Passerelles 37 - pages 54-60 - Vice-Rectorat de la Nouvelle ...

ac.noumea.nc

Passerelles 37 - pages 54-60 - Vice-Rectorat de la Nouvelle ...

54

VIE CULTURELLE

Livre, mon ami : une conception libératrice

de la littérature et des jeunes lecteurs

Grâce au choix des élèves de CM2 et de 6e

plébiscitant le roman 22 ! les Calédoniens

ont eu la chance de recevoir Marie-Aude

Murail, qui nous a fait découvrir une autre

approche de la littérature par la mise en

voix des extraits. En l’entendant lire, on se

dit que la voix est un prodigieux instrument

de musique qui donne chair aux mots

et vie aux textes. Il nous reste à souhaiter

que les enseignants adoptent cette

démarche vivante pour susciter l’intérêt de

nos jeunes pour le livre au sein des classes,

afin qu’ils s’engagent ensuite sur le chemin

de la lecture buissonnière et autonome.

L’auteur nous a également ouvert les

yeux sur nos écoliers et collégiens qui

Du lundi 22 février au vendredi 19 mars

Inscription des classes volontaires et distribution des livres, des

marque-pages et des affiches qui devront être retirés à la DENC

(centre ville – immeuble Foch – 3 ème étage)

Contact : tel : 23 96 00 poste 58. La cotisation par classe inscrite

est fixée à 1000 Cfp et donne droit à une série des 10 livres

sélectionnés.

Mercredi 03 Mars :

Lancement officiel de l’opération Livre, mon ami 2010 à la

Maison du Livre

Mercredi 31 Mars :

Première réunion du comité de lecture

Mercredi 09 Juin :

Réunion du 1 er conseil d’administration de l’association

De Mars à fin août :

Lecture et animation dans les classes et dans les différents points

lecture, bibliothèques, médiathèques. Préparation du scrutin :

l’ont « épatée » par leur vivacité, leur

curiosité, leur créativité et leur ingéniosité.

Motivés par cette opération culturelle

Livre, mon ami et portés par ce projet collectif

d’accueillir l’écrivain lauréat, les

élèves se sont fortement investis dans des

créations musicales, plastiques, poétiques,

théâtrales, honorant ainsi à leur façon

l’illustre invitée. Des liens de sympathie se

sont tissés entre Marie-Aude Murail et les

enfants, qu’elle voyait avec un regard

attendri et bienveillant.

Considérés avec respect, ils lui ont manifesté

leur pleine confiance. Détendus par

son humour, ils lui ont exprimé leur connivence.

La littérature peut donc être vécue

comme un dialogue enrichissant lors de

ces rencontres entre une grande dame à

l’esprit vif et des jeunes lecteurs aux multiples

ressources.

Des actions innovantes sont à souligner,

telle l’implication des élèves de 5e au

GOD de Népoui, élargissant l’opération

Livre, mon ami au-delà du cercle des 6e.

L’esprit d’initiative, pilier 7 du Socle commun

des connaissances et des compétences,

a du sens pour ces hôtes préadolescents

qui parviennent à l’exercer sans

contrainte. La fierté pouvait se lire dans les

yeux des jeunes d’Ouvéa qui se sont métamorphosés

en comédiens, danseurs, slameurs,

offrant à l’auteur leur interprétation

singulière du roman, complétant celle de

leurs camarades sur l’ensemble du Territoire.

L’engouement des parents et grandsparents

pour Livre, mon ami s’affirme

d’année en année, eux qui n’hésitent pas à

acheter toute la série pour leurs enfants,

qui ont plaisir à lire la sélection, qui sont

Annick Le Bourlot

sous le charme d’une conférencière si différente

de leurs représentations, si apte à

faire partager son amour de la littérature.

L’engagement des bibliothécaires et des

documentalistes constitue un véritable facteur

de réussite ; au cœur de la mission

pédagogique et éducative dans leur établissement

et dans leur quartier, ils assument

un rôle de premier plan pour que soit

pérennisée cette opération culturelle à

l’entrée de sa treizième année. Un grand

nombre d’enseignants de CM2 et de 6e ont

compris que Livre, mon ami peut s’intégrer

dans les programmes, dans lesquels il est

recommandé de faire lire une dizaine

d’œuvres par an, de donner du sens à la littérature

et de vivifier l’acte de lire par des

démarches créatives et vivantes, d’aider

les élèves à exploiter leur sensibilité esthétique

pour devenir à leur tour des lecteurs

et écrivants éclairés. Marie-Aude Murail a

su nous convaincre que la littérature relève

de la culture du cœur, celle qui stimule

l’ensemble du Comité de lecture et des

membres organisateurs, celle qui donne du

sens aux missions de tous les responsables

institutionnels et politiques de la Nouvelle-

Calédonie.

Annick Le Bourlot

Inspectrice d’académie

Inspectrice Pédagogique Régionale de

lettres Pour le Pacifique sud

Calendrier Livre, mon ami 2010

Voici les différentes étapes qui conduiront de la lecture des ouvrages par les enfants, à l’accueil de l’auteur lauréat

qu’ils auront plébiscité :

un 1 er classement a lieu en classe ou en bibliothèque et un

délégué est désigné pour participer au vote territorial.

