N° 36 – Les noces de Lucienne

nature.on.rev.com

N° 36 – Les noces de Lucienne

22

Théâtre

c

Les Noces de Lucienne :

ama teur

Anne-Marie van de Wiel joue Gloriette, femme de

Jules Renard

C’est difficile pour une hollandaise de jouer du théâtre en

français. Je suis arrivée à Lormes en 2008. En Hollande

j’étais orthophoniste ; j’ai eu envie de reprendre mon

métier et d’ouvrir mon cabinet. C’est très agréable de

vivre ici. Alors je fais l’effort pour apprendre la langue,

pour m’intégrer en France.

Claude Leclerc joue deux rôles, ceux de Paul et de

César, les frères des mariés

C’est fantastique d’être dans un autre personnage, de

trouver son caractère, d’être dans sa peau. Je joue deux

rôles d’hommes qui se courent après et je dois changer

huit fois de costume. Malheureusement pour moi j’ai mal

aux genoux, je suis la plus âgée de la troupe et j’ai l’un

des rôles les plus physiques. Mais c’est une belle aventure.


Colette Valet joue Ragotte Chalumeau, mère de la

mariée et domestique de Jules Renard

J’ai déjà joué Ragotte en 2000 et en 2003, c’est un personnage

que j’adore et c’est facile car elle vient comme moi

d’un milieu paysan. Et puis je joue sans lunettes comme

ça je ne vois pas le regard de l’autre et j’essaie d’être au

maximum dans mon personnage, pour vivre les émotions

intensément et pour les faire partager au public. J’aime

la façon du metteur en scène parce qu’il cherche toujours

à mieux faire, j’aime bien son côté perfectionniste.

Edith Lapoussière joue Marguerite, la cuisinière

J’avais déjà monté des spectacles avec mes élèves, comme

institutrice ; là je suis passée de l’autre côté de la barrière,

et maintenant je joue une pièce de théâtre, au lieu

d’aller la voir. C’est valorisant de se rendre compte que

l’on est capable d’apprendre, de jouer sur scène devant

un public. Tout le monde peut faire du théâtre, il faut

beaucoup aimer les gens et beaucoup aimer rencontrer

des gens. Si tu n’aimes pas les gens, tu ne peux pas leur

donner, tu es bloquée.

Françoise Bertucat joue madame Carol, la mère du

marié

Dans la pièce je suis Iris Carol, je suis d’Avignon et nous

venons dans le Morvan pour marier notre fils. Dans la

vie j’ai quatre fils et je suis quatre fois belle-mère, j’étais

déjà dans le rôle ! Au départ je devais jouer le couple sur

scène avec mon mari, ce n’était pas du tout facile. Donc

du coup il a quitté l’équipe et j’ai continué...

Geneviève Moujane joue monsieur Carol, le père du

marié

Je suis arrivée par hasard dans cette aventure ; une

copine m’a entrainée ; au départ on vient en remplacement,

maintenant je joue à chaque fois. Tous les rôles

sont importants, ça prend beaucoup d’énergie, mais on

s’entend bien et on s’amuse beaucoup.

Hervé Colin joue Philippe, mari de Ragotte, domestique

de Jules Renard et père de la mariée

Il n’y a pas de comédiens professionnels dans le Morvan,

donc si on veut faire perdurer le théâtre, il faut le faire

avec des amateurs. Mais moi je fais travailler les amateurs

comme les professionnels. Il y a des contraintes de

temps et de disponibilité, avec des amateurs on travaille

sur plus de temps, d’une façon beaucoup plus hachée.

Mais c’est le même jeu, les mêmes règles de jeu.

23


24

Les Noces de Lucienne

Jean Le Peutrec est régisseur lumières et plateau

Je suis un vieux copain d’Hervé Colin et de la compagnie

du Globe. Je suis à la retraite, j’ai tout mon temps, alors

il m’appelle comme ça «est-ce que tu ne peux pas donner

un petit coup de main à la compagnie ? »

A la base je n’y connais rien, mais il me dit «ça ne fait

rien ; normalement un enseignant ce n’est pas trop bête,

tu vas comprendre tout de suite». Donc voilà, je m’occupe

des décors, je fais aussi les lumières, les photos. Tout simplement.

Jean-Pascal Pin joue Gustave, le vielleux

J’ai 17 ans ; c’est Jean-Luc Jules qui m’a appris, un vielleux

d’Arleuf qui a fait les Noces de Lucienne avant moi.

