Télécharger le Dunkerque Magazine d'Octobre 2012 - Lycée de l ...

lycee.europe.dunkerque.fr

Télécharger le Dunkerque Magazine d'Octobre 2012 - Lycée de l ...

Urgences et

numéros utiles

Pompiers 18

Police 17

SAMU 15

Centre antipoison 0 825 812 822

Centre de

prévention santé 03 28 24 04 00

Gardes

SOS Médecins 08 250 03 250

Maison médicale

de garde 03 28 28 08 08

Dépannages 24 h/24

EDF 0 810 333 662

GDF 0 810 433 162

Lyonnaise des Eaux 0 810 831 831

Assistance

Accueil des sans-abri 115

Enfance maltraitée 119

Drogue

Info Service Tabac 0 800 23 13 13

Sida Info Service 0 800 840 800

SOS Amitié 03 20 55 77 77

Discriminations raciales 114

Maison de la

justice et du droit 03 28 61 52 44

Caisse d’allocations

familiales 0 810 25 59 80

Centre d’information

sur l’habitat 0 825 34 12 63

CROUS

(logement étudiant) 03 28 23 70 76

Fil Santé Jeunes 0 800 235 236

Alcooliques

anonymes 03 28 27 76 90

Alzheimer

(Flandre Maritime) 03 28 51 10 65

Transports

SNCF horaires, info ventes,

info trafic (0,34 €/mn -

ligne vocale, audiotel) 3635

CRICR (info routes) 0 826 02 20 22

DK’Bus Marine 03 28 59 00 78

Dunkerque Info Mairie

03 28 59 1 2 3 4

3

8

18

22

25

26

30

34

le

cahier

express

Un trophée princier

pour l’USDK

L’ADUGES, une action

quotidienne au cœur

des quartiers

Expression des conseillers municipaux

Développement sans frontières

L’histoire d’une vie

La vie de château à Rosendaël

loisirs

Poissons, coquillages,

crustacés et

vaisseaux engloutis…

A’Tout Jeunes nouvelle version

Sommaire

Magazine de la Ville de Dunkerque - N°233 - Octobre 2012

Directeur de la publication : Robert Serna. Réalisation : direction de la Communication de la Ville de

Dunkerque (03 28 26 26 39). Rédaction : Pierre-Olivier Cayez, Frédéric Tourneur, Aurélie Lemaire, Christophe

Salengro, Sarah Alcalay. Mise en page : Hélène Geslin, Véronique Heroguer. Photo de couverture

: Pierre Volot. Photos : Pierre Volot, Sarah Alcalay, sauf mention particulière ou libre de droits.

Conception éditoriale et graphique : MCM Information. Tirage : 53 000 exemplaires. Prix de vente 1,52 €.

Impression : Imprimerie Mordacq, Aire-sur-la-Lys. ISSN : 1261 - 856 X. Aucun article du « Dunkerque

Magazine » ne peut être reproduit sans l’autorisation du comité de rédaction.

Ce journal est imprimé dans le respect de la démarche Imprim’Vert qui implique : l’élimination

conforme des déchets dangereux (fixateurs et révélateurs de plaques et films, solvants de nettoyage,

solutions de mouillage usées, boîtes d’encre, cartouches de toner, etc.) ; le stockage des liquides dangereux

en rétention ; l’abandon des produits étiquetés toxiques au profit de produits moins dangereux.

2


le

cahier

express

n’est figé

dans le marbre.

S’il faut s’adapter,

nous le fe-

«Rien

rons sans pour

autant revenir sur les principes

fondamentaux », avait assuré Michel

Delebarre, fin août, à

l’heure du lancement du

plan mobilité en centreville.

Un mois plus tard, il

a annoncé comme convenu

quelques adaptations mises

en œuvre dès à présent,

mais aussi à plus ou moins

longue échéance.

Les horodateurs

Le paiement du stationnement

en zones verte et orange

s’effectue désormais à

partir de 20 centimes d’euro,

tout en sachant qu’il

sera également possible de

payer par tran che de 10 centimes

en 10 cen times après

la première pièce de 20 centimes

en zone orange. Une

réflexion est en cours sur la

possibilité d’un paiement

par smartphone (téléphone

portable) en plus du paiement par

horodateur.

Parking-relais du Môle 1

Fort de son succès, il passera de

250 places à 450 places au premier

semestre 2013.

Navette de centre-ville

Son parcours est modifié pour

gagner du temps. Les deux arrêts

« Hôtel de ville » (quai des Hol-

La navette au bout du doigt

Avec l’application « Navette », localisez

en temps réel le minibus

qui assure la liaison entre le parking

du Môle 1 et le centre-ville.

Grâce au géopositionnement de

votre mobile ou en sélectionnant

votre arrêt, une voix vous an-

Cœur d’agglomération

Un plan mobilité

sur mesure

landais et rue Jean Jaurès) sont

remplacés par un arrêt « Hôtel de

ville-Commissariat » situé rue

Faulconnier. Par ailleurs, un nouvel

arrêt « CUD-Citadelle » est

créé à l’angle de la rue de l’Amiral

Ronarc’h et du quai des Hol-

landais, et les horaires de la navette

sont élargis de 19 h 30 à 20 h

du lundi au samedi.

Limitation de vitesse

Les axes périphériques à la zone

30 repassent à 50 km/h : quai des

Hollandais, rue du Leughenaer,

boulevard Paul Verley, rue du

110 e RI, rue de la Cunette, quai

des Jardins, quai de la Con corde,

quai au Bois et rue de l’Écluse de

Bergues (sauf au droit de la place

du Palais de Justice). Une exception

cependant : la rue des Fusiliers

Marins demeure limitée à 30 km/h

en raison de la sécurisation de l’axe

le Marine-Centre Marine.

Aménagements

urbains

Un îlot central totalement amovible

sera installé mi-octobre le long de

la rue Clemenceau, et un aménagement

paysager en bande centrale

sera réalisé pendant les vacances de

Toussaint, rue du Leu ghenaer, entre

la Tour et l’hôtel Ibis.

nonce le temps restant avant le

prochain passage de la navette

de centre-ville. L’application est

téléchargeable gratuitement depuis

un smartphone équipé du

système flashcode ou depuis

l’adresse www.navettedk.fr.

Vélos

Une solution de vélos en libre-service

sera mise en place en septembre

2013. Le nombre d’arceaux

à vélos sera augmenté dès

à présent et il est envisagé la création

de deux parkings deux-roues

sécurisés en centre-ville et

à la gare.

Stationnement

handicapés

Le principe de gratuité du

stationnement pour les personnes

handicapées est

élargi à toutes les places

situées en zone orange et en

zone verte, en dehors des

quatre parkings à enclos et

du parking Jean Bart. Attention

: seul l’original de

la carte de stationnement

européenne en cours de

validité peut être utilisé

comme justificatif derrière

le pare-brise. De même, la

carte de stationnement doit

être utilisée uniquement

dans le cas où le titulaire de

la carte se trouve être le

conducteur ou le passager

du véhicule.

Stationnement gare

Outre les 120 places gratuites de

l’ex-parcotrain et 80 autres places

gratuites en hyper-proximité de la

gare, les usagers du train disposeront

de 90 places gratuites supplémentaires

sur le parking qui jouxte

la gare, rue Bellevue. ◆

Dunkerque Magazine - N°233 - Octobre 2012

3


4

le

cahier

express

I

l y a 350 ans, Dunkerque était

« à tout jamais » rattachée à la

France. Beaucoup de Dunkerquois

ont déjà entendu que leur

ville changea trois fois de nationalité

lors de la « folle journée »

du 25 juin 1658 : espagnole le

matin, française le midi et anglaise

le soir. Mais si vous voulez

Dunkerque Magazine - N°233 - Octobre 2012

découvrir comment Louis XIV

profita des difficultés financières

de la monarchie britannique pour

racheter la ville en 1662 et en faire

une puissante forteresse, venez

écouter la conférence d’Alain

Lottin le vendredi 19 octobre à

18 h à l’hôtel de ville. L’universitaire

lillois ira même beaucoup

Le monde dans un fauteuil

Envie de parcourir le monde tout

en restant à Dunkerque ? Alors

venez découvrir les films-conférences

du cycle « Connaissance

du monde » programmés d’octobre

à mars au Pôle Marine !

Les places sont désormais dispo-

Handball

Un trophée princier

pour l’USDK

Après une cou pe

de France en

2011, l’USDK

a ajouté un

nouveau titre

à son palmarès en remportant

le trophée des Champions

lors d’un tournoi à

quatre disputé le 9 septembre

à Monaco. Les joueurs de

Patrick Cazal ont d’abord

dominé leurs homologues

de Montpellier, tenants du

titre, avant de disposer en

finale de Chambéry aux tirs

au but. Et comme à Bercy

un an plus tôt lors de la finale

de la coupe de France,

c’est Sébastien Bosquet qui

a crucifié les Savoyards lors

Histoire

Et Dunkerque devint

définitivement française…

nibles à l’Office de tourisme au

Beffroi. Vous pourrez ainsi profiter

de l’abonnement de 7 sé ances

au prix de 50 € et de l’offre 1

adulte payant = 1 enfant de

moins de 12 ans gratuit.

Tél. 03 28 66 79 21.

de la séance fatidique, tandis

que le gardien Vin cent

Gérard sortait deux arrêts

décisifs. Cerise sur le gâteau,

le titre de meilleur

joueur du tournoi est revenu

à l’arrière gauche dunkerquois

Erwan Siakam, une

distinction am plement méritée.

Sur leur lancée, les

Dunkerquois ont dominé

Saint-Raphaël à domicile

pour l’ouverture du championnat,

avant de décrocher

un match nul à Ivry et de

remporter une nouvelle victoire

face à Nantes dans leur

antre des Stades de Flandres.


plus loin en revenant sur la période

de domination espagnole,

sur la fortification du port et de la

ville par Vauban ainsi que sur le

traité d’Utrecht et la mise à bas de

la « plus grande place forte d’Europe

». ◆

Entrée libre.

C’

est reparti pour le Dunkerque

National Pro-

Tour, tournoi international

de tennis qui sera disputé

du lundi 15 au samedi 20 octobre

au complexe sportif de la Licorne

à Malo-les-Bains. Pour sa troisième

édition, il accueillera en tête

de série n°1 Jérémy Chardy. 30e 20 000

timbres

seront présentés

les samedi 13 et

dimanche 14 à

la Communauté

urbaine à l’occasion

de l’exposition

« Le timbre et le

feu ». Le club

philatélique

dunkerquois,

qui fête son

90 e anniversaire,

montrera deux

timbres illustrés

du carnaval

dunkerquois, un

spécimen

évoquant

l’association « Les

Montagnards » et

des cartes postales

régionales.

Tennis

Dunkerque

National

Pro-Tour

joueur mondial, le Français s’est

distingué cet été en dominant

l’Écossais Andy Murray, 4 e mondial,

médaillé d’or aux JO de

Londres et récent vainqueur de

l’US Open. Les qualifications et

les premiers tours se dérouleront

du lundi 15 au mercredi 17. Les

têtes de série entreront en jeu lors

des quarts de finale programmés

le jeudi 18 après-midi. Les demifinales

auront lieu vendredi soir,

la finale étant prévue le samedi 20

à 15 h 30. Entrée gratuite dans la

limite des places disponibles. ◆

Renseignements :

03 28 29 16 03.

Tête d’affiche pour A’Tout Jeunes

Sur les abribus, en affiche, en flyer ou flottant au

vent … vous la verrez partout, l’affiche du festival

A’Tout Jeunes programmé du samedi 13 au mercredi

31. C’est à Olivier Thomas, un graphiste dunkerquois

largement autodidacte, que l’on doit ce

visuel qui mêle référence aux jeux vidéo et posture

de super-héros. Plutôt habitué à concevoir des sites

Internet, Olivier Thomas a pris du plaisir à travailler

sur la conception graphique et sur les déclinaisons

de l’événement : affiches, programme détaillé, plaquette,

page web… Sa plus belle récompense ?

Que vous vous rendiez au festival !

Jeunesse

Le sens de

l’orientation

Collégiens, lycéens et étudiants,

venez vous informer au Forum

des métiers qui se tiendra le

samedi 13octobre de 14 h 15

à 18 h 30 au Kursaal. Vous

pourrez y rencontrer quelque

120 professionnels de

nombreux secteurs : médical,

éducation, informatique,

artistique, militaire,

scientifique, commercial…

Ce forum vous permettra

également de dialoguer avec

des conseillers d’orientation.

Salon

Vroum, vroum…

Le Salon de l’auto vous invite

à venir au Kursaal découvrir

les dernières nouveautés, le

vendredi 19 de 14 h à 19 h et

du samedi 20 au lundi

22 octobre de 10 h à 19 h.

250 véhicules de tous types

seront exposés avec en prime

des technologies présentées

en avant-première.

Dégustations

Chope ou ballon ?

Les Chevaliers du XX e Siècle

organisent du 26 au

29 octobre le 26 e Salon du

vin et de la bière. Plus de

220 exposants investiront

le Kursaal : vignerons

indépendants, caves

coopératives, brasseries,

artisans de spécialités

régionales, libraires

spécialisés, cavistes…

Édition

L’histoire de

Petite-Synthe

Les débuts de la poste au

XVIII e siècle, les jardins

familiaux et la saga de

plusieurs commerces…

HISPASEC poursuit son voyage

à travers le temps avec l’édition

de son 10 e cahier riche de

nombreuses illustrations. Il est

disponible au prix de 15 € à la

Civette Saint-Nicolas, 3570

avenue de Petite-Synthe, et

« Au Petit Saint-Antoine »,

23 place Louis XIV.

Dunkerque Magazine - N°233 - Octobre 2012

5


6

le

cahier

express

Jeux paralympiques

Le bronze

pour Laurent

Thirionet

Il s’était inscrit à la poursuite

sur piste pour se tester avant

le contre-la-montre. C’est

donc un Laurent Thirionet

agréablement surpris qui est

monté sur la troisième marche du

podium paralympique le 31 août

à Londres. Un détail, cependant :

ses performances à vélo, Laurent

les réalise avec une seule jambe.

Natif de Bergues, cet architecte de

profession a été grièvement blessé

à 23 ans lors d’un accident de

moto. « C’est paradoxal, mais c’est

depuis que j’ai une jambe en

moins que je vis à fond. Lorsque

j’étais valide, j’ai le sentiment de

n’avoir vécu qu’à moitié », confiaitil

en 2007 au journal « Libéra-

A

rrivés depuis peu sur Dunkerque

? Vous êtes cordialement

invités à une réception

de bienvenue le samedi

20 octobre à 18 h dans les salons

de l’hôtel de ville, en présence de

Michel Delebarre, sénateur, maire

Dunkerque Magazine - N°233 - Octobre 2012

Le passeport biométrique

Si vous devez obtenir un passeport

biométrique, vous avez la

possibilité de télécharger sur le

site www.servicepublic.fr, rubrique

« papiers citoyenneté », le formulaire

de demande de passeport

tion ». À force d’entraînement et

de volonté, il devient une référence

dans le monde handisport,

enchaînant les titres et les médailles

: médailles d’argent et de

bronze en 1998 aux mondiaux de

Colorado Springs, record du

monde du kilomètre et de l’heure,

médailles d’or aux mondiaux

d’Augs bourg… Au total, hors jeux

paralympiques, il collectionne

16 titres européens et mondiaux, et

15 médailles d’argent et de bronze !

Côté paralympique, Laurent a

commencé sa moisson en 2000 à

Sydney, avec une deuxième place

sur la course en ligne. À Athènes

en 2004, il remporte la poursuite

avant de décrocher une nouvelle

médaille d’or quatre ans plus tard

à Pékin au contre-la-montre. Avec

le bronze londonien obtenu à

41 ans, Laurent Thirionet présente

Accueil

Les nouveaux arrivants

à l’hôtel de ville

de Dunkerque, et de l’ensemble

des services municipaux. Afin

d’organiser au mieux votre nouvelle

vie dans la cité de Jean Bart,

vous ferez connaissance avec les

institutions qui travaillent sur le

territoire. Un peu plus tôt dans

CERFA et de le remplir en ligne.

Vous pourrez ainsi gagner environ

dix minutes lorsque vous

vous présenterez au service de

l’état civil pour établir votre dossier.

une collection complète de médailles

qui a valeur d’exemple

pour tous les sportifs, valides et

handicapés. ◆

l’après-midi, n’hésitez pas à profiter

de la visite de la ville en autocar

avec un rendez-vous fixé à

16 h devant la mairie, place

Charles Valentin. ◆

Inscriptions au 03 28 26 28 76 ou

sur Internet : www.ville-dunkerque.fr.

