Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois Enoncé Théorique - EPFL

archivesma.epfl.ch

Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois Enoncé Théorique - EPFL

Un Gymnase

Pour

l'Ouest Lausannois

Enoncé Théorique

Projet de Master 2005-06

EPFL-ENAC-DA

Directeur pédagogique: Patrick Mestelan

Professeur: Bruno Marchand

Maître EPFL: Fred Hatt

Expert extérieur: Alexandre Antipas

Étudiant: Pascal Vauclair


Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 2

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 3

Remerciements

Professeur Patrick Mestelan

Professeur Bruno Marchand

M. Fred Hatt

M. Alexandre Antipas

Mme Laure Palluel Kochnitzky

M. Martin Hofsteter

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Table des matières

Titre

Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 4

Remerciements…………………………………………………………………. 3

Table des matières……………………………………………………………… 4

Introduction…………………………………………………………………………….. 6

Thème………………………………………………………………………………….. 7

Gymnase, vous avez dit gymnase?...................................................................... 7

Histoire et origine du gymnase dans le canton de Vaud……………………….. 8

La formation dans les gymnases du canton de Vaud…………………............... 11

L'école de maturité……………………………………………………............... 11

L'école de diplôme……………………………………………………............... 13

Rôle du gymnase dans la formation sociale des jeunes………………............... 13

Le problème de l'incivilité et des déprédations………………………………… 14

Les aires de recrutement……………………………………………………….. 15

Le gymnase du soir…………………………………………………………….. 16

Répercutions sociologique du système à options ……………………………… 17

Territoire……………………………………………………………………………….. 18

Histoire et évolution de Renens………………………………………............... 19

La population de Renens……………………………………………………….. 25

Délinquance……………………………………………………………………. 27

Equipements……………………………………………………………………. 28

Projets urbains pour l'ouest lausannois………………………………………… 32

Le site…………………………………………………………………............... 43

Un gymnase pour l'ouest lausannois…………………………………………………… 48

Programme……………………………………………………………………............... 51

Conclusion……………………………………………………………………............... 54

Références……………………………………………………………………………… 55

Bibliographie……………………………………………………………………………58

Annexes…………………………………………………………………………………63

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 5

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Introduction

Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 6

La transmission des connaissances, de l'expérience et du patrimoine est fondamentale pour

l'Homme. L'enseignement est une des bases de la culture humaine.

Toujours reconnaissable, l'architecture scolaire est associée à sa fonction, et ce malgré les

multiples formes qu'elle a prise au court du XXe siècle notamment. Au-delà de son

programme, c'est, à l'instar de l'église, une institution qui est représentée et reconnue. Mais la

symbolique n'est pas tout, l'architecture scolaire se doit de répondre à plusieurs impératifs.

Flexibilité, fonctionnalité et hygiène dans un premier temps, puis également facilitation de la

sociabilisation de ses hôtes.

Dans l'énoncé théorique qui suit, je vais dans un premier temps analyser le thème –

l'enseignement secondaire post-obligatoire – et le territoire – l'ouest lausannois -, puis je vais

tenter d'expliciter les problématiques et les solutions envisageables.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Thème

Gymnase, vous avez dit gymnase?

Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 7

En effet, le terme de gymnase peut porter à confusion. Tout d'abord, il ne s'agit pas ici d'un

équipement sportif, mais d'un équipement lié à l'instruction.

Selon les pays et les régions, l'enseignement secondaire post-obligatoire, car c'est bien de cela

dont il s'agit, porte une autre appellation. Ainsi on parlera en France du lycée, en Belgique de

l'athénée, au Québec du cégep (Centre d'Etudes Générales et Professionnel) et en Suisse …

cela varie d'un canton, si ce n'est d'une région à l'autre. Les Genevois parleront du collège

pour l'enseignement secondaire, alors que ce terme s'applique en terre vaudoise à la période

qui va de la sixième à la neuvième année (le cycle d'orientation à Genève). Et gymnase est

donc l'appellation vaudoise courante pour l'enseignement secondaire post-obligatoire.

Ces différences dans la nomenclature francophone européenne s'expliquent notamment par

leurs origines historiques. À Athènes, le Lycée était le portique consacré à Apollon Lycien.

Ce portique était attenant au gymnase fondé par Aristote, où ce dernier avait l’habitude de

dispenser ses cours en marchant dans les allées des jardins du gymnase. Ses élèves prirent

même le nom de péripatéticiens, " les promeneurs ".

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Histoire et origine du gymnase dans le canton de Vaud

Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 8

A la fin du XVIIe siècle, chaque commune ou groupe de communes avait la compétence

d'organiser son école. Il s'agissait là d'écoles destinées à une population le plus souvent rurale.

Dans les villes d'une plus grande importance telles que Vevey ou Nyon, le Conseil de Ville

avait mis sur pied des Collèges, encouragées par Berne qui, rappelons-le, occupait le Plateau

jusqu'au lac Léman. Ces établissements étaient beaucoup plus prestigieux qu'une école de

village et offraient un enseignement de meilleure qualité. Les maîtres, recrutés parmi des gens

cultivés, préparaient aux études académiques. Le collège s'offrait aux classes moyenne ou

élevée de la population. A côté des collèges, des écoles pour enfants pauvres subsistaient,

semblables en tout points aux écoles communales. Les enseignants, lorsqu'il ne s'agissait pas

de religieux, étaient presque exclusivement français. Ces derniers s'étant réfugiés en Suisse

voisine en période de troubles religieux. Les huguenots, comme ils étaient appelés, quittèrent

la Suisse à la proclamation de l'Edit de Nantes en 1598, mais revinrent à la révocation de ce

dernier en 1685. Ils reprirent le rôle qu'était le leur dans l'enseignement romand un siècle plus

tôt à l'époque de la fondation des Collèges et des Académies.

C'est au XVIe siècle que Lausanne fonde son Collège et son Académie. Construits entre 1579

et 1587, ces lieux majeurs d'enseignement sont fondés par Leurs Excellences de Berne dans le

but de répondre à la carence en ministres du Saint-Evangile, des pasteurs, dont leur pays

romand avait besoin.

L'Académie est principalement une école de théologie, mais également de droit. Le sacerdoce

demandait de nombreuses connaissances. Ainsi on enseignait les mathématiques, la physique,

l'hébreu et le grec tout comme l'éloquence en plus de la "philosophie", c'est-à-dire les

connaissances générales.

Vers la fin de l'époque bernoise (1536-1798), le niveau de culture des romands est tel que

d'autres carrières que la théologie s'ouvrent aux jeunes gens.

En 1798, le ministère des Arts et des Sciences de la jeune République Helvétique tente

d'organiser toutes les écoles de manière rationnelle et générale. Ces dernières étaient alors

basées sur la tradition et l'usage pour ce qui était de la répartition des élèves et du programme.

"A côté de l'instruction générale et civique – nous dirons aujourd'hui primaire – il faut que

l'Etat pourvoie à une éducation savante… l'Etat ne peut pas abandonner au hasard et

l'industrie privée la possibilité de trouver au besoin d'habiles architectes, de bons ingénieurs,

des médecins intelligents, des instituteurs de morale éclairés et vertueux, des législateurs

profonds…, des savants. Il est donc nécessaire d'instituer une seconde classe d'école ; celle

qui serait destinée à l'instruction savante. On établira d'abord des institutions préparatoires,

c'est-à-dire des gymnases…"

Gindroz, Histoire de l'instruction publique, p.215,

dans l'Histoire du gymnase classique de Lausanne

Mais cette loi sur l'Instruction publique n'entra pas en vigueur, étouffé par les événements

politiques de la révolution vaudoise. Suivirent une succession de réorganisations mineures qui

ne changèrent guère le système établi.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 9

Dès 1830, suite à la révolution libérale vaudoise, le nouveau gouvernement, constitué de

personnes issues d'une autre classe sociale, ordonne une nouvelle révision de la loi sur

l'instruction.

En 1837, l'Académie et le Collège sont séparés et ce dernier est divisé en Collège inférieur (9

à 14 ans) et supérieur, aussi appelé gymnase (14 à 18 ans). L'Académie, qui accueille les

jeunes dès 18 ans, devient une université "moderne" avec ses libertés, dont notamment celle

d'assister aux cours.

Avec la révolution radicale vaudoise de 1845, une révision, qui s'assimile en fait plus à une

régression, aboutit à la suppression du gymnase une année plus tard. Cette crise politique

induit également la démission du corps pastoral qui constituait la quasi totalité du corps

enseignant. Mais en 1848, la nouvelle constitution fédérale demande un enseignement laïc.

Cette décision sera appuyée par la révision de 1874 avec la notion d'enseignement primaire

gratuit.

Les jeunes de 16 à 18 ans ont désormais le choix entre les sections littéraire et scientifique.

Rattaché à l'Académie, mais avec un régime spécial, le gymnase est un passage obligé pour

accéder aux études supérieures. Ce lien entre les deux institutions confère aux bénéficiaires

des cours le statut d'étudiant, statut accompagné de certains droits tel que la liberté

académique d'assister aux cours que n'ont pas les élèves du collège. Cela eut pour

conséquence une baisse générale du niveau et entraîna de nombreux échecs.

En 1890, l'Académie devient l'Université de Lausanne. L'enseignement secondaire se sépare

donc de l'enseignement supérieur et le gymnase de l'ancienne Académie. Ce changement est

l'occasion d'une réforme de l'enseignement secondaire. Il fait notamment appel au contrôle de

présence pour rappeler les élèves, qui reprennent ce statut, à l'assiduité et à la discipline aux

études. Le contrôle continu et les devoirs à faire hors des heures de cours sont également

institués. C'est le système encore actuellement en vigueur.

En 1895 et pour la première fois, une fille se présentait aux examens de baccalauréat avec

succès, bien qu'elle n'ait suivit aucun cours. Les filles n'étaient pas admises dans les mêmes

locaux que les garçons, car source de distraction! La mixité des sexes était exclue. Elle ne fut

admise qu'en 1908. Mais le niveau de ces élèves était insuffisant. Un gymnase de jeunes filles

assumait la préparation aux études supérieures dès les années 1910.

Fait notable, c'est en 1956 que la section "langues modernes" est instituée dans le cadre de la

réforme de l'enseignement secondaire.

Dans les années soixante, la société change et la démocratisation des études s'impose.

Conjugué avec une expansion démographique, la part des adolescents qui désirent

entreprendre des études supérieures augmente. Or, à cette époque, il n'existe que deux

gymnases pour tout le canton de Vaud, tout deux dans le chef-lieu Lausanne. Les gymnases

de la Cité et du Belvédère ne peuvent accueillir le nombre croissant d'élèves et le canton se

voit dans l'obligation d'ouvrir de nouveaux établissements.

En 1977, le nombre d'élèves entrant au gymnase en première année était d'environ 860 pour

l'ensemble du canton de Vaud, contre 313 en 1957 et 650 en 1972. Sur les trois années

d'enseignement, on dénombrait 2'390 élèves à la rentrée 1977. En cette rentrée 2005, le

nombre de gymnasiens était de 8'926, sans compter les 130 élèves vaudois de la Broye.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 10

De nos jours, le canton de Vaud compte neuf gymnases, soit 388 classes. Cinq se trouvent

dans l'agglomération lausannoise: Cité, Beaulieu, Chamblandes, Bugnon et Auguste Piccard.

Les quatre autres sont répartis dans le canton: Burier, Yverdon, Nyon et Morges. Le nouveau

gymnase intercantonal de la Broye à Payerne n'est pas compté parmi les neuf. Ce dernier

recrute sur les cantons de Vaud et Fribourg.

Un gymnase dans l'ouest lausannois s'inscrirait dans une région en forte croissance et

compléterait l'offre de l'agglomération lausannoise en matière d'enseignement secondaire. De

plus, un tel établissement aurait probablement un effet catalyseur sur la population de la

région. Le taux de scolarisation de la région pourrait être revu à la hausse.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


La formation dans les gymnases du canton de Vaud

Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 11

Au sein d'un gymnase, on trouve différentes sections et degrés qui ont tous pour but premier

de dispenser "un enseignement de culture générale qui prolonge celui de la scolarité

obligatoire." Les dispositions légales relatives à l'enseignement gymnasial se trouvent dans la

loi sur l'enseignement secondaire supérieur (LESS).

L'école de maturité s'adresse aux porteurs d'un certificat d'études de la voie secondaire de

baccalauréat (VSB), autrefois appelée section prégymnasiale. On s'y applique à éviter la

spécialisation de manière à laisser le choix de la formation ultérieure ouverte. Les études

durent trois ans.

"Les études aboutissant à la maturité visent à élargir et perfectionner les connaissances des

élèves, ainsi qu'à développer leur personnalité et leurs aptitudes, en vue des études

universitaires ou d'une formation professionnelle de degré tertiaire." (LESS, art. 8, al. 2)

L'école de diplôme s'adresse quant à elle aux porteurs d'un certificat d'études de la voie

secondaire de générale (VSG), autrefois appelée section supérieure. L'élève fait l'objet d'une

certaine spécialisation et acquiert une expérience professionnelle, notamment par des stages,

afin de le préparer à la vie pratique en entreprise ou à une formation ultérieure. Les études

durent également trois ans.