Le Mercredi 25 août, à 14h00 :

Le scrutin territorial a lieu dans tous les bureaux de vote répartis

dans les 3 provinces. Le vote par correspondance est admis. Le

dépouillement du scrutin a lieu à la DENC. Le lauréat est aussitôt

prévenu.

Du Lundi 18 au Vendredi 29 Octobre :

Séjour de l’auteur en Nouvelle Calédonie, rencontre avec ses

jeunes lecteurs dans les classes, points lecture, médiathèques,

bibliothèques.

Le Mercredi 27 Octobre :

Cérémonie officielle de remise du prix Livre, mon ami et du

trophée BCI.

Début décembre :

Réunion du 2 ème conseil d’administration et de l’assemblée

générale ordinaire.


Marie-Aude Murail lauréate du trophée 2009

Discours prononcé par Marie- Aude Murail lors de la Remise du trophée 2009 Livre, mon ami

au Centre culturel Tjibaou

« Dès le lendemain de mon arrivée à Nouméa, on m’a demandé

mes impressions sur la Nouvelle-Calédonie… Voilà dix jours

que je circule, que je regarde, que j’écoute, et ma conclusion,

c’est celle-ci : je suis épatée.

Épatée par les CM2 d’Adrienne Lomont qui ont ponctué de

rires ma lecture à haute voix, par les collégiens de Yaté qui m’attendaient

en chansons, par ceux du collège Louise Michel de Païta

qui avaient décidé d’adopter des mots en V, vital, valeur, vocation,

vif-argent et n’oublions pas : voter, qui m’ont écrit des cartes

postales timbrées à leur effigie pour m’inciter à voir le phare

Amédée (c’est fait) et le centre culturel Tjibaou (m’y voici). J’ai

été épatée, oui, par les 6 èmes du collège Ste Marie de Païta qui

avaient mis en scène chacun de mes pas, colliers à l’arrivée,

danses mélanésiennes par des garçons plus virils que ça y a pas

(les gloussements des filles en témoignaient), poème en acrostiche

sur mon nom, pièce de théâtre et cadeaux d’adieu, à peine si

on m’a laissé le temps de faire mon job. À Ouvéa, dos à l’église,

face à la mer, j’ai vécu un moment magique. Quelque 150 jeunes

ont transformé mon petit 22 ! en bande dessinée, en danse sur le

V, en poème aux allures de slam : « Passer ou trépasser ? Nous

préférons outrepasser, car vivre sans une lettre de l’alphabet, c’est

effacer aux mots toute leur beauté ». À Koné, j’avais du courrier :

« Je m’appelle Boris Guichard et j’ai 11 ans, j’ai adoré votre livre

Dinky rouge sang, je l’ai lu en une soirée, j’étais littéralement

absorbé. Et j’ai tellement aimé votre livre que cela m’a donné

envie d’être écrivain, je crois que ça demande beaucoup de travail

mais donne aussi beaucoup de plaisir. » Boris, je te dirai ce que

m’a dit un jour mon prof de faculté : « J’attends de trouver tes

livres en librairie ». À Népoui, la documentaliste avait trouvé

comment associer les plus grands à l’opération Livre mon ami,

car ce sont les 5 èmes qui ont donné la comédie aux plus jeunes en

mettant en scène la SPMM, la société protectrice des mots et des

métiers. Et puis il y a eu les petits CM2 de Népoui. Je me suis crue

dans une classe Freinet où chaque gosse sait ce qu’il a à faire,

parle en te regardant dans les yeux, chante en sachant placer sa

voix, lit en mettant le ton. En entrant dans cette classe, j’ai eu le

temps de happer sur le tableau noir la leçon du matin. Voix active,

voix passive. Je leur ai dit :

- Les enfants de Népoui ont accueilli Marie-Aude Murail. Mettez-moi

ça à la voix passive.

Et eux au quart de tour :

- Marie-Aude Murail a été accueillie par les enfants de Népoui.

Les CM2 de Népoui, ils ont tout bon. Et les gosses de Hienghène

qui sont arrivés jusqu’à moi, épuisés d’avoir fait la transversale

en autocar, ils ont encore eu le courage de m’écouter et ils

m’ont laissé leurs textes dont l’un disait : « La vérité comme le

mensonge, ça fait mal. M’aimeras-tu encore si je te la dis ? » Ils

ont dix, onze ans, ils trouvent déjà leurs mots parce qu’ils se sont

déjà frottés aux livres. Et ce sont les collégiens de Plum qui

m’ont posé LA question, celle qui résume toutes celles qu’on m’a

posées :

- Pourquoi écrivez-vous ?

Et à Plum, j’ai répondu comme Jean-Paul Sartre dont j’ai relu

Les mots dans ma chambre d’hôtel à Nouméa :

- J’écris pour être lue.