Semaine du goût

À savourer sans

modération

G

ratin de crozets au fromage

de Savoie, crumble

de spéculoos, purée de

potiron gratinée… Les 2 300 enfants

qui déjeunent quotidiennement

dans les restaurants scolaires

découvriront des recettes inédites

du 15 au 19 octobre à l’occasion

de la Semaine du goût. En plus de

profiter d’une assiette surprenante,

ils participeront à des jeux

et des animations autour de l’ali-

Santé

S

i l’on va à l’hôpital pour

aller mieux, on ne peut

nier que certains traitements

peuvent faire mal. Certes,

il y a des médicaments pour combattre

la douleur, mais c’est parfois

plus compliqué, en particulier

lorsque le malade est un enfant.

C’est pourquoi les dix associa-

U

ne centaine de cavaliers de

renom issus d’une dizaine

de nations s’affronteront

lors du 34e jumping international

de Dunkerque disputé du 12 au

14 octobre au centre équestre de

l’Afgand à Spycker. De nombreuses

compétitions figurent au

programme du week-end, avec

tions philanthropiques organisatrices

des bals de carnaval au

Kursaal, regroupées au sein de

l’ABCD, ont décidé d’offrir à

l’hôpital maritime de Zuydcoote

un « 3D V-pod interactive ». Ce

dispositif innovant constitué d’un

ordinateur et d’un écran qui diffuse

des images 3D permet de

Sport

Week-end

équestre

à Spycker

chaque jour une épreuve mise à

l’honneur. Un original « jump and

drive », mêlant course d’obstacles

à cheval et épreuve de rallye en

voiture électrique, sera ainsi à

l’affiche le vendredi 12 à 20 h 30.

Place sera laissée au concours de

saut en hauteur « La puissance »

le samedi 13 à 20 h 30 avec un

record à battre s’établissant à

2 m 13. Quant à la journée dominicale,

elle sera consacrée à partir

mentation. Et si vous n’avez plus

l’âge de fréquenter les cantines

scolaires, il vous restera la lecture

gourmande programmée le vendredi

12 à 18 h 30 à la bibliothèque

de Rosendaël, place de la Vallée

des Roses. Au menu : lecture de

textes relatifs à la tradition culinaire

du Japon par la Compagnie

DuCaBo, puis cérémonie du thé.◆

La 3D contre la douleur

détourner les enfants de la douleur

et de l’anxiété durant les traitements

pénibles. Il n’existe aujourd’hui

que douze appareils de

ce type dans le monde, l’exemplaire

qui rejoindra Zuydcoote

courant décembre étant le deuxième

installé en France. ◆

de 16 h au grand prix de la Communauté

urbaine, une épreuve très

relevée qui compte pour le classement

mondial. En plus des compétitions,

vous pourrez profiter

des stands d’exposants sous chapiteau,

d’une brasserie et d’un

restaurant. ◆

Renseignements :

tél. 03 28 27 09 20,

www.afgand.com.

Agenda

sportif

Basket-ball

Salle Burnod

Samedi 27 - 20 h

DMBC - Reims

Boxe

Gymnase du Grand Large

Samedi 27 - 18 h

1/2 finales du championnat du

Nord amateurs

avec l’USD Ring

Football

Stade Tribut

Samedi 20 - 18 h

USLD - Ivry

Handball

Stades de Flandres/Dewerdt

Samedi 6 - 20 h

USDK - Aix-en-Provence

(1/8 e de finale coupe de la Ligue)

Vendredi 12 - 20 h

USDK - Créteil

Hockey sur gazon

Stade de la Licorne

Dimanche 7 - 14 h 30

HCDM - Ronchin

Hockey sur glace

Patinoire Michel-Raffoux

Samedi 13 - 18 h 30

HGD - Neuilly-sur-Marne

Jeudi 25 - 18 h 30

HGD - Reims

Rugby

Stade Romain-Rolland

Dimanche 14 - 15 h

RCFL - Hagondange

Dimanche 28 - 15 h

RCFL - Vincennes

Voile

Samedi 13 et dimanche 14 - 9 h

Trophée des entreprises

Volley-ball

Salle du lycée Jean-Bart

Dimanche 7 - 16 h

DGL - Harnes

Dimanche 28 - 16 h

DGL - Condé Macou

Solidarité

Les hockeyeurs

en rose

Les joueurs du Hockey sur

Glace Dunkerque troqueront

leur traditionnelle tunique

bleue contre une tenue rose

pour affronter les équipes de

Neuilly-sur-Marne (13 octobre)

et Reims (25 octobre) à la

patinoire Michel-Raffoux. Les

hockeyeurs se montrent ainsi

solidaires de l’opération

Octobre Rose organisée pour

sensibiliser les femmes à la

prévention du cancer du sein.

Ils ont également sollicité

leurs sponsors pour remettre

un chèque à « Au-delà du Cancer ».

Dunkerque Magazine - N°233 - Octobre 2012

7


cité

Une action quotidienne au cœur des quartiers

Soutenue fi nancièrement par la Ville, la Caisse d’allocations familiales (CAF) et le Conseil général, l’Association dunkerquoise de gestion des

équipements sociaux œuvre tout au long de l’année dans les quartiers en pr oposant des services à toutes les catégories d’âge de la population, en

organisant des animations et en accompagnant les habitants dans la mise en œuvre de projets collectifs.

8

4

796 familles adhérentes, 15 maisons

de quartier, 3 crèches, 3 multi-accueils,

8 haltes-garderies, 360

salariés aidés par 392 bénévoles...

L’Association dunkerquoise de

aussi, forte de son expérience et de son savoirfaire,

en développant et soutenant de nombreux

projets émanant des habitants. C’est ainsi que

des jeunes de Petite-Synthe se sont produits

pendant l’été 2011 au festival d’Aurillac dans

et au développement durable qui ont vu des

adhérents des maisons de quartier, réunis en

ateliers ou intégrés à l’École des consommateurs,

devenir acteurs de grands sujets de société.

Dans le domaine culturel, l’ADUGES

de quartier, partenaire ou organisatrice de ce

qui contribue à l’animation de la cité : la Fête

des voisins, le Fort en fête à Petite-Synthe,

Dunkerque en couleurs à Dunkerque-Sud, les

repas partage, les marchés de Noël, les feux

l’association. En 2010, l’ADUGES a pris en

considération de manière approfondie la réalité

sociale du vieillissement de la population, tout

en élaborant un projet inter-générations « Bien

vieillir dans son quartier, dans sa ville », dans

lieux d’accueil enfants-parents (LAEP) et les

fameux « cafés-thés-mathiques » coproduits

avec la Maison de l’éducation.

Bien entendu, il n’y aurait pas d’ADUGES

sans les accueils de loisirs de l’été, mais aussi

9

gestion des équipements sociaux (ADUGES), le cadre du projet « Art de Rue ». Des agapes est devenue un partenaire incontournable au de l’Épiphanie, pour n’en citer que quelques- lequel la question de l’âge et du lien social est ceux qui fonctionnent tout au long de l’année

présidée par Jean-Claude Labussière, est un inter-quartiers sur le modèle d’« Un repas fil des années en contribuant au succès renconunes. Ses maisons de quartier accueillent près mise en avant. Quant au travail mené sur la le mercredi après-midi et lors des petites va-

« poids lourd » de la vie de la cité, dont lele presque parfait » ont été mises en place ainsi tré par le Printemps des poètes, mais aussi à de 200 associations ou institutions, comprises parentalité, il a trouvé son expression à travers cances scolaires. Ils reçoivent près de 3 000

dépasse de loin ces quelques chiffres énoncés. que de nombreux départs en vacances à desti- travers les liens noués avec le Bateau Feu qui comme autant de partenaires au service des plusieurs initiatives telles que « Le vendredi enfants et adolescents à chaque session, tandis

Des bambins aux seniors, l’ADUGES agit nation des jeunes et des familles, pour lesquels ont débouché sur de formidables aventures habitants.

c’est permis », « Questions de générations », qu’un accompagnement scolaire est dispensé

pour tous les âges au cœur de chaque quartier, les participants se sont largement impliqués. partagées avec des artistes professionnels. Plus Le lien intergénérationnel et la parentalité fi- « Jeux d’antan, jeux d’avant », sans oublier les quotidiennement à 700 d’entre eux le soir après

en apportant des services à ses usagers, mais Il y a aussi toutes les initiatives liées à la santé globalement, l’ADUGES est de toutes les fêtes gurent également au chapitre des priorités de veillées enfants-parents, la mise en œuvre des la classe. ◆

Dunkerque Magazine - N°233 - Octobre 2012 Dunkerque Magazine - N°233 - Octobre 2012


L’ADUGES : une action quotidienne au cœur des quartiers

a Petite-Synthe

Un multi-accueil

ouvert sur

le quartier

P

osé au cœur du Banc Vert, le multiaccueil

reçoit quotidiennement, en

crèche ou en halte-garderie, jusqu’à 31

enfants âgés de 2 mois et demi à 4 ans. « Le

service de crèche répond à un vrai besoin des

parents qui travaillent », explique Doriane

Trémelet, directrice, « pour un accueil hebdomadaire

qui s’échelonne de 10 heures à 44

heures ». La halte-garderie est quant à elle un

mode de garde plus occasionnel, avec un système

de réservation d’une ou plusieurs heures

par semaine. « Nous travaillons énormément

avec les parents », insiste Doriane Trémelet.

« Un papa nous a ainsi aidés à créer une boîte

mail pour mieux faire circuler l’information.

Plus généralement, les parents n’hésitent pas

à s’impliquer dans la mise en œuvre d’un projet,

à l’image de la dernière édition de la Fête

de la musique ou du concours de tartes que

nous organisons en octobre dans le cadre de la

Semaine du goût. » Le programme des activités

tend vers le développement sensoriel,

L’ADUGES a mis en œuvre

une nouvelle politique tarifaire.

Pourquoi ?

L’ADUGES a revu globalement

ses tarifs à la baisse

pour ses accueils de loisirs

enfants et adolescents, en

compensation de la suppression

des tickets loisirs par la

Caisse d’allocations familiales.

Six familles sur dix

bénéficient ainsi d’une

baisse de tarification d’autant

plus sensible que leurs

revenus sont faibles.

D’autres encore ont vu leur

contribution inchangée, tandis

qu’une minorité, parmi

les plus hauts revenus, a subi

une augmentation. Le manque

à gagner pour l’ADUGES a

été compensé par la CAF.

Questions à…

Marie-Noëlle Loger,

adjointe au maire,

vice-présidente de l’ADUGES

la population que par les partenaires

institutionnels qui la

soutiennent. Il y a six ans, la

ville de Leffrinckoucke lui a

confié la gestion de sa maison

de quartier, ce qui a permis de

nouer de fortes relations de

territoire avec celles du Méridien

et de la Tente Verte. Il en

va de même avec Fort-Mardyck

avec laquelle des actions

communes ont été mises

en œuvre par le centre socioculturel

de Fort-Mardyck, la

maison de quartier Progrès et

l’association des habitants

des quartiers Dessinguez et

Lapin Blanc. Quant aux

équipes des maisons de quartier

de l’Île Jeanty et Langevin

à Saint-Pol-sur-Mer, elles

se sont rencontrées pour envisager

de futures collaborations.

décembre. Il recevra 25 enfants

en crèche et haltegarderie,

avec 6 places réservées

à des bambins en situation

de handicap.

Le projet de maison de quartier

du Grand Large a bien

avancé. Si l’ouverture est

programmée fin 2013 dans

l’ancienne Maison des syndicats

des Chantiers de France

réhabilitée, des rencontres

ont déjà réuni techniciens et

habitants pour définir les

besoins, des sorties familiales

ont été organisées et un

projet culturel est en cours

d’élaboration. En attendant,

les enfants du quartier ont été

accueillis en centre de loisirs

d’été à l’école Neptune.

Toujours à l’horizon fin 2013,

la maison de quartier du Jeu

de Mail et un nouveau multiaccueil

de 17 places intégreront

la future Maison des services

publics de Dunkerque-

Sud.

a Rosendaël

Un fort

« Vent d’Est »

Dunkerque Magazine - N°233 - Octobre 2012 Dunkerque Magazine - N°233 - Octobre 2012

I

l y a dix ans, la maison de quartier de la

Tente Verte lançait l’idée d’un journal :

autour de Nelly Mahnet et d’Augusta Tac-

Les Jeux Z’olympiques le 28 juin au multi-accueil du Banc Vert.

coen, ils furent une poignée à relever le défi.

Une décade plus tard, certains sont partis,

d’autres arrivés. Nelly et Augusta, elles, sont

toujours à la tête de l’équipe rédactionnelle.

Placé parmi les priorités de la structure, le jour-

l’éveil et le plaisir d’être ensemble. Un projet sur les matériels et le savoir-faire de la maison

nal paraît, trimestre après trimestre. Écrit par

passerelle est également développé avec l’école de quartier, que ce soit à travers l’atelier infor-

les habitants pour les habitants, il est également

maternelle Paul-Meurisse, où les plus grands matique ou les activités du lieu d’accueil en-

distribué par leurs soins. Véritable espace

passent trois demi-journées pour découvrir fants-parents (LAEP) proposées deux matinées

d’expression, « Les Échos de la Tente Verte »

leur futur environnement. D’autres partenariats par mois. Après un petit-déjeuner, les parents

relatent la vie du quartier et traitent du patri-

sont noués avec la Maison de l’éducation et viennent y partager des activités avec leurs

moine local, du nom des rues aux grandes fi-

avec la bibliothèque pour participer à des ani- enfants, mais aussi échanger autour de la pagures

rosendaëliennes. Même le parler dunmations.

Le multi-accueil s’appuie également rentalité. ◆

Elle est appelée à jouer un

kerquois y trouve sa place ! Depuis deux ans

le clé dans l’association de

maintenant, le journal s’est ouvert à de nou-

communes avec Saint-Pol- Quelle autre actualité pour

veaux horizons intercommunaux. Dans le sil-

a Dunkerque-Sud

Des seniors précieux et dignes d’attention

sur-Mer et Fort-Mardyck…

L’ADUGES est reconnue

depuis de nombreuses années

pour son savoir-faire tant par

l’ADUGES ces prochains

mois ?

Le multi-accueil du Grand

Large ouvrira ses portes en

lage des travaux entrepris autour de la gare de

Leffrinckoucke, la publication s’est élargie à

la MPT de Leffrinckoucke. Rebaptisé « Vent

d’Est », le journal a vu sa pagination encore

très vite relayée par celles de l’Île Jeanty et du

étoffée par les rédactions de Rosendaël-Centre

Jeu de Mail, a élaboré le projet de territoire

et du Méridien. Le projet rassemble au-

« Bien vieillir dans les quartiers sud de Dunjourd’hui

les quatre structures de l’ADUGES

10

kerque ». « L’objectif était de s’adresser aux

seniors, mais en gardant à l’esprit les valeurs

de mixité générationnelle et de lien social communes

à nos différentes structures », rappelle

Isabelle Bulté, directrice au Carré de la Vieille.

Sorties culturelles, après-midi récréatifs, ateliers

sportifs adaptés, ont donc été mis en place.

Autant d’activités financées à l’époque par la

Caisse régionale d’assurance maladie devenue

Caisse d’assurance retraite et de la santé au

a Malo-les-Bains

Quand l’insertion passe par

la cuisine…

es hommes qui élaborent un menu

composé avec des produits de saison, D rassemblent avec soin les ingrédients

réparties sur le territoire est. Dans les colonnes

de « Vent d’Est », chacun reste chez lui tout

en partageant des rubriques communes avec

ses voisins. ◆

ser la porte de la maison de quartier et de découvrir

l’ensemble des activités qui y sont proposées.