"Les études aboutissant au diplôme visent à élargir et perfectionner les connaissances des

élèves, ainsi qu'à développer leur personnalité et leurs aptitudes, en vue d'une formation

professionnelle spécialisée ou d'une carrière commerciale." (LESS, art. 13, al. 2)

D'autres formations sont dispensées dans les gymnases. Ces formations complémentaires ou

de perfectionnement permettent d'accéder aux titres gymnasiaux après la fin de sa scolarité,

obligatoire ou postobligatoire. Le Gymnase du soir, basé au gymnase de la Cité, et le

Diplôme du soir, qui est lui basé au gymnase de Chamblandes, sont les plus importants.

L'école de maturité

Avec la modification de la loi sur l'enseignement secondaire supérieur en 1997 et sa révision

en 2003, le système de l'école de maturité est révisé. Cela entraîne la suppression de la

répartition par sections – scientifique, littéraire, latine, et moderne – au profit du système à

options qui conduit à une maturité unique.

"Il appartient en effet à chacun (des élèves) de procéder à un certain nombre de choix en

fonction de ses aptitudes, de ses goûts, de ses aspirations et de l'état de ses projets de

formation future." (fascicule du DFJ, l'école de maturité, volée 2006 - 2009)

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 12

Le jeune est pour la première fois responsable de sa propre formation. Son programme reflète

ses aspirations et sa personnalité. Il doit assister à trois types de cours: les disciplines

fondamentales aux nombres de sept, une option spécifique et une option complémentaire.

"Les disciplines fondamentales garantissent une large et solide formation générale. Le

système d'option permet […] des profils de formation nuancés, selon les intérêts, les goûts et

les projets des élèves. L'option spécifique donne l'accent principal, alors que l'option

complémentaire permet soit de renforcer cet accent soit au contraire de le diversifier." (l'école

de maturité, volée 2006 - 2009)

Le tableau qui suit résume ces choix:

Un travail de maturité est demandé entre la deuxième et la troisième année. Il a entre autres

pour but d'exercer les élèves aux recherches et à la restitution d'informations. Ce travail est

obligatoire pour se présenter aux examens de maturité.

Une conséquence du système à option est l'individualisation des horaires. En effet, l'unité de

base n'est plus la classe, mais l'élève. De ce fait, le principe de la salle attribuée à une classe,

home-room en anglais, n'est plus valable. L'élève ne peut plus y laisser ses affaires, car les

classes "tournent" dans les locaux. En effet, le nombre de salles et de classes peut différer et

l'utilisation des locaux est gérée par un planning horaire complexe. La mobilité accrue des

élèves influe notamment sur l'architecture et la gestion des espaces de circulation et rappelle

le principe universitaire de gestion des salles de cours.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


L'école de diplôme

Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 13

L'école de diplôme repose également sur un système à option. Mais contrairement à l'école de

maturité, les plans d'études sont fixes selon l'option choisie, et non individuels. Ainsi, en

première année, les élèves suivent tous la même formation, quel que soit leur orientation. Dès

la deuxième année, l'élève choisit son orientation entre cinq options: socio-pédagogique,

socio-éducative (dès 2006), paramédicale, artistique et économie et commerce. Des cours

spécifiques sont alors dispensés.

À titre d'exemple, en plus des cours de connaissances générales, les élèves en option sociopédagogique

ont des cours de sciences expérimentales, philosophie et psychologie, culture

antique, géographie, arts visuels et musique. Les élèves en option paramédicale ont des cours

de chimie, biologie, physique, mathématique ainsi que de philosophie et éthique. Alors que

les élèves en option artistique ont des cours en atelier artistique, d'histoire de l'art et de la

musique, culture antique et philosophie de la communication.

Précisons encore que toutes les options ne sont pas enseignées dans tous les gymnases.

Rôle du gymnase dans la formation sociale des jeunes

La formation sociale est un des objectifs du gymnase, même si cet aspect a dû être développé

plus tôt à l'école. Bien qu'il stimule l'intégration sociale de par sa mission d'acquisition d'une

culture générale, cet aspect n'est pas assez privilégié, contrairement aux objectifs du

baccalauréat international ou au système britannique et nord-américain qui mettent l'accent

sur la formation civique et la pratique du sport.

L'initiation à la vie civique devrait être plus développée en Suisse, notamment au travers de

l'intervention de conférenciers et d'hommes politiques de tout bords. Aux Etats-Unis, la

formation civique est certes principalement assimilable au développement du sentiment

patriotique, mais elle comporte également un enseignement des droits et des devoirs des

citoyens.

Le sport, qui est en soit une école du fair-play, permet de développer le travail d'équipe et

l'écoute des autres. Il y a eu récemment, en novembre-décembre 2005, une polémique quant à

la suppression de la troisième heure de gymnastique en première année de gymnase pour des

raisons d'économie. Le rôle de l'éducation sportive est, comme son nom l'indique, d'apprendre

aux jeunes des principes d'hygiène de vie qui leur serviront toute leur vie. Une étude menée

en 2002 sur la santé et les styles de vie des adolescents en Suisse (SMASH-2002) a émis des

recommandations qui visent non seulement à maintenir les heures de sport dans le carde

scolaire, mais également à réfléchir à ce qu'il serait possible de faire pour encourager les

jeunes à bouger après les cours. La lutte contre l'obésité et la réduction des coûts de la santé à

long terme en sont les enjeux. En effet, c'est entre 16 et 25 ans que les habitudes en matière de

sport sont prises.

En Angleterre, le sport fait partie intégrante du cursus, tandis qu'aux Etats-Unis, les enjeux

commerciaux ont donné une valeur disproportionnée à sa pratique.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 14

Dans les pays anglo-saxons toujours, des cours d'éloquence, speech arts, sont prodigués. C'est

un bon moyen de favoriser la communication. L'expression orale fait d'ailleurs partie de

l'éducation de chaque enfant avec, dès les premières classes, les fameux show and tell qui

consiste à apporter un objet et à raconter une histoire en relation avec ce dernier: une médaille

sportive par exemple. Au niveau secondaire et même supérieur de l'enseignement anglais et

américain, on retrouve toujours des cours, généralement à option, de théâtre. L'aula

polyvalente fait donc partie du programme de base d'un projet de high school.

Finalement, j'ajouterai que la possibilité d'aller manger en ville est également un atout majeur

en matière de formation sociale. Mais elle dépend fortement de l'implantation du gymnase.

Dans le canton de Vaud, l'état des finances peut être un frein au développement de certaines

de ces mesures "sociales" tel que le sport. Je citerai premièrement monsieur Francis Thévoz,

député radical favorable à la suppression de la troisième heure de sport au gymnase qui

s'exprime dans le Le Matin du jeudi 24 novembre 2005:

"Les gymnases ont des budgets serrés depuis des années. Déjà que la formation est

insuffisante pour les sciences et les langues, on leur demande encore des économies."

Dans la même édition, monsieur Séverin Bez, directeur adjoint au DFJ en charge des

gymnases qui commente:

"Nos grilles horaires sont déjà les moins chargées de Suisse. Nous n'avons plus de gras, nous

avons dû nous résoudre à couper dans le muscle pour préserver la qualité de la formation."

Le problème de l'incivilité et des déprédations

L'incivilité, les malveillances, les dégâts causés et les vols ont fortement augmenté dans les

dernières années. L'ouverture des établissements, entre autre, rend la surveillance difficile. Le

cumul de solutions architecturales, telles que l'entrée unique et un plan sans espaces isolés,

ainsi que le recours au contrôle par vidéosurveillance ou par une présence adulte plus

marquée sont les principales solutions envisageables afin de réduire les cas.

Qu'il s'agisse d'insultes, de vols de matériel ou de problèmes de dealer, chaque gymnase a ses

difficultés propres. Certes, l'implantation a son rôle à jouer, mais l'effet de masse est

important, faisant ressortir des comportements "négatifs" même chez les jeunes issus d'un

environnement social sans problèmes.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Les aires de recrutement

Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 15

Les aires de recrutement sont les portions de territoire qui déterminent la répartition des

élèves par gymnase. Elles sont délimitées par le département en charge de la formation et de

la jeunesse (DFJ). Chaque gymnase a la sienne à l'exception des 5 gymnases de

l'agglomération lausannoise qui sont dans la même. Le lieu de domicile d'un élève détermine

donc le gymnase qu'il fréquentera.

Un gymnase dans l'ouest lausannois s'inscrirait dans l'aire de recrutement des gymnases de

Lausanne. Néanmoins, à titre indicatif, on pourrait dire que l'aire d'un tel gymnase

correspondrait à l'arrondissement scolaire de Chavannes qui englobe une population

d'approximativement 50'000 habitants. (Cf. Annexe III, 1 et 2)

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Le gymnase du soir

Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 16

Plus actuel que jamais dans un contexte économique et social où la formation permanente et

continue fait partie des requêtes du marché de l'emploi, le gymnase du soir est une opportunité

de premier plan. Cette filière de rattrapage est d'ailleurs soutenue par la commune de

Lausanne et l'Etat de Vaud. La formation s'adresse à des personnes motivées et résistantes, car

elle est généralement suivie en parallèle d'une activité professionnelle.

"Lausanne n'ayant pu – ou n'ayant su – développer par le passé un secteur commercial aussi

important que les autres grandes villes suisses, elle se doit de favoriser la formation de base et

de développer toutes les voies passerelles permettant l'accès à des études supérieures ou à une

formation professionnelle de qualité."

Jean-Jacques Schilt, conseiller municipal lausannois

en 1990 dans Gymnase du Soir, 25 ans

Cette année, le Gymnase du soir fête son 40e anniversaire. Il fut créé en 1965 dans

l'effervescence de l'Exposition nationale de 1964. Son but est de former de gens qui sont déjà

dans la vie active et qui font le choix de prolonger ou de reprendre les études. Il mène à la

maturité et par là aux études supérieures à l'instar du gymnase dit classique. Les études sont

organisées de façon à préparer, en quatre ans, à un examen de maturité à raison de quatre

heures quatre soirs par semaine.

L'âge d'admission a été fixé à 18 ans révolus et en principe une formation professionnelle

achevée est requise. Le statut de mère de famille est assimilé à une activité professionnelle et

donne donc droit au gymnase du soir. Les études dans ce gymnase présupposent une

formation scolaire antérieure dont le niveau soit comparable à celui du certificat d'études

secondaires. Ce gymnase n'a pas d'aire de recrutement comme les autres. Il est ouvert à tous.

Chaque demande d'inscription est toutefois étudiée compte tenu des aptitudes, de la culture et

de la formation professionnelle du candidat.

En 1990, le taux de réussite était de 24,8 % et celui des abandons de 75,2 %. Les raisons le

plus souvent invoquées pour justifier les abandons sont l'impossibilité de trouver un temps

suffisant à consacrer aux études du soir en travaillant par ailleurs à plein temps, les difficultés

d'ordre familial et parfois financières.

Le gymnase du soir n'a pas de réalité physique. Entièrement basé au gymnase de la Cité, il

occupe les mêmes classes utilisées en journée par les jeunes. La seule infrastructure qui lui est

propre est un secrétariat. Comptant 250 élèves, toutes années confondues, il occupe 17

classes.

Je propose d'inclure ce programme au projet. Peu contraignant en matière d'aménagement,

c'est l'aspect symbolique de l'ascension qui va de pair qui motive ce choix. Notons que 10 %

des élèves viennent de l'Ouest lausannois. De plus, l'occupation des locaux animera en soirée

un bâtiment qui sinon serait vide dès 17 heures.

Précisons qu'une telle décision relève de la compétence du canton. Le nombre d'inscriptions

actuelles ne le demande pas, mais on peut espérer un accroissement dans les années à venir.

Bien que ce ne soit pas la seule motivation des candidats, on a remarqué une corrélation entre

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 17

le nombre d'admissions et le taux de chômage cantonal. Nous verrons ce que l'avenir nous

réserve.

Je finirai ce chapitre par une citation. Lorsque le 4 juin 1963, M. André Lasserre, conseiller

communal lausannois et directeur de gymnase, déposa une motion au conseil communal qui

devait aboutir à l'ouverture du gymnase du soir deux ans plus tard. Il la commenta en disant:

"Ma motion n'est pas tellement une mesure d'ordre scolaire qu'un aménagement d'ordre

social."

Répercutions sociologique du système à options

Avec le nouveau système à option, le jeune est plus libre de déterminer un cursus qui lui

convienne et qui reflète ses aspirations et ses objectifs d'études. Il prend une part active dans

la responsabilité de sa formation. Mais à mon sens, il perd une facette importante de la vie

estudiantine préuniversitaire, à savoir l'appartenance au groupe clairement identifié qu'est la

classe.

Où commencer sans ce groupe de base? Il faut ajouter à cela le fait qu'il n'y a plus de salle

attribuée, home-room, où l'élève peut faire connaissance et tisser des liens. Ainsi il n'est plus 1

parmi 24, nombre d'élèves moyen par classe, mais 1 parmi 960, nombre d'élève moyen pour

40 classes par gymnase. On me dira que je dramatise et qu'on y arrive bien à l'université. Mais

dans notre société fort compliquée pour tout ce qui touche aux relations entre êtres humains,

et à un âge, 15 – 18 ans, où l'on est en quête d'identité, il me semble que les lieux de

socialisation sont d'un intérêt primordial. Les espaces de circulation doivent donc, en plus de

répondre à un nouveau régime de déplacement individualisé, permettre et faciliter les

rencontres et les échanges. Ces espaces sont à mon avis un des enjeux majeurs de tout projet

de gymnase actuel.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Territoire

Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 18

Bien que le site du projet se situe sur la commune d'Ecublens, il est à environ 300 mètres de la

gare de Renens qui équivaut au centre-ville. C'est pourquoi l'analyse qui suit est

principalement axée sur Renens.

