sont jamais choisies par défaut. A moins d'accord du Maître

d'Oeuvre, les choix ne portent jamais sur le premier et le dernier appareil dans la gamme.

Tous les matériaux employés sont incombustibles (classement M0) hormis les cas précités par la

réglementation.

Les raccordements sont réalisés de façon à pouvoir déposer, démonter ou visiter ceux-ci sans

démontage des organes installés sur ces raccordements (robinetterie d'isolement, de régulation...).

Ces raccordements ne sont donc en aucun cas supportés par l'appareil lui-même.

Agence J. LECCIA / CETAB Lot 11 - Plomberie – Sanitaire / CVC DCE – 11/2011


Affaire n°991 ARBONNE – Construction d’un bâtiment de commerces et de bureaux -12-

Tous les matériels sont supportés par le présent lot à partir du Gros Oeuvre, des cloisonnements si

ceux-ci le permettent.

Les matériels de même nature sont choisis dans la gamme d'un même constructeur.

Dans certains cas, pour l'utilisation de matériel ou de système inusuel, le Maître d'Oeuvre peut exiger

de l'entreprise qu'elle lui fournisse l'approbation des choix et des mises en oeuvre de la société dont ce

matériel ou ce système sont originaires. En outre, il peut exiger la contribution effective de cette

société à la prestation, tant à son étude qu'à sa réalisation, dans le cadre des obligations de

l'entreprise.

Toutes les protections nécessaires doivent être mises en oeuvre au cours des travaux pour assurer

leur bon état de conservation

Afin d'optimiser la maintenance, les marques et types d'appareils sont coordonnés et harmonisés afin

d'uniformiser les équipements. Cette prescription s'applique à l'intérieur du présent lot, mais concerne

aussi les équipements mis en oeuvre par les autres lots et plus particulièrement les équipements

électriques.

2.7 - APPAREILS DE CONTROLE - MESURE - COMPTAGE

Les appareils de contrôle, mesure, comptage sont placés de manière à permettre une lecture facile et

une vérification aussi aisée que possible. Ils sont démontables sans vidange des installations par

utilisation systématique de doigts de gants, avec systèmes de contact fiables et permanents, et de

robinets d'isolement. Leur plage est adaptée aux conditions nominales de chaque installation.

Comptage de débit

Des compteurs de débit EFS sont installés .:

• Pour l’alimentation générale du bâtiment (à la charge du concessionnaire)

• Pour l’alimentation de chaque sanitaires,

• Pour l’alimentation des attentes de chaque bureau

• Pour l’alimentation des attentes de la supérette

Comptage horaire :

Chaque appareil extracteur de la ventilation de confort (fonctionnement non permanent) devra être

équipé d’un comptage horaire.

Comptage d’énergie :

• Sans objet

2.8 - REPERAGE

Le repérage des installations comporte :

• Des plaques gravées sur métal inoxydable ou sur plastique épais et rigide, pour chaque

organe en locaux techniques ou assimilés, pour chaque circuit, pour chaque robinetterie en

locaux techniques ou assimilés, en gaines techniques horizontales et verticales. Ces

plaques portent un numéro de code, soumis au Maître d'Oeuvre pour accord, et en clair la

dénomination de l'organe et sa desserte.

Agence J. LECCIA / CETAB Lot 11 - Plomberie – Sanitaire / CVC DCE – 11/2011


Affaire n°991 ARBONNE – Construction d’un bâtiment de commerces et de bureaux -13-

• Un revêtement collé ou peint, avec teintes normalisées, pour les canalisations et gaines en

locaux techniques (ou assimilés), en faux plafond et aux noeuds disséminés des chemins

de tubes et des conduits aérauliques avec fléchage du sens du flux ; pour les conduits

aérauliques, ce fléchage est suffisant s'il est complété par l'indication de l'état de l'air (traité,

vicié,...) et du code de l'installation spécifique.

• Les volants et leviers de robinetterie sont peints aux mêmes teintes.

• Un schéma plastifié et vissé apposé dans chaque local technique (ou assimilé), indiquant la

totalité des installations et organes du local technique et un extrait représentatif de chaque

installation hors local technique, avec les numéros de code, leur signification, la

nomenclature complète du matériel, l'utilisation des mêmes teintes conventionnelles. Il sera

prévu la mise en œuvre du nouveau schéma de principe en chaufferie.

• Une pastille de plastique rigide vissée au droit de chaque organe masqué, (par exemple :

Clapet coupe feu, cartouche coupe feu en faux plafond,…) de couleur ou forme distincte

correspondant à chaque fonction, avec indication du code de couleur ou de forme sur le

schéma précédent. Les pastilles visibles du sol seront posées au plus près des organes.

2.9 - ESSAIS

Les essais sont effectués par l'Entreprise avant tout contrôle de réception

L'entreprise consigne en temps utile tous les résultats relevés dans un document établi suivant le

cadre défini par le Maître d'Oeuvre.

Le rapport est adressé au Maître d'Oeuvre qui peut faire procéder par l'entreprise à tous essais de

contrôle souhaitable. Les moyens nécessaires aux essais, personnel et appareil, sont fournis par

l'entreprise. Elle assure les formalités auprès des différents organismes et établit, pour le Maître

d'Ouvrage, toutes les déclarations réglementaires.

L'Entreprise se fait assister par les constructeurs pour les essais de matériels frigorifiques et autres

matériels spécifiques.

Les modalités techniques des essais suivent les prescriptions du document technique COPREC

sections conditionnement d'air, chauffage, installations électriques, plomberie, ventilation mécanique,

ainsi que celles du CCTG des marchés publics.

Essais de résistance mécanique à 6 bars.

Ces prescriptions sont complétées par les suivantes :

• Toutes les parois intérieures des installations sont nettoyées avant essais.

• Les essais et leur consignation portent sur la totalité et non des sondages, hormis les

essais acoustiques

• Pas de "seuil inférieur"

• Tous les matériels et organes seront essayés et contrôlés, même ceux de marquage NF ou

identiques entre eux.

• Les températures d'ambiance sont relevées et consignées pour chaque local traité.

L'humidité relative d'ambiance, les surpressions et/ou dépressions sont de mêmes relevées

et consignées lorsqu'elles font l'objet de conditions précises à garantir

• Les essais de filtration d'air, s'ils sont imposés au CCTP, sont réalisés après diffusion d'air

• Des mesures acoustiques portent sur 5% des locaux à définir avec le Maître d'Oeuvre et

sont effectuées en dBA et éventuellement par bandes de fréquence, à 1,50 m du sol et de

la source sonore dans le local.

Agence J. LECCIA / CETAB Lot 11 - Plomberie – Sanitaire / CVC DCE – 11/2011


Affaire n°991 ARBONNE – Construction d’un bâtiment de commerces et de bureaux -14-

2.10 - DOSSIER DES OUVRAGES EXECUTES

2.10.1 - LISTE DES DOCUMENTS

La production par l'entreprise des dossiers des ouvrages exécutés - dossier DOE se fera après

établissement par l'entreprise d'une liste des documents à produire.

Cette liste, soumise au Maître d'Oeuvre pour approbation doit lister, par type de documents, et de

façon exhaustive :

• Les plans et autres documents issus des PEO mis à jour recollement,

• Les notes de calculs,

• La documentation technique,

• Les procès verbaux et certificats de conformité des matériaux et équipements (résistance

mécanique, résistance au feu, …)

• La notice d'exploitation,

• La notice de maintenance,

• Les notes de calculs des déperditions, apports, pertes de charges, dimensionnements des

réseaux aérauliques, eau chaude chauffage, eau glacée, radiateurs, eau froide sanitaire,

eau chaude sanitaire, eaux usées, eaux vannes, eaux pluviales, etc…

• Sélection des appareils (extracteurs, centrale de traitement d’air simple flux, ventiloconvecteurs,

ect…).