C’est un lieu ressource de proximité, riche

11

travail (CARSAT).

en respectant un certain budget, veillent à la

en rencontres qui favorisent l’inclusion so-

À l’ADUGES, l’expérience issue des quartiers cuisson de petits plats mitonnés… Fiction ?

ciale », explique Marie-Christine Kotowski,

sud est à l’origine d’une charte intitulée « Pro- Non. C’est une réalité le vendredi à la maison

directrice du CHRS Renaître. C’est ainsi que

jet intergénération », signée en 2010. Au- de quartier du Méridien, où une dizaine de pen-

certains « cuisiniers » participent désormais à

À Dunkerque-Sud, l’intégration des seniors reste un objectif fort.

n diagnostic mené en 2008 par Comment les intégrer mieux encore à la vie

l’ADUGES et l’Agence d’urbanisme des maisons de quartier ? Comment lutter

U a mis en lumière le vieillissement de contre leur isolement ?

jourd’hui, les projets visant à l’intégration des

seniors continuent de se développer : des

week-ends découverte feront écho au camp

intergénérationnel organisé l’été dernier, des

ateliers de prévention sur la santé sont en cours

sionnaires du centre d’hébergement et de réinsertion

sociale Renaître entourent Liliane,

l’animatrice des activités culinaires, pour élaborer

le repas qu’ils partageront le midi. Le

partenariat avec la maison de quartier a débuté

Les hommes en cuisine au Méridien.

utile savoir-faire au quotidien, devient un élément

de plaisir et de partage. Mais c’est hors

d’autres activités et s’engagent dans la vie

locale et associative. Leur expérience, les

« hommes aux fourneaux » l’ont partagée en

début d’année avec les élèves de SEGPA du

collège Gaspard-Malo. Une rencontre qui a

la population. Les plus de 55 ans sont de plus C’est pour tenter de répondre à ces questions d’élaboration, tandis que la CARSAT propo- en 2007 et les effets sont très positifs. Il y a bien de la cuisine que cette action prend tout son permis à la fois d’échanger des savoir-faire et

en plus nombreux. Quelles sont leurs attentes ? que la maison de quartier du Carré de la Vieille, sera des réunions d’information collective. ◆ sûr la pratique de la cuisine qui au-delà d’un sens. « Cet atelier permet aux résidents de pous- d’évoquer des trajectoires de vie. ◆


L’ADUGES : une action quotidienne au cœur des quartiers

a Dunkerque-Centre

Soubise, foyer de bâtisseurs

I

l y a près de douze ans, Soubise

voyait la création de sa

maison de quartier. Une décade

plus tard, la structure a

gardé cet esprit de bâtisseur cher

à Michel Delebarre. Du côté de

Soubise, on crée, on produit, on

réinvente au quotidien, perpétuant

la dynamique à l’origine de

la maison de quartier.

Berceau des initiatives de l’îlot

de vie, la structure a vu la réalisation

de bien des projets : la

balade « Au fil des canaux »,

matrice des balades nature qui

s’égrènent aujourd’hui dans le

reste de la ville ; la place du Palais

de Justice, emblématique du

concept même de coproduction,

où élus, techniciens et habitants

se mettent autour de la table pour

décider ensemble de l’aménagement

de l’espace public ; le jardin

aux chats, espace partagé à la

confluence de la biodiversité, du

lien social et du bien vivre ensemble

Outil privilégié des réflexions menées en lien

avec la maison de quartier, l’atelier de vie de

quartier Soubise sera relancé dans les semaines

La place du Palais de Justice a été réaménagée en partenariat avec les habitants.

à venir : axé sur le cadre de vie, il s’articulera

notamment autour de petits forums citoyens.

Depuis son dixième anniversaire, la maison de

quartier, à la façade et à l’accueil rénovés,

À

assume totalement ses allures de petite fabrique

: un foyer d’énergie, parfait relais de la

démocratie participative essentielle à la respiration

d’un quartier. ◆

a Glacis-Victoire

Une fête à l’image

du quartier

Jeunesse

Force Sud s’ouvre à l’est

Culture

De la MJC de Rosendaël au

« Centre culturel Le Château »

Dunkerque, les équipes de l’ADUGES et les habitants se

montrent soucieux de l’image de leur quartier. À Glacis-

Victoire, la fête de la maison de quartier a été l’un des axes

de travail retenus par l’ADUGES et la Ville. Imaginée pour célébrer

le printemps, elle s’est tenue aux abords immédiats de la

maison de quartier. Avec la reconnaissance de Glacis-Victoire

a conférence de presse de rentrée de la

MJC de Rosendaël a été l’occasion pour L l’équipe municipale d’annoncer le

quartier. En effet, son rayonnement et son activité

sont aujourd’hui axés plus globalement

sur l’agglomération, voire au-delà. En chan-

comme quartier à part entière en 2008, elle est devenue l’emblème

changement de statuts de la structure. Alain geant de mode de gouvernance, la future struc-

12 de ce morceau de ville réinventé. Les techniciens de l’ADUGES

Vanwaefelghem, premier adjoint et maire ture associative, rebaptisée provisoirement 13

et de la Ville ont aidé les habitants à s’emparer de cette identité

adjoint de Rosendaël, assisté de Marianne « Centre culturel Le Château », entend s’ouvrir

nouvelle. D’année en année, l’implication des uns et des autres,

Nouveau, adjointe à la culture, et de Gracienne la porte à de nouveaux partenariats et de nou-

venus des Glacis comme de la Victoire, a convergé vers la place

Damman, en sa qualité d’élue communautaire veaux financements.

Prigent. Plus central, le site accueille désormais la fête de tout un

en charge de la culture et des relations inter- « Avec plus de 700 membres, le centre culturel

quartier réuni. Les défilés démarrent sur une rive du canal exutoire

nationales, a rappelé que « la convention pas- continuera évidemment de relayer les valeurs

pour s’achever sur l’autre. Une dynamique qui rejaillit sur les

sée avec la Fédération française des MJC de l’éducation populaire auxquelles nous res-

autres temps forts du quartier : la Saint-Martin, la Saint-Nicolas…

avait été dénoncée ». Un choix qui entérine la tons très attachés », insiste Alain Vanwae-

On retrouve également cette volonté de s’approprier autrement

décision prise par le conseil d’administration felghem. L’assemblée générale extraordinaire

le cadre de vie dans la création de la balade « Des rives en ville ».

en mars dernier de changer de mode de de février prochain aura pour objet de valider


gouvernance.

les nouveaux contours de l’association Le Châ-

La place Prigent est devenue le centre

de la fête de quartier.

Si la MJC change de statuts, elle demeure

attachée aux valeurs de l’éducation populaire.

Fondée en 1967 par Jacques Collache, la MJC

de Rosendaël aspire à dépasser l’image du

teau et ses nouvelles orientations. ◆

Dunkerque Magazine - N°233 - Octobre 2012 Dunkerque Magazine - N°233 - Octobre 2012

P

ilotée par la Maison de promotion de

la santé (MPS), l’opération Force Sud

débutera traditionnellement par sa semaine

de cohésion par le sport organisée durant

les vacances de Toussaint. Une édition

2012 marquée par l’élargissement du dispositif

au territoire est via les quartiers de Malo-les-

Bains et Rosendaël.

Primée par le Sénat lors de son lancement il y

a six ans, Force Sud, aujourd’hui devenue

Force Sud-Est, s’adresse aux jeunes de 11 à

14 ans éloignés des structures sportives et de

l’ADUGES. Repérés en partenariat avec

l’AAE, l’ADUGES et les collèges, ils participent

à une semaine de découvertes et d’initiations

sportives au terme de laquelle ils

peuvent choisir d’intégrer un des clubs partenaires

de l’opération. Autour des quatre associations

historiques que sont l’AS Dunkerque-

Sud Football, le SPMS basket et judo et le

CAR haltérophilie, d’autres clubs étoffent

chaque année l’offre proposée. Après le foot

américain avec les Mavericks l’an dernier,

l’USDK handball, le hockey sur gazon et le

golf de Dunkerque rejoignent le dispositif cette

année. Ils pourraient être suivis du TSBD, du

tennis de table et de l’Entente bouliste de

Rosendaël.

Soutenus par la direction de la solidarité de la

Ville et les mairies de quartier, les clubs partenaires

bénéficient également de subventions

du ministère de la Jeunesse et des Sports.

Force Sud-Est débute à la Toussaint avec la semaine de cohésion par le sport.

L’adhésion des jeunes et leurs licences auprès

des différentes fédérations ainsi que le matériel

de base sont donc pris en charge. Le taux

d’effort des familles s’avère ainsi très réduit et

toujours modeste.

Déclinaison culturelle parallèle, Studio Sud

offre aux jeunes qui le souhaitent de travailler

en collaboration avec le Studio 43. Stages et

ateliers aboutissent en fin d’année à la production

d’un « objet culturel » aux formes variables.

L’évolution de cette ouverture à la

culture est aujourd’hui en réflexion au sein du

comité de pilotage du dispositif en lien avec la

direction de la culture de la Ville.

Pour l’édition 2012 de Force Sud-Est, une centaine

de jeunes sont attendus. Au programme

notamment de la semaine de cohésion prévue

les 29, 30, 31 octobre et 2 novembre : un aprèsmidi

rythmé dans des Stades de Flandres réquisitionnés

spécialement pour l’occasion par la

direction des sports de la Ville… ◆


Démocratie participative

Le conseil municipal des enfants sur tous les fronts

É

Enfance

Un multi-accueil « mixte »

au Grand Large

Le multi-accueil du Grand Large ouvrira

ses portes le 17 décembre rue Degans.

Il recevra 25 enfants âgé de 3 mois à

6 ans, dont 6 en situation de handicap,

en crèche et en halte-garderie : accueil

à la journée avec repas et accueil

occasionnel à la demi-journée ou pour

quelques heures. Ce multi-accueil

« mixte », unique à Dunkerque, sera le

deuxième créé dans le département du

Nord. Les inscriptions sont enregistrées

dès à présent auprès de la crèche

collective des Glacis, 1 rue du Jaguar.

Tel. 03 28 63 45 41.

Social

Microcrédit élargi

avec le CCAS

Créé en 2008 à l’attention des

étudiants et des personnes en contrats

aidés, le microcrédit est désormais

ouvert à tous, sous réserve d’un

plafond de ressources. Le Centre

communal d’action sociale (CCAS)

et son partenaire financier la Caisse

d’Epargne peuvent ainsi aider à financer

un projet qui favorise l’insertion sociale

et professionnelle (poursuite d’études,

achat d’un véhicule pour aller travailler,

financement du permis de conduire…).

Le montant du prêt s’échelonne de

300 € à 3 000 € remboursables en

36 mensualités maximum. Il affiche un

taux de 2,25 %, tout en sachant que

le CCAS remboursera le montant des

intérêts à l’emprunteur s’il a respecté

ses obligations. À titre d’exemple,

une personne seule peut bénéficier

de ce prêt social à condition que ses

lections, écharpes tricolores, commissions,

projets, séances plénières… À

11 ans à peine, les conseillers municipaux

enfants font preuve d’autant de sérieux

que leurs aînés. De nouveaux jeunes élus vont

entrer en fonction le 12 octobre et commencer

concrètement leur travail pour améliorer la vie

dans les quartiers.

Des parents, des élus et les 103 membres du

conseil municipal des enfants (CME) sont rassemblés

en session plénière ce samedi 30 juin

2012 dans la salle Jean-Bart de l’hôtel de ville.

Au programme de cette réunion : la présentation

des nombreuses actions menées dans les

quartiers. Les délégués se succèdent, les uns

visiblement émus, les autres plus à l’aise. Solidarité,

urbanisme, parcs publics, sécurité routière,

technologies de l’information et de la

communication, partage… Intervention après

intervention, les jeunes élus donnent un visage

14

à leur action civique, fruit d’un travail construit

tout au long de l’année (voir encadré).

Une action sur le terrain

15

Les membres du CME se sont aussi impliqués

dans la vie publique, avec la participation aux

commémorations du 11 Novembre et du 8 Mai

ainsi qu’aux cérémonies des vœux dans les

mairies de quartier. Pour être sensibilisés aux

grands conflits qui ont marqué le XXe développement et à la citoyenneté internatio- nir », insiste Joëlle Crockey, adjointe au maire remplacés le 12 octobre par des élèves de CM1 de la citoyenneté, de l’environnement, de la

nale, et douze membres ont participé au rallye à l’éducation. « Ils n’ont qu’une dizaine d’an- élus au printemps dernier. Un engagement qui culture, de la santé ou de la solidarité. Posant

du développement durable à Dunkerque. Les nées, mais ils s’investissent dans des valeurs ne se prend pas à la légère si l’on considère la sur la société un regard différent de celui des

jeunes élus se sont également impliqués dans fondamentales comme la solidarité, la préser- demi-journée de formation pour prendre la adultes, ils rejoindront les groupes formés dans

l’opération Sourires en fête, avec une action à vation de l’environnement, l’altruisme… Ils mesure du rôle de conseiller et la signature chaque mairie de quartier pour œuvrer le mer-

l’échelle communale qui a permis de récolter ne cessent de me surprendre et je suis très fière d’une charte par laquelle le jeune élu s’engage credi après-midi à des actions concrètes sus-

800 kg de bouchons dans les écoles élémen- du travail qu’ils accomplissent tout au long de à s’investir et à faire preuve d’assiduité et de ceptibles d’améliorer la vie quotidienne. Retaires.

l’année scolaire avec le soutien des personnels motivation.

présentants à part entière de leur école, ils

Une maturité exemplaire

de la direction municipale de l’enfance et de

la jeunesse. » La réunion du 30 juin marquait Un autre regard

relaieront l’information auprès de leurs camarades

de classe, tandis que leurs enseignants

« Le conseil municipal des enfants est à mes également la fin de l’aventure pour la moitié Tout au long de leur mandat de deux ans, les recevront des comptes-rendus réguliers de

yeux primordial, car ces jeunes sont notre ave- des jeunes élus en classe de CM2. Ils seront enfants participeront à différents ateliers autour leurs travaux. ◆

Des actions sur chaque territoire

Dunkerque-Sud l’association France ADOT, de prévenir les risques de

Solidarité et

le CME s’est engagé dans la dépendance, d’insécurité,

partage

promotion du don d’organe d’isolement… Cette

Marine-Gare. Cette année,

les jeunes élus se sont

familiarisés avec les phases

du chantier de rénovation du

Malo-les-Bains

Le parc public

Suite à la rénovation du parc

Malo et de son aquarium, le

Le CME a fondé son projet pour aider les malades. exposition a été présentée théâtre en rencontrant les

CME s’investit pour mettre

autour des valeurs de

solidarité et de partage :

« venir en aide à ceux qui

en ont besoin ». Il travaille,

Rosendaël

Les dangers

des écrans

le 30 juin à l’hôtel de Ville et

circulera dans les écoles du

quartier et les bibliothèques

municipales.

professionnels concernés :

architectes, urbanistes,

techniciens… Ils ont en

outre découvert la vie du

centre technique de la CUD.

Ils ont ainsi pu comprendre

en valeur cet équipement :

aires de jeux, végétation,

point d’eau… Les enfants

ont notamment réalisé un

ressources mensuelles tout compris

ne dépassent pas 949 €. Ce plafond

siècle,

les enfants de CM2 sont allés visiter le cime-

en partenariat avec des

associations locales, à

l’organisation d’activités

pour les personnes âgées et

les personnes handicapées

ainsi qu’à des dons aux plus

démunis. Il a également

En partenariat avec la

MJC et le Conseil général,

le CME s’est penché sur

l’utilisation intelligente des

outils de communication.

Les conseillers ont créé une

exposition qui permet au

Dunkerque-Centre

La rénovation

du théâtre

Le CME travaille depuis

2009 sur le projet urbain

de redynamisation du

théâtre « hors les murs »

et ses différents métiers.

Petite-Synthe

La sécurité

routière

Après la découverte de la

comment les services

réagissent pour pallier les

défaillances et améliorer la

signalisation. Ils ont ensuite

créé des charades, des mots

fléchés et des mots mêlés

pour sensibiliser à la sécurité

travail photographique et

mis en scène les poissons

de l’aquarium au gré des

allées. Ils ont également

publié un livret présentant

les conduites citoyennes à

suivre dans un parc public,

est relevé à 1 994 € pour un couple

avec deux enfants. Rappelons que le

microcrédit constitue une opportunité

pour des personnes n’ayant pas accès

au crédit classique, d’autant plus

qu’elles seront accompagnées dans leur

tière militaire de Notre-Dame de Lorette. Le proposé d’établir un réseau public de mieux maîtriser les centre-ville. Deux zones

signalisation routière de leur sur la route. Ce travail a été qui sera distribué aux parcours par le CCAS. Pour savoir si l’on

CME s’est également rendu à Lille pour tra- de correspondance avec les technologies de l’information concentrent son attention : quartier, les enfants du CME intégré à la page CME du site classes de CM1 et CM2 peut en bénéficier, il suffit de contacter

vailler sur les ateliers de l’exposition « Gaïa »

qui présentait les enjeux de l’éducation au

enfants du tiers-monde. Avec et de la communication, afin le secteur Théâtre et le site de Petite-Synthe ont visité le Internet de la Ville.

des écoles du quartier.

les référents sociaux des antennes de

quartier du CCAS. Tél. 03 28 58 87 10.

