ls_vierwaldstaettersee_f.pdf (PDF, 1.26 MB)

marina.online.ch

ls_vierwaldstaettersee_f.pdf (PDF, 1.26 MB)

68

Historique

et complexe

Pas facile de se repérer sur le lac des Quatre-Cantons. Le plus grand lac de Suisse

centrale n’est en effet pas seulement complexe sur le plan géographique: à cause

des caprices du vent et de la météo, il demande également beaucoup de prudence

dans ses huit bassins plus ou moins séparés les uns des autres.


Deux lieux magiques parmi

beaucoup d’autres: la chapelle

de Tell et la prairie du Grütli.

texte: GReGOR HeNGeR

PHOtOs: sWIss-IMAGe

Avec une surface de 114 kilomètres carrés, le lac des

Quatre-Cantons est le plus grand lac de suisse centrale

et offre aux fans de nautisme une zone de navigation

très diversifiée. Le lac a une forme pour le moins

complexe composée de huit bassins séparés plus ou

moins nettement les uns des autres. et des airs très différents

peuvent souffler simultanément sur ces différentes

zones. Apparu comme la plupart des lacs de nos

Préalpes pendant la dernière glaciation, le lac des Quatre-Cantons

doit sa forme si particulière aux anciens

glaciers qui se trouvaient à sa place et aux nombreux

cours d’eau qui sont apparus dans la région à la suite

de la fonte des glaces. Dans la partie inférieure du lac

(le bassin de Lucerne et l’embouchure de la Reuss), une

vaste région marécageuse recouvrait il y a longtemps

toute la zone de la rive. La rive lucernoise ne devint navigable

à 100% qu’avec la construction du barrage de

la Reuss en 1861 qui entraîna une hausse du niveau du

lac. Le barrage historique de la Reuss devrait être assaini

ces prochaines années pour un montant de 20

millions de francs.

La rive uranaise menacée par le foehn

Le bassin le plus au sud du lac des Quatre-Cantons est

le lac d’Uri. Dans sa partie supérieure, le courant très

important de la Reuss a formé un long delta qui est encore

en train de s’agrandir dont les hauts-fonds changent

souvent et représentent donc un danger. Le glacier

de la Reuss a «raboté» le lac d’Uri presque dans une direction

nord-sud, créant ainsi une étroite rigole longue

de près de 10 kilomètres avec des berges élevées. Dans

cette vallée étroite, le foehn (appelé en suisse allemand

«le plus vieux des Uranais») peut, en un très court laps

de temps, être à l’origine de dangereuses tempêtes avec

des vents très rapides et des vagues atteignant un mètre

de haut.

en partie composées de falaises et de forêts, les berges

du lac sont encore largement occupées par la nature. Le

paysage est pittoresque: sur la rive droite, perchées sur

une corniche, se trouvent la tellsplatte et la tellskapelle.

D’après la légende, c’est ici que Guillaume tell aurait

réussi à échapper aux troupes de Gessler en sautant de

son petit bateau pendant une tempête de foehn. sur la

rive gauche, un peu plus au nord, se trouve la prairie en

pente douce du Grütli où les trois Confédérés prêtèrent

serment en 1291. Non loin de là, on trouve sur la rive la

schillerstein im see, un pic de 30 mètres de haut baptisé

du nom du poète qui écrivit l’histoire de tell.

entouré de routes et de chemins pédestres, le lac d’Uri

est devenu une zone particulièrement appréciée des

surfeurs pendant ces dernières années en raison des

vents thermiques importants qui balaient le bassin. Le

vent de la vallée soufflant en direction du Gothard peut

atteindre une vitesse de 6 Beaufort (env. 50 km/h) et

est très constant. Lors de situations de foehn (qui peuvent

apparaître en quelques minutes) et lors des nombreux

orages estivaux, les windsurfers et les navigateurs

doivent donc être extrêmement prudents.

Les bassins de Gersau et Vitznau

Le pli très sec que fait le lac d’Uri à la hauteur de Brunnen

a été formé par le glacier de Muota. Depuis, la rivière

Muota s’est étalée en un delta. Les masses des

glaciers de la Reuss et de la Muota ont été déplacées

vers l’ouest, donnant ainsi naissance au bassin de Ger-

sau. son paysage riverain très diversifié comprend de

nombreux lieux de débarquement où se trouvent en

général des hôtels et des auberges avec accès au lac.