• Sélection des équipements de traitement d’eau d’alimentation de la tour de refroidissement.

• Dimensionnement des vases d’expansion et de rétraction.

• Certificat de stérilité bactériologique,

• Les PV d’essais COPREC.

2.10.2 - PLANS ET AUTRES DOCUMENTS ISSUS DES PEO

a - Plans d'ensemble relatifs à l'implantation des réseaux (tuyauteries et conduits) et des

terminaux - plans des locaux techniques.

Les plans d'implantation des réseaux, les cahiers des coupes, les détails, les plans de

raccordement aux réseaux existants et ceux plus particuliers concernant les locaux techniques

(ou assimilés) seront collectés en DOE.

La symbolique utilisée pour repérer les différents éléments (tracé des réseaux, nature et

dimensions des tuyauteries et conduits, types des matériels, etc...) restera homogène pour tous

ces plans. Un document précisera d'ailleurs la symbolique utilisée sur les divers documents, la

mnémonique des repérages et abréviations (avec classement dans l'ordre alphabétique).

La destination des conduits principaux sera précisée sur ces plans (soufflage, reprise, extraction, etc

...) ainsi que le sens.

Il en sera de même pour la destination des tuyauteries principales (eau chaude chauffage, eau

glacée).

Les dispositifs concernant le compartimentage coupe-feu seront particulièrement explicités :

degré coupe-feu ou pare-flamme, repérage des accès aux clapets, moyens de réarmement,

asservissements éventuels.

Les dispositifs principaux de sectionnement des réseaux seront également clairement précisés,

ainsi que les cheminements d'accès (trappe,...)

Agence J. LECCIA / CETAB Lot 11 - Plomberie – Sanitaire / CVC DCE – 11/2011


Affaire n°991 ARBONNE – Construction d’un bâtiment de commerces et de bureaux -15-

b - Plans de fabrications

Ils ne seront pas collectés en DOE.

c - Nomenclatures des matériels

Elles seront collectées au titre du DOE.

Dans la mesure du possible, les entreprises incorporeront ces nomenclatures de matériels dans

les schémas, les synoptiques et les plans des locaux techniques (ou assimilés).

Sur les nomenclatures seront rappelées les références des plans de repérage de ces matériels

ainsi que celles de la documentation.

La nomenclature concerne non seulement les appareils, mais aussi ses constituants. Elle sera

établie en parallèle avec la constitution de la documentation technique.

d - Schémas généraux ou synoptiques des réseaux

Ils seront collectés en DOE.

Ils préciseront les limites de prestations du présent marché (existant, autres intervenants) ainsi

que les références des schémas individualisés par système concernés.

L'entreprise n'emploiera pas d'abréviation sur ces plans.

e - Schémas individualisés par système

Ces schémas seront collectés en DOE.

Ils rappelleront les références de la documentation et des notices concernées et préciseront les

limites de prestations du présent marché (existant, autres intervenants), ainsi que les références

des plans des locaux techniques (ou assimilés).

L'entreprise n'emploiera pas d'abréviation sur ces plans.

f - Armoires électriques, coffrets électriques, coffrets de régulation et de programmation

Tous les plans s'y rapportant seront remis en DOE.

Il s'agit en l'occurrence des schémas électriques avec leurs câblages, leurs repérages des divers

constituants, leurs caractéristiques et leurs nomenclatures précises et des schémas de

raccordement des borniers

Les schémas précisent obligatoirement les tensions, les puissances raccordées, les courants de

court-circuit, les sections de câbles, les régimes du neutre, les verrouillages et asservissements,

les réglages, les sélectivités des protections et les tenants et aboutissants de chaque appareil.

Pour les plans de régulation, les schémas de connexion et d'interconnexion, ainsi que les

diagrammes logiques seront fournis pour chaque dispositif et pour l'ensemble des dispositifs.

L'entreprise indiquera les limites de prestations (existant, autres intervenants) et les fonctions de

ces matériels pour ceux intéressant d'autres intervenants.

L'entreprise mentionnera clairement les borniers disponibles.

Agence J. LECCIA / CETAB Lot 11 - Plomberie – Sanitaire / CVC DCE – 11/2011


Affaire n°991 ARBONNE – Construction d’un bâtiment de commerces et de bureaux -16-

2.10.3 - DOCUMENTATION TECHNIQUE

De manière à permettre une recherche rapide et adaptée, l'entreprise fera ressortir, par fléchage (non

effaçable à la reproduction), les références des matériaux produits et matériels concernés et

mentionnera les options choisies.

La documentation sera classée par ordre alphabétique de produits, avec sommaire, liste récapitulative

des fabricants et des fournisseurs avec leur adresses et téléphones, et intercalaires.

La documentation concerne la totalité des prestations du présent marché, y compris celles

éventuellement sous-traitées.

2.10.4 - PROCES VERBAUX

a - PV et cahiers d'essais effectués sur le site

Ils seront classés par ordre alphabétique de zone et par système à l'intérieur d'une zone, avec

sommaire et intercalaires.

b - PV de classements au feu, d'avis techniques...

Ils seront classés par ordre alphabétique de produits, avec sommaire et intercalaires. L'entreprise

précisera la localisation de ces ouvrages.

2.10.5 - NOTICE D’EXPLOITATION

Elle s'adresse au personnel de conduite des installations et donc s'attache à un fonctionnement

normal des installations.

A ce titre, elle comprend pour chaque type d'installation :

• Qui joindre en cas de problèmes

• Le rappel des principes de fonctionnement des circuits et les références des schémas

généraux et synoptiques

• L'ensemble des procédures marche/arrêt (manuel, automatique, normal, secours, urgence)

avec l'ordre des enclenchements pour chaque phase et les sécurités correspondantes

• L'ensemble des paramètres de conduite (valeurs normales, écarts tolérés correspondant

aux limites d'utilisation, écarts limites de fonctionnement (seuils, dysfonctionnement,

alarmes).

• La liste des défauts amenant la coupure

• Les procédures de modifications des réglages et des points de consignes (abaques de

fonctionnement et de réglage).

• L’ensemble des positions des organes de manœuvre

• L'ensemble des indications des appareils indicateurs et des appareils de mesure, pour un

fonctionnement normal.

Les procédures de manœuvre détailleront les points suivants :

• Consignes de sécurité

• Conditions préliminaires à la manœuvre

• Description de la manœuvre et commentaires

• Description des moyens de contrôle du bon déroulement de la manœuvre

Remarque importante

Cette notice d'exploitation ne se limite pas à la notice écrite par chaque constructeur, mais se doit

d'être complétée par l'ensemble des renseignements techniques propres à l'opération.

Agence J. LECCIA / CETAB Lot 11 - Plomberie – Sanitaire / CVC DCE – 11/2011


Affaire n°991 ARBONNE – Construction d’un bâtiment de commerces et de bureaux -17-

2.10.6 - NOTICE DE MAINTENANCE

Elle suit et complète la notice de fonctionnement et aborde le cas des fonctionnements hors limites et

des dysfonctionnements.

Elle comporte pour chaque type d'installation, les éléments suivants :

• Qui joindre en cas de problème

• Aide au diagnostic en cas de panne ou de fonctionnement hors des conditions normales

• Liste des outils non standards nécessaires à une intervention sur le site

• Liste des consommables et des pièces de rechange indispensables sur le site (y compris

quantité pour stock).