Mais je n’imaginais pas en écrivant 22 ! dans ma chambre à

Orléans que je serais lue en Nouvelle-Calédonie par des farfelus

qui me mettraient dans une sélection, celle de Livre mon ami, et

que ces mêmes farfelus me feraient lire par plus de 9000 enfants

d’ici. À la vérité, quand on m’a prévenue que j’étais en lice avec

dix autres auteurs, j’ai mis la lettre sous une pile sans y croire. La

Nouvelle-Calédonie, c’était bien loin, loin comme mes 20 ans

quand je chantais : « Il vaudrait bien mieux partir, s’en aller d’ici,

partir, et foutre le camp en Calédonie »… Alors, quand j’ai reçu

le coup de fil de Brigitte Simon qui m’a avertie : « C’est vous, les

enfants vous ont choisie », ça a été un peu la panique à bord et le

branle-bas de combat. J’ai tout fait pour venir, et venir en famille.

Je n’ai pas pu rencontrer mes 9000 lecteurs, mais ceux que j’ai

rencontrés, ils m’ont épatée. Tout simplement, parce que les

enfants d’ici, vos enfants, sont épatants, et ils l’ont encore prouvé

aujourd’hui. À eux, à leurs enseignants, bravo, à Livre, mon ami,

à ceux qui sponsorisent l’opération et aux médias qui donnent de

la visibilité à tout ce travail souterrain, merci. »

… à ce discours, j’ajouterai que le meilleur était encore à venir

puisque je suis ensuite allée au collège Georges Baudoux, et à

celui de Portes de fer ainsi qu’à l’école Charbonneaux. Je n’ai pas

souvenir d’avoir vu en métropole de rencontres mieux préparées.

J’ai fait provision d’images et d’émotions pour traverser l’hiver

orléanais et j’ai quitté les enfants avec leur refrain dans la tête : «

Mais où que je sois, où que m’emmènent mes pas, mon cœur est

en Calédonie ».

Marie-Aude Murail

Nouméa, 28 octobre 2009

Orléans, 4 novembre 2009

Au collège de Hienghène

Au collège de Koné

55


56

Marie-Aude Murail lauréate du trophée 2009

Marie-Aude Murail naît au Havre (Seine-Maritime, France) le 6 mai 1954 dans une famille d'artistes.

Longtemps parisienne, Marie-Aude Murail a passé six années à Bordeaux. Elle vit

aujourd'hui à Orléans. Mariée à un fonctionnaire de l'INSEE, elle est mère de trois enfants :

deux garçons, Benjamin et Charles, et une fille, Constance. Attirée très jeune par la littérature,

elle commence à écrire à 13 ans, elle fait ses études à la Sorbonne, sa thèse en lettres modernes

s’intitulait : Pauvre

Au collège de Baudoux

Robinson ! ou pourquoi

et comment on adapte le roman classique au public enfantin. En

1986, elle commence à écrire pour la jeunesse, des contes, des

nouvelles, des essais, des récits, des romans policiers, d’amour,

d’aventure. Elle n’a cessé de diversifier son oeuvre et aborde

tous les thèmes qu’ils soient fantastiques, politiques, réalistes.

Ses livres ont franchi les frontières et ont été traduits dans de

nombreuses langues, ils ont reçu des dizaines de prix, sont étudiés

en classe et empruntés dans toutes les bibliothèques.

Marie-Aude Murail est chevalier de la Légion d'Honneur pour

services rendus à la littérature et pour l’ensemble de son oeuvre

pour la jeunesse.

Son site : www.marieaudemurail.com

Voici quelques titres parmi les très nombreux

ouvrages publiés par Marie Aude Murail

Aux éditions Calmann-Lévy

Continue la lecture, on n'aime pas la récré...

Aux éditions De La Martinière Jeunesse :

Nous, on n'aime pas lire

Je ne sais pas quoi lire

Aux éditions Bayard :

Il était trois fois [écrit avec Elvire Murail]

L’espionne fonde son club

A l’école des loisirs

Miss Charity

Papa et maman sont dans un bateau

Vive la République

Oh, Boy !

Maïté Coiffure

Simple

Charles Dickens

Malo de Lange, fils de voleur

Au collège de Koné

Francophonie : Lauréats 2009 du concours des Dix mots du français «pour dire demain»

Ailleurs, capter, clair de terre, clic, compatible, désirer, génome, pérenne, transformer, vision

Dans le cadre de la 14e édition de la semaine de la langue française et de la Francophonie, le concours « Dix mots pour dire demain

» lancé en mars 2009, a réuni quelques 25 projets des collèges et lycées, autour de trois formes : écrite, visuelle et mise en scène. Les

lauréats ont reçu leur prix de l’Alliance Champlain au cours d’une cérémonie très solennelle à la bibliothèque Bernheim en présence

notamment de monsieur Ives Melet, Vice-Recteur, de madame Annick Le Bourlot, inspectrice de lettres et des membres du jury dont

les représentants de la Mission aux Affaires culturelles, de la province Sud et de l’École catholique.

