Recommandations pédagogiques des inspecteurs de l'académie de ...

ac.reims.fr

Recommandations pédagogiques des inspecteurs de l'académie de ...

ACADEMIE de REIMS – Classe de 3 ème à module "découverte professionnelle"

Recommandations pédagogiques complémentaires

des Inspecteurs de l'Education Nationale et Pédagogiques Régionaux

de l'Académie de Reims

Lettres (Hubert Oudin, IA-IPR)

Recommandations sur le programme

• Continuité : ces programmes s’inscrivent dans une continuité par rapport aux années et

cycles antérieurs du collège : en 6 ème , la priorité a été donnée au narratif, le cycle central

s’attache au descriptif et au dialogue. Si en classe de 3 ème le narratif est repris pour être

approfondi, on s’intéresse plus spécifiquement à la fonction argumentative du discours, et à

son fonctionnement.

• Modestie : Il ne s’agit pas néanmoins de demander aux élèves de 3 ème d’écrire des textes

argumentatifs complexes, bâtis par exemple sur le plan dialectique

thèse/antithèse/synthèse. Les programmes sont à cet égard extrêmement modestes.

• Les entrées du programme : en dehors de l’entrée par le discours, le programme se

décline en période (XIXè et XXè siècles), par genres (roman et nouvelle, autobiographie,

théâtre, poésie, essai), par types d’écrits demandés aux élèves, et intègre l’étude de

l’image, fixe ou mobile, notamment de l’image argumentative.

Recommandations pédagogiques

Des principes essentiels.

• La séquence décloisonnée : les activités de lecture, d’écriture et d’oral sont articulées,

mises en relation pour converger vers un ou des objectifs d’acquisition de savoirs et/ou

d’apprentissage de savoir faire.

• Les outils de langue comme les outils d’analyse ne sont pas une fin en soi, mais des

moyens. Si on les apprend, c’est du point de vue de la réception, pour mieux lire, mieux

comprendre, mieux apprécier les textes, du point de vue de la production, mieux maîtriser

leur écriture.

• C’est donc la nature même des textes à lire et à produire qui détermine les outils de

langue à travailler. Par exemple : « De quoi avons-nous surtout besoin pour rédiger un

texte argumentatif ? » « Quels outils linguistiques et quelles techniques m’aideront à rendre

compte de telle ou telle expérience ? » « Qu’est-ce qui caractérise sur le plan linguistique le

récit autobiographique ? » etc.

• Pour autant, tout cela n’exclut pas des séances spécifiques de grammaire, d’orthographe,

où ces outils de langue sont revus et manipulés pour être mieux fixés et maîtrisés.

• On veillera à ne pas techniciser l’enseignement du français : ainsi lors des phases de

lecture, on ne sera pas trop précocement soucieux de la production. Lire, c’est d’abord

saisir le sens du texte, éprouver du plaisir à le découvrir, à avancer dans une histoire…On

ne lit pas par exemple un conte de Maupassant, uniquement pour apprendre le point de vue

ou le récit enchâssé !

• C’est en forgeant qu’on devient forgeron : il ne faut pas en effet oublier que c’est par la

pratique de la lecture (cf. le rôle important de la lecture cursive), de l’oral, et surtout de

l’écriture que l’on apprend. Des travaux d’écriture modestes mais réguliers doivent être

demandés aux élèves.

Collège des Inspecteurs de l'Education Nationale et Pédagogiques Régionaux


ACADEMIE de REIMS – Classe de 3 ème à module "découverte professionnelle"

• A cet égard, l’utilisation du traitement de texte peut faciliter le travail ou débloquer

certaines inhibitions parfois dues aux difficultés en orthographe.

Mathématiques (MM. Serge Aubry, IEN et Michel Gouy, IA-IPR)

Recommandations sur le programme

Le programme de mathématiques est celui de la classe de troisième que l’on peut trouver dans le BOEN

HS N°10 du 15 octobre 1998.

Liens permettant de télécharger le programme et le document d’accompagnement :

L’enseignant privilégiera une lecture pragmatique de ce programme afin d’élaborer une

progression qui s’appuiera sur des exemples issues de la vie professionnelle ou de la vie

courante pour apprendre à relier des observations à des représentations, à relier ces représentations à

une activité mathématique et à des concepts.