Ici règnent des vents thermiques changeants et relativement

faibles. La station thermale de Gersau est

d’ailleurs bien connue pour son climat doux: on trouve

même des palmiers sur la rive sud du bassin!

Le bassin de Gersau est séparé du bassin de Vitznau

situé un peu plus au nord-ouest par une véritable barrière

montagneuse. Cette dernière est composée d’un

côté d’une ramification du Gersauerstock (souvent

aussi appelé Vitznauerstock) nommée Ober Nas et de

l’autre, de l’Unter Nas appartenant au massif du Bürgenstock.

Ce passage plus étroit entre les deux bassins

fait tout de même un kilomètre de large. Au nord et au

sud, le bassin de Vitznau est entouré de berges. C’est

ici que se trouve l’endroit le plus profond du lac (283

mètres). Les vents prédominants dans cette région sont

fortement dépendants de la topographie des collines

et des montagnes ainsi que des effets thermiques.

Des bras d’eau en croix

Le bassin de Vitznau forme le bras est de la Croix qui

occupe la partie est du lac des Quatre-Cantons. Le

centre de cette croix est couramment appelé «Chrüztrichter».

D’ici partent le bras du bassin de Küssnacht

vers le nord-est, celui du bassin d’Hergiswil vers le

sud-est et la baie du lac de Lucerne vers le nord-ouest.

Le «Chrüztrichter» est tristement célèbre pour ses

vents irréguliers et ses calmes plats très fréquents.

Comme dans le bassin de Gersau, ces différents bras

de lac sont parsemés de communes riveraines comptant

des auberges avec débarcadère.

Au sud du «Chrüztrichter», le bassin de Hergiswil ac-

Udligenswil Haltikon

Rossberg

Emmen Ebikon

Küssnacht a.R.

1580

Sattel

Emmenbrücke Rot-

Adligenswil

Ecce Homo

see

Merlischachen

Arth Steiner-

Würzenbach

Reussbühl

Oberarth berg

1798

Greppen

Rigi-Kulm

Steinen

LUZERN Meggen 1659

Littau

Rigi-

Goldau

Tannenberg Kaltbad

Tribschen Hertenstein

Lauerzer-

Rigi-Scheidegg Lauerz

Seewen

Kriens

See

Horw Weggis

1662

Obernau

St.Niklausen

Schwyz

Winkel

Kastanienbaum

Bürgenstock

Vitznau

Hochflue

1699 Ingenbohl Ilbach

Kehrsiten

1128

Ennetbürgen

Gersau Brunnen

Pilatus Hergiswil

Stansstad

Buochs

2120

Oberdorf

Beckenried

Rotz-

Alpnachstad loch Oberdorf

Allweg Stans

Alpnach Dorf

Büren

Dallenwil n.d.Bach

Schoried

Wiesenberg

Niederrickenbach

Morschach

Seelisberg

Rütli

Emmetten

Oberbauenstock

Kägiswil

Wisserlen

Kerns

Sarnen

Wolfenschiessen

Dörfli

Oberrickenbach

Seedorf Altdorf

Buochserhorn

1807

1898

Stanserhn.

Schwalmis

Niederbauen- Beroldingen

Chulm

Sisikon

1923 Bauen

Tells-

2117

Kapelle

Isleten

R

2

Brisen

2404

2246

St. Jakob

Isenthal

Flüelen

70 lakeside marina.ch octobre 07 octobre 07 marina.ch

lakeside 71

© www.kohlikarto.ch

Reuss

Alpnacher See

V i e r w a l d -

Depuis tout en haut: vue plongeante

depuis le Pilatus.

s t ä t t e r S e e

U r n e r S e e


cueille les berges du Bürgenstock et le très haut nez

rocheux du Lopper. Au sud-est de ce bras se trouve

la profonde baie du bassin de Horw. À stansstad (sur

la rive nord du bassin adjacent d’Hergiswil), le passage

étroit de l’Acheregg, traversé par un pont routier

et de chemin de fer, conduit au lac d’Alpnach. Le passage

sous le pont de l’Acheregg est suffisamment profond

et est marqué par des feux et des pieux, une

chose nécessaire puisque des hauts-fonds se trouvent

autour du pilier est du pont.

