Views
4 years ago

Rapport d'activités 2002

Rapport d'activités 2002

108 Tableau 4.2 : Germes

108 Tableau 4.2 : Germes pathogènes dans les fromages au lait pasteurisé germes recherchés Nombre d’échantillons Considérés dans leur ensemble, les résultats obtenus étaient acceptables. • 17 % des échantillons présentaient une contamination trop importante en coliformes totaux. Les coliformes sont utilisés dans la législation comme des germes indicateurs. • Un petit pourcentage d’échantillons ont présenté des résultats moins bons pour les germes qui sont l’indice d’une hygiène défaillante (2,2 % pour Escherichia coli et 0,7 % pour Staphylococcus aureus). • Aucun des échantillons prélevés ne contenait de germes pathogènes (Listeria monocytogenes, Salmonella), qui sont les critères obligatoires. 4.2.2. Fruits et légumes frais prédécoupés et graines germées Ce programme faisait partie du programme coordonné 2002. Résultats Satisfaisant Inacceptable Listeria monocytogenes 139 139 (100%) 0 (0%) Salmonella 138 138 (100%) 0 (0%) Aucune législation communautaire ne fi xe de critères microbiologiques précis pour les fruits et les légumes frais. L’expérience montre qu’un large éventail de ces produits est susceptible d’être contaminé par des micro-organismes, y compris des agents pathogènes humains. La plupart des cas signalés étaient associés à une contamination bactérienne, en particulier par des Enterobacteriaceae (Salmonella spp., Escherichia coli O157:H7). Certains facteurs contribuent à la contamination microbiologique par des agents pathogènes, en particulier lorsque les fruits et les légumes sont consommés crus. La présence de ces agents pathogènes peut être due aux pratiques agricoles ou à d’autres procédés mis en oeuvre dans la chaîne de production. Un autre aspect qui contribue au risque microbien pour les consommateurs est la consommation croissante de nouveaux produits (graines germées par exemple) ou de fruits et de plantes comestibles importés dans le cadre de la mondialisation des échanges de ces produits. De plus, l’application de techniques qui suppriment les barrières de protection naturelles de la plante (comme le tranchage, la découpe, l’épluchage ou la meurtrissure) peut créer un milieu favorable au développement des contaminants bactériologiques. Les bonnes pratiques de culture et de fabrication peuvent contribuer à la maîtrise des risques microbiens associés à tous les stades de la production de fruits et légumes frais, de la production primaire à la commercialisation en passant par le conditionnement. Le cas échéant, la mise en oeuvre eff ective des principes HACCP (analyse des risques basée sur les points critiques à contrôler) conformément à la directive de l’UE (5) constitue un autre élément important pour garantir la sécurité des fruits et légumes. Durant toute l’année, des échantillons de fruits et légumes frais prédécoupés et de graines germées destinés à être mangés crus ont été prélevés chez les producteurs et les détaillants de toutes les régions. Parallèlement, un audit HACCP a été mené dans les exploitations de production. Les résultats de cet audit sont décrits au point 4.5.

Ce programme de contrôle visait la recherche de Salmonella spp, Escherichia coli O157:H7 et Listeria monocytogenes. Pour les fruits et légumes on recherchait également les levures, moisissures et bactéries lactiques. 4.2.2.1. Légumes frais prédécoupés Au total, 105 échantillons ont été prélevés, dont 65 au stade de la distribution et 40 au stade de la production. Tableau 4.3 : Germes pathogènes dans les légumes frais prédécoupés Germes recherchés Nombre d’échantillons Listeria monocytogenes (stade distribution) Listeria monocytogenes (stade production) Salmonella (stade production et distribution) Escherichia coli 0157 : H7 (stade production et distribution) Tableau 4.4 : Germes indicateurs dans les légumes frais prédécoupés Les résultats de ce programme sont satisfaisants, cependant 3 échantillons (2 à la distribution et 1 à la production) présentaient une contamination par Listeria monocytogenes. Selon la procédure en vigueur dans ce cas, on a prélevé 5 autres échantillons d’un même lot qui ont été soumis à une nouvelle analyse. Tous les résultats de ce second échantillonnage étaient négatifs. Aucun autre pathogène n’a été mis en évidence. Denrées alimentaires, fabrication, distribution 65 40 105 105 Germes recherchés Nombre d’échantillons Bactéries lactiques (stade production) Bactéries lactiques (stade distribution) Levures et moisissures 103 38 65 Résultats Satisfaisant Inacceptable 63 (96,9 %) 39 (97,5 %) 105 (100 %) 105 (100 %) 2 (3,1 %) 1 (2,5 %) 0 (0 %) 0 (0 %) Satisfaisant Résultats Acceptable Non satisfaisant 28 (73,7 %) 58 (89,2 %) 33 (32 %) 3 (7,9 %) 1 (1,5 %) 15 (14,6 %) 7 (18,4 %) 6 (9,3 %) 55 (53,4 %) 109

Rapport d'activité 2009 - LPO
RAPPORT D'ACTIVITÉ
RAPPORT D’ACTIVITÉ
RAPPORT D’ACTIVITÉ 2010