Views
5 years ago

Untitled - TRACES

Untitled - TRACES

Les montagnes

Les montagnes néolithiques. Documentaire de 52’ réalisé en 2011 par Rob HOPE (Montagne TV-CNRS Images-Loindehors) Dès le début du Néolithique en Europe, des strates de roches dures, en particulier la jadéite (ou jade) ont été explorées, sélectionnées et exploitées dans les montagnes de haute altitude en Grande-Bretagne, en France et en surtout en Italie. Ces roches ont ensuite été façonnées dans les vallées pour la fabrication d’outils, notamment de haches polies. Ces techniques du «nouvel âge de pierre» ont perduré pendant environ quinze siècles. Le réalisateur nous convie à un voyage pour visiter certaines de ces montagnes, de Great Langdale en Grande-Bretagne, en passant par la Haute Maurienne dans les Alpes françaises jusqu’au Mont Viso en Italie. Des archéologues, préhistoriens et guides apportent leurs interprétations sur l’extraction et le choix des roches, la fabrication des haches, leur utilisation et le symbolisme qui s’y rattache. Jade : grandes haches alpines du Néolithique européen. V-IVème millénaire avant Jésus-Christ. Documentaire de 67’ réalisé en 2009 par Pierre et Anne-Marie PETREQUIN (CERIMES) Pendant tout le Ve millénaire et partie du IVe millénaire av. J.-C., l’Europe néolithique est touchée par la circulation de grandes haches polies en jades (jadéitite, omphacitite et éclogite). L’extension de ce réseau d’échange atteint 3 500 km d’ouest en est et plus de 2 000 km du nord au sud. En 2003, des chercheurs du CNRS identifient l’origine de ces haches en roches précieuses dans les Alpes italiennes, en particulier dans le massif du Mont Viso entre 1 700 et 2 400 m d’altitude. Ce film documentaire retrace la découverte des carrières alpines et les conditions de production de ces haches exceptionnelles lors d’expéditions saisonnières. Les raisons profondes de cet intérêt particulier pour les jades alpins pendant le Néolithique sont à chercher dans les inégalités sociales et les rituels religieux, pour le contrôle d’objets sacrés réservés aux élites. C’est certainement la raison pour laquelle ces objets extraordinaires ont atteint la Bretagne à l’ouest, l’Irlande, l’Ecosse et le Danemark au nord, la Bulgarie et le nord de la Grèce à l’est, la Sicile au sud, dans un système de croyances religieuses partagées à l’échelle de l’Europe actuelle. Des cannibales en Europe Documentaire de 50’ réalisé en 2011 par Jeanine Isabelle BUT- LER (Arte) Objet de fouilles archéologiques depuis 1996, le hameau néolithique de Herxheim, dans le Palatinat, semble indiquer que le cannibalisme a existé en Europe il y a sept mille ans. L’anthropologue français Bruno Boulestin et sa collègue allemande Andrea Zeeb-Lanz ont mis au jour des restes humains appartenant à quatre ou cinq cents individus. Des os portant des traces de morsures, des crânes empilés, des côtes apparemment cuites au feu, des fémurs broyés probablement pour en extraire la moelle... Ces hommes ne semblaient pas originaires de la région, mais de contrées beaucoup plus lointaines, correspondant à la civilisation «rubanée». C’est ce que révèlent les fragments de céramique découverts sur le site. Ce cannibalisme n’obéirait pas à des raisons bassement alimentaires mais à des rituels précis. S’agit-il de massacres ou de sacrifices humains afin de conjurer le sort ?C’est ce que révèlent les fragments de céramique découverts sur le site. Ce cannibalisme n’obéirait pas à des raisons bassement alimentaires mais à des rituels précis. S’agit-il de massacres ou de sacrifices humains afin de conjurer le sort ? Le Néandertal en nous. Documentaire de 52’ réalisé en 2010 par Tamara STIZING (ZDF/MAX planck-Institut Leipzig) «La première comparaison de nos deux génomes montre que [...] des néandertaliens et des hommes modernes se sont mélangés par le passé. Certains d’entre nous portent donc, dans leurs gènes, un peu de Neandertal.» Cette annonce de Svante Pääbo, le directeur du laboratoire de génétique évolutive de l’Institut Max-Planck de Leipzig, en mai 2010, a fait grand effet dans la communauté scientifique. Les précédentes études avaient en effet conclu à l’absence de lien génétique entre l’Homo sapiens sapiens, dont nous sommes les descendants, et l’homme de Neandertal, qui a disparu il y a environ 28 000 ans. Or 2 à 4 % de fragments de son ADN se retrouvent aujourd’hui aussi bien chez un Français que chez un Chinois ou un Papou.