• Les gammes d'intervention, par ordre de priorité

- Condition de sécurité

- Condition d'accessibilité

- Le rappel des visites et de leur périodicité

- Les gammes de travaux

- Les modes opératoires de démontage/remontage

2.10.7 - DOE ET FORMATION

Lors de la remise des installations au Maître d'Ouvrage, l'entreprise, au titre des actions de formation,

dues à son marché, présentera ce dossier DOE aux responsables désignés de manière à familiariser

les futurs utilisateurs à une bonne utilisation des équipements et installations techniques.

L'entreprise insistera notamment sur les consignes de sécurité et les qualifications requises en vue de

leur conduite et la maintenance.

Le dossier DOE sera remis en cinq exemplaires et un reproductible.

2.11 - PRESTATIONS TEMPORAIRES ET INCIDENCES PGC

Outre les travaux et installations définis par le C.C.T.P. et les plans, sont inclus dans le prix global

forfaitaire dans un poste spécifique, les frais liés à l'exécution des travaux et aux fournitures

concernant :

• La conduite, surveillance et entretien jusqu'à la réception,

• Formation du personnel d'exploitation et dossier de récolement.

2.11.1 - CONDUITE - SURVEILLANCE - ENTRETIEN JUSQU'A LA RECEPTION

A la terminaison des travaux d'installation du présent lot, l'entrepreneur sera tenu de conduire, de

surveiller et de maintenir ses installations en bon état de marche jusqu'à la réception de ses ouvrages.

L'entretien comprend notamment les réglages divers, le remplacement des filtres à air, les graissages,

la réfection des presse-étoupe, le remplacement des lampes des armoires électriques.

2.11.2 - FORMATION DU PERSONNEL D'EXPLOITATION ET DOSSIER DE RECOLEMENT

L'entrepreneur du présent lot est tenu de fournir tous les documents et tous les renseignements

nécessaires au personnel d'exploitation sur place qui exploitera l'installation dès la réception.

Le présent lot doit notamment :

Agence J. LECCIA / CETAB Lot 11 - Plomberie – Sanitaire / CVC DCE – 11/2011


Affaire n°991 ARBONNE – Construction d’un bâtiment de commerces et de bureaux -18-

• La mise au courant de l'exploitant du fonctionnement des installations pendant une durée

de 2 semaines oeuvrées avant réception.

• La fourniture en 3 exemplaires d'un manuel de maintenance comportant, en outre, les

coordonnées de tous les fournisseurs, de tous les plans et schémas "comme exécutés"

(voir limites de prestations).

2.11.3 - INCIDENCES PGC

Le titulaire du présent lot prendra en compte l’ensemble des prescriptions indiquées au PGC

concernant le présent lot.

2.12 - RESEAUX HYDRAULIQUES

2.12.1 - CANALISATIONS EAU CHAUDE DE CHAUFFAGE

Sans objet

2.12.2 - RESEAUX FRIGORIFIQUES

Le raccordement entre le groupe extérieur et les unités intérieures se fera par l'intermédiaire de

conduits de cuivre déshydratés de qualité frigorifique et d'une épaisseur adaptée à l'utilisation du

R410a. Ces conduits chemineront sur un chemin de câble et devront être fixés à ce dernier par des

colliers isolés tous les 15m (au maximum) en plafond des circulations principales.

Toutes les brasures seront impérativement réalisées sous flux d'azote et une attention particulière

devra être apportée durant l'installation pour réduire tous risques d'humidité, d'impuretés créant une

oxydation à l'intérieur des conduits.

Les liaisons frigorifiques respecteront les données constructeur.

2.12.3 - CANALISATIONS EFS, ECS

Les canalisations intérieures seront réalisées en tube cuivre. Elles chemineront dans les circulations

dans leur parcours horizontal et, de préférence, en gaines techniques dans leur parcours vertical.

Les canalisations encastrées seront réalisées en tube cuivre recuit sous fourreau Cintroplast ou bien

en PER gainé.

Le supportage sera assuré par des colliers avec interposition de bagues isolantes type MUPRO ou

équivalent approuvé.

Il sera installé des vannes d'isolement (1/4 de tour à boisseau sphérique) au départ de chaque

antenne, ainsi que sur chaque groupe d'appareils ou chaque appareil isolé. Pour les organes visibles,

on utilisera des vannes 1/4 de tour du type FLOSTOP des Ets RADA ou de qualité équivalente,

manœuvrables qu'avec un outil.

Les alimentations terminales des appareils seront réalisées en cuivre.

Installation d'anti-béliers en tête de chaque colonne montante et en extrémité de réseau ou

d'antennes.

Par salle ou bloc sanitaire, seront installées des vannes ¼ tour permettant l'isolement du réseau.

Agence J. LECCIA / CETAB Lot 11 - Plomberie – Sanitaire / CVC DCE – 11/2011


Affaire n°991 ARBONNE – Construction d’un bâtiment de commerces et de bureaux -19-

A partir de ces vannes, l'alimentation des appareils se fera par des canalisations en cuivre écroui

conforme à la norme NFA 51.120 cheminant en plénum de faux plafond.

Tube cuivre écroui (selon normes) pour les raccordements terminaux EFS et les cheminements

apparents EFS et ECS.

Cuivre sous fourreau pour les canalisations (EFS et ECS) incorporées en dalles, murs ou cloisons.

Nourrices de distribution EFS et ECS préfabriquées métalliques et fermant à clé, de marque ACOME

(ou équivalent). Chaque départ sera repéré par étiquette et sera facilement bouchonnable. Mise en

œuvre d’une vanne d’arrêt en amont de chaque nourrice.

Les réseaux EFS et ECS comprendront des purgeurs d’air automatiques doublés d’une purge

manuelle à chaque point haut des réseaux et des robinets de vidange à chaque point bas.

2.12.4 - CANALISATIONS D’EVACUATION EU-EV-EP

Les tuyauteries d’évacuation sont prévues en PE pour l’évacuation des paillasses en salles de TP, de

collection, de préparation et en PVC NF E M1 avec tés de dégorgement à chaque changement de

direction

Les chutes EU/EV seront ventilées par aérateur à membrane ou ventilation primaire hors toiture

(raccordement sur moignon de l’étancheur), selon plans.

Calculs selon DTU 60.11.

Les canalisations comprendront des tés de dégorgement en nombre suffisant pour l’entretien régulier

des réseaux, des manchons de dilatation, les jonctions réalisées par joints coulissants, les traversées

de plancher seront munies de fourreaux permettant la libre dilatation.

L’évent de la fosse de relevage des EU et EV des sanitaires du RDC sera prévu PVC NF E M1

compris sortie toiture et chapeau chinois

2.12.5 - CALORIFUGE

2.12.5.1 - CHAUFFAGE

Sans objet.

2.12.5.2 - RESEAUX FRIGORIFIQUES

Chaque tuyauterie sera isolée frigorifiquement avec un isolant thermique de type M0 ou M1, d'une

épaisseur minimale de 9mm (tuyauterie liquide) et 13mm (tuyauterie gaz).

2.12.5.3 - EAU FROIDE SANITAIRE

Les canalisations situées dans les plénums de faux plafonds et les volumes non ventilés recevront un

calorifuge anti-condensation.

Cette protection sera réalisée par la mise en place de manchons de mousse classé M1 à base de

caoutchouc synthétique à lèvres pré-adhésivées d'épaisseur 9 mm. Elle sera de marque

ARMSTRONG type ARMAFLEX AC ou équivalent.

En outre, il sera prévu le calorifuge antigel des canalisations situées dans des volumes non chauffés

par manchons de mousse synthétique classe M1 à lèvres pré-adhésives de marque ARMSTRONG

type ARMAFLEX AC ou équivalent d'une épaisseur de 13 mm.