Le premier prix a été attribué à la création scénique " Agent 00. clic" de l’atelier du collège Edmée Varin d' Auteuil animé par mada-

Le jeu de société du collège M. Champagnat

me Véronique Lehoullier ; le second prix est revenu au jeu de société "A la

conquête de huit planètes" de la classe de 6e du collège Champagnat encadrée

notamment par monsieur Anthony Lu ; le troisième prix a récompensé

les poèmes sous enveloppes illustrées des classes de 5e du collège Francis

Carco de Koutio encadrées par mesdames Michèle Elsass et Anne Beaufils;

et le quatrième prix a distingué les productions littéraires d’un groupe de

trois élèves de la classe de 4e 3 du collège de La Foa encadrés par monsieur

Olivier Lesage. Gageons que cette opération qui célèbre la langue française

remportera un nouveau succès auprès des élèves en 2010. Pour cette 15e

édition de la semaine de la langue française et de la Francophonie, ils sont

invités à « dire les dix mots dans tous les sens » : baladeur, cheval de Troie,

crescendo, escagasser, galère, mentor, mobile, remue – méninges, variante

et zapper.

Yves Jacquier, Délégué Académique

à l’Éducation Artistique et Culturelle au Vice-Rectorat


AGENT OO CLIC

Composer pour demain ?

Un pari audacieux pour les jeunes

élèves de l’atelier théâtre !

Galvanisés par les premières séances

d’initiation au jeu dramatique, sous la

direction de Lucie, notre « intervenante

professionnelle », tous les élèves ont

accepté de relever le défi d’écrire euxmêmes

textes qu’ils mettraient en scène.

Après avoir étudié des extraits de pièce

de théâtre classiques et contemporaines

pendant plus d’un mois, ils ont mené une

réflexion sur des thèmes qui préoccupent

tous les adolescents : la paix, l’amour,

Les élèves de 4 e 3 du collège d’État de

La Foa : Bien accrochés au dos de Dix

mots migrateurs, ils ont survolé la page

blanche en quête d’un ailleurs pérenne

« Ne jamais remettre à demain ce qu’on

peut faire le jour même. » C’est en quelque

sorte le précepte qu’ont volontiers suivi les

élèves de 4e 3 du collège d’Etat de La Foa.

Bien accrochés au dos de Dix mots migrateurs,

ils ont survolé la page blanche en

quête d’un ailleurs pérenne. Quand ils ont

vu se dessiner les contours du monde à

venir, ils ont saisi une plume pour le

peindre ligne après ligne. Leurs textes

l’amitié, le réchauffement climatique…

Visionnaires, ils ont imaginé un ailleurs

possible, une vie extraterrestre, sur la planète

CLICTON…

Chacun s’est emparé des mots, les a

réinventés dans le mode d’expression de

son choix. La perspective de se produire

devant un public et de participer à un

concours qui célèbre la langue française a

créé une véritable émulation dans le groupe

: un spectacle collectif exige rigueur et

générosité. Les 55 élèves de l’atelier

théâtre ont pleinement mesuré l’enjeu de

leur projet : à travers l’écriture, le chant, la

danse, ils ont pris beaucoup de plaisir à

célébrer la langue française.

offrent diverses visions du monde à venir.

Le plus souvent elles sont pleines d’espérance

:

« Capter les différences de chacun pour

ne faire qu’un seul peuple

Désirer un avenir commun

En un clic construire notre destin »

(Carleen Bernut)

« Une ère nouvelle s’ouvrit. Quelques

générations après la migration, des scientifiques

constatèrent que les hommes faisaient

la photosynthèse par réflexe. Leur

besoin en nourriture et oxygène décrut tout

naturellement au bénéfice de la « Sainte

Au collège de Koutio, des poèmes et des enveloppes pour dire DEMAIN

Les élèves de 503 et de 506 ont découvert les mots au CDI,

avec leur professeure documentaliste Mathilde Fouchard,

grâce aux différents outils de promotion de l’évènement qui

ont été créés. Avec leur professeur de français, Michèle

Elsass, les élèves, seuls ou à deux, se sont approprié sans

complexe les dix mots, les associant, les triturant, les déformant

parfois, créant de courts poèmes.

(Une belle aventure collective, riche en découvertes et en

émotions :

rire d'une erreur qui devient créative

s'émouvoir d'une petite perle poétique inattendue

révéler de vrais talents

réfléchir à une vision parfois très sombre de l'avenir

savourer le goût des mots

partager des textes et s'étonner qu'ils soient vraiment écoutés)

Ce projet a pu être réalisé grâce au soutien

du Vice-Rectorat et de la Mission aux

Affaires culturelles.

Véronique Lehoullier,

professeure de lettres au collège

Edmée Varin en 2009.

Sauveuse » [planète colonisée par les

hommes] qui, à l’heure ou je vous parle,

est plus florissante que jamais. » (Hugo

Lemerre-Desprez) Parfois ces visions sont

désenchantées : « Malheureusement, un

maillon faible n’était pas admis dans sa

série. Un jour, les autres cherchèrent donc

à le détruire. En un clic, ils le transformèrent

en épave stellaire. » (Océane Le Goff)

Dans tous les cas, on sent les inventeurs

de ces mondes du futur taraudés par le dur

désir de durer.

