ss_mexiko_f.pdf (PDF, 1.53 MB)

marina.online.ch

ss_mexiko_f.pdf (PDF, 1.53 MB)

Entre magie des îles

et mystique maya

Des plages de sable blanc comme du sucre et une mer turquoise, une vie insulaire sans chichis et des villes

coloniales vibrantes, des constructions mayas antiques et des hôtels élégants: la péninsule mexicaine du

Yucatán enchante les voyageurs avec un mélange fascinant de nature et de culture – assaisonné d’une pincée

de robinsonade sur l’île de Holbox.

74 75


La récompense après un long

voyage: l’île Holbox est un

véritable délice avec ses plages

qui n’en finissent pas et son

sable aussi blanc que fin.

TexTe eT PHoTos: vanessa bay

Il n’y a pas de raison de rester au lit: ça bourdonne

au-dessus de la couverture. Le fléau a des ailes minuscules

mais il a surtout beaucoup de dards. au plafond,

le ventilateur tourne et souffle à grand bruit de

l’air à travers la pièce. Hormis le bruissement de la

mer et les agréables sonorités de salsa que la brise caribéenne

emporte dans la nuit, dehors sur la plage interminable

de Holbox on entendrait voler une mouche.

Le regard vers le ciel est époustouflant: les

étoiles brillent comme d’innombrables diamants sur

un gigantesque tapis de soie noire. La lune se reflète

dans la mer et projette sa lumière sur des bateaux de

pêcheurs éloignés. Des voix basses – quelqu’un

d’autre qui ne peut ou ne veut pas dormir.

Lorsque le paradis a été créé, il a dû en être fait une

copie au nord de la péninsule du yucatán, à environ

150 km au nord-ouest de Cancún. «nous vivons à

l’un des endroits les plus beaux et les plus paisibles

du monde», dit Faustino, un pêcheur local. Ceci il y a

plusieurs heures, alors que le soleil se couchait telle

une balle de feu rouge dans la mer et que Faustino

nous tendait des huîtres fraîches.

La nature à l’état pur

sept jours par semaine, le jeune homme de 21 ans

pêche des poissons nuit après nuit, récolte des coquillages

et en fait des bijoux d’un genre unique qu’il

vend aux visiteurs de l’île avec l’ensemble de sa famille

sur le Zócalo, le point central vivant de la petite localité.

Il les familiarise non seulement avec le monde des

coquillages mais aussi, lors de tours en bateau de

temps en temps, leur fait rencontrer d’énormes requins-baleines.

L’île correspond à tous les clichés que l’on peut feuilleter

au sujet d’une destination exotique. Ceci est vrai

non seulement pour Holbox mais pour tout le yucatán.

en hiver comme en été, on peut parcourir par des

températures tropicales dans une ombre éparse des

plages intactes sur des kilomètres, la mer brille sans

pudeur dans des tons de bleu intense, des monuments

maya de contes de fées se dressent soudain vers le ciel,

des villes coloniales se présentent en monoculture, les

commerçants de poissons se livrent à des joutes oratoires

au sujet de la meilleure prise et une agitation règne

sur les marchés comme si le matin suivant le commerce

serait interdit – à condition que l’on se tienne à

distance des centres touristiques les mieux connus que

sont Cancún et Playa del Carmen.

Point de départ Cancún

Le long trajet à travers le Mexique nous conduit cependant

en premier lieu dans l’artificiel Cancún, qu’il

n’est pas nécessaire d’avoir vu. Il se prête cependant

très bien comme point de départ. en moins de quatre

heures et quart de voiture de location, par la Mex 180,

on atteint la capitale du yucátan, Mérida. Mérida offre

le premier défi en matière de conduite – ici il n’y a

pas que la vie qui bat son plein mais aussi le trafic.

Pourtant, si l’on s’adapte au style de conduite local et

que l’on interprète les lois de la circulation routière

comme tout le monde de manière individuelle, on se

déplace bientôt comme un Mexicain à travers cette

ville d’un million d’habitants. De plus, la conception en

damier des routes facilite l’orientation et conduit, à

condition de disposer d’un copilote lisant attentivement

les cartes, en général droit au but.