Agence J. LECCIA / CETAB Lot 11 - Plomberie – Sanitaire / CVC DCE – 11/2011


Affaire n°991 ARBONNE – Construction d’un bâtiment de commerces et de bureaux -20-

Cette protection sera éventuellement complétée par la mise en place de traceurs auto-régulant

assurant un maintien à + 5°C dans les zones forteme nt ventilées susceptibles d'entraîner le gel des

canalisations lors des longues périodes de non-puisage (sous sol et combles en particulier).

Les raccordements électriques se feront depuis l'armoire électrique ventilation la plus proche, à la

charge du présent lot.

2.12.5.4 - EAU CHAUDE SANITAIRE

Les réseaux horizontaux en faux-plafonds ou gaines techniques recevront un calorifuge par manchons

enfilés d’ARMAFLEX (ou équivalent) M1 correctement rejointoyés - Epaisseur minimale 19 mm.

2.12.5.5 - RESEAUX D’EVACUATION EP

Les réseaux d’évacuation EP seront calorifugés anti-condensation en volume habitable, avec

revêtement PVC.

2.13 - RESEAUX AERAULIQUES

2.13.1 - GAINES

2.13.1.1 - PERTES DE PRESSION

Elles sont calculées au moyen :

• Des diagrammes et prescriptions de la publication du COSTIC de novembre 1965 "Pertes

de charges aérauliques"

• De programmes agréés par le Maître d'Oeuvre.

• La perte de pression linéique, quelles que soient la section et la forme, dans chacun des

tronçons est inférieure ou égale à :

• 0,07 daPa par ml pour les réseaux à "basse vitesse" (sans système de détente terminale)

basse pression

• 0,25 daPa par ml pour les réseaux à "moyenne vitesse" (sans système de détente

terminale) moyenne pression

• 0,7 daPa par ml pour les réseaux à "haute vitesse" (avec système de détente terminale)

haute pression

Ces pertes de pression linéiques peuvent être dépassées pour des circuits favorisés dans les limites

du respect des niveaux sonores contractuels.

Les regains de pression statique sont pris en compte pour les réseaux à haute "vitesse"

2.13.1.2 - VITESSES MAXIMALES

• Réseau "Basse Vitesse" basse pression

Vitesse maximum = 4 m/s pour débit < 1000 m 3 /h

= vitesse correspondant à 0,01 daPa/ml pour débit > 1000 m 3 /h

• Réseau "Haute Vitesse" haute pression

Vitesse maximum = 10 m/s pour débit ≤ 1000 m 3 /h

= vitesse correspondant à 0,1 daPa/ml pour 1000 m 3 /h, pour

les débits < 20.000 m 3 /h

= 25 m/s pour débit > 20.000 m 3 /h

Agence J. LECCIA / CETAB Lot 11 - Plomberie – Sanitaire / CVC DCE – 11/2011


Affaire n°991 ARBONNE – Construction d’un bâtiment de commerces et de bureaux -21-

• Prise et rejet d'air

Vitesse maximum = 2 m/s rapportée à la surface utile

2.13.1.3 - PERTES THERMIQUES

Elles sont calculées pour chaque réseau dont l'air a une fonction thermique

2.13.1.4 - DEBITS

Ils sont fixés suivant les prescriptions décrites précédemment au CCTP. Les écarts de température

sont généralement de 8 à 10 K en soufflage "froid" et de 20 K en soufflage "chaud". Les débits de fuite

sont pris en compte.

2.13.1.5 - AUTRES SPECIFICATIONS

Les gaines seront exécutées en conduit d'acier galvanisé.

Les conduits rectangulaires seront du type agrafé, raidies par pointes de diamant et assemblées par

cadres de type METU ou de qualité équivalente équipés de joints.

L'ensemble devra être particulièrement étanche. Les assemblages mécaniques seront étanchés par

mastic ou joint élastomères exécutés à la pompe.

Les conduits circulaires du type spiralé agrafé seront assemblés par raccords avec liaison mécanique

par vissage ou rivetage. L'étanchéité étant obtenue par mastic et bande adhésive de finition.

Pour le réglage fin, il sera prévu des registres sur les antennes principales type IRIS des

ETS FRANCE AIR ou équivalent.

Des trappes d’accès M0 et PF 1/2h seront mises en place sur le réseau afin de permettre un

nettoyage aisé des gaines, tous les 5 m environs en parcours horizontal, à chaque pied et chaque tête

de colonne.

Les têtes de colonne seront équipées de tés souche insonorisés avant de se raccorder sur les

traînasses collectrices. Les pieds de colonnes seront pour leur part munis de tampons de visite

démontables et facilement accessibles.

2.13.2 - CALORIFUGE

Les conduits aérauliques seront calorifugés partout où un écart de température entre l’intérieur et

l’extérieur du conduit est susceptible de générer de la condensation, excepté pour les conduits

d’extraction d’air non recyclé.

L’isolation sera effectuée par laine minérale d’épaisseur suffisante pour éviter le phénomène de

condensation, avec un minimum de 25 mm de laine minérale à 35 kg / m², type M1 - Revêtement PVC

en intérieur, d'épaisseur minimale de 3/10 mm. Fixation par rivets plastiques appliqués le long des

bords superposés de 1 cm minimum. Pièces spéciales (coudes, tés, etc.) préformées dans le même

matériau.

Calorifuge des réseaux de soufflage et reprise extérieurs par matelas de laine minérale, épaisseur :

50 mm, entoilage et revêtement bitumineux.

Agence J. LECCIA / CETAB Lot 11 - Plomberie – Sanitaire / CVC DCE – 11/2011


Affaire n°991 ARBONNE – Construction d’un bâtiment de commerces et de bureaux -22-

2.13.3 - CLAPET COUPE FEU

Clapets coupe feu marque ATLANTIC type CALYSTO (ou équivalent) :

• De degré égal au degré coupe feu des parois traversées

• Conforme à la norme NFS 61-937

• Fonctionnement auto-commandé par déclencheur thermique taré à 70°C.

Mise en œuvre en traversées de parois coupe feu.

NOTA IMPORTANT :

Les clapets coupe feu auront un PV d’essai correspondant à leurs conditions de mise en

œuvre, à savoir qu’ils seront sélectionnés en fonction du type de support (cloison légère,

maçonnerie, béton), de l’épaisseur de la cloison et de l’inclinaison de la cloison (horizontal ou

vertical).

Leurs positions seront impérativement repérées.

Localisation : Suivant locaux à risques (voir notice de sécurité)

Agence J. LECCIA / CETAB Lot 11 - Plomberie – Sanitaire / CVC DCE – 11/2011


Affaire n°991 ARBONNE – Construction d’un bâtiment de commerces et de bureaux -23-

3.1 - NATURE DES FLUIDES

3.1.1 - EAU

3 - BASES DE CALCUL ET DE DIMENSIONNEMENT

Eau en provenance du réseau public, pression maxi 3 bars.

Analyse d'eau type 2 à demander au syndicat des eaux local.

Origine : comptage concessionnaire en limite de propriété.