Renens se situe à 5km à l'Ouest de Lausanne, chef-lieu du canton du canton de Vaud. Elle est

au centre de ce que l'on appelle communément l'ouest lausannois, une région largement

urbanisée où les entreprises et commerces sont nombreux. Cette agglomération regroupe de

nombreuses communes qui, au niveau de leur tissu urbain, ont fondu les unes avec les autres.

Renens, Chavannes-près-Renens, Prilly, Crissier, Bussigny-près-Lausanne, Ecublens et Saint-

Sulpice.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Histoire et évolution de Renens

Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 19

Les premières traces et citations historiques de Renens remontent au Xe siècle (896) déjà sous

les dénominations de Runens, Rugnens ou encore Regnens. Néanmoins, l’histoire de la ville

de Renens est plus récente.

En effet, jusqu’à la fin du XIXe siècle, Renens n’était qu’un village à vocation agricole et

viticole, situé dans les hauts de la commune et dominant une sorte de cuvette où s'écoulent,

dans la direction du lac, la Mèbre et le ruisseau de Broye. L’histoire moderne de la ville de

Renens est intimement liée aux chemins de fer. Voici quelques dates importantes relatives au

développement de ce dernier en Suisse romande.

1858 ouverture de la ligne ferroviaire Lausanne - Genève

1860 ouverture de la ligne ferroviaire Pontarlier - Neuchâtel - Lausanne

1861 ouverture de la ligne ferroviaire Lausanne - Villeneuve - Saint-Maurice

1862 ouverture de la ligne ferroviaire Lausanne - Fribourg - Berne

1863 1 er agrandissement de la gare de Lausanne

Dès 1869 tous les trains voyageurs passent par Lausanne

1875 ouverture de la gare de triage de Renens

1876 2 e agrandissement de la gare de Lausanne

A la fin de l’année 1875, la Compagnie des chemins de fer de la Suisse-Occidentale décide,

en raison de l'insuffisance de la gare de Lausanne, d'établir une grande gare de triage à

Renens. La nouvelle gare fut ouverte au service le 1er juillet 1876. En 1890, la fusion de la

compagnie de la Suisse-Occidentale avec celle du Jura-Berne-Lucerne forme la plus

puissante entreprise de transport en Suisse. Dès 1903, au rachat du réseau par la

Confédération, le trafic devient considérable.

Ainsi l'implantation de la gare de triage fût l'événement fondateur de la ville de Renens, une

cité à vocation industrielle et commerciale créée autour des nouvelles installations de chemin

de fer. L'implantation de ces dernières fût déterminée par la topographie qui offre ici un

plateau.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 20

Ces différents plateaux permirent également l'établissement de l'EPFL ou encore l'étude d'un

projet d'aéroport international à Dorigny (Cf. Annexe II, 2). Notons que le domaine des CFF

représente aujourd'hui 30 ha sur les 295 que compte la commune, soit 10 % de la superficie.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 21

Le besoin de mains-d'œuvre engendré par l'essor de la ville et les usines qui s'y installent

induit un important flux d'immigrants, étrangers pour une grande partie. Cette population

permet à la ville de se bâtir, de grandir et de devenir ce qu'elle est aujourd'hui. Je reviendrai

plus tard sur la composition multiethnique de la population rennanaise.

De nos jours, à Renens comme d'ailleurs dans toute la région, des entreprises de renommée

nationale ou internationale sont installées et participent largement au développement de

l'économie. Néanmoins, les entreprises industrielles sont moins nombreuses que dans la

première moitié du XXe siècle. Par contre, les activités tertiaires se sont largement

développées. Le tissu économique est aujourd'hui extrêmement diversifié et permet à la ville,

qui est le centre de gravité de l'Ouest, d'être la 4ème du Canton de Vaud. Sa situation au

centre d'un nœud important de communications routières et ferroviaires en est une des clés.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


1873

Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 22

Le chemin de fer est récent et la gare de triage n'existe pas encore. Renens n'est encore qu'un

petit village. La gare est au lieu-dit Station-Renens et le hameau d'Epenex est la seule

construction sur ce qui sera le site d'intervention. L'Avenue du Tir Fédéral est sinueuse, un

peu à l'image des rivières que sont la Broye à l'ouest et la Mébre à l'est.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


1933

Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 23

En 50 ans, Renens-Gare, comme elle est encore appelée, s'est bien développée. La ville s'étale

le long des voies de chemins de fer comme des routes. Le développement de Renens est

somme toute chaotique.

On note que l'avenue du Tir Fédéral et la rue du Pont Bleu ont un croisement aménagé qui

donne une égale importance aux deux routes. L'Avenue de la Gare à fait son apparition et

relie Renens-Gare à Chavannes en contournant la Mèbre.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


2001

Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 24

Une carte des années soixante-septante aurait été très utile pour comprendre cette évolution du

tissu urbain qui semble exponentielle. Les grandes surfaces, industrielles ou commerciales

sont omniprésentes. Le tissu urbain est hétéroclite et inconstant.

"Renens ville" n'est plus que Renens. Le territoire est une nouvelle fois coupé, par l'autoroute

cette fois. L'avenue du tir Fédérale et la rue du Pont Bleu forme désormais une route

cantonale à haut trafic et ont été rectifiées en conséquence. La route cantonale est renforcée

par le TSOL qui la longe sur quelques kilomètres.

La hameau d'Epenex a disparu, probablement au profit de l'action immobilière à l'origine des

barres sur le site. Il n'en subsiste que le lieu-dit.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


La population de Renens

Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 25

Dès le début du XXe siècle, Renens accueille bon nombre d'immigrés venus travailler dans

ses usines, entreprises, commerces, sans oublier la gare, laquelle participe largement au

développement de Renens et de ses environs.

Des phases d'immigration et d'émigration se succèdent en fonction de la conjoncture

économique et sociale. Ainsi, l'entre-deux guerre ou encore la crise pétrolière des années

septante se ressentent dans la proportion d'étrangers en Suisse.

20

18

16

14

12

10

8

6

4

2

0

portion d'étrangers dans la population en Suisse entre

1900 et 1990

1900 1910 1920 1930 1941 1950 1960 1970 1980 1990

© OFS, recensement fédéraux de la population

Après la Seconde guerre mondiale, la Suisse soumet à autorisation le séjour et le travail des

étrangers sur sol helvétique. C'est l'instauration des statuts de saisonnier et de frontalier.

Depuis les années huitante, une nouvelle vague d'étrangers en provenance des nouveaux pays

de l'Est ou des régions du monde où des conflits ont éclatés arrivent en Suisse.

Dans le canton, dès 1961, le nombre des naissances croît à un rythme très rapide, résultat

essentiellement dû à la natalité étrangère: italiens et espagnols. En effet, l'année précédente,

les naissances étrangères représentaient 15 % du total des naissances sur sol vaudois. Il est de

19,1 % en 1961 et de 31,1 % en 1964.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 26

A Renens, la population étrangère représente un peu plus du 50 % de la population totale. Une

centaine de nationalités sont représentées, venant des cinq continents. L'immigration a fait des

communes de Renens et Prilly les premières en terme de croissance dans le canton de Vaud

depuis un siècle et demi. (Cf. Annexe IV, 1 à 3) Il faut noter qu’une partie importante de ces

étrangers sont nés en Suisse et y vivent, pour certains, depuis de nombreuses années.

Population rennanaise et étrangère de Renens

1860 400 habitants

1900 1'300 habitants

1910 3'300 habitants

1930 4'800 habitants

1960 10'600 habitants 1380 étrangers soit 13 % de la population

1960 17'000 habitants 5100 étrangers soit 30 % de la population

1998 17'500 habitants 8575 étrangers soit 49 % de la population

2000 17'883 habitants 9345 étrangers soit 52.3 % de la population,

dont 2103 étaient des jeunes de moins de 16 ans.

Depuis l'an 2000, l'attitude envers les étrangers a changé. La politique des autorités locales

tend désormais à l'intégration des communautés en lieu et place de l'assimilation prônée

jusque là. Ainsi, l'identité culturelle des immigrants est valorisée et non plus effacée. Renens a

donc lancé le concept "Renens carrefour d'idées" qui est depuis devenu le slogan de la ville

avec l'organisation de manifestations multiculturelles par l'administration et les différentes

organisations et communautés. On peut notamment le ressentir lors des différentes fêtes qui

animent la ville, tel que les Fêtes de la Musique, le Festival du Théâtre en Herbe, ou tout

simplement au marché.

"Le samedi matin a lieu notre traditionnel marché, sur la place du Marché bien sûr. Vous

trouverez une ambiance faite de cultures multiples, et pendant la belle saison une animation

musicale vous accompagnera lors de votre tour des maraîchers et des commerces à votre

disposition."

www.renens.ch

Néanmoins, quelle est la place de cette population étrangère dans le milieu de l'emploi ?

"Traditionnellement, la main-d'œuvre en Suisse était constituée de travailleurs peu qualifiés.

Aujourd'hui la main-d'œuvre étrangère semble scindée entre une masse encore importante de

travailleurs peu qualifiés et une frange de travailleurs hautement qualifiés. […] la majorité (55

%) des travailleurs étrangers sont des employés, des ouvriers ou des travailleurs non qualifiés.

En particulier, les travailleurs étrangers forment près de la moitié (44 %) des travailleurs non

qualifiés, alors qu'ils ne représentent qu'un cinquième de la population."

Les inégalités sociales d'emploi et de revenu en Suisse, OFS 1998

A l'heure actuelle, la diversité culturelle et la mixité sociale sont présentées comme des

avantages, ce qu'ils sont indiscutablement. Renens et ces 50 % d'étrangers pourrait bien être

un avant-goût de la Suisse de demain ou d'après-demain.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Délinquance

Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 27

Renens est donc une ville à connotation ouvrière qui connaît des problèmes des banlieues

périphériques. La ville tente de se défaire de l'image ouvrière qui la suit. Le développement

du secteur tertiaire et la migration plus à l'ouest de activités lourde font qu'elle n'a plus lieu

d'être. L'accent est mis sur le grand nombre de cultures que sa population, multiethnique,

porte, afin de changer les mentalités. Etranger ne doit plus être synonyme de danger et

d'insécurité. Mais le statut de banlieue reste un problème.

Les événements de la fin octobre 2005 dans les banlieues de Paris et du reste de la France ont

rappelé, si besoin est, que les cités y sont des ghettos à pauvres et étrangers. Le taux de

chômage y est très élevé, conséquence de la discrimination dont sont victimes leurs habitants.

C'est une réalité incontestable en France qui peut trouver un écho, toutes mesures gardées, à

Genève.

Renens n'est pas une cité et fait partie de la masse urbaine lausannoise, mais sa population

rappelle celles de ces lotissements HLM. Un certain sentiment d'insécurité, plus fort

qu'ailleurs, envahit le passant. Il y a, il est vrai, une part de paranoïa collective engendrée par

les médias. Néanmoins, certains événements appuient cette réputation.

Le jeudi 24 novembre 2005 vers 20 heures, un chauffeur TL est, pour la première fois dans

l'histoire des transports publics lausannois, poignardé par deux adolescents à la gare de

Renens. Les deux jeunes avaient bu et voulaient que le bus, qui s'était mis hors service, les

conduisent à l'avenue du Censuy toute proche. Le chauffeur blessé a survécu.

Cet événement s'inscrit dans une succession d'incidents qui motivent le classement de ce

secteur comme "sensible". En effet, quelques jours auparavant, un bus auto-école était

incendié au Censuy et un autre avait essuyé des jets de pierre causant des dégâts matériels.

Néanmoins, il ne faut pas se résoudre à une dérive à la française, les autorités communales et

cantonales ayant pour but de redensifier le tissu urbain de l'ouest lausannois et de valoriser la

pluriethnie de ses habitants. La proposition d'implanter un édifice emblématique comme un

gymnase accompagne ces objectifs.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Equipements

Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 28

Voici un repérage des principaux équipements et services dans le territoire, suivi de quelques

commentaires.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 29

Dans l'ouest lausannois, on trouve de nombreux centres commerciaux de grandes dimensions

qui génèrent un important trafic. (Cf. Annexe V, 1 à 3) il y en a notamment un à 100 mètres

du site : Aligro, marché de gros.

On trouve deux espaces publiques d'importance au centre ville. La place du Marché ainsi

qu'un parc publique délimité par l'avenue du 14 avril et la rue de la Savonnerie. Alors que le

second est un lieu de détente, le premier est plus un lieu d'échange. Le marché hebdomadaire

du samedi fait ressortir la multiethnicité de la ville. Pendant la belle saison, une animation

musicale est organisée. Le centre Migro MM attenant à la place du Marché renforce la

centralité de cette dernière.

La salle de spectacle de Renens se trouve à l'embranchement de l'avenue du 14 avril et de la

rue de Lausanne, qui commence à la gare. De grande taille, elle peut être utilisée pour des

spectacles, conférences, conventions ou pour des bals. Néanmoins, je n'ai pu savoir quelle

était sa fréquence d'exploitation.