Vie, musique et passion

Il y a beaucoup à voir dans la ville coloniale, qui a pu

conserver cette ambiance. L’atmosphère autour du

Zócalo, le climat chaud et humide, les constructions

magnifiques et l’habit traditionnel préféré des habitants

contribuent à ce que Mérida, avec son mélange

de déclin et de superbe nouveau-riche, reste dans les

mémoires. Inoubliables sont aussi les soirées au Zócalo.

surtout en fin de semaine, lorsque les rues du

centre sont bloquées et que c’est la fête du «Córazon

de Mérida» («Le coeur de Mérida») – l’astucieuse variante

pour mettre un terme au chaos du trafic: les

vendeurs de rue mettent leurs stands en place, les tables

et chaises des restaurants sont disposés sur les

rues et on danse jusqu’au matin entre le Zócalo et le

Parque santa Lucía. Mérida est aussi un bon point de

départ pour des excursions d’une journée. Par exemple

vers l’ouest et le village de pêcheurs de Celestún

dans le golfe du Mexique. en bateau, on atteint par

la rivière une zone de jungle originelle et sauvage, où

le monde est parfois rose grâce à la présence de flamants.

on peut tout autant conseiller une visite de la

ville portuaire de Progreso au nord de Mérida. Dans

le lieu de villégiature autrefois prisé avec sa longue

promenade du bord de mer et ses nombreux cafés de

rue domine aujourd’hui malgré des efforts de rénovation

isolés l’atmosphère morbide de maisons de maître

à moitié en ruine. Pour ceux pour lesquels la plage

devant la promenade ne serait pas assez solitaire: il

existe d’autres possibilités de baignade le long de la

côte du golfe en direction de sisal. Depuis la route

parallèle à la plage, de nombreuses bifurcations

conduisent à des portions de plage solitaires. Ici, seuls

peu de touristes ont laissé des traces de pas dans le

sable fin comme du sucre glace. Il y a des coquillages

partout, comme si la mer avait lavé tout son stock

contre la terre.

Témoins du passé

Le voyage continue. Une petite heure de voiture au

sud de Mérida sur la Mex 261 en direction de Umán

(conseil: visite du marché) se trouve le site maya Uxmal.

Il est une zone exclusivement archéologique, non

pas une véritable localité et encore moins une ville et

est situé à proximité d’une chaîne de collines, la région

Puuc, ce qui en langue maya signifie «endroit

montagneux». Il vaut la peine de passer une nuit à

Uxmal et de visiter le soir l’impressionnante présentation

son et lumières.

notre capacité de mémoire culturelle étant épuisée,

nous sommes prêts pour les îles. Dans le yucatán, la

question se pose cependant de savoir quelle île cela

pourrait bien être. appartenant à l’espèce de sexe féminin

qui en principe en cas de doute privilégie la variante

la plus compliquée – mais pour cela aussi en

général la plus intéressante – nous nous décidons en

faveur de l’île de Holbox, comme dit plus haut, située

du côté nord de la péninsule du yucatán.

Des nids de poule et des topes

Pourquoi plus compliquée? après que les expériences

de routes précédentes nous avaient amenées à

nous attendre en tout lieu aux meilleures conditions,

nous commençons bientôt à cahoter. sur le chemin

de Holbox (hormis quelques portions du chemin),

chaque conducteur doit maîtriser l’art d’un spécialiste

en slalom. Celui qui, dans de perpétuelles

manœuvres d’évitement des nids de poule, n’inclut

pas aussi la voie opposée ne va pas loin. De plus, il

faut sur les routes champêtres mexicaines faire attention

à une grande quantité d’animaux (bilan après

une semaine: un iguane, un serpent ainsi qu’une volaille

ont échappé de peu à se faire tuer par nous) et

de gendarmes couchés (topes). en tenant compte de

ces circonstances, les 350 kilomètres de Uxmal à

Bienvenue au Yucatán,

Mexique: un heureux mélange

de nature, de romantisme et de

vie trépidante.

76 seaside marina.ch juin 07 juin 07 marina.ch

seaside 77


Un paradis pour les navigateurs

à voile et les amateurs

de pêche: les eaux autour de

l’île Mujeres dans le golfe du

Mexique.

Chiquilá, le village de pâcheurs situé directement près

de l’embarcadère des ferry pour Holbox, se sont révélé

être un «plaisir de conduite» de près de sept heures.