3.1.2 - ELECTRICITE

TRI 380 V + T + N

Régime neutre TT

3.2 - BASES DE CALCUL ET DE DIMENSIONNEMENT

3.2.1 - CONDITIONS EXTERIEURES CHAUFFAGE

3.2.2 - CONDITIONS INTERIEURES

3.2.2.1 - TEMPERATURES INTERIEURES

SAISON TEMPERATURE SECHE HUMIDITE RELATIVE

HIVER -4°C 90 %

ETE 32°C 50 %

Pour les différents locaux, les conditions intérieures ont été fixées en fonction du programme et des

impératifs techniques, ce qui conduit aux données du tableau suivant :

Chauffage Rafraîchissement

Bureaux : Selon preneur Selon preneur

Supérette NC 27°C pour 32°C ext

(DT 5°C)

Locaux sanitaires : Hors gel Hors gel

NC : Non contrôlé

En période d’inoccupation, en période estivale, les installations de rafraîchissement sont arrêtées et la

température intérieure dérive sans contrôle.

Agence J. LECCIA / CETAB Lot 11 - Plomberie – Sanitaire / CVC DCE – 11/2011


Affaire n°991 ARBONNE – Construction d’un bâtiment de commerces et de bureaux -24-

3.2.2.2 - RENOUVELLEMENT D’AIR

Débit minimum d’air neuf par occupant :

• Tous locaux : 25 m 3 /h/personne avec un maximum de 6 personnes estimé pour les

bureaux, et 7 personnes pour la supérette (180m3/h)

Débit minimum d’extraction :

• Cabinet d’aisance isolé : 30 m 3 /h

• Sanitaires groupés : 30 + 15 x nombre d’appareils

• Douche isolée : 45 m 3 /h

3.3 - BASES DE CALCULS PLOMBERIE - SANITAIRE

3.3.1 - PRESSION

L’eau provient du réseau d’adduction public.

Pression : L’entreprise se rapprochera du concessionnaire.

La pression résiduelle aux appareils sera comprise entre 0,5 et 3 bars.

3.3.2 - CALCULS DES DIAMETRES

Les diamètres des canalisations eau froide et eau chaude seront déterminés à l’aide de l’abaque n°64

figurant à l’annexe III du REEF 58 (ou fiches n°03. 022 et 03.009 de DELEBECQUE) et selon le DTU

60-11, les vitesses limites étant fixées à :

• 2,50 m/s à l’extérieur,

• 1,50 m/s pour les distributions générales intérieures,

• 1,20 m/s pour les branchements particuliers.

3.4 - PRESCRIPTIONS ACOUSTIQUES

3.4.1 - PREAMBULE

L'ensemble des mesures décrites dans le chapitre Acoustique des spécifications techniques générales

doit être mis en oeuvre afin que le niveau de pression sonore engendré dans les locaux par les

installations de Chauffage/Ventilation/Climatisation – Plomberie/Sanitaire l'installation soit conforme à

la nouvelle réglementation acoustique.

• Bureaux ou locaux banalisés : ISO 30

• Salle de réunion, locaux communs : ISO 30

• Locaux techniques, sanitaires, vestiaires ISO 35

Agence J. LECCIA / CETAB Lot 11 - Plomberie – Sanitaire / CVC DCE – 11/2011


Affaire n°991 ARBONNE – Construction d’un bâtiment de commerces et de bureaux -25-

3.4.2 - TEXTES DE REFERENCE

Les documents pris en considération sont les suivants :

• Loi du 31 décembre 1992 relative à la lutte contre le bruit

• Norme 31057 « vérification de la qualité acoustique des bâtiments »

• Norme NFS 31010 relative à la mesure des bruits de l’environnement

• Décret du 18 avril 1995 et Arrêté du 10 mai 1995 relatif aux bruits de voisinage

3.4.3 - ISOLEMENT AUX BRUITS D’EQUIPEMENTS

L’émergence engendrée par le fonctionnement global des équipements, en limite des propriétés

voisines, devra être inférieure à :

• 3 dB (A) en période nocturne

• 5 dB (A) en période diurne

Par rapport au niveau de bruit résiduel régnant dans le voisinage.

Le site étant situé dans une zone bruyante (proximité d’une autoroute), le titulaire du présent devra se

conformer aux prescriptions et exigences fixées par la notice acoustique jointe au dossier.

3.5 - INCIDENCES RT 2005

Le bâtiment est soumis à l’arrêté du 24 mai 2006 relative aux caractéristiques thermiques des

bâtiments nouveaux et des parties nouvelles de bâtiments (RT 2005). Les caractéristiques du bâtiment

doivent respecter les valeurs définies dans la synthèse de la note thermique réglementaire jointe au

dossier.

L'entreprise doit également prendre connaissance, avant d'établir ses notes de calcul, de

caractéristiques des matériaux mis en oeuvre par les différents corps d'état.

En tout état de cause, les valeurs prises comme hypothèse sont des minima à respecter, les cahiers

des charges des autres corps d'état pouvant exiger des caractéristiques plus performantes.

3.6 - LISTE DES PLANS

Le présent CCTP est complété par les plans techniques CV et PS fourni dans le présent dossier

d’appel d’offres :

CVPS 01 Ventilation – Rafraîchissement – Plomberie sanitaire 1/50 ème

Agence J. LECCIA / CETAB Lot 11 - Plomberie – Sanitaire / CVC DCE – 11/2011


Affaire n°991 ARBONNE – Construction d’un bâtiment de commerces et de bureaux -26-

4.1 - GENERALITES

4 - DESCRIPTION DES INSTALLATIONS ET TRAVAUX CHAUFFAGE –

RAFRAICHISSEMENT

Les sanitaires seront traités en hors gel via des convecteurs mis en œuvre par le lot électricité.

Les bureaux seront livrés brut. Les installations de chauffage et de rafraîchissement seront mise en

œuvre par les preneurs. Ces installations devront avoir des performances au moins égales à celles

mentionnées dans la synthèse de la note thermique réglementaire RT2005 jointe au dossier DCE.

Le titulaire du présent lot devra cependant prévoir en option la mise en œuvre du rafraîchissement de

la supérette via un système de rafraîchissement par détente directe de type « Twin » pour la salle et

de type monosplit pour le bureau. Ces systèmes autorisent une architecture modulaire des locaux par

le biais d’unités terminales de type cassette (salle) ou murale (bureau).

4.2 - OPTION : RAFRAICHISSEMENT DE LA SUPERETTE

4.2.1 - ESTIMATION DES BESOINS

Dans le cadre du rafraîchissement des locaux de la supérette, nous avons estimés les apports

internes de la manière suivante :

- salle :

éclairage : 50W/m2

apports via les groupes frigorifiques de vitrines : 8kW

- bureau :

éclairage : 12W/m2

apports autres : 250W

- personnes : 80W/personne sur la base de 7 personnes dans la salle

4.2.2 - SYSTEME DE TRAITEMENT DES AMBIANCES

Le lot « rafraîchissement » comprendra la fourniture et la pose de 2 Systèmes de climatisation : un de

type « Twin » pour le traitement de la salle, l’autre de type monosplit pour le bureau.

Ces systèmes seront refroidis par air et utiliseront en détente directe un caloporteur inoffensif pour la

couche d'ozone type R410a comme élément de transport thermique pour le chauffage et le

rafraîchissement.

Les groupes extérieurs seront de type monobloc et comprendront un compresseur de type Twin

Rotatif DC inverter. La régulation Inverter linéaire autorisera une large plage de variation de fréquence

de 20Hz - 100Hz (soit de 20% à 100% de la puissance) permettant ainsi de limiter le nombre de

marche/arrêt du compresseur pour répondre aux variations des besoins calorifiques ou/et frigorifiques.

Chaque groupe sera raccordé à des unités intérieures de type murale (bureau) ou plafonnière (2

cassettes dans la salle).

Les unités intérieures fonctionneront toutes dans le même mode.

Les conditions de fonctionnement de des unités intérieures pourront être choisies par l'utilisateur à

partir de télécommandes filaires.