Olivier Lesage, professeur de lettres

au collège de La Foa

Demain les extraterrestres venus d'ailleurs envahiront notre monde

On entendra un clic qui signifiera l'arrivée de leur vaisseau

Pour nous trouver ils ont suivi le clair de Terre

Ils colleront des capteurs sur nous pour nous surveiller

Leur vision infrarouge transformera notre génome

Ils essayeront d'être compatibles avec nous

Et moi je me transformerai en papillon pour m'envoler ailleurs

Me baigner dans la source pérenne et connaître le désir éternel

Shannon (Collège de Koutio)

Avec leur professeur d'arts plastiques, Anne Beaufils, les élèves ont " donné forme " à leur poème, en écho dissonant à l'e-mail

et à la modernité, sur une enveloppe postale : illustration graphique, faux timbres, mots griffonnés.

Demain on changera le monde

aussi sûr que la Terre est ronde

En un seul clic

on aura un déclic

Tout le monde sera compatible

Plus rien ne sera irréversible

On aura chaque jour un nouveau désir

que l'on voudra assouvir

Mais ailleurs on partira

lorsque notre âme diaphane nous quittera

Laura (Collège de Koutio)

Traverser une pénombre de désir

Retrouver des vies compatibles

Apaiser les visions de souffrance

Naviguer sur des clairs de Terre

Sombrer dans un clic d'espoir

Fasciner les regards de l'oubli

Oublier les nuits de silence

Rencontrer des génomes de tendresse

Marcher sur des capteurs d'ailleurs

Eveiller l'amitié

Rendre des douceurs pérennes

Laura et Oriane (Collège de Koutio)

57


58

Chaque nuage est nimbé de lumière

Un roman d’Annick Le Bourlot

Annick LE BOURLOT, professeure agrégée de lettres

modernes, a pris ses fonctions au Vice-Rectorat de Nouvelle-Calédonie

en août 2005 pour y exercer ses missions d’ IA-IPR de lettres

(Inspectrice d’Académie -Inspectrice Pédagogique Régionale).

Elle a passé quelques années avec nous, en Nouvelle-Calédonie,

et a écrit ici son premier roman Chaque nuage est nimbé de

lumière publié aux Editions L’harmattan dans la collection Lettres

du Pacifique dirigée par Hélène Colombani, Chargée de Mission

pour le livre en Nouvelle-Calédonie.

A la fin du roman, une des héroïnes, Mai, doit prendre l’avion

pour la Nouvelle-Calédonie et se pose les questions suivantes «

Quelle sera ma vie par delà les mers et les terres ? Serais-je une

étrangère dans un pays d’étrangers ?»

Peut être Annick s’est-elle aussi posé ces questions avant son

arrivée parmi nous ? mais elle est tout de suite venue à notre rencontre

et a su tisser au cours de ces années de très nombreuses amitiés

dans ce pays.

Nous nous souvenons avec émotion de la présentation de son

roman au musée de l’Histoire maritime organisée par Mme Hélène

Colombani, en présence du Vice-Recteur M. Ives Melet et d’un très

nombreux public. Annick est repartie en métropole en février 2010

pour une retraite bien méritée. Par ses nombreuses qualités nous

nous sommes enrichis à son contact et elle reste présente dans nos

cœurs.

Extrait : Epilogue

Sur l’arbre desséché

Ne sauraient pousser les bourgeons

Une onde de fébrilité plane dans le hall

de l’aéroport de Tân Son Nhât à l’heure

des derniers adieux avant l’embarquement

des passagers guidés vers le tarmac. Je fixe

un dernier regard vers le visage livide de la

frêle silhouette de Hiên figée derrière la

vitre ; puis je me laisse emporter vers la

piste d’envol par l’air frais de la brise de

printemps qui insuffle le renouveau.

Par l’étroit hublot de l’avion, je m’efforce

de discerner le contour de l’aérogare,

puis de laisser errer mon regard sur la piste

de terre ocre, à perte de vue dépouillée de

toute végétation. Douze mois après ma

mère, dont le passé m’a mûrie mais dont je

me sens en même temps libérée, je vais

également prendre mon essor vers d’autres

horizons, pour d’autres lieux où je ne serai

plus orpheline. Je vogue dans un état de

conscience embrumée, encore sous l’emprise

de la nervosité des préparatifs accélérés

du départ et de multiples achats que

Hiên tenait à effectuer pour sa famille

d’adoption. À la pensée que je ne reverrai

plus tous ces êtres que j’ai côtoyés et

appris à aimer ainsi que ma terre natale

toujours en proie à la famine, à la division

et aux luttes fratricides, je me sens envahie

par une compassion impuissante, mon

cœur lacéré par une vive douleur.