Dunkerque Magazine - N°233 - Octobre 2012 Dunkerque Magazine - N°233 - Octobre 2012


Développement durable

Une nouvelle tarification de l’eau

pour consommer mieux et payer moins

«T

out le monde y pensait, Dunkerque

l’a fait. » C’est un Belge, Henri

Smets, membre de l’Académie de

l’eau, qui a résumé en une phrase toute la portée

de la tarification éco-solidaire présentée

officiellement le 21 septembre dernier au

LAAC. Opérationnel sur notre territoire depuis

le 1er octobre, ce dispositif inédit en France

présente un double enjeu : écologique parce

qu’il mobilise les habitants pour une consommation

responsable de l’eau, et solidaire car il

prend en compte les revenus et la taille des

foyers. Il est le fruit d’une vaste concertation

impliquant les représentants des 27 communes

du Syndicat mixte pour l’alimentation en eau

de la région de Dunkerque (SMAERD) (1) , de

la Lyonnaise des Eaux, des partenaires de

l’agglomération et des acteurs sociaux.

Une tarification évolutive

Trois tranches tarifaires sont désormais fixées

en fonction des usages de l’eau : eau essentielle,

eau utile et eau de confort. Elles remplacent

le tarif unique de

1,01 €/m 3 en vigueur jusqu’au

30 septembre dernier. Jusqu’à

75 m 3 (eau essentielle), il en

coûtera désormais au consommateur

0,83 €/m 3 ou 0,32 €

s’il compte parmi les 8 600

bénéficiaires de la CMU complémentaire,

soit une baisse

minimale de la facture de

20 % pour le premier et de

70 % pour le second. De 76 m 3

à 200 m 3 (eau utile), le tarif

sera de 1,53 € pour tout le

monde. Si la consommation

Les représentants élus des 27 communes du

Syndicat mixte pour l’alimentation en eau de la région de Dunkerque (SMAERD).

L’eau potable en chiffres

Seniors

Une Semaine

Bleue

riche en

animations

dépasse les 200 m

16 17

3 (eau de

confort), le prix du m3 atteindra

2,04 €. Un « chèque eau »

annuel sera mis en place pour

garantir que les familles nombreuses et les

habitants d’immeubles collectifs puissent bénéficier

d’une eau essentielle à moindre coût.

Il s’élèvera à 12 € par personne supplémentaire

à partir du 6e membre d’un foyer. Concernant

les bénéficiaires de la CMU complémentaire,

locataires d’un immeuble collectif, le

chèque eau annuel s’élèvera à 40 € par foyer

sous la forme d’un avoir au paiement des

charges lorsqu’elles comprennent l’eau. Quant

au tarif d’abonnement (2) ◆ 220 000 consommateurs.

◆ 90 000 abonnés dont 84 000 particuliers.

◆ 75 m

Préserver la ressource et…

le porte-monnaie

Plus globalement, une campagne d’information

sera développée prochainement afin d’ai-

, il restera à 20 € pour

der chaque foyer à diminuer sa consommation

d’eau. Par ailleurs, un observatoire éco-solidaire

a été créé, qui associe les services et les

bailleurs sociaux ainsi que les collectivités

territoriales, pour suivre le dispositif et l’efficacité

des mesures. « Ce dispositif donne un

sens à la tarification de l’eau », souligne Mi-

l’eau potable à Dunkerque, ce qui correspond chel Delebarre, président du SMAERD. « Il

à une moyenne basse au niveau national. contribuera à rendre l’eau vitale accessible à

3 de consommation moyenne par foyer.

◆ 16 forages dans l’Audomarois.

◆ 13 réservoirs d’une capacité de stockage de 30 500 m3 u centre du projet « Cœur d’agglomération

», le secteur de la place Salengro

verra la création, dans les deux

années à venir, d’un nouvel îlot. Ce projet architectural,

fort de 60 logements et de 1 000 m

.

◆ 1 458 km de canalisations.

◆ 1 réseau d’eau (non potable) distinct pour l’industrie.

2

tives (INRAP) a modifié la donne. Transmis

par la Direction régionale des affaires culturelles,

ce rapport évoque un intérêt scientifique

pour le sous-sol de la place Salengro : le site,

qui était notamment traversé par la rivière la

Panne, accueillait en partie un

ancien cimetière. Un arrêté préfectoral

du 23 juillet 2012 prescrit

donc la réalisation de

Michel Delebarre, président du SMAERD, et Philippe Maillard,

directeur général de la Lyonnaise des Eaux, officialisent la

tarification éco-solidaire de l’eau.

fouilles, préalablement au démarrage

du chantier, soit un retard

d’au moins deux ans pour

le projet Salengro.

tous les foyers tout en encourageant un comportement

responsable, car maîtriser sa consom-

collectivités…), leur tarif d’eau augmentera de

0,01 €, ce qui permettra d’alimenter un fonds

En renonçant à creuser le parking

souterrain initialement prévu,

les promoteurs et la collectivité

mation d’eau, c’est réaliser des économies pré- « eau durable » qui les aidera à investir pour

préservent donc le sous-sol et

cieuses pour le budget familial. Je me félicite économiser la ressource. ◆

échappent à la prescription de

également que les bénéficiaires de la CMU

complémentaire n’aient aucune démarche à

engager. Tout se fera directement, à partir des

fichiers de la Caisse primaire d’assurance maladie.

L’observatoire éco-solidaire nous dira s’il

faut faire évoluer ce dispositif qui a également

le mérite de rendre chacun d’entre nous acteur

(1) Le SMAERD est la collectivité territoriale

qui a reçu en 1961 la compétence en eau

sur le territoire de 27 communes dont

Dunkerque. Il gère l’alimentation en

eau potable et industrielle, tandis que

la Lyonnaise des Eaux assure le bon

fonctionnement du service.

© Bruno Roussel et Yannick Vandaele architectes.

de surfaces commerciales, devait également

proposer un parking souterrain ; une option

relative au stationnement qui, finalement, ne

sera pas retenue.

En effet, le rapport du diagnostic archéolo-

fouilles. La non-réalisation du

parking souterrain permettra

ainsi de livrer le bâtiment dans les délais souhaités,

en cours d’année 2014.

Conséquence de ce remaniement du projet

Salengro, le plan d’aménagement de l’espace

public, rues Ronarc’h, de la Maurienne et de

d’un des grands enjeux de la planète. » Quant (2) L’abonnement avec assainissement est gique rendu par les chercheurs de l’Institut la Panne, sera lui aussi adapté (voir Dunkerque

aux usagers professionnels (artisans, industriels, d’environ 30 €.

national de recherches archéologiques préven- Quartiers). ◆

Dunkerque Magazine - N°233 - Octobre 2012 Dunkerque Magazine - N°233 - Octobre 2012

F

idèles à la tradition de la Semaine Bleue,

les acteurs du territoire se mobilisent

cette année encore pour proposer aux

seniors de nombreuses actions et animations

visant à mieux faire connaître les services de

proximité et les initiatives locales. Elle offrira

également l’occasion aux seniors de valoriser

leurs talents dans des moments forts d’échange

et de convivialité. Le coup d’envoi de la manifestation

sera donné le mardi 16 octobre à 9 h

au Kursaal avec le forum « Les retraités dans

la ville ». La matinée sera studieuse avec une

table ronde consacrée à l’état des lieux de la

coordination gérontologique sur le Dunkerquois

(de 10 h à 10 h 45), suivie d’une conférence

sur la place des seniors dans la société

(de 11 h à 12 h 30). Le forum proprement dit

débutera à 13 h 30 en présence d’une cinquantaine

d’exposants, dont des structures d’héber-

gement et de maintien à domicile. Il sera ponctué

jusqu’à 17 h par de nombreuses animations

ludiques et démonstrations : ateliers informatique,

mémoire, aéromodélisme, jeux flamands,

travaux manuels, cuisine et arts de la

table. Une opération Ciné Bleu sera également

proposée au Studio 43 les mercredi 17, jeudi

18 et vendredi 19 à 14 h 30, avec la projection

d’un film suivie d’un débat, tandis que le Méridien

accueillera une représentation théâtrale le

dimanche 21 à 17 h. Des opérations portes

ouvertes sont également organisées dans les

maisons d’animations seniors de Dunkerque-

Centre (mercredi 24), Malo-les-Bains (jeudi

25) et Petite-Synthe (vendredi 26). ◆

Informations complémentaires au Point info

animations seniors, tél. 03 28 58 93 90.

Urbanisme

Le projet Salengro modifié

A


cité

Expression des conseillers municipaux

Conformément à la loi du 27 février 2002, « un espace est réservé dans le bulletin municipal à l’expression des conseillers municipaux ».

GROUPE SOCIALISTE ET APPARENTÉS

ÉLUS EUROPE ÉCOLOGIE « LES VERTS»

Le Traité budgétaire européen c’est :

et développer notre appareil productif si on ne va pas à la base du

- Une austérité accrue, puisque les dépenses collectives seraient réduites problème: la concurrence généralisée, le libre-échange intégral, le

Éducation : pour une société

au maximum dans le but de limiter les déficits publics à 0,5 du PIB. fonctionnement de l’euro qui est une monair beaucoup trop élevée,

La nouvelle « mobilité » _

_

- La perte de souveraineté, c’est la Commission européenne qui vali- le fonctionnement de la BCE, le déficit démocratique de l’Union

en centre-ville s’ajuste pour

émancipatrice

derait le budget de la France.

européenne. Toutes ces questions sont liées et ont une conséquence

En décembre, une nouvelle loi proposera un nouveau système éducatif.

- Un enfoncement dans la crise, puisque ces mesures étoufferaient la directe sur notre vie quotidienne. À Dunkerque comme à Gandrange.

toujours plus d’effi cacité

Les écologistes prendront part aux débats pour donner à l’éducation toute

croissance et amplifieraient le chômage…

Pour contact : www.claudenicolet.fr.

Le 27 août dernier, la Ville de Dunkerque a mis en œuvre un nouveau la place qu’elle mérite dans la transition écologique que nous voulons.

Pour changer vraiment, exigeons un référendum !

plan « mobilité » destiné à renforcer l’accessibilité, l’attractivité et Nous défendrons le retour de l’éducation au rang des priorités nationales,

le confort du coeur d’agglomération. À l’écoute de ses concitoyens, comme il en a été question lors de la campagne présidentielle. Cela pas-

67 rue de l’Amiral Ronarc’h, Dunkerque - Tél. 03 28 66 33 22. ÉLUS RADICAUX DE GAUCHE

Fax 03 28 66 16 - http://dunkerque.gauchepopulaire.fr/ - particom@free.fr

Michel Delebarre, Sénateur-Maire de Dunkerque, a souhaité - comme sera inévitablement par le renforcement des équipes éducatives, et donc

L’automne est arrivé, l’été est passé, et nous reprenons à

il l’avait promis au lancement de l’opération - apporter les ajustements le retour à un niveau acceptable de personnel dans les établissements sco-

_

_

bras-le-corps tous les problèmes qui se dessinent devant

nécessaires à la bonne marche du dispositif « mobilité ».

laires. Vincent Peillon, ministre de l’Éducation nationale, vient d’annon- ÉLUS MOUVEMENT DES PROGRESSISTES

nous. Nous devons faire face à la crise dont nous ne voyons pas le

Après un mois d’exercice, la manière d’accéder et de se déplacer en cer la création de 40 000 professeurs pour la rentrée 2013. Nous félicitons

Le Mouvement des Progressistes soutien l’action de François bout et aux résultats de plus de 10 ans d’une politique ayant accentué

centre-ville de Dunkerque a évolué : la circulation est plus apaisée, la cette annonce qui devra se transformer en une véritable mesure et être

Hollande et du gouvernement, sans faire l’impasse sur son le fossé entre les nantis et les laissés-pour-compte. Il faut comprendre

disponibilité de place pour les clients et riverains est plus adaptée, les renforcée encore pour les prochaines années, dans le but d’atteindre au avis sur le traité européen : « Les parlementaires auront à se prononcer l’impatience de ceux et celles qui ont cru que le changement serait

piétons et les cyclistes reprennent toute leur place (les aménagements minimum les 60 000 postes promis par le candidat Hollande. Rappelons sur le traité budgétaire européen. Le président de la république, Fran- visible dès les semaines suivant les élections. Les changements doivent

en ce sens se poursuivront) et c’est, finalement, une nouvelle ambiance que Nicolas Sarkozy en avait supprimé 80 000 de 2007 à 2012. Cela çois Hollande, avait affirmé que le traité élaboré par Angela Merkel s’opérer dans un environnement mondial et européen compliqué. Il est

qui apparait progressivement dans le cœur d’agglomération.

rend la rentrée 2012 difficile pour de nombreux enseignants qui doivent et Nicolas Sarkozy était inacceptable en l’état. Aussi, s’était-il engagé temps que le fruit du travail soit mieux récompensé que la spéculation.

La mise en œuvre d’un nouveau dispositif « mobilité » n’est pour- supporter des charges de travail considérables. Dans un contexte social à renégocier le traité. Cette renégociation s’est déroulée dans le cadre À l’échelon local, poursuivons le travail entrepris avec le soutien de

tant pas chose aisée. Changer les habitudes et susciter de nouvelles dégradé, où le chômage continue de sévir, nous souhaitons une véritable d’un rapport des forces politiques au niveau européen défavorable à la toutes les forces constituant la majorité, à l’abri des querelles de clocher

formes de déplacements impliquent chacun dans la construction du mobilisation de l’ensemble des acteurs de l’éducation pour promouvoir la gauche. C’est clairement un compromis qui a permis l’adoption d’un mises en scène à l’échelon national. Continuons à travailler au côté

cœur d’agglomération de demain. Mais l’intérêt des Dunkerquois coopération à la place de la compétition, la confiance et la sécurité plutôt volet additionnel pour la croissance, l’amorce d’un nouveau rôle pour du monde associatif : octobre est l’occasion de parler de prévention

pour l’avenir de leur ville n’est plus à prouver et c’est ainsi, après que la sélection et l’exclusion. Nous pourrons alors donner un nouveau la BCE et la confirmation de la taxation sur les transactions financières. avec « Octobre Rose » et la prévention des cancers du sein et du colon.

seulement quatre semaines d’exercice, qu’ils ont montré qu’ils étaient souffle au système éducatif dans son ensemble, qui dépasse le cadre de Ce qui a été obtenu peut être débattu mais nous constatons que les Pour contact : Jacques Willem, Résidence Guynemer,

capables de s’adapter en faveur d’un plan (« mobilité ») et d’un projet la scolarité et qui doit être au centre de notre vie sociale, de la petite termes du débat ne sont plus ceux du référendum de 2005. Se diviser 2 rue Jean Delvallez, 59140 Dunkerque.

Dunkerque, cœur d’agglomération ») qui demain leur offriront une enfance à la formation tout au long de la vie. Nous voulons une école sur cette question serait une erreur. Les français attendent bien plus

ville toujours plus agréable à vivre.

qui rompt avec la culture de la performance, du résultat et du contrôle de la gauche. Il faudra poursuivre la négociation avec nos partenaires ÉLUS LES ALTERNATIFS

La très bonne fréquentation des parking-relais du Môle 1 et Tribut, le généralisé. Nous voulons trouver une solution pour chaque jeune de européens et débattre plus largement avec les citoyens des bienfaits

succès formidable de la navette de centre-ville (plus de 800 usagers 16 à 25 ans, en encourageant les expériences personnelles en lien d’une politique de croissance. En attendant nous ne nous satisfaisons Réduire les inégalités

certaines journées !), l’apaisement de la circulation et l’essor de la avec la protection de la nature. Autonomie, solidarité, responsabilité, pas de ce texte ! » Devenez ami(e)s du mouvement des progressistes _ et abolir le chômage

pratique du deux roues sont autant de réussites qui prouvent le bien- sont les trois piliers sur lesquels s’appuie le projet éducatif écologiste. ! Renvoyer le bulletin de ce lien : http://www.mouvementunitaire.fr/ Il faut réduire les inégalités que le libéralisme économique ne cesse

fondé de cette démarche qui participent de l’ambition d’offrir à tous

Les élus écologistes : Louardi Boughedada, Géry Champagne, André

images/stories/Adhsion_2012.doc

d’accroître. Il faut partager les richesses. Pour ce faire, on doit redonner

les Dunkerquois au sens large un cœur d’agglomération renouvelé. Deboudt, Claudine Ducellier, Agnès Evrard, Marcel Lefevre, Jacqueline

Contact : e-mail : contact@salim-drai.fr ou tél. +33 (0) 652 141 256. du poids aux services publics gratuits. La santé doit être au cœur de

Si les Dunkerquois ont su s’adapter, Michel Delebarre et la muni- Poignant. http://www.eluseelv.flandremaritime.fr - 27 rue du Maréchal

Site Internet : http://www.mouvementunitaire.fr.

toute politique publique. Elle doit passer en priorité par la prévention et

cipalité dunkerquoise ont su également les écouter. Que ce soit de French - 59140 Dunkerque - 03 28 26 59 78.

devenir gratuite. L’avortement doit être gratuit également. L’éducation

manière orale, par courrier, par mail ou par réseaux sociaux, ce pre-

doit redevenir une priorité et favoriser l’épanouissement tout au long

mier mois d’application a permis de faire remonter un certain nombre

ÉLUS COMMUNISTES

ÉLUS MOUVEMENT RÉPUBLICAIN ET CITOYEN de la vie. Développons les services de la petite enfance et du troisième

d’observations qui, pour partie et en fonction de leur légitimité, ce

âge. Le développement du logement social s’impose aussi. Les fluides

sont concrétisées en ajustements.