La bibliothèque interculturelle du Globlivres, ouverte en 1988 déjà, répond au besoin

qu'éprouvent les parents bilingues de trouver des livres pour leurs enfants dans leur langue.

Située au centre ville, elle est très populaire, et complète l'offre de la bibliothèque municipale

à la rue du Léman, plus à l'est.

Le collège d'Epenex et le collège intercommunal de la Planta sont les plus proches du site. De

manière générale, les écoles et collèges sont situés pour répondre aux besoins des différents

quartiers.

Au centre de Renens, l'ancienne usine de collant IRIL a fermé ses portes en 2002. Après

déflocage et rénovation, ces 12'000 mètres carrés de locaux accueilleront l'Ecole Cantonale

d'Art de Lausanne (ECAL) dès la rentrée 2007. Les 340 élèves réguliers et les quelques 600

ambulatoires de l'EPFL ou de la Haute Ecole Pédagogique (HEP) donneront une nouvelle

dynamique à la ville, qui veut s'ouvrir aux étudiants. Une galerie et un cinéma de 350 places

sont envisagés. "Le tissu économique se modifie; nous avons perdu nos industries, c'est un

projet magnifique pour repartir." Anne-Marie Depoisier, syndique de Renens.

Une des manières retenues par Renens pour changer son image serait d'augmenter l'offre en

matière de logement et d'activités à destination des étudiants de l'EPFL et de l'Université de

Lausanne. L'installation de l'ECAL à Renens renforce cette orientation.

Les équipements sportifs sont nombreux dans la région. Les terrains de football de la Pala à

Chavannes-près-Renens, les installations sportives de Malley ou la piscine avec son lot de

toboggans, pour ne citer que les plus importants, sont tous dans un rayon de deux à trois

kilomètres autour du centre. Une distance aisément parcourable à vélo.

Le théâtre Kléber-Méleau, à l'extrémité Est de la commune, et la Grange de Dorigny sont

deux lieux prisés de l'expression théâtrale. Tout deux sont aisément accessibles, depuis la gare

de Renens par les transports publics.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 30

Finalement, on peut encore dire que l'ouest est bien desservi en matière de transports publics.

L'autoroute et le chemin de fer, CFF, sont les principaux axes de circulation dans l'ouest

lausannois, en terme de réseau comme de trafic. Ces deux éléments ont un fort effet de

barrière dans le territoire qui demande des possibilités de franchissement.

Le TSOL (Train du Sud Ouest Lausannois) et le LEB (Lausanne - Echallens - Bercher)

irradient depuis le Flon au centre de Lausanne et mettent ce dernier à une vingtaine de

minutes de leurs terminus respectifs.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 31

Les lignes de bus 7 et 9 des TL (Transport Lausannois) complètent la déserte des quartiers de

l'ouest lausannois. Le bus 7, qui relie Renens 14 avril à Val-Vert, a son terminus non loin de la

gare. La ligne 9 quant à elle relie Prilly-Eglise à Lutry-Corniche. Ces deux lignes traversent

Lausanne d'Est en Ouest.

Finalement, les lignes de bus TL plus locales irriguent la région "transversalement". Les

lignes 30, Bourdonnette à Prilly-Eglise, 32, Malley-Metro à Mex, et 33, Piccard (EPFL) à

Mont-Moulin, passent toutes trois par Renens Gare et longent le site.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Projets urbains pour l'ouest lausannois

Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 32

La Suisse est au centre de l'Europe (géographique) et est depuis des siècles un carrefour sur

les différentes routes commerciales et touristiques. On trouve plusieurs nœuds, ou carrefours,

en Suisse. Certains sont ferroviaires et d'autres autoroutiers. Lausanne est, de par sa position

centrale sur le Plateau, un de ces points de rencontre entre les routes de l'Est, l'Ouest, du Nord

et du Sud. De là partent des voies vers le Valais et l'Italie, vers Genève et le Sud de la France,

Yverdon et Paris ou encore Berne, Bâle et l'Allemagne. Mais concrètement, c'est au

croisement des communes d'Ecublens, Crissier et Bussigny qu'elles sont matérialisées dans

l'asphalte et le fer des échangeurs autoroutiers et ferroviaires.

Dès 1880, le taux de croissance urbaine de Lausanne et de sa région s'accélère. Le

développement du réseau ferroviaire en est une des raisons. D'autres événements similaires,

tel que la construction de l'autoroute pour l'Exposition nationale de 1964, engendrent des

vagues de croissance urbaine, notamment dans l'ouest. Renens, située au centre de cette

région, est devenue le pôle industriel de la métropole Lausannoise. Mais de nos jours, ce pôle

est saturé par le trafic et la pollution, qu'elle soit sonore ou atmosphérique. Atout d'une part et

inconvénient de l'autre, cette situation demande une intervention, car les enjeux sont

importants.

"L'ouest lausannois, distant d'une moyenne de cinq kilomètres de Lausanne, contient, sur un

territoire de 24 km2, près de 50'000 habitants, soit une densité de 2100 habitants par km2. 8 %

de la population du canton et 32'000 emplois, soit 17 % de ses emplois, se trouvent ici. Après

Lausanne (82'804 emplois), c'est la seconde concentration d'emplois du canton. Dans cette

partie de l'agglomération, une baisse des habitants de 1,2 % est observée sur dix ans, tandis

que les emplois connaissent une hausse de 14 % depuis deux ans.

Ces dernières années, de grands générateurs de trafic se sont installés dans ce secteur de

l'agglomération. Ces générateurs de trafic sont principalement des centres commerciaux

fonctionnant de manière introvertie, sans proposition d'espaces publics extérieurs en relation

avec l'urbanisation environnante, hormis les places de stationnement pour véhicules."

Densité et mixité, analyse d'une portion de l'agglomération:

l'ouest lausannois de M. Ruzicka-Rossier et M.-J. Kotchi

De nos jours, le tissu urbain du territoire ouest lausannois est le résultat du développement

non concerté de chaque village, ville et commune. Ce phénomène courant est le fait de

presque toutes les banlieues des grandes villes. Il en résulte des agglomérations issues de

l'imbrication de toutes les unités urbaines de base: les métropoles.

En Suisse, on en admet six qui sont Bâle, Berne, Genève, Lausanne, Lugano et Zürich. Bien

sûr, toute n'ont pas la même densité. D'autres, dont le professeur EPFL et sociologue Michel

Bassand, ne voudront en voir que cinq. Il postule que le lac Léman abrite la métropole

lémanique.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 33

"La métropole lémanique, à savoir, la mise en réseau des agglomérations urbaines de Genève,

Lausanne et Vevey-Montreux ainsi qu'un ensemble de villes petites et moyennes. […] Les

trois principales agglomérations urbaines sont excellemment reliées par des réseaux

autoroutier, ferroviaire et de télécommunication. […] (la métropole lémanique) avoisine le

million d'habitants." On remarque un césure à la hauteur de Nyon entre les Genevois et les

Lausannois (carte ci-dessus), "Néanmoins, la métropole lémanique existe fonctionnellement

et socialement et se construit quotidiennement, bien que laborieusement." Michel Bassand

dans Métropolisation et inégalités sociales.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 34

Afin de contrôler et d'orienter le développement dans les territoires "interurbains", deux

associations se sont mises en place. Le Schéma Directeur de l'Ouest Lausannois (SDOL) et le

Projet d'Agglomération Lausanne-Morges se sont donnés pour objectif la densification des

territoires bâtis existants dans le but de conserver les campagnes et de lutter contre l'étalement

urbain.

Le PALM se veut réaliste et pragmatique et "s'emploie à mieux utiliser les investissements

passés et engagés en les complétant par des mesures maîtrisables: réorganisation du réseau

routier et autoroutier (notamment le contournement de Morges); valorisation des réseaux de

transport publique et promotion de la mobilité douce (marche à pied et vélo)."

Le PALM prévoit pour 2040, mais jalonne sont chemin d'étapes. À court terme, une

collaboration avec les transports publiques lausannois est prévue. Après la mise en œuvre du

projet Réseau 08 des TL, qui consiste à adapter le réseau en relation avec l'ouverture du m2 en

2008, l'extension du réseau est à l'étude dans l'Ouest et le Nord lausannois afin d'améliorer

l'offre.

En 2020, les projets cumulés du développement du ReV (train Régional Vaudois) et du RER

pour l'agglomération lausannoise seront au centre des travaux. La nouvelle gare de Malley,

ainsi que la requalification des différentes gares, dont celle de Renens, deviendront, à l'image

de la Sallaz, des pôles intermodaux importants dans la desserte du territoire.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 35

Le SDOL est une association qui regroupe les communes de Bussigny-près-Lausanne,

Chavannes-près-Renens, Crissier, Ecublens, Lausanne, Prilly, Renens, Saint-Sulpice et

Villard Sainte-Croix. Il propose des mesures qui serviront lors de l'établissement des plans

directeur et les plans de quartiers à venir. Le schéma directeur regroupe six projets appelés

Chantiers.

Chantier 1: Secteurs des Hautes Ecoles –

Maladière – Avenue du Tir

Fédéral

Chantier 2: Secteurs des voies ferrées de

Bussigny à Lausanne

(Sévellin)

Chantier 3: Secteurs de la route de

Cossonay

Chantier 4: Zones d'activités de St-

Sulpice et Ecublens

Chantier 5: Mobilité douce et espaces

publiques

Chantier 6: Transports publiques

Le Chantier 2 appelle à un complément d'information. Il concerne les nombreux terrains qui

sont encore la propriété des CFF. Sur le plan qui suit, ils sont en gris foncé.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 36

Ces terrains sont d'une grande importance, car ils vont permettre par leur requalification de

densifier le tissu urbain et de répondre à la forte demande en matière de logements et

d'activités tertiaires de la région. De plus, ils prolongent le secteur du Flon-Sebéillon qui suit

un processus similaire.

Le Chantier 5 fait partie des principaux car il tente, à l'instar du PALM, de maîtriser et de

réduire le trafic individuel par la promotion des mobilités douces. On entend par là les

déplacements à pied et en vélo. Combiné à une plus grande offre des transports publiques à

l'avenir, la mobilité douce devrait participer de la réduction du trafic routier et autoroutier,

pour ce qui est des usagés de Lausanne et Morges, réduisant ainsi les différentes pollutions.

Les deux cartes qui suivent mettent en image les principes de la mobilité douce. D'une part,

l'accessibilité piétonne, à raison de 500 mètres et cela depuis certains points clés tel que des

arrêts de TSOL importants ou des équipements spécifiques. La seconde fait de même avec le

vélo. Si l'on considère 3 km comme distance acceptable et que l'on part du principe que la

quasi totalité de la région ne comporte pas plus de 50 mètres de dénivelé, on constate que tout

l'ouest lausannois est compris dans un cercle d'un rayon de 3 km.

Moyennant la mise en œuvre d'aménagements adéquats tel que les zones 30 km/h et les pistes

cyclables, la mobilité douce peut être une solution plausible une fois la population

sensibilisée.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


L'accessibilité piétonne

Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 37

Une constellation de périmètres d'acticités qui se juxtaposent.

Au quotidien, la marche s'applique sur des distances comprises entre 0 à 1 km. Sur ces

distances, tous sont piétons et tous les motifs de déplacements conviennent au piéton.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


L'accessibilité cycliste

Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 38

Un territoire à l'échelle du cycliste dans ses déplacements quotidiens.

La distance usuelle moyenne d'un déplacement en vélo est de 3 km. Or, si l'on trace un cercle

de ce rayon centré sur la gare de Renens, on constate qu'il couvre l'ensemble de l'ouest

lausannois. Les différences d'altitude ne limitent pas l'action du cycliste, sauf sur une partie de

Prilly et en direction de Lausanne. Cela signifie que la dénivellation n'excède pas les 50

mètres.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 39

Certains sites se retrouvent dans les deux schémas, SDOL et PALM, et ont une influence

directe ou indirecte sur le site: l'Avenue du Tir Fédéral, le quartier des Cèdres, la gare et ses

environs. Ces derniers posent notamment le problème du franchissement de cette barrière que

sont les voies de chemin de fer.

Le quartier des Cèdres a fait l'objet d'un projet des architectes Richter et Dahl Rocha. Cette

étude remonte à une quinzaine d'année. Les seules autres informations que j'ai sont celles que

le professeur Bruno Marchand m'a transmis, c'est-à-dire la présence d'une tour dans le projet.

Le fait principal reste qu'un nouveau quartier mixte, logements et activités, pourrait voir le

jour non loin du site.

Dans le secteur de la gare, on trouve deux projets. L'un est de Deventhéry et Lamunière, et

touche la région des silos. Il n'a pas d'influence directe sur le site, mais change le caractère de

quartiers voisins le long des voies ferrées.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 40

"Que ce soit une série de tours aux volumes différenciés ou des immeubles hauts en série,

chaque proposition est d'abord une structure spatiale, adéquate aux activités recherchées mais

non pas dictée par elles. La notion de bâtiment haut fait référence aux périodes héroïques des

silos modernes qui bordaient les voies ferroviaires, et dont le témoin réalisé par l'architecte

Tschumi et l'ingénieur Panchaud est un incunable. Il reste à ce jour encore en activité et

heureusement constitutif du paysage si caractéristique de Renens. Pour les utilisateurs du

train, il est ce merveilleux signe emblématique et silencieux de l'arrivée dans Lausanne."