Fermant les yeux, je laisse s’évanouir la

tristesse pour m’embarquer dans un kaléi-

doscope de paysages, de mirages... le Pont

en voûte d’arc-en-ciel sur Le Petit Lac de

Hanoi.…les joyeuses baignades avec mes

cousins dans l’étang au-dessus duquel

danse une myriade de libellules... les

déambulations à dos de buffle le long des

diguettes... les ribambelles de canards qui

rident la calme surface de l’eau des

mares... le tour du village main dans la

main avec Grand-père... des heures de lecture

au pied du paulownia, malgré les jappements

du chiot affamé... de somptueux

repas de fête dans un luxe de couleurs et

d’arômes... des airs de danse entraînant des

farandoles d’enfants...

De ces scènes de paix émergent des

paroles d’une chanson que j’aimais fredonner

dans mon enfance :

L’oiseau vole librement

Au - dessus des champs immenses

Et le poisson s’en donne à cœur joie

Au milieu des lacs et des océans.

Je revois le visage de mon père, aux

traits de jeune premier, de Tante Sen, qui

lui ressemble tant, de Tam qui poursuit les

mêmes chimères dans un identique idéal…

et celui de Dô dont le souvenir m’étreint le

cœur d’une douleur lancinante. Rejoindre

ma mère, c’est m’éloigner un peu plus de

ceux que j’ai aimés, perdre leurs traces qui

deviendront évanescentes avec le temps.

La tête contre le hublot, je sens ma vue se

brouiller de larmes qui ravinent mon visage,

larmes au goût de sel, sel d’amertume,

sel de la vie et de l’amour, sel de la purification…

Tu sentiras ma présence par-delà l’absence,

ces dernières paroles de Grand-père

viennent m’habiter en cet instant d’indicible

solitude. Il faut s’enrichir de son

passé quel qu’il soit, pour se construire un

avenir meilleur, me recommandait mon

précepteur.

Quelle sera ma vie par-delà les mers et

les terres ? Serais-je une étrangère dans un

pays d’étrangers ? Je me réchaufferai à la

chaleur de l’affection familiale et à l’atmosphère

de paix dans les rues. J’essaie de

dessiner dans mon esprit le paysage de

cette île lointaine qui m’attend. J’imagine

la douceur des collines, la sérénité des vergers

de brousse où flânent des vaches laitières

aux flancs rebondis, la liberté des

chevaux foulant de vertes prairies, des

plages de sable doré. Et me baignant dans

l’océan Pacifique, j’oublierai les fracas de

la guerre…Ces images évoquées par Maurice,

je les fais revivre encore plus belles

dans mon imaginaire imprégné de contes

et de mythes, résonnant de mélodies.

Je retiens cependant que la nature perdrait

toute vie sans la grandeur des êtres

qui la peuplent. Je m’enrichirai dans la

rencontre d’autres personnes à l’image de

Sœur Linh-Angèle, du docteur Paul

Hébert…Par-delà l’amas de nuages nimbés

de lumière, l’avion plane dans un ciel

devenu bleu diaphane.


LES PRODUCTIONS DU CDP DE NOUVELLE-CALEDONIE

ET DU RESEAU SCEREN-CENTRE NATIONAL DE DOCUMENTATION PEDAGOGIQUE

COMPRENDRE ET ExPLIQUER LE SOCLE

COMMUN DES CONNAISSANCES ET DES

COMPÉTENCES

C’est une ressource de sensibilisation incontournable sur ce

sujet mais aussi une véritable ressource de formation, au

service d’un objectif partagé par tous les cadres :

accompagner l’appropriation du socle commun par les

équipes enseignantes et faciliter ainsi sa mise en œuvre.

1 brochure, 47 p. + 1 cédérom, REF 45000B13, 2009.

MATHÉMATIQUES AU COLLèGE :

UN SOCLE DE CONNAISSANCES

6e, 5e, 4e, 3e : programmes de 2008

Un ensemble de fiches de synthèse qui couvre les

programmes de mathématiques du collège en distinguant ce

qui relève ou non du Socle commun de connaissances et de

compétences. Ces fiches destinées aux élèves, remplacent la

copie du cours et laissent plus de temps aux activités

d’apprentissage.

1 livre, 110 p., REF 800B5315, 2009.

ACTIVITÉS POUR LE BAC PRO

Nouveaux programmes Lettres - histoire - géographie -

éducation civique

L'ouvrage propose des activités expérimentées en classe,

sélectionnées pour leur caractère innovant favorisant la mise

en activité des élèves. Elles illustrent la quasi-totalité du

nouveau programme de seconde pro et une partie de celui de

première pro en lettres-histoire-géographie.

1 livre, 250p., REF 140B4390, 2009.

IMAGES, UNE HISTOIRE MONDIALE

Qu’est-ce qu’une image ? Comment l’interpréter ? Comment

la regarder, la décrypter, l’analyser ?

A partir d’exemples, cet outil pédagogique pour se repérer

parmi les milliards d’images qui circulent, est une

introduction aux différents types d’images à travers les

civilisations et les supports.