Nager avec les requins-baleines

arrivées sur l’île de Holbox après une demi-heure de

traversée, toute la fatigue s’est envolée. aujourd’hui,

1500 personnes vivent sur l’île de près de 40 kilomètres

de long et 3 kilomètres de large au maximum. Le

fait que le tourisme soit déjà venu ici se remarque

moins par les 15 jolis petits hôtels qui n’enlèvent rien

au côté idyllique et à la nonchalance caribéenne, que

par les courses de taxi en voiturettes de golf. Cellesci

coûtent l’équivalent de 4 francs, soit huit fois plus

que ce que nous annonce notre guide de voyage de

moins d’un an.

Un voyage à Holbox en vaut cependant la peine dans

tous les cas, même si la dénomination „tuyau secret“

ne correspondra certainement plus très longtemps –

bien que les locaux assurent pratiquer un tourisme

Autour du YucAtán pAr les eAux

La navigation privée dans les aux du Yucatán se déroule avant tout

autour de Cancún. Dans la zone hôtelière, il y a de nombreuses

marinas privées qui offrent la vente et la location d’équipement

pour les yachts et petits bateaux (infos via www.cancun.info). Sur

l’île Mujeres la marina licenciée «Enrique Lima’s Marina» (www.

islamujeresmarina.com) et la marina de la «Villa Vera Puerto Isla

Mujeres» (www.puertoislamujeres.com) se prêtent à l’organisation

d’excursions en bateau individuelles. La pêche sportive et en haute

mer sont également appréciées – sur Isla Mujeres, «Keen M Inter-

national» dirigée par Captain Anthony Mendillo Jr. figure parmi les

meilleures adresses (www.keenmsportfishing.com). De plus, de

nombreuses excursions en bateau sont proposées – telles que des

durable et respecter les principes écologiques. nous

l’espérons en tout cas car une attraction est liée au

nom Holbox: la baignade avec les requins-baleines,

les plus grands poissons du monde. Holbox est le seul

port duquel partent des bateaux destinés à l’observation

des requins-baleines. Les guides locaux

connaissent très bien le comportement de ces animaux

fascinants. afin de protéger les requins-baleines

et de ne pas déranger leur séjour dans les eaux

mexicaines, le nombre des excursions d’observation

est strictement limité et la plongée avec équipement

de plongée est interdite.

escapades d’une journée complète vers la réserve ornithologique

Contoy située au nord de l’île. De magnifiques plages blanches, des

palmiers et de nombreux oiseaux marins attendent les visiteurs. A

peu de distance de là on rencontre El Dormitorio, le lieu de repos

des «requins dormants», vers lequel se dirigent volontiers les

bateaux avec des plongeurs.

Holbox ne dispose pas de sa propre marina. Mais il y a de nom-

breuses possibilités d’explorer l’île par bateau. Sont offertes des ex-

cursions vers Punta Mosquito, les îles Pájaros et Pasión, et des ex-

cursions d’observation des requins-baleines (infos sur www.

holboxisland.com).

Marinas à Campeche (infos via www.campechetravel.com) et sur

l’île de Cozumel (infos via www.islacozumel.com.mx).

L’ensemble de l’île est constitué exclusivement de sable,

il n’y a pas de falaises. C’est pourquoi on marche

surtout à pieds nus. sur les chemins de sable, on peut

aussi se déplacer en voiturette de golf – il n’y a pas

(encore) de voitures sur l’île. Il y a par contre d’autant

plus de chiques et de moustiques, qui pullulent. 60

piqûres à la jambe gauche et trois jours – malgré l’antibrumm.

Alternative d’île «Mujeres»

si l’on souhaite quelque chose de plus exquis que la

bienfaisante vie lente et sans chichis sur l’île de Holbox,

on n’a pas besoin d’aller très loin. en moins de

deux heures de Chiquilá, on atteint à nouveau Cancún

et, par le port Puerto Juárez, l’«île des femmes».

Il souffle ici un vent plus moderne que sur Holbox, ce

que l’on peut déjà remarquer lors de la demi-heure de

traversée. selon l’heure de la journée, le trajet est agrémenté

de lounge music hype ou des hits latinos de

circonstance.