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 41

Le second projet apporte notamment une solution au problème du franchissement. Le bureau

tribu'architecture a été chargé de réaliser une étude-test dans le but de vérifier la pertinence

d'urbaniser le centre de Renens avec principalement de l'habitation et quelques activités. Cette

étude s'articule essentiellement autour des quartiers limitrophes de la place du Marché et du

chemin de la Savonnerie. Mais elle propose également un travail sur le réseau d'espaces

publiques qui va de la gare au parc public de la Savonnerie en le requalifiant et en

l'augmentant.

J'admet ce projet et prend en compte la création d'un deuxième passage sous voies qui vient

renforcer le lien, faible, entre la place Nord de la gare et la place Sud avec le bâtiment

principal.

Place Nord

Place Sud

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


On peut donc résumer les différentes interventions sur ce plan.

Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 42

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Le site

Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 43

L'usine SAPAL est une division du groupe Bosch. Elle abrite une chaîne de production de

machines d'emballage. L'entreprise cherche à relocaliser. Elle suit en cela la mouvance

générale que j'ai mentionné plus tôt.

La construction de l'usine doit remonter aux années septante. Bien que certains éléments, tel

que le bâtiment qui abrite l'administration, pourraient être réhabilité , je fais le choix, plus

didactique que réaliste, de ne rien conserver des installations industrielles existantes, afin

notamment de marquer la rupture avec le passé et de requalifier le quartier en entier. Je tiens à

préciser que je ne prône pas le reniement du passé, qu'il soit bien clair, car certains ouvrages,

à l'image du silo de Tschumi, ont une grande valeur patrimoniale.

Le site et les locaux ont déjà fait l'objet de

plusieurs recherches prospectives de la part

de bureaux d'architecture dans les dernières

années. Son emplacement et sa desserte par

les transports publiques en font une

parcelle de valeur.

La surface de la parcelle est de 25'500 m 2 .

Le

quartier est principalement composé de barres d'habitation. Les trois au nord datent des

années trente et s'alignent sur l'Avenue d'Epenex. Elles marquent ainsi une limite claire.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 44

Les autres barres, dont certaines sont en cours de réhabilitation, semblent dater des années

soixante-septante. Apparemment éparpillées au hasard dans le site, elles reprennent en fait

l'orientation de l'Avenue d'Epenex et s'orientent perpendiculairement à cette dernière. Puis,

par paires, les barres situées plus à l'est s'alignent sur l'Avenue du Tir Fédéral, alors que celles

à l'ouest s'alignent sur la Rue du Pont Bleu. Elles se présentent comme des éléments dans un

parc. Mais ce dernier est rongé par l'asphalte des parkings qui se sont immiscés entre les

barres.

Une tour d'une quinzaine d'étages, qui

contient en son socle des commerces dont

une Migros, surplombe le quartier.

Élément fort, elle est visible alentour et

marque la présence du quartier.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


À l'angle est, on trouve trois maisons hautes du début du XXe siècle.

Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 45

Ces deux typologies, barres et maisons multifamiliales du début du siècle dernier, sont

également très présentes dans les quartiers voisins situés au sud des voies de chemin de fer.

À noter encore une construction en cours à l'extrême est du quartier du promoteur Bernard

Nicod SA.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 46

Le quartier compte 952 logements, plus une vingtaine à venir. Si l'on postule que la famille

moyenne est composée des deux parents et d'un ou plusieurs enfants, et que certains

logements sont occupés par des personnes âgées, on peut estimer que le ménage moyen est

composé d'un peu plus de trois personnes.

3.2 x 952 = 3046.4

Cette estimation fort optimiste ne se base que sur ce que j'ai pu constater lors de mes visites

dans le quartier.

On peut encore noter que le quartier, et probablement la commune de Renens dans son

ensemble, participent au programme de Surveillance Mutuelle des Habitations (SMH)

développé par la Gendarmerie. Le principe est le suivant. Une vingtaine d'habitants, pour la

commune, rapportent les incidents survenus et reçoivent régulièrement des informations sur

l'évolution de la criminalité dans la commune et la région. Cela tend à prouver que les

habitants sont intéressés et que la qualité de vie du quartier leur est chère.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 47

Encore un mot sur la topographie de la parcelle de l'usine. Le site admet une dénivellation de

5 à 7 mètres. La plus grande partie de ces mouvements de terrain sont situé à l'extrémité sud.

Un talus artificiel d'environ 3 mètres longe les rails du TSOL.

On peut voir sur le plan suivant que dans le site se trouve une cuvette artificielle qui à pour

fonction d'apporter de la lumière naturelle aux deux niveaux d'ateliers qui se trouvent au bout

de l'usine.

Autoroute

Site

Gare

La gare, par sa planie, et l'autoroute, par sa mise en forme forcée, ressorte clairement dans la

topographie locale.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Un gymnase pour l'ouest lausannois

Pourquoi un gymnase et pourquoi dans l'ouest lausannois?

Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 48

Le nombre d'inscriptions aux établissements d'enseignement secondaire postobligatoire ne

cesse d'augmenter et les gymnases sont saturés. Parallèlement, lorsque l'on observe la

répartition des sites dispensant cet enseignement dans l'agglomération lausannoise, on

constate que la ville ainsi que l'Est, avec Chamblandes, sont bien servis. Dans l'Ouest par

contre, le premier gymnase est celui de Morges.

Or l'ouest lausannois est une des régions, sinon la région, qui connaît le plus grand taux de

développement. Le secteur tertiaire remplace peu à peu le secondaire et les grands commerces

fleurissent, pour le meilleur et pour le pire. Dans cette mouvance, de grandes superficies

situées au centre de la banlieue vont bientôt se libérer. Ce sont les terrains ferroviaires des

CFF. La ville de Renens, centre de gravité de l'Ouest, va donc subir une nouvelle vague de

densification dans un futur relativement proche. Cependant, malgré son développement, elle

souffre toujours de ne pas être identifiée comme une ville à part entière. Un programme

institutionnel de niveau cantonal pourrait l'aider à s'affirmer.

L'ouest lausannois compte beaucoup de jeunes dans sa population. Une grande partie sont des

deuxième ou troisième génération d'immigrants, la commune de Renens comptant plus de

50% d'étrangers. Beaucoup de ces jeunes, espérons-le, feront des études gymnasiales en école

de maturité ou de diplôme et, ce qui conforte la proposition d'implanter un gymnase au centre

de l'ouest lausannois.

Comme je viens de le mentionner, Renens et les communes voisines, dont Chavannes,

abritent une population cosmopolite et variée, bien éloignée de la moyenne Suisse. On peut

donc légitimement se poser la question si une telle mixité sociale ne pourrait pas engendrer un

climat de tension au sein du gymnase; rivalités entre groupes ethniques ou "guerre des clans".

Mais plusieurs études ont prouvé que les principales sources de conflits seraient les

divergences de catégories de revenus socioprofessionnels des parents. La question est sérieuse

si l'on imagine que l'aire de recrutement d'un établissement de ce type engloberait les

communes de Renens, Prilly, Chavannes-près-Renens, Crissier, Ecublens, Bussigny-près-

Lausanne et Saint-Sulpice, représentant un grand éventail de classes de revenu.

Evitons cependant de nous laisser guider par la peur de faire un gymnase-ghetto et mettre

l'accent sur la gestion d'éventuelles tensions par la création d'un environnement social et

architectural positif et un encadrement vigilant. Le choix du directeur de l'établissement se

montrera d'une grande importance quant à la gestion du climat social.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 49

La délinquance est un des fléaux de notre société et la région de Renens est propice à son

développement. La municipalité fait de son mieux pour la réduire, mais certains quartiers

restent le théâtre d'incidents plus ou moins graves. Afin d'éviter la dépravation du bâtiment et

de ses locaux, je proposerais une démarche similaire à celle entreprise par le bureau Patrick

Mestelan & Bernard Gachet lors de leur travail sur le collège d'Entre-Bois (Lausanne, VD).

Des visites de chantier avaient été organisées afin de sensibiliser les usagers.

Dans ce cas, je proposerais même de faire appelle à l'autoconstruction. Prônée notamment

dans le cadre du développement durable, l'autoconstruction consiste à associer le maître

d'ouvrage/ futur locataire à la réalisation des travaux au niveau du second œuvre. Dans le cas

du gymnase, ce seraient des volontaires de la région qui pourraient "mettre la main à la pâte".

Le bâtiment appartiendrait alors symboliquement à tous et chacun veillerait à son maintien.

Une telle entreprise est-elle complètement utopique?

Pire, la proposition pourrait être mal interprétée et déclancher une réaction négative, voire

hostile. En effet, le canton de Vaud, maître d'ouvrage pour ce programme, pourrait être accusé

de faire des économies en exploitant gratuitement la main-d'œuvre locale, rappelant et

confirmant le statut de ville ouvrière de Renens.

L'occupation des jeunes en dehors des heures de cours est également un bon moyen de lutte

contre la délinquance. Des activités sportives, culturelles, telles que visites de musées ou

cours de langue avec des bénévoles locaux, ou plus simplement l'offre d'un lieu de rencontre

sont autant d'activités que peut offrir un centre de quartier. Il en existe déjà un à Renens, le

Centre de Rencontre et d'Animation (CRA), mais je suis d'avis qu'il n'y a jamais trop

d'aménagements destinés aux jeunes. De plus, il n'y aurait pas de concurrence entre les deux

centres, étant supervisés par la même organisation cantonale, le Groupe de Liaison des

Activités de Jeunesse (GLAJ).

Je me suis surtout référé à la maison de jeunes des Avanchets à Genève qui, depuis plus de 20

ans, participe à la stabilisation d'une banlieue difficile. Les jeunes de la commune, entre 12 et

20 ans, apprécient grandement d'avoir accès libre à des locaux à eux, moyennant une

cotisation minime pour faire fonctionner le centre. Des moniteurs les encadrent, les écoutent

et les aident si besoin est, pour la recherche d'emploi par exemple. C'est pour ces raisons que

j'incorpore au programme du projet une maison de jeunes. Elle pourrait utiliser les

équipements sportifs ou l'aula du gymnase contre loyer pour des cours ou des conférences.

Assistance aux devoirs

Salle commune polyvalente

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 50

La parcelle, occupée à l'heure actuelle par une usine de machines d'emballages, est située à

300 mètres au Sud de la gare de Renens. Le centre-ville, près de la gare, est animé par de

nombreux commerces, cafés et restaurants. Il permettrait donc aux élèves du gymnase d'aller

s'y restaurer et par là même de participer, dans une certaine mesure, au maintien de

l'économie locale.

Le réseau des transports publiques dans la région, à savoir les TL, est très attrayant et voué à

s'accroître. A l'horizon 2020, les CFF comptent développer l'offre du ReV et du RER autour

de la métropole lausannoise et faciliter ainsi les échanges Est-Ouest. La gare de Renens

prendra de l'importance avec un nouveau statut, celui de nœud intermodal.

Le projet devrait se développer avec ou autour d'un espace publique majeur qui fédérerait les

différents éléments du programme, ainsi que ceux déjà présents comme la tour et l'église au

carrefour de l'avenue du Tir Fédéral et du chemin des Glycines. Cet espace viendrait

prolonger et compléter le réseau de places (du Marché, de la Gare) qui peine à s'étendre au

sud des voies de chemin de fer. La réhabilitation de la place de la Gare et la construction d'un

second passage sous voies cyclable sont néanmoins indispensables.

Les espaces publiques jouent un rôle identitaire et sont associés à un quartier ou à un bâtiment

qui le borde. Ils sont tout à la fois des lieux d'échange, de partage et de communication en

plus d'être des lieux et des espaces de déplacements et de passages. Les espaces publiques

doivent travailler en réseau.

L'implantation d'un tel programme a de nombreuses répercutions, sociales et économiques

entre autres. Mais au niveau du quartier, cela est l'occasion de requalifier les espaces entre les

barres d'habitations. Actuellement très découpé, une nouvelle planification plus globale et

fluide sera la bienvenue.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Programme

Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 51

Le programme qui suit est notamment inspiré de celui du gymnase de la Broye. Ses

dimensions généreuses montre une volonté d'anticipation de la demande future. Un gymnase

dans l'ouest lausannois n'est envisageable que d'ici 10 à 15 ans; c'est donc une même logique

qui justifie mon choix.

Comme vu précédemment, avec le système à options, le nombre de classes – groupes d'élèves

– et le nombre de salles n'a plus besoin d'être égal. Il peut varier entre 36 et 44. Néanmoins, je

prends ici le nombre moyen de 40 salles de classes.

Les surfaces de dégagement se voudraient volontairement généreuses car c'est là, comme je

l'ai évoqué précédemment, un espace de sociabilisation.

Le programme de l'aula est rare dans le canton de Vaud. Je le propose afin de pouvoir

accueillir des conférences et des représentations de théâtre en rapport avec des cours proposés

facultativement dans le gymnase. De plus, l'aula tout comme le restaurant et la salle de sport

pourrait être loué en dehors des heures d'exploitation scolaire, comme cela se fait dans le

gymnase de Burier par exemple. (Cf. Annexe I)

Le centre de jeunes sera à priori indépendant du gymnase, mais un accès aux équipements

sportifs pourrait par exemple être envisagé.

Quelques problématiques ne sont pas explicitées dans le programme, mais demanderont une

résolution dans le projet telles que:

- Le nombre d'accès au(x) bâtiment(s) par rapport aux questions de sécurité et de

prévention de la délinquance.