Agence J. LECCIA / CETAB Lot 11 - Plomberie – Sanitaire / CVC DCE – 11/2011


Affaire n°991 ARBONNE – Construction d’un bâtiment de commerces et de bureaux -27-

UE1 :

• Traitement du local bureau

• Puissance rafraîchissement estimée : 0.7kW

Appareils marque DAIKIN unité extérieure type RXS 20J / mural FTXS20J ou techniquement

équivalent

UE2 :

• Traitement de la salle

• Puissance rafraîchissement estimée : 15kW

Appareils marque DAIKIN unité extérieure type RZQ 140 / cassettes FCQ71C8 ou techniquement

équivalent

Les unités extérieures seront disposées dans le parking sur chaises murales. L’entreprise prévoira les

plots antivibratiles.

4.2.2.1 - DESCRIPTIF DES GROUPES DE PRODUCTION

Leur conception leur permettra de fonctionner en mode chauffage jusqu'à -15°C BH extérieur, et en

mode froid de -10°C à +43°C BS extérieur.

Le circuit frigorifique sera composé d'un compresseur, d'un échangeur air/ R410a équipés et revêtus

en standard d'une couche de protection, de détendeurs électroniques protégés en amont et en aval

par 2 filtres, d'une vanne 4 voies, d'une bouteille anti coup de liquide et d'un jeu de vannes à main sur

l'arrivée des tuyauteries.

Tous les compresseurs seront montés sur plots anti-vibratiles.

La ventilation extérieure sera de type hélicoidale, et pulsera l'air horizontalement. Cette caractéristique

permettra d'avoir des groupes extérieurs très compacts.

Lorsque l'environnement requiert un fonctionnement particulièrement silencieux, le niveau sonore des

groupes extérieurs pourra être abaissé jusqu'à 7dBa en mode nuit par simple réglage.

4.2.2.2 - DESCRIPTIF DES UNITES INTERIEURES

Les unités intérieures seront directement placées dans les différents locaux à traiter.

Le fluide frigorigène sera acheminé en provenance du groupe extérieur dans l'état correspondant au

mode de fonctionnement demandé (chaud ou froid), et le transfert de chaleur s'effectuera directement

avec l'air du local considéré.

La régulation de chaque unité intérieure sera assurée par une platine électronique garante d'un

maintien d'une température de consigne dans une plage de différentiel de 0°c / 2°c.

Les unités intérieures seront de type murale ou plafonnière.

Les condensats seront d'origine relevés par une pompe de 300mm par rapport au niveau bac. Toutes

les opérations de maintenance se feront en façade (unités murales) ou par le dessous (cassette), à

l'exception de la recherche de fuite pour laquelle, il est conseillé de prévoir une trappe d'accès à

proximité des raccords frigorifiques.

Agence J. LECCIA / CETAB Lot 11 - Plomberie – Sanitaire / CVC DCE – 11/2011


Affaire n°991 ARBONNE – Construction d’un bâtiment de commerces et de bureaux -28-

Chaque unité intérieure sera alimentée depuis le groupe extérieur par les connexions prévues à cet

effet pour chacune des unités intérieures (35V continu).

Pour les interventions de maintenance et dépannage, prévoir la possibilité de couper l'alimentation des

unités.

4.2.2.3 - REGULATION

Les unités intérieures seront pilotées à partir de télécommande filaire livrées avec les unités (1 pour la

salle , 1 pour le bureau).

Chaque télécommande pilotera individuellement l'unité intérieure associée et disposera d'un afficheur

à cristaux liquides et d'un clavier permettant aux utilisateurs de sélectionner et afficher leurs

paramètres de fonctionnement principaux :

• Marche ou l'arrêt de l'unité,

• Température de consigne (plage disponible : 17°C/ 30°C

• Vitesse de ventilation (Hi/ Me/ Lo)

Cette télécommande permettra également de choisir le mode de fonctionnement, l'orientation du volet

de soufflage, déhumidification, mode nuit et d'accéder à un timer journalier.

4.2.2.4 - RESEAUX D’EVACAUTION CONDENSATS

Les réseaux d’évacuation des condensats de chaque unité intérieure seront réalisés en PVC NF E M1

blanc pour les parties visibles et gris standard pour les parties situées en faux-plafond. Ces réseaux

seront calorifugés afin de prévenir tout risque de condensation.

Ils seront raccordés en amont du siphon de lavabo le plus proche, afin d’avoir l’assurance d’une garde

d’eau suffisante dans le siphon – compris siphons de parcours.

Agence J. LECCIA / CETAB Lot 11 - Plomberie – Sanitaire / CVC DCE – 11/2011


Affaire n°991 ARBONNE – Construction d’un bâtiment de commerces et de bureaux -29-

5.1 - PRINCIPE

5 - DESCRIPTION DES INSTALLATIONS ET TRAVAUX VENTILATION

Les locaux superettes et vestiaires sont traités par ventilation simple flux de type VMC :

- fonctionnement permanent pour les sanitaires

- fonctionnement selon l’occupation pour les locaux superette

Pour les bureaux, le titulaire du présent lot prévoira des gaines de ventilation bouchonnées en attente.

5.2 - VENTILATION MECANIQUE CONTROLEE

5.2.1 - PRINCIPES D’INSTALLATION

Le réseau de V.M.C. simple flux général, comprend :

• Les entrées d’air neuf en menuiseries

• Les bouches d’extraction.

• Le réseau d’extraction.

• Les extracteurs

• Les raccordements électriques.

5.2.2 - ENTREE D’AIR

Les entrées d’air seront de type auto-réglable, couleur au choix de l'Architecte. Marque ATLANTIC

module 45m3/h ou techniquement équivalent. Elles seront disposées dans les menuiseries.

5.2.3 - BOUCHES D’EXTRACTION

Les bouches d'extraction sont du type circulaire à ailettes avec membrane auto-réglable, couleur au

choix de l'Architecte.

Marque ATLANTIC type BE ou techniquement équivalent.

Montage en plafond.

Elles seront toujours fixées sur un cadre avec clips permettant un démontage facile.

5.2.4 - RESEAU D’EXTRACTION

Les conduits d’extraction sont réalisés en conduit spiralé métallique de section circulaire, classement

Mo, incombustible, conformément aux spécifications techniques particulières.

Les gaines traversant en toiture seront équipées de té souche insonorisé avec collerette de rejet d’eau.

Des trappes de visite seront prévues tous les 10m maximum afin de permettre le nettoyage des

réseaux de ventilation conformément à la norme d’entretien des réseaux NF EN 12 097.

Marque ALDES type SMART ACCESS ou techniquement équivalent.

L'ensemble des clapets coupe feu est de caractéristique coupe feu 2 Heure. Leur réarmement est

facilité par l’accessibilité. Ils sont installés à chaque traversée de plancher.

Agence J. LECCIA / CETAB Lot 11 - Plomberie – Sanitaire / CVC DCE – 11/2011


Affaire n°991 ARBONNE – Construction d’un bâtiment de commerces et de bureaux -30-

Le titulaire du présent lot doit la mise en œuvre d’une gaine de ventilation par bureau. Elles seront de

diamètre 160 mm. Elles seront bouchonnées en plafond de chaque bureau et en combles où elles

déboucheront.