Nouveau traité européen !

La France n’a pas été dans une telle situation depuis bien (électricité, gaz, eau) doivent revenir dans le domaine public. Leurs

L’ampleur du projet a ainsi trouvé échos dans l’effort de concertation

longtemps. Les mauvaises nouvelles se succèdent les unes

_ Non à l’Europe de l’austérité ! _

tarifs doivent être faibles pour les petits consommateurs et augmenter

non seulement préalable (plus de cinquante réunions d’échanges ont

aux autres, les annonces de plans sociaux se multiplent, on peut légi- fortement pour les gros consommateurs. Rouvrons les bureaux de poste

été menées) mais donc aussi consécutif à sa mise en œuvre. Comme Le peuple doit être souverain. Si on lui refuse ce rôle, les conséquences timent s’intéroger sur une telle déferlante juste après les élections dans les quartiers populaires. Les citoyens doivent avoir leur mot à

quoi, à Dunkerque, l’usager est écouté. Mieux, il est entendu ! seront très graves. Il va y avoir une bataille parlementaire très forte. présidentielles et législatives de mai et juin, après les vacances. Il faut dire dans la gestion des services publics, s’il faut réduire la hiérarchie

18 Il faut qu’elle soit poussée par la mobilisation populaire, dont un

Retrouvez l’ensemble des mesures d’ajustement au dispositif

regarder les choses en face, la gauche est arrivée au pourvoir dans des salaires, éliminer la différence de salaire entre les hommes et les 19

« mobilité » sur http://www.ville-dunkerque.fr/

des points forts sera le rassemblement du 30 septembre à Paris. Si la le pire des moments. N’oublions pas que la droite était au pouvoir femmes. Comment abolir le chômage ? Il faut partager le travail afin

mobilisation est très forte, le gouvernement sera obligé de renégocier depuis dix ans et qu’il convient de demander des comptes à celles et de supprimer le chômage. Pour ce faire, il faut réduire massivement le

réellement ce traité, c’est une promesse faite par le candidat F. Hol- ceux qui étaient aux responsabilités. Quoi qu’il en soit, nous sommes temps de travail tout en maintenant le pouvoir d’achat des bas salaires.

lande et qu’il doit tenir. Le moment est venu pour le Parlement de maintenant à la croisée des chemins. L’austérité, la crise, la recession Il faut lever des impôts sur les heures supplémentaires au lieu de les

voter des lois qui s’attaquent aux logiques financières et changent le sont des réalités. Tout le Sud de l’Europe est en train de s’effondrer défiscaliser. Il faut rétablir la retraite à 60 ans pour laisser la place aux

quotidien des Français. Interdire les licenciements boursiers.

pour remplir les obligations que leurs imposent l’Europe, le BCE et le jeunes. Ce partage du travail et des richesses est la meilleure façon pour

La gauche l’a votée au Sénat au mois de février et déposée à l’Assem- FMI qui commence à avoir peur des conséquences politiques de tels prévenir la délinquance. Travaillons moins pour travailler tous et vivre

blée dans les mêmes termes. Il faut donc que la nouvelle majorité soit plans d’ajustements structurels. Les dernières annonces concernant la mieux. Ces quelques objectifs qui sont les nôtres vous intéressent ?

cohérente et prenne ses responsabilités en votant cette loi.

fermeture des hauts fourneaux de Lorraine déclenchent de nombreuses

Venez en discuter avec nous à l’occasion de nos permanences au

S’il n’y a pas de mesures fortes comme celle-ci, non seulement il n’y interrogations sur l’avenir même de la sidérurgie dans notre pays en 25 rue de la Paix à Dunkerque les samedis de 10 h 30 à 12 h et les

aura pas de redressement industriel, mais la rupture avec le peuple général et à Dunkerque en particulier. C’est aujourd’hui le coeur même mardis de 17 h 30 à 19 h. Vous pouvez aussi nous contacter par mail

sera consommée.

de notre puissance industrielle qui est attaquée. On ne pourra sauver à l’adresse suivante : lesalternatifsdunkerque@aol.fr.

Dunkerque Magazine - N°233 - Octobre 2012 Dunkerque Magazine - N°233 - Octobre 2012


cité

Expression des conseillers municipaux

Conformément à la loi du 27 février 2002, « un espace est réservé dans le bulletin municipal à l’expression des conseillers municipaux ».

Permanences des adjoints

sur rendez-vous

◆ Hôtel de ville

- Alain Vanwaefelghem (Premier adjoint, fi nances) :

03 28 26 27 77.

- Gracienne Damman (Relations internationales) :

03 28 26 26 45.

- François Liber (Santé, prévention) : 03 28 26 26 45.

- Joëlle Crockey (Éducation, petite enfance) :

ÉLUS « ENSEMBLE POUR DUNKERQUE »

autre mandat avant d’être soumis à l’écrêtement. Mille euros pour un ÉLUS « LE DÉFI DUNKERQUOIS »

autre mandat, c’est peu, mais il faut préciser que n’entrent pas dans ce

Ben voyons

calcul les retraites personnelles et les indemnités de fonction perçues

Automobiliste : oui, vache à lait : non

Un article dans la presse nous laissait entendre que notre

_

dans les différents organismes. Ça n’est pas avec une mesure comme

Circulation apaisée, une occasion ratée

maire ne se représenterait pas en 2014. Ne soyons pas naïfs ! Bien celle-là que des postes vont se libérer et que le renouvellement de nos En 2008 le Défi Dunkerquois proposait à la rubrique CIRCULER de

sûr qu’ il se représentera ; mais il cédera sa place après les élections. instances politiques sera facilité !

son projet « Premières 30 mn de stationnement gratuites. Création de 03 28 26 27 61.

Soyons donc rassurés, il sera toujours là en 2014 !!!

Normalitude

parkings longue durée desservis par navettes Illico gratuites... »

Dunkerque est-elle une ville dynamique ?

- Marianne Nouveau (Culture, lecture publique) :

Le chef de l’État s’est rendu à Rennes à bord d’un jet présidentiel Nous avons donc accueilli favorablement le plan de circulation qui repre-

À en juger par le nombre d’équipements projetés ou réalisés depuis pour inaugurer un salon agricole. Ensuite il s’est rendu à Évian en

03 28 26 26 45.

nait un des points de notre projet.

les dernières municipales on serait tenté de répondre par l’affirmative. hélicoptère, puis il est allé en Italie voir Mario Moretti en « Falcon 7 X ». Hélas sans concertation et dans la précipitation

- Vincent Leignel (Urbanisme) : 03 28 26 26 18.

Sauf que les investissements ont toujours un coût pour la collectivité, Rien de plus normal pour un chef d’État !

Comme pour le marché, la rue Wilson, la rue Paul Bert, la place Sa- - Marie-Noëlle Loger (Animation, Fêtes) : 03 28 26 27 21.

même quand il est fait largement appel au privé pour les réaliser, ce Oui mais il paraît que c’était avant qu’il était « normal », lorsqu’il prelengro…, tout a été fait dans le secret du cabinet. Pire la délibération

qui d’ailleurs ne manque pas d’inquiéter un certain nombre d’élus, y

- Patrice Vergriete (Sports) : 03 28 26 25 19.

nait le train et monopolisait une rame ou deux pour ses déplacements ; adressée avec la convocation du conseil municipal mentionne noir sur

compris de la majorité.

et quand cinq voitures officielles et quatre motards étaient nécessaires

- Zoë Carré (Promotion de l’égalité et des Droits de

blanc 2 400 places alors qu’en réalité c’est 1400 places de stationnement !

Car depuis les élections de 2008, on observe une véritable boulimie en pour le conduire à la gare et pour l’accueillir à l’arrivée.

l’Homme, lutte contre les discriminations) : 03 28 26 25 99.

À pied, les pompiers

matière de réalisations à Dunkerque. En 2009 est notamment apparue Est-ce de la démagogie ou de la… normalitude ?

Ce nouveau plan de circulation est loupé, à tel point que les pompiers - Claude Nicolet (Aide au développement) : 03 28 26 27 77.

la « nécessité » d’une grande salle pouvant accueillir 10 000 personnes

« Ensemble pour Dunkerque », Jacqueline Gabant, Daniel Thienpoent, ont reçu une note interne leur conseillant d’éviter le centre-ville.

au Noord Graacht, puis l’opération Cœur d’agglo, un gros programme

- Anne-Marie Dubreucq (Qualité du Service public,

Laurence Wattre, 11 place du Palais de Justice, 59140 Dunkerque.

qui vise à renforcer l’attractivité et à densifier le centre-ville. Ceci

Un cycliste flashé à plus de 30 km/h

observatoire du pouvoir d’achat) : 03 28 26 27 77.

Tél. 06 08 61 85 23.

passe notamment par les projets Théâtre et Salengro comprenant loge-

Automobilistes, cyclistes : attention 30 c’est 30 ! Dernièrement un

- Daniel Lemang (Démocratie locale, débat de société,

ments et surfaces commerciales. Ça se joue évidemment à coups de

cycliste flashé à plus de 30 km/h face à la caserne des pompiers. La

rapporteur du budget) : 03 28 26 27 21.

millions d’euros. Dans le même esprit de reconquête, comment ne pas

différence avec l’automobiliste : le cycliste, lui ne perdra pas de points.

parler du Môle 1 et de la Halle aux sucres.

_ÉLUS « DUNKERQUE, DEMAIN, AVEC VOUS »

La navette pour un coût exorbitant

Au port encore, si le quartier du Grand Large est en cours d’aména-

360 000 € c’est le coût pour mettre en place 1 navette. Le problème ◆ Maison de l’Armateur

gement, il est question de construire un pont-levis pour en faciliter le Le grand chambardement

c’est que la navette du Môle 1, accessible sans ticket, permet aux

03 28 26 26 20 ou 03 28 26 26 22 ou

développement. C’est d’ailleurs dans ce périmètre qu’a été construite

Rien ne va plus dans la bonne ville de Dunkerque. De quoi résidents des quartiers voisins de voyager gratuit. Vive la fraude !

la nouvelle auberge de jeunesse et que le FRAC va aménager. En Cita- est-il question ? Désireuse de faciliter l’accès au commerce de centre- Chose vécue... 15 minutes de perdues

03 28 26 26 84.

delle, c’est à l’Entrepôt des tabacs récemment réhabilité que l’ISCID a ville, la municipalité a décidé, après étude approfondie, bien sûr, de Avant la zone 30, aller en bus de la place du Val des Roses jusqu’à la - Marcel Lefèvre (Écologie urbaine, voirie et éclairage public).

pris ses nouveaux quartiers après avoir quitté Malo où son ancien site mener une grande opération « escargot » d’une part, avec la limita- gare prenait 10 minutes. Aujourd’hui c’est 25 mn. Merci la zone 30 à

- Wulfran Despicht (Affaires sociales, logement et politique

sera aménagé. Comment ne pas évoquer aussi à Malo la modernisation tion à 30 à l’heure en ville et stationnement limité d’autre part. Donc 7 h du matin sans circulation ou le soir en rentrant du cinéma.

de la piscine Paul-Asseman, un très gros chantier aujourd’hui achevé dans les zones de centre-ville, le stationnement est payant, parfois Parking inondé, abonnés floués

foncière) : 03 28 26 25 89.

comme celui de la tribune du stade de la Licorne… etc.

cher, et cela devrait vous pousser à ne plus prendre votre voiture, en Le parking de la sous-préfecture est régulièrement inondé. Les abonnés à - Salim Draï (Nouvelles technologies de l’information et de

Bref ça bourgeonne de partout. On ne saurait s’en plaindre tant que les empruntant les navettes gratuites. Les commerçants sont mécontents, 180 € par an sont les dindons de la farce ou mieux les vaches à lait de Vinci.

la communication).

budgets sont maîtrisés ! Paraît-il… Mais pourquoi tant de hâte dans les employés de la CUD manifestent, et tout le mondele, en dési- Dès le 27 août, Philippe Eymery avait demandé à M. Delebarre de

- Marie Fabre (Insertion).

la dernière ligne droite ?

gnant la municipalité comme bouc émissaire. Disons deux choses reporter la mise en place de ce plan raté.

tout net. Oui, il faut régler le problème du stationnement, comme

Trop c’est trop

- Philippe Waghemacker (Citoyenneté, affaires militaires,

Ph. Eymery : 10 rue Jean Bart - 59140 Dunkerque. www.defi-dunkerquois.fr

dans toutes les grandes villes. Mais disons aussi que la méthode de la

Que l’on soit contre ou pour le projet de grande salle « Aréna », on

anciens combattants, sécurité publique).

municipalité s’avère désastreuse. En effet, si l’on retire aux Dunker-

peut se poser la question de l’implantation d’une nouvelle grande

quois quelques habitudes ou des facilités, il faut aussi leur donner des

- Jacques Willem (Marchés publics)

surface « Leclerc » dans le périmètre de cette structure. Dans un rayon

_ÉLUS « LUTTE OUVRIÈRE »

avantages en contrepartie. Ainsi, si l’on met des parcmètres, autant

- Jeanne Becquet (État civil, commissions de sécurité et

de 5 km à vol d’oiseau, et à 10 minutes en voiture, nous aurons ainsi

qu’ils fonctionnent au taux indiqué, sans donner l’impression qu’on

L’austérité, c’est maintenant !

4 hypermarchés ! Et nous ne comptons pas les moyennes surfaces dont

d’accessibilité).

vous vole quelques misérables centimes. Si l’on veut amener les gens

le nombre dépasse la dizaine. Qui a parlé de baisse du pouvoir d’achat

F. Hollande a beau jongler avec les mots, c’est une politique - Claudine Ducellier (Déplacements urbains).

à se déplacer à vélo, autant que la sécurité des cyclistes soit vraiment

et de crise ? En tout cas à Dunkerque on ne semble pas s’arrêter à ces

d’austérité que son gouvernement mène.

assurée sur de vraies pistes cyclables. Un tragique accident a donné

- Jo Dairin (Affaires économiques et portuaires, professions

considérations ! Y aurait-il un micro-climat économique ?

Hollande dit vouloir combattre le chômage, mais il ne veut pas s’oppo-

20 le sentiment contraire. Et surtout, que chacun ait l’impression d’y

libérales, artisanat et commerce).

Mandat unique ou indemnité unique ?

ser aux licenciements. Il parle de justice sociale, mais il programme

21

gagner quelque chose : donnant-donnant. Par exemple, si l’on avait

- Karima Mahroug (Cultures urbaines).

Dans le programme du « candidat Hollande », il y avait le non-cumul

10 milliards de dépenses publiques en moins, des services publics

organisé un vrai réseau de transports en commun, moderne, comme

des mandats. C’est là une idée du PS qui en a fait son cheval de bataille.

dégradés et des emplois supprimés. Quant aux 10 milliards d’impôts - Bernard Dormaël (Jeunesse et vie étudiante,

le tramway, avec les pistes cyclables, les Dunkerquois renonceraient

Oui, mais tout le PS est loin d’adhérer au projet, car apparemment

supplémentaires payés par les ménages, ils pèseront sur le pouvoir enseignement supérieur).

volontiers à leur voiture qui coûte cher et qui pollue, pour emprunter

certains ne sont pas pressés de présenter le texte au Parlement et rien

d’achat des classes populaires. La situation exige des mesures d’ur-

des moyens modernes. Mais voilà, c’est le chaos et le compte n’y est

- Louardi Boughedada (Politique de la ville et

ne garantit que celui-ci sera voté par l’ensemble de la gauche…

gence. Pour arrêter l’hémorragie du chômage, il faut interdire les licen-

pas. Le Maire brime les Dunkerquois, sans leur faciliter la vie par

rénovation urbaine).