Une découverte dont l’intérêt, selon Svante Pääbo lui-même, est surtout de mieux comprendre notre propre histoire, en poursuivant le questionnement: pourquoi Neandertal a-t-il disparu au bout de 200 000 ans de présence sur terre et laissé la place à l’homme moderne ? Quels sont les traits distinctifs de l’humain ? Et que peut signifier cette petite différence génétique pour l’avenir ? C’est pas sorcier : l’Homme de Néandertal Emission de télévision de 26’ réalisé en 2009 par Vincent BAS- SO-BONDINI et Emmanuelle OUSSET (France 3) L’homme de Néandertal est un familier de la préhistoire ! Grâce aux multiples traces qu’il nous a laissées de son passage, on peut aujourd’hui reconstituer en détail la vie de cet homme qui régna sans partage sur l’Europe durant plus de 200 000 ans. En revanche, sa disparition reste un mystère. En -30 000, sa trace s’efface du territoire européen pour laisser définitivement la place à notre ancêtre, Homo Sapiens. Pourquoi a-t-il disparu ? Notre ancêtre est-il à l’origine de son extinction ? Pour tenter de résoudre cette énigme, Fred et Jamy sont partis à la rencontre des nombreux archéologues qui enquêtent sur la mort de ce proche cousin. - Quand l’homme de Néandertal a-t-il vécu ? - Où se place-t-il dans la lignée humaine ? - Pourquoi s’est-il retrouvé bloqué par les glaces sur le territoire européen ? - A quoi sa vie quotidienne ressemblait-elle ? - Que s’est-il passé entre -40 000 et -30 000 ? Comment ses traces se sont-elles progressivement effacées ? - Pourquoi Néandertal a-t-il disparu ? Quel rôle Sapiens a-t-il joué dans cette extinction ? L’Homme de Spy Documentaire de 12’ réalisé en 2009 par Céline MORTIER (Cultura Europa, Commune de Jemeppe-sur-Sambre) Le village de Spy se situe non loin de la vallée de la Sambre, en province de Namur, en Belgique. Il est surtout connu pour sa grotte, site paléolithique majeur. En 1886, Marcel De Puydt, archéologue amateur et Max Lohest, assistant en géologie à l’université de Liège, y font une découverte exceptionnelle: des ossements humains, dont deux crânes, présentant une morphologie très particulière. Le film présente l’histoire de ces fouilles et les resitue dans leur contexte. Les découvertes de Spy ne permettent plus le doute au sein de la communauté scientifique de l’époque: d’autres espèces humaines ont existé et l’origine de l’Humanité est plus ancienne que ce qui a été imaginé jusqu’alors. D’autres campagnes de fouilles sont entreprises sur le site donnant lieu à de nouvelles découvertes. Cro-Magnon avait-il un cerveau plus petit? Documentaire de 5’ réalisé en 2011 par Carlos MUNOZ-YAGUE et Raphaël GIRARDOT (Universcience) Grâce à la fabrication de l’endocrâne en résine du premier Cro-Magnon découvert en France, les paléontologues atteignent un niveau de compréhension plus intime du cerveau de notre lointain ancêtre. Reportage photographique commenté par le chercheur Antoine Balzeau (MNHN)

sur les traces de l'homme - Cap Sciences
Untitled - Cannes International Film Festival
Untitled - Maison de l'Architecture
Untitled - Internationale Kurzfilmtage Oberhausen