L’île de seulement 7,5 kilomètres de long et 500 mètres

de large en moyenne offre ce qu’il faut pour tous

les goûts: d’innombrables restaurants briguent les

goûts des clients. Les amateurs de pirates et de ruines

peuvent parcourir l’ancienne hacienda du pirate

Mundaca ainsi que les restes du temple de Chel. Tortues,

dauphins, requins et oiseaux émerveillent les

amis des animaux. Ceux qui veulent s’adonner au

sport trouveront leur bonheur lors d’un tour en vélo

marina.ch

Ralligweg 10

3012 Berne

Tél: 031 301 00 31

marina@marina-online.ch

www.marina-online.ch

Service des abonnements

Tél: 031 300 63 43

78 seaside marina.ch juin 07 seaside

juin 07 marina.ch


autour de l’île ainsi que dans les baies pour surfer ou

plonger dans la mer claire comme le cristal et vert

émeraude. bien sûr, les fans du shopping en auront

pour leur argent dans la seule localité de l’île des

femmes.

L’embarcadère des ferries ainsi que presque tous les

hôtels se situent sur la pointe nord. La plus belle plage,

comme du sucre glace et agrémentée de palmiers, s’y

trouve aussi. el Garrafón à l’extrémité sud-ouest de

l’île vaut également un détour avec ses belles petites

baies de sable et ses milliers de poissons tropicaux.

Tous ces attraits amènent de nombreux visiteurs

étrangers dans ce coin du Mexique. Les américains

avant tout alimentent les caisses de l’île de manière

particulièrement exubérante. Ce qui se répercute parfois

la journée sur la plage. Cependant, dès le soir

tombé, les visiteurs d’un jour retournent comme des

essaims de moustiques en direction de Cancún. nous

nous surprenons à regretter entre-temps amèrement

le fléau des moustiques de Holbox …

InFoBox

Liaisons aériennes: Edelweiss Air offre une liaison optimale de Zürich vers

Cancún avec escale à Varadero (Cuba). Disposent de bons vols de ligne entre

autres KLM/Martinair (via Amsterdam), Iberia (via Madrid) ainsi que

Condor (via Francfort).

Immigration: Le passeport doit être valable au minimum six mois après

la date du retour. Période pour voyager: Dans le Yucatán, le climat est un

climat tropical chaud et humide, à l’intérieur des terres la température

peut en été atteindre jusqu’à 40 degrés à l’ombre. Il fait un peu plus frais

sur la côte. De brèves averses peuvent se produire tout au long de l’année,

avec un renforcement entre juin et octobre. Les mois d’hiver sont plus frais

et plus secs, cependant il est possible de voyager dans le Yucatán toute

l’année. L’observation des requins-baleines autour de Holbox s’effectue de

juin à septembre. Hotels: Isla Mujeres: Cabañas Maria del Mar, hôtel sympathique

avec un joli jardin tropical juxtant la plage de sable fin Playa del

Norte, piscine (www.cabanasdelmar.com). Na Balam, hôtel confortable et

très beau sur la Playa del Norte, construit dans le style local entre palmiers

et jardin tropical, salles de yoga et de méditation, lits sur la plage réservés aux clients, piscine, restaurant/bar exquis (www.nabalam.

com). Mérida: Casa del Balam, hôtel magnifique en style colonial, peu éloigné de la place centrale. Au lieu d’un hall d’entrée les clients

pénêtrent dans un patio entouré de plantes avec tables et chaises, places de parc, piscine privée (www.casadelbalam.com).

Uxmal: Lodge at Uxmal, à côté de l’entrée du site archéologique, la meilleure maison de l’endroit (www.mayaland.com).

Isla Holbox: Villas Delfines, romantique installation de

bungalows en style maya, tenue dans le plus grand respect

de l’environnement, piscine dans un beau jardin tropical, di-

rectement sur la large plage de plusieurs kilomètres de long

(www.holbox.com).

Boutique-Hotels: Une expérience particulière est une nuitée

dans un hôtel-hacienda. (www.mexicoboutiquehotels.com).

Agences de voyage: Latino Travel AG, qui a soutenu le voyage

décrit est spécialisée depuis 18 ans dans le Mexique,

l’Amérique Centrale en général et Cuba. L’entreprise basée à

Zurich offre des voyages sur mesure et également des vo-

yages de groupe. (www.latinotravel.ch). Est également spé-

cialiste du Mexique Salinatours (www.salinatours.ch). Les

agences Hotelplan (www.hotelplan.ch), Kuoni (www.kuoni.

ch) et TUI Suisse (www.tui.ch) incluent le Mexique et le

Yucatán dans leur programme.

80 seaside marina.ch juin 07

More magazines by this user
Similar magazines