5.2.5 - VENTILATEURS D’EXTRACTION

Du type centrifuge en caisson insonorisé, entraînement par moteur 1 ou 2 vitesses, poulies et

courroies, panneaux d’accès verrouillables avec joints d’étanchéité, contacteur, dépressostat. Le

fonctionnement est permanent pour le caisson d’extraction des sanitaires (alimentation électrique en

CR1). Le fonctionnement est fonction de plage horaire pour l’extraction de la supérette

VMC 1

EXT 1

Débit

m3/h

Accessoires et raccordements à charge du présent corps d’état :

• Manchettes anti-vibratiles

• Piège à sons

• Raccordements électriques sur attente prévue à proximité par le corps d’état électricité

• Pressostat manque débit air pour report d’alarme à la GTC

• Interrupteur de proximité

• Support en dalette béton sur matériau résilient posé sur étanchéité

• Té souche insonorisé avec collerette de rejet d’eau à chaque traversée toiture terrasse

• Horloge programmable pour EXT1

Caisson type CRITAIR 13 C4 marque ATLANTIC ou équivalent.

Débit : selon plan

Pression : 150 Pa minimum

Sélections : suivant calculs de l'entreprise.

Localisation : combles

5.2.5.1 - ELECTRICITE / REGULATION

Fonctionnement Type Position

210 Permanent Atlantic Critair ou

équivalent

210 Non permanent Atlantic Critair

ou équivalent

A noter qu’il sera prévu le présent lot les équipements complémentaires suivants :

Arrêt d’urgence ventilation pompier normalisé à installer sur l’armoire de la superette.

En combles

En combles

Agence J. LECCIA / CETAB Lot 11 - Plomberie – Sanitaire / CVC DCE – 11/2011


Affaire n°991 ARBONNE – Construction d’un bâtiment de commerces et de bureaux -31-

6.1 - GENERALITES

6 - DESCRIPTION DES INSTALLATION DE PLOMBERIE – SANITAIRE

Les installations seront réalisées en conformité avec les prescriptions du Règlement Sanitaire

Départemental des Pyrénées Atlantiques.

6.2 - PLOMBERIE

6.2.1 - ALIMENTATION ET DISTRIBUTION EAU FROIDE

L’alimentation du bâtiment sera réalisée depuis le comptage général en limite de propriété.

En extérieur (jusqu’en sous sol), le réseau sera enterré et réalisé en PE bande bleue (ouverture et

fermeture tranchée à la charge du lot VRD). Le titulaire du présent lot prévoira le raccordement sur le

comptage concessionnaire.

A l’intérieur du bâtiment, les canalisations de distribution d’eau froide seront exclusivement réalisées :

• En cuivre ou PVC pression calorifugés pour les cheminements apparents,

• En PER pour les cheminements encastrés en cloisons.

Anti béliers en tête de colonne.

Il sera prévu un ensemble de comptage EFS comprenant un compteur par bureau, un compteur pour

la supérette, un compteur pour les sanitaires du sous sol et un pour les sanitaires du R+1.

Chaque comptage est équipé :

- vanne d’isolement ¼ de tour

- réducteur de pression

- compteur divisionnaire

- clapet antiretour NF

- vanne de vidange

Une attente EFS sur vanne bouchonnée sera mise en œuvre pour chaque bureau à côté d’une attente

EU siphonnée. Les réseaux EFS seront obligatoirement calorifugés en plafond.

Après essais, les réseaux EFS seront purgés car les bâtiments sont livrés brut non chauffés.

Les réseaux EFS cheminant en sous sol ou en extérieur seront munis d’un cordon électrique de

maintien hors gel.

A l’issu des travaux, l’entreprise réalisera un nettoyage et une désinfection du réseau compris les

essais de potabilités.

Agence J. LECCIA / CETAB Lot 11 - Plomberie – Sanitaire / CVC DCE – 11/2011


Affaire n°991 ARBONNE – Construction d’un bâtiment de commerces et de bureaux -32-

6.2.2 - PRODUCTION ET DISTRIBUTION D’EAU CHAUDE SANITAIRE

La production d’eau chaude sanitaire sera réalisée pour les besoins des sanitaires,vestiaires et de la

superette par des cumulus.

.

Appareils estampillés « NF électricité Performance », catégorie B.

Marque : ATLANTIC ou techniquement équivalent.

Chauffe-eau avec jaquette calorifugée, protégé intérieurement contre la corrosion des eaux agressives

par revêtement émail et anode de protection au magnésium ou autres procédés assurant des qualités

optimales de résistance à la corrosion conformément à la Norme NF. C 73-221 garanti 10 ans contre

la corrosion.

Fixation par consoles à la charge du présent lot.

Thermostat de régulation batterie électrique et groupe de sécurité conformes à la Norme NF C.

73.201.

Equipement avec :

• Branchement sur attente électrique avec sélectionneur de proximité,

• Groupe de sécurité NF,

• Entonnoir à écoulement visible avec siphon,

• Evacuation en PVC ∅ 32 à raccorder sur réseau EU,

• Piétements, supports muraux et fixations,

• Stockage et distribution à 60°C.

• 15L sous évier

Implantation selon plans

A l’intérieur du bâtiment, les canalisations de distribution d’eau chaude sanitaire seront exclusivement

réalisées :

• En cuivre ou PVC pression calorifugés pour les cheminements apparents,

• En PER pour les cheminements encastrés.

6.3 - RESEAUX D’EVACUATION DES EAUX USEES – EAUX VANNES

NOTA : Les canalisations d’évacuation devront être convenablement dimensionnées pour

n’occasionner aucun bruit lors du fonctionnement. Chaque traversée de parois horizontales

et verticales sera rebouchée après le passage des canalisations avec interposition d’une

gaine souple d’épaisseur suffisante (5mm) type TALMISOL et dépassant largement (100mm)

de par et d’autre des parois.

Le titulaire du présent lot doit la réalisation des réseaux EU – EV jusqu’aux attentes laissées par le lot

gros œuvre à un mètre du bâtiment.

Ils seront raccordés à l’égout public par l’intermédiaire de réseaux enterrés et de regards de

branchement prévus à la charge du lot Gros œuvre ou du lot VRD.

Les colonnes d’évacuation seront prolongées en toiture pour assurer les ventilations primaires et

secondaires conformément au DTU 60-11.

Elles devront être fixées avec des colliers isophoniques, afin d’obtenir un bon amortissement phonique

par rapport aux parois.

Fourniture et pose de tuyaux en PVC pour évacuation des appareils sanitaires comprenant :

Agence J. LECCIA / CETAB Lot 11 - Plomberie – Sanitaire / CVC DCE – 11/2011


Affaire n°991 ARBONNE – Construction d’un bâtiment de commerces et de bureaux -33-

• Canalisations PVC conformes à la norme NF T 54-003

• Fourreaux aux traversées de parois, cloisons et planchers

• Montage, fixations, raccords et collage jusqu’au collecteur ou à la chute Eaux usées – eaux

vannes le plus proche

• Colliers en PVC à contrepartie démontable, notamment au droit des coudes et des

branchements.

Les collecteurs d’évacuation des appareils sanitaires seront réalisés dans le sens de l’écoulement ; les

diamètres seront mis en œuvre suivant les principes suivants :

Débit de base d’évacuation des Diamètre des canalisations des

appareils D (l/s)

appareils en PVC (mm)

Lavabo 0,75 Diamètre 40

Evier 0,75 Diamètre 50

Cuvette WC 1,50 Diamètre 100

L’ensemble des tuyauteries d’évacuation placée dans des conditions telles qu’elles puissent provoquer

des nuisances sonores seront traitées acoustiquement par un habillage calorifuge correctement

jointoyé et entouré d’un entoilage de maintien – classement au feu M1, notamment pour les

dévoiements éventuels en faux plafond ou en soffite.

Les dévoiements comporteront des tés de dégorgement accessibles par trappes de visites.

Raccordement des installations particulières sur culottes en attente avec tampons de raccordement.