1 livre, 270p., REF 755D0176, 2008.

FAIRE DE LA GRAMMAIRE

AU CE1/CE2

Un outil pratique et complet permettant de

mettre en œuvre un enseignement structuré de

la grammaire, de la conjugaison et de

l'orthographe grammaticale. Pour chaque

semaine, les séquences et les exercices de

grammaire-conjugaison sont détaillés et des

activités de vocabulaire proposées.

Cycle 2, 180p., REF 51051B21, 2009.

Cycle 3, 270p. REF51051B22, 2009.

LA NOUVELLE-CALÉDONIE

DANS LA SECONDE GUERRE MONDIALE

Ce dossier pédagogique répond à l'exigence de production de

document d'accompagnement des programmes officiels

adaptés pour l'enseignement en Nouvelle-Calédonie comme

dans l'ensemble de l'outre-mer.

C'est un document qui vise à apporter aux enseignants et aux

étudiants, mais aussi à un large public susceptible de

s'intéresser à l'histoire de la Nouvelle-Calédonie, une synthèse

des connaissances sur la participation de l'archipel et de sa

population au second conflit mondial.

1 Livret et 18 transparents, REF 976T004H, 2009.

LE DÉBAT AU SERVICE

DES APPRENTISSAGES EN CYCLE 3

Ce DVD a pour objectif d'aider les enseignants du primaire à

développer l'esprit critique de leurs élèves et à former de

futurs citoyens « éclairés ».

Des connaissances théoriques sur la démarche pédagogique,

des modalités de mise en œuvre, des extraits de pratiques de

classe de cycle 3 et des pistes d'utilisation illustrent le propos.

DVD, REF 976F096P, 2009.

ANALYSE D’ITINÉRAIRES

D’ENFANTS DU CAILLOU

Dix-sept itinéraires de vie, de femmes et d’hommes servent

une perspective sociologique. Choisis dans les différents

groupes qui composent la Nouvelle-Calédonie d’aujourd’hui,

ils sont issus de générations différentes et ont donc grandi

dans des contextes, mais aussi des situations sociales

familiales, différenciées. Loin de constituer les modèles d’une

excellence à atteindre, ils nous confient ici comment dans leur

histoire, ils sont parvenus à atteindre les positions qui sont les

leurs aujourd’hui.

Livre, 181p., REF 976B227S, 2010.

DICTIONNAIRE DREHU FRANçAIS

Ce dictionnaire drehu-français suivi d’un lexique

français-drehu est destiné aux débutants,

qu’ils soient locuteurs ou non locuteurs.

C’est un outil pour apprendre le drehu usuel.

Livre, 201p., 2009.

HISTOIRE ET GÉOGRAPHIE :

LA NOUVELLE-CALÉDONIE ET L’OCÉANIE

Manuel en Histoire et Géographie destiné aux classes de

Première et Terminale (L-ES-S), outil d’accompagnement des

programmes de la Nouvelle-Calédonie.

Livre, 124p.,2010.

OUVRAGES EN VENTE A LA LIBRAIRIE DU CDP OUVERTE A TOUT PUBLIC - Immeuble FLIZE, avenue CARCOPINO, pointe de l’Artillerie, NOUMEA

Téléphone : 242834 - 242837 - Télécopie : 283113 - Ouverture de la librairie et de la médiathèque - En temps scolaire, le lundi de 12h15 à 15h30, du mardi au vendredi de 7h30 à 15h30 en continu.

En période de vacances, le lundi de 12h15 à 15h30, du mardi au vendredi de 8h00 à 11h30 et de 12h15 à 15h30.

59


“Livre mon ami” sélection 2010

ZANZIBAR TOI-MêME

Gérard Magro, Cécile Couprie

et Alain Chiche

Editeur : Rageot

Catégorie : Aventure

Incités par leur père à participer à un

concours sur une boîte de camembert,

Marje et son petit frère Mile sont sûrs

de gagner le gros lot : un voyage à

Zanzibar. Mais quand la bonne nouvelle

arrive, ils ne montent pas en avion car

leur père invite la reine YaYa de

Zanzibar et son perroquet Vasyrepète à

prendre le thé à la maison. La reine, qui

est surtout actrice, les convie à faire le

tour

du monde dans le petit théâtre

où elle joue.

LA DAME QUI DORMAIT

SUR LES BANCS

Jean-Luc Luciani

Audrey Pannuti

Editeur : Sedrap Jeunesse

Catégorie : Famille

Elle plantait une roue et un vélo

poussait. Elle courait si vite qu'elle

rattrapait le temps.

Elle souriait et le monde s'éclairait.

Et pourtant, un jour maman nous a

abandonnés, papa et moi ! C'était il y a

longtemps, bien longtemps, avant que

moi, Laura, 8 ans, je rencontre la dame

qui dormait sur les bancs..