Le tableau synoptique suivant permet d’avoir une vision d’ensemble du programme du collège :

Collège des Inspecteurs de l'Education Nationale et Pédagogiques Régionaux


ACADEMIE de REIMS – Classe de 3 ème à module "découverte professionnelle"

Collège des Inspecteurs de l'Education Nationale et Pédagogiques Régionaux


ACADEMIE de REIMS – Classe de 3 ème à module "découverte professionnelle"

L’essentiel du programme de troisième peut être résumé dans le tableau suivant :

Configuration, constructions et

transformations

Repérage, distances et angles

Grandeurs et mesures

Nombres et calculs numériques

Calcul littéral

Fonctions numériques

Représentation et organisation de

données

Polygones réguliers

Théorème de Thales et réciproque

Transformations de figures par rotation

Composition de symétries centrales et de translation

Vecteurs

Somme de deux vecteurs

Sphère

Problèmes de sections planes de solides

Représentation graphique d'une fonction linéaire ou affine

Coordonnées du milieu d'un segment

Coordonnées d'un vecteur

Distances de deux points

Trigonométrie dans le triangle rectangle

Grandeurs composées

Aires de la sphère

Volume de la boule

Calculs comportant des radicaux

Fractions irréductibles

Exemples simples d'algorithmes et applications numériques sur ordinateur

Factorisation (identités)

Problème se ramenant au premier degré

Inéquations

Systèmes de deux équations du premier degré à deux inconnues

Etude générale de l'effet d'une réduction, d'un agrandissement sur des

aires, des volumes

Problèmes de changements d'unités pour des grandeurs composées

Fonctions linéaires et affines

Recommandations pédagogiques

Approche de la comparaison de séries statistiques

La prise en charge en mathématiques des élèves de 3 ème module DP requiert une stratégie basée

tout d’abord sur l’accueil et la remotivation.

« Rien ne sert de courir … ».

« Un nouveau départ vers la réussite ! »

Collège des Inspecteurs de l'Education Nationale et Pédagogiques Régionaux


ACADEMIE de REIMS – Classe de 3 ème à module "découverte professionnelle"

Certaines stratégies ont échoué ou échouent ! Pour certains élèves, il est illusoire de penser construire

brique par brique et de façon linéaire le programme de mathématique en écrivant au tableau ou sur un

polycopié ce qu’il faut savoir pour la prochaine fois car « on » en aura besoin (pour la leçon suivante).

L’erreur peut être le chemin de la réussite !

Il s’agit de réconcilier l'élève avec l’univers scolaire, en lui donnant la possibilité de s’interroger

sur ses difficultés, de prendre conscience de ses potentialités, d’exprimer ses besoins. Pour le

remotiver pour des travaux scolaires il faudra :

- renverser l’image qu’il a de lui, souvent négative après des situations d’échec répété ;

- prévenir les découragements en évitant le cumul des déficits qui compromettent sa progression ;

- restaurer un cheminement normal dans les apprentissages en redonnant le goût de l’effort à partir

de la compréhension et du sentiment moteur de réussite ;

- contextualiser les situations de cours, repousser les généralisations ;

- rompre la spirale de l’échec en adoptant une progression adaptée qui donne du sens.

L’enseignant doit prendre en compte pour chaque élève, les difficultés d’ordre cognitif mais aussi d’ordre

méthodologique, psychologique et socioculturel qui compromettent ses apprentissages.

L’enseignant passionné et passionnant adoptera comme attitudes et postures :

• l’écoute,

• l'intérêt porté,

• la compréhension,

• le temps accordé,

• la bienveillance,

• l’encouragement,

• un timbre de voix chaleureux,

• une dialogue de proximité,

• la répétition,

• la structuration,

• l'invitation à reformuler ,

• l’invitation à formaliser,

• le défi,

• la mise en projet de refaire, de redire,

• la validation-récompense,

• la prise en compte des réussites.

L’expérience acquise depuis des années par les enseignants va trouver l’occasion, une nouvelle

fois, de s’exprimer pour permettre aux élèves de trouver sur des exemples concrets des éléments

de réponse à la question « ça sert à quoi ? ».

Bien évidemment les différents projets de découverte professionnelles seront autant de trouver des thèmes

supports de cours.

Les activités numériques gagneront à être intégrées dans des recherches individuelles ou collectives de

problèmes ayant un sens pour l’élève.

La calculatrice ou le tableur peuvent supplanter dans certains cas les défaillances ou les fragilités de

certains élèves pour déterminer la réponse attendue. Un retour en arrière de quelques minutes, sur les

techniques de calculs peut se faire ensuite.