Fourniture et mise en œuvre de tuyaux PVC pour chutes verticales EU – EV :

• Tés de dégorgement

• Tampons de tringlage

• Ventilations primaires des eaux usées et eaux vannes – PVC de diamètre équivalent à celui

des chutes – raccordement à embouture à lèvre et joint élastomère

• Collier PVC à contrepartie démontable

• Toutes sujétions de raccord, découpe, collage.

• Manchons coupe feu 1h en traversée des plancher coupe feu

• Chute avec protection par dauphin fonte sur une hauteur de 1m par rapport au sol pour les

évacuations situées en parking.

Il sera prévu des attentes EU pour chaque bureau au droit de l’attente EFS bouchonnée.

La supérette sera équipée par le titulaire du présent lot par 2 attentes EU siphonnées et une attente

EU diamètre 100mm au droit de la chambre froide.

Les EU et les EV des sanitaires du sous sol seront relevés jusqu’en plafond du sous sol par une

pompe de relevage située dans une fosse implantée entre les deux sanitaires. Une pompe de secours

sera prévue par le titulaire du présent lot.

Pompe de type SALMSON SVO ou techniquement équivalent.

Equipement avec :

- flotteurs de niveaux hauts et bas

- Armoire électrique regroupant les protections, les dispositifs de commande et de

permutation des pompes (secours)

- les alarmes visuelles et sonores

- clapets antiretour

Le titulaire du présent lot prévoira un évent jusqu’en toiture.

Agence J. LECCIA / CETAB Lot 11 - Plomberie – Sanitaire / CVC DCE – 11/2011


Affaire n°991 ARBONNE – Construction d’un bâtiment de commerces et de bureaux -34-

6.4 - EVACUATION DES EAUX PLUVIALES

Le présent lot devra les évacuations d’eaux pluviales compris les réseaux encoffrées jusqu’aux

attentes du lot gros œuvre ou le regard du lot VRD.

Cette prestation comprend :

• Les raccordements sur les moignons en attente de l’étancheur

• Canalisation PVC M1 série assainissement en partie courante intérieure et en zinc pour les

parcours extérieurs

• Tés de dégorgement

• Tampons de tringlage

• Collier PVC à contrepartie démontable

• Toutes sujétions de raccord, découpe, collage.

• Manchon coupe feu 1h des canalisations en traversée des plancher coupe feu.

• Supportage type collier en métal inoxydable avec tige de réglage et bague élastomère

résiliente.

• Isolation thermique anti-condensation pour les parcours en plafond et en volume chauffé

D’autre part, l’entreprise titulaire du présent lot devra assurer une désolidarisation des chutes EP au

niveau des traversées de plancher par un matériau résilient d’une épaisseur suffisante (5 mm). Ces

fourreaux devront dépasser largement (10 mm) de part et d’autre du plancher.

6.5 - SANITAIRES

6.5.1 - OBSERVATIONS PARTICULIERES

Les appareils ménagers et sanitaires seront équipés de robinetterie mitigeuse à débit limité, limiteur de

température et à fermeture automatique temporisée afin d’éviter les gaspillages d’eau et d’énergie.

Tous les appareils ou groupes d’appareils seront munis de vannes d’arrêt à clés de manœuvres

spéciales amovibles.

Les appareils sauf spécifications particulières seront de couleur blanche, choix B.

Les supports et fixations sont obligatoirement en matériau incorrodable, pour tous les appareils

suspendus, il sera mis en œuvre un bâti support standard permettant de reprendre la charge sur

l'ossature des cloisons.

Toutes les tuyauteries EFS et ECS d'alimentation particulière des appareils sont encastrées dans les

parois verticales ou horizontales (dans la mesure du possible).

L'attention de l'entrepreneur est attirée sur le niveau de qualité et de finition demandé pour l'ensemble

des équipements, réseaux et accessoires visibles ou apparents.

Sont notamment concernés pour les appareils sanitaires :

• Les supports et fixations réalisés en acier inoxydable

• Les alimentations terminales EFS et ECS réalisées en flexible avec protection par tresse

inox

• Chaque traversée de tuyauterie sur les gaines techniques est habillée d'une collerette

chromée

• Les parties inférieures visibles des appareils sanitaires sont émaillées suivant la même

finition que les parties supérieures

• Les caractéristiques acoustiques de la robinetterie seront A2 ou A3.

Agence J. LECCIA / CETAB Lot 11 - Plomberie – Sanitaire / CVC DCE – 11/2011


Affaire n°991 ARBONNE – Construction d’un bâtiment de commerces et de bureaux -35-

6.5.2 - APPAREILS SANITAIRES

6.5.2.1 - CUVETTE WC SUSPENDUE

Cuvette suspendue à fond creux accrochée sur bâti support GEBERIT DUOFIX avec plaque TANGO

de déclenchement chromé brillant, compris :

• Fixation par vis avec cache vis chromés

• Mécanisme 3/6L robinet flotteur classe NFI

• Robinet d’arrêt de réservoir de classe NF

• Fixations et joints

• Abattant double, type Olga ou équivalent

• Pipe de raccordement à la vidange.

• toutes incidences de fixation et d’installation. Joint silicone avec façon de joint

Les WC handicapés seront équipés de barres de relevage chromées coudées à 45° avec rosaces de

fixation.

Localisation : Suivant plans architecte

6.5.2.2 - VASQUE

Vasque à encastrer dans le plan du menuisier type PORCHER ULYSSE ou équivalent,

• Robinetterie mitigeur à débit limité temporisé et limiteur de température, marque PRESTO

(ou techniquement équivalent)

• Raccords flexibles tressés INOX sur EFS et ECS

• Bonde avec clapet à tirage

• Siphon PVC blanc

• Fixation murale sur cloison de doublage – Compris renforts nécessaires

• Joint silicone avec façon de joint

Localisation : Suivant plans architecte.

6.5.2.3 - LAVE MAIN D’ANGLE

Vasque à encastrer dans le plan du menuisier type PORCHER ULYSSE ou équivalent,

• Robinetterie mitigeur à débit limité temporisé et limiteur de température, marque PRESTO

(ou techniquement équivalent)

• Raccords flexibles tressés INOX sur EFS et ECS

• Bonde à grille inox

• Siphon PVC blanc

• Fixation murale sur cloison de doublage – Compris renforts nécessaires

• Joint silicone avec façon de joint

Les sanitaires du RDC seront équipés d’une robinetterie temporisée EFS seule marque PRESTO (ou

techniquement équivalent).

Localisation : Suivant plans architecte.

.

Agence J. LECCIA / CETAB Lot 11 - Plomberie – Sanitaire / CVC DCE – 11/2011


Affaire n°991 ARBONNE – Construction d’un bâtiment de commerces et de bureaux -36-

6.5.2.4 - BLOC EVIER

Evier en INOX un bac et un égouttoir :

• Robinetterie : mitigeur à tube orientable avec cartouche en laiton à plaque céramique

(limiteur de température et limiteur de débit verrouillable), chromée, type PORCHER

OKYRIS 2 (ou techniquement et esthétiquement équivalent)

• Raccords flexibles tressés INOX sur EFS et ECS

• Vidage par bondes et bouchons caoutchouc avec chaînette, té de vidage et siphon en PVC

à culot démontable correspondant au type de l’évier.

• Meuble évier en mélaminé blanc, 2 portes, demi étagère intérieure

• toutes incidences de fixation et d’installation. Joint silicone avec façon de joint

Localisation : Suivant plans architecte.

Agence J. LECCIA / CETAB Lot 11 - Plomberie – Sanitaire / CVC DCE – 11/2011

More magazines by this user
Similar magazines