- La présence d'un guichet à (aux) entrée(s) pour les même raisons.

- Un accès à part entière pour le gymnase du soir. Séparation possible du reste du

bâtiment.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 52

Locaux du gymnase ___ m 2 ___

Locaux ordinaires d'enseignement 2'600

40 salles de classes (40) de 65 m 2

Salles spéciales non bruyantes 1100

géographie (1), histoire (1), arts graphiques (2x100) 760

informatique (3), multimédias (2) 340

Sciences 1'150

biologie, 2 auditoires et 2 laboratoires avec dépendances

physique, 2 auditoires et 2 laboratoires avec dépendances

chimie, 2 auditoires et 2 laboratoires avec dépendances

Salles spéciales bruyantes 230

musique (2)

Enseignants 320

salle des maîtres

salles de travail individuel et de séminaire

infirmerie

médiation, aumônerie

orientation pré-universitare et professionnelle

vestiaire, reprographie, dépôt

Administration 260

secrétariat du gymnase

secrétariat du gymnase du soir

bureau du directeur

bureaux des doyens (3)

Centre de documentation et d'information 850

bibliothèque, médiathèque 700

salle polyvalente 150

Restaurant, cafétéria 550

Espaces auxiliaires et locaux techniques 1430

dégagements et sanitaires 500

conciergerie 130

logement du concierge 100

service technique 200

protection civile 540

Sports intérieurs 2'000

salle de sport triple

Aula, théâtre 500

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 53

Terrain de sport extérieur ___ m 2 ___

Terrains de sport 2'520

unité de 28 x 45 m (2)

Piste de course, 130 m. 650

Lancement du boulet, piste d'élan pour saut en longueur,

saut en hauteur 320

Maison de jeunes

Accueil 20

Grande salle 160

bar

cabine DJ

dépôt

cuisine

Locaux de répétition de musique (2) 20

Bureau administration 15

Salles de cours (3) 75

Sanitaires et circulations 40

Aménagements extérieurs

Préaux, cours, places selon projet

Parking

voitures 60 à 80 vhc

deux roues 300 unités

Résumé du programme:

Locaux du gymnase 10'990 m 2

Terrain de sport extérieur 3'490 m 2

Maison de jeunes 330 m 2

Soit un total de 14'810 m 2

Sachant qu'il est en général convenu de compter 10 m 2 /élève, et qu'à raison de quarante

classes de 24-25 élèves on obtient environ 1'000 élèves par gymnase, je crois pouvoir dire que

le programme relatif au gymnase même n'est pas trop erroné.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Conclusion

Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 54

Le gymnase intercantonal de la Broye vient d'ouvrir ses portes à sa première volée d'élèves.

La construction d'un nouveau gymnase dans le canton de Vaud est donc exclue avant une

dizaine d'années. Malgré tout, l'ouest lausannois semble le plus plausible pour accueillir un

nouvel équipement d'enseignement secondaire post-obligatoire. La croissance de la région est

bonne et de nouveaux territoires vont bientôt être construits, créant ainsi de nouveaux

logements et des emplois dans le domaine tertiaire. La demande sera au rendez-vous d'ici à

dix ans.

Le programme est pour l'instant composé de parties: le gymnase même, une maison de jeunes

et des équipements sportifs accessibles à tous en dehors des heures de cours. Cela complétera

la trame des installations sportives de la région qui est déjà bien fournie. D'autre part,

l'implantation du gymnase appellera à la création d'un nouvel espace publique, place ou parc,

qui viendra se connecter au réseau de places commençant au Nord des voies. Parallèlement, le

quartier délimité par l'avenue du Tir Fédéral, la rue du Pont-Bleu et l'avenue d'Epenex

entamera une requalification des espaces verts entre les barres d'habitations. Toutefois, cette

dernière partie restera secondaire (projet d'intention).

L'un des enjeux principaux est à mon avis les circulations et espaces de dégagements du

gymnase, qui accueillent les échanges sociaux des élèves entre eux. Ce qui est vrai à cette

échelle l'est également à la grande et un parallèle avec la réhabilitation du quartier pourrait

apparaître.

Le projet ne fait que commencer.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Références:

Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 55

J'ai mis ici des projets ou illustrations dont l'un ou l'autre élément m'a interpellé.

Upper school, Shady Hill School, Cambridge, Massachusetts, USA

Construit dans les années 1920, ce campus se veut emblématiques de la philosophie

pédagogique nord américaine. Des unités programmatiques regroupées par bâtiments sur un

site verdoyant.

Je mets cela plus pour connaissance que comme référence projectuelle. Néanmoins, le

principe de regroupement programmatique en des entités bâties distinctes me semble

intéressant. Elle augmente les distances des déplacements et fait sortir les élèves. De plus, les

espaces interstitiels verts rendent les lieux attrayants pour les promeneurs.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 56

Extension du Gymnase cantonal de Chamdlandes, Patrick Deventhèry et Inès

Lamunière, 1996

Dans ce projet, c'est principalement qui m'intéressent. À l'instar de ce projet, j'aborde, certes

dans un contexte totalement différent, l'opposition de deux situation de façades : l'une ouverte

et l'autre plus introvertie.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 57

Gymnase et école professionnelle de Marcelin, Morges, Delefortrie et Geninasca,

2003

Cette réalisation fut une de mes principales références en matière de dimensionnement et de

vérification d'hypothèses.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Bibliographie

Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 58

Anne Radeff, Denise Francillon, Lausanne : chronologie d'une ville : histoire et paysages,

Lausanne : Payot, 1991, 122 p.

ISBN 2-601-03096-8

Jean-Yves Toussaint, Monique Zimmermann, User, observer, programmer et fabriquer

l'espace public, Lausanne : Presses Polytechniques et Universitaires Romandes, 2001, 290 p.

ISBN 2-88074-471-7

Marcus Zepf, Pascal Amphoux, et al. , Concerter, gouverner et concevoir les espaces publics

urbains, Lausanne : Presses Polytechniques et Universitaires Romandes, 2004, 175 p.

ISBN 2-88074-519-5

Renens, Bellinzona, Locarno : ville = Stadt = città = city, Conseil des Communes et Régions

d'Europe - Section Suisse, Bern : Mediapartners, 1999, 72 p.

Walter Bettschart, Monique Bolognini, Adaptation sociale: du village à la banlieue :

l'adaptation sociale des enfants et des familles à Chavannes-près-Renens, Saint-Saphorin :

Georgi, 1981, 240 p.

ISBN 2-604-00057-1

Monique Ruzicka-Rossier, Densité et mixité : analyse d'une portion d'agglomération l'ouest

lausannois, Lausanne : ENAC, INTER, LADYT, 2002, 105 p.

Etat de Vaud, Département des Infrastructures, Service des Bâtiments, Gymnase de Beaulieu-

Lausanne, Lausanne : Etat de Vaud, Service des Bâtiments, 1998, 1 Mappe

Etat de Vaud, Département des Travaux Publics, de l'Aménagement et des Transports,

Service des Bâtiments, Gymnase de la Cité-Mercerie : nouvelle salle de gymnastique,

Lausanne : Service des Bâtiments, 1994, 1 fasc. (16 p.) et 1 dépl. dans un portefeuille

Charles W.Bursch, John Lyon Reid, High schools; today and tomorrow, New York :

Reinhold, 1957, 127 p.

Michael J. Crosbie, Generating context : the practice of Perry Dean Rogers Partners

Architects, Basel : Birkhäuser, 2001, 231 p.

ISBN 3-7643-6438-6

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 59

Sharon Haar, Schools for cities : urban strategies, New York : Princeton Architectural Press,

2002, 103 p.

ISBN 1-56898-378-6

Stadtplanung Wien; Walter M. Chramosta, Georg Baldass, et al. , Das neue Schulhaus :

Schüleruniversum und Stadtpartikel : das Schulbauprogramm 2000 der Stadt Wien: eine

erste Bilanz 1990-1996, Wien : Koska, cop. 1996, 259 p.

ISBN 3-211-82814-1

Programme on Educational Building, Schools for today and tomorrow : an international

compendium of exemplary educational facilities, Paris : Organisation for Co-operation and

Economic Development, 1996, 129 p.

ISBN 92-64-15291-1 pbk

Yuzuru Tominaga, Educational facilities : new concepts in architecture & design, Tokyo :

Meisei, 1995, 224 p.

ISBN 4-87246-293-9, ISBN 4-938812-33-9

Christian Rittelmeyer, Schulbauten positiv gestalten : wie Schüler Farben und Formen

erleben, Wiesbaden : Bauverlag, cop. 1994, 115 p.

ISBN 3-7625-3177-3

Jean-Pierre Muret, Albert Derrien, L'école et les collectivités locales : guide technique,

juridique et réglementaire, Paris : Editions du Moniteur, 1992, 311 p.

ISBN 2-281-12186-0

Schools, laboratories and universities, sports and educational centres, Dordrecht : Kluwer,

cop. 1992, 256 p.

ISBN 0-7923-1501-4

René Favre, et al. , Demonstrationsprojekt Schulhaus Gumpenwiesen Dielsdorf, Zürich :

SIA, Schweizerischer Ingenieur- und Architekten-Verein, cop. 1989, 67 p.

Gymnase du soir (Lausanne), Michel Bovard, et al. , Gymnase du soir : 25 ans, Lausanne :

Comité de direction du Gymnase du soir, 1990, 65 p.

Charles Gilliard, Histoire du Gymnase classique cantonal de Lausanne, Lausanne : Impr. G.

Vaney-Burnier, 1914, 88 p.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 60

Monique Bolognini-Chollet, Essai de prévision des effectifs du Gymnase : 1968-1977,

Lausanne : Département de l'instruction publique et des cultes, 1967, 23 f.

École Polytechnique Fédérale de Lausanne, Institut de théorie et d'histoire de l'architecture,

Architecture de la raison : la Suisse des années vingt et trente : inventaire, Lausanne :

EPFL-Département d'architecture Commission d'information, 1991, 43 p.

John and Frances Sorrell, Joined up design for schools, London : Merrell, 2005, 192 p.

ISBN 1-85894-308-6

Devanthéry & Lamunière : four examples : Katalog der Ausstellung / catalogue of the

exhibition, Edition Architekturgalerie Luzern, Basel : Birkhäuser, cop. 1996, 102 p.

ISBN 3-7643-5435-6 Birkhäuser, Basel, ISBN 0-8176-5435-6 Birkhäuser, Boston

EPFL Département d'Architecture, chaire du professeur Vincent Mangeat, Musée Kirchner,

Davos Grisons CH, 1992, Annette Gigon, Mike Guyer, enseignement de première année,

édition octobre 1999.

Frédéric Vassaux, le document: Lausanne écoute ses exclus, L'Illustré, n° 43, 26 octobre

2005, pp. 86-89

Christophe Passer, éditorial: si tu a soif de justice, L'Illustré, n° 45, 9 novembre 2005, p. 3

Jacky Durand, "On existe: la preuve, les voitures brûlent", L'Illustré, n° 45, 9 novembre

2005, pp. 36-39

Liceo di Nyon, Rivistatecnica - Vincent Mangeat, 11/92, éditions RT, Lugano, pp. 20-25,

Philippe Panerei, Jean Castex, Charles Depaule, Formes Urbaines: de l'îlot à la barre,

Marseille: éditions Parenthèses, 1997, 197 p.

ISBN 2-86364-602-8

Schulhausbau – der Stand der Dinge: der Schweitzer Beitrag im Internationalen Kontext,

Bâle : Birkhaüser, 2004, 224 p.

ISBN 3-7643-7092-0

Arnulf Lüchinger, Hermann Hertzberger : Bauten und Projekte, 1959-1986, La Haie, Arch-

Edition cop. , 1987, 383 p.

ISBN 90-71890-01-5

Alfred Roth, Architekt der Kontinuität, Zürich, Waser Verlag, 1985, 333 p.