EMBROUILLES à LA CANTINE

Hervé Mestrom

Romain Cuenca

Editeur : Archipoche

Catégorie : Humour

Lulu et Yannick sont amoureux de

Bertie. C'est la guerre entre les deux

élèves de 6e ! Et pour tout arranger,

Lulu, dont la mère est à l'hôpital, va

devoir manger à la cantine à côté de

son rival... au moment où Mme

Paupietta est accusée de servir de la

nourriture avariée. Pour la remplacer,

le collège fait appel à un service de

restauration. Mais les plats sont infects

! Réconciliés, Lulu et Yannick mènent

l'enquête : pourquoi toutes les cantines

de la ville sont-elles victimes de la

même épidémie ?

LA DAME MASQUÉE

Eric Sanvoisin

Sylvain Frecon

Editeur : Nathan

Catégorie : Fantastique

Tinaël soupçonne Mirabella, la

nouvelle compagne de son père,

Zosime, de nourrir de sombres projets.

Qui est-elle vraiment ? Une sorcière ?

Une intrigante ? Et que cache-t-elle

sous son mystérieux masque ? Le jeune

garçon n'est pas au bout de ses

surprises...

NOÉ

Claire Clément

Edition : Bayard Jeunesse

Catégorie : Famille

A la disparition de sa mère, Noé, dix

ans, est recueilli par ses grands-parents

paternels qui habitent sur une péniche.

Ils sont mariniers. Ce nouvel univers

plaît beaucoup à Noé, mais l'absence

de sa mère lui pèse. Quant à son père,

il n'a pas de nouvelles de lui depuis

l'âge de deux ans. Heureusement, il y a

Homère, un canard, à qui il confie sa

tristesse ; Gaëlle, si jolie, si vivante,

dont il tombe amoureux. Et puis Freddy,

le capitaine du " Bon vent " qui lui

apprend à naviguer et à jouer de la

guitare. Petit à petit, Noé réapprend à

sourire à s'amuser, à faire confiance...

TêTES DE MULE !

Marc Cantin

Edition : Seuil jeunesse

Catégorie : Sentiments

Contraint de passer l'été chez son

grand-père Joseph, un vieux loup de

mer solitaire, Willy arrive dans un petit

village de Bretagne, en faisant la tête.

Ce grand-père, il n'a rien à lui dire,

rien à partager avec lui... Non ! Rien ne

peut rapprocher Willy et Joseph si ce

n'est leur sale caractère... mais peutêtre

pas seulement !

LUNE NOIRE ET MARÉE BASSE

Françoise Jay

Editeur : Magnard Jeunesse

Catégorie : Sentiments

Margot : quatrième de renforcement,

aime la mer, aime les livres et déteste

les maths. Jules : quatrième

européenne, a trois sœurs joyeuses et

envahissantes, aime la mer et la

navigation. Quand elle voit Jules pour

la première fois avec son air perdu,

Margot ne lui trouve aucun charme.

Quant à Jules, il ne craint qu'une chose

: tomber sur Margot et son air revêche

dans les couloirs du collège. Alors,

quand elle lui demande, par pure

provocation, d'être son coéquipier de

régate, quelle n'est pas sa surprise de

découvrir qu'il est un excellent

navigateur ! C'est donc sur un bateau

que les deux jeunes gens se découvrent.

Et bientôt, c'est une révélation !

LE GARçON QUI DÉTESTAIT

LE CHOCOLAT

Yaël Hassan

Editeur : Oskar Jeunesse

Catégorie : Historique

Inspirée par la terrible histoire

d’Alex Kurzem, ce petit garçon juif qui,

pendant la Seconde Guerre mondiale,

fut la mascotte d’un bataillon de S.S.

sur le front russe, Yaël Hassan nous

livre un troublant témoignage sur

l’extermination des juifs.

ULûPI, PRINCESSE CHIPIE

Gérard Montcomble et Mazan

Editeur : Gulf Stream

Catégorie : Album

La princesse Ulûpi est réputée dans tout

le royaume pour être une indomptable

chipie sachant mener son père par le

bout du nez. Lorsqu'elle lui fait part de

son désir de posséder un oiseau qui lui

obéirait au doigt et à l'œil, l'empereur

fait donc venir sur-le-champ le meilleur

oiseleur du pays. Ce dernier enseigne à

la fillette l'art de manier le cerf-volant

avant de lui offrir le chef-d'œuvre de sa

collection. Ulûpi s'amuse à faire voler

ce dernier dans le jardin, jusqu'à ce que

Fujin, le dieu du vent, soit subjugué par

sa beauté et s'en empare.

DOSSIER : LA GUêPE

Anne Vantal

Violaine Leroy

Editeur : Actes Sud Junior

Catégorie : Policier

Julien ne reconnaît plus sa sœur

Pauline. Sa tenue vestimentaire, son

comportement, ses fréquentations…

Tout a changé, y compris sa relation

avec lui. Timothée, son meilleur ami,

lui propose de mener une enquête :

filature, perquisition, opération de

terrain et complément d’enquête se

succèdent. Mais le dénouement est

inattendu ! Pauline, alias la guêpe,

partage les convictions de « future

nature », une association écologique.

More magazines by this user
Similar magazines