Le passage aux expressions littérales ne sont pas des objectifs de début d’année et lorsqu’elles seront

abordées, cela le sera sans surenchères.

Les constructions géométriques et les représentations graphiques, à condition de bien analyser les

différentes étapes, peuvent réconcilier les élèves avec les mathématiques.

Mettre l’élève et la classe en position de recherche (pendant un temps limité) sur une activité qui suscite

l’adhésion est un objectif ou un défi des préparations du professeur.

Collège des Inspecteurs de l'Education Nationale et Pédagogiques Régionaux


ACADEMIE de REIMS – Classe de 3 ème à module "découverte professionnelle"

Sciences Physiques (M. Serge Aubry)

Recommandations sur le programme

Le programme se trouve dans le B.O. HS N°4 du 22 juillet 1999.

Liens pour le téléchargement du programme et du document d’accompagnement :

http://www.education.gouv.fr/bo/1999/hs4/physique.htm

http://k0broker.cndp.fr/librairie/resultat.asp?retour=www%2Ecndp%2Efr%2Fproduits%2Fpubadmin%2Fpeda

%2Ehtml&Nom=&pub=admin&Type=Disc&EtatMenu=PRGACC&SourceQueryText=%28+DISC%5FSEC%5F

Physique%5F%3COR%3EDISC%5FSEC%5FChimie%5F+%3CIN%3E+DISCIPLINE+%29+%3CAND%3E++

%28+NIV%5FCollege%5F+%3CIN%3E+NIVEAU+%29+%3CAND%3E+%28+%22PROGACC%22+%3CIN%

3E+TYPBROCH+%29&sWeb=www.cndp.fr#

Le programme s’inscrit dans la continuité de celui du cycle central du collège.

Brefs extraits des contenus disciplinaires et des horaires indicatifs :

A - DES MATÉRIAUX AU QUOTIDIEN

A - 1 Quelques propriétés des matériaux (durée conseillée 6 h)

A1.1 Divers matériaux : exemple des emballages (2 h)

A1.2 Matériaux et électricité (4 h)

A - 2 Comportement chimique de quelques matériaux (durée conseillée 13 h)

A2.1 Réactions de quelques matériaux avec l’air (5 h)

A2.2 Réactions de matériaux avec quelques liquides (8 h)

A - 3 Les matériaux dans l’environnement (durée conseillée : 3 h)

B - NOTRE ENVIRONNEMENT PHYSIQUE

B - 1 Mouvement et forces (durée conseillée : 7 h)

B - 2 Électricité et vie quotidienne (durée conseillée : 16 h)

B2.1 Notion de résistance (4 h)

B2.2 Le “courant alternatif” (6 h)

B2.3 Installations électriques domestiques (durée conseillée : 6 h)

« La mise en œuvre des activités expérimentales préconisées par le programme conduit à

recommander la constitution, chaque fois que possible, de groupes d’effectif réduit … »

Recommandations pédagogiques

Le cours de physique-chimie peut se construire dans une problématique de découverte professionnelle. Les

séances d’électricité, de chimie ou de mécanique seront abordées en liaison avec les métiers qui seront

sources d’exemples et d’applications.

Les différents projets ou comptes-rendus réalisés par les élèves peuvent avoir un volet scientifique sans

surenchères excessives.

L’expérimentation réalisée par les élèves permet de valoriser des compétences dans des activités attractives.

Histoire-géographie (M. Patrice Gielen)

Recommandations sur le programme

S’agissant d’élèves qui passeront l’unique brevet des collèges, il convient d’enseigner le

programme d’histoire – géographie – éducation civique pratiqué dans les collèges : arrêté du 15

septembre 1998 paru au JO du 30-9-1998 intitulé « Histoire et géographie 3 ème option LV2 ». Le

brevet est défini par le BO N°31 du 9 septembre 1999.

Collège des Inspecteurs de l'Education Nationale et Pédagogiques Régionaux


ACADEMIE de REIMS – Classe de 3 ème à module "découverte professionnelle"

L’horaire est actuellement de 3H30 d’enseignement pour les élèves.

Recommandations pédagogiques

Il convient de se référer à la démarche pédagogique donnée dans les documents

d’accompagnement de ces programmes dans le fascicule du CNDP Collection collège,

programmes de 3 ème , Livret 1, publié en 1999.