À présent, on parle « d’indemnité unique », ce qui est une autre affaire.

ciements. Pour créer les emplois, il faut forcer le patronat à embaucher

ailleurs, et le grand chambardement se retourne contre lui. Pour les

L’indemnité unique consisterait à ne toucher des indemnités que pour

en répartissant le travail entre tous sans diminution de salaire. Pour

Dunkerquois, nous continuerons à exiger le tramway à Dunkerque !

un seul mandat. En cas de cumul, le second mandat serait bénévole.

relever les salaires, il faut prendre sur les fortunes accumulées par

Il n’y a plus d’autre solution !

◆ CCAS

Généreuse idée, très belle idée ! Oui, mais actuellement les parlemen-

les actionnaires. Pour construire les logements nécessaires, sortir les

- Fabrice Baert (Animation des personnes âgées) :

taires, sénateurs et députés, qui cumulent deux mandats sont écrêtés

hôpitaux de la misère, donner les moyens à l’éducation nationale, aux

Édith Varet, Pierre Yana, Conseillers municipaux du MoDem

à hauteur de 8 300 euros bruts. Sachant qu’un parlementaire perçoit 33/35 rue des Sœurs Blanches, 59140 Dunkerque -

transports, il faut mettre un terme au racket des banquiers !

03 28 58 93 87.

7 000 euros bruts par mois, il peut encore recevoir 1 300 euros d’un Tél. 06 10 26 26 05. www.pierreyana.fr

Jacques Volant : 06 13 56 19 78 - blog : http : // jacques-volant.blogspot.com/

Dunkerque Magazine - N°233 - Octobre 2012 Dunkerque Magazine - N°233 - Octobre 2012

_


22

Saint-Pol-sur-Mer

Roger Liot, gérant de DEAI et Ludovic Flauw, le technicien qui se rendra sur place afin d’effectuer les raccordements, posent devant le conteneur en

partance pour la république du Congo.

Économie

Développement sans

frontières

Implantée à Saint-Pol-sur-

Mer depuis dix ans, la société

d’électricité industrielle

DEAI a fabriqué des

postes de transformateurs

électriques qui se sont envolés

pour la république du Congo et le

Mali à la mi-septembre.

Cette commande a été réalisée

dans le cadre d’un partenariat établi

entre la société saint-poloise et

l’entreprise suisse Swiss Water

Power, spécialisée dans la fourniture

et l’installation, en Afrique,

de stations de traitement d’eau

potable. DEAI produit ainsi tous

les équipements électriques, études

comprises, puis se rend sur place

afin d’effectuer les raccordements.

« L’eau est prélevée dans

un cours d’eau ; elle subit un traitement

complexe pour devenir

potable avant d’être redistribuée

aux habitants », explique Roger

Liot, gérant de DEAI, L’entreprise

n’en est pas à son coup d’essai car

elle a déjà fourni l’équipement

électrique de 33 stations en Irak.

Le député-gouverneur de Babylone

ainsi qu’une délégation d’ingénieurs

irakiens avaient d’ailleurs

été accueillis l’an dernier à

Saint-Pol-sur-Mer.

Située au village d’entreprises

Michel Naëls, DEAI compte 12

salariés. Outre ces projets menés

dans le domaine du traitement de

l’eau, la société opère aussi bien

à l’export que pour de grandes

entreprises présentes dans la région

telle Arcelor Mittal. ◆

Enseignement

Le rêve américain d’Aurélien

Dunkerque Magazine - N°233 - Octobre 2012 Dunkerque Magazine - N°233 - Octobre 2012

A

urélien Fournier est scolarisé

au lycée professionnel

Guynemer à Saint-

Pol-sur-Mer. Il s’envolera le jour

de ses 20 ans vers Washington

(États-Unis) dans le cadre du projet

« Jeunes ambassadeurs » qui se

déroulera du 28 octobre au 10 novembre.

L’élève saint-polois fait partie des

30 candidats retenus sur toute la

France pour prendre part à la promotion

2012 des « Jeunes ambassadeurs

». Ce programme est proposé

et pris en charge par l’am -

bassade des États-Unis et l’Agence

nationale pour la cohésion sociale

et l’égalité des chances (ACSE).

Pour faire acte de candidature, il

faut répondre à certains critères :

être investi dans la vie associative

locale et avoir des aptitudes en

anglais. Aurélien correspond parfaitement

au profil recherché : en

tant que musicien, il est très impli-

qué dans des projets caritatifs tels

que le Téléthon et il est membre

du conseil de vie lycéenne.

Après avoir déposé un dossier,

Aurélien a passé avec succès un

oral à Lille où il a présenté ses

motivations, son projet, et démontrer

ses capacités en anglais. Il

sera accompagné de deux élèves

du lycée de l’Europe, eux aussi

La rentrée du député Hutin

à l’Assemblée nationale

lectionnés.

Pendant son séjour, Aurélien sera

totalement immergé dans la

culture américaine. « Nous serons

reçus dans une famille d’accueil

et étudierons dans un lycée. La

période du séjour est idéale : nous

pourrons vivre en direct des moments

forts tels que halloween ou

encore les élections présidentielles

», se réjouit l’élève. Christophe

Berger, proviseur du lycée

Guynemer, n’est, quant à lui, pas

peu fier de son jeune poulain. « Il

s’agit d’une expérience inédite et

exceptionnelle aussi bien pour lui

que pour notre établissement.

C’est une grande fierté pour tous »,

confie-t-il. Une conférence sera

organisée dans le courant de l’année

scolaire, au cours de laquelle

Aurélien présentera ses découvertes

outre-Atlantique et son

projet. ◆

Christian Hutin n’a pas échappé à la règle. Lui aussi a fait

sa rentrée en reprenant le chemin du Palais-Bourbon.

Vice-président de la commission des affaires sociales, l’une

des plus importantes de l’Assemblée nationale, il siège désormais

derrière les membres du gouvernement (cf. plan).

23


24

Saint-Pol-sur-Mer

Portrait

Un Saint-Polois aux

fourneaux sur TF1

L

e coup d’envoi de la 3e saison

de « Masterchef » a été

donné le 23 août dernier sur

TF1. Parmi les prétendants au titre

de « meilleur cuisinier de France »

se trouve un Saint-Polois : Ludovic

Dumont.

Ils étaient 24 000 candidats au

départ, puis 100… Ils sont aujourd’hui

19 à avoir intégré « l’atelier

». Parmi eux, Ludovic Dumont

tente le tout pour le tout pour

que son talent soit enfin reconnu

de tous. Cette passion pour la cuisine

est profondément ancrée. Il

Dunkerque Magazine - N°233 - Octobre 2012

est, comme qui dirait, « tombé

dans la marmite » tout petit, poussé

par sa grand-mère qui était chef

de cuisine. Aujourd’hui, Ludovic

a tout « plaqué » pour concrétiser

son rêve : devenir chef cuisinier.

Il a quitté son emploi de cadre

chez Véolia Environnement et se

sert de l’émission « Masterchef »

comme d’un tremplin pour atteindre

son objectif.

Le Saint-Polois a démarré fort en

devenant le coup de cœur du jury

dès la première émission. Sébastien

Demorand, célèbre journa-

Octobre Rose

Entrez dans

la « Ronde des

femmes »

D

ans le cadre d’Octobre

Rose, une pièce de théâtre

est proposée le jeudi 25 octobre

à 20 h à la salle Clerginet de

la Ferme Marchand. Présentée par

la compagnie « La Belle Histoire »,

cette pièce intitulée « La Ronde

des femmes » vise à sensibiliser

les spectatrices à l’importance du

dépistage du cancer du sein. Elle

raconte l’histoire de Josette qui

célèbre son 70e anniversaire. Un

courrier l’attend dans la boîte aux

lettres, l’invitant à se faire dépister.

« Le dépistage, je suis trop

vieille pour ça, c’est pas pour

moi ! » Et pourtant… Rapidement,

la question fait le tour de

l’immeuble et, comme une ronde

de vie, de la concierge à la mère

de famille en passant par la puriste

de la « bio attitude », chacune des

locataires dévoile ses préjugés,

ses peurs, ses attentes… face à ce

liste et critique culinaire, le qualifie

de « tueur », tandis qu’Yves

Camdeborde souligne sa « technique,

sa précision et son envie ».

Bien que le jury soit d’ores et déjà

sous le charme, Ludovic pourrat-il,

pour autant, remporter cette

3 e édition de « Masterchef » ? Réponse

dans les prochains épisodes…

Vous pouvez suivre les

aventures de Ludovic Dumont et

celles de ses concurrents tous les

jeudis à 20 h 50 sur TF1. ◆

dépistage.

Le sein, symbole de la féminité,

associé à la sexualité et à la maternité

est un organe essentiel de la

vie d’une femme. Le dépistage du

cancer du sein reste peu pratiqué

alors que cette démarche participe

à nous garder en bonne santé, ou

à prendre en charge efficacement

les débuts d’une maladie qui sera

d’autant mieux soignée qu’elle

sera très tôt repérée. ◆

Rendez-vous

Sur l’agenda

d’octobre…

Trois dates pour cet

agenda d’octobre

avec pour

commencer une

brocante organisée le

dimanche 7 de 6 h à

18 h, rue de la

République, entre la

Station Esso et la rue

Parmentier. Les

mélomanes ont quant

à eux rendez-vous le

dimanche 21 à 16 h

au centre Romain

Rolland, où

l’ensemble vocal

Mélodies offrira son

concert d’automne,

avec la participation

de Jérôme Maugis,

sosie de Patrick

Bruel (tarif 2 €,

réservations à

l’académie de

musique). L’exposition

sérinophile du Club

Jean Bart complète

cette programmation

les samedi 27 et

dimanche 28 de 10 h

à 12 h et de 14 h à

18 h au centre Jean

Cocteau, boulevard

de l’Aurore.

Fort-Mardyck

Spectacle

L’histoire

d’une vie

Après être venue en décembre

dernier présider

la cérémonie de

remise des Trophées

de la réu ssite, Aya Cissoko, ancienne

cham pionne du monde de

boxe française et anglaise, sera de

retour à Fort-Mardyck le mar di

16 octobre à 20 h 30 à la salle des

sports Claude-Jooneskindt, en

com pagnie de l’é crivain Marie

Desplechin. Elles ont en effet coécrit

le récit bouleversant d’une

vie, celle d’Aya, qui sera présenté

par trois artistes sous la forme

d’un concert narratif auquel succédera

une séance de dédicaces.

Pour suivre cette lecture musicale

proposée en avant-première nationale

par le Bateau Feu, en parte-

F

abrice Rischebé, alias Jeanzibart,

vit une drôle d’aventure.

Elle a commencé en

2009 lorsqu’il a eu l’idée de réunir

sur scène frères et sœurs autour

d’une histoire de marins prêts à

embarquer pour la pêche à Islande.

« C’était pour moi une façon

de réunir les talents de la famille.

» Sauf que le succès sera au

rendez-vous et débouchera sur la

création d’un CD reprenant quinze

des vingt et une chansons du spec-

nariat avec la commune,

chaque au di teur

spectateur sera équipé

d’un casque audio

qui lui permettra de

s’abandonner à une

écoute d’une richesse

sonore inouïe. Créée

en direct, la bande

sonore est en effet un

mélange subtil de voix

parlée et de musiques

acoustiques et électroniques.

Cette création

ouvrira le cycle

« Rêves de lecture »

décliné par le Bateau Feu jusqu’au

17 novembre sur l’ensemble de

l’agglomération. ◆

Tarif unique : 3 €. Réservations

tacle. Auteur-compositeur dans

l’âme, Jeanzibart apparaît alors en

pleine lumière en même temps

que son œuvre. Sollicité en mars

dernier pour célébrer la Saint-

Patrick du côté de la rue de l’Amiral

Ronarc’h, il compose une

chanson consacrée à cette légendaire

Rue de la Soif. S’il n’est

finalement pas entré en scène ce

jour-là, il conserve l’idée de sortir

un CD en ajoutant au titre précité

« Les Pieds dans l’eau » ou l’his-

conseillées à l’auberge du

Bateau Feu, place Paul

Asseman. Tél. 03 28 51 40 40.

Portrait

La belle histoire

de Jeanzibart

toire d’une balade à pied de Zuydcoote

à Malo. Un appel à souscription

est lancé avec succès. Il

lui permet de régler les frais

d’enregistrement de l’opus qui

sera présenté officiellement le 23

octobre à la salle des fêtes. « J’interpréterai

quinze nouveaux titres

dont les deux enregistrés. Si ce

concert est réservé aux souscripteurs,

j’en offrirai un autre début

2013 qui sera ouvert à tous. » ◆

http://jeanzibart.com.

Animations

Soirée moules-frites

Elle est organisée le mardi 9

à 19 h à la salle des fêtes par

l’association Ville en fête.

Tarif : 12 € et 7 € (moins de

10 ans). Inscriptions jusqu’au

lundi 8 au 06 86 74 84 03.

Repas-spectacle

Les Corsaires fort-mardyckois

organisent un repas-spectacle

le samedi 13 à 19 h 30 à la

salle des fêtes. Tarif : 38 €.

Réservations au 06 10 28 86 71.

Balade

Regard sur la ville

Dans le cadre de l’opération

« Des récits pour des

lanternes », l’AFMACS vous

convie à une balade aux

lampions sur le territoire

communal le lundi 15 à 17 h.

Une animation contes et

chants sera proposée à 18 h 30

au centre socioculturel où

une soupe à l’oignon sera

servie par l’association Ville

en fête. Inscriptions jusqu’au

mercredi 10 au 03 28 21 56 84.

Intergénération

Cultures du monde

Dans le cadre d’A’Tout

Jeunes, l’AFMACS et la

commune vous invitent à des

stages de danse et à une

initiation aux cuisines du

monde le samedi 27 au

centre socioculturel.

Inscriptions au 03 28 21 56 84.

La salle des fêtes accueillera

le dimanche 28 à 18 h 30

des danses, des expositions,

des contes et des

dégustations. Entrée libre.

Parc zoologique

Vacances animées

Les 2-8 ans seront accueillis

du 29 octobre au 2 novembre

(sauf le 1 er ) de 14 h 30 à

16 h 30 autour d’histoires

d’animaux. D’autres

animations sont programmées

à l’attention des 3-12 ans du

5 au 9 novembre de 14 h à

16 h 30. Ces ateliers sont

gratuits. Tél. 03 28 27 26 24.

Dunkerque Magazine - N°233 - Octobre 2012

25


Sorties

Culture

La vie de château

à Rosendaël

Ambitieuse, citoyenne,

culturelle, pédagogique,

artistique et ouverte à tous

les publics…, la nouvelle

saison de la MJC de

Rosendaël permettra plus

que jamais d’ouvrir le débat

dans un cadre de rêve.

Et la

pratique

amateur ?

Les activités de la MJC

de Rosendaël seront

complétées cette saison

par une vingtaine

d’ateliers de pratique

amateur. De la danse

au théâtre en passant

par la photographie,

l’art floral, la céramique

ou l’histoire de l’art,

il y en aura pour tous

les goûts et pour

toutes les sensibilités.

Retrouvez tous les

détails et les tarifs sur

www.mjcrosendael.fr.

La MJC persiste et signe en affichant

clairement sa volonté de rayonnement

dans le domaine de la photographie.

Avec une programmation

d’une grande richesse comprenant

pas moins de sept résidences d’artistes, de

nombreux ateliers de pratique amateur et un

programme d’expositions mêlant photographes

renommés et artistes émergents, elle balaie le

champ du huitième art dans tous ses domaines.

La troisième saison des Rencontres photographiques

de Dunkerque vient d’ailleurs de dé- (du 1

buter avec l’exposition « Femmes algériennes

1960 » du renommé Marc Garanger. Un travail

26 percutant et saisissant qui présente des portraits

27

de femmes que le photographe a dû réaliser

pour l’armée française lors de son service

militaire. Dans l’obligation de se dévoiler et

de se laisser photographier, elles ne pouvaient

exprimer leur protestation que par l’intermédiaire

de leur regard, un regard d’une infinie

émotion (jusqu’au 23 novembre). Le Château

accueillera ensuite le travail du Dunkerquois

Émilien Leroy qui, dans le cadre de son projet

« God save the cranes », dévoilera une installation

empreinte d’humour et de poésie sur les

grues, à la manière de cartes postales sonores

er « Peaux sauvages »

de Jérémy Tran,

du 15 juin au 27 juillet.