Le lac d’Alpnach est lui aussi caractérisé par ses berges

sur deux flancs de montagne. La rive sud-est est dominée

par le Pilatus, alors qu’en face, au nord-est du

lac, se trouve une zone consacrée aux exercices de tirs

de l’armée de l’air devant le Mueterschwanderberg.

Celle-ci est indiquée par des panneaux d’avertissement

sur la rive et par un ballon de signalisation en cas de

risques de tirs. Le bassin de Küssnacht (le bras nord de

la Croix) a plus de deux kilomètres de large aux environs

de Meggen et s’étend sur sept bons kilomètres

vers le nord-est. Il devient plus étroit en direction de

Küssnacht pour diminuer ensuite régulièrement.

Les rives du lac de Lucerne sont caractérisées par leur

paysage de collines très agréable. Loin du fameux

pont en bois de Lucerne qui marque la fin du lac, ses

eaux sont animées par un courant très fort. Les deux

rives comportent bon nombre de constructions et la

vitesse de navigation est limitée à 10 km/h dans la

baie située sous la petite presqu’île de tribschen ainsi

que dans la baie de Horw.

Un endroit de régates très apprécié

los. Malgré ou plutôt à cause de son côté changeant, le lac des Quatre-Cantons est un but de régates idéal. Et, le lac d’Uri surtout

est une destination particulièrement appréciée des régatiers et des surfers en raison des thermiques d’exception. Dans les

années 80, lorsque les conditions de haute pression étaient bien stabilisées, les surfers s’en allaient sur le coup de midi vivre leur

passion à la hauteur de Sisikon. Filant à des vitesses incroyables, les surfers volaient littéralement sur leur planche et assuraient

de sacrées sueurs froides aux capitaines de bateaux de ligne qui les voyaient soudain croiser devant leur navire. Si le boom du

surf perdit quelque peu de son intérêt au fil des ans, les thermiques demeurèrent pour leur part fidèles au rendez-vous. Et, en

août dernier, les participants aux championnats du monde des H-Boot purent en profiter pleinement (photo).

Beaucoup moins habitués aux vents, les participants aux régates de longue haleine apprécient également beaucoup le lac des

Quatre-Cantons. En raison d’une topographie relativement agitée, il est très rare de pouvoir bénéficier d’un vent constant dans

cette région. Ainsi, lors par exemple du traditionnel «50-Meilen Trophy», il est de coutume que l’entier du parcours ne peut généralement

pas être disputé. Si le programme prévoit un parcours entre Stansstad, Gersauerbecken, Stansstad, Lucerne (Triebschenhorn),

Meggen et Stansstad, seule une bonne moitié verra passer les voiliers. En juin dernier, lors de la 35e édition de ce trophée,

tout était réuni pour vivre un anniversaire magique. Plus de 80 bateaux se pressaient sur la ligne de départ, bénéficiant

d’un temps clément et de vents étonnamment

favorables. Mais sitôt le

coup d’envoi donné, le vent se montra

à nouveau fort capricieux et céda

la place à une brise aussi douce que

discrète. Une fois encore, le parcours

dut ainsi être sérieusement raccourci

et le bateau le «plus rapide», le légendaire

BB12 d’Andreas Zimmerli, ne

coupa la ligne d’arrivée que peu avant

minuit.

Malgré tout cela, la Coupe du lac des

Quatre-Cantons, soit le classement

général des sept principales régates

au long cours sur ce lac, a fêté cette

année son 25e anniversaire. Et elle se

lance gaillardement dans un nouveau

rendez-vous d’un quart de siècle.

Avec pour compagnons fidèles, les

caprices d’Eole.

72 lakeside marina.ch octobre 07

Le magazine nautique suisse

marina.ch

Ralligweg 10

3012 Berne

Tél: 031 301 00 31

marina@marina-online.ch

www.marina-online.ch

Service des abonnements

Tél: 031 300 63 43

More magazines by this user
Similar magazines