Sciences et Vie de la Terre (M. Christian Simart, IA-IPR)

Recommandations sur le programme

Le programme de la classe de 3°, comme ceux des classes précédentes, s'inscrit dans la

perspective tracée en introduction au programme de 6°. Son enseignement s’appuie sur le recours

au concret et sur des activités pratiques de laboratoire. Il vise à renforcer et à évaluer les

compétences développées tout au long de la scolarité au collège. Il doit achever de donner une

vision cohérente et signifiante des sciences de la vie et de la Terre aux élèves auxquels cette

discipline ne sera plus enseignée.

Dans cette perspective, on attend de chaque élève, au terme de la classe de troisième, une

maîtrise suffisante à la fois :

- de connaissances élémentaires assurant une compréhension du monde vivant et de la

Terre, et des informations diffusées par les médias à leur sujet ;

- de méthodes permettant d'utiliser ces connaissances, et d’effectuer des choix raisonnés au

cours de leur vie d’adulte et de citoyen.

Le programme de cette classe comporte quatre parties :

- Diversité et unité des êtres humains

- Risque infectieux et protection de l'organisme

- Évolution des êtres vivants et histoire de la Terre

- Responsabilité humaine en matière de santé et d'environnement

Inscrit dans la logique d'ensemble du collège, ce programme vient enrichir les connaissances liées

à la biologie humaine et à l'histoire de la Terre afin de pouvoir traiter des parties de synthèse

« Évolution des êtres vivants et histoire de la Terre » et « Responsabilité humaine en matière de

santé et d’environnement ».

Recommandations pédagogiques

Comme dans les classes précédentes, l'enseignement des sciences de la vie et de la Terre met

fortement l'accent sur la formation au raisonnement scientifique dans le cadre de la démarche

d'investigation. Pour ce faire, le professeur a recours aux observations, aux manipulations, aux

expérimentations qui permettent de l'exercer.

Par ailleurs, les contenus enseignés sont toujours à ce niveau, l'occasion de contribuer :

- à l’éducation à la santé, à l’environnement et à la citoyenneté ;

- au développement des capacités d'expression écrite, orale et graphique ;

- à l’acquisition de compétences liées à la maîtrise des technologies de l’information et de la

communication ;

- à l’éducation aux choix d'orientation.

L’évaluation qui accompagne les apprentissages (évaluations diagnostique et formative) et permet

régulièrement de les valider (évaluation sommative), porte de manière équilibrée sur les

Collège des Inspecteurs de l'Education Nationale et Pédagogiques Régionaux


ACADEMIE de REIMS – Classe de 3 ème à module "découverte professionnelle"

connaissances et les méthodes. Elles sont l’occasion tout particulièrement de valider les

compétences acquises en fin de collège, support d’une orientation positive pour les élèves.

Conclusion importante

Ces exigences rappelées dans les programmes officiels traduisent bien la cohérence des objectifs

de cette discipline, tant cognitif que pédagogique, sur l’ensemble du collège. Pour toutes ces

raisons son enseignement ne peut-être assuré que par des enseignants ayant une bonne

appropriation d’ensemble des programmes du collège et des méthodes d’enseignement

spécifiques, notamment la démarche d’investigation.

Il est donc indispensable de faire assurer cet enseignement par des professeurs possédant toutes

les compétences requises, à savoir des professeurs de SVT de collège.

Technologie (M. Jean-Jacques Larrivé, IA-IPR )

Recommandations sur le programme

L’enseignement de la technologie en classe de troisième doit permettre aux élèves (Cf BO hors série

n°10 du 15 octobre 1998 portant sur les programmes des classes de troisième des collèges) :

de mobiliser les connaissances et les compétences acquises dans les années précédentes à

l’occasion des réalisation sur projet et des unités de technologie de l’information ;

• d’élargir et de diversifier leurs compétences en matière d’usage raisonné et autonome des

techniques de l’information et de la communication ;

• d’identifier l’impact de l’usage de l’ordinateur sur la communication et sur l’organisation du

travail ;

de participer à la validation du brevet informatique et Internet (B2I) obligatoire maintenant en

collège.

Le programme de la classe de troisième est organisé en trois parties ayant chacune leur logique

propre de formation. Elles contribuent à l’éducation technologique.

LES TEXTES :

BO hors série n°10 du 15 octobre 1998 portant sur les programmes des classes de troisième des

collèges.

BO n° 28 du 15 juillet 2004 portant sur l’organisation des enseignements du cycle d’orientation de

collège.