« Femmes algériennes

1960 » de Marc Garanger,

jusqu’au 23 novembre.

La Compagnie Poly-Sons

présentera sa nouvelle

création « Homo Sapiens »

le 24 octobre au Méridien.

« Duinkerque à volonté //

Roulers naar believen »,

du 16 mars au 4 mai.

fantaisie pour favoriser l’éveil culturel de nos

chères têtes blondes. La programmation débutera

le 24 octobre avec « Homo Sapiens » de la

Compagnie Poly-Sons et se poursuivra le

30 janvier avec « Le Secret des Mérides » par

la Compagnie Hiboudchou, puis le 17 avril

décembre au 9 mars). L’exposition sui-

avec « Violette, la petite sorcière » par le

vante révélera le regard croisé d’artistes ama-

Théâtre du Rebond et enfin le 17 mai avec

teurs et professionnels de Dunkerque et de

« Molly c’est non ! », une création originale

Roeselare sur leurs villes respectives. « Duin-

par la MJC de Rosendaël, Évelyne Caloone et

kerque à volonté // Roulers naar believen » mation sera accompagné d’une démarche public prouve, s’il le fallait, l’attachement et destinés à toutes formes de public : « Sans les Francine Le Feyer (ce spectacle aura lieu au

laisse augurer de nouvelles initiatives trans- pédagogique mêlant conférences, accompa- la dynamique du Château en matière de spec- mains et en danseuse » pour les jeunes dès Château Coquelle). ◆

frontalières puisqu’elle est menée en partenariat gnements pédagogiques à destination des scotacle vivant. Le premier rendez-vous est fixé 12 ans (le 23 novembre à 18 h 30), « Château

avec le Bateau Feu et son alter ego à Roeselare laires et développement d’un centre de res- le mercredi 31 octobre à 15 h pour la décou- conté » avec l’association « Je, tu, ils con- MJC de Rosendaël, Château Coquelle, rue de

en Belgique, le centre De Spil (du 16 mars au sources en collaboration avec la Lecture verte du texte d’Olivier Adam « Un océan dans tent… » pour toutes les générations (le 2 dé- Belfort.

4 mai). Ce sera ensuite au tour du photographe publique.

la baignoire », lu par Solo Gomez en compacembre à 16 h, 16 h 30 et 17 h), ainsi que « Avec Tél. 03 28 63 99 91. www.mjcrosendael.fr.

émergent Jérémy Tran d’investir la galerie

avec son exposition « Peaux sauvages ». Cet Spectacle vivant et art du récit

gnie de la multi-instrumentiste Bara Ravaloson,

une collaboration avec le Bateau Feu dans

Gripari » pour les enfants dès 5 ans (le 19 juin

à 14 h 30 et 17 h).

Entrée libre, réservations obligatoires pour

les « Spectacles au Château ».

ancien élève des ateliers chorégraphiques du À ce dense volet photographique s’ajoute une le cadre de « Rêves de lecture ». La structure Le Château poursuivra par ailleurs son cycle Ouvert le mardi et le jeudi de 14 h à 19 h, le

Château proposera une série photographique nouvelle aventure intitulée « Spectacles au s’associera ensuite avec la Communauté ur- « On va au spectacle » en partenariat avec le mercredi et le vendredi de 9 h à 12 h et de

saisissant toute l’énergie du corps (du 15 juin Château ». Cette programmation de proposibaine et le festival « Des récits pour des lan- Méridien. Au total, quatre petites formes of- 14 h à 19 h et le samedi de 14 h à 17 h.

au 27 juillet). L’ensemble de cette programtions artistiques destinées avant tout au jeune ternes ». Au programme, quatre spectacles frant un moment d’imaginaire, de rêve et de

Dunkerque Magazine - N°233 - Octobre 2012 Dunkerque Magazine - N°233 - Octobre 2012


Sorties

Concerts

Quand l’Orient rencontre

l’Occident

Jeudi 11 - 20 h - Auditorium Bizet

À

la fois chanteur, musicien et compositeur

multi-instrumentiste, Suhail Serguini

offre une musique à la croisée de

l’Orient et de l’Occident. Il a d’ailleurs connu

un succès considérable en adaptant en espagnol

le tube « Aicha » de Khaled. Avec le Suhail

Ensemble, il prodigue des sons orientaux où les

frontières du style sont surmontées progressivement.

Ses concerts sont à chaque fois l’occasion

d’expérimenter sensibilité et virtuosité. ◆

Tarif : 8 €, 6 €. Tél. 03 28 24 20 03.

Jazz européen

Les 11, 12 et 13 - 20 h 45 - Jazz-Club

En route pour

la Bretagne

L’Amicale des Bretons de

Dunkerque organise un grand

fest-noz le samedi 20 octobre

dès 21 h à la salle de la

Concorde de Petite-Synthe.

L

e tromboniste Gueorgui

Kor nazov a créé le quintet

Horizons en 2008. Ses compositions

et ses arrangements sont

autant de rencontres entre la tradition

bulgare et la culture jazz

européenne. Parfois très enlevée,

parfois très romantique et poignante,

mais toujours jouée avec

passion et une intense émotion, la

musique de ce quintet pour le

moins original est saisissante. ◆

Tarif : 15 €, 10 €, 7 €.

Tél. 03 28 63 51 00.

www.jazzdunkerque.fr.

Jeune

public

Homo

Sapiens

1, 2, 3 folk

Vendredi 19 - 20 h 30 - 4Écluses

L

a scène folk surprend et on aime ça aux

4Écluses… Après le succès de la dernière

édition du festival We Will Folk

You, place au charme délicat de Maïa Vidal.

Cette musicienne invite au voyage dans des

pièces sonores bricolées. Son album « God is

my bike » est à lui seul un petit joyau de bonheur.

La soirée sera également l’occasion de

découvrir Mailan, la petite voix angélique du

Sheitan qui susurrait le refrain « Gentiment je

t’immole »... Elle mettra le feu sur scène en

distillant un folk teinté de pop, de rock et de

hip-hop. Enfin, la Britannique Rebecca Mayes

plongera le public dans l’univers des mythes

et des contes de fées modernes. ◆

Tarif : 10 €, 7 €. Tél. 03 28 63 82 40.

www.4ecluses.com.

Le nouveau nom du cirque

Le cirque Maximum installera son chapiteau sur le

parking à côté du Pôle Marine du 26 octobre au

7 novembre pour son tout nouveau spectacle

mêlant animaux exotiques, numéros de trapèze,

jongleurs et équilibristes. Un spectacle qui séduira

sans nul doute petits et grands. (Attention : pas

de représentation le 1 er novembre.)

Tarif : de 20 € à 35 €.

Danse

Le Sacre du

printemps

Cinéma

French

Cancan

Vendredi 26 - 19 h - Studio 43

Agenda

Concerts

Jeudi 11 - 22 h - Entrepôt

Dead of night

Jeudi 18 - 19 h - LAAC

Concert de piano par Jean-Michel Dayez

Samedi 20 - 20 h 30 - 4Écluses

Hacride + Klone + Trepalium

Vendredi 26 - 20 h 30 - 4Écluses

Dr Feelgood + Twin Twisters

Samedi 27 - 20 h 30 - 4Écluses

Absynthe Minded + Julien Ribot

Vendredi 2 novembre - 20 h 30 - 4Écluses

The Popopopops + Ô Superman

+ Transmission

Samedi 3 novembre - 20 h - Kursaal

M Pokora

Conférences

Lundi 8 - 18 h - Université de la Citadelle

Les mondes olympiques

par Sébastien Fleuriel (Des savoirs à Dunkerque)

Jeudi 11 - 12 h 30 - LAAC

Torii azobé de Philippe Scrive

par Claude Steen-Guélen (Un midi/une œuvre)

Jeudi 11 - 14 h 30 - Méridien

La vie d’un camp retranché devenu stationmagasin

anglais pendant la grande guerre

par François Hanscotte (ADRA)

Lundi 15 - 14 h 30 et 18 h 30 - Musée des

Beaux-Arts

La Liberté guidant le peuple » de Delacroix

Lundi 15 - 18 h - Université de la Citadelle

Islam/Islams

par Jean-Yves Adam (Des savoirs à Dunkerque)

Lundi 22 - 18 h - Université de la Citadelle

Immigration et économie : peurs et fantasmes

par Xavier Chojnicki (Des savoirs à Dunkerque)

Théâtre

Dimanche 21 - 14 h - Méridien

La Chambre mandarine (ADRA)

Samedi 27 - 20 h 30 - Kursaal

Le Clan des divorcés

Expositions

Du 5 au 12 - Mairie de Malo-les-Bains

Gerhard Matzkeit

Du 6 au 14 - Mairie de Rosendaël

42 e Salon des Artistes indépendants des

Hauts de Flandre

Jusqu’au 13 - Bibliothèque de Dunkerque-Centre

Carnets de voyage, mode d’emploi

d’Antonia Neyrins

Du 13 octobre au 3 mars 2013 - LAAC

CoBrA, le regard d’un passionné

(visite le 21 octobre à 15 h)

Du 19 octobre au 23 novembre - ESA de

Dunkerque

L’occasion de danser l’andro,

Vendredi 12 - 20 h 30 - Kursaal

28 Nous avons fait couler de l’encre #2

Mercredi 24 - 14 h 30 et

29

la gavotte ou le plinn dans une

Jusqu’au 26 octobre - Archives municipales

16 h - Méridien

près l’immense succès de son dernier

Le port de Dunkerque, escale pour l’histoire

ambiance familiale, sur les

spectacle « L’Homme à tête de chou »,

Jusqu’au 29 octobre - Musée des Beaux-Arts

rythmes du groupe Ric Ha Ric et

n rêve éveillé pour

A le chorégraphe Jean-Claude Gallotta

Les Pélagiques #3, défense d’uriner

des chanteurs et musiciens des

échapper à la ren-

s’attaque aujourd’hui à un autre chef-d’œuvre

Jusqu’au 18 novembre - Musée portuaire

Bulles de mer

cercles bretons de la région. Que U trée des classes,

en livrant sa version du « Sacre du printemps »

Jusqu’au 23 novembre - MJC de Rosendaël

une furieuse envie de changer le monde qui ne et en toute simplicité. La Compagnie Poly- de Stravinski. Sans anecdote ni intrigue, il ne

vous soyez débutant ou non, ces

Femmes algériennes 1960 de Marc Garanger

tourne pas toujours rond, une promenade dans Sons signe ici des chansons aux accents tantôt garde que la danse et la musique, brutes et sans

Jusqu’en janvier 2013 - Musée des Beaux-Arts

danses sont accessibles à tous. l’histoire, une fée disparue, un drapeau pirate, rock, tantôt reggae, que viennent compléter brillance décorative. C’est donc au sein d’une

Objets en chantier

Tarif : 6 €, 4 €, gratuit pour les mais aussi une nouvelle danse, celle des ours des dessins animés qui s’adressent aux enfants scénographie simplifiée à l’extrême que les courts avant-programmes : « Tumulte » et Jusqu’au 13 juillet 2013 - Musée des Beaux-Arts

moins de 12 ans.

Autre pareil de Philippe Richard

sur la banquise… Tout cela est au programme dès 3 ans. ◆ treize danseurs de la troupe excellent dans une « Pour Igor ». ◆

(visites les 7, 14 et 28 octobre à 15 h)

Tél. 06 37 43 23 57.

du spectacle « Homo Sapiens », une véritable Tarif : 5 €. Tél. 03 28 63 99 91

danse fulgurante et énergisante, interprétée Tarif : 15 €, 9 €. Tél. 03 28 51 40 40.

Jusqu’en été 2013 - Musée des Beaux-Arts

http://bretonsdedunkerque.fr. invitation à réfléchir sur la vie de façon joyeuse ou 03 28 69 90 40.

avec fougue. Le spectacle sera précédé de deux www.lebateaufeu.com.

Vies d’objets sous l’Antiquité

Dunkerque Magazine - N°233 - Octobre 2012 Dunkerque Magazine - N°233 - Octobre 2012

À

l’occasion de la sortie en version

restaurée de plusieurs

chefs-d’œuvre de Jean Renoir,

redécouvrez le film « French

Cancan » en compagnie de Thierry

Cormier, intervenant cinéma. Ce

long-métrage de 1954 narre les

amours tumultueuses de Danglard,

le fondateur du Moulin-Rouge interprété

par Jean Gabin, mais aussi les

splendeurs et les misères du Montmartre

de la grande époque. Cette

comédie musicale enjouée met cependant

en scène les frictions sociales

entre gens du peuple et bourgeois

venant s’encanailler dans les

cabarets. Le 30 novembre, ce sera au

tour du film « La Règle du jeu »

d’être analysé. ◆

Tarif : 6 €, 5 €. Tél. 03 28 66 47

89. www.studio43.fr.


Loisirs

Poissons, coquillages, crustacés

et vaisseaux engloutis …

Voici quarante-cinq

années que le club de

plongée sous-marine

de Dunkerque explore

les profondeurs de

notre littoral, parsemées

d’épaves de navires.

Les plongeurs, qui

évoluent parmi une

riche faune et fl ore,

vous invitent à découvrir

ce monde du silence

lors d’une exposition

photographique

présentée du 20 au

27 octobre au Musée

portuaire.

Claude Finot (à droite),

un fidèle du club dunkerquois

de plongée depuis 1967.

30

Certains diront qu’il n’y a rien à

voir… Ils se méprennent ! La

mer du Nord cache bien des

mystères. Pour les percer, il faut

aller au fond, enfiler combinai-

en péril la faune et la flore, au grand dam des

plongeurs dunkerquois. « Il s’agit de plongeurs,

belges pour la plupart, qui s’aventurent

dans les épaves afin d’y piller les métaux ; ils

capturent aussi les homards. Quant aux pêcheurs,

ils installent leurs mailles autour ou

au travers des épaves. Les poissons meurent

dans les filets, ce qui empêche la reproduction.

Quant à nous, plongeurs, le risque est de

se prendre dans ces filets », insiste Denis Ester.

Les adhérents de Dunkerque-Plongée 31

son, scaphandre, palmes, masque et tuba. Un

restent attentifs au respect de la vie sous-ma-

rituel que les membres du CPESMDE (Club

rine et ses habitants le leur rendent bien :

de plongée et d’exploration sous-marines de

« Sur la route, il nous arrive de croiser des

Dunkerque et extensions), appelé plus com- animé par Gilbert Fasquel et j’ai commencé gique, les cartes recensent plus de 200 fanter ». « Il faut préciser que les navires sont pour autant de s’aventurer à l’intérieur… « Le phoques et des marsouins. Lorsqu’on plonge,

munément Dunkerque-Plongée, connaissent la formation aux Bains dunkerquois. J’ai détômes des mers de toutes sortes : cargos, déchiquetés, on trouve des morceaux de ba- plus dur n’est pas d’y entrer mais d’en sortir. on bascule dans un autre monde. Nous voyons

bien, à l’instar de Claude Finot, adhérent decouvert la sensation formidable de pouvoir sous-marins, avions, navires de guerre, goéteaux. Une des premières épaves que l’on a Une épave recèle des dépôts de sable et de fréquemment des bancs de maquereaux et de

puis la création du club et passionné comme évoluer sous l’eau tranquillement. »

lettes… Depuis 1967, les plongeurs dunker- découvertes est le Princesse Astride qui a fait vase. Lorsqu’on y pénètre, tout cela entre en bars. Parfois, on se retrouve devant un mur de

au premier jour. « En 1967, un petit groupe

quois ont découvert une cinquantaine naufrage après avoir sauté sur une mine en émulsion et on est plongé dans l’obscurité. poissons qui s’ouvre devant nous puis se re-

d’amis composé d’anciens plongeurs de la Un autre monde

d’épaves, vestiges des deux guerres mondiales 1949. Plonger autour d’une épave est intéres- Avec la compression, un plafond peut se déferme, c’est majestueux ! » poursuit Claude

Marine nationale et de plongeurs profession- Ici, point d’eau turquoise ni de poissons mul- et notamment de l’opération Dynamo. Parmi sant car c’est un lieu attractif riche en faune et coller et il y a risque d’effondrement. Certains Finot. Quant à la visibilité sous l’eau, les plonnels

de la Société de remorquage s’est formé. ticolores. Mais pas d’inquiétude, notre fond elles, le « Mona’s Queen », le « Scotia », le en flore. C’est un immense plaisir pour les pourtant bravent le danger… » En effet, outre geurs assurent qu’elle n’a rien à envier à la

J’ai pris contact avec ce nouveau club alors marin regorge d’histoires. De Calais à la Bel- « Saint-Camille » ou encore le « Mac Allis- yeux ! » confie Claude Finot. Pas question leur vie, des plongeurs et des pêcheurs mettent Méditerranée. En bordure de mer, le sable est

Dunkerque Magazine - N°233 - Octobre 2012 Dunkerque Magazine - N°233 - Octobre 2012


Loisirs

Georges Pernoud,

l’animateur de

Thalassa, en

tournage dans la

mer du Nord avec

les plongeurs

dunkerquois.