ISBN 3-908080-17-7

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Sur Internet

Sites des communes :

Crissier : http://www.crissier.ch

Ecublens : http://www.ecublens.ch

Renens : http://www.renens.ch

Chavannes : http://www.chavannes.ch

Morges : http://www.morges.ch

Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 61

Sites des gymnases :

Auguste Piccard : http://www0.dfj.vd.ch/gypiccard/default.htm

Beaulieu : http://www.beaulieu.dfj.vd.ch

Broye : http://www.gyb.ch

Bugnon : http://www2.unil.ch/gybn

Burier : http://www.gymnase-burier-vd.ch/niv2/direction.html

Chamblandes : http://www0.dfj.vd.ch/GYCHAM/INDEX/INDEX.HTML

Cité : http://www.gymnasecite.ch

Morges : http://www.gymnase-morges.ch

Nyon : http://www.gymnyon.vd.ch

Yverdon : http://www.gymnase-yverdon.vd.ch

Gymnase du soir : http://www.gymnasedusoir.ch

http://www.dfj.vd.ch/dgep

Département de la formation et de la jeunesse, direction générale de l'enseignement

postobligatoire

http://www.safari.vd.ch/safdoc/basedoc1/d98/f270898.PDF

Département de la Formation et de la Jeunesse (DFJ), Rentrée 2005

http://www.gymnase-morges.ch/docs/Brochure/ReglementInterne.htm

Règlement interne du gymnase de Morges

http://www.yrub.com/histoire/protestch12.htm

Site sur d’Histoire, ici le Refuge protestant dans le pays de Vaud.

http://www.fase-web.ch/site/centres/rivedroite/MJEclipse/index.htm

Page de l’Eclipse sur le Site de la Fondation genevoise pour l’Animation Socioculturelle

(FASe) http://www.fase-web.ch

http://www.mjeclipse.ch

Site de la maison de jeunes l’Eclipse aux Avenchets, GE.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 62

http://www.glaj-vd.ch/index.php?rubrique=1

Site du Groupe de Liaison des Activités de Jeunesse (GLAJ), l’équivalent vaudois de la

FASe.

http://www.animaction.ch/fasl/index.asp

Fondation pour l'Animation Socioculturelle Lausannoise (FASL)

http://www.cra-renens.ch

Site du Centre de Rencontre et d’Animation de Renens

http://culturactif.ch/invite/globlivres.htm

Site de la bibliothèque du Globlivres

http://www.devanthery-lamuniere.ch

Site des architectes Deventhéry et Lamunière

http://www.tribu-architecture.com/main%20urbanisme.htm

Site du bureau tribu’architecture. On y trouve une étude sur Renens.

http://bauregelwerke.tuwien.ac.at/bauregelwerke/myindex.php?req=show_subthema&ue_id=

4&themen_id=33&subthemen_id=25

Site avec de nombreuses références typologiques

http://www.dinf.vd.ch/target/body/services/sit/home_sit.html

Site du Service d’Information du Territoire (SIT)

http://www.vd.ch/decter/vie1.html

Site du découpage territorial. Etat de Vaud, département des infrastructures, département des

institutions et relations extérieurs.

http://www.agglo-lausanne-morges.ch/presentation.php

Site du Projet d'Agglomération Lausanne - Morges (PALM)

http://www.ouest-lausannois.ch

Site de l’ouest lausannois. On y trouve les informations relatives au SDOL

http://www.cyclic.info/article90.html

Site de promotion du vélo dans l’ouest lausannois

http://www.ate-vd.ch/dossiers/ol/ouest-lausanne.html

Site de l’Association Transport et Environnement (ATE). On y trouve également une étude

sur les moyens alternatifs de déplacements dans l’ouest lausannois dans une optique de

réduction du trafic individuel motorisé et de la pollution.

http://www.t-l.ch

Site de transports publics lausannois

http://www.sapal.com

Site de l’usine qui se trouve sur le site.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Annexes

I. Questionnaire aux directeurs des gymnases du canton de Vaud.

II. 1. la topographie de l'ouest lausannois

2. le projet de l'aéroport international de Lausanne

III. 1. Aires de recrutements des gymnases du canton de Vaud

2. Arrondissements scolaires

IV. 1. Evolution de la taille des communes de 1850 à 2000.

2. Densité de la population en 1850

3. Densité de la population en 2000

V. 1. les gros générateurs de déplacements

2. Déplacements rapides individuels

3. Desserte des transports publics lausannois

Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 63

VI. 1. Tableau récapitulatif des échéances des réalisations dans l'ouest lausannois

2. Tableau récapitulatif des objectifs des réalisations dans l'ouest lausannois

VII. Photographies du site

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Annexe I

Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 64

Afin de collecter des informations supplémentaires et de confronter quelques idées, j'ai fait

appelle aux directeurs de gymnase vaudois. Afin d'avoir l'avis de ces professionnels, j'ai opté

pour la méthode du questionnaire. Composé de six questions seulement, le questionnaire se

veut volontairement vague afin de laisser la possibilité aux directeur et directrices d'aborder

ce qui leur est le plus important: pédagogie, architecture ou autre.

J'ai eu beaucoup de réponses et je les en remercie.

Questions générales

Quelle est votre vision du Gymnase ? (fonction, but, architecture, etc.)

Quel est son rôle ?

La formation sociale des jeunes fait-elle partie de ces rôles ? Si oui, en quelle mesure ?

Questions plus spécifiques

Quelle est votre aire de recrutement ?

La sécurité et l’incivilité sont des questions récurrentes. Quels sont l’état actuel et vos

prévisions concernant ces questions ? Et dans votre établissement en particulier ? Quelles

mesures préconisez-vous ?

Que penseriez vous si la cafétéria d’un gymnase était ouverte au public ? Cela participerait-il

à la « socialisation » des jeunes, par exemples ?

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Jean-François Dubuis, directeur du gymnase de Beaulieu

Cher Monsieur,

Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 65

A votre première question, je répondrai par le document annexé qui définit la mission du

gymnase.

Mais, vraisemblablement, votre question porte plutôt sur le bâtiment.

Je le vois comme un espace protégé pour l'étude, mais aussi pour la vie sociale, l'ouverture au

monde avec des espaces conviviaux et d'exposition.

La formation sociale est un des objectifs du gymnase, même si cet aspect a dû être développé

plus tôt à l'école. Au gymnase, cet aspect n'est pas assez développé, contrairement aux

objectifs du bac international ou au système britannique qui favorise la pratique des sports.

L'initiation à la vie civique devrait aussi être développée grâce à l'intervention de

conférenciers et d'hommes politique de tous bords.

Dans nos établissements, les élèves souhaitent d'abord un horaire compact leur permettant de

quitter tôt le soir. Par ailleurs, la baisse des moyens à disposition des gymnases les oblige à

recentrer leurs activités sur la transmission de connaissances.

Avec le peu d'heures à disposition et en trois ans, il y a peu de place à une pédagogie de projet

qui pourrait favoriser un esprit d'école et des activités orientées vers les autres.

En ce qui concerne l'aire de recrutement, celle des 5 gymnases du Grand Lausanne concerne

toute la ceinture lausannoise. Elle exclut les arrondissements de l'est qui vont jusqu'à Vevey y

compris, les arrondissements d'Yverdon (partage d'Echallens), les arrondissements de Morges

(y compris une partie de Cossonay) et les arrondissements de Nyon. Ainsi, les élèves des

différents établissements scolaires se répartissent entre les 5 gymnases du Grand Lausanne.

L'incivilité, les malveillances, les dégâts causés et les vols ont fortement augmenté. Nous

sommes démunis puisque nos établissements sont ouverts, les accès difficilement contrôlables

et le personnel technique incapable d'assurer des tâches de surveillance.

En ce qui concerne la cafétéria, son ouverture au public poserait des problèmes de

concurrence (DSR qui a la gérance ne paie pas ni loyer, ni électricité. Toutes les machines

sont fournies) et de patente. Rien n'empêche cependant quelqu'un de prendre une boisson ou

de manger dans notre cafétéria (c'est le cas des étudiants de la HEG voisine). L'ouverture

générale au public ne présente pas le même intérêt que celle d'un EMS par exemple (exemple

du Bois-Gentil).

Cordialement.

J.-F. Dubuis

Pièce jointe La mission du Gymnase à la page suivante.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


La mission du Gymnase de Beaulieu

Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 66

Le Gymnase de Beaulieu est un lycée vaudois qui dispense un enseignement de

culture générale visant à élargir et approfondir les connaissances des élèves qui lui

sont confiés, à développer leur personnalité et leurs aptitudes en vue d'études

supérieures ou d'une formation professionnelle de degré tertiaire.

Quatre éléments sont essentiels pour l'atteinte de ces objectifs :

• un corps professoral de qualité qui a le souci

- d'un enseignement constamment mis à jour sur le plan

scientifique

- d'une pédagogie et de démarches didactiques adaptées aux

élèves des différentes filières que regroupe le gymnase

- de favoriser la collaboration entre collègues

- de développer entre eux et avec les élèves des relations de

confiance et de respect réciproques

• différents plans d'études exigeants qui combinent branches fondamentales et

branches à option qui

- pour l'Ecole de maturité - évitent la spécialisation ou l'anticipation

de connaissances ou d'aptitudes professionnelles

- pour l'Ecole de diplôme - orientent l'élève, par une certaine

spécialisation et l'acquisition d'une expérience professionnelle,

vers la pratique en entreprise ou vers une formation ultérieure

déterminée

• des élèves motivés, orientés au secondaire I, qui ont choisi en connaissance

de cause de poursuivre leurs études en école à plein temps, dotés de la

capacité intellectuelle, la curiosité d'esprit et la volonté nécessaires pour

accomplir avec succès une formation gymnasiale

une infrastructure adaptée, des effectifs de classe, d’option ou de groupe à niveaux,

des équipements, des moyens d'enseignement, un cadre de vie et des activités qui

favorisent le travail individuel et de groupe, l'échange, l'ouverture d'esprit et la prise

de responsabilités tant dans l'établissement que dans la société.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Thierry Maire, directeur du gymnase de la Broye

Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 67

Chacune de ces questions mériterait un long développement. Je ne peux malheureusement y

consacrer le temps nécessaire dans cette période chargée du lancement du Gymnase

intercantonal de la Broye. Je vous donne donc quelques éléments de réponse, en bref et de

manière moins construite que les questions ouvertes ne le pourraient le susciter.

Questions générales

Quelle est votre vision du Gymnase ? (fonction, but, architecture, etc.)

Quel est son rôle ?

La formation sociale des jeunes fait-elle partie de ces rôles ? Si oui, en quelle mesure ?

La mission prioritaire d’un gymnase est la formation (l’enseignement) ; cette dernière

demeure centrée sur l’acquisition d’une culture générale, de connaissances de base et de

compétences transversales, au contraire de formations professionnelle ou plus spécialisées qui

en restreignent le champ.

Pour mener à bien cette mission, il faut construire des éléments de socialisation au sein de

l’école, accompagner les élèves dans la construction et l’évolution de leur projet de vie et de

formation.

Questions plus spécifiques

La sécurité et l’incivilité sont des questions récurrentes. Quels sont l’état actuel et vos

prévisions concernant ces questions ? Et dans votre établissement en particulier ? Quelles

mesures préconisez-vous ?

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 68

La zone de recrutement est relativement calme de ce point de vue. Les cas d’incivilité

demeurant l’exception, il s’agit de ne pas restreindre la vie scolaire des élèves pour quelquesuns

qui ne jouent pas le jeu ; mais on essaie plutôt de se donner les moyens de repérer ces cas,

d’encadrer l’élève concerné et, finalement, de le sanctionner fortement en cas de récidive.

Dans ce sens, il s’agit dans toute la mesure du possible d’éviter de créer des espaces isolés ou

difficiles à contrôler, de se donner les moyens d’effectuer un suivi des espaces par une

présence adulte suffisante dans l’ensemble du bâtiment lors d’un fonctionnement normal,

d’exploiter la proximité du secrétariat de quelques locaux stratégiques (avec un équipement

important), d’utiliser des techniques modernes pour contrôler plus particulièrement certains

éléments (webcam, contrôles d’accès faciles à gérer).

Que penseriez vous si la cafétéria d’un gymnase était ouverte au public ? Cela participerait-il

à la « socialisation » des jeunes, par exemples ?

Cela ne me dérangerait pas, au contraire... pour autant qu’on puisse imposer les règles en

fonction des élèves et non du commerce (par exemple horaire des services de midi, aucune

vente d’alcool ou de tabac, etc.). De nombreux élèves ne mangent pas au restaurant de

l’établissement et vont aussi en ville pour manger ; j’ai donc l’impression qu’une telle mesure

ne modifierait pas fondamentalement la « socialisation » des jeunes.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Christine Schwaab, directrice du gymnase de Burier (Tour-de-Peilz)

Questions générales:

Quelle est votre vision du Gymnase ? (fonction, but, architecture, etc.)

Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 69

Le complexe de Burier a été construit dans les années 70 avec un caractère architectural bien

défini. Il s'étale sur le site et s'intègre à la pente naturelle du terrain. Une extension de

bâtiments pour près de 18 millions de francs est actuellement en cours de réalisation.

Je dirais d'abord que j'apprécie, depuis plus de 20 ans que je fréquente les lieux, tant

l'architecture des bâtiments intérieurs et extérieurs que leur implantation sur le site.

L'architecture est et reste efficace, agréable, conviviale, même si elle a été conçue pour 800 à

900 élèves et que nous en accueillons aujourd'hui 1400!

Les bâtiments et leurs équipements ont bien vieilli et sont en parfait état en général. Sa

fonction est uniquement scolaire, à l'exception de l'aula, du restaurant et des salles de sport

qui sont loués en dehors des heures d'enseignement et de repas en particulier aux collectifs

locaux. Cela signifie par exemple que les bâtiments sont quasi vides pendant les vacances

scolaires. Le site est fréquenté quotidiennement par des promeneurs. Le parking est mis à

disposition du Festival de Jazz de Montreux.

Quel est son rôle ?

Formation gymnasiale en deux voies: la voie maturité académique, la voie diplôme ou bientôt

l'école de culture générale et de commerce. A cela s'ajoute la formation à la maturité

spécialisée socio-pédagogique et la maturité professionnelle commerciale. A as création, le

bâtiment accueillait aussi une école normale partie depuis à la HEP et une école de commerce

intégrée aujourd'hui à la voie diplôme.

La formation sociale des jeunes fait-elle partie de ces rôles ?

