Oral - laboratoire PROTEE - Université du Sud - Toulon - Var

protee.univ.tln.fr

Oral - laboratoire PROTEE - Université du Sud - Toulon - Var

Université du Sud Toulon-Var

Master Sciences et Technologies

Année universitaire 2009-2010.

Master 1 Chimie et matériaux.

Spécialité:

CHimie Analytique, Réactionnelle et Modélisation en Environnement (CHARME).

TRANSFERT DE CONTAMINANTS EN ZONE COTIERE –

INFLUENCE D’UNE GRANDE AGGLOMERATION MEDITERRANEENNE.

Responsables de Stage: Présenté par:

Cédric GARNIER

Benjamin OURSEL.

Madi G. ABAKER.

1


INTRODUCTION

I. SITE D’ETUDE

II. MATERIELS ET METHODES

Plan de l’exposé.

III. LES DIFFERENTES TECHNIQUES ANALYTIQUES EMPLOYEES

IV. RESULTATS

CONCLUSION

2


INTRODUCTION

Transfert de contaminants en zone côtière peut être un facteur de dégradation de

l’écosystème marin

Contexte méditerranéen: mer semi-fermée, faible amplitude de marée, fortes

pressions anthropiques, climat

Rade de Marseille:

- agglomération de 1.5 MHa

- soumise aux apports du Rhône

- activités industrielles: métaux, hydrocarbures, ....

- traitement des eaux usées/ruissellement: STEP rejet en mer (calanque Cortiou)

- spécificités météorologiques: peu de précipitations, épisodes de pluie très intenses

rejets rivières urbaines: Huveaune, Jarret, Aygalades

Problématique: étudier les flux de contaminants vers le milieu marin (programmes

GIRAC et ANR MARSECO), par temps sec et en crue

3


Légende :

: rivières

: station d’épuration

E1 : émissaire 1

E2 : émissaire 2

E 1

E 2

STEP

• Cortiou

I. SITE D’ETUDE

Sites de prélèvements des échantillons d’eau de mer, des

émissaires et des eaux douces (Rapport MetrocVol1, 2007).

Jarret

Huveaune

Confluence entre l'Huveaune et le Jarret.

Emissaire 1 (accès puits 1 – 100m de profondeur) 4


Légende :

: rivières

: station d’épuration

E1 : émissaire 1

E2 : émissaire 2

E 1

E 2

STEP

• Cortiou

I. SITE D’ETUDE

Sites de prélèvements des échantillons d’eau de mer, des

émissaires et des eaux douces (Rapport MetrocVol1, 2007).

Confluence entre l'Huveaune et le Jarret.

Emissaire 1

Jarret

Huveaune

Emissaire 2

Sorties des émissaires 1 et 2 en mer.

5


II. MATERIELS ET METHODES

Campagne de prélèvements par temps sec le 26

avril 2010

Conditions météorologique idéales (pas de vent)

Sonde multi‐paramètres HACH

Bouteille Niskin de 2L

Zodiac du Laboratoire PROTEE

6


Cortiou

Points de mesure des profils de salinité

Points de prélèvements:

‐ Profils verticaux (3 à4 profondeurs): points 1, 2 et 3

‐ Transect (surface): points 1 à8

‐ Rivières: Huveaune, Jarret

‐ Émissaires 1 et 2

Préparation des échantillons au Laboratoire et conditionnement.

• Matériel pour l’analyse du COD, COP, fluorescence de la MO

Flacons HDPE, filtres en fibre de verre , système de filtration en verre.

• Matériel pour l’analyse des métaux dissous et particulaires

Flacons Téflon FEP, filtres en nitrate de cellulose, système de filtration en

NALGENE

7


III. LES DIFFERENTES TECHNIQUES EMPLOYEES.

Mesures physico-chimiques in-situ :

• pH, O 2 dissous, salinité, Eh : sondes terrain Hach

Analyse du dissous

• Cu, Pb, Cd, Zn : acidification des échantillons + DPASV

• Spectrofluorescence : fluorescence de la MO

• Analyseur de COD

Analyse du particulaires

• Cu, Pb, Cd, Zn : minéralisation µondes + analyses par GFAAS

• Analyseur de COP

8


IV. RESULTATS.

Mesures physico-chimiques

Mélange très rapide entre l’eau douce et l’eau de mer

9


4,7 à- 6,3mg/L

Matières en suspensions

MES NC (mg/L)

25

20

15

10

SYSTÈME CONSERVATIF

5

0

Profil 1 - 0m

Profil 2 - 40m

Profil 3 - 110m

0 5 10 15 20 25 30 35

Salinité

E2

surface 0-2100m

10


EM: COP ̴ 1/10 COD

Matières organiques

0,96mg/L

• Masse d’eau homogène

6,2mg/L 6,5mg/L

0,12mg/L

11


x 4

(1µg/L 15nM)

Les métaux dissous (D) et particulaires (P): exemple du cuivre

CuD (nM)

CuP NC (µg/L)

40

35

30

25

20

15

10

7

6

5

4

3

2

1

0

5

0

x 40

Profil 1 - 0m

Profil 2 - 40m

Profil 3 - 110m

0 5 10 15 20 25 30 35

Salinité

x 80

E2

surface 0-2100m

Profil 1 - 0m

Profil 2 - 40m

Profil 3 - 110m

surface 0-2100m

0 5 10 15 20 25 30 35

Salinité

12


CONCLUSION

Mélange conservatif pour tous les paramètres étudier.

Les niveaux de concentrations augmentent autant en E D

qu’ en E M.

un mécanisme de désorption linéaire par contre pour une eau

douce il est inferieur. Pour la prochaine fois nous essayerons de

faire une remobilisation pour ce phénomène.

13


MERCI

14

More magazines by this user
Similar magazines