Une tour

de plongée

en 2014

Yves Muller,

plongeur photographe

Retour à bord

après une immersion

dans le monde du silence.

Les plongeurs du club

dunkerquois pourront parfaire

de 9 mètres de profondeur

leur préparation en 2014

qui se trouve non loin du

dans une tour de plongée de

20 mètres de haut, intégrée

au centre aquatique qui

sera construit à la lisière

de Saint-Pol-sur-Mer et de

Petite-Synthe. Cette tour,

unique au nord de Paris,

sera également équipée de

2 bassins de mise à l’eau de

3 à 5 mètres de profondeur.

Ce sera un outil de formation

idéal pour appréhender

toutes les techniques,

notamment celle de la

gestion de la remontée et le

palier de sécurité à observer

avant de faire surface.

Professeur de sciences et vie de la terre et moniteur

environnement et biologie au sein du club dunkerquois,

Yves Muller ne plonge jamais sans son appareil photo.

Comment avez-vous débuté organismes se fixent sur les araignées de mer. Tout pré-

la plongée à Dunkerque ? épaves. On trouve des anélèvement est interdit ! Je ne

Passionné de biologie mamones de mer colorées, des ramène du fond que des

rine, j’allais souvent plonger moules, des étoiles de mer, photos.

en Méditerranée et dans des syngnathes (cousins de

l’A t lantique. Alors que je l’hippocampe), des bars, des Qu’est-ce qui vous plaît

vivais à Paris, j’ai obtenu un lieus jaunes, des tacauds,

dans la plongée ?

poste de professeur au lycée des carrelets, des soles, des Chaque plongée est une ex-

Jean-Bart. C’est tout natu- blennies, des petites vives et ploration, on ne sait pas ce

rellement que j’ai rejoint le des dragonnets. Des ho- que l’on va découvrir, c’est

club de Dun kerque en 1979. mards sont apparus il y a toujours une surprise. Au fil

une dizaine d’années alors du temps, le regard s’éduque,

Quelles sortes de plantes que l’on n’en voyait pas on apprend à mieux obser-

et d’animaux trouve-t-on avant. Comment sont-ils arver. Ce qui me passionne, ce

au large de Dunkerque ?

rivés ? C’est un mystère. On sont les limaces de mer et

yacht-club, on voit des

éponges, des petites méduses,

des crustacés (dont

un crabe japonais apparu en

2006), des anguilles, des

crevettes bouquets et des

ascidies, appelées plus couramment

petites clochettes

de cristal, qui vivent généralement

en Méditerranée.

J’ad mire les endroits où je

plon ge, en les prenant chacun

à leur mesure.

La plongée est-elle un

sport ?

Je dirais que ce n’est pas un

sport mais une technique

qui nécessite une excellente

Une anémone dahlia.

aux objets perdus sous les flots, Vincent Loonis

ne semble guère s’en soucier : « J’ai déjà

vu des hublots, des paires de bottes, des équipements

de la Seconde Guerre mondiale.

Lorsqu’un bateau coule, il emporte avec lui

un tas d’objets. Vu qu’il est formellement interdit

d’en remonter, autant ne pas y penser. »

Une initiation en piscine

La formation pratique et théorique d’une durée

d’environ sept mois est extrêmement importante

si l’on souhaite s’aventurer dans le

alors paré pour une véritable exploration

accompagnée en mer », explique le président

Denis Ester. « La première fois,

c’est de l’adrénaline, on se demande ce que

l’on va trouver en dessous. En même

temps, on se sent en sécurité car la plongée

est très encadrée », confie Vincent Loonis.

« Le plus difficile est de parvenir au niveau

2. Là, on est livré à soi-même, on n’a

plus de moniteur à nos côtés. Il faut gérer

les paliers, la consommation d’air… C’est

un peu comme pour les premiers vols en

avion : on commence en tandem, puis on

se lance tout seul aux commandes ! »

Les 109 membres du club (dont 20 % de

femmes) plongent toute l’année et par tous

remué et il est donc logique de ne rien distin- Les animaux vivent cachés trouve aussi depuis une dé- les mollusques. Dans la for- maîtrise de soi.

grand bain de la mer du Nord. Elle commence les temps. Seuls le vent et l’orage peuvent

32 guer. Il suffit d’aller plus au large pour que la dans le sable, tandis que des cennie des tourteaux et des me 4, une ancienne cale sèche

dans les piscines Paul-Asseman et René-Le- les contraindre à rester sur la terre ferme. 33

visibilité soit extraordinaire.

ferme avec des palmes, un masque et un tuba. Le club organise plusieurs sorties par se-

Souvenirs de guerre

Elle se poursuit à Sportica à une profondeur

de moins 5 mètres ainsi qu’en mer de fin mai

maine à des endroits différents, selon

l’envie du moment. Chaque plongée dure

Lorsqu’on prononce le mot épave, on l’associe taille… Claude Finot se souvient d’une trou- odeur nauséabonde due à la vase. En net- est venu à l’adolescence. « J’étais captivé, de- à septembre ; le club fournit le gilet, la bou- entre trente et quarante minutes. Ensuite,

presque naturellement à « trésor ». Il arrive vaille bien particulière : « En 1972, au cours toyant l’objet, nous apercevons une ouverture vant le poste de télé, par les émissions du teille et le tendeur. « Il s’agit de se familiari- retour au port pour le nettoyage du maté-

que les plongeurs dunkerquois en découvrent d’une plongée sur l’épave de la "Princesse circulaire que nous tentons d’ouvrir. À notre commandant Cousteau. » Il a passé avec sucser progressivement avec le matériel, de trouriel et le remplissage des bouteilles. Voilà,

au gré d’une exploration. Des ossements, un Astride", deux plongeurs croient apercevoir grande surprise, c’était la machine à laver de cès tous les niveaux pour être aujourd’hui ver une stabilité sous l’eau, d’oublier un peu vous savez tout… ou presque pour goûter

bombardier anglais, des ceintures, des para- un coffre de bateau. Ils tracent un repère des- l’"Astride" ! Chacun, bien sûr, rêve de trouver moniteur fédéral premier degré. « Chaque que l’on porte une combinaison et des bou- à l’ivresse des profondeurs. ◆

chutes et la barre de l’« Astride » figurent sus pour le localiser, avant de remonter préve- un trésor, mais découvrir un morceau d’épave, épave a son originalité, les modèles de bateilles sur le dos, d’apprendre à vider son

ainsi à l’inventaire des objets repêchés qui ont nir le reste du groupe. Nous redescendons sur c’est déjà un trésor en soi. » Vincent Loonis, teaux sont très différents. Ma préférée ? Le masque sous l’eau, d’enlever et de remettre Adhésion débutants (entrée piscine

tous été confiés au musée du Souvenir au l’épave avec des cordages et hissons le fameux 41 ans, plonge depuis 1989 au club dunker- "Havant", un navire de guerre couché sur le l’appareil de respiration sans boire la tasse. + formation) : 125 €.

Bastion 32. Mais parfois, la surprise est de coffre à bord. C’était très lourd, avec une quois. L’attrait pour le monde sous-marin lui côté, les canons pointés vers le ciel. » Quant Une fois le diplôme de niveau 1 obtenu, on est Renseignements au 03 28 66 28 66.

C’est parti pour

40 minutes

d’exploration

sous-marine !

Dunkerque Magazine - N°233 - Octobre 2012 Dunkerque Magazine - N°233 - Octobre 2012


34

Bouge

2là

Festival

A’Tout Jeunes

nouvelle version

Avec huit événements

répartis sur trois

week-ends, le festival

A’Tout Jeunes promet

de séduire le plus

grand nombre, des

fous de graffitis aux

fans de musiques

électroniques.

Cette nouvelle édition

débutera avec

une tournée Bistrophonik

qui arpentera

une douzaine

de bars. Rendez-vous le

samedi 13 octobre à 12 h sur la

place du Tribunal avant de déambuler

dans le centre-ville, en Citadelle

(entrée libre), puis dès 21 h

à l’Entrepôt (tarif : 13 €, 10 €,

8 €) pour des spectacles conviviaux

mêlant musique et théâtre.

Le samedi suivant, direction le

skatepark qui accueillera une

compétition de bowl et de jam

street où les amoureux de skate

s’affronteront (samedi 20 dès

13 h)… Toujours ce même samedi

mais à 20 h 30, le collectif

Just’1 Kiff investira le Kursaal

pour un spectacle de danse contemporaine

hip-hop emmené par

le chorégraphe John Martinage

(entrée libre sur inscription au 03

28 26 29 60). Le week-end

Dunkerque Magazine - N°233 - Octobre 2012

Un nouveau mur de graff

La Ville vient de mettre un linéaire

de 20 mètres à la disposition

des graffeurs sur le parking

de la ruelle aux Pommes, à

l’arrière de l’hôtel de ville de Dunkerque.

Chaque dimanche, les

artistes graffeurs pourront donc

s’achèvera en compagnie des

graffeurs de la New School Writers

qui vous convient à un rendez-vous

original au skatepark

puisqu’ils vous proposent d’assister

à une session de Graff

Trucks, à savoir des graffs réalisés

en live… sur des camions

(dimanche 21 octobre de 14 h à

17 h, entrée libre) !

Quatre événements marqueront

le dernier week-end, à commen-

cer par les trois jours Gliss’n’Fun

à la patinoire. Le vendredi 26 à

19 h, les amateurs de jeux vidéo

pourront participer à une soirée

gaming sur Xbox 360 Kinect

(tarif : 8 €). Puis, le lendemain,

place à deux Mousse party (samedi

27 à 14 h 30 puis à 21 h,

tarif : 5 €). Ce week-end vous

réservera une ultime surprise le

dimanche 28 dès 10 h avec une

Journée des monstres placée sous

s’exprimer librement, sans autorisation

préalable. Rappelons

que toutes les œuvres devront

entrer dans le cadre de la liberté

d’expression et éviter tout caractère

licencieux.

Plus d’infos au 03 28 26 29 60.

le signe d’halloween, où de nombreuses

surprises vous attendent.

Une seule consigne : venez déguisés

(tarif : 5 €)…

Dans un tout autre registre, sachez

que vous pourrez participer à

Rythmes d’ici ou d’ailleurs à la

salle des fêtes de Fort-Mardyck

les 27 et 28 octobre à partir de

18 h 30. Au programme, des initiations

et des spectacles de danse,

mais aussi des expositions. Un

événement world ouvert à tous.

Le samedi 27 dès 20 h 30, fêtez

halloween avant l’heure lors de

la Gorenight au Studio 43. À

l’affiche, le long-métrage inédit

« The Theatre bizarre », mais également

des expositions et des

concerts (tarif : 6 €, 5 €). Puis ce

sera au tour de l’association Electro

Libre d’enflammer le dancefloor

de l’Entrepôt le mercredi

31 octobre dès 21 h 30 avec la

soirée « Dance of the Dead » où

officieront Arnaud Rebotini,

Chrysalide et les dee jays locaux

Fatherless Child, D-Zine et Stéveun

dans une atmosphère proche

des films d’épouvante (tarif : 10 €,

8 € en prévente)… ◆

Plus d’infos sur

www.ville-dunkerque.fr

ou www.atoutjeunes.com.

Tél. 03 28 26 29 60.

Portrait

Après un bac pro

maintenance des

équipements industriels

obtenu à l’EPID, Cyril Baert

s’est spécialisé en passant

une mention complémentaire

en hydraulique et pneumatique.

Inscrit dans une agence

d’intérim, il a alors obtenu un

CDD chez Arcelor avant de

rejoindre Ascométal. C’est là

qu’il a été repéré par le GEIQ

MI : le Groupement

d’employeurs pour l’insertion

et la

qualification

métallurgie

industrie.

Constituée

d’entreprises

du Nord-

Pas-de-

Calais, cette

association

a été créée pour recruter et

former des jeunes en contrat

d’insertion. Anecdote

intéressante : le Dunkerquois

de 22 ans a été le 100 e

recrutement, et depuis janvier

dernier il se partage entre son

apprentissage sur le terrain et

les quelque

200 heures de cours de

préparation au certificat de

qualification paritaire de la

métallurgie. « Cette expérience

est très enrichissante : non

seulement elle me permettra

de trouver du travail plus

facilement, mais en plus je

me qualifie en suivant une

formation très valorisante. »

Bénévolat

Le Carré des 4 :

un carré VIP

L

es 4Écluses vous proposent

de vous investir et de rejoindre

leur équipe de bénévoles

dans le cadre du nouveau

dispositif « Carré des 4 ». Outre

la participation au comité d’écoute

qui vous permettra de collaborer

à la programmation des

concerts, vous pourrez organiser

entièrement un événement durant

l’année en partenariat et avec le

soutien de l’équipe. Cette initiative

offrira l’occasion aux bénévoles

de plonger dans les coulisses

d’une salle de concert tout

en intégrant la réflexion et l’éla-

boration d’un projet artistique.

De la programmation à la communication

en passant par l’accueil

des artistes et du public,

cette expérience peut apporter

beaucoup. Si l’aventure vous

tente, rendez-vous le mardi 9 octobre

à 19 h pour une réunion

d’information. Lors de ce rendez-

vous, des bénévoles déjà actifs

témoigneront de leur expérience,

de leurs envies et de leur parcours.

Seule condition requise :

être motivés ! ◆

Plus d’infos au 03 28 63 82 40

ou sur www.4ecluses.com.

C’est l’heure

de la rentrée culturelle

Mettez une croix dans vos agendas du 4 au 15 octobre pour

profi ter de la rentrée culturelle et de son programme riche en

rendez-vous. Organisé par l’Université du Littoral en partenariat

avec les structures culturelles dunkerquoises, cet événement

propose une foule de manifestations dans différents domaines

artistiques. Vous pourrez notamment gagner vingt invitations

pour le concert de Gueorgui Kornazov au Jazz-Club les 11, 12

et 13 octobre à 20 h 45 (se présenter au guichet avec sa carte d’étudiant),

assister à une lecture musicale à la bibliothèque universitaire (le jeudi 11 à

15 h) ou encore frissonner devant le ciné-concert « Dead of Night » de

7Weeks à l’Entrepôt (le jeudi 11 à 22 h).

Retrouvez le programme complet sur www.univ-littoral.fr.

Orientation

Forum des métiers

Pas facile quand on est

collégien ou lycéen de bien

choisir son orientation

professionnelle. Pour aider

les jeunes dans cette période

clé, le Rotary Club de Dunkerque

organise un forum des métiers

le samedi 13 octobre de 14 h 15

à 18 h 30 au Kursaal.

Plus d’infos sur

www.dunkerquekursaal.com.

Sortie

Du dub

à Dunkerque

L’association Leçons

d’ailleurs lance les soirées

« Dub-Kerque » afin de

promouvoir le mouvement

sound system. Le premier

rendez-vous est fixé au

vendredi 19 octobre à 20 h

à l’Entrepôt en Citadelle.

À cette occasion, le Roots

Workers Sound System

assurera la sélection

aux côtés des Lillois du

Chalice Sound. Tarif : 5 €.

Bon plan

Le chéquier

Jeunes en Nord

Le Conseil général offre

la possibilité aux collégiens

en classe de troisième

de bénéficier d’activités

culturelles, sportives ou de

loisirs grâce au chéquier

Jeunes en Nord. D’une valeur

totale de 50 € et attribué

sans conditions de ressources,

il peut être commandé sur le

site http://jeunesennord.

cg59.fr, rubrique Tes sorties.

Atelier

Votre film

d’animation

Le Studio 43 organise un

atelier film d’animation du

29 octobre au 2 novembre de

10 h à 12 h et de 13 h à 16 h.

La restitution des travaux

menés dans le cadre de ce

temps de création est prévue

le samedi 10 novembre à 17 h 30.

Plus d’infos au 03 28 29 86

43. www.studio43.fr.

Dunkerque Magazine - N°233 - Octobre 2012

35

Similar magazines