Recommandations pédagogiques

LA DIDACTIQUE DE LA DISCIPLINE :

• Identification des compétences dans le programme de troisième ;

• Justification des activités permettant d’atteindre les compétences (utilisation d’un document

de type TechnoCap) ;

• Agencement cohérent des activités entre elles ;

• Encadrement des activités au regard de la dangerosité ou de la difficulté rencontrée

(Dossier Sécurité recommandations de l’IA-IPR STI - novembre 2002)

• Planification annuelle des activités par modules, scénarios, unités de l’information et

communication à l’élève de cette planification prévisionnelle dès le début de l’année ;

• Information auprès de l’élève de la finalité de l’activité mise en place (utilisation d’un

document de type TechnoCap ) ;

Collège des Inspecteurs de l'Education Nationale et Pédagogiques Régionaux


ACADEMIE de REIMS – Classe de 3 ème à module "découverte professionnelle"

• Mise en place d’activités permettant des travaux autonomes et diversifiés en groupes ;

• Etablissement d’un lien entre les activités mises en place et les pratiques des entreprises

(construction progressive d’un modèle de démarche de projet technique) ;

• Constitution d’un dossier personnel de l’élève (cahier ou classeur) consignant les traces

d’activités, les évaluations et leurs critères et rassemblant les documents techniques

principaux relatifs au projet ;

• Constitution d’un compte rendu des activités pédagogiques (cahier de textes de la classe) à

disposition permanente de l’institution, des parents ou des élèves ;

• Adaptation du produit servant de support pédagogique aux compétences réelles des

élèves ;

• Adaptation du produit servant de support pédagogique aux compétences à atteindre ;

• Respect de la référence à la pratique sociale spécifique au scénario mis en place.

L’EVALUATION :

• Identification des acquis des élèves ;

• Mise en place d’une évaluation critériée pour chaque compétence à atteindre :

compétences attendues, notionnelles et instrumentales ;

• Mise en place d’une évaluation formative et sommative ;

• Utilisation d’un document de suivi d’évaluation (utilisation d’un document de type

TechnoCap) ;

LA QUALITE DE L’ENSEIGNEMENT :

• La prise en charge de la diversité et des difficultés des élèves : équilibre dans la

composition des équipes de projet ; aide pour remédier aux difficultés individuelles

préalablement identifiées ; détection et mise en valeur de savoir-faire pour des activités

concrètes ;

• La qualité de la relation pédagogique : disponibilité ; écoute ; équité ; respect ; confiance ;

autorité ; assurance.

• L’identification des pré-requis nécessaires à la réussite des activités mises en place ;

• La sécurité : application des recommandations de l’IA-IPR STI - novembre 2002

LES LOCAUX :

• Organisation rationnelle de l’espace polytechnologique selon les recommandations du guide

d’équipement des collèges ;

• Utilisation des équipements nécessaires à la mise en place des activités listées par les

programmes (équipement informatiques et logiciels, équipement de fabrication

(thermoplieuse, fraiseuse CN pilotée par un PC, tour CN piloté par un PC, perceuse

sensitive, mini perceuse pour circuits imprimés), mesure et contrôle, poste de CFAO,

équipements d’automatisme, réseau informatique, accès à Internet, documentation) ;

• Application des règles de sécurité liées aux risques mécaniques, électriques et chimiques

en référence au Dossier Sécurité (recommandations de l’IA-IPR STI - novembre 2002)

MAITRISE DE LA DISCIPLINE :

Le professeur de Technologie doit :

• Assurer et entretenir régulièrement sa formation dans sa discipline, dans les TICE ;

• Maîtriser l’utilisation des différents équipements de fabrication, de mesure et de contrôle…

utilisés lors des activités de formation des élèves.

• Contribuer à l’acquisition des compétences qui relèvent du B2I.

Collège des Inspecteurs de l'Education Nationale et Pédagogiques Régionaux


ACADEMIE de REIMS – Classe de 3 ème à module "découverte professionnelle"

• Maintenir une veille technologique (ex : participation à des listes de diffusion

technologique) ;

• Intégrer la Technologie dans un projet transdisciplinaire global pour l’ensemble du collège :

maîtrise du langage, formation de l’esprit critique, contribution à l’éducation citoyenne ;

• Elaborer tout ou partie des documents techniques, des documents d’accompagnement

pédagogique et des documents d’évaluation.

Collège des Inspecteurs de l'Education Nationale et Pédagogiques Régionaux

More magazines by this user
Similar magazines