Après j’ai eu Gilles Lauprète, qui pour moi est un grand

vielleux aussi. Et j’ai eu Aline Pilon qui a participé aussi

aux Noces de Lucienne en stage. J’étais resté jusqu’à présent

dans le monde du trad, entre amis finalement. Et

les Noces de Lucienne, c’est une nouvelle expérience, le

monde du théâtre et ça m’apporte énormément.

Juliette Gaudillier joue la demoiselle d’honneur

J’ai 7 ans. Dans la pièce je tiens la traine de la mariée. Ce

n’est pas difficile, je n’ai pas peur et c’est amusant. Une

fois la mariée a voulu faire un signe de la main, elle a fait

une glissade et elle est tombée de tout son long, les gens

riaient... mais elle ne s’est pas fait mal.

«Lormes en fêtes, costumes, arts et histoire»

assure le service des Noces.

Pour ces Noces il fallut marier 3 associations : la Compagnie

du Globe pour l’artistique, le théâtral, la mise en

scène, l’Office de Tourisme du Morvan des lacs pour la

billeterie et puis nous, «Lormes en fête» pour l’organisation

et l’intendance.

Nous avons commencé en 1989 par organiser des sons

et lumière à l’étang du Goulot, puis des fêtes, nous avons

participé au tricentenaire de Vauban. Ces Noces sont

dans l’esprit de ce que nous aimons faire, avec de l’histoire

locale, des costumes, du théâtre, de l’animation.

Nous sommes une trentaine de bénévoles à assurer à

tour de rôle le service ; c’est à la fois un devoir parce

qu’il y a le public et qu’il faut que tout se passe bien, et un

plaisir parce que c’est sympathique de se retrouver entre

bénévoles dans cette ambiance 1900.


Les Noces de Lucienne, c’est d’abord une pièce de théâtre créée et mise en scène par Hervé Colin d’après l’oeuvre de

Jules Renard et interprétée par les acteurs amateurs de la Compagnie du Globe.

Les Noces de Lucienne, c’est aussi un repas de noces préparé par la charcuterie Macadré de Lormes et servi par les

bénévoles de l’association «Lormes en fête, Costumes, Arts et Histoire».

25


26

Noémie Boulet et Romain Graillot jouent

Lucienne et Marius, les mariés

Nous sommes tourtereaux dans la vie et nous faisons

tourtereaux à la scène (rires) !

Noémie : à la base, je n’ai pas du tout le caractère de

Lucienne, je suis plutôt réservée, tranquille, et jusqu’aux

dernières répétitions, il y a eu beaucoup de travail ; il a

fallu forger le caractère, tout le caractère de Lucienne,

rentrer dans le personnage.

Romain : moi je n’ai pas eu vraiment de mal, parce que

c’est un personnage qui me correspond assez bien, plutôt

silencieux, plutôt rêveur. Je me suis laissé enrôler par

Lucienne qui m’a amené dans une répétition de théâtre et

après je suis resté. J’ai trouvé assez rigolo de faire ça en

couple puisque dans la vie on est en couple et sur scène

pareil.

Noémie : On a vraiment un public différent à chaque fois.

Si le public n’est pas très dynamique, on a l’impression de

ne pas être bon, de ne pas le toucher. Plus le public réagit,

mieux c’est ; on attend des rires, des applaudissements,

des gens qui chantent, qui ont envie de danser...

Roger Rigaud joue Jules Renard

Je n’avais jamais fait de théâtre mais je me suis piqué

au jeu tout de suite. Au départ j’étais mort de trouille à

l’idée de me produire en public. J’ai suivi à la lettre les

consignes d’Hervé Colin : « jouez votre rôle, ne vous occupez

pas des spectateurs, soyez avec les autres acteurs ».

Et ça se passe très bien ; on joue avec beaucoup de plaisir

et, sans fausse modestie, je crois que c’est un plaisir partagé

avec les spectateurs.

Ruben Agelink joue le p’tit Joseph

Ça fait trois ans que je suis en France et, oui, je parle

bien le français. C’est moi qui ai voulu faire du théâtre,

je suis venu avec ma mère et je joue la louée de Lormes,

je m’amuse : je suis le p’tit Joseph, je me place comme

berger.

Sandrine Gaudillier joue Gloriette, femme de Jules

Renard

J’ai vu des affiches de la Compagnie du Globe qui cherchait

du monde pour ses ateliers théâtre et je me suis

dit «pourquoi pas». Ce qui m’a le plus marqué c’est de

voir l’évolution entre le démarrage, les premières fois

que nous lisions les textes, et maintenant l’intention qui

est donnée, la façon dont les rôles sont joués... l’écart est

incroyable !

More magazines by this user
Similar magazines