Le gymnase de Burier est totalement excentré de la vie commerçante par exemple. Il n'y a pas

de restaurants ou de café, à l'exception de celui de la piscine couverte de la Maladaire, dans le

voisinage et les élèves mangent sur place sauf quelques élèves de la Tour-de-Peilz qui ont le

temps de rentrer à la maison. C'est une faiblesse du site du gymnase car les élèves et les

maîtres sont comme dans une bulle protégée et protectrice. Il manque la possibilité de s'ancrer

dans la vie active locale.

Si oui, en quelle mesure ?

Mais a l'occasion de travaux et de stages, la quasi totalité des élèves doivent se rendre dans

des entreprises, des bibliothèques universitaires, des collectivités locales ou des institutions à

une ou plusieurs reprises pendant les 3 ans passés au gymnase. Là, ils sont confrontés à la

société dans le cadre de ces activités scolaires. Sont également organisées des visites

d'expositions et surtout au cours de la troisième année, tous participent à un voyage de fin

d'études, mais cela reste ponctuel.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Questions plus spécifiques:

Quelle est votre aire de recrutement ?

Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 70

Tout l'Est du canton de Vaud depuis Puidoux-Chexbres et Saint-Saphorin jusqu'à Lavey et le

Pays-d'En-Haut. Des élèves valaisans fréquentent également le gymnase ou les classes de

maturité socio-pédagogique suite à une convention entre les deux cantons et les élèves

vaudois du Chablais ont la possibilité de suivre le gymnase au collège-lycée de l'abbaye de St-

Maurice.

La sécurité et l’incivilité sont des questions récurrentes. Quels sont L’état actuel et vos

prévisions concernant ces questions ? Et dans votre établissement en particulier ?

Nous savons par exemple qu'à Vevey ou à Montreux, c'est un problème important. A Burier,

nous sommes peu touchés pour l'instant. Compte tenu de l'utilisation intensive des locaux

évoqués plus haut, c'est un souci permanent du conseil de direction. Nous essayons de soigner

l'accueil des nouveaux élèves et nous encourageons le corps enseignant à le faire et nous

favorisons un climat scolaire le plus respectueux possible pour chacun.

Quelles mesures préconisez-vous ?

D'abord de la prévention (un groupe y travaille actuellement et va rendre le résultat de ses

travaux le 30 novembre prochain), des moments de convivialité sont organisés soit par le

comité des élèves, soit par la direction (fête de la Saint-Martin et de Noël par exemple avec

match d'impro, de cartes profs-élèves, théâtre, chant, conférences, films, etc.), rencontre

régulière avec le comité des élèves et ma présence aux séances de délégués de classe pour

expliquer certaines décisions et répondre aux questions des élèves. Ensuite, par une grande

vigilance par rapport aux déprédations, aux incivilités que nous sanctionnons fermement.

Que penseriez vous si la cafétéria d’un gymnase était ouverte au public ?

En ce moment, la tendance va plutôt vers l'interdiction de toute présence dans les lieus de

personnes non autorisées pour lutter contre des dealers par exemple ou des "copains" d'élèves

mal intentionnés comme nous en avons déjà eu.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Eric Rihs, directeur du Gymnase de La Cité

Questions générales

Quelle est votre vision du Gymnase ? (fonction, but, architecture, etc.)

Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 71

Je ne sais si je suis bien la personne qui peut vous aider dans votre étude. Directeur du plus

« vieux » gymnase, la construction de l’Ancienne Académie datant du 16 e siècle, le

fonctionnement du Gymnase de La Cité est adapté à l’ancienneté de ses murs.

Le gymnase est une école de culture générale avant les hautes études. Vous trouverez toutes

les descriptions de la mission et des buts sur le site du DFJ.

Quel est son rôle ?

Même renvoi que ci-dessus. Le terme de rôle n’est pas assez précis ou le contexte dans lequel

vous posez cette question devrait être précisé.

La formation sociale des jeunes fait-elle partie de ces rôles ? Si oui, en quelle mesure ?

Réponse difficile, mais bien évidemment, le gymnase joue un rôle dans l’intégration sociale

générale dans sa mission de culture générale

Questions plus spécifiques

Quelle est votre aire de recrutement ?

Le grand Lausanne, comme les 4 autres établissements de la ville (tout est visible sur le site

DFJ).

La sécurité et l’incivilité sont des questions récurrentes. Quels sont l’état actuel et vos

prévisions concernant ces questions ? Et dans votre établissement en particulier ? Quelles

mesures préconisez-vous ?

Que penseriez vous si la cafétéria d’un gymnase était ouverte au public ? Cela participerait-il

à la « socialisation » des jeunes, par exemples ?

Pour les réponse aux autres questions, des nuances s’imposent qui ne peuvent être transmises

qu’oralement. Si vous le désirez, nous pouvons nous rencontrer. Merci de me contacter aux

coordonnées indiquées sur mon mail.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Claude Felberbaum, directeur du gymnase de Morges

Monsieur,

Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 72

J'accuse réception de votre demande de ce jour et vous prie de me communiquer certains

renseignements complémentaires:

- votre demande sera-t-elle suivie d'autres requêtes?

- quelles sont vos attentes de la collaboration que vous sollicitez?

- quel traitement ferez-vous des informations que vous me demandez de vous transmettre?

D'autre part, je vous renvoie à la loi sur l'enseignement secondaire supérieur (LESS): vous y

trouverez quelques réponses (mission du gymnase, par exemple).

Je vous prie de recevoir, Monsieur, l'expression de mes salutations les meilleures.

Il n'a pas donné suite.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Mme Josie Clerc, directrice du gymnase de Nyon

Questions générales

Quelle est votre vision du Gymnase ? (fonction, but, architecture, etc.)

Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 73

Qu’entendez-vous par gymnase ? Le bâtiment ou la structure scolaire postobligatoire ?

S’il s’agit du bâtiment, il doit être adapté aux besoins des utilisateurs, offrir des lieux de

rassemblement, d’études, de repos, des voies de circulation, etc…

S’il s’agit de la structure scolaire, l’objectif est d’amener nos jeunes à un certain niveau de

compétences, de connaissances et à une autonomie qui leurs permettront soit de poursuivre

leurs études supérieures dans l’enseignement tertiaire soit d’entrer dans le monde du travail

avec un bagage culturel solide.

Quel est son rôle ?

Aiguiser la curiosité des élèves, leur capacité de jugement, leur donner les moyens de

développer une autonomie dans la recherche, l’étude en général, élargir leur esprit d’ouverture

sur le monde, entraîner le travail d’équipe, contribuer à leur épanouissement personnel.

La formation sociale des jeunes fait-elle partie de ces rôles ? Si oui, en quelle mesure ?

Oui, par l’apprentissage de l’écoute de l’autre, du travail en groupes, par l’étude du

fonctionnement de la société en général et des différents systèmes politiques et économiques,

par la littérature etc…

Questions plus spécifiques

Quelle est votre aire de recrutement ?

Toutes les communes du district de Nyon ainsi que Bougy-villars, Féchy, Montherod, Pizy,

Essertines-sur-Rolle, Gimel, Longirod, St- George, St-Oyens, Saubraz, Bursinel, Bursins,

Dully, Gilly, Luins Tartegnin, Vinzel.

La sécurité et l’incivilité sont des questions récurrentes. Quels sont l’état actuel et vos

prévisions concernant ces questions ? Et dans votre établissement en particulier ? Quelles

mesures préconisez-vous ?

Actuellement, nous n’avons pas de gros soucis de sécurité et d’incivilité dans l’établissement.

Seules des déprédations sont constatées, souvent commises durant le week-end (donc pas

forcément par nos élèves). Par contre, les vols de matériel (audio-vidéo-informatique,

dictionnaires et livres) sont à déplorer régulièrement.

Les incivilités de toutes sortes doivent être sanctionnées : les gymnasiens comprennent, même

s’ils ne les respectent pas toujours, que des règles sont nécessaires pour la vie en communauté

et reconnaissent que le respect (des personnes et des choses) doit être la base du

comportement en société. Il faut pourtant régulièrement le leur rappeler.

Nos jeunes n’appartiennent pas à la catégorie des « laissés pour compte » et ont donc moins

de raisons de se révolter contre la société que d’autres qui n’ont plus foi en leur avenir.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 74

Que penseriez vous si la cafétéria d’un gymnase était ouverte au public ? Cela participerait-il

à la « socialisation » des jeunes, par exemples ?

Je ne pense pas que cela apporterait beaucoup aux gymnasiens sauf des ennuis à ceux qui

assument la responsabilité de la gestion de la cafeteria. Les gymnasiens ont leurs lieux de

rencontre à l’extérieur de l’établissement.

En outre, la cafeteria est totalement saturée pendant les principales pauses : elle a été conçue

pour 800 élèves et elle en accueille aujourd’hui presque 1200.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


La démarche fût la même pour le Gymnase du soir.

Questions

Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 75

Combien d'étudiants sont inscrit à l'heure actuelle, toutes années confondues?

Quelle est la proportion d'étudiants qui viennent de l'ouest lausannois, Renens et alentour ?

Prévoyez-vous une augmentation des inscriptions ou une stagnation dans les années à venir?

Combien de classes occupez-vous?

Les infrastructures du gymnase du soir sont-elles toutes à la Cité?

Si oui, à partir de combien d'inscription envisageriez-vous "l'ouverture" d'un nouveau

gymnase du soir?

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Olivier Maggioni, directeur du gymnase du soir

Réponses aux Questions

Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 76

Combien d'étudiants sont inscrits à l'heure actuelle, toutes années confondues?

250

Quelle est la proportion d'étudiants qui viennent de l'ouest lausannois, Renens et alentour ?

1008 Prilly/VD, 5 élèves

1020 Renens /VD, 11 élèves

1022 Chavannes-près-Renens/VD, 3 élèves

1023 Crissier/VD, 2 élèves

1024 Ecublens/VD, 2 élèves

1030 Bussigny-près-Lausanne/VD, 1 élève

Soit un total de 24 élèves provenant de l'ouest lausannois, en gros 10%

Prévoyez-vous une augmentation des inscriptions ou une stagnation dans les années à venir?

Il y a une corrélation entre les fluctuations des admissions et celles du taux de chômage

cantonal. Je vous laisse deviner l'évolution du taux de chômage...

Combien de classes occupez-vous?

17

Les infrastructures du gymnase du soir sont-elles toutes à la Cité?

Oui

Si oui, à partir de combien d'inscription envisageriez-vous "l'ouverture" d'un nouveau

gymnase du soir?

A mon avis nous ouvrirons des listes d'attente. Cela dit la décision d'ouverture d'un 2e

établissement est de la compétence du Canton.

Meilleures salutations

Olivier Maggioni

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Annexe II

Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 77

1. la topographie de l'ouest lausannois. La gare de triage de Renens tout comme l'EPFL

profitent du relief favorable.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 78

2. Le projet d'aéroport international de Lausanne (1946) voulait d'ailleurs s'installer en

lieu et place de l'Ecole Polytechnique.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Annexe III

Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 79

1. Aires de recrutements des gymnases du canton de Vaud. Mis à jour avec l'aire de

recrutement du gymnase intercantonal de la Broye.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


2. Arrondissements scolaires.

Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 80

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Annexe IV

1. Evolution de la taille des communes de 1850 à 2000.

Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 81

On constate que l'ouest lausannois, avec Pully et Nyon, on subit les plus fortes croissances.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


2. Densité de la population en 1850.

Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 82

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


3. Densité de la population en 2000.

Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 83

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Annexe V

1. les gros générateurs de déplacements.

Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 84

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 85

2. Déplacements rapides individuels. Principalement les voitures, elles sont sources de

pollution atmosphérique et sonore.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 86

3. Desserte des transports publics lausannois. Avec indication du nombre de passagers

moyen par jour.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Annexe VI

Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 87

1. Tableau récapitulatif des échéances des réalisations dans l'ouest lausannois.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 88

2. Tableau récapitulatif des objectifs des réalisations dans l'ouest lausannois.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Annexe VII

Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 89

Ci-dessus, une vue aérienne qui présente la gare, la tour et, en bas à gauche, l'usine.

En suite, quelques photographies montées ensembles qui donne un aperçu du site. Les prises

de vues sont référencées au plan ci-dessous.

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


1.

2.

3.

4.

Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 90

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


5.

6.

Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois 91

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Première critique du projet

Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


1er étage

rez-de-chausée

3e étage et terase

2e étage

plans d’étages - 1_500


coupes longitudinales et élévation - 1_500


Plan d’ensemble et réseau piétonnier - 1_5000


Seconde critique du projet

Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


Rez-de-chaussée 1er étage 2e étage

3e étage 4e étage 5e étage


Rez-de-chaussée 1er étage

2e étage


Plan d’ensemble et réseau piétonnier - 1_5000

Topographie - 1_5000

Plan mase- 1_1000

Equinoxe 12h


Critique finale du projet

Un Gymnase Pour l'Ouest Lausannois

___________________________________________________________________________

Enoncé Théorique 2005-06 Pascal Vauclair


plan rez-de-chausée 1:200


Avenue du Tir Fédéral

plan 1:500

coupe perpendiculaire à l'Avenue du Tir Fédéral 1:500

coupe parallèle à l'Avenue du Tir Fédéral 1:500


plan sous-sol 1:200


plan 3 e étage 1:200


coupe transversale 1:200

coupe transversale 1:200

coupe transversale 1:200

coupe transversale 1:200

élévation Est 1:200

élévation Ouest 1:200


plan 1 er étage 1:200


matérialité

extrait façade 1:50

plan 1:50

coupe 1:50

More magazines by